BÂLE III RÉDUIT SES EXIGENCES !

Les mesures prônées par la Banque des règlements internationaux (BRI) à Bâle, en matière de LCR (liquidity coverage ratio = taux de couverture de liquidité) des banques, visant à empêcher une répétition de l’effondrement des marchés financiers de l’automne 2008, seront mises en vigueur entre 2015 et 2019. On l’a appris aujourd’hui-même à 17h.

–  Quid si le problème devait se poser plus tôt ?

–  Voilà ! Tout de suite mauvais esprit ! Tous ces braves gens travaillent comme des dingues à résoudre les problèmes, et quelques anarcho-gauchistes mettent aussitôt en question leur bonne volonté !

Pour faire plaisir aux banques commerciales (et à leurs lobbyistes, qui travaillent dur : voir ici), la BRI a décidé que davantage d’instruments financiers serait déclarés liquides qu’il n’avait été envisagé en 2010 quand la question avait été examinée initialement.

Fait-il partie des attributions de la BRI de déterminer si un instrument de dette particulier (une reconnaissance de dette), est « liquide » ou non ? Bien entendu que non : la liquidité d’un instrument de dette, autrement dit sa capacité à se transformer en argent sonnant et trébuchant, c’est-à-dire encore sa capacité de se vendre au prix qui ferait plaisir au vendeur, dépend du seul marché des capitaux : ces instruments de dette parviendront à se vendre à ce prix là oui ou non.

L’opinion de la BRI a-t-elle la moindre importance à ce sujet ? Bien entendu que non ! Se moque-t-on alors du monde ? Apparemment oui… mais cela n’empêche que l’on marche d’un pas décidé vers la solution des problèmes !

Partager :

Une réponse à “BÂLE III RÉDUIT SES EXIGENCES !

  1. […] Blog de Paul Jorion » BÂLE III RÉDUIT SES EXIGENCES !. […]

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Une petite coop de 8 milliards d’associés, une personne une voix…je vois pas le problème… 🤣

  2. @ Pascal qui disait: « Chacun de nous connaît bien ce sentiment d’injustice qui s’installe dès l’enfance et qui répond en…

  3. https://www.mediapart.fr/journal/international/271122/ukraine-cette-gauche-qui-n-rien-appris  » Voilà pourquoi on ne peut pas se satisfaire de la prose « rassuriste » de Serge Halimi, lorsqu’il…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta