Les IA faibles arrivent !, par Roberto Boulant

Billet invité.

Avec Sophia, dévoilée par Hanson Robotics, nous sommes vraiment dans la vallée de l’étrange.

Mais déjà se profile derrière ces humanoïdes balbutiants une vraie révolution commerciale  (et incidemment sociétale), avec la prochaine multiplication des IA faibles dans notre environnement quotidien. De l’assistante de vie pour personnes âgées isolées -en charge de leur surveillance-, et dont les interactions artificielles compenseront l’abandon familiale, à toutes les interfaces hommes machines assurées actuellement en ‘libre-service’ par des automates.

Il n’est en effet pas très difficile d’imaginer que les métiers de service tels que l’accueil et la vente seront assez rapidement occupés par des IA faibles présentant toutes sortes d’aspects extérieurs, du petit robot coloré sorti tout droit d’un manga, aux humanoïdes ultra-réalistes tel que Sophia.

Et qui pour penser que dans un monde ultra-libéral où le travail représente un coût, cet investissement ne deviendra pas rapidement obligatoire pour toute entreprise désireuse de survivre dans un environnement commercial ultra-compétitif (comprendre ultra-dérégulé). Quel être humain maitrisant toutes les langues du monde et connaissant dans ses moindres détails les catalogues et cahiers de charges de l’entreprise, serait capable d’accueillir et de renseigner les clients 24h/24h et 365 jours par an ? Et cela sans aucun arrêt maladie, congé maternité ni même la moindre pause-pipi ?

Bien sûr, pour le moment ces machines ne possèdent pas encore l’étendue de nos mimiques faciales et ne font pas preuve d’une très grande finesse dans leurs expressions (Sophia est quand même capable de reproduire 62 mimiques), mais nul doute que l’objectif de parvenir à des robots présentant une ressemblance parfaite avec des humains n’appartient plus au domaine du fantasme…, mais bel et bien à celui du business model !

Si jusqu’ici vous avez réussi à échapper dans votre carrière professionnelle aux DRH-Terminators, parviendrez-vous à être plus compétitif qu’une machine ?

Ne rêvez pas, pour la Religion Féroce vous êtes déjà obsolète.

Partager :