Titre, ô titre, où es-tu ? ou Les espiègleries de la déesse Édulcore

Ma plus récente chronique pour Le Monde et pour L’Écho, s’intitulait Un rôle pour l’Europe, à la hauteur de ses peuples.

L’Écho publie toujours mes billets en leur attribuant le titre que je leur donne. Voyez vous-même.

Le Monde a rebaptisé Un rôle pour l’Europe, à la hauteur de ses peuples : La City de Londres paye le sabotage du projet européen.

Il est très rare que le titre de mes chroniques ne soit pas modifié par la rédaction du Monde. Apparemment je ne suis pas le seul.

Recopiant tout à l’heure un passage d’un article de Bastien Bonnefous, publié aujourd’hui 29 octobre 2016, intitulé Hollande, le résilient de la République, j’ai eu la surprise de voir s’afficher ceci :

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2016/10/29/face-a-la-degringolade-de-hollande-le-ps-entre-colere-et-resignation_5022296_4854003.html

face-a-la-degringolade-de-hollande-le-ps-entre-colere-et-resignation

?

La déesse Édulcore taquinerait-elle donc au Monde d’autres chroniqueurs que moi ?

le-resilient

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Partager :

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx La survie de l'espèce pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta