L’actualité de la crise : L’IMPORTANT, C’EST DE PARTICIPER…, par François Leclerc

Ils sont venus, ils sont tous là….

Avec Francois Hollande, Barack Obama a parlé croissance et avec Angela Merkel austérité. Ensemble, ils ont parlé austérité et croissance à Camp David. Puis Barack Obama a déclaré que la croissance et l’emploi devaient être la priorité commune.

Angela Merkel et Barack Obama sont convenus de travailler « en tandem » sur les deux fronts de la consolidation fiscale et de la croissance, dans cet ordre-là. François Hollande, a promis « un lien profond » avec les Etats-Unis » et constaté « des avancées importantes », se réjouissant que la croissance ait été « le grand sujet » du G8.

« Le consensus est de plus en plus net » a déclaré Obama. « La France et l’Allemagne n’ont pas de divergences » a fait valoir Merkel, « sinon nous n’aurions pas pu nous mettre d’accord sur le communiqué ». Dans leur communiqué final, tous les membres du G8 ont déclaré vouloir une « zone euro forte et unie », tout en reconnaissant que les mesures à prendre « ne sont pas les mêmes pour tous ».

Barack Obama, David Cameron et Angela Merkel ont regardé les tirs au buts de la finale de la Ligue des champions finalement remportée par Chelsea contre le Bayern de Munich (c’était l’événement à ne pas manquer du week-end). Angela Merkel, Mario Monti et François Hollande ont cherché une date dans leur agenda pour se réunir avant de retrouver leurs 24 autres collègues de l’Union européenne, fin juin à Bruxelles.

Les sherpas ont immédiatement entamé la rédaction du projet de communiqué commun du prochain G8. C’était une journée comme les autres.

Partager :

61 réflexions sur « L’actualité de la crise : L’IMPORTANT, C’EST DE PARTICIPER…, par François Leclerc »

  1. Bonsoir ,

    Ne soyez pas aussi pessimiste.
    En effet, breaking news.
    Nos leaders ont enfin pris le taureau par les cornes et proposent deux solutions pour relancer la croissance.
    1/ Une ligne directe du bureau ovale avec Dieu afin que ce dernier sur commande nous envoie ses angelots refaire le plein de matières premières sur la planète.
    (Tout cela gratuitement cela va sans dire et il ferait beau voir que Dieu n’obtempère pas.
    Faute de quoi, Obama enverra ses GI pour conquérir le paradis ou alors il prendra Lloyd Blankfein en otage vu que celui-ci proclame partout qu’il agit sous le commandement se son saint patron).
    2/ Dans la même veine mais bien moins réalisable car il faudrait financer le projet et nos très chers amis les banquiers (rien n’est plus cher qu’un vrai ami) s’y refusent, serait de trouver rapidement une exo planète (pas trop loin, quelques années-lumière suffisent) débordant de matières premières et toute offerte à notre concupiscence.

    Comme vous pouvez le voir, tout n’est pas négatif. Des solutions existent et ne demandent qu’à être appliquées.

    Cordialement.

Les commentaires sont fermés.