POUVOIR ET BOUTS DE FICELLES, par François Leclerc

Billet invité.

Benoit Coeuré de la BCE l’affirme ce matin : « La reprise dans la zone euro est clairement là. La croissance revient, tous les indicateurs de confiance des entreprises et des ménages sont orientés à la hausse, et la bonne nouvelle c’est que cette reprise est fondée sur la demande intérieure ». Puis il nuance sa pénétrante analyse : « nous avons une inquiétude qui est que la reprise actuelle ne soit qu’une reprise cyclique, ou en bon français qu’elle ne soit qu’un feu de paille ». L’attribuant à la baisse du prix du pétrole et au carburant injecté par la BCE, il en tire la conclusion qui s’impose : « Il est extrêmement important de transformer l’essai, de manière à ce que ce soit la croissance de long terme qui prenne le relais. Cela passe par des réformes des marchés du travail et plus généralement par un climat des affaires plus favorable à l’investissement ». C’est tout simple, l’économie expliquée aux enfants.

Sur un autre registre, le premier ministre Manuel Valls est intervenu pour annoncer que pas moins de cinq attentats avaient été déjoués en France. Suggestion : pourquoi ne pas imposer une mission de service public aux radios et télévisions en faisant suivre le bulletin météo du décompte des attentats qui n’ont pas eu lieu ? Afin de conditionner l’opinion en jouant sur la peur, le premier ministre qui défend une loi sur le renseignement que le monde entier nous jalouse en est à utiliser des évènements présumés.

Trop, c’est trop !

Partager :