LA SURVIE DE L’ESPÈCE – LE FEUILLETON (X)

Chapitre X : où quelques mystères familiers sont rapidement éclaircis. Il en a été question ici pour la première fois en août 2010. La survie de l’espèce a paru le 2 novembre sous la double enseigne Futuropolis et Arte.

Il s’avère que vous êtes beaucoup plus nombreux que prévu à vouloir acheter le livre tout de suite, si bien qu’au bout de deux semaines de vente, il y a eu rupture de stock. Futuropolis a immédiatement relancé la machine et une réimpression est en cours. Il faudra malheureusement le temps que l’ouvrage revienne dans les librairies.

Si vous avez l’intention (comme Grégory et moi n’hésitons pas à vous le recommander chaudement !) d’offrir La survie de l’espèce comme cadeau de Noël à vous-même et à vos proches, rendez service à l’éditeur : passez commande immédiatement, la planification d’une seconde réimpression en sera facilitée de beaucoup !

Cliquez sur les pages pour les voir au format de la BD.

Partager :

41 réflexions sur « LA SURVIE DE L’ESPÈCE – LE FEUILLETON (X) »

  1. Bonjour Paul!

    Mon ami Philippe Gibbon a dessiné la plus grande partie des affiches politiques du mouvement de mai 68 à Liège et des années qui ont suivi. Son site en présente certaines, à côté de dessins, sculptures, sculptures-collages, calligraphies et gravures, car il fait ou a fait de tout ça: http://www.philippe-gibbon.eu. (« dessins à l’encre de Chine, au fusain, sculpture en terre, résine, métal, bois et collages d’objets divers, gravure au burin, pointe sèche, eau-forte, croquis, calligraphie et affiches » )

    Si je parle de lui ici, c’est pour son dialogue en une page, façon BD, intitulé Les patrons sont-ils indispensables?, qui est tout à fait en adéquation avec ce blog et avec La survie de l’espèce. Il a été diffusé à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires par les syndicats belges à l’époque, dans les années 1960-1970. Ce type de discours a cependant complètement déserté le mouvement syndical, et aujourd’hui cette page, qui a été traduite dans plusieurs langues du vaste monde, ne se trouve en français à peu près plus nulle part ailleurs que chez les anarchistes, comme ici le Groupe de Strasbourg de la Fédération anarchiste.
    Bonne lecture et bon amusement!
    http://fastrasbg.lautre.net/IMG/pdf/les_patrons_indispensables.pdf

    1. C’est bizarre, l’affiche est diffusée par des anarchistes, alors que l’argument comme il est présenté est (ricardo-)marxiste et pas anarchiste (pour qui le surplus est constitué à partir d’autres éléments que le seul travail).

      1. Je suppose qu’au-delà de ces querelles d’analyse, c’est la déligitimation du propriétaire privé d’une entreprise qui compte ici, et que perpétuent encore les anarchistes, tandis que la gauche syndicale y a renoncé. Elle me paraît même être passée de la terminologie « interlocuteurs sociaux » à celle de « partenaires sociaux »…

    1. Le principal du message de Paul Jorion, c’est lui-même. En effet, il agit selon sa conscience et pas en fonction d’un parti, une religion, un groupe de pression, contrairement aux dirigeants européens et l’opposition actuelle qui ne savent plus et n’osent plus : ils ont peur… Dès le début et à la première occasion, Paul Jorion (qui n’était pas encore connu) a osé affronter un ministre français, et encore récemment, il affrontait dès son premier discours les néolibéraux, l’affiche de ses sponsors derrière lui… Comme il agit en âme et conscience, il est difficile de le classer (à quelle gauche appartient-il ?). Si tout le monde avait la personnalité de Paul Jorion (même pas son intelligence), le monde n’en serait pas là… D’ailleurs, en ce qui nous concerne, il vaut mieux écrire (et éventuellement agir) en fonction de notre conscience, et non pas selon une appartenance politique, religieuse, etc,, et même pas selon que l’on va plaire ou pas à P,Jorion… Et c’est en cela qu’il est un exemple pour tous. Vous allez dire qu’il n’est pas le seul : en effet, il y a des personnalités telles que Mélenchon ou Lordon. Mais ce que je regrette, c’est que Mélenchon, qui voulait abandonner l’euro avant les élections, ne le veut plus : le fait qu’il travaille au Parlement européen serait-il une coïncidence ? Et Lordon ne préfère-t-il pas trop rester dans une bulle académique politique et intellectuelle ?

      1. Je suis bien d’accord avec vous. Et c’est bien pour cela (la personnalité intègre et l’intelligence) que je suis ce blog.
        Non, pour moi qui n’ai pas l’intelligence ou tout au moins la culture des différents courants de gauche différencier les ricardo marxistes des anarchistes et autre n’est pas forcément intéressant puisque les idées doivent être capable d’évoluer et que toute étiquette fige les idées semble-t-il.

  2. Bonjour Mr Jorion,
    Si vous avez l’envie de voir la spéculation en direct, vous allez chez Amazon votre BD est actuellement à 39,99 Euros héhéhé !!
    Le vendeur est sérieux cela nous rassure !!
    Je vais attendre que le prix baisse.
    Amitiés

    1. Idem, je pensais pouvoir en recommander et attendre tranquillement mais c’est tout simplement impossible. Que ce soit sur la fnac ou amazon: aucune possibilité de l’acheter à 18 euros comme il y’a quelques semaines! Il est à 40 euros! Belle plus-value x)

    2. En France c’est interdit si le livre est neuf, puisque la loi Lang toujours en vigueur impose que le prix de vente soit fixé par l’éditeur, mais permis s’il est d’occasion.

  3. Mes 4 pages préférées, celles qui peuvent provoquer de la pensée par induction en se disant, tient est ce qu’il y a d’autres cartes « Eh ben si c’est comme cela… » pour les différents joueurs.

    Le joueur bonhomme légo :

    « Eh ben si c’est comme cela… » je fais de la simplicité volontaire : j’arrête d’acheter vos gadgets à la c. , j’arrête de dépenser mon argent dans les trucs inutiles, je travaille le moins possible en réduisant mes besoins, j’évite le crédit, j’achète en direct au producteur en évitant vos pompes à fric de la grande distribution, …
    L’energie humaine pour changer est grande, les adeptes peu nombreux et le résultat inconnu car peu tenté

    « Eh ben si c’est comme cela… » comme mes politiciens ils ne fond rien de ce que j’attend, je ne vais plus voter pour eux, je vais voter pour d’autres. Euh, y’a qui au fait ? Des mecs à la Hitler, Pétain et Mussolini ou alors des mecs à la Staline, ah flute alors !
    Et là soit le bonhomme en légo entre en politique et devient candidat (si si cela arrive), soit il ne vote plus, soit il vote quand même pour les partis extrèmes

    Le joueur patron :

    « Eh ben si c’est comme cela… » cela ne va plus durer longtemps, il faut que j’en profite pour placer mes billes pour devenir capitaliste après la révolution, hop j’achète tous les terrains, toutes les maisons de village qui traine et je le met en location. En même temps, je m’inscrit au parti communiste du coin pour être cadre du parti en cas de révolution, j’ai pas envi d’aller serrer des vis dans des usines pour 9 euro de l’heure

    Le joueur capitaliste :

    « Eh ben si c’est comme cela… » puisqu’ils commencent à penser qu’ils pourraient ne pas rendre mes sous voir me les prendre, je vais dire que s’ils fond du défaut de paiement quelque part, je ne preterai plus à personne et mes copains non plus, il faut mieux ne rien perdre plutot que ne plus gagner. Tiens je vais téléphoner à Mr Barosso pour lui dire…

    A votre bon coeur pour imaginer d’autres cartes « Eh ben si c’est comme cela… »

    1. Excellente idée ! Imaginer les cartes « Eh ben si c’est comme ça » ! Seules celles du bonhomme Lego m’intéressent, évidemment !

      Eh ben si c’est comme ça… Je mutualise mes boutons de culottes et autres ronds de carottes et je crée la coopérative de production d’électricité. Je me réapproprie ma production d’électricité, de manière propre, avec des éoliennes, des centrales de biomasse, etc. Je n’achète plus l’électricité de leurs centrales nucléaires, na !

      Eh ben si c’est comme ça… Je mutualise l’habitat dans des unités peu gourmandes en énergie, gérées collectivement en coopérative d’habitat, et dans lesquelles le lien social peut être recréé.

      Eh ben si c’est comme ça… Je crée des petits groupes d’achat commun pour acheter mes légumes directement chez un producteur avec lequel je serai au préalable entré en relation et aurai vu comment il travaille, et sans passer par la case « supermarché » (ne payez pas 4000 euros).

      Aller les bonhommes Lego, tout ça est possible ! Je propose que l’onglet « l’utopie réaliste » soit renommé en « Eh ben si c’est comme ça » ou même carrément qu’un nouvel onglet intitulé « Eh ben si c’est comme ça » soit ajouté.

      1. Eh ben si c’est comme ça…
        Mmmh… Nous allons peut-être nous laisser tenter… par votre proposition Olivier B et signer votre souhait pour la naissance d’un nouvel onglet. Alors, demandons à notre petit bonhomme Lego qu’il nous prête son beau stylo-capuchon bic ou plume, pour pouvoir y ajouter un mot et rêver à la pleine Lune…

      2. C’est un bon truc, ces cartes. Les possibilités sont nombreuses. En fait on pourrait concevoir le jeu tout entier !

      3. Eh oui Grégory,

        Je ne suis pas spécialiste en jeux (contrairement à d’autres, je ne vise personne, suivez mon regard ! 😉 ), mais il me semble que c’est faisable en effet. Mais il y a aussi l’option du Grand Jeu du Post-Capitalisme ! (Sous-titre : la planète est dans un sale état, mais le capitalisme s’est pété la gueule, comment tout reconstruire autrement ?)

      4. … comment tout reconstruire autrement ?

        Un Jeu ?! SUPER ! On pourrait faire un genre de « Monopoly » inversé !
        Où, on commencerait en reprenant le jeu en fin de partie précédente, avec déjà les hôtels concentrés dans les plus beaux quartiers, des maisons partout en hypothèques, la prison remplie à ras bord, les gares soldées… le parking saturé… etc. Bref ! un vrai chantier en mains à partir de ce @$#&%* !!!, où ils nous seraient demandés de participer pour tout réparer en une seule partie… À nous de jouer !
        … Je prends le pion vert.

  4. J’en ai commandé un et je voudrais passer plusieurs commandes pour Noël. Malheureusement sur fnac.com et amazon.fr ils ne sont plus disponibles. Et les prix indiqués sont déconnants (39,99 €).

    En espérant qu’un réapprovisionnement soit possible rapidement.

    Bravo à Paul et Gregory pour cette super BD éducative.

    1. De ce qu’on nous dit : un peu de patience, une semaine peut être. Le second tirage est lancé depuis plusieurs jours et il faut ensuite qu’il arrive, mais il y aura quand même plusieurs semaines de marge avant les fêtes… Normalement (sinon comptez sur moi pour vous sortir une théorie du complot).

  5. Ma fille est à l’age où elle commence à jouer aux Lego… et pour une fois je prenais le temps de la regarder jouer. Et là, je les ai vus, les petits bonhommes Lego. Plus exactement, je me suis vu dedans. J’étais là, par terre, manipulé par un enfant. C’était saisissant de vérité ! J’en avais les larmes aux yeux…

  6. Bonjour,

    je pensais que pour ceux qui le peuvent et afin d’accélérer la prise de conscience en touchant un public plus large, offrir un exemplaire à la bibliothèque municipale/médiathèque où en général les nouveautés, et les nouveautés BD en particulier sont souvent très appréciées serait une bonne idée, isn’t it ?

    1. Bonjour,
      très bonne idée, et d’ailleurs tout se tient:
      notre commune étant l’une des plus endettées de France (grace à qui? ….Dexia!), la médiathèque n’a plus beaucoup de latitude pour ses commandes… je me suis donc fait un grand plaisir d’offrir « la survie de l’espèce » à notre médiathèque. Et j’ai fait de même pour le CDI de mon école.

  7. http://www.mediapart.fr/journal/economie/281112/amazon-admet-facturer-ses-ventes-depuis-le-luxembourg
    La rudesse des parlementaires britanniques a apparemment payé. Selon le site de BFM Business, qui suit de près ces questions, la filiale britannique d’Amazon vient de publier le détail des montages fiscaux qui lui permettent de ne payer presque aucun impôt en Grande-Bretagne. Le 12 novembre, une commission de la Chambre des communes avait questionné sur leurs pratiques fiscales de hauts dirigeants de Google, Amazon et Starbucks. Trois sociétés qui ont la particularité de paraître florissantes en Grande-Bretagne, et dans toute l’Europe, mais ne déclarent quasiment aucun chiffre d’affaires, et encore moins de bénéfices.

    Face aux élus, le représentant d’Amazon avait refusé de donner le montant réel du chiffre d’affaires réalisé par son entreprise au Royaume-Uni, arguant qu’il n’avait jamais été publié. Mais il avait aussi promis de répondre plus tard. C’est chose faite : dans une note, Amazon indique qu’il enregistre un chiffre d’affaires d’environ 4 milliards d’euros. L’entreprise explique qu’elle n’est pas très rentable outre-Manche. Et pour cause, environ 80 % de ses bénéfices sont grevés par des « coûts de vente », qui ne sont comme par hasard pas explicités. Et 4,5 % partent en royalties. Mais même la marge réelle de 2 % n’est pas soumise aux taxes anglaises, puisque toutes ces ventes réalisées par Amazon sont facturées depuis le Luxembourg… Un grand classique pour les géants du net, que nous détaillions récemment.

    En Grande-Bretagne, Amazon paye environ 2 millions d’euros d’impôts. En France, c’est un peu plus : 3,3 millions d’euros, selon BFM Business. Mais on a appris récemment que dans l’Hexagone, l’entreprise fait face à un redressement fiscal de près de 200 millions, pour les exercices allant de 2006 à 2010. »

  8. les planches publiées sur le blog sont-elles en diffusion libre ou non ? et les liens correspondant aux planches en grande dimension ?
    j’aimerais promouvoir la bd sur un forum.

      1. Julien, je trouve qu’elle prête à interprétation, ta réponse. Je n’ai rien payé (et j’avoue ! 😉 ) pour consulter ces planches sur ce blog, vais-je devoir (ou devrais-je) payer quelque chose pour utiliser les liens ailleurs sur le net, sans but lucratif ? Il me semble que c’était ça le fond de la question de Méthode.

        Une question de méthode en somme ! 😉

        1. Olivier, personne n’a a payer quoi que ce soit pour consulter des documents en accès libre sur internet ! Ce sont les droits intellectuels, de reproduction, etc. qui ne sont pas libres. Il est donc évident que les liens vers les planches qui mentionnent toutes les copyrights ne posent aucun problème.

      2. merci,

        oui c’était bien le sens de ma question, j’avais bien vu le copyright, évidemment. je souhaitais avoir un maximum d’impact sur mon cœur de cible (oups! je me mets à parler comme un capitaliste, mauvaise influence cette bd…) les planches sont la meilleure accroche. mais finalement que les gens fassent un effort de l’index et cliquent n’est pas plus mal. je déposerais simplement la couverture et un pitch, ensuite les liens en plusieurs fois. une forme de contribution qui devrait marcher je pense.

        ça m’a surpris agréablement, l’employée de là librairie où je me suis rendu hier a su immédiatement que la bd était en rupture de stock.

  9. Excusez-moi mais il a un truc que je comprend pas la dernière bulle « on lui donne sa part de surplus et en plus on touche des intérêt » Ne serait -ce plutôt on lui crétide sa part de surplus et en plus on touche des intérêt. Corrigez-moi si je n’ai rien compris

Les commentaires sont fermés.