L’actualité de la crise : LE PARTI-ÉTAT, MONTAGNE INÉBRANLABLE, par François Leclerc

Billet invité.

Ininterrompue pendant dix ans, la croissance de 10% par an de l’économie chinoise a pris fin : 7,5% seront officiellement atteints cette année. En raison de la crise, la Chine a épuisé un modèle de développement qui l’a propulsée au second rang de l’économie mondiale, devançant le Japon, tout en créant de grands déséquilibres sociaux. Sans être nécessairement en mesure de lui en substituer un autre.

C’est à nouveau la même histoire qui se répète, mais en grande dimension : des classes moyennes se sont développées, accédant à un statut et niveau de consommation toujours inatteignable pour 650 millions de paysans, dont le sort n’a guère évolué. Entre les deux, quelques 250 millions de « travailleurs migrants » constituent une population flottante au statut précaire, les émigrés de l’intérieur que l’on retrouve dans tous les pays émergents. Des citoyens de seconde zone, sans permis de résidence et sans accès à une protection sociale. Le revenu moyen a certes quasiment doublé en dix ans, mais cela cache comme toujours de profondes disparités qui tendent à s’accroître et non pas à se résorber.

Les uns et les autres ont désormais des raisons accrues de ne pas être satisfaits et de l’exprimer, faisant connaître à la Chine une vague de contestation sociale montante dont seuls des échos nous parviennent. Les premiers parce qu’ils aspirent à des libertés démocratiques que le régime se refuse catégoriquement à octroyer, et qu’ils subissent les effets de pollutions industrielles et alimentaires à grande échelle, les seconds parce qu’ils font les frais de la baisse de la croissance, représentant une variable d’ajustement toute trouvée, et n’obtenant plus les mêmes opportunités pour travailler dans des usines qui ferment ou n’embauchent plus, n’étant plus en mesure d’aider leurs familles.

Cela fait contraste avec une corruption et des accaparements qui se sont développés à la faveur des injections financières massives opérées par le gouvernement afin de faire face à la crise mondiale et de préserver une croissance tributaire de celle de ses clients à l’export. Elles ont eu pour conséquence la création d’une bulle d’endettement colossale, dont une bulle immobilière qui ne l’est pas moins : selon une estimation, un tiers des logements neufs seraient vides, ne trouvant pas d’acheteur.

Le Parti communiste chinois, fort de plus de 80 millions de membres et structuré comme un parti-État, a intégré en son sein les nouveaux millionnaires tandis que des informations de plus en plus nombreuses et détaillées filtrent sur les fortunes amassées à son sommet. Il s’y poursuit une bataille qui ne va pas s’arrêter, dont l’objet est de remédier aux distorsions engendrées par l’actuel modèle de développement, qui de toute manière donne des signes d’essoufflement. Afin de surmonter les blocages qui font obstacle à un aggiornamento qui associerait réformes libérales à la fois économiques et politiques, le premier ministre sortant a lancé une bouteille à la mer, sans être lui-même parvenu à passer à l’acte durant tout le temps où il était formellement au pouvoir. Il n’est pas certain qu’elle soit repêchée.

Il est en effet tentant pour le régime, afin de ne pas atteindre des intérêts économiques bien installés et résolus à se défendre, de se contenter d’actionner les leviers déjà utilisés en incitant les banques nationalisées à réinjecter à nouveau des fonds, accentuant ainsi les distorsions au lieu de les combattre. D’alterner des périodes de desserrement et de resserrement du crédit, quand réapparaît une inflation qui sanctionne sans attendre les prix alimentaires, avec de fortes conséquences sociales. De continuer d’asseoir le développement du PIB sur l’investissement dans des infrastructures et des usines au lieu de l’appuyer sur la croissance du marché intérieur et de la consommation, ce qui suppose un profond réaménagement de l’appareil de production et des circuits de financement, impliquant tous ceux qui ont été laissés pour compte. Aucun pays émergent n’est à ce jour parvenu à une telle remise en question, préférant saupoudrer des aides sociales quand c’est toutefois le cas.

Il est également tentant, et déjà engagé, de jouer sur la fibre nationaliste comme d’un dérivatif, afin de canaliser la protestation et de détourner l’attention du spectacle offert par l’enrichissement de la direction chinoise et sa conduite de nouveaux riches. Tout en inondant de crédits – qui ont en permanence progressé plus que le PIB – une Armée populaire de libération de 2,3 millions de membres dont le poids économique explique à lui seul les pesanteurs qui s’expriment actuellement au moment où s’ouvre le 18ème Congrès du parti communiste.

Le mystère de la composition du prochain « comité permanent » qui le dirige n’est pas encore levé, mais il se confirme que le nouvel équilibre qui devrait en résulter au sein de la direction ne sera pas en faveur du renouveau. Hu Jintao, le président sortant, va conserver la direction de la Commission militaire centrale, c’est à dire le contrôle de l’armée. Cela fait suite à d’importants remaniements en son sein et de celui de l’État-major. Il est de tradition que les sortants conservent voix au chapitre, c’est en l’occurrence bien parti et va s’exercer en faveur du statu quo.

——–
Ce billet fait suite à LE FOND DE LA CHINE N’EST PAS ROUGE et UNE MACHINE TRÈS DÉLICATE A MANŒUVRER.

Partager :

56 réflexions sur « L’actualité de la crise : LE PARTI-ÉTAT, MONTAGNE INÉBRANLABLE, par François Leclerc »

  1. un statut et niveau de consommation toujours inatteignable pour 650 millions de paysans,

    Soyez rassurez que leur savoir faire sera un atout pour le futur.
    Eux survivront au big crash de l’économie mondiale.
    Car la croissance ne peut être infinie, même pour la Chine.
    La raréfaction des matières premières et de l’énergie à faible coût, la perte des marchés internationaux du à la récession de leurs clients, les entraineront eux-aussi vers le chaos.

    1. Soyez rassurés que leur savoir faire sera un atout pour le futur. Eux survivront au big crash de l’économie mondiale.

      C’est bien des 650 millions de paysans chinois dont on parle là ? Mais comment peut-on étre aussi niais ?

  2. Bref la classe dirigeante chinoise se comporte de plus en plus comme de banals dirigeants capitalistes européens ou français (si ce n’est américains).
    Qui ici avait parlé d’une prétendue sagesse chinoise issue de quelques milliers d’années d’histoire. Je ne me souviens plus très bien mais je crois que ce n’était pas vous François.

  3. Suite de mon dernier commentaire: d’ailleurs quelqu’un pourrait-il me dire s’il existe un équivalent de l’ENA en Chine ou si c’est le PC chinois qui joue ce rôle ? (rire sardonique) Quoique cette grande invention française qu’est l’ENA n’ait pas le monopole de la « pourritude ».

    1. Disons plutôt que les énarques ont fondé l’énarchie , sorte d’oligarchie , et que cette nouvelle espèce a mis l’état à sa disposition , (alors qu’elle avait été créée pour le servir) , et a colonisé les étages supérieurs de la société ( direction de grandes entreprises nationalisées puis privatisées). .

    2. >Ken Avo

      Oui, il existe l’équivalent d’une ENA chinoise, du moins une école du Parti.

      Ma femme a une amie qui enseigne là dedans. Son rôle est assez fascinant: il s’agit pour elle de mettre en conformité les pratiques des hauts fonctionnaires chinois et l’idéologie socialiste du Parti. En fait concrètement il s’agit de fournir des argumentaires clefs en mains aux hauts fonctionnaires permettant de donner une justification socialiste a une pratique néolibérale.

      C’est quelque chose de très profondément chinois: d’une certaine manière, c’est la reproduction, au sens de Bourdieu, de la pratique des intellectuels d’Etat qu’étaient les mandarins de l’époque Impériale.

      Pour l’instant l’amie de ma femme n’enseigne pas vraiment: il lui faut faire 5 ans d’observation, c’est à dire pour faire du Bourdieu encore, 5 ans d’inculcations des habitus de ce groupe social pour être jugée digne de confiance afin d’enseigner à ces haut fonctionnaire.
      Ma femme m’a ainsi expliqué qu’il y avait eu des cas d’enseignant de l’école du Parti renvoyé parce qu’ils avaient fait des commentaires un peu trop ironiques sur le PCC et qu’ils avaient ainsi été dénoncés par leur élèves hauts fonctionnaires.

      1. Voila une HEC, Haute Ecole Chinoise, ou les apparatchiks bien places apprennent tres serieusement des blabla de Hayek, von Mises et de Friedmann, a leur sauce si habituelle de mao-marx-leninistique (cette connerie deja bien assimilee dans leurs cerveaux tel un sixieme sens), pour repandre la bonne nouvelle au peuple d un millIard et demi d ignorants d une telle merveille !

        C est pas bon la vie des apparatchiks chinois ?

      1. Il me semble que les futurs ploutocrates chinois
        sont aussi accueillis comme élèves à l’ENA…
        J’en ai connu un il y a environ 9 ans, cela doit bien continuer…

    3. L’Ena n’est pas censée former des politiciens mais des fonctionnaires. De ce coté, je crois que le système de concours de l’administration est calqué sur le mandarinat. me rappelle plus si j’ai lu ça ici.

  4. Le constat que monsieur Leclerc dresse de l’état de l’économie chinoise me projette presque 20 ans en arrière lors des négociations de Blair House en décembre 1993 sous la houlette de monsieur Mickey Cantor(j’ai une pensée quelque peu émue à propos de son joli noeud papillon!):il s’agissait à l’époque d’opérer un partage « équitable » des taches au sein de l’humanité(afin de rendre la mondialisation un peu plus heureuse,comme chacun sait!!).Ainsi l’Occident se voyait voué à ne faire que de l’économie de services tandis que l’immense continent asiatique était , quant à lui, cantoné à des activités de production industrielle (avec une main d’oeuvre payée au rabais et ayant surtout le bon gout de ne pas etre animée de velléités syndicales…la mondialisation heureuse ,on vous dit!!).Apparement,les négociateurs réunis dans cet hotel ,situé en face de la Maison Blanche ,n’avaient pas prévu dans leur élan philanthropique, qu’une classe moyenne émérgerait en Chine en réclamant sa part légitime du gateau de la croissance économique…O tempora, o mores!!!

    1. partage « équitable » des taches au sein de l’humanité

      J’aimerais bien que sur ce blog l’on ne confonde pas les tâches à faire avec les tache à nettoyer.

  5. D’après Lu Ming, professeur d’économie à l’université de Fudan à Shanghaï, le sauvetage par le gvt chinois du système financier entre 1998 et 2005, pour absorber les effets de la crise asiatique, avait coûté 437 milliards d’euros, soit 22% du produit intérieur brut chinois de l’époque… Aujourd’hui, rien qu’avec les 10 000 véhicules d’investissement montés par les collectivités locales et financés par les banques géantes chinoises, sûr, ce sera beaucoup, beaucoup plus…

    1. Eh ban oui,

      les communistes ou socialistes, tous pareils, le blablabla des idees a gauche, mais le porte-monnaie bien a droite !

    2. Prague : « le blabla des idées à gauche », vous croyez sincèrement que la chine est communiste ou socialiste ? Un coup, la Russie, un autre la Chine et si on s’occupait de l’Europe. Je rappelle que ce sont nos capitalistes qui ont voulu investir à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur pour une économie durable. Il existe le même genre de personnages aux pays des capitalistes, n’est-ce pas ? Carlos Slim Helú par exemple. Qui dénonce ?
      Ensuite, une guerre d’info qui n’envisage rien de bon (cf en juin bloomberg n°20 au top milliardaire) Je ne crois pas à la simple querelle de milliardaires ! C’est dangereux la manipulation d’opinions, on prépare le choc des blocs ? Une décroissance spontanée en langage diplomatique ? Les détournements ne se dénoncent habituellement pas entre gens de bonnes fortunes ou seulement dans des circonstances précises….
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_milliardaires_du_monde_en_2012
      La France qui n’a pas 1,5 milliard d’habitants mais 2 milliardaires (dont une qui a su suffisamment se faire remarquer) dans les 15 premiers. Notez pas un suisse, pas un anglais, un seul allemand,….
      Et surtout, un 4ième, fort pour un si petit pays !
      ps : Je reconnais que nous n’avons pas les données qui figurent dans les paradis fiscaux.

      1. Comme vous voulez vous occuper de l Europe, je vous suggere les noms de glorieux socialistes comme Bettino Craxi, Tony Blair ou Gerhard Schroeder, par exemple, qui ont tous eu plein la bouche de blablabla socialistes et les idees a gauche, et leur porte-monnaie a droite bien garni grace a Volodia Putin et son copain kazakh Nazarbayev et bien d autres bien sur.

        Que je sache, les milliardaires des 22 premieres places de votre liste de Wikipedia ont travaille, gagne, ramasse la fortune ou l ont herite, mais ils n ont jamais endoctrine, les presque deux milliards de gens dans les pays communistes, avec des idees de merveilleux lendemains socialo-communistes, en se servant des blablabla marx-leninistiques et maoistes pour s enrichir en cachette !

        C est cette difference-la que vous avez des problemes a saisir, je n y peux rien.

      2. prague, c’est votre réponse ?
        Vous savez ce qu’est un postulat ? Vous vous intéressez aux fondements de l’économie capitaliste ? Non, bien sûr, vous êtes un vrai religieux de la pensée libérale. Vous êtes tellement réducteur que vous ne connaissez que le paradigme gauche-droite. Alors forcément la complexité c’est la dualité et la simplicité, l’unicité. Brillant ! Un besoin et une volonté de mettre dans des cases ? Ce qui m’intéresse, c’est l’avenir des enfants et donc l’économie durable ! Enfin, le communisme : mes grands parents l’ont subi alors vos leçons…
        Vous savez ce que le changement impose ? Non, évidemment, vous venez faire votre propagande de guerre géopolitique sur le site. Mais prague, vous êtes tellement à coté de la plaque avec des interventions qui n’ont jamais évoqué un quelconque intérêt pour le vivre ensemble. Combien de fois, vous utilisez le mot « porte monnaie » ? C’est maladif ?

      3. Personne vous oblige de lire mes commentaires, encore moins d y intervenir, cela fait longtemps que je zappe vos interventions fleuves incongrues.

        C est la derniere fois que je reponds a vos remarques offensives.

      4. prague,
        volontiers si vous arrêtez la propagande de la guerre des blocs (guerre des ressources)….
        N’oubliez pas que vous avez voulu entreprendre ironiquement cette discussion.
        http://www.pauljorion.com/blog/?p=41927#comment-366526
        D’ailleurs, je vous ai demandé à plusieurs reprises de vous consacrer à l’avenir de l’Europe par une construction plus indépendante et plus démocratique.
        Merci pour votre compréhension.

      5. @ Prague

        Que je sache, les milliardaires des 22 premieres places de votre liste de Wikipedia ont travaille, gagne, ramasse la fortune ou l ont herite,

        Un peu de lecture vous ferait le plus grand bien…
        Lisez Paul Jorion !  » la valeur travail » cela vous parle ?

        Car le seul « travail » de ces milliardaires consiste à prendre les billets, ouvrir le coffre, et les déposer dans celui-ci.
        Il n’existe pas dans l’histoire un seul homme qui ait pu ramasser une telle fortune par le seul fait de son travail…

        Bien que Mao et Staline n’attirent aucune sympathie de ma part, il faut admettre qu’ils ne se sont pas enrichis comme peut le faire Poutine et Hu Jintao. Force est de constater que eux ne sont pas « communistes ».

        mais ils n ont jamais endoctrine, les presque deux milliards de gens dans les pays communistes, avec des idees de merveilleux lendemains socialo-communistes, en se servant des blablabla marx-leninistiques et maoistes pour s enrichir en cachette !

        Non leurs sbires tel que vous s’en chargent de la propagande ultra-libérale, avec cette merveilleuse capacité de phagocyté les grands médias et de diffuser leur sale propagande de l’individualisme, de la méritocratie et bien d’autres conneries encore…( la liste est longue). Les valeurs humanistes ont été balayées par l’endoctrinement de masse des télés et de la presse au main du grand capital !

      6. @erde

        Eh bah oui je comprends maintenant, tout est clair.

        Putin et Hu ne sont pas des communistes, force vous est de constater !

        Encore heuruex que Mao et Staline n attirent pas vos sympathie, ils ne se sont pas enrichis materiellement, mais ils sont responsable de plusieurs millions de vies humaines !!!

        Hu, mais surtout Wen dont parle Vigneron dans l article, ainsi que les 80 millions des membres de parti communiste chinois PCC dont parle Mr. Leclerc, sont juste de vilains petits canards qui se sont engraisses sur le dos d un milliard et demi de chinois en leur racontant des conneries mao-marx-leninistiques, mais surtout pas des « communistes-idealises » comme vous les aimez bien, n est ce pas !

        Comme cela vous pouvez continuer, avec votre amnesie partielle, parler en tout tranquilite, et surtout rever d un monde meileur plus humaniste, pourqoui pas, l espoir fait vivre.

        Moi aussi je reve d un monde humaniste bien plus juste que le present, mais je reste realiste et j analyse la realite d aujourd hui telle quelle.

      7. @ Prague

        Hu, mais surtout Wen dont parle Vigneron dans l article, ainsi que les 80 millions des membres de parti communiste chinois PCC dont parle Mr. Leclerc, sont juste de vilains petits canards qui se sont engraisses sur le dos d un milliard et demi de chinois en leur racontant des conneries mao-marx-leninistiques, mais surtout pas des « communistes-idealises » comme vous les aimez bien, n est ce pas !

        Et que dire de ces presque 50 millions d’ Américains abusé par le « american way of live »
        http://www.inegalites.fr/spip.php?article980
        Et ceux qui ne rentrent pas dans cette statistique d'(une richesse toute relative car obtenue à crédit.
        Que dire de ceux qui ne pouvant bénéficier d’un système de retraite par répartition, on du faire confiance à des fonds de pension dont le seul intérêt est désormais pour ceux qui les gèrent.
        La fête est finie désormais et ceux qui se sont laissés attirer par l’éclat du capitalisme débridé vont connaître eux-aussi les affres de la misère…

        Moi aussi je reve d un monde humaniste bien plus juste que le present, mais je reste realiste et j analyse la realite d aujourd hui telle quelle.

        Et la réalité d’aujourd’hui qu’elle est telle ? Brillantissime ?
        L’ultra libéralisme nous a t’ il mené vers la plénitude ? Non !
        Une planète ravagée et bientôt exsangue !
        La fin des énergies fossiles bon marché !
        Une crise écologique majeure du fait de l’exploitation intensive des ressources….
        http://www.pauljorion.com/blog/?p=37737

        et bien d’autre encore…

      8. prague,
        soyez sérieux : erde vous a parfaitement répondu.
        Vous vous discréditez. Et pour ma part, je suis dirigeant de moi-même. Vous voyez le danger partout parce qu’il y a un obstacle. Prenez-vous en à ceux qui ont fait, font et feront nos choix stratégiques. Il n’y a même plus de référendum pour les décisions cruciales et les élections sont un jeu de dupe….Vous appelez cela comment ?
        Enfin, la réalité mais elle pourrait vous rattraper si vous êtes contraint d’affronter la probable colère du peuple (pas que les banlieues). A moins que vous envisagiez la fuite comme celle des capitaux.
        Bon, alors j’enlève le mot « propagande », et je vous propose « l’apologie du conflit ». Acceptez-vous la différence ?

  6. La Chine, « usine du monde », célèbre pour son taux de croissance et l’obéissance de ses travailleurs, mis au pas par le parti unique, est vite devenue le nouveau modèle du capitalisme ; plus pour longtemps semble-t-il.
    Cela n’interdit pas aux thuriféraires de la croissance du PIB de proposer des solutions qui sont déjà « out » de l’autre côté de la muraille.

    Question : plutôt que d’employer le terme marxiste vulgaire de classe moyenne, pourquoi ne pas parler des cadres ?

    1. Question : plutôt que d’employer le terme marxiste vulgaire de classe moyenne, pourquoi ne pas parler des cadres ?

      Devine … pasqu’un cadre sup n’a rien à voir avec la middle class. Tout le monde veut incarner la classe moyenne chérie des politiques.

      1. Sauf que je ne parle pas des « cadres supérieurs » dont il est évident qu’ils sont non seulement les alliés actifs de la classe possédante mais même littéralement, avec les avantages financiers faits pour eux, une part de la classe qui domine, mais de cette couche sociale, « celle des petits agents spécialisés dans les divers emplois de ces « services » dont le système productif actuel a si impérieusement besoin : gestion, contrôle, entretien, recherche, enseignement, propagande, amusement et pseudo-critique », de tous ces gens qui ne sont en réalité que des salariés pauvres qui se croient riches en vivant à crédit pour consommer les ersatzs qu’ils font fabriquer par l’immense masse des salariés et de plus en plus par des machines qui vont les remplacer.

      2. « classe moyenne chérie des politiques » une plaisanterie,les politiques (néo ou suivo-libéraux) n’ont qu’une idée, binaire, pauvres d’un côté, très riches de l’autre. C’est tellement plus simple.

      3. « Cadre », « Encadrer », « Cadrer » « Definir le cadre » ou « faire en sorte de ne pas sortir du cadre ». Quel terme affreux et ambigu pour designer à la fois les cadres sup qui font partie de « l’élite » et les cadres de tout poil dont qui sont l’huile du système repres.. heu non, productif, en vigueur.
        Supérieur ou pas, une chose les rapproche, ce sont en géneral de bons soldats.

      4. à hema,

        (…) ce sont en général de bons soldats

        Voulez-vous dire des enfants perdus ou de pauvres idiots ?

      5. Mon billot que Marlowe pensait au plouc, mais qu’il faisait un peu de rétention d’information.

        « Le cadre est le consommateur par excellence, c’est-à-dire le spectateur par excellence. Le cadre est donc, toujours incertain et toujours déçu, au centre de la fausse conscience moderne et de l’aliénation sociale. Contrairement au bourgeois, à l’ouvrier, au serf, au féodal, le cadre ne se sent jamais à sa place. Il aspire toujours à plus qu’il n’est et qu’il ne peut être. Il prétend, et en même temps il doute. Il est l’homme du malaise, jamais sûr de lui, mais le dissimulant.
        (…) Bref, selon la révélatrice acception nouvelle d’un vieux mot argotique, le cadre est en même temps le plouc. »
        thèse 36 (version à typo trop simplifiée)

      6. à schizosophie,

        Je ne pensais pas au plouc, mais au cave, à celui auquel tous les experts apprennent à se comporter au milieu des marchandises, en un mot à celui qui ne se rebiffe pas.

        Bien entendu, le cadre est en même temps le plouc.

        Du reste la description du cadre que j’ai mis entre guillemets (« celle des petits agents… ») a la même origine que la thèse 36.

        Quand une idée et son expression paraissent excellentes, il est inopportun de chercher à les améliorer.

    1. Quanl le capitalisme parle de lui-même, il sait trouver des mots pour dire trop tard ce qui est sa nature et le quotidien de ceux qui vivent dans le paysage qu’il a façonné.
      Ainsi, il pourra changer lui-même le désastreux cours des choses et expliquer ensuite, avec l’échec de ses réformes, combien il a rencontré d’obstacles à cette réforme et que parmi ces obstacles il faut bien compter avec la mentalité et les pauvres illusions de l’immense masse des salariés.

    2. @ Marlowe
       » La Chine, « usine du monde », célèbre pour son taux de croissance et… l’obéissance de ses travailleurs…. »
      Faudrait un peu sortir de cette image d’Epinal du travailleur chinois , docile et abruti par ses 18 heures quotidiennes d’esclavage .
      Probablement plus de 10 000 révoltes cette année en Chine…
      Le Parti semble d’ailleurs s’en inquiéter . Faut dire que quand un village s’énerve , ils sont tout de suite 20 000 dans la rue ; et plutôt teigneux , d’après ce que j’ai pu comprendre. Au passage je note que les revendications / résistances / révoltes concernent assez souvent l’écologie ( implantation d’usines chimiques , nucléaire … la destruction capitaliste est la même partout )
      Voir le site de Alain Bertho ,  » anthropologie des émeutes  » ,  » le jura libertaire  » également , d’autres certainement .

      1. à taratata,

        Ne prenez pas ce que j’écris comme ce que je pense être bon et ne négligez pas mon ironie.
        Je parle de la Chine telle qu’elle se présente sur ses prospectus mais aussi pour ce qu’elle est, du moins tant que les révoltes populaires, entre autres obstacles, n’auront pas détérioré durablement son image.

        Par ailleurs, selon les critères des marxistes, ne convient-il pas d’avoir un prolétariat développé pour envisager une révolution ?

      2. @ Charles A. 7 novembre 2012 à 03:44

        La Chine est non seulement le cœur du prolétariat industriel mondial,
        mais …….

        Mais la Chine est aussi devenue un grand pays capitaliste grâce à un prolétariat qui travaille beaucoup et consomme peu, comme ce fut longtemps le cas en Occident. Les dirigeants du PCC chinois ont eu l’intelligence de comprendre cela et de le mettre en pratique, dans l’intérêt de leur pays et de ses habitants.

        Voyant l’Occident s’effondrer, ils n’auront pas de peine, eux qui sont capables de déclencher des révolutions culturelles, à montrer au prolétariat chinois des villes et de l’industrie qu’il y a dans les campagnes un prolétariat encore plus mal loti, prêt à faire un échange de situation avec celui des villes.

        Voulez-vous connaître le sort des occidentaux qui se retrouvent au plus bas, pour avoir voulu vivre au dessus de leurs moyens ? Leur diront-ils.

        Ah oui, bien sûr, il y a la grosse centaine de milliardaires chinois issus des cadres du parti; mais ça ne pose de problème qu’aux moins évolués des prolétaires occidentaux qui n’ont pas compris eux, l’intérêt de laisser prospérer et se renouveler une certaine proportion de leaders, hommes de génie dans les affaires, les plus susceptibles de dynamiser un pays et ses habitants.

        Sans compter que la richesse des grands manageurs, entre dans la richesse de leur pays et contribue à le renforcer. C’est bien pour cela qu’au lieu de les stigmatiser, comme certains le font en France, il vaut mieux les prendre en considération pour ce qu’ils apportent au pays.

        http://gauche.blog.lemonde.fr/2012/01/23/ladmiration-de-melenchon-pour-dassault-ce-grand-industriel/

      3. >jducac

        Pour vous la vie doit être sympa quand même: vous êtes tellement gâteux que vous ne vous souvenez jamais de rien. Ça doit vraiment être génial de toujours tout recommencer à zéro et de toujours revenir à vos vieilles certitudes. On vous a déjà expliqué en long, en large et en travers que vous ne connaissez rien de rien sur la Chine. Ce que vous racontez ici et ailleurs, c’est l’équivalent au XXIeme siècle du Lotus Bleu de Tintin.

        Je me demande bien pourquoi vous venez ainsi en permanence troller. La retraite est trop dure?

      4. @ blob 7 novembre 2012 à 16:19

        Vous êtes tellement gâteux que vous ne vous souvenez jamais de rien. Ça doit vraiment être génial de toujours tout recommencer à zéro et de toujours revenir à vos vieilles certitudes. On vous a déjà expliqué en long, en large et en travers que vous ne connaissez rien de rien sur la Chine.

        Au lieu de vous en prendre à ma personne et à son hypothétique gâtisme, il vaudrait mieux vous employer à démontrer ce en quoi mon discours n’a pas de sens. Pour en arriver là, il faut être capable d’analyser une situation et déterminer quels sont les ressorts de son évolution. Hélas cela dépasse les capacités de beaucoup, peut-être les vôtres.

        Souvent, cette tâche est hors de portée des perroquets ne sachant que répéter les propos des autres, parce qu’ils ont été incapables d’en élaborer de plus personnels. C’est totalement différent pour ceux qui, à partir de données factuelles, maintenant accessibles à tous, et d’un raisonnement logique, peuvent à partir de réflexions propres, donner à voir les choses de façon particulière. Cela peut permettre d’élargir le débat et contribuer à faire se rapprocher et converger les points de vue.

        Allez-y! Montrez ce que vous pouvez apporter de personnel concernant la Chine.

      5. @ jducac l’indécrottable….

        Morceaux choisis :

        Les dirigeants du PCC chinois ont eu l’intelligence de comprendre cela et de le mettre en pratique, dans l’intérêt de leur pays et de ses habitants.

        Il faut lire dans l’intérêt de leur pomme ! Il adore jducacdufigaro….

        Voyant l’Occident s’effondrer, ils n’auront pas de peine, eux qui sont capables de déclencher des révolutions culturelles, à montrer au prolétariat chinois des villes et de l’industrie qu’il y a dans les campagnes un prolétariat encore plus mal loti, prêt à faire un échange de situation avec celui des villes.

        Ils sont déjà en ville ces pauvres bougres 650 millions d’ esclaves.

        et blablabla …
        Point d’orgue, la subtilité de la propagande capitaliste le lien qui traite de mélenchon…
        Vous vous rendez compte un homme de gauche admire les grands entrepreneurs…

        Bref !
        Selon la formule : si jducac n’existait pas il faudrait l’inventer.

      6. @ erde 7 novembre 2012 à 18:37
        Pour les mêmes motifs, permettez moi de vous faire un copier coller.

        Allez-y! Montrez ce que vous pouvez apporter de personnel concernant la Chine.

        PS. Est-ce interdit de faire référence à ce qu’a dit Mélenchon quand on est d’accord avec lui ?

      7. jducac,

        Ne faites pas perdre de temps aux autres commentateurs en demandant qu’on vous en remontre sur la Chine. Je l’ai fait à votre attention il y a quelques temps, vous avez vous même reconnu que ce que vous avanciez été à côté de la plaque, et ça ne vous empêche pas quelques temps plus tard de revenir avec les mêmes poncifs éculés.

        Le diagnostic d’incurabilité posé par les commentateurs ci-dessus n’est malheureusement que la triste réalité 😉

      8. Jducac peut être vu comme un indicateur de bonne santé de ce blog. Un trollus capitalistus neutralisé en quelque sorte.

  7. quelle malfaisance que cette jouissance à ne pas se sentir être le seul cancre au fond de la classe!
    la crise est partout donc pas que chez nous
    les élites sont pourries et pas que chez les autres.

    je me méfie du regard que l’occident porte sur la chine d’un oeil borgne.

    le dragon a des convulsions, soit. les chinois sont audela de toutes les imperfections de leur système, pragmatiques et d’une patience dont on n’imagine pas trop ce que signifie patience chez nous. j’imagine les effets de tord boyaux que doit représenter la digestion anticipée ou prévisible des effets de la non couverture des bons du trésor américain détenus par la chine.
    et de savoir qu’aucune solution ne peut porter remède à cela sauf d’en chier purement et simplement.
    les chinois n’ont pas du tout la même attitude que nous à propos des excréments
    tout se transforme
    attendons avant de vendre la peau désintégrée du géant jaune
    la plus grande force de l’univers selon le tao réside dans le yin et non le yang
    tout chinois sait cela
    650 millions d’êtres en situation de yin.
    un pont d’or.

    quand aux logements vides et la crise immobilière, dans une situation de crise acheter un appart pour frimer ou un confort si évanescent au regard du prix à miser et la qualité réelle de ces logements, quand on a l’habitude de vivre à l’étroit on n’est pas si pressé par les temps qui courent.

    une maison que vous payeriez toute votre vie pour qu’elle s’écroule avant la fin?
    beaucoup rêvent encore du temps de la cour familiale qui matérialisait la réelle valeur d’un habitat.

  8. Le salaire moyen a doublé en 10 ans en Chine mais qu’en est-il de l’inflation, du prix de la santé, de l’éducation, des logements, et des moyens de transports et de tout le reste?

      1. Pigs on the Wing….
        Si tu n’en avait rien a faire de ce qu’il pouvait m’arriver.
        Et que je n’en avait rien à faire de toi.
        Nous aurions zigzaguer au travers de l’ennui et de la douleur.
        Occasionnellement , jeter un coup d’œil a travers la pluie.
        En se demandant lequel de ces emmerdeurs est à blâmer
        Et en espérant voir des cochons ailés.

  9. S&P condamnée pour notation « trompeuse » de titres toxiques en Australie.
    Quelques mois après leur acquisition par ces communes de Nouvelle-Galles-du-Sud (sud-est), ces titres dits « Rembrandt » faisaient défaut, entraînant une perte nette de 16 millions de dollars australiens (12,9 millions d’euros), soit plus de 90 % du capital investi……

Les commentaires sont fermés.