L’actualité de la crise : AH ! LES BRAVES GENS…, par François Leclerc

Billet invité.

On ne savait pas la Rhénanie du Nord-Westphalie à ce point un Land irréductible. Hannelore Kraft, chef social-démocrate du gouvernement régional, n’en démord pas : elle entend bien que son administration fiscale poursuive l’achat de CD contenant les données bancaires de fraudeurs allemands du fisc avec la complicité de banques suisses.

Entre 130 et 180 milliards d’euros auraient trouvé refuge en Suisse en 2011, selon la presse allemande, qui auraient pu rapporter jusqu’à 54 milliards d’euros de taxes.

Le gouvernement fédéral a depuis négocié un traité de double imposition avec la Suisse, mais celui-ci doit encore être ratifié par le Bundestag et le Bundesrat, où les sociaux démocrates et les Verts qui y sont majoritaires le trouvent trop clément tant à propos des dispositions prises pour apurer le passé, qu’en raison de celles qui concernent l’avenir, dont le renoncement à acheter dans l’avenir de nouveaux CD de données. Il est aussi prévu que les gains réalisés avec leurs capitaux par les résidents allemands en Suisse – et non pas les capitaux eux-mêmes – seront taxés à la source et que le produit global en sera reversé aux autorités allemandes, mais que leur identité ne sera pas dévoilée… Est donc préservée la possibilité de disposer d’un compte bancaire en Suisse sans avoir à le révéler, en toute légalité.

Sabine Leutheusser-Schnarrenberger, la ministre allemande de la justice membre du parti libéral (FPD), entend régler l’affaire par un autre biais. Elle veut rendre passible de poursuites pour vol les achats de données bancaires ainsi que leur recel (leur détention). Son argument est que « l’achat de ces données s’effectue dans une zone d’ombre hautement problématique, pas seulement éthiquement et moralement, mais aussi en termes juridiques ».

S’il s’agit d’une question de morale, autant s’incliner.

0Shares

55 réflexions sur « L’actualité de la crise : AH ! LES BRAVES GENS…, par François Leclerc »

  1. La Suisse a été bien inspirée de ne pas demander son adhésion à l’U.E….Tant que les pays membres se font la guerre, elle a les moyens et le « droit » de pactiser avec chacun dans son intérêt…Les « riches » se servent de l’Europe et de ses failles et les autres en subissent les excès et les injustices. Personne n’est solidaire dans ce panier de crabes. Plus personne n’y croit au niveau macro. Et le vrai danger est sans doute là. Tout le monde la trahie tout le temps.

    1. La Suisse a été bien inspirée de ne pas demander son adhésion à l’U.E
      Les « riches » se servent de l’Europe…..Tout le monde la trahie tout le temps

      La trahison prend une ampleur inattendue mais prévisible avec la nomination d’une taupe de Goldman-Sachs à la tête de la BCE.

      Rendez-vous directement à la seizième minute de cet extrait d’une émission qui rempli pourtant consciencieusement son rôle de relais de l’opinion bien pensante…
      Admirez….c’est édifiant !!!!

      http://www.youtube.com/watch?v=BefY-I2VZsM&feature=relmfu

    1. Le secret bancaire suisse a été instauré en 1934 afin de protéger une population persécutée et en fuite. Cela ne légitime en rien l’évasion fiscale, mais il ne faut pas oublier le pourquoi du comment.

  2. Sabine doit avoir quelques copains nantis, et ne veut pas les décevoir. Sabine est une bonne copine.

    Sinon, Hollande en dit quoi des paradis fiscaux ?

      1. le PS est pour la suppression des paradis fiscaux, c’est écrit dans leur programme :

        http://www.parti-socialiste.fr/static/11069/les-30-propositions-le-4-pages-110384.pdf?issuusl=ignore

        Non, si le PS était réellement pour la suppression des paradis fiscaux, il aurait proposé et mis sur la place publique la proposition faite ici-même pour en finir une fois pour toutes avec les dits-paradis fiscaux : http://www.pauljorion.com/blog/?p=34131

      2. @Julien

        Oui, bien sûr, j’ironisais car le PS est doué pour prendre des postures symboliques ou s’engager dans des mesures sociétales qui n’engagent pas grand-chose.
        Hormis les bilans trafiqués, les activités bancaires qui marchent bien sont de ce type :

        http://www.privatebanking.societegenerale.co.uk/

        J’imagine mal le gouvernement (de droite ou gauche, peu importe) annoncer aux banques qu’il va falloir arrêter leurs activités qui marchent, y compris quand le bénéfice qui en est retiré ne bénéficie jamais au contribuable.

    1. y-dit Évasion fiscale : les banques restent aux paradis
      et Georges Papandréou l’ancien qui se réveille nouveau: AFP Publié le 30/08/2012 à 17:28
      « L’ancien premier ministre grec Georges Papandréou a estimé aujourd’hui que son pays aurait pu éviter le plan de sauvetage sans l’importante fuite des capitaux vers les paradis fiscaux, qu’il a qualifiée de « vol véritable ». Quelque 21.000 milliards de dollars sont cachés dans les paradis fiscaux, a déploré Georges Papandréou dans son discours d’ouverture du XXIVe congrès de l’Internationale socialiste —dont il est le président—, au Cap. « Que ce soit dans les pays développés ou en voie de développement, ce sont nos citoyens qui sont volés », a-t-il déclaré, jugeant que ce « vol véritable » empêchait les gouvernements d’investir dans des secteurs tels que la santé et l’éducation.
      « Je le sais bien. La Grèce en souffre. Si cette seule question avait été réglée, la Grèce n’aurait certainement pas eu besoin d’un plan de sauvetage », a-t-il ajouté. « Pourtant, l’Europe, le G8, le G20, le système bancaire, malgré mes supplications en tant que Premier ministre (jusqu’en novembre 2011, ndlr), en dépit de références symboliques dans notre conseil des décisions du G20, n’ont rien fait pour changer cette situation. »
      Le ministre des Finances grec Yannis Stournaras a indiqué en février que les Grecs avaient légalement placé 16 milliards d’euros à l’étranger ces deux dernières années, tandis que les efforts visant à lutter contre l’évasion fiscale n’ont eu qu’un succès limité. En 2010, la Grèce de Papandréou a été le premier pays de la zone euro à obtenir un plan de sauvetage en échange de mesures d’austérité. Sa « lutte n’en a pas été une pour imposer l’austérité comme une fin en soi ou comme un objectif, mais une nécessité difficile dans un environnement hostile afin de donner du temps et de l’espoir pour que la Grèce puisse apporter des changements profonds et nécessaires », a-t-il noté devant les délégués ».

      1. Encore heureux qu il s agit du congres de l internationale socialiste !

        Il faut remercier les socialistes francais du Mitterand jusqu a aujourd hui de vouloir imposer euro a Kohl et du coup aux 17 autres, un vrai coup de maitre des internationalistes !

        De plus, ce sont les memes qui ont lourdement insiste et obtenu que la Grece rejoint l euro ! Chapeau les internationalistes socialistes francais ! Du tres bon boulot !

        Il est minable ce type, pourquoi ils n ont pas fait imposer la collecte des impots ?

        C est leur sport favori de ne pas les payer depuis occupation des Turcs pendant des siecles, ils ont fait des faillites sur faillites depuis 19 sc., je crois c est leur 15eme d apres divers journaux anglais.

        Comment est ce possible que 16 milliards sortent legalement du pays et ils s en etonnent ? Ou c est legal ou ce n est pas legal, et si ce n est pas legal, ils n ont pas des lois pour impecher les sorties ou ne veulent ils pas les faire voter car ils en profitent aussi et surtout ?

        Il y a toujours les memes noms qu on entend depuis la chute des colonels, Karamanlis, Papandreu, grand pere, pere et petit fils… Ecoeurant tout ceci.

      2. Prague,
        Pour le coup il me semble que Papadréou est de bonne foi. Il a perçu le problème, mais trop tard, et devant l’inertie de ses homologues européens sur cette question des transferts de capitaux vers les paradis fiscaux, il a jeté l’éponge. Ce qu’on pourrait lui reprocher c’est de n’avoir pas carrément profité de sa démission pour affirmer beaucoup plus abruptement qu’elle était la réalité des choses au lieu de quoi il est parti sans faire de bruit.
        La responsabilité est collective, elle incombe aux décideurs de L’union et à la Troïka qui comme un seul homme ont enfoui la tête dans le sable. Et ça continue …
        Papandréou, quoi que furent ses réelles intentions, était bien isolé ….

        Ce qu’il dit aujourd’hui dans le cadre du l’internationale du parti socialiste c’est un démenti cinglant à toutes les justifications de l’austérité avancées par ses « amis » socialistes européens pour justifier l’injustifiable, Hollande y compris. Mais faudrait qu’il crie très fort ….. c’est pas gagné.

      3. @Pierre-Yves D. 3 septembre 2012 à 10:16 Papandréou à louer
        sur http://greekcrisisnow.blogspot.ch/2012/09/ete-indien.html : »Trangas a rappelé la nouvelle rapportée par la presse grecque suivant laquelle, notre « petit Georges » serait désormais « loué » pour ses… qualités de conférencier par The Harry Walker Agency… « à 40.000 USD l’heure, buffet compris, qui paiera tant pour écouter ce Georges Papandréou ? » s’exclame le journaliste »

  3. Intéressant de revenir sur cette affaire, connue depuis longtemps, mais qui n’a pas eu l’écho qu’elle mérite. Il faut rapprocher les chiffres de l’évasion fiscale (vers la seule Suisse…) avec les jugements portés sur les Grecs. Péché au-delà des Alpes, vertu en-deçà…

  4. C’est pourtant simple: pour les gens fortunés, qui en ont marre d’être ignoblement surtaxés, il suffit de demander la nationalité suisse.

    Je connais une personne pour qui cela a parfaitement marché. Et j’en suis heureux pour elle. Inutile de dire qu’elle est partie avec sa fortune…

    1. Et pour les peuples qui en on marre d’être ignoblement exploités par lesdits fortunés, on fait comment?

      Derrière les fortunes, il y a l’extorsion et le vol légal.

    2. Bizarrement, personne ici pour indiquer … ça :
      http://blog.mondediplo.net/2012-03-16-A-75-les-riches-partiront

      Il est tellement évident que si les riches se barraient, d’une part, nous aurions une paix citoyenne, mais de plus, ils seraient remplacés à une vitesse de la lumière qui serait une course de lévriers au galop à cheval d’un concours d’avalage de hamburger américain qui laisserait Einstein sur le cul si ce génie récupéré était encore vivant.
      Sa vitesse de la lumière deviendrait un antique souvenir newtonien…
      A croire que les riches soudoient les politiques…
      Suffit de regarder les Mulliez, notez.
      Eux, n’ont même pas besoin de soudoyer depuis la Belgique.
      Là, je teste les connaissances des commentateurs pour savoir s’ils connaissent :
      1) les sociétés,
      2) les personnes.
      Chiche.

      1. Oui, non. Bon, j’ai un peu exagéré.

        Les commentateurs ne sont pas là pour ça. Monsieur Jorion l’a déjà exprimé.

        Veuillez me pardonner.

    3. A l’extrême limite, qu’une personne fortunée souhaite changer de nationalité, pourquoi pas bien que je réprouve ce comportement.
      Dans ce cas, elle restitue sa carte d’identité et perd le bénéfice de la nationalité française.

      Inutile de vous rappeler l’attitude d’un célèbre rocker français, qui vit en suisse, s’est fait opérer du dos en France et qui récemment, victime d’un incident cardiaque à dans une île étrangére, s’est fait rapatrier dans département d’outremer afin de bénéficier de soins de qualité payés par …
      Les personnes fortunées veulent le beurre et l’argent du beurre et, pourquoi pas, la fille du crémier en prime.
      Ils ont le plus souvent un comportement de parasite.

      Notez qu’ils vivent majoritairement à moins de 2 heures d’avion ou de TGV de la métropole (Bruxelles, Genéve …)
      La France, ils ne la quittent pas tout à fait, ils peuvent en avoir besoin.

      1. Petite précision: la personne dont je parle était belge, avant de devenir suisse. 🙂

        Mais bon, au-delà de ce cas particulier: cela ne doit pas être la seule…

      2. @jeanpaulmichel

        « Dans ce cas, elle restitue sa carte d’identité et perd le bénéfice de la nationalité française. »

        Et elle pourrait rembourser ce que l’Etat a payé pour elle : frais de scolarité, frais de santé, etc.. Allez, disons 500 00 euros.

      3. @ Pignouf 1er

        Fortunée, cette personne n’a-t-elle pas été (largement) ponctionnée des frais qu’elle a pu occasionnés par ses études ou sa santé, lors de sa présence en France?

        Cela me fait penser à un cousin, français, qui, en stage là-bas, il y a une génération, a épousé une Tchéque: le père de ce cousin a dû payé conséquemment le coût des études d’ingénieur de cette fille, à l’Etat tchèque, pour que son fils puisse la « rapatrier » en France: c’était avant la chute du rideau de fer… Le couple se porte très bien, ils ont même un fille qui – après avoir fait ses études de droit en France -, est allé vivre et travailler en Suède, et qui y semble particulièrement heureuse! 🙂

      4. Pfff! Johnny Hallyday faire des études? Si c’est le cas ça n’a pas du coûter très cher. En revanche s’il pouvait indemniser toute la publicité gratuite générée par ses nombreux passages dans les émissions du service public animées par Drucker on pourrait peut être bien construire 5 écoles primaires, 3 collèges, 2 lycées et une université.

  5. j’ai noté que le recours à la suisse sentant un peu le roussi et le « trop » vieux cuir de nombreux avocats de toutes nationalités proposent leurs services dans des cabinets d’investisseurs en patagonie afrique du sud tanzanie ethiopie dubai (evidemment) turkmenistan etc
    la tour de babel de la finance mondiale.

  6. la ministre allemande de la justice

    Quand toute honte bue un ministre se sert de la morale pour servir une fin qui n’est pas la sienne, c’est qu’on est passé au delà des dernières extrémités de ce que la rhétorique est capable de faire pour justifier l’injustifiable. Là on touche le noyau dur de la société.

    En un certain sens, cette ministre, à son corps défendant, est plus proche de la vérité de la situation actuelle que ne peuvent l’être les Trichet, Draghi et consorts qui eux se gardent bien de faire appel à ce type d’argument qui indique clairement, ici en négatif, un certain rapport au vivre ensemble. Eux s’expriment encore comme si malgré toutes les difficultés le coeur sensible des sociétés n’avait pas été atteint, que des questions essentiellement d’abord humaines pouvaient se réduire à des problèmes purement techniques.

    Le système financier actuel est fondamentalement amoral, mais ce delà ils n’en parlent pas, ou alors en bottant en touche en évoquant seulement quelques dérives qui pourront être corrigées. Non, c’est tout le système qui part à la dérive !

  7. Hambourg suit les pas de la Rhénane. Vrai problème morale: Est-il moralement justifiable de laisser échapper des fraudeurs fiscaux, en majeure partie des personnes aisées ? Tandis que des « petits gens » se voient par exemple confrontés à un durcissement des règles dans le cadre de Hartz IV ? Payement de la dette , services sociaux …. Le gouvernement allemand a déjà du se poser ces questions en 2007, lors de l’affaire du Liechtenstein (prix d’achat pour un CD : 5 millions d’Euro). L’immoral est ne faire rien.

    « Un dictateur qui meurt, c’est une banque suisse qui ferme. »
    de Anonyme

    “Le crime organisé international utilise très largement les banques helvétiques pour recycler et blanchir ses profits. En Suisse, en effet, la justice, la police et les lois de procédure pénale relèvent de la souveraineté des cantons, et, parmi eux, seule la République et canton de Genève fait de réels efforts pour préserver sa place financière de l’infiltration systématique par les mafieux russes, les barons des cartels sud-américains ou les seigneurs des triades chinoises.
    L’argent de la corruption et du pillage des Etats du tiers-monde par les dictateurs et les élites autochtones est la deuxième grande source de la fabuleuse richesse du paradis helvétique. La Suisse pratique la libre convertibilité des monnaies. Sa neutralité politique, le cynisme et l’extrême compétence de ses banquiers ont traditionnellement incité les dictateurs de tout acabit – les Sani Abacha (Nigeria), Mobutu (ex-Zaïre), Jean-Claude Duvalier (Haïti) et autres Marcos (Philippines) – à déposer en toute confiance le produit de leurs rapines au Paradeplatz de Zurich ou rue de la Corraterie à Genève.
    Mais telle est la complexité de la loi helvétique que très peu de gouvernements africains, latino-américains ou asiatiques ont une chance quelconque de récupérer plus que quelques miettes des fortunes de leurs tyrans déchus. Ainsi, sur les quelque 3,4 milliards d’euros détournés par Sani Abacha entre 1993 et sa mort en 1998, et placés dans dix-neuf banques suisses, seuls 730 millions ont été retrouvés et bloqués et 115 millions restitués aux autorités de Lagos.
    Troisième rente particulièrement juteuse : l’évasion fiscale internationale. Du monde entier, mais surtout d’Allemagne, d’Italie et de France, les fraudeurs du fisc transfèrent leurs capitaux en Suisse. Pour une raison simple : à peu près partout dans le monde, l’évasion fiscale constitue un délit justiciable du pénal. Mais pas en Suisse, où la fausse déclaration d’impôt et la soustraction intentionnelle de revenus imposables constituent seulement des infractions administratives. (…)”. Jean Ziegler
    http://www.monde-diplomatique.fr/2001/02/ZIEGLER/14846

    Chat à fouetter …. Hervé Falciani (a été arrêté en Espagne, lors d’un contrôle d’identité, sur un bateau à destination de Barcelone). Il risque 7 ans et demi en prison en Suisse. Non à l’extradition:

    http://www.attacmadrid.org/?p=7521



    https://secure.avaaz.org/es/petition/No_a_la_extradicion_de_Falciani_el_delator_de_HSBC/?aGrpPbb&s=1&external=

    http://www.francaisdeletranger.org/2012/07/page/5/

    F. Mayor Zaragoza “http://federicomayor.blogspot.com

    « A Monaco, les gangsters ne braquent pas les banques ; elles leur appartiennent… »
    de Laurent Ruquier

    http://www.youtube.com/watch?v=EsrHMFPR4Io

  8. Il y a aussi ça :

    http://www.lepoint.fr/monde/allemagne-la-bundeswehr-autorisee-a-intervenir-sur-le-territoire-contre-le-terrorisme-17-08-2012-1496740_24.php

    Et … une interprétation qui vaut ce qu’elle vaut :

    http://www.actuchomage.org/2012083022152/Mobilisations-luttes-et-solidarites/paix-sociale-lallemagne-prend-elle-ses-precautions.html

    Mais qui nous fait imaginer que les néolibéraux se préparent à une guerre contre les terroristes qui vont très prochainement demander, à leur façon, du travail et du pain …

      1. Le ministre de la défense (ex-Doktor) Karl Theodor von und zu Guttenberg s’occupait justement d’une réforme de la Bundeswehr, avant d’être contraint à démissionner.

        L’un des points de la réforme est de passer à une armée professionnelle. Si vous lisez l’allemand: Wikipedia donne les chiffres ci-dessous, toutes armes confondues:

        Maximum 185.000 soldats, comme suit: 170.000 soldats temporaires et soldats professionnels, 5.000 conscrits volontaires (FWD fix), 7.500 autres conscrits volontaires(FWD flex) ainsi que 2.500 Reservistes.

  9. Ah, les braves gens !

    Bataille de Sedan, le 1er septembre 1870.
    Les glorieux cavaliers du général Margueritte s’offrent aux fusils et canons allemands en plusieures charges désespérées, seule façon de rompre l’ encerclement. ( Comme la charge de la brigade lègère à Baklava, le 25 octobre 185, pour ce qui est du suicide collectif idiot… )
    Le roi de Prusse qui s’y connaissait en courage militaire s’ exclame:
    « « Ach ! Die tapferen Leute » , en français: « Ah, les braves gens ! ».
    Finalement, l’ armée en déroute parvient à se réfugier dans Metz.

    Amplement confirmé, l’ attaché militaire à Berlin, qui disait:
    « La Prusse n’est pas un pays qui a une armée, mais une armée qui a un pays! ».

    Conclusion actuelle:
    L’imprévoyance (des chefs), l’ inorganisation (des chefs), l’ impéritie
    (impéritie: Incapacité, inhabileté ; ignorance de ce qu’on doit savoir dans sa profession.) sont souvent compensées par le sacrifice de la piétaille, nous.

    1. Jeanne était au pain sec dans le cabinet noir,
      Pour un crime quelconque, et, manquant au devoir,
      J’allai voir la proscrite en pleine forfaiture,
      Et lui glissai dans l’ombre un pot de confiture
      (…)
      Pas de gouvernement possible. À chaque instant
      L’ordre est troublé par vous ; le pouvoir se détend ;
      Plus de règle. L’enfant n’a plus rien qui l’arrête.
      Vous démolissez tout. – Et j’ai baissé la tête,
      Et j’ai dit : – Je n’ai rien à répondre à cela,
      J’ai tort. Oui, c’est avec ces indulgences-là
      Qu’on a toujours conduit les peuples à leur perte…

      1. Intéressant. De qui est ce texte? Pas Céline, au moins.
        Victor Hugo ?

        Mais trop abstrait. Et un « responsable » admonestant le Peuple à travers une placardisée, bonjour le sens des responsabilités. C’est un retournement bien dans l’ air du temps.

        Pour la période historique en cause, c’était une impéritie totale, militaire d’abord mais pas seulement. Thiers, et les républicains du Parlement, en portent une responsabilité importante. La pauvre et souffrant Napoléon 3 était bien plus lucide, même si cette lucidité lui venu bien tard..Il lisait les rapports de notre attaché à Berlin…

        Pour la période actuelle, ce sont des chefs ( politiques ) qui ont volontairement abdiqués devant une idéologie , le libéralisme, qui ne tient aucune de ses promesses.

        Consolons-nous : chaque fois que le pays, comme tous les autres, a dû renouveler le personnel responsable d’une défaite ou d’un désastre, la ressource n’a pas fait défaut. Le changement des « cadres » , c’est aussi le changement du cadre.
        Dés maintenant, ils existent. Un renouveau viendra, mais entre nous, l’attente devient longuette. Et comme votre Jeanne, nous avons à subir des leçons de morale injustifiées… Notre bravitude mérite mieux que ces minables « impiriteurs ».

        (Balaklava: 1854 -guerre de crimée. )

      1. Merci. Je ne connaissait pas.
        C’est un monument de défaite.
        Le sacrifice des innocents pour compenser l’incapacité des chefs….
        C’est de l’histoire et tout aussi bien l’actualité.

    2. « Nos généraux les plus en vue ne sont pas plus âgés que ceux des Allemands, mais ils sont pour la plupart en moins bonne santé, car, vivant dans un confort excessif, ils mangent trop bien. Ils se contentent de manoeuvres sans idée tactique. Ils se montrent satisfaits si les mouvements prescrits sont correctement effectués, si la présentation des troupes est bonne, si la charge finale, à la baïonnette pour l’infanterie, au grand galop pour la cavalerie, a du brio, du panache. »

      en face de :
      « Le Hanovrien réformateur Scharnhorst ; le Silésien Clausewitz, qui dissèquera la stratégie napoléonienne, en démontera les rouages, en dégagera les leçons et les principes, insistera sur l’initiative et le goût des responsabilités ; l’Autrichien Gneisenau ; le Sudète Bayen ; le Westphalien Grolmann ; le Saxon Müffling ; le trop ardent Steinmetz. Tous, issus de la petite noblesse pauvre, lecteurs passionnés du Discours à la Nation allemande de Fichte, paru en 1807, aux goûts simples, ascétiques même, d’influence luthérienne, épris de rigueur, de grandeur, de Perfection travaillent avec acharnement la théorie, puis son application à la pratique. »

      http://www.napoleon.org/fr/salle_lecture/articles/files/responsabilites_defaite_militaire_1870.asp

  10. CD, Banque Allemande, Wolfgang Schäuble, etc..

    Le Ministre des finances de l’Allemagne s’insurge lorsque l’on veut aller regarder de trop près les banques Allemandes. Mais comment se réalise le financement des exportations Allemandes et avec quels produits financiers structurés ou titritisés, distribués où, autrement dit quel est le bricollage financier qui a permis à l’Allemagne de conquérir des parts de marchés et mettre une grande partie de l’Union sur le cul ??

    L’on parle un peu trop que c’est l’innovation et la « qualité made in Germany » qui fait la différence sur les marchés et si c’était aussi et surtout les conditions financières du crédit à la vente du « made in Germany » qui fait la différence.

    Qui regarde comment et pourquoi, qui détaille comment les Grecs se sont dans une telle situation ? Pour trouver que le systèmes financiers Allemand et Français ont permis au Grecs d’acheter à crédit les JO de 2004 mais aussi immobiliers, voitures et biens d’équipement et de consommation. Ce sont les mêmes qui ont fait les prêts et qui du jour au lendemain ont changé les règles du jeu en n’assurant plus le mode de vie qui permettait aux emprunteurs de rembourser. Ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient ?? Idem avec les espagnols. Qui a poussé les Espagnols à investir massivement dans la pierre qu’ils allaient pouvoir louer ou vendre aux Allemands….

    Merkel est capable de « tomber à Gauche » pour ne pas perdre les élections, elle ne fait que louvoyer, mais qui va regarder de très près ce que cache les « bons » chiffres de l’économie Allemande et qui va aller regarder pourquoi et comment ce système là fonctionne, il ne suffit pas de dire que l’Allemagne profite du fonctionnement du marché de l’Union, encore faut il montrer par quels mécanismes.

    Les banques sont -elles déjà très intégrées à un bricolage institutionnel qui échapperait à toute organisation et régulation. Il est parait-il vertueux de produire et de vendre sur la planète, certes, encore faudrait-il y regarder de plus près sur la qualité de l’huile qui circule dans les rouages.

    1. @ Genetais, 2 septembre 2012 à 15:34
      Vous avez raison : les banques ont financé la vente à crédit. Ce que vous écrivez est trop peu relevé, et je ne l’ai lu, à ce jour, que dans les commentaires des blogueurs allemands.

    2. Et surtout les ventes de l equipment et materiel militaires, cela a du couter un saladier…
      Personne en France, ni en Allemagne ou ailleurs, s en est offusquee, ni questionnee, si la Grece est capable de rembourser ses achats a credit, n est ce pas ?

    1. les Nations Unies d ‘Europe est un concept vide tant que vous ne précisez pas au profit de qui et fait par qui : l’oligarchie ou les peuples européens ?
      Si ce sont les peuples, sous quelles formes démocratiques ?
      Dans une Europe libérale le pacte budgétaire est incontestablement mauvais.

      1. L’Europe sera toujours libérale ou néolibérale en majorité c’est bien pour cela que pour nous cela sera TOUJOURS un projet négatif de régression sociale et démocratique.Il faut déja bien tout sans Europe alors avec..

  11. Il y aurait donc une façon de poursuivre en arrêtant qui n’aurait rien à voir avec cette autre qui consisterait de poursuivre en poursuivant.
    Diable! Voilà une sabine toute disposée à se rendre dans la Rome helvète et de son plein gré.

  12. Le Canada solide au deuxième trimestre.

    Le gouvernement canadien a averti vendredi que la croissance économique du pays pourrait ralentir et remettre en cause les prévisions budgétaires, même si elle a dépassé les attentes au deuxième trimestre.
    Le produit intérieur brut (PIB) canadien a en effet progressé de 1,8% en rythme annualisé sur la période avril-juin, ce qui permet à Ottawa d’afficher la meilleure performance des pays du G7. Les économistes prévoyaient en moyenne un chiffre de 1,6%.
    Cette bonne performance s’explique entre autres par la vigueur de l’investissement industriel et le mouvement de reconstitution des stocks des entreprises.
    Le Canada affiche désormais quatre trimestres consécutifs de croissance, a rappelé Jim Flaherty, le ministre des Finances, avant d’expliquer que l’économie mondiale était fragile, notamment à cause de la crise de la dette dans la zone euro.
    Cette crise, a-t-il expliqué, « affecte le niveau de croissance économique dans les pays émergents, y compris la Chine (…), ce qui pèse sur l’économie mondiale ».
    Il a reconnu l’existence d’un risque de dégradation de la situation budgétaire canadienne, même si le déficit du budget fédéral a été divisé par deux sur les trois premiers mois de l’exercice en cours (avril-juin), à 1,98 milliard de dollars canadiens (1,6 milliard d’euros).
    Pour l’ensemble de l’année, le budget présenté en mars prévoit un déficit de 21,1 milliards de dollars canadiens.
    La Banque du Canada a annoncé en juillet que la croissance devrait accélérer à 2,0% sur juillet-septembre et continuer de s’améliorer progressivement pour atteindre 2,7% en rythme annualisé au quatrième trimestre 2013.
    Source: Reuters France
    Lien: http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE87U0GJ20120831

  13. Chômage au dessus des 3 millions, si j’ose dire « ça sent le sapin ».

    Car avec la récession européenne qui risque de tourner en dépression, les choses ont peu de chance de s’améliorer sur ce front là.

    Pour autant tous ces braves gens sont déterminés à adopter les « règles d’or » qui vont aggraver la situation…

  14. 1)- Quelle considération peut avoir un citoyen pour son gouvernement qui exploite le recel , se rendant ainsi complice de l’escroc et s’avilissant à son bas niveau ?
    En réaction , que peut attendre ce gouvernement de tels citoyens si ce n’est hypocrisie , flatteries , fourberies , fraudes et maraudes ?
    D’une telle collectivité , naitra un Etat de droit ou une cour des miracles sans humanité ni loi ?
    Sur ce forum , n’a-t-on pas énumérés moultes mesures CIVIQUES pour éradiquer la fraude ?
    2)- Comment ont débuté les nazis , incarnation germanique du populisme , si ce n’est en désignant au peuple appauvri les  » responsables  » de leur triste état ?

  15. Lorsqu’on aura écarté tous ces aigrefins du pouvoir, restera la question de la forme que prendra la démocratie (directe ?). Il n’est pas sûr comme le prétend Rousseau, que la généralité de la Loi suffise à en garantir la justice… Il ne faudrait pas croire qu’une démocratie directe soit sans conflits, or en l’absence de partie tiers, ou de « modérateur », les citoyens impliqués dans une situation conflictuelle seraient opposés directement entre eux. Voilà pourquoi une démocratie directe telle quelle, conduirait à l’éclatement à court terme de la société….

    De même que la société bénéficie du bouc émissaire pour se consolider, la violence des agrégats citoyens entre eux trouve une issue à décrier le pouvoir central… jusqu’à ce que ça craque. Autrement dit c’est le second volet de Hobbes, le gouvernement a le monopole de la violence, et il modère aussi la violence des citoyens entre eux de part sa fonction de médiateur complexe et étouffant.

    La disparition de l’autorité centrale, aboutirait au gouvernement des frères. En fait, la réforme de notre type de gouvernement parait difficile, mais son remplacement n’est pas évident. Plus de démocratie signifie moins de modération des conflits… Le Législateur doit avoir une vue générale, il ne doit donc pas être soumis à la majorité qui elle, est partielle, si l’on considère les minorités. Or un Législateur qui n’obéit pas à la majorité, nous l’avons.

  16. La Suisse n’est pas le seul paradis fiscal au monde. Presque tous le pays et toutes les banques de la Comunauté européenne, utilisent directement ou indirectement, les paradis fiscaux.
    Vaut mieux négocier au niveau politique avec la Suisse.

    En ce moment une grande quantité de fonds partent vers les ìles des Caraïibes (par ex. Bahamas etc.) ou Singapour.
    J’aimerais bien savoir comment l’Allemagne pourra récuperer l’argent dans ces cas!!!

    L’ex directeur de la BNS. Un grand banquier et surtout un grand Homme!!!
    http://www.rts.ch/info/economie/4232694-l-ex-directeur-de-la-bns-philipp-hildebrand-dit-regretter-son-ancien-poste.html

Les commentaires sont fermés.