Propagande ordinaire : « Tsipras, ayant appris sa victoire de justesse, s’enflamme… », par Jacques Seignan

Billet invité.

Les détails sont souvent instructifs. Le Monde daté du 5/6 juillet 2015 avait publié un cahier spécial Grèce. Il y avait, sur deux pages, deux scenarii présentés pour lundi matin : un sur la victoire du OUI et l’autre sur celle du NON. Je n’avais pas voulu lire ces anticipations avant le résultat final. Il était aisé de toute façon d’en deviner la ligne générale néolibérale qui est systématiquement suivie par ce journal possédé par trois actionnaires privés et dont les principaux éditorialistes économiques n’ont plus ni objectivité ni retenue. Dans ce quotidien anti-Syriza et anti-Tsipras, il y a encore malgré tout quelques articles plus sérieux, comme pour garder un souvenir de ce qu’était le journal de référence – par exemple, la retranscription de la remarquable interview de Thomas Piketty. Ce matin, j’ai donc lu ce cahier.

Alors le détail ? Eh bien il réside dans le scenario du NON vainqueur ce lundi et je cite le début de l’article :

« Le choc. Peu après avoir appris la victoire de justesse du non au référendum, dans la nuit de dimanche 5 au lundi 6 juillet, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, réunit les journalistes. L’heure est grave, il faut sauver l’Europe, coûte que coûte. Il appelle le gouvernement grec à prendre toutes ses responsabilités. Au même moment, à Athènes, le premier ministre, Alexis Tsipras, s’enflamme à la télévision publique. Il a gagné ( …) » . [je souligne]

Voilà le détail : la victoire du NON était envisagée par Le Monde comme ne pouvant être que « de justesse ».

Il y avait donc un 3ème scenario possible : celui qui a eu lieu, une victoire du NON que tout le monde s’accorde à reconnaître massive. Les manipulateurs obnubilés se sont pris au piège de leurs souhaits, entraînant de braves journalistes dans l’intox.

Alexis Tsipras avait perdu d’avance car même avec 51% de NON, il subissait pratiquement une défaite politique. Alors que pour le OUI, 51% auraient évidemment signifié une victoire nette.

Autre point à noter : le taux de participation a été bon. Un professeur grec expliquait à France Inter que le corps électoral compte un grand nombre de Grecs vivant à l’étranger et que le chiffre dans le pays est ainsi plus élevé que les 62,5 % atteints. Le chiffre de NON [61,31 %] est bien un grand succès malgré le matraquage médiatique inédit mis en place comme l’a souligné Panagiotis Grigoriou, au téléphone avec Paul Jorion. Nous l’avons également subi en France et cela ne devra pas être oublié. Deviendrait-il enfin contre-productif ?

L’analyse de Michel Leis est parfaitement confirmée : dans le monde réel, « les premières victimes de la propagande ne sont pas les personnes auxquelles elle est destinée, mais bien les personnes qui l’organisent ». Avec des journalistes en victimes collatérales.

Notez pour finir, la réaction imaginée pour Alexis Tsipras dans ce scénario : « il s’enflamme » car c’est bien connu « ces Grecs, eh bien, Môssieu, c’est non seulement des fraudeurs … mais aussi des excités! ». Curieux son calme triomphant, hier soir : que cachait-il donc ce « perfide Danaéen » ?

Ne boudons pas notre plaisir ! il ne saurait être plus grand devant le désarroi de certains : une bouffée d’oxygène, c’est toujours bon à prendre dans un monde où l’on cherche à nous étouffer.

Partager :

114 réflexions sur « Propagande ordinaire : « Tsipras, ayant appris sa victoire de justesse, s’enflamme… », par Jacques Seignan »

  1. PARLEMENT EUROPEEN,   trés trés interessant  !

    Trés diversifiés dans leurs propos, contrairement à ce qui est envoyé dans les médias mainstream, , plus ouvert que ce que l’on croit ou sont en train de réfléchir….  🙂

    http://www.francetvinfo.fr/monde/grece/direct-grece-d-ici-a-dimanche-une-solution-doit-etre-trouvee-juge-moscovici_988975.html
    DIRECT. Tsipras au Parlement européen : « Nous proposons des réformes avec une juste répartition du fardeau »

    « Nos dirigeants nationaux ont jusqu’à dimanche pour devenir des dirigeants européens  » Eva Joly
    Soit, être à la hauteur des enjeux ! Merci !

    Tsipras parle de la remise en cause de la troïka et du rôle du parlement européen, et ce par rapport aux prises de décisions européennes.
    Fonctionnement anti démocratique de la troïka, (droit souverain fiscal en gréce..etc) Tsipras est un progressiste, pas un radical 🙂

    Mise à jour du logiciel démocratique européen ?

    Et stop au blame game ! Il était temps …

  2. « La plupart des français n’y comprennent rien !

    Comme je suis passionné par le sujet, j’en parle à tout le monde chaque fois que l’occasion se présente. Le verdict n’est pas brillant. La plupart de mes correspondants avouent dans les 2 minutes qu’ils y comprennent rien. »

    Les habitués du Fast Food voudraient tout comprendre en 6 minutes, soit 2 slides.Et ben non, ce n’est pas possible,  le tout prêt à comprendre économique n’existe pas. »

    Exact , pas évident du tout, d’une part se mettre en rapport soi m^me avec cette complexité  et d’autre part d’avoir un dialogue ouvert, concis et clair avec autrui. En outre, les médias tapent beaucoup dans le registre émotionnel et le pathos et ça c’est assez contre productif voire parfois carrément désastreux. Surtout quand cela est fait au détriment d’informations factuelles importantes. EQUILIBRE….:-)

    Cela dit nous avons , notamment avec internet, à notre disposition de nombreuses fenêtres ouvertes sur le mode et la connaissance et un palette large de sources de savoirs pour nous informer, mais cela n’ajoute pas de discernement à ceux qui en manque, c’est clair.

    Cela dis , globalement, je trouve les individus plutôt ouverts et si ils ne veulent pas l’être personne n’a à les obliger à se bouger de force, la vie fait cela beaucoup mieux que nous et avec beaucoup plus d’efficacité, c’est nôtre meilleur alliée  !

    C’est bien d’être passionné, la passion est un formidable moteur;  garder la tête froide et le coeur chaud et l’esprit clair, un vrai défi pour chacun d’entre nous et à fortiori dans les périodes intenses que nous vivons et qui sont passionnantes. Merci à vous.

    PS : Tsipras a cité Antigone à la fin de son discours de clôture (puisque certains parlementaires avaient fait allusions aux antiques) :

    « Hétéronomie traditionnelle et autonomie moderne

    S’il existe un exemple frappant de la continuité entre la pensée antique et la pensée chrétienne, c’est bien Antigone. La jeune fille incarne la créature humaine, soumise aux lois naturelles et divines ; elle est le symbole de la cité hétéronome qui admet une loi supérieure à l’arbitraire d’une volonté humaine, quand un Créon symbolise au contraire le tyran, l’État autonome de la cité moderne ne reconnaissant que sa propre loi. C’est bien ainsi que le philosophe Léo Strauss définit les sociétés postrévolutionnaires :

     » Le changement fondamental que nous tentons de décrire se manifeste dans la substitution des droits de l’homme à la loi naturelle : la loi qui prescrit des devoirs a été remplacée par des droits, et l’homme a remplacé la nature. Les droits de l’homme sont l’équivalent moral de l’Ego cogitans. L’ego cogitans s’est entièrement émancipé de la tutelle de la nature, et finalement, il refuse d’obéir à toute loi qu’il n’ait engendrée en totalité, ou de se dévouer à toute valeur dont il ne soit certain d’être le créateur. »

    À l’opposé, dans cette tragédie de Sophocle vieille de 2500 ans, Antigone reste le modèle de la piété, de l’ordre et du devoir. Antigone incarne l’exact contraire du révolutionnaire : elle ne remet pas en cause l’autorité, elle ne souhaite pas la renverser, elle la respecte même, mais elle se dresse contre celle-ci et lui désobéit quand ses ordres sont illégitimes. Elle défend l’ordre divin contre l’orgueil humain qui prétend changer les lois de la nature. Un Maurras le concède : « Antigone est une légitimiste héroïque et farouche. »

  3. « Cette fameuse éthique de réciprocité qui devrait être un fondement incontestable de l’Union européenne, construite aussi par ses pères fondateurs – on a tendance à l’oublier – pour la Paix du continent. »

    Oui Cédric Mas , cette réciprocité a d’ailleurs, aussi, et à juste titre été rappelé par certains parlementaires européens opposants, à A Tsipras, mais dans l’autre sens.

    Certes, les gvts doivent faire des efforts pour entendre vos problèmes mais vous devez entendre nos demandes, car il s’agit bien d’un échange et non pas d’ordres. Soit , eu égard à ceux qui ont fait de gros des efforts (espagne, portugal) dont la Grèce , ont également à donner l’assurance que , compte tenu des graves manquements et des mensonges des gvts grecs précédents, il a un effort à fournir pour effectuer et acter  des réformes lourdes ( système fiscal opaque et cadastre inexistant etc et clientélisme) et A Tsipras y semblait ouvert et favorable ( sur les armateurs et l’église orthodoxe un peu moins, vaches sacrées ????) .

    Chacune des parties doit rester volontairement ouverte et prête à dépasser ses craintes et ses peurs pour aller de l’avant et éviter de continuer à s’enferrer dans des pugilats suicidaires (merci Paul, c’est trés juste !).

    A Tsipras à donné un coup de pied dans la fourmilière et il a bien fait, cela a le mérite de relancer le débat démocratique sur la scène de théâtre européen dont les institutions et les acteurs principaux sont en train de se fossiliser et de nous enfoncer dans un système inadapté, régressif et répressif voire mortifère et surtout non démocratique « .

    Beaucoup de parlementaires (tous bords confondus) se sont félicité du retour du débat sur la démocratie au sein du parlement européen dont Tsipras et sa légitimité renouvelée sont les vecteurs .

    La VIE est plus volcanique , ardente et violente que cela, dans ses retours de bâton, pour « les sourds et malentendants », Tsipras est un agneau à coté, n’en doutez pas !

    Allez faire de la haute mer, pas un poème, tout est clair, une symphonie…! 🙂

    Et Tsipras est TRES VIVANT : MERCI A LUI !

  4. « Il faudra donc proposer à Angela Merkel de choisir Lamarck plutôt que le mark »

    Extra, holaaaaa comme vous y allez Juan, tout doux, et pas trop fort ……avec, l’équipe à angela   » au bois dormant »…:-)
    Elle me semble plus conciliante et moins cassante, contrairement aux apparences , que son ministre des finances , entre autres…

    oui leur enlever le casque à pointe, aussi, ça peut être un bon début, ça s’appelle se décoincer 🙂

  5. Le dialogue entre Tsipras (les peuples en général) et l’oligarchie ne peuvent être directs.  On ne peut parler ouvertement d’oligarchie, on ne peut discuter de la légitimité de la propriété privée des Ressources, on doit accepter la supériorité de fait des dominants (représentés par Draghi, Merkel, Juncker etc.)

    Les discussions se perdent fatalement dans des finasseries ou le point de vue du plus fort est vérité.  En attendant une hypothétique révolution, il faut en passer par là. On a pas finit…

  6. Je suis surpris par le dernier billet « De quoi oχi est-il le non ? », car la réponse me parait bien évidente, et peut s’illustrer  d’une simple phrase : « les riches n’ont plus besoin des pauvres ».
    Il ne s’agit pas d’un problème spécifiquement grec !  Il a simplement pris là une tournure politique particulière.
    On le retrouve partout dans la société, et à toutes ses échelles.
    Les pauvres n’ont d’autre choix que d’accepter le sort que leur réserve ceux qui concentrent et possèdent les Ressources!
    La propriété des Ressources premières est un sujet tabou, alors qu’il est LE problème de fond.

    La crise politique et morale est là.

  7. http://www.politis.fr/Grexit-les-USA-mettent-les-pieds,31883.html

    La crise grecque est deux fois politique. Une fois au sein de l’Europe sur les raisons de la dette où s’opposent au moins deux visions et une autre fois au niveau international quant à sa position géostratégique et qui regarde et concerne les US qui effectivement n’ont pas disparu.
    D’où la dernière valse Lagarde qui ne tourne plus sur un air de Strauss mais se déhanche sur un air de boogie woogie.
    Attention au contentieux NSA. Un durcissement qui n’arrangerait pas les choses non plus. 

  8. Nous avons un prix nobel d’économie depuis quelques mois. Il ne prend pas la parole dans ces moments difficiles. Pourquoi ?

  9. En écho au tout dernier billet de François Leclerc , dont je partage en partie la vision , on ne serait pas trop étonné qu’on entende bientôt dans les échanges diplomatiques , la reprise d’une perspective Euro du nord vs Euro du sud . J’ignore où l’Allemagne a le plus à perdre .

    Je ne sais pas non plus ce qu’en pensent  le FMI , la BCE et PSDJ !

    Pour le parlement européen et la commission européenne , il sera toujours temps de leur dire ce qu’ils deviennent . Dans un louable souci de recherche partagée d’économie et d’austérité , on pourrait tout bêtement les supprimer .

    1. « Dans un louable souci de recherche partagée d’économie et d’austérité , on pourrait tout bêtement les supprimer . »

      tant qu’à faire, soyons fous….!

      1. Le Nord de l’Europe est assez folle pour faire d’une règle d’or un bidouillage Français pour tranquilliser le peuple, bon Francfort le fait peut-être avec de la mauvaise Foix, mais maintenant que le peuple y croit…

        German, you believe in a French economical rule, are you stupid?

    2. On a l’air d’y aller tout droit . Rien n’est plus con qu’un bon professeur quand il est en stress et devient gourou ( Schäuble) . Le peuple allemand aura-t-il retenu du danger du grégarisme ?

      Frères latins , il est peut être temps de pactiser avec les slaves ( ça nous permettrait d’ailleurs d’enfin livrer deux frégates et se faire payer )

      Pour les british , ils iront là où ils trouveront leur compte et leur soif d’indépendance .

      François démerde toi avec ça , mais un führer , ça nous a suffi .

      d’accord Chaponik ?

  10. S’il continue sur sa lancée comme il y semble disposé , il va falloir faire un addendum ‘ denier du culte  » pour le pape dans la donation mensuelle ( ou alors qu’on récupère nous même une part du denier du culte ) .

    1. En tous cas , l’église catholique romaine ne semble pas avoir à  regretter un pape du nord avec ce pape du sud là .

    2. Que nenni, le Comte de Toulouse, grand défenseur de la liberté de culte, va se fâcher, prestement et assurément, n’en doutez pas…….

      Il serait donc sage, auparavant, de mander séance auprés des gens de Raymond le sixième en terre d’Oc.

      j »dis ça ,j’dis rien, avec la NSA……

  11. Qu’en pense le PAPE ?

    Qui d’ailleurs ne s’est pas privé de dire à Correa en Equateur,  qu’il désapprouvait sa dureté et  son autoritarisme à l’égard de son peuple !

    Hé bien VOUALA :

    L’austérité, un « nouveau colonialisme » pour le pape François

    Lors d’un discours tenu en Bolivie, le pape François a dénoncé le pouvoir des institutions à l’origine des programmes d’austérité comme « un nouveau colonialisme », et appelé à « un changement structurel » de l’économie mondiale.

    « Un nouveau colonialisme »: voilà les mots utilisés par le pape François, jeudi 9 juillet, à l’occasion de son voyage à Santa Cruz en Bolivie, pour dénoncer les institutions qui imposent des programmes d’austérité aux pays en difficulté. »

     » Aucun pouvoir établi n’a le droit de priver les populations du plein exercice de leur souveraineté. A chaque fois qu’ils le font, nous voyons la montée d’une nouvelle forme de capitalisme qui porte un sérieux préjudice à la paix et à la justice », a déclaré le pape.

    « Le nouveau colonialisme a plusieurs visages », s’est-il inquiété: « Parfois, il a l’influence anonyme des veaux d’or que sont les entreprises, les organismes de crédit, certains traités de libre échange et l’imposition de mesures d’austérité qui obligent toujours les travailleurs et les pauvres à se serrer la ceinture. »

    « Ces propos font suite à un appel du pontificat qui a demandé  la semaine dernière aux autorités européennes de rester dignes et humaines dans le débat pour résoudre la crise grecque. »

    «  »Une mentalité du profit au mépris de l’exclusion sociale. » »

    La poursuite sans fin du profit est « le fumier du diable », a ajouté le Pape lors de son discours devant  le deuxième rassemblement international des mouvements populaires, qui réunissait les organisations représentant les pauvres, les chômeurs et les paysans sans terre. Les pays pauvres ne devraient pas être réduits à des fournisseurs de matière brute et de main d’oeuvre pour les pays développés, a-t-il renchéri, en appelant finalement les opprimés à changer l’ordre économique mondial.

    « N’ayons pas peur de l’affirmer: nous voulons du changement, un véritable changement, un changement structurel », a-t-il martelé, décrivant un système qui  » a imposé la mentalité du profit à n’importe quel prix, sans se préoccuper de l’exclusion social ou de la destruction de la nature que cela entraîne ».

    http://www.latribune.fr/economie/international/l-austerite-un-nouveau-colonialisme-pour-le-pape-francois-491257.html

    « Lors d’un discours à Santa Cruz, en Bolivie, le pape a demandé à ce que les pauvres aient accès au « droit sacré » d’avoir du travail, un logement et une propriété. »

    Le pape Bergoglio a fait un retour triomphal sur son continent natal. Pendant son périple d’une semaine, il a fixé des objectifs politiques et «révolutionnaires» à son Eglise.

    http://www.liberation.fr/monde/2015/07/10/francois-des-pauvres-revient-a-la-maison_1345976

    Raymond le sixième et Tolstoï, tous deux Comtes de surcroit, et rebelles au fanatisme, ne peuvent que s’unir pour approuver avec enthousiasme les paroles de CE PAPE LA.

    En numérique , à télécharger et gratuit : http://boutique.liberation.fr/products/voltaire-traite-sur-la-tolerance

  12. Il faut donner l’asile à Julian Assange
    10 JUILLET 2015 |  PAR LES INVITÉS DE MEDIAPART

    Après l’appel des artistes et des intellectuels français, des responsables syndicaux, d’associations et des lanceurs d’alerte interpellent le président de la République à propos de la demande d’asile en France de Julien Assange. « Il incombe au Président de la République de se placer au-dessus des considérations de politique intérieure, des intérêts économiques ou encore des partenariats internationaux pour que la France se positionne à la hauteur de ses valeurs et de son histoire. »

    « Julian Assange, vous le savez, vit reclus dans 5m2 à l’Ambassade d’Equateur à Londres, sans aucun accès à l’extérieur, au jardin ni même à une terrasse. Il est séparé de sa famille et de ses proches, dont certains se trouvent en France. L’origine de ses difficultés ? Avoir eu le courage de rendre publics des documents qui révèlent les abus criminels de l’armée américaine, les mensonges de l’administration ou encore les écoutes de la NSA. Et c’est précisément pour cette raison que la France devrait répondre favorablement à la demande d’asile de Julian Assange. Les documents que Wikileaks a révélés démontrent que l’ensemble des acteurs politiques et économiques français sont écoutés par la NSA. Ceci interroge sur la réalité de la souveraineté de notre pays, et attaque de plein fouet nos intérêts économiques, que vous placez d’ailleurs au cœur de votre politique étrangère. Plutôt que de brider les libertés en adoptant une directive sur le secret des affaires ou une loi sur le renseignement, nous ferions mieux au niveau français comme européen, de faire vivre les libertés fondamentales qui sont notre marque de fabrique et de mettre en place des mesures communes pour protéger nos intérêts face aux écoutes de la NSA. Il ne nous appartient pas de juger de la réalité des faits qui sont reprochés à Julian Assange en Suède, nous souhaitons que la justice suédoise puisse faire son travail. Cependant, au vu de la situation particulière de M. Assange, il nous parait tout à fait légitime pour garantir sa sécurité qu’il puisse être entendu à distance. »

    « La voix de la France porte dans le monde lorsqu’elle incarne les valeurs des Lumières, de la Révolution Française et de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. C’est en vertu du préambule de notre constitution qui prévoit que « tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d’asile sur les territoires de la République » que nous vous demandons d’accorder l’asile à Julian Assange. La France s’est honorée en 2003, lorsqu’elle a refusé le chantage à la guerre en Irak et a marqué son indépendance vis-à-vis des Etats-Unis. L’histoire nous donne aujourd’hui malheureusement raison. La question posée par la demande d’asile d’un lanceur d’alerte comme Julian Assange est politiquement comparable à cette qui nous était posée en 2003. La révolution numérique et ses potentialités seront-elles récupérées au service de la surveillance généralisée ou ouvriront-elles sur de nouveaux espaces de démocratie et d’expression des libertés ? »
     
    http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/100715/il-faut-donner-lasile-julian-assange

  13. Wolfgang Schäuble est véritablement très au dessus de Tsipras ! Y a même pas photo. Sauf à être bigleux et ne rien comprendre de la réalité telle qu’elle est.

    Il est toujours de mauvais aloi de se laisser emporter par ses rêveries. A bon entendeur, salut !

    1. Oui, très en dessus.
      Très en dessus … du vide.
      Et lorsqu’il va tomber ça va faire mal.
      La dette, la dette, la dette… l’impossible dette + les comptes des externalités négatives qui vont venir forcément sur le tapis à un moment + le passage à un monde transformé par les visions nouvelles des nouvelles générations…
      Quel est le poids des retraités allemands et autres face à ce courant inéluctable ?
      L’illusion change de camps.
      C’est plutôt ça qui se passe.
      Et ça vient du bas et ça vient de loin.

    2. @Hervey +1

      @Cloclo

      En faire une « affaire » d’individus et les opposer comme vous le faîtes est contre productif et n’est pas constructif.

      Le « réalisme » c’est d’agir avec les forces et les énergies en présence et de ne pas se mettre la tête dans le sable, face aux blocages. Il y a toujours un enseignement et un « appel » pour des solutions, révélateurs et instructifs  blocages…..

      Ceux-ci sont des enseignants, sans eux la vie n’existerait pas.

      Cela dit , ce  qui est à l’oeuvre actuellement n’est ni plus ni moins qu’un processus créateur. Celui ci est exigeant et demande de la hauteur et un changement de niveau de lecture chez TOUS les acteurs et participants dont vous êtes, dont je suis et dont nous sommes tous co-créateurs et ce chacun selon notre nature, que nous le voulions ou pas et ça c’est la REALITE BRUTE DE DECOFFRAGE !

      Schauble est intelligent, a quelques longueurs d’avance en matière de connaissance des institutions et d’expérience, mais, par son arrogance et son ton sarcastique, il affiche son ressentiment, sa morgue et sa suffisance donc question hauteur de vue et dépassement de soi , pour être vraiment au service de sa fonction et de la hauteur de vue qu’elle exige, on repassera.  Pour le moment c’est

      Circulez y a rien à voir !

      Tacler Varouf, par ce qu’il la ramène, OK, pas faux. Lui aussi a foiré.

      Avec Schaüble, ça aussi c’est « pas mal » comme échange, pas besoin d’avoir le doigt en l’air pour parler comme un porc.. :

      « Les Etats-Unis donneurs de leçons sur la crise grecque, l’Allemagne n’apprécie pas vraiment. Alors en conférence de presse, Wolfgang Schäuble, non sans ironie, rappelle à Washington que dans les Caraïbes, un petit bout d’Amérique est en train de sombrer. “Ces jours-ci, j’ai proposé à mon ami Jack Lew de prendre Porto Rico dans la zone euro si les Etats-Unis étaient prêts à accepter la Grèce dans le système du dollar. Il croyait que c‘était une blague.”

      « Le territoire autonome américain de Porto Rico est écrasé par 73 milliards de dollars de dettes. Il représente aujourd’hui près de 100% du produit national brut. Cet Etat de 3, 5 millions d’habitants, a demandé de déclarer la faillite. Barack Obama exclut un plan de sauvetage pour “la Grèce des Caraïbes”. »

      http://fr.euronews.com/2015/07/09/echange-grece-contre-porto-rico-wolfgang-schauble-tacle-washington/

      Apparemment m^me Lew, qui n’est pas un débutant ni un enfant de choeur, n’en revenait pas.

      Cela n’enlève rien au fait qu’il (schauble) soit un technocrate compétent (il connait les limites des règles imposées par les traités etc), un fin politique et un fin analyste.

      Question ouverture, hauteur de vue, audace et imagination là il est trés court l’animal et bien coincé du bulbe !
      Prisonnier de ces limites et dogmatismes intellectuels, donc en train de se scléroser grave !
      ça mène pas large !

      IL s’essaye à se la jouer Churchill, mais il en est loin, trés,  trés, trés, trés loin.

      D’ailleurs que ce soit Churchill ou De Gaulle ,avec les conneries qu’il sort, ils l’auraient depuis longtemps, largement trés largement fait sortir du ring et honnêtement, un bon recadrage lui ferait du bien !

      Que M Schauble mette donc vraiment ses qualités et ses compétences au service de l’europe et pas uniquement du peuple allemand ,c’est cela que signifiait la poignée de main KHOL Mitterand !

      Pour le coup Tonton Sam on attend encore aussi, Lew aurait du lui rappeler la fin de la guerre pour lui rafraîchir l’esprit, c’est ça, concernant la dette on aurait peut être pas du être aussi clément avec les zallemands quand ils étaient « les perdants et au fond du trou et dans un marasme monumental », merde alors !, ce type parle et se conduit trés mal , pas a la hauteur du tout !

      Tirer sur ‘ambulance c’est d’une lâcheté IMMONDE ET PETIT ! Pas plus brillant que les imprécations de Varouf , c’est sur !

      C’est là qu’on voit fectivement que l’opposition est anémique. Merkel, n’a pas l’air spécialement ravie non plus, de devoir faire avec lui, mais a t elle le choix ?

      Quand à Tsipras, il manque d’expérience et pour un bleu qui va nager au milieu des requins, m^me si il commet des bourdes et a du mal à faire avancer ses idées, il incarne une force de proposition, il négocie, au maximum.

      Il fait bouger les lignes, il veut aller de l’avant et il y va. Même ses opposant s’accordent progressivement à dire, qu’il amène un souffle positif et constructif en remettant le débat démocratique au sein de l’union. IL fait face, l gouverne et il a hérité d’une situation calamiteuse.

      Cela dit, je pense qu’il a fait preuve de son manque de maturité politique mais il est en train de s’aguerrir, et il est « obligé » de le faire fissa.

      Bref, personne n’est épargné dans cette épreuve collective et si tout le monde se tire dessus ou cherche à flinguer l’adversaire avec pour ambition de régner sur un tas de cadavres …Merci quelle gloire …gloire mon cul !

      Merci hervey pour le lien :

      http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/07/03/31003-20150703ARTFIG00361-referendum-grec-quoi-qu-il-arrive-rien-ne-sera-plus-jamais-comme-avant.php

      @ tous et toutes

      Sortons de la réthorique stérile imposée par les journaux qui tapent A fond dans l’émotionnel et la division des égos et des intellects, ça fait toujours vendre , c’est leur gras, donc poubelle et parlons des faits.

      Garder la t^te froide et le coeur chaud, un vrai défi !

      La vie est faite de ceux ci et se charge bien de valdinguer tous les cadres imposés par les humains que nous sommes, nos constructions mentales et physiques sont aussi fragiles que nos limites. Il serait temps d’en prendre conscience, toutes tendances confondues.

      C’est de l’alchimie ! C’est la VIE en MANIFESTATION !

      Par ces épreuves ,les faits nous invitent, en fait, à les dépasser pour continuer à CONSTRUIRE et à dépasser nos arguties stériles, nos petits égos et intellects limités pour mettre ceux ci, tel un Churchill, un Gandhi, ou un Tolstoï, au service de ce qui est illimité : LA FORCE DE L ESPRIT, DE LA VIE ET DE LA CREATION PERPETUELLE !

      Le rejet est stérile, tout à son utilité, avec de la m%rde faire de l’engrais !

      Nous sommes actuellemEnt TOUS « invités » à  ELARGIR, ELEVER ET AGRANDIR NOTRE VISION ! POINT barre !

      http://www.challenges.fr/politique/20150706.CHA7631/ces-dirigeants-sans-audace-qui-menacent-l-avenir-de-l-europe.html

      Les constructeurs et bâtisseurs de cathédrales n’étaient pas des nains, elles sont toujours DEBOUTS ET DEBOUTES, avec de solides fondations et s’élancent vers le haut !

      Muter vers le fédéralisme me semble être une voie qui s’impose, coclo, on est d’accord sur ce point !
      Le manque de solidarité (entre autres..),la technocratie désincarnée et ce sur tous les plans ,dans ce traité est une catastrophe et nous mène au désastre et à la montée des courants extrémistes !

      MESSAGE A CEUX QUI ONT LES MANETTES :

      Les problèmes « demandent » des solutions : quand les hommes se dépassent et harmonisent les poussées contraires pour les équilibrer, Voilà ce que ça peut donner, des cathédrales : DONT ACTE !

      LA CROISEE D’OGIVES :

      « Grâce à ce fractionnement des voûtes et grâce à l’adjonction des nervures, l’architecte devint entièrement maître de ses poussées, conséquemment maître de l’ennemi contre lequel les constructeurs romans avaient en vain lutté. En effet, les arcs diagonaux, combinés avec les arcs doubleaux et plus tard avec les arcs formerets, leur fournirent une ossature de pierre solide, élastique, facile à dresser; les interstices étaient couverts par des sections de berceau qu’on n’avait plus besoin de faire pénétrer l’une dans l’autre, enfin l’effort de la voûte, comme poids et comme poussée, était tout entier reporté sur les sommiers des quatre piles de la travée. Il ne restait alors au constructeur qu’à saisir ces poussées au point de charge, devenu le point vif, et à les neutraliser par l’adjonction d’un étai de soutien ou arc-boutant. »

      « Cet admirable artifice permit désormais de couvrir sans danger de larges espaces, de jeter dans les airs des voûtes hardies, de diminuer progressivement l’épaisseur des piles, de résoudre avec aisance le problème, jusque-là insoluble, des déambulatoires, de s’adapter avec une liberté parfaite aux plans les plus mouvementés et au développement magnifique des ronds-points à doubles collatéraux. La découverte de la croisée d’ogives émancipa l’architecture religieuse et fit sortir du sombre et lourd vaisseau roman la svelte construction gothique. Elle associa définitivement le plan basilical au principe des poussées obliques et devint l’expression suprême du système d’équilibre. Tout l’art gothique est là.  »

      http://www.cosmovisions.com/monuCroiseeOgives.htm

      Alors, à l’OEUVRE ! ENVOYEZ DU LARGE ET DU HAUT ! LES PEUPLES EN ONT GRANDEMENT BESOIN !
      Et par ce qu’on le VAUT BIEN !

      1. Effectivement, il nous faut construire le futur comme on a construit les cathédrales , et bien construisons.

        Comme cathédrale à construire si nous commencions par ceci , le fait que nos petits enfants n’auront plus que le tiers de pétrole dont nous disposons aujourd’hui me semble être une bonne base.

        Comme boîte à outil, cela pourrait faire l’affaire.

        Et si on demandait au tôlier de chapeauter l’opération sutout qu’il n’arrête pas de dire qu’on a plus beaucoup de temps

        Mon utopie: Créer de la monnaie locale en plus de l’€ dédiée exclusivement au financement d’un revenu de base utilisé exclusivement pour les besoins essentiels tournés vers le durable dans une économie relocalisée. Comment la créer , je n’en sais rien.

    3. C’est le moment de relire le Gorgias de Platon , et plus spécialement la confrontation Socrate /Calliclès .

      Clo Clo nous ressert le surhomme de Nietzsche , version Schäuble . Il est vrai que quelques uns ont tendance aussi à faire de Tsipras un héros de mythologie .

      Quand le plus « fort » impose sa loi au plus « faible » , c’est en fait à lui et à l’espèce qu’il s’attaque .

      Si l’Europe des peuples doit se faire, elle passera sur Schäuble et Tsipras .

      J’aimerais être une petite mouche pour entendre ( « bon entendre » ) ce que Hollande et Merkel vont se dire tantôt .

      Mais ça va peser lourd  .

  14. @ CloClo

    L’Histoire finit toujours par évoluer dans le Bon sens, quitte à changer brutalement de direction.

Les commentaires sont fermés.