L’actualité de la crise : SOLUTIONS D’ATTENTE, par François Leclerc

Billet invité

Symbole de la situation, l’attente de la dégradation de la note AAA de la France, qui pourrait être suivie de celle du Royaume-Uni, se poursuit et le profond mal-être des banques se confirme.

Les dépôts au jour le jour à la BCE de ces dernières accumulent les records, en dépit d’un taux de rémunération de 0,25% inférieur au 1% payé pour emprunter les mêmes fonds. 489 milliards d’euros ont été empruntés et 452 milliards ont été déposés dans les coffres de la BCE pour la nuit de mardi à mercredi : il est plus sûr, en attente des grosses échéances de remboursement des banques du trimestre à venir, de conserver les fonds à l’abri, quitte à perdre de l’argent avec cette solution d’attente, que d’investir ici ou là. Les banques font donc le pari que le dysfonctionnement du marché interbancaire est durable, déjouant les pronostics de ceux qui les voyaient investir sur le marché obligataire ou développer le crédit à l’économie. Rendez-vous est maintenant pris au 29 février prochain, pour la deuxième opération de prêt à trois ans.

Le gouvernement italien vient certes de passer haut la main le test de deux émissions obligataires à six mois et à deux ans, qui ont vu les taux spectaculairement diminuer de moitié. Mais la mariée est trop belle et il n’est pas difficile de deviner qui sont les investisseurs de cette opération miraculeuse. Il ne faut probablement pas chercher plus loin que les banques nationales de l’Eurosystème, car il est significatif qu’en dépit d’une demande très forte, destinée à faire baisser les taux, le trésor italien n’a placé ses obligations que pour un montant s’inscrivant dans le bas de la fourchette qu’il avait annoncé. Une émission à dix ans aura lieu demain jeudi. Deux chiffres résument la précarité de la situation italienne: elle va devoir trouver 450 milliards d’euros sur le marché, dont la moitié durant les quatre premiers mois de l’année à venir, elle va continuer d’être en récession au long de celle-ci, la prévision actuelle étant une contraction de 0,4%.

Sur le départ du conseil des gouverneurs de la BCE à la fin de l’année, Lorenzo Bini Smaghi a de son côté mis les pieds dans le plat en s’étonnant des “discussions quasi religieuses à propos de l’assouplissement quantitatif, si la déflation menaçait la zone euro”. Ajoutant que la BCE avait “un devoir d’action” pour assurer la transmission de sa politique monétaire (le subterfuge inventé par Jean-Claude Trichet pour justifier les achats sur le second marché) et que si ce n’était pas le cas actuellement, il ne voyait pas pourquoi “un instrument taillé pour les caractéristiques de la zone euro ne devrait pas être utilisé” si cela changeait.

En attendant que ce tournant se réalise le cas échéant, l’application du plan “A” se poursuit, et ses conséquences ne changent pas. Emanation des mégabanques, l’Institute of International Finance (IIF) voit son rôle et autorité continuer de croître et pronostique une contraction économique de 1% de la zone euro l’année prochaine. Il se révèle plus pessimiste que l’OCDE, la Commission européenne et la BCE, dans l’attente de la révision prochaine des anticipations de la FMI, qui table encore sur 1,1%.

C’est dans ce contexte que Mario Monti, le président du conseil italien, a commenté l’adoption de son plan d’austérité, selon lui la condition préalable à un “travail énorme pour libérer l’économie italienne des freins qui depuis trop longtemps ont ralenti sa croissance”. A l’entendre, la croissance serait donc là, à l’état naturel en quelque sorte, il suffirait de supprimer les obstacles lui faisant obstacle, d’abattre les totems, suivant l’expression d’Elsa Fornero, la ministre des affaires sociales.

Fortement engagée dans les pays entrés dans la zone des tempêtes, la mise en cause de “l’État providence” se généralise progressivement. Tous les secteurs sont touchés : aides sociales, pensions, prestations maladie. Le filet de protection se rétrécit partout, au prétexte de la faible croissance et d’une évolution démographique qui n’a pas été anticipée.

Dans le laboratoire européen que représente la Grèce, la situation va de mal en pis. La troïka va revenir à Athènes le mois prochain pour faire le point, le gouvernement ne parvenant pas à remplir ses engagements et envisageant de nouvelles mesures d’austérité. “L’avenir du pays se décidera entre le 16 janvier et les deux ou trois semaines suivantes, au cours des négociations sur le nouveau programme d’aide”, a prédit Loukas Papademos, le premier ministre. Mais comment le pays pourrait-il sortir de la spirale descendante dans laquelle il a été engagé dans ces conditions ?

La même question se pose à propos de l’Espagne, qui a pour l’instant évité d’entrer dans cette logique dévastatrice qualifiée de sauvetage. La crise de la dette s’y exprime dans toute sa dimension, associant vulnérabilité du système bancaire ne pouvant plus être dissimulée et conséquences d’une austérité budgétaire sans cesse accentuée. A peine sorti de la récession début 2010, le pays s’apprête à y replonger au dernier trimestre 2011, ce qui va à nouveau peser sur un taux de chômage établi officiellement à 21%. Les conséquences de l’éclatement de la bulle immobilière sont loin d’être toutes reconnues et maîtrisées, les banques étant durement atteintes et rebelles à la solution d’une bad bank envisagée par le gouvernement.

Au Royaume-Uni, le vice premier ministre Nick Clegg a formulé ses bons vœux, tout en précisant que “l’année prochaine, chacun en Grande-Bretagne va être confronté à de nombreuses et grandes épreuves”, puis en ajoutant “mais cette mission de sauvetage de l’économie n’est pas encore terminée et nous devons encore en faire beaucoup plus”. En guise de consolation, il a conclu en faisant remarquer : « il suffit de regarder ce qui se passe à notre porte, dans d’autres pays en Europe, pour voir où l’on pourrait en être arrivés ».

La compétition au sein de l’Union européenne était au moins-disant fiscale, elle a changé de nature pour se placer sur le terrain des mesures de rigueur budgétaire. En s’y inscrivant avec autant de fougue, le malade va finir par mourir guéri.

Partager :

236 réflexions sur « L’actualité de la crise : SOLUTIONS D’ATTENTE, par François Leclerc »

  1. En dehors de pouvoir bavarder sans pour autant arriver à agir, dites moi donc où se trouvent ces choses qui auraient pu rendre la vie meilleure et qui auraient du être inventé :
    ces 30 dernières années en dehors d’internet qui est pratiquement tout commerce et mis à part sa fonction bibliothèque, ne me dites pas que le téléphone portable était indispensable encore moins toutes ces conneries de jeux vidéos qui rendent les gens plus bêtes qu’ils ne le sont.

    Bien triste réalité.

    1. …si, les bouchons-plastique à valve pour vider l’air avec une pompe et garder le vin plus longtemps quand on consomme seulement un ou deux verres par jour pour le plaisir et la santé (polyphonie des polyphénols) ; ça, c’est une des plus grandes inventions des 30 ou 40 dernières années (je n’ai pas souvenir que ça existât avant) !

    2. Oui en quoi notre vie est agréable ?
      Qui peut m expliquer ?
      Se lever pour travailler manger dodo et ca recommence
      Un salaire qui permet d assurer les fonctions tout juste vitale
      Ne sommes nous pas comme la poule pondeuse dans sa cage
      Trop vielle ca sers a rien de la soigner on la jette
      Qui peut me dire la différence ?
      Avec un smic toute une vie avec une ou deux période de chômage Quelle seras la retraite ?
      Comment se loger comment se nourrir ?
      Je ne vois pas d amélioration dans la vie de chaque jour
      Bientôt plus de système de santé plus de retraite
      En janvier moins 3% sur les complémentaires
      Comment moi qui ai travaillé et cotisé toutes une vie je fais lorsque ma retraite seras insuffisante pour me loger et manger ?
      La rue et hop un bon hiver un coup de froids et je suis plus a charge ?
      Je suis dégoutée de voir que cette situation conviens a touts et toutes

      1. aucune différence je vous rassure, ce qui est le pire c’est qu’on a formaté les gens à penser que c’est normal de travailler et de cotiser toute une vie, alors qu’un autre système serait possible.

      2. Bon encore une fois il faudrait poser les vraies questions sur les vrais problèmes
        Et réfléchir avec bon sens
        Poser les vrais éléments des problèmes
        La richesse totale représente combien ?
        Combien nous sommes ?
        Pour vous aider a calculé
        http://www.inegalites.fr/spip.php?article1393
        Moi je trouve Moins de 3000 $ par terrien
        Donc quelque soit le système de partage ca fait pas grand-chose
        A qui cela vas t il convenir ?
        Qui est prêt a accepté ce revenu ?
        Quel régime quel autorité pourras le faire
        Maintenant une autre question
        Quel sont les ressources qui permettent de produire ces richesse ?
        Voila j aimerai que pour une fois avoir une réponse clair
        Bien sur cela ne vous conviens de voir la vérité devant vous
        Car les solutions sont trop à l ouest de vous
        Diminuer la population
        Diminuer la production laissé la terre souffler
        Et surtout inventer un mode vie a l encontre de tout raisonnement de bon père de famille et de préservation de patrimoine et de fluctuation d économie
        Une autre question en quoi une personne une entité peux être propriétaire de quelque chose de la terre de quel droit
        Pourquoi je ne peux pas profiter et aller partout sur terre
        Pourquoi des parcs magnifiques sont interdits d accès
        Pourquoi des maisons ne sont ouvertes qu’un mois par ans donc parfaitement inutile pour tous
        Etc etc etc

      3. Bon je vois qu’a par parler brasser de l air
        Et éviter de répondre a ce qui vous dérange
        Vous ne voulez vraiment pas vous poser des bonnes questions
        Voulez vous continuer a vous voiler la face
        Bien sur cela dérange beaucoup la vision votre monde et que vous voulez voir continuer
        De toutes les façons tout ce réglera de façon violente
        Et j espère non définitive pour l espèce

  2. Monti : “travail énorme pour libérer l’économie italienne des freins qui depuis trop longtemps ont ralenti sa croissance”

    Grand bond arrière affligeant. On croirait entendre tous ces cadors de l’UMP, bourrés de fric, entre autres par les indemnités mirobolantes que leur donne la République, et prompts à servir les intérêts de ceux qui remplissent leurs caisses. Les caisses de leur parti, puisque on nous dit qu’il n’y a pas d’enrichissement personnel.

    Sauf qu’on n’a jamais vu un élu local ou national repartir en n’étant bien plus riche qu’il n’était en entrant en fonction.
    L’archétype de ces discours fanatiques de soutien à l’Argent-Roi, c’est Madelin, premier à proposer des mesures ultra-libérales comme bref ministre de l’Économie de Juppé, je crois bien, il y a une vingtaine d’années. Madelin dont le propos Schumpeterien fait rire même ceux de son propre groupuscule.

    Madelin qui, on le sait, à un début de carrière de petite frappe d’extrême-droite – fondateur d’Occident qui prônait la suppression du suffrage universel et détestait les juifs – pour ensuite longuement être choyé par le Medef pendant sa traversée du désert. Avant d’entrer à son service comme député.

    Madelin, à qui je voue une détestation particulière pour l’arrogance toujours manifestée à l’encontre du peuple – comme celle du nain, quand il s’approcha d’une femme avec un calicot CGT, à qui il osa demander si elle ne pouvait enlever « ça » – alors qu’il n’est jamais cesser de servir avec zèle les plus folles demandes de la canaille patronale locale ou mondiale. Comme Monti pour ses maîtres banquiers.

    Il devrait exister une Cour Pénale Internationale des Peuples pour emprisonner, juger et condamner des individus pareils, pour mise en danger de la vie des sociétés. Ce serait légitime défense, puisqu’on ne peut les éliminer plus définitivement.

    Ce serait un beau réveillon, à nous offrir. On y irait en cortège place de la République pour les voir exposés dans des cages, comme les animaux qu’ils sont et on leur jetterait des bananes et des cacahuètes, avant de leur cracher dessus abondamment.

    1. Allons, allons faut pas trop parler en mal des gens comme ça.

      Vous savez Madelin n’est peut-être pas le libéral le plus détestable de ce monde, et pourtant croyez moi je ne rêve plus trop du Libéralisme marchand sur toute la terre.

      Non contempteur vous ne devriez pas rechercher à le faire détester ça ne mène à rien tout ça. Vous savez l’arrogance est partout présente, aussi bien dans les groupes d’individus d’un extrème à un autre, ce n’est pas non plus qu’une question de taille, de fortune.

      Vous vous rendez compte contempteur si une majorité de personnes préférait se conduire comme vous demain, en quoi donc le socialisme serait-il plus différent à voir de celui d’hier ? Vous croyez vraiment que ce serait mieux dans les comportements, vous dites que ce serait légitime défense et puis après ? Les coeurs et les esprits seraient-ils plus apaisés dans les corps ?

      Je vous en prie passez plutôt un meilleur réveillon que ça, ne recherchez pas plus à leur ressembler, à vouloir continuellement leur donner les raisons idéologiques de vous tourner le dos, de rester sourd à tant de choses de plus.

      Les premiers pingres de la terre n’attendent d’ailleurs que ça que vous en perdiez de plus en plus la santé, la raison, la patience, la mesure, le courage, l’honneur, votre propre dignité d’homme. Vous savez ce n’est pas non plus parce que vous le voyez de temps en temps à la télévision, que vous devez systématiquement faire de la constipation, non contrairement à vous je ne le classe pas parmi les plus cyniques de ce monde, ce n’est pas les individus qu’il faut haïr, ce sont bien plus les diverses idéologies qui influencent continuellement les êtres dans de mêmes systèmes, et alors quand on prend peu à peu conscience de cela on se dit alors que le pauvre Madelin n’est peut-être pas le plus grave des libéraux de notre temps.

      je sais c’est pas toujours facile, mais essayer quand même pour la période des fêtes. C’est vrai je vous l’accorde le double langage marchand du monde n’arrange pas toujours mieux les plus pingres de ce monde. Vous savez contempteur en tout homme il y a une grande part animale. Il devrait surtout exister en société de meilleurs avocats pour défendre les pauvres gens, pour ça que le monde tourne en rond.

      Il y a déjà tant de marchands de sommeil qui posent de temps en temps les mêmes questions de placement. Pensez-y les nains ne sont pas tous pareils non plus, enfin je l’espère pour le malheureux Passe-partout ! Passez plutôt un meilleur réveillon que ça.

      1. Mais je te souhaite un excellent réveillon, Jérémie. Ce qui ne m’empêchera d’exprimer franchement un ras-le-bol, qui n’est qu’un petit texte perdu dans un fil de 183 commentaire, un jour du mois, dans une année, etc..Alors que c’est à longueur de temps que les Madelin et autres du même acabit sévissent. C’est bien peu de colère, à mon avis, que celle que je livre là et cette pondération que tu m’invites à adopter, elle serait un bien piètre chapeau sur ce qui ne fait même pas une ride à la surface de l’eau. Mais un certain plaisir rageur que d’autres peut-être partageront, faute de mieux. Miettes de merle tandis que les grives nous font dessus.

      2. Ce n’est pas qu’un petit texte perdu dans un fil, pas un jour quelconque du mois, pas une année plus douce que d’autres. Tu sais j’insiste, faut pas avoir des idées aussi noires sur le Madelin, car il y en quand même des bien plus irrécupérables que lui dans la société, dans certaines villes du pays.

        Tu sais après plusieurs bonnes rasades, les gens font parfois moins attention à ce qu’ils disent, à ce qu’ils font, et ça vois-tu ce n’est pas vraiment bon. Non je refuse de me satisfaire que de petites miettes de merle de ta part. Tu n’es pas non plus qu’un merle c’est pourquoi même pendant la période des fêtes faudrait toujours essayer, enfin tu vois ce que je veux dire, car après bien sur cela deviendra de moins en moins possible pour les petits oiseaux. Je vous en prie autres merles du monde, n’allez pas plus leur donner du grain à moudre, la justice des grands de ce monde n’est jamais mieux rendu non plus par soi-même.

        Tu vois même en te répondant ainsi, j’ai déjà moins l’impression que les plus grives et irresponsables du monde nous font déjà moins dessus. Basse cour ou pas mon ami(e) raconte moi plutôt une bonne histoire, car en vérité qu’est-ce qui pourrait encore nous permettre de moins nuire à celui ou celle n’étant plus guère en mesure d’y faire face avec santé et meilleur moral dans nos échanges.

        Le bon coté des choses, c’est que même si la plus bête des Madeleine à la radio ne préfère plus du tout avoir de bon sentiments et de charité envers autrui et cela même pendant la période des fêtes, toi tu me comprenne un peu, ça vois-tu c’est bien plus rigolo et pathétique à entendre à la fois.

        Moi aussi je t’embrasse très fort.

      3. Mais tu vas arrêter Jérémie, on dirait l’Autre là, quand il prétendait ne laisser personne au bord du chemin !…
        Tu sais ce qu’ils en ont à foutre, ces canailles ?…Mais rien, rien du tout, de tes bons sentiments. Tu donnes de la confiture à des porcs. Sors de ton monde ravi, regarde autour de toi, nom de dieu ! Ces décisions de casse sociale, de soutien forcené et/ou corrompu à la finance internationale, cette façon de mentir et mépriser le peuple, ça fait des milliers de morts, par manque de soin, manque de boulot, manque de fric, manque de logements sociaux, de crèches, de maisons de retraites, d’assistance aux SDF, etc.
        Garde-les pour ceux qui le méritent, tes bons sentiments. Non, je te comprends pas, sauf à penser que tu vis dans un lit tellement douillet que tu vois les choses avec la bienveillance que la canaille politique a accordé le soir de Noël, à la sortie des églises où elle à montré à son petit Jésus combien elle est est pétée de thunes, confite en hypocrisie et combien elle est belle et grande dans sa générosité sur laquelle je me plais à cracher !

      4. J’aurais donc deux grosses bananes dans les oreilles et bien dis donc je m’arrange pas.

        Ne serait-ce pas plutôt toi mon ami(e) qui recherche encore à nous ramener à l’autre pour les fêtes, quand tu prétends même être bien plus EFFICACE, et après ça te fait une bien belle jambe je trouve. Autant vois-tu j’avais trouvé ton deuxième commentaire un peu plus fairplay et au dessus de la ceinture, autant là je trouve que tu pousses et dirige un peu trop le bouchon dans la gueule maurice, quand même j’espère finir un peu mieux l’année que ça.

        Tu sais tu ne m’apprends rien lorsque tu me dit qu’ils en ont rien à foutre ces filous, quoique qu’à force d’avoir de bon sentiments de pingrerie entre-eux, ils en finissent bien par ne plus avoir que de mauvais sentiments envers les gens, comme toi envers moi aujourd’hui, et bien dis donc j’ai bien été gâté sur l’année 2011.

        Tu donnes de la confiture à des porcs.

        Allons, allons, je ne crois pas trop déraisonner que ça. Tu sais de toutes façons on m’a toujours reproché quelque chose dans la vie, tant au niveau de ceci que de cela, tant au niveau des libéraux que des socialistes. Si encore je savais mieux faire du paté pour tout le monde, non là pardonne moi, mais je préfère bien plus penser à autre chose. Tu sais c’est important aussi, crois moi j’ai mes raison mon ami(e).

        Tu sais si ça se trouve nous n’en sommes pas moins sangliers qu’eux, bien sur c’est pas toujours des choses que nous osons nous dire mais ça peut se comprendre. Je sais bien que c’est la tendance du moment chez les copains, mais tout de même. Regarde bien moi en face contempteur suis-je vraiment bon à mettre dans le même sac que ces gens là ? Et bien super, ça promet pour moi demain j’ai déjà pas trop la cote sur le terrain alors je te raconte pas !

        Hélas après avoir trop bus avec les copains, tu préféreras toujours sans doute en passer par les mêmes méthodes expéditives dans l’espoir peut-être de pouvoir mieux passer à un monde meilleur, à un meilleur groupe, à une meilleure société, oui c’est vrai je le reconnais je suis bien moins efficace que d’autres sur ce terrain là.

        Excuse-toi plutôt de vouloir me faire passer pour quelqu’un que je ne suis pas, pardonne toi plutôt de ne plus trop savoir comment prendre les choses autrement surtout dans un tel monde de décideurs et de réclames. Essaie plutôt de mettre bien plus un genou à terre, tout en essayant à la fois de ne plus trop penser à l’autre sur le moment.

        Tu sais je n’ai quand même pas d’aussi bon sentiments que ça envers ces gens, non je t’assure tu exagères vraiment beaucoup à mon égard. Je sais bien ça doit pas être toujours facile pour toi, mais essaie quand même de moins vouloir te faire du mal, c’est important je crois aussi passe bien le bonjour à bobonne.

        Allez sans rancune mon ami(e) …

      5. Il n’y aucune confusion, partant aucune rancune à oublier. Je ne te confond pas avec ces gens-là même si je m’interrogeais sur ce qui t’amenait à être aussi magnanime. De la discussion jaillit des éclats, c’est normal et parfois c’est de la lumière. Il faut pas hésiter à pousser un bon cop de gueule quand on le sent ainsi, c’est ma façon d’être. Bon réveillon et année sereine, je te souhaite.

      6. Attends Dédé me raconte pas des blagues non plus. Tu as vu comment tu as failli me mettre ton poing dans la figure hier, alors que j’ai failli être un bon enfant de Choeur et de Cantiques.

        Tu as raison je ne devrais peut-être pas tant rechercher à me conduire comme les gens en période de fêtes, à faire trompettes et flûtes traversière. En plus faut voir ce que cela me rapporte, à vrai dire de la discussion j’aurais surtout préféré que tu m’en souhaite bien peu une bonne pour la prochaine.

        Tu sais si la crise perdure pendant des années, il ne faudra pas non plus hésiter à se dire que l’on pourra pas toujours pousser des coups de gueule, tant pour le propre équilibre Homéostatique du genre humain que pour nos proches. Car il y a bien un temps pour gueuler, pour faire la grasse, pour travailler, pour souffler, pour penser à autre chose de moins ceci ou cela. A vrai dire du principal langage marchand ou guère peu différentiel dans les diverses relations humaines, j’ai pas toujours l’impression d’être bien compris par tous les gens préfèrant se dire. Vous allez voir, vous allez voir si nous gueulons toujours plus fort que le prophète, tu parles on me reprochera toujours de faire la grasse ou je ne sais quoi d’autre si je me sens parfois moins luné.

        Tu me dis que c’est ta façon d’être ok, mais là vois-tu j’ai pas plus l’impression de voir se dessiner plus de grâce et de douceur dans les crèches, comme dans les premiers mouroirs bien maltraîtants du monde au rabais. Tu vois moi aussi j’en suis bien conscient sur le moment, faut faire ceci, faut faire cela, faut être partout efficace et utile à tout, j’aimerais tellement me tromper. Tu sais je ne suis pas non plus Prophète de mes deux pour rien, car à chaque fois que se passe-t-il ? Non contrairement à toi mon ami(e) je préfère bien plus attendre un meilleur moment pour mieux faire entendre le tonnerre du Ciel et les trompettes hop je me reprends un p’tit verre, soyons sérieux.

        Tu sais quoi contempteur, en vérité ce sont toujours bien les plus intriguants et les plus terra-terra qui en récupèrent bien à chaque fois les marrons du feu. Tu crois vraiment que de notre discussion pourra jaillir de la grâce, de la douceur de vivre, du pétrole, de la croissance, et une plus grande statue en chocolat à la gloire de St Jérémie le bon sur la place de la République, tu parles l’histoire nous fait bien plus un pied de nez, l’histoire ne se passe jamais comme nous le voulons.

        Alors forcément, nous pourrions nous dire de faire plus grand calcul avec la machine, mais là c’est pareil on n’en fera pas plus sortir de la lumière du cul d’une poule, ça crève les yeux. Je t’assure la matrice du monde est bien partout présente dans les corps et les habituels comportements convenants des uns et des autres en matière de discussion, faut faire partout ce que le monde exige, réclame, demande, si seulement mon Dieu cela pouvait suffire à me rassurer, à moins nous faire du mal matériel en plus sur la terre.

        Enfin merci quand même de me souhaiter meilleur réveillon. J’ai pourtant bien pris plus de kilos sur cette année, pas bon je trouve, tu te rends compte même les femmes s’affolent déjà lorsqu’elles prennent bien plus d’années dans la figure, et oui c’est bien la grande RIDEUR générale qui s’annonce est-ce encore de ma faute à moi ?

        J’ai pourtant pas trop l’habitude de boire du vin mon Dieu, demain sans doute il sera moins possible de le cuver sur terre.

  3. Bonjour,
    je viens d’aller me balader sur la comptabilité de la société Poly Implant Protheses la société qui a fait les implants mammaire , et oh surprise leur Bilan , une catastrophe la moitié de leur ca en perte sur les deux dernière années , je crois que cela donne une image de notre société ,un grand n’importe quoi.

  4. Vous avez vu la new indexation des prestations sociales non plus sur l’inflation mais sur la croissance, question en croissance négative en déflation elles seront réduites ?. à quand l’indexation des salaires sur la croissance avec croissance négative salaire diminué ? je veux voir ça qu’on aille jusqu’au bout de cette logique.

    A propos entre 2001 et 2011, on a ajouté tout simplement 1000 milliards d’euro de dette publique où est passé le fric ? pourrions nous disposer du décompte puisqu’on nous demande de régler la note c’est la moindre des choses ?

      1. Prestations sociales : revalorisation hors minima sociaux et revenus de remplacement gelée à 1 % pour 2012-2013, soit le niveau de la croissance prévue par le gouvernement. Économie escomptée de 500 millions d’euros.

        sur la croissance vous lisez bien et non plus sur l’inflation, ceci est un extrait d’un article sur le plan de rigueur par le point, vous remarquerez comme c’est dit de manière à ce que vous ne soyez pas choqué qu’on passe d’une indexation sur la croissance et non plus sur l’inflation moins favorable aux économies de la rigueur qui porte une nouvelle fois sur les mêmes, on ne parle pas de supprimer les allocs aux riches…non mais comme disait Marc Taibbi déjà qu’il y a des salauds de pauvres qui ne paient pas d’impôts parce qu’ils ne gagnent pas assez.

        – Les règles d’évolution des prestations sociales sont revues. Au lieu d’être indexées sur l’inflation, les augmentations des prestations sociales seront indexées sur la croissance. Elles n’augmenteront que de 1% l’an prochain, sauf les pensions de retraites, le RSA, les allocation adulte handicapé, et le minimum vieillesse, qui restent sur l’ancienne base d’indexation, sur la croissance et l’inflation.

      2. Merci Liervol…Même remarque que Cédric. S’il y a croissance négative, ça sous-entend que les prestations concernées seront baissées ?..

    1. Les intérêts des emprunts indexés sur la croissance y compris négative!!!!

      ah non ça ce n’est possible qu’en déflation….mais ne serait on pas en déflation.

      Aujourd’hui au taf on souscrit des BTF à taux négatifs (parce que dans les benchmark il faut 25% de produits monétaires et non pas du cash)!
      Lorsque je leur rétorque que c’est débile, on me répond que c’est les règles!

      bref, on est en déflation et dans la merde car les gens sont formatés!

      NB : les entreprises ont déshumanisé le travail pendant 30 ans, les humains aujourd’hui leur rendent bien (je sais que c’est autodestructeur pour l’entreprise mais je le fais quand même parce que j’en ai rien à faire de l’entreprise).

      La déflation va achever le système.

    1. Une question en quoi cela c est bien passé pour les petites gens qui on a peine de quoi survivre
      En quoi vont il vivre l instant présent
      Ah oui j oublie nous autres sommes de la plèbe pour vous qui spéculé puisque cet événement vous réjouis donc il améliore votre patrimoine
      Mon patrimoine constitue en un peu de riz et de pates en réserve et c est tout
      Les émissions de l Italie ne m ont pas de riz ou de pates en plus

      1. La prochaine fois, j’utiliserai cette situation tant de fois rabâchée du type qui tombe du 12ième étage et qui, au niveau du 5ième, se fait cette réflexion : « Jusqu’ici, tout va bien ».

  5. Il était une fois une jolie nation qui avait ses commerces ses artisans ses industries
    Il n’y avait pas de chômeurs puis un type qui possédait un peu plus d’argent que les autres à commencer à racheter les entreprises les plus florissantes avec l’aide d’un banquier.
    Il a pensé qu’il gagnait plus d’argent à les fermer et à aller produire ailleurs, son ami le banquier lui a dit ne t’inquiète pas ailleurs tu auras aussi des clients pour tes produits et puis ceux d’ici n’auront pas le choix que de continuer à acheter ce que tu produis baisse juste un peu les prix et moi je leur fais du crédit, au lieu de payer content ils paieront à tempérament et je m’enrichirais moi aussi comme toi, et ne t’inquiète pas quand plus personne dans le pays ne sera en mesure d’acheter quoi que ce soit tu feras comme moi du profits encore dans les nouvelles économies où tu t’es implanté et moi aussi avec ces nouveaux riches, et quand dans ton pays d’origine ils seront assez pauvres tu pourras y revenir implanter tes usines, et refaire le même scénario avec les pays nouveaux riches, tu vois mon ami le capitaliste comme moi le banquier tu es apatride et notre argent n’a pas d’odeur, ce qui importe ce que nous soyons riches et maîtres du monde.

    http://www.lepoint.fr/bourse/les-routiers-francais-inquiets-de-l-arrivee-de-societes-bulgares-et-roumaines-29-12-2011-1413312_81.php

  6. sur facebook je fais tourner ceci

    Entre 2001 et 2011 1000 Milliards d’euro de dettes où est passé le fric ?
    Je demande aux candidats aux élections de nous en fournir le décompte, c’est la moindre des choses puisqu’il parait qu’il nous appartient de payer la note, ceci d’autant plus que je n’ai pas souvenance d’avoir mieux vécue de 2001 à 2011 que de 1990 à 2001, c’est même le contraire …. J’ai vu en dehors des effets de bulles internet ou immobilière ces faux aspects richesse la qualité de vie se détériorer,

  7. Je dirais déjà une bonne moitié en déficit commercial exterieur, la sécu , le bouclier fiscal, et bien d’autres auxquels il faut ajouter l’effet croissance exponentielle des interets de la dette.

    1. Vous mélangez tout, je ne parle pas de manque à gagner : le déficit commercial ext, le bouclier fiscal ça des manques à gagner, je parle de l’utilisation des 1000 milliards entre 2001 et 2011 ceux là ils sont bien rentré puisqu’ils ont été emprunté maintenant les intérêts de la dette sur 10 ans avec une base de 50 milliards par an ça ne fait toujours pas le compte, il manque 500 milliards et plus à l’appel qui ont servi à payer quoi c’est ce détail des comptes postes par postes que je voudrais avoir à la place du camembert qu’on nous joint avec la déclaration de revenus surtout qu’en plus je ne vois pas d’amélioration de notre qualité de vie mais le contraire.

  8. Les priorités des français:

    Les priorités et les attentes des Français, selon ce sondage, sont d’abord les solutions pour « maintenir l’emploi’. C’est en tout le cas souhait exprimé par 52 % des sondés tandis que 39 % placent la lutte contre la « hausse des produits de première nécessité » comme la priorité. Et pour 38 % d’entre eux, le maintien du « remboursement des soins » devrait constituer un point majeur du programme des candidats.

    http://www.lemonde.fr/voyage/article/2011/12/29/pour-72-des-francais-la-campagne-2012-est-loin-de-leurs-preoccupations_1623534_3546.html#xtor=RSS-3208

    Du travail, de quoi manger, se loger, se vêtir, de quoi se soigner: les candidats ne vont pas être à la hauteur de telles attentes…

    1. et de quoi partir en vacances et un peu de loisirs, ça non plus il ne faut pas oublier, un peu de luxe doit être le droit de tous ici bas.

      1. Peut-être les salaires aussi, non ?
        Car tout flambe. La mission de stabilité des prix de la BCE est un leurre, (inflation importée).
        Donc on ne peut agir que sur les salaires.

  9. Certains amis de notre président et l’oligarchie financièr, les resposables de la politique économique et sociale, profitent comme jamais de la crise anti-populaire de chômage et de misère.
    La crise, arme de destruction massive par Marc Endeweld
    http://www.regards.fr/economie/la-crise-arme-de-destruction

    Eurocrise: la responsabilité historique des dirigeants européens, par J.Sapir
    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=3144

    http://www.regards.fr/economie/les-pincon-charlot-chez-les-amis (de S…..y)
    http://www.politis.fr/Banques-les-folles-remunerations,16539.html

    Patrons de presse en campagne
    http://www.monde-diplomatique.fr/2011/09/BENILDE/20958
    « Vive la crise », saison deux
    http://www.monde-diplomatique.fr/2011/01/CORDONNIER/20045
    « Parade de l’oligarchie à Saint Germain des Prés », M.Pinçon et M.Pinçon Charlot
    http://www.monde-diplomatique.fr/2011/02/PINCON/20133

  10. Lionel Stoléru propose de remplacer le premier ministre par un banquier (Il faut vite changer de gouvernement – Le Monde – page 19 – édition datée du Vendredi 30 décembre 2011 )

    Propositions: « Michel Camdessus, Jean-Claude Trichet, Pascal Lamy, Claude Bébéar »

    « Certes, il est assez frustrant de constater qu’il faut faire appel à des « techniciens », et que la démocratie est incapable de sécréter et de soutenir des dirigeants politiques qui ont le courage de prendre des décisions impopulaires mais nécessaires. Si la droite et la gauche avaient moins endormi nos concitoyens dans des discours lénifiants, on n’en serait sans doute pas là, à découvrir que nécessité fait loi.

    Ce portrait du dirigeant courageux, compétent et indépendant, c’était celui de Raymond Barre, mais il n’est plus là. »

    1. Que des jeunes ‘économistes’ éthérodoxes…Nous sommes sauvés !
      Le Monde est-il encore un ‘bon journal’ ?

      1. MDR, enfin je ris car c’est à pleurer de lire cela.

        Permettez que je vous raconte une anecdote :

        Je me souviens quelques années avant la mort de Raymond Barre d’une émission où lui et Jacques Delors qui venait de renoncer à se présenter à la présidence étaient morts de rire à déclarer qu’ils étaient impuissants qu’ils ne pouvaient rien faire, c’est triste mais cela les faisait rire en plus et ce crétin de Stoléru qui nous parle de Barre, alors que Barre lui même s’était déclaré bon à rien avec Delors !!!!

    2. Stoleru : « on n’en serait sans doute pas là, à découvrir que nécessité fait loi. »

      Personnellement, je suis plutôt d’accord avec cette phrase, car j’ai bien compris que face à la cupidité sans borne de l’aristocratie nouvelle qui ne se tient plus, il faille à nouveau remettre les pendules à l’heure. Et quand la révolution des 99 % des indignés passera de l’état latent , du virtuel au réel, il faudra nous souvenir de cette maxime Stolériesque et savoir la revisiter :

      « Nécessité populaire fera effectivement LOI « .

      Il est étonnant d’entendre M.Stoléru en appeler à la dictature et à la vieille maxime  » la fin justifie les moyens  » ! Décidément les riches et leur serviles en tous genre, doivent paniquer sérieusement pour en arriver à ce nouveau point d’infamie….

    3. Stoleru c’est un type qui a toujours papoté et tourné autour du pouvoir. Jamais loin du manche. Une de ces types sans qualités qui servent les puissants, une créature, comme Minc, un zéro devant un chiffre.
      Pas étonnant qu’il se réfère à Babarre qu’à l’époque ou le Pouvoir l’avait distingué, extirpé de sa fac où il enfumait et ennuyait des générations d’étudiants pour devenir ministre, tout le pays surnommait « le plus mauvais économiste de France ».

    1. A propos avec la rigueur ils ont introduit ou pas la tva sur Second Life et les impôts et taxes en tout genre, parce que si cela n’est pas le cas on va pouvoir y blanchir et déposer le flousse sur un compte direct singapour

  11. excellent, la BCE se refinance avec le dépôt de ses propres prêts, avec une marge de 0,75% à la clé ; la créativité n’a pas de limites dans le domaine. Le but de la manoeuvre est de conserver de la liquidité en réserves certaines, quitte à payer une petite facturation… c’est mieux que le discours « syndicaliste » prétendant que les capitaux empruntés à 1% sont investis à 6% sur de le dette souveraine (pas folles les banques !) … 😉

  12. Alors bon réveillon pour ceux qui s’adonnent à cette sympathique coutume et profitez en bien car les gros nuages qui s’amoncellent à l’horizon s’annoncent bien pires pour 2012 qu’une simple décroissance .

    Après avoir, par l’intermédiaire du Qatar et de flots d’argent, armé idéologiquement les jeunes des banlieues défavorisées des capitales européennes, allumé des révolutions arabes un peu partout, renversé et assassiné les chefs de gouvernements qui ne se couchaient pas devant les USA par un matraquage médiatique les prétendant dictateurs pour en installer d’autres, islamiques, à leur solde, les grands financiers des puissances occidentales arrivent finalement au but recherché : une nouvelle guerre mondiale pour engranger encore plus.

    Les USA ont commencé par vouloir interdire à l’Iran ce qu’ils ont permis à tous leurs alliés , la puissance nucléaire . Maintenant, ils veulent nuire aux exportations iraniennes de pétrole.
    Comme prévu, la réponse du berger à la bergère ne s’est pas fait attendre . En réponse, les Iraniens menacent de bloquer les pipe-lines passant par le détroit d’Ormuz .
    Plus d’arrivée de pétrole à l’ouest ?
    Comme étincelle pour provoquer un embrasement mondial, cela vaut bien l ‘assassinat d’un petit Grand Duc à Sarajevo , non ?
    Silence médiatique du côté occidental mais pas du côté BRICS

    http://rt.com/news/iran-syria-libya-churkin-interview-859/

    Combien de pauvres gens de plus laisseront leur vie dans cette nouvelle manipulation pour accroître le butin de quelques vautours ?

    1. Dites, ça suffit les délires!
      Ce n’est pas parce que Khaddafi s’opposait aux Ricains qu’il était un brave démocrate pour autant!

      Et les jeunes révoltés du monde Arabe sont tous manipulés par le complot maçonico-sionisto-financier mondial, naturellement, puisqu’ils n’ont en réalité aucune raison de se soulever contre leurs dirigeants bien aimés et si honnêtes.

      Cela dis, c’est clair qu’il y a des forces qui poussent à déclencher une guerre contre l’Iran…

      1. Bien sûr qu’ils ont des raisons de se révolter, y compris dans des dictatures amies des USA, mais on peut remarquer que le Qatar-USA ne finance que les révoltes contre ceux qui ne se soumettent pas aux USA .

  13. Vendredi 30 décembre 2011 :

    Nomura prône la création d’un nouvel ECU en cas d’éclatement de la zone euro.

    Le courtier japonais Nomura estime que le risque de rupture de la zone euro continue de croître. Trois scénarios possibles se dessineraient alors :

    – une sortie de l’Allemagne de la zone euro, option définie comme « très théorique » ;
    – une sortie limitée à des petits pays (la Grèce et le Portugal par exemple) ;
    – l’abandon de l’euro par des pays de grandes dimensions comme l’Espagne et l’Italie.

    Cette dernière variante déterminerait, selon Jens Nordvig, le rédacteur de l’étude en deux volets, « la fin de la zone euro en tant qu’aire dotée d’une devise qui fonctionne ». Dans ce cas pas si hypothétique, le retour à l’unité de compte européenne (l’ECU, pour « European Currency Unit ») aurait un impact positif pour les grands pays qui lâcheraient la monnaie unique, estime Nomura.

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0201817128174-nomura-prone-la-creation-d-un-nouvel-ecu-en-cas-d-eclatement-de-la-zone-euro-269188.php

  14. Sur Fr Cult , ce matin , « Les racines du ciel » . Tres bonne émission avec Patrick Viveret , a ne pas rater .
    Mes meilleurs souhaits a tous .

  15. Le dépeçage de la Grèce peut commencer :
    « La grande braderie va pouvoir commencer en Grèce. Alors que le plan de restructuration de la dette grecque, officiellement arrêté fin octobre, est toujours en discussion, le gouvernement de Lucas Papademos est sur le point de faire de nouvelles propositions. Pour convaincre les financiers d’accepter d’échanger leurs titres contre des obligations de plus longue durée ou avec une décote, celui-ci s’apprête à leur faire une nouvelle offre. Les nouveaux titres émis seraient gagés sur des biens publics. Électricité, autoroutes, chemins de fer, ports, immobilier, foncier, tout pourrait servir de garantie.

    Appelés obligations de privatisation, ces nouveaux titres d’une durée de cinq ans devraient avoir des taux d’intérêt peu élevés, selon les informations publiées par le quotidien grec Imerisia. Mais ils pourraient par la suite être transformés en actions, lorsque les sociétés sur lesquelles ils sont adossés seraient privatisées. Ainsi les créanciers privés, qu’il convient toujours de rassurer, disposeraient-ils de la double garantie d’avoir des actifs tangibles en contrepartie de leur prêt et de pouvoir mettre la main sur des actifs publics intéressants à bon compte, le moment venu. Car naturellement, les créanciers obligataires se verraient offrir une prime au moment de la privatisation, pour avoir accepté de renégocier la dette.

    Ce projet est vivement encouragé par les instances européennes et le Fonds monétaire international. Dans le cadre du plan de sauvetage de la Grèce, ceux-ci ont exigé un programme de privatisation d’au moins 50 milliards d’euros d’ici à 2015, en contrepartie de leur aide financière. Mais ce programme tarde à être mis en œuvre. Et l’Europe et le FMI s’impatientent. La procédure imaginée a l’avantage, à leurs yeux, d’enclencher rapidement les privatisations attendues.

    Le dispositif devrait être précisé d’ici à la mi-janvier, au moment d’une nouvelle inspection des membres de la Troïka ( BCE, Europe, FMI) à Athènes. Le gouvernement envisagerait de lever quelques 100 milliards d’euros par ce biais. C’est la somme à laquelle les créanciers privés sont censés renoncer dans le cadre de la restructuration de la dette. Leur sacrifice, compte tenu du dispositif envisagé, ne s’annonce toutefois que momentané. » Médiapart

Les commentaires sont fermés.