157 réflexions sur « Le temps qu’il fait le 11 septembre 2015 »

  1. Extrait du « Discours de la servitude volontaire », Etienne de la Boëtie,  rédigé en 1549.

    « On ne regrette jamais ce qu’on n’a jamais-eu. Le chagrin ne vient qu’après le plaisir et toujours, à la connaissance du malheur, se joint le souvenir de quelque joie passée. La nature de l’homme est d’être libre et de vouloir l’être, mais il prend facilement un autre pli lorsque l’éducation le lui donne. Disons donc que, si toutes choses deviennent naturelles à l’homme lorsqu’il s’y habitue, seul reste dans sa nature celui qui ne désire que les choses simples et non altérées. Ainsi la première raison de la servitude volontaire, c’est l’habitude. Voilà ce qui arrive aux plus braves chevaux qui d’abord mordent leur frein, et après s’en jouent, qui, regimbant naguère sous la selle, se présentent maintenant d’eux-mêmes sous le harnais et, tout fiers, se rengorgent sous l’armure. Ils disent qu’ils ont toujours été sujets, que leurs pères ont vécu ainsi. Ils pensent qu’ils sont tenus d’endurer le mal, s’en persuadent par des exemples et consolident eux-mémes, par la durée, la possession de ceux qui les tyrannisent. Mais en vérité les années ne donnent jamais le droit de mal faire. Elles accroissent l’injure. Il s’en trouve toujours certains, mieux nés que les autres, qui sentent le poids du joug et ne peuvent se retenir de le secouer, qui ne s’apprivoisent jamais à la sujétion et qui, comme Ulysse cherchait par terre et par mer à revoir la fumée de sa maison, n’ont garde d’oublier leurs droits naturels, leurs origines, leur état premier, et s’empressent de les revendiquer en toute occasion. Ceux-là, ayant l’entendement net et l’esprit clairvoyant, ne se contentent pas, comme les ignorants, de voir ce qui est à leurs pieds sans regarder ni derrière ni devant. Ils se remémorent les choses passées pour juger le présent et prévoir l’avenir. Ce sont eux qui, ayant d’eux-mêmes la tête-bien faite, l’ont encore affinée par l’étude et le savoir. Ceux-là, quand la liberté serait entièrement perdue et bannie de ce monde, l’imaginent et la sentent en leur esprit, et la savourent. Et la servitude les dégoûte, pour si bien qu’on l’accoutre. »

    Savourer la liberté de penser, Paul, c’est la plus grande des richesses.

    Osons, une fois de plus, être désobéissants. 

     

  2. L’équivalent des cours magistraux – vidéos, bouquins et autres textes – existe déjà et les commentaires sont plus ou moins équivalents aux questions à la fin des cours et rencontres dans les couloirs. Une base de données pour l’accès par sujet aiderait sûrement mais ce qui existe déjà est un bon point de départ.

    L’équivalent des T.P. pourrait se faire par petits groupes – vraies reunions ou Internet. Les étudiant pourraient corriger les devoirs des lycéens et les chercheurs ceux des étudiants (?)

    En tous les cas l’équivalent d’une université du troisième âge (nom à changer en « tous les âges » !) me manque: j’ai quelques textes en réserve qui mériteraient d’être relus et corrigés ou dirigés vers la poubelle et j’en vois passer dont je pourrais très bien améliorer la typographie et retirer quelques fautes de frappe.

    J’en profite pour remercier Olivier Brouwer !

    1. @Piotr

      A part ça, c’est parce que Chevalier parlait l’anglais avec l’accent du titi parisien qu’il a  fait une carrière brillante à Hollywood, ce qui est assez exceptionnel pour un acteur français. Il raconte cela dans ses souvenirs (chez Omnibus je crois, livre assez remarquable). Ils n’étaient pas nombreux à l’époque les acteurs français qui s’en sortaient en Anglais… euh maintenant non plus en fait :-)!

  3. L’annonce de la décision de la VUB de mettre fin aux fonctions de recherche et d’enseignement de Paul Jorion était malheureusement inéluctable.
    Ses censeurs qui ont pris ladite décision ont été obligés d’appliquer la pensée unique de leurs pairs. La «vision socio-économique de notre société» de Paul Jorion leur semblait  au départ digne d’être mise en lumière est dispensée auprès des étudiants. Hélas, trop de lumière nuit. Icare s’en souvient.

    En ce qui me concerne, j’estime infiniment Paul Jorion, et son discours, que je place parmi les plus vertueux et les plus visionnaires de notre époque.

    Paul Jorion, à notre époque est un «Gentilhomme» qui mérite toute notre estime, et ses analyses saines et argumentées de notre société me font toujours le plus grand bien.

    En aucun cas je ne souhaite donner raison aux juges de Galilée, et je me dis prêt à participer moralement et pécuniairement au financement de son blog, qui je l’espère se poursuivra pour le plus grand bien de chacun (sauf, peut-être de quelques banquiers véreux).

    A très bientôt.

    FL

  4. J’imagine , si l’on accorde un début d’once de crédit aux dires de Monsieur Paul de Knop , que lorsqu’on a des reproches valables à faire à un enseignant ( support insuffisant des ses élèves par exemple ) , on commence par lui en faire la remarque ( ça m’est arrivé de faire ça verbalement à des collaborateurs et ,presque toujours ça suffisait et c’était l’occasion de redynamiser le tout ), et on n’attend pas la fin d’une année ou même de plusieurs.

    Mais c’est vrai que de mon côté , je n’ai pas appris le management dans les cabinets ministériels , et que je n’ai jamais été président que d’un club de sport et d’une association sportive , culturelle et d’entraide .

    Décidément , en dépit ou peut être à cause de sa carrière , Monsieur Paul De Knop n’est pas « sport » du tout .

  5.  à Dominique Gagnot
    Merci pour vos réponses .Il faut que je finisse le livre de Neill. Je crois qu’il devrait être distribuer à toute les mères .Ou plutôt à toutes les filles et les fils pour qu’ils comprennent ce qui leur arrive .
    Le fait de laisser les enfants dans des écoles comme celles de Neill avait également l’avantage de laisser du temps aux parents pour appliquer la politique .Ce n’est pas à négliger.

    1. Je doute que la lecture de Neill contribuerait beaucoup à la liberté d’esprit de Monsieur Paul de Knop de sa femme et de es nombreux enfants .

      Si , par ailleurs , vous croyez aux vertus de l’analyse psychanalytique , vous écouterez d’elle qu’elle dit que dans un monde imparfait , un enfant se guérit plus vite de parents rigides que de parents permissifs  ( dans la mesure où il n’est pas trop esquinté pour s’en remettre ,et de ce point de vue , j’avais de mon côté beaucoup apprécié et rigolé en lisant un bouquin d’un anglais , intitulé  » la famille , comment en réchapper  » ).

      Mais rigides ou permissifs , on ne se remet des salops que par la force .

      Et les ami(e)s .

  6. Bonsoir A TOUTES ET TOUS,

    Viré pour un anglais insuffisant, remarquez Paul, ne vous affolez pas, votre française reste impeccable! D’ailleurs quelle idée d’avoir accepté de donner des cours en anglais. Souvenez-vous qu’en une autre époque et d’autres temps, vous auriez pu être ce traducteur précieux des traités rédigés uniquement en français. Je sais tout cela ne semble que vieilleries et cependant, je crois me souvenir que votre première conférence à la VUB fut honorée par la présence de têtes couronnées!

  7. Pour l’heure, plus de 24 h après l’annonce du licenciement de Paul Jorion dans sa vidéo du vendredi, sur son blog, aucune info dans la presse française. Comme c’est étrange. Que font les rédactions du Monde, de Libé, de l’Obs, de l’Express, de La Croix, de Marianne  et du Figaro .. ?
    Paul Jorion sillonne sans relâche depuis quelques années, en fait dès son retour des USA sur le continent européen, les villes de France où ses talents de conférencier — en français — sont très appréciées. Moult ouvrages sur la crise, la nature du système capitaliste et des réflexions sur « Les temps qui sont les nôtres » sont parus chez des éditeurs qui ont pignon sur rue.
    Paul Jorion n’a cessé de publier des papiers dans la grande presse généraliste, y compris au journal Le Monde, il a publié aussi dans des revues spécialisées et a participé à moult débats et interviews à la radio, mais aussi à la télévision    pour faire connaître sa conception alternative de l’économie et de la finance ou donner un éclairage sur l’actualité.
    Pourquoi ce silence maintenant ? Vraiment, son préavis de licenciement à la VUB où il a enseigné dans la chaire crée pour lui et intitulée « La finance au service du bien commun » (Stewardship of Finance ») , qui fait  date dans le monde de l’enseignement académique, ne mériterait  pas une ligne, pas un mot, pas une analyse dans vos colonnes, ou vos éditions en ligne !
    Non, je ne peux pas le croire, vous n’allez pas tout de même pas me dire chers rédacteurs de la presse française que  Paul Jorion ne maîtrise pas la langue française. Que vous n’avez pas compris ce qu’il a voulu dire lorsqu’il vous dit annonce qu’il  a été licencié pour des raisons tout à fait fantaisistes. Non, je  ne peux pas le croire.

    A moins qu’il y ait encore une autre explication, mais celle-là, je n’ose même pas l’imaginer.

    1. Imaginez , imaginez , cher Pierre-Yves , ….pire ce sera , plus vraisemblable itou…..!!!

      Je cherche VAINEMENT à cette heure (quasi minuit , la liste des commentaires s’étant accrue….) le commentaire qu’Otromeros espérait… ,  à  16:36… ,  faire paraître dans le blog (« Coulisses de Bruxelles ») de notre toréador bien connu , notre « Robin des Bois » piaffant de défendre la veuve et l’orphelin  , notre unique et célèbre (par sa bravoure) … j’ai  nommé le seul , l’unique   Jean  QUATREMER.………

      RIEN  ,  nada…!!!!   Suis-je surpris ? voire étonné?…..même pas…….seulement dégoûté…!!!

  8. @Paul

    Issu d’une école de commerce, j’aurais rêvé avoir un professeur comme vous.

    Je lis le blog ainsi que vos livres « en silence » depuis longtemps, et grâce à vous, et d’autres; j’ai pu voir le discours fallacieux et de propagande mené pour former de véritables petits soldats.

    L’économie politique était balayée, qui donc peut être Marx, Keynes ou les autres…  ?

    Votre éviction de la VUB m’étonne peu et me révolte.

    Continuez!  Nous sommes nombreux à avoir besoin de voix dissidentes.

    De tout coeur avec vous,

  9. En Belgique, même s’abonner à un journal est considéré comme un acte politique, exigeant fidélité et secret.. Mais rien ne vaut une liberté de parler et penser totale à un moment ou son message rencontre de plus en plus de succès des deux cotés de l’Atlantique..

  10. Mr Jorion , pour vous remonter le moral ( ce sont surtout les questions posées naïvement par ce public de « jeunes diplômés » (déjà vieux !) qui sont « intéressantes » et les réponses qui y sont apportées):

    https://www.youtube.com/watch?v=Hy7LJ4FHBQM

    – elles se conjuguent en tout point à la déplorable situation qui vous est imposée ! L’essec est loin d’être « sex » !

    … »Contractualisation de nos sociétés » disait A.Supiot ?

  11. Triste nouvelle, un nouveau défi à relever pour P. Jorion, face aux menottes, écoutons Chopin et ses mots-notes salvatrices !

    Chopin – Prélude en mi-mineur

    Attention!!! C’est un signe négatif envoyé à tous les libres penseurs contre lequel il faut nous barder, nous blinder tous, et régir :: ils n’auront pas tout le monde, d’autant plus que serons nombreux. Et un grand merci à P. Jorion et ses disciples si je puis dire, pour se mobiliser afin de faire grossir ce nombre.

    Chopin – étude révolutionnaire

    Ce blog étant avant tout un blog de réflexion, il y a quelque chose que je ne comprends pas :: comment des gens a priori bien « éduqués » au sens académique, peuvent ils invoquer 3 raisons aussi  « débiles »???

    Chopin – grande valse « brillante » !! Ca valse.. dans les salons!

    — Est ce un acte manqué? Une tentative de s’exécuter, mais mal? Comme un gosse a qui on impose une tache et qui la bâcle??? L’argument du défaut de maitrise de l’anglais est.. énorme!!

    — Est ce qu’il sont vraiment cons à ce point?

    — Est ce par arrogance? Enervement? Y a t il une goutte d’eau qui a fait débordé le vase? P.J a t il pu sentir cette tension monter??

    Qu’on l’asticote à l’usure, genre réduction graduelle de ses cours, baisse de moyens techniques etc etc… pour placarder.. la cela aurait été terriblement efficace.

    Mais qu’on invoque ainsi 3 raisons idiotes… c’est finalement lui donner totalement raison et parfaitement illustrer ses thèses !!

    Ainsi, cher Paul Jorion, le paradoxe de la situation est que à votre niveau d’homme c’est un drame mais  au niveau de votre pensée, c’est une belle victoire,

    (dont l’homme, et nous tous nous serions bien passée!!)

    —————-

    Sur le fond du fond, vous illustrez fidèlement un idéal de l’homme « moral » décrit sur TED par Barry Schwartz : our loss of wisdom (suggestion de lecture à la place du journal de 20h!)

    Il est important de renforcer tout azimut ce sens du bon sens, de l’engagement « moral » et de la réflexion qualitative.

    Chopin – Fantaisie Impromptue Comment douter de l’homme devant tant de beauté, finesse, force, inventivité??

    Pour moi il est clair que la prochaine étape doit être la création d’un parti :: we are the heroes! (celui des « héros modernes de tous les jours » ayant le « devoir » de dessiner une nouvelle civilisation avec espérance (l’NRJ) et bon sens (L’outil).. pour nos enfants, en re-plaçant à nouveau la politique dans le temps long.???)

    Chopin – Polonaise « héroique » !!

    (p;s. suis partant pour cette marche héroïque!)

    ————-

    N’y aurait il pas des liens a tisser avec J. Attali qui semble évoluer vers une convergence tout en restant a priori assez proche des milieux??? Question d’un béotien.

     

     

     

     

     

  12. Tire la chevillette, la bobinette cherra
    La « chevillette » est une petite cheville de porte1 qui peut être bloquée de l’intérieur2, si bien qu’un visiteur ne pourra pas la retirer et ouvrir la porte.

    La « bobinette » est une pièce de bois mobile, maintenue contre le battant d’une porte par une cheville, et qui tombe quand on enlève celle-ci pour ouvrir la porte3.

    « Cherra » est la troisième personne du singulier du futur de l’indicatif du verbe « choir »4 : « elle cherra » signifie donc « elle tombera ».
    Il y a Paul vu du ciel et Paul vu de la terre. Le temps qu’il fait à 67 ans incorruptibles ? Exister c’est résister. Dessus. En bas. Dedans. Dehors.

    Des gestes et des faits : Le mécénat ne peut plus être le fruit d’un élan citoyen ponctuel  et/ou aléatoire. Le mécénat doit désormais être une résistance factuelle à l’internement qui progressivement nous étouffe.

    Auteur. Compositeur. Le mécénat ne pouvant plus être, mettons en lieu et place une intermittence financière de l’économiste politique Paul Jorion nous garantissant notre bouffée d’oxygène quotidienne.

    Quelle était l’allocation de l’université, cotisations sociales comprises ?

    Combien de lecteur prêts à signer un prélèvement automatique mensuel à hauteur de leur capacité financière, alimentant une allocation mensuelle permettant d’atteindre les revenus fixes équivalents de Paul Jorion ainsi que l’allocation fixe de 1 000 € de François Leclerc, frais de gestion (bancaires) inclus ?

    Spectateurs. Acteurs. 1 000 ? 2 000 ? 3000 ? 1€ 2€ 3€ ?

    1, 2, 3 € beaucoup ne peuvent pas. Ceux qui ne peuvent pas, ne peuvent pas. Ceux qui peuvent, peuvent. A chacun d’être incorruptible. Confiant.

    Si l’équivalent des « cachets » des intermittents du spectacle (livres, revenus annexes) rendent disponibles les sommes perçues, un transfert en vue d’achats de serveurs, d’améliorations du blog, d’une création d’une chaîne vidéo etc. ….

    Trop lourd juridiquement, en temps de gestion ?

     

     

  13. Étonnant, tout de même, pour le moins, l’absence de réactions – à ma connaissance – de la part des premiers intéressés : les étudiants qui suivaient le cours de Paul Jorion… qu’est-ce qu’ils attendent pour (se) manifester ?

    1. Ça pourrait avoir des répercutions négatives sur leur avenir.
      Faire des études d’économie, c’est p’têtre pour se le préparer du bon coté du manche. Alors …
      C’est comme les étudiants en gynécologie (je parle pas des étudiantes) c’est quoi leur motivation ?

  14. Au fond qu’est-ce qui est le plus étonnant ?

    Qu’ils vous aient débauché ou qu’ils vous aient embauché ?

    Dans les deux cas les informations qu’avaient vos employeurs à votre sujet étaient les mêmes ? Qu’est-ce qui a changé entre T0 et T+1 ?

  15. La honte soit sur la VUB d’avoir fait cela. C’est un peu comme si le Système vous laissait tomber parce qu’il n’a pas pu vous neutraliser avec l’honneur d’être titulaire d’une Chaire universitaire et un salaire décent. Vous n’avez pas « joué le jeu » en lissant votre discours? OK on vous jette alors! Mais on vous jette en vous humiliant et en vous discréditant.

    Si ces étudiants salariés délaissés existaient, si ces plaintes incessantes d’autres étudiants étaient réelles, on aurait utilisé une procédure classique et discrète de remise à l’ordre : convocation à la VUB, avertissement verbal puis écrit etc… et cela se serait réglé en interne. Et, en raisonnant par l’absurde, si tout avait été vrai on aurait pu supprimer votre poste pour une raison « honorable » (emploi du temps surchargé, raisons personnelles, santé précaire etc…) Non, on dirait que la VUB veut vous « casser »!

    Et ce reproche de ne pas maîtriser l’anglais, c’est tellement débile! Mais quand on calomnie il en reste toujours quelque chose, et ils le savent… Et c’est aussi (peut-être) une provocation pour vous faire craquer et déraper verbalement et empêcher tout recours de votre part, donc il faut veiller à ne pas sur-réagir!

    A mon avis ils ne vont pas revenir en arrière, mieux vaut ne pas perdre votre énergie et passer à autre chose plutôt que de partir dans une guerre juridique coûteuse, incertaine (ils ont les moyens de se payer de meilleurs avocats  que vous), et sans fin…

    Quand j’entendais certains de vos propos ces dernières années, je me disais que c’était fantastique qu’une université privée sponsorisée par des entreprises prestigieuses vous laissent une telle liberté de ton, mais cela n’a eu qu’un temps…

    On peut vous refaire des donations sur le blog (a-propos je n’ai pas plus de fric qu’avant mais maintenant j’ai une carte de crédit pour faire un don depuis la Suisse, avant je ne pouvais pas), et vous aurez assez à vous occuper avec vos livres, vos conférences et le blog…

    Si vous vous déplacez moins sur Bruxelles cela vous permettra de ménager votre santé et d’avoir plus d’énergie pour d’autres projets : il y a des suggestions de lecteurs très intéressantes (on peut imaginer aussi, par exemple, un cours alternatif d’économie politique online, sans examen final, mais en anglais pour toucher plus de monde. Le but serait d’améliorer sa culture personnelle, pas de devenir bac plus quelque chose…).

    Gardez le moral et dites-vous bien que l’effondrement économique qui vient va malheureusement donner raison à vos analyses (mieux vaut en rire parfois)!

    1. Merci D-croissance, votre analyse me semble irréprochable. Il me semble en effet important de continuer à cadrer le débat de la manière qui convient : la volonté de faire taire ceux qui veulent parler de l’économie et de la finance comme il faudrait le faire.

      1. L’université de P. Jorion est morte (décapitée selon la bonne vieille tradition!!), vive l’université de P; Jorion!!

        Au réveil j’ai souvent de bonnes idées, et cette fin de matinée j’eu une vision claire et nette :: l’université populaire de Paul Jorion, autour de l’économie politique. Rien de moins, rien de plus. Un engagement politique « académique ». Et par rapport au blog, une orientation plus « populaire » :: un gros effort du vulgarisation.

        Comment?

        1) Opération « crowd funding » aver un objectif précis :: créer une nouvelle plateforme éditoriale en ligne avec tout le contenu créé et rassemblé par P. Jorion et d’autres contributeurs, auteurs, etc. sous le nom de université populaire P. Jorion ET créer un nouveau type de forum constructif.

        — Organiser ce fond documentaire, pour le rendre accessible.

        — Rédiger des résumés écrits & vidéos pour en faire la promotion sur youtube etc. facebook.

        — Céer un nouveau type de forum organisé pour fédérer efficacement les contributions et créer un contenu intelligent en groupe.

        — Participer, peser sur les débats politiques et sur les campagnes de manière indirecte, sur le plan des idées, notamment grâce a ce nouveau type de forum.

        — Encourager la création de groupes d’auto-formation locaux (on apprend beaucoup en énonçant, en répétant, en questionnant) réflexion et participation académiques, à l’image du réseau des francs-maçons, mais sans la dimension ésotérique et avec un programme de réflexion beaucoup plus terre à terre.

        — et bien sur raccrocher les groupes existants (nouvelle done etc.; )

        2) Developper cette activité éditoriale sous la forme juridique d’un organe de presse d’intérêt publique pour lesquels les conditions  fiscales sont plus favorables. Et avec une participation annuelle des membres lecteurs et contributeurs et  le mécénat qui pourra être trouvé.

        3) Trouver un ancrage « physique » quelque part pour organiser des rassemblements réguliers (comme ‘l’université libre de caen de Michel Onfray) :: Rennes, Nantes, Lorient?? Et obtenir un label « formation professionnelle » pour accéder au financement pro et pouvoir intégrer un public d’entreprises.

        4) Cela pourrait être une bonne idée de s’associer avec d’autres courants de pensée progressistes, je pense notamment à tout le courant de pensée autour de la participation citoyenne, en entreprise, bref du participatif. De sorte à offrir une nouvelle vision non seulement de l’économie, la partie théorique, mais aussi du travail et des nouveaux comportements, attitudes, outils à mettre en oeuvre concrètement, et du coup avoir accès au label formation professionnelle.

        Hugh!

        L’université de P. Jorion est morte (décapitée selon la bonne vieille tradition!!), vive l’université de P; Jorion!!

        MAJ :: en écrivant ces mots, je n’avais pas pris connaissance de la photo de la réunion de COnleau avec le titre.. prometteur.. d’université populaire.. de Conleau!!
        Bref.. l’idée semble bien entendu en l’air… ah ce serait bien bien bien, me dis je réjoui! Et vous?

      2. Bizarre : alors qu’on encourage certain(e) à parler!

        « Marine Le Pen invitée au Parlement flamand par le Vlaams Belang

        La présidente du FN sera en Belgique le 15 septembre prochain et participera à un colloque intitulé « Placer des frontières, maintenant ! ». … » De cette manière, nous protégeons notre identité et nos traditions, en diminuant nos impôts et en réinsufflant de l’oxygène dans notre économie. La prospérité de la Flandre ne se réalisera qu’en quittant la Belgique et cette Union européenne »
        http://www.lesoir.be/984949/article/actualite/france/2015-09-09/marine-pen-invitee-au-parlement-flamand-par-vlaams-belang

        Voilà le discours d’économie qu’ils veulent entendre.

        Croyez-vous aux coïncidences en finance et en politique ?

  16. Normalement maintenir quelques rebelles visibles est plutôt une bonne chose pour pérenniser le système, il faut vraiment que les acteurs soient fébriles pour espérer qu’il n’y est plus d’oppositions minoritaires.

    Alors messieurs les gentlemans, on ce pose des questions? et on a peur des réponses… c’est pas le tout de stocker des pierres précieuses et de varier son portefeuille, si tout s’écroule votre réseau est-il assez efficace pour les valoriser en maintenant votre niveau de vie.

    Les states, y à trop d’armes et puis les bunkers résidentiels on se lasse de leurs mesquineries,  l’Asie c’est pas si rassurant que cela et le réseau peut y trouver ces limites, alors un universitaire de moins c’est toujours cela, on ce rassure comme on peut.

  17. « Sciences Po-p » ??

    Du cote de l’Université populaire de Caen :

    — pas d’economiste, ni déséconomie politique parmi les intervenants,

    — les thèmes sont très divers, pour ne pas dire éparpillés, s’inscrivant dans l’esprit d’une université papillonnante, culturelle plus que sociétale, hormis le positionnement plus de franc tireur de M. Onfray.

    — L’équipe est au complet.. (me suis permis de tendre une perche echange ci joint), pour cette année?

    Bonjour,

    Un petit mot, signe, pour vous rappeler l’existence d’un confrère ardent défenseur du libre penser notamment dans le domaine de l’économie, bref un hétérodoxe, dont l’éviction soudaine de la VUB souligne l’importance de soutenir un courant de pensée d’économie politique, en lieu et place de l’économie métrique qui s’impose officiellement.

    Y aurait il une place dans votre Université populaire pour un tel énérgumène (bienveillant!) ??

    Ou peut etre pourriez vous l’aider à créer une Université populaire en économie politique?

    Son Blog de Paul Jorion a un succès croissant et ses nombreuses interventions médiatiques témoignent de son travail et de son engagement.

    Nhésitez pas à lui envoyer un signe!

    Cordialement,

    ==ù>
    bonjour

    notre équipe est au complet !
    merci néanmoins de votre proposition

    Bien cordialement

    Dorothée Schwartz p/o Michel Onfray
    m.onfray.pro@gmail.com
    Retrouvez Michel Onfray et l’UP de Caen-Basse Normandie sur TWITTER : @michelonfray
     

    Cette aperçu me porte à penser que le terme Université Populaire peut être un peu « lâche »  — sur le fond, ce dont on a besoin serait plutôt une « grande école » « populaire » — l'(anti)INSEAD du peuple!! , une approche d’économie et d’économie politique « pratique » nous permettant à tous, a un plus grand nombre de réfléchir « politiquement » par nous memes et qui soit de ce fait plus « concentrée » dont les thèmes soient bien pensés pour concrètement nous permettre de mieux nous positionner.

    Un autre concept proche serait celui « d’Université Politique Populaire » —  le pendant « populaire » de sciences-po ::

    sciences-po pop!  ou encore.. « Sciences Pop »

    ce qui met l’accent sur science et conscience plutôt que universalité..

    amen

    1. Si on a une ambition plus massive, une chaine youtube est préférable (mais pour gagner sa vie c’est pas l’idéal).

      Le mieux serait de partir des questions actuelles et d’expliquer:

      -c’est quoi la différence entre productivité et compétitivité. On peut partir des lavoirs, avec la compétitivité un notable a son linge laver à la main (l’idéal pour la laine), avec la productivité il lave lui même son linge grâce à une machine à laver (l’idéal pour le peuple, mais le notable doit en plus de la machine aller chez le pressing, payer l’électricité, c’est pénible, cela peut sembler désuet, mais une Malgache a qui on avait demandé son avis sur la France, nous avait répondu: mais ici il faut que je fasse tout, au pays j’ai des gens pour le faire)

      -la finance ça finance quoi? bah pas grand chose en général d’un point de vue économique. Soit on construit une maison, ou on l’agrandit et alors on finance quelques choses, mais si on emprunte pour une maison déjà construite sans travaux, alors on ne fait que racheté du capital, c’est pareil pour l’émission d’une action, une fois l’action financé une première fois, ce n’est que du rachat, c’est pourquoi les actions sont un marché secondaire. Quand aux obligations, tu obliges l’état en cherchant une sécurité institutionnelle, c’est peut-être plus compliqué d’expliqué que cette dette arrange les riches (pour couvrir des titres plus risquer).

      Et après y à les dérivés, mais c’est jouable. Bon après faut espérer qu’un prof d’économie en province (mémoire périphérique de l’enseignement économique) tombe amoureux de la prof de technologie et fasse de ces illustrations vidéos un projet pédagogique 🙂

  18. Béotienne dit :
    13 septembre 2015 à 15:55
    Bizarre : alors qu’on encourage certain(e) à parler!

    « Marine Le Pen invitée au Parlement flamand par le Vlaams Belang

     

    Please , Béotienne , soyez précis(e)…….le blog à JORION est trop sérieux pour laisser planer l’ambiguité…..   LISEZ bien :

    http://www.rtbf.be/vivacite/emissions/detail_c-est-vous-qui-le-dites/accueil/article_marine-le-pen-au-parlement-flamand?id=9076204&programId=25

    Voyez-vous la « nuance »…….. Cordialement.

     

    1. Merci, je n’avais pas vu cette séquence.

      Pour la nuance, j’ai compris,  Marine bénéficie seulement d’un droit d’asile dans un bâtiment officiel.

      1. O.K.    (  « ils » sont en effet plus subtils que nous le pensons…..et c’est ce qui m’inquiète dans le déroulé de l’aventure-licenciement-JORION qui s’engage…)

        J’essaye « TWITTER » chez un proche de MELENCHON + Edwy PLENEL(Médiapart..).

        On ne sait jamais….Cordialement.

  19. Mr Jorion, vous avez été licencié injustement, c’est encore une preuve que nous vivons dans un monde de fous! Quel espoir pouvons nous avoir pour les bêtes que nous sommes condamnés à rester ? Il y a 30000 ans, nous valions beaucoup plus qu’aujourd’hui…

      1. Merci encore.

        La Belgique est un pays démocratique où l’opposition a le droit de s’exprimer mais la déclaration de Marine L.P. est une ingérence dans les affaires intérieures de ce qui est encore un pays, même fédéral.

        De plus, le Vlaams Belang qui invite une poutinophile  c’est risible.

        A l’intention des lecteurs intéressés:

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Vlaams_Belang

  20. Est ce que le rapport du  » Haut comité pour l’avenir du secteur financier en Belgique » sera prêt pour décembre ?

    Ou bien est il lié au rapport du « petit comité pour l’avenir de Paul Jorion en Belgique  » ?

    1. Excellente question………°(^!^^)°….qui ouvre l’horizon des perspectives….

      A laquelle vous devriez dans la foulée inviter P.JORION à NE surtout PAS répondre (amha)

      1. Attali dit ceci:

        « Il me paraît au contraire possible de prévoir son propre avenir. Non pour s’y soumettre, mais pour décider du cours de sa vie. Pour être à l’avant-garde de soi même. »

        Bonne nouvelle!  « On » peut décider du cours de sa vie.    Et que ceux qui ne lisent pas son bouquin ne viennent pas se plaindre si ça tourne mal. Le plus dur ça doit quand même être de naître au bon endroit.
        Ensuite, se mettre au service des puissants, et passer devant tout le monde, simplifie les choses.

  21. De grâce, sieur Attali, ne subtilisez pas la voix des pauvres.

    Tout le monde ne pourra pas becqueter, avec les rapaces, sur le cadavre capitaliste.

    Et le temps nous est compté.

    _______________________________

    « Un matin au sortir de rêves agités, Grégoire Samsa s’éveilla dans son lit transformé en un monstrueux insecte ».
    F.K.

     

Les commentaires sont fermés.