Des nouvelles du Front …, par Zébu

Billet invité.

… En Egypte, rien de changé malgré la ‘révolution’, sinon que maintenant les corrompus du régime se font parfois virer comme des malpropres et publiquement, quand auparavant le régime avait des prévalences suaves pour ces affaires, réglées ‘entre-soit’ : à croire qu’ils ont dû réellement abuser cette fois, mais de quoi de plus ‘qu’avant’ ? …

Petite précision : le premier ministre égyptien viré, un ancien cacique de Moubarak, sera remplacé par l’ancien ministre du pétrole du gouvernement ainsi démissionné, un autre cacique, mais qui a eu, lui, le bon goût d’annoncer que l’Egypte paierait sa facture pétrolière d’un montant d’1 milliard de dollars envers de grandes entreprises étrangères.

… sur le front de la vente d’armes, notamment du rafale, produit phare de l’industrie française, tout va bien : révolution ou pas, corruption au gouvernement ou pas, maréchal-président ou pas, le front du problème est bien de placer ces bijoux technologiques que le monde envie à la République française, qui, pas chienne, se prostitue pour Dassault …

… en Tunisie aussi, c’est la ‘révolution’ que l’on assassine mais cette fois-ci par la loi puisque le Président lui-même, ancien cacique par ailleurs, promeut l’absolution pour les corrompus de Ben Ali, sous couvert de ‘regarder plus l’avenir que le passé’,  explicitement pour faciliter la croissance en berne qu’un regain d’investissement des dits corrompus permettrait de doper …

Le gouvernement tunisien pourrait tout simplement passer le détroit et aller en Sicile solliciter Cosa Nostra : ce serait tout aussi ‘productif’ …

… en France, sur le front de l’actualité, l’opinion n’a pas trop bougé quant aux migrants, puisqu’elle refuse de réaliser l’amalgame dont on rêve à droite, encore majoritairement, entre ‘migrants’ et ‘réfugiés’, loin des délires sarkozystes de ‘réfugié de guerre’ … sauf pour les sympathisants à gauche qui ont basculé, justement, vers ce type de conception à 61%

Et près de 70% des français comprennent ces maires qui refusent d’accueillir des migrants dans leurs communes, dont 48% pour les sympathisants à gauche : not in my back-yard. Sur le front des migrations, politiques, c’est le bordel, résultat d’une acclimatation pluri-décennales aux théories migratoires du FN  …

Où on apprend aussi que 61% des français approuveraient une intervention au sol en Syrie, au moment même où l’on constate une recrudescence de troupes russes en appui au régime de Bachar Al Assad, mais aussi iranienne : une excellente occasion pour les djihadistes de tous poils pour enfin matérialiser ‘en situation’ la guerre de civilisations dont ils rêvent, avec pétaudière à la clef entre membres d’une même civilisation occidentale.

Le front de la compréhension n’est pas très net mais il est vrai que cela ne dénote pas dans un pays où son principal dirigeant appelle à éliminer Assad sans en avoir les moyens, protégé qu’il est par les russes et des iraniens dont on a pourtant besoin, ne serait-ce que pour accéder à leur marché (et pourquoi pas, rêvons un peu, leur vendre, aussi, des rafales ?), tout en privilégiant une ‘solution politique’. Allez comprendre …

… en Espagne, si Podemos est en perte de vitesse et que son leader se ‘normalise’ dit-on dans les médias, ce sont les indépendantistes catalans qui ont le vent en poupe pour les prochaines régionales. Comme quoi, le front de la contestation n’est pas limité à la seule gauche radicale en Europe et que le ‘souverainisme’ a aussi fort à faire avec son avatar ‘infra’, ces nations qui n’en sont pas encore mais qui voudraient tant : Catalogne, Ecosse, …

Compliqué pour un Royaume de rester Uni en proposant de sortir de là où il est tout en rejetant à d’autres la pertinence de sortir de là où ils sont …

… la Grèce elle a disparu des écrans radars alors que dans une semaine une élection anticipée se jouera, dont tout le monde se contrefout puisqu’elle ne vaut rien, tant le poids de l’accord signé s’imposera à tous ceux qui veulent et qui peuvent gouverner en Grèce. Mais veut-on et peut-on gouverner encore en Grèce ? …

… sur le front des régionales, en France cette fois, qui s’annoncent pour bientôt, Jean-Luc Mélenchon doit être ravi puisque les adhérents EELV de la région Nord-Pas de Calais-Picardie ont fortement majoritairement voté pour une liste commune avec le PG … dont le PCF ne devrait vraisemblablement pas faire partie, pour cause d’alliance avec le PS localement.

Une région dont les sondages pré-estivaux donnaient la victoire à MLP et au FN et ce, quoiqu’en disent les socialistes du PS, les termes des alliances politiques envisagées alors (sauf pour l’instant celle ainsi définie) : comme quoi, peut-être que la question n’est pas tant celle des alliances politiques des uns avec les autres, mais bien celle des projets politiques. Quant à la capacité de ce nouveau front à gauche dans cette région à tenir les rapports de forces, on en jugera dans quelques semaines …

Avant que celui-ci ne soit définitivement tenu comme principal responsable de la réussite probable de MLP après les élections, puisqu’il est bien évident que c’est toujours les plus petits qui sont responsables des erreurs des plus grands : question de rapport de forces …

Sur les fronts, divers et variés, de nos mondes qui se croisent et s’influencent, les nouvelles s’accumulent comme autant de preuves que la marée monte et que rien, finalement, ne change.

Partager :