« Science » économique : Les orthodoxes et les hétérodoxes

Je viens de regarder la vidéo produite par le Xerfi : Économistes néo-classiques contre hétérodoxes, où André Orléan et Olivier Favereau commentent l’excommunication des économistes dans leur genre par Jean Tirole, récent récipiendaire d’un Prix Nobel d’économie décerné par des économistes dans son genre à lui.

J’ai déjà évoqué cette question dans un récent Le temps qu’il fait, plus précisément le 30 janvier, et j’ai rappelé que, n’étant pas un économiste, il s’agit d’une question qui ne me touche pas directement, et que quand M. Quatre…r, correspondant à Bruxelles du quotidien Libé…n, écrit quelque chose du genre (je cite de mémoire) : « Jorion, un économiste ? Ah ! Ah ! », je ne peux que le complimenter de restaurer ainsi la vérité dans ses droits.

Ceci dit, comme rien de ce qui est humain ne m’est étranger (*), j’aimerais faire les remarques suivantes sur ce que l’on entend dire dans cette vidéo.

Orléan et Favereau ne devraient pas être sur la défensive comme ils le sont : ils devraient rentrer dans le chou de Tirole & Co avec détermination et dénoncer avec vigueur la conception dogmatique de la « science » économique que véhiculent ces derniers et contester qu’il s’agisse encore avec eux d’une quelconque manière d’une « science » ; ils devraient se fonder sur l’ouvrage de Donald Mackenzie, An Engine, Not a Camera (2006), pour souligner que ces margoulins à la solde de l’une ou l’autre banque ont trahi les principes épistémologiques de la recherche scientifique et ont, comme Myron Scholes (Prix Nobel d’économie 1997), produit sciemment des modèles économiques faux, pour ne pas remettre en cause les dogmes d’une construction idéologique sans vergogne dont la seule finalité est de produire un kit auquel les financiers pourront recourir pour dire aux politiques : « Fichez-nous la paix, minables ! ».

Orléan et Favereau ne devraient pas, comme ils le font, quémander : « Laissez-nous produire svp, au nom de la tolérance, notre version de la « science » économique : nous nous ferons tout petits ! », c’est humiliant pour eux et embarrassant pour nous. Ils ne devraient pas exiger une exemption « charitable » du ranking pour les contestataires, mais dénoncer l’escroquerie intellectuelle consistant à considérer que la qualité des revues de « science » économique est donnée une fois pour toutes, indépendamment de la qualité des articles qui s’y publient. Excusez-moi, chers amis, si une revue de « science » économique ne publie que de la m…e, le fait qu’elle ait « Harvard », « Yale » ou « Princeton » dans son titre, ne devrait impressionner personne (je sais comment les choses s’y passent), et surtout pas vous !

André Orléan, Olivier Favereau, membres de l’Association française d’économie politique, encore un effort pour être révolutionnaires !

==========================

(*) snigger-252x300

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Partager :