COMMENT EXPLIQUER LA DISTRACTION DES COMMENTATEURS FINANCIERS ?

Tiens, une fois de plus, Nouriel Roubini et moi sommes pratiquement seuls à avoir noté une chose qui a échappé aux autres. La première fois c’était la crise des subprimes qui se profilait à l’horizon, cette fois-ci, c’est que le vote hier au Congrès et au Sénat américains n’a fait que déplacer le problème qu’il s’agissait de résoudre, du 1er janvier au 1er mars :

The deal reached in Washington on New Year’s day prevented the US economy from falling off the so-called fiscal cliff. However, given the dysfunctional nature of the American political system, it won’t be long before there is another crisis. Two months, in fact. If no action is taken by March 1, $110bn of spending cuts will commence.

Comment expliquer cette distraction chez tous les autres ? Ah ! leur souci du moral des troupes ! C’est certainement cela !

P.S. : Roubini rappelle que l’électeur républicain moyen est plus âgé et… moins riche, que l’électeur moyen démocrate, pourquoi alors cet enthousiasme chez les représentants du peuple républicains contre l’imposition des plus riches, et pour la destruction de leur État-providence minimaliste ? Parce que les électeurs républicains ne savent pas lire ? Sont tous achetés (et donc vendus) ? Sont lecteurs de La servitude volontaire, et ont décidé d’être pour ?

Tant de questions à résoudre ! Et si peu de temps pour le faire !

 

Partager :