Groupe vaudois de philosophie : Savoir financier et vérité, à Lausanne, le mercredi 13 février à 20h30

Affiche_Jorion_2013

Conférence exceptionnelle
de Paul Jorion, Anthropologue et économiste :
« Savoir financier et vérité : une relation ambiguë »

Cette conférence analysera le paradoxe qui traverse le discours économique dominant: Se présentant comme une science exacte grâce au recours massif à la modélisation et au calcul de probabilités, il se coupe en même temps de la démarche scientifique à proprement parler en renonçant à la vérification expérimentale. La description et les ambitions normatives y entretiennent des rapports pour le moins ambigus aux graves conséquences.

Mercredi 13 février, 20h30
Maison de Quartier sous-gare
(Avenue Édouard Dapples 50, Lausanne)

– entrée libre –

Résumé :

L’économie politique, qui prévaut jusqu’au troisième quart du XIXe siècle, est un discours de type scientifique, même si son recours aux mathématiques est éclectique parce que ad hoc, selon les nécessités de l’objet à modéliser. La « révolution marginaliste » qui intervient alors est paradoxale : elle permet à la « science » économique de présenter davantage les signes de la scientificité grâce au recours massif à la modélisation par le calcul différentiel, mais elle ouvre la voie à un éloignement de plus en plus prononcé de la démarche scientifique à proprement parler.

1) On attachera de moins en moins d’importance à la vérification expérimentale.
2) On pose en principe l’« individualisme méthodologique », qui implique la négation de processus collectifs émergents et nie tout pouvoir heuristique à la simulation, en contradiction avec les découvertes de la physique.
3) On pose en principe le postulat laplacien de connaissance parfaite de l’avenir à partir d’une connaissance parfaite du présent, là aussi en contradiction avec les découvertes de la physique.
4) L’homo oeconomicus « rationnel » n’est pas abstrait par l’observation empirique mais posé en principe normatif : il décrit des comportements qu’il convient d’adopter.
5) Certains économistes influents dont les travaux sont couronnés par un « prix Nobel d’économie », comme Friedrich von Hayek ou Milton Friedman, assignent à la « science » économique, un rôle hégémonique : la
« science » économique n’est pas descriptive mais vise à faire advenir un type de société identique à ses modèles qui n’ont pas été abstraits par l’observation empirique mais constituent des « types idéaux » à émuler.

Partager :