Mes premières réflexions à l’intention de l’Écho

Mes premières réflexions à l’intention de l’Écho, quotidien belge, qui seront intégrées à l’interview orale qui vient d’avoir lieu. Je vous tiens au courant. Ouvert aux commentaires.

Quels sont les facteurs qui ont contribué à la qualification pour le second tour des deux candidats encore en lice ?

Le principal facteur, c’est la polarisation aujourd’hui des populations en Europe en deux camps bien distincts. D’une part, le camp des vainqueurs de l’évolution économique et technologique actuelle : les bénéficiaires de la concentration de la richesse et de l’avancée fulgurante du numérique et, d’autre part, face à lui, le camp des perdants : celui des salariés des secteurs traditionnels, victimes de la disparition massive du travail et donc de l’emploi.

D’un côté, ceux qui vivent essentiellement des gains du capital, qu’alimentent les robots, les algorithmes ou les logiciels, ou qui occupent des postes clés dans les quelques industries de pointe qui subsistent. Ils représentent une minorité convaincue que tout va très bien – ce qui est vrai de son propre point de vue. Et, sur le versant d’en face, ceux qui occupent des emplois salariés dans des secteurs menacés par l’automation ou l’informatisation, ils sont la majorité, et ils pensent eux que tout va très mal – ce qui est tout aussi vrai de leur propre point de vue.

Et inversement, qu’est ce qui a coincé pour les autres favoris ?

Si l’on excepte les petits candidats qui sont inaudibles faute pour eux d’avoir pour les promouvoir, un véritable parti, un syndicat puissant ou des intérêts financiers capables de les propulser en avant, on pense surtout à l’incapacité de Benoît Hamon à percer.

Hamon a rapidement perdu du terrain du fait que, pourtant vainqueur légitime de la primaire du Parti socialiste, il a été lâché par l’aile droite libérale de celui-ci qui a rejoint Macron. Il a été victime ici du fait que le Parti socialiste français était devenu un édifice branlant où cohabitaient comme l’huile et l’eau, deux positions, l’une de gauche, que Hamon incarnait, et une de droite, dont Macron a émergé comme le champion incontesté, d’où le ralliement à lui de l’ancien Premier ministre Manuel Valls par exemple, mais pas seulement : des communistes se sont également ralliés à Macron.

Hamon a aussi été victime d’un autre événement malheureux dont on se demandera plus tard s’il n’a pas constitué le coup de Jarnac décisif. Hamon avait axé son programme sur une proposition inédite et réellement innovante : le revenu universel de base. Or son conseiller le plus en vue sur les questions d’économie, Thomas Piketty, l’auteur internationalement connu du fameux Le capital au XXIe siècle, torpilla la proposition en expliquant aussitôt dans une chronique du quotidien Le Monde pourquoi il était impossible sur un plan pratique de la mettre en œuvre. Un manque de coordination dans l’équipe qui jeta le doute, et s’avéra peut-être fatal.

En quoi cette campagne et élection présidentielle aura-t-elle été différente des autres ?

Le fait le plus marquant du quinquennat qui s’achève aura été la déliquescence du parti auquel appartenait le président sortant : il ne reste aujourd’hui rien du Parti socialiste français et le candidat que le représente ne s’est même pas retrouvé parmi les quatre principaux finalistes.

Pour qui les Français ont-ils vraiment voté ? Un homme/une femme ? Un programme ? Contre Hollande ? Par dépit ? Par colère ?… / On attendait un taux d’abstention élevé, le résultat vous étonne-t-il ?

Les Français, dans leur majorité ont voté contre ceux qu’ils ont perçu comme les fossoyeurs de l’État-providence. Dans un glissement progressif qui a débuté il y a une quarantaine d’années, les politiques se sont faits petit à petit à l’idée que la survie de l’État-providence était subordonnée à la croissance économique et que si celle-ci cessait d’être au rendez-vous, il suffirait d’expliquer aux populations que les temps avaient changé et que l’État-providence était mort de sa belle mort. Ces femmes et hommes politiques n’ont pas compris que les électeurs considéraient cet État-providence comme un acquis qui devait être irréversible. Les votes de protestation qu’on appelle, pour aller vite, « populistes », entérinent cela : ils accusent les élus de s’être préoccupés seulement de leur intérêt personnel. Dans une période de mécontentement, cette poursuite d’intérêts égoïstes est assimilée dans l’opinion à de la corruption. Ce qu’elle est bien sûr malheureusement parfois véritablement, en France comme ailleurs.

On a lu, entendu beaucoup de choses sur Macron… Comment le percevez-vous ? La campagne aurait-elle été différente sans lui ?

Si Macron devait emporter la présidence, il y aurait là un paradoxe tout à fait étonnant : que le lauréat incarne pour l’avenir la politique pour laquelle le président sortant a été honni et pratiquement évincé de son poste. Cela soulignerait l’importance dans une campagne de ce type : dans le cadre de la Ve république, du charisme du candidat. Peut-être parce que François Hollande n’a été qu’un second choix, remplaçant au pied levé au moment de sa chute, un Dominique Strauss-Kahn devant qui le tapis rouge de la présidence avait été déroulé. Les Français ont eu affaire du coup à un président en permanence mal dans sa peau quand il fallait s’identifier pleinement à cette haute fonction. Emmanuel Macron n’aurait au contraire aucun mal : il possède ce charisme des personnes qui croient en elle-même, ou qui ont à leurs côtés des soutiens croyant fermement en elles, ce qui est son cas.

Un handicap dont Macron ne souffrira jamais en tout cas, même s’il appliquait une politique impossible à distinguer de celle de Hollande, c’est qu’il n’affirmera jamais avec de beaux mouvements de manches : « Mon adversaire, c’est le monde de la finance ! », pour se dédire aussitôt. Nul n’ignore en effet que la banque est l’univers dont il est le produit et que le regard que jette le monde de la finance sur une quelconque question sera également le sien. Pas de surprise à attendre donc de ce côté-là !

Cette élection marque-t-elle un affaiblissement du bipartisme compte tenu des divisions internes existantes dans les deux principales familles politiques, des forces centrifuges, du macronisme, de la poussée des extrêmes… ?

Si le bipartisme est bien implanté aux États-Unis et dans une plus faible mesure, au Royaume-Uni, il n’est absolument pas caractéristique de la France jusqu’à très récemment. Je rappelle que la gauche et la droite françaises se partagèrent longtemps chacune en deux composantes d’importance comparable. En 2002, il y avait encore en présence en France, six forces importantes : Parti socialiste, Parti communiste, UMP, UDF, écologistes et Front national. Ce qui est propre à l’époque récente, c’est l’implosion du Parti socialiste, la ligne de partage entre gauche et droite s’étant déplacée sur l’échiquier politique et traversant le PS en son milieu aujourd’hui – pour son grand malheur ! Macron a entraîné derrière lui l’aile libérale de droite du PS, Hamon et Mélenchon – transfuge du Parti socialiste, il faut le rappeler – se disputant les dépouilles de son aile gauche et de la frange de l’électorat encore attachée à ce qui subsiste d’un idéal communiste de type soviétique.

Partager :

176 réflexions sur « Mes premières réflexions à l’intention de l’Écho »

  1. Bonsoir
    Ce soir la concrétisation de l’approche de Chantal Mouffe.
    Et MLP de bien identifier la question de fond, comme vous: la mondialisation et la finance contre le peuple.
    Nous voici entre Charybde, Scylla et le chant des Sirènes de la direction marketing.

    Ayant réellement vécu le passage entre ces deux cailloux mythiques, je puis vous dire que le moteur à explosion a explosé le mythe, mais le chant des Sirènes est bien plus redoutable de nos jours qu’il ne l’était pour Ulysse: il faut désormais non seulement se boucher les oreilles , mais en plus se mettre un bandeau sur les yeux.

    Cordialement.

    1. Bonsoir,

      Lecteur assidu et heureux de suivre les chroniques de Paul, je suis surpris qu’il parle de communisme de type soviétique à propos de la gauche du PS…
      Il n’y aurait donc pas d’alternative au libéralisme (le communisme soviétique ayant largement prouvé son inefficacité) ?
      Je ne vois pas ce qu’il y a de soviétique dans l' »extrême » gauche actuelle Mélenchon ou Hamon

      1. Henri,
        Je m’étonne également du commentaire peu flatteur de Paul Jorion au sujet de la France insoumise. La formation d’une constituante ne ressemble en rien au communisme de type soviétique.
        Même si à mon avis, un peu plus de modération dans la revendication (Cfr pension à 60 ans et 32h/sem) aurait été salvateur en terme de rassemblement.

      2. Moi je trouve étonnant qu’en tant que visionnaire il ne note pas l’avènement d’un populisme écologiste dur car c’est ça qui est à retenir de cette campagne car les militants PC ont préféré s’aligner derrière un programme ouvertement non productiviste et antinucléaire que la direction et la CGT ont clairement refusé. Le succès de mélenchon c’est le verdissement des rouge autant que la déconfiture des rose. Plus la crise écologique vas monter plus on vas avoir de grandes chances d’avoir un gouvernement ecocratique qui n’aura pas peur de sacrifier les libertés individuelles au profit de la préservation de l’écosystème. Plus on s’y prendra tard plus le sacrifice sera grand…

      3. « Je n’imagine pas un plan mais une entreprise pour affaiblir les démocraties et j’ai mon idée sur le joueur de marionnettes. »

        En doutiez-vous ?
        « Un piratage politique est en marche. Selon un rapport à paraître de la société de sécurité informatique Trend Micro, les équipes de campagne d’Emmanuel Macron ont subi une tentative d’intrusion informatique de la part de Pawn Storm, aussi appelé Fancy bear, depuis le 15 mars.  »

        « Ce groupe, mis en cause dans l’attaque du parti Démocrate durant les élections américaines de 2016, serait d’origine russe selon les services de renseignement outre-Atlantique. « Le même mode opératoire, la même approche, les mêmes indices numériques ont été retrouvés dans le cas d’En marche ! », indique Loïc Guézo, directeur de la stratégie chez Trend Micro. Dans un document de quarante et une pages, la société dévoile plus de 70 attaques du groupe au cours de ces deux dernières années dans divers pays dont la France »
        http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/en-marche-cible-par-les-hackers-fancy-bear_1900835.html

      4. Paul Jorion,
        Pourriez vous nous expliquer ce qu’il y aurait de communisme soviétique dans la France insoumise ?

    2. Ce soir la concrétisation de l’approche de Chantal Mouffe.

      Ben non, son naufrage, annoncé et définitif.

      1. En revanche, Breitbart n’est pas né dans un chou. Le confusionnisme se répand avant les élections. Je n’imagine pas un plan mais une entreprise pour affaiblir les démocraties et j’ai mon idée sur le joueur de marionnettes.

    3. d’accord avec Claude je rejoins le reste de votre analyse mais cela ss explication me parait très bizarre

  2. De même que 37°2 le matin fut le premier film à accorder autant d’importance au décors et aux objets qu’à l’intrigue et aux acteurs, cette élection est la première, en France, à marketer un candidat selon les techniques de lancement d’une nouvelle lessive: d’abord susciter le désir par des images et du story-telling, puis une fois le désir bien installé communiquer sur du contenu ( mais pas trop quand même: faut pas désorienter le prospect sinon y r’pousse sa décision d’achat!)
    Les books donnent désormais Macron vainqueur à 80 ou 90%….
    Bonjour chez vous N° 6
    P.S.: à propos du revenu universel une étude, même schématique, de la répartition des dépenses des ménages permet de supposer que :
    1) une bonne partie retournerait immédiatement dans la poche de l’état sous forme de TVA
    2) dans la poche des banquiers sous forme de désendettement
    3) dans la poche des actionnaires de la grande distribution
    4) dans la poche des grandes compagnies de transport assurant l’importation des produits de chine et d’ailleurs
    5) in fine dans la poche des milliardaires chinois et autres produisant fringues, bidules, sodas, friandises etc….
    6 et ka même qêk chiches miettes pour les artisans et producteurs locaux….
    Bref endetter un peu plus la France et les ménages au profit de la finance
    internationale contre des clopinettes temporaires. On comprend que Piketty s’en soit éloigné.

    1. Je suis plus dur encore, ce qu’à fait JL Mélenchon, c’est un abus de faiblesse (de connaissance économique) à l’encontre ceux qui croient en un monde meilleur et juste.
      Le rapport de force se serait fait au dépens de JLM s’il avait été élu. Pauvre Généreux qui s’est associé et à soutenu cet abus. Nous aurions pu devenir une nouvelle Grèce. Hasard des choses et de la diversité des électeurs, on a évité le pire.

      Je prends note du fait que peu d’économistes de renom sont sortis du bois. A quoi servent-ils ? Quelle utilité publique ?

      T. Piketty reste l’un des meilleurs, c’est évident.

      Mon candidat a gagné, j’en suis ravi. Ce n’est pas euphorie. On passe tout de suite aux législatives pour un renouvellement maximum de tous les députés, avec disparition des anciens. Place aux Jeunes, peu de risque par rapport aux anciens

      1. Vous avez raison, avec votre candidat, nous allons devenir une nouvelle Grèce, consentante: vente à bas prix de pans entiers de l’industrie (cf Alstom), privatisation de la protection sociale au profit des assurances privées, disparition de toute tentative de régulation financière au profit des banques; Il suffit de voir le cac40 ce matin : +8% pour les valeurs bancaires.

        Ah mais oui, vous aurez un ‘jeune’ à l’Elysée, avec un beau sourire Ultra-Bright en prime, le gendre idéal, qui a fait fantasmer toutes les plus de 60 ans tellement il est mignon avec Bribri à son bras…

        Pathétique!

      2. Moi quand je vois ma mère de 74 ans avec 850€ de retraite voter Macron pour avoir 100€ de plus (qu’elle croit…) et qui attend depuis 6 mois sa reversion de veuvage, je sais ou il est l’abus de faiblesse… Je vous souhaite que les insoumis soient aussi anti-fn que moi sinon vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous même (votre morgue me donne envie de m’abstenir au plus haut point, même ci ce ne sera pas mon cas, je ne doute pas que certains le feront et je ne me trouverais pas de ceux qui le leur reprocheront)… Enfin, je nous souhaite à tous que vous ayez de la chance sur le tableau nucléaire, malgré votre propension à jouer avec le feu…

      3. Ne vous méprenez pas, ce n’est pas parce que je ne voterai pas Macron que je voterai Le Pen. Ce sont les deux visage d’un mensonge, d’une trahison vis à vis du peuple; l’un au profit d’une oligarchie économique qui continuera de concentrer la richesse sur le dos les moutons qui votent comme on leur dit pour continuer , l’autre au profit d’une ploutocratie familiale (étendue à la famille politique) qui ne fera guère mieux.
        Mon désarroi est profond devant ce triste spectacle. Aucun de ces candidats ne me représente, je ne veux pas m’abstenir, je ne veux pas voter blanc. Je crois que je voterai noir, un simple bulletin noir, comme le destin qui attend les français dans un proche avenir.

      4. @Autofocus, vous vous trompez, vous me répondez en vous appuyant sur le programme de F. Fillon (exemple de la santé).
        Cac 40 : vous vous trompez à nouveau, c’est l’infaisabilité économique du programme de JLM et de MLP qui explique ce sursaut du CAC 40. MLP est éliminé, donc exit les conseils décalés de M Généreux. Les marchés sont persuadés que Macron battra Le Pen. Demain qd les bancaires vont plonger car la baisse des taux d’intérêt est acquise, qu’écriverez-vous ? Le fait est vrai (hausse des bancaire), la cause est erronée.
        Ensuite, vous vous faites le petit Macron, publiez votre photo s’il vous plait et acceptez aussi que je me moque de vous. Pas sérieux Autofocus. J’aurai préféré que vous critiquiez Macron sur ce qui est risqué, changez de lunette avant que je vous explique les doutes qu’on peut avoir sur le prg de Macron. Faites votre boulot svp

      5. @autofocus, votre désarroi est profond car vous n’avez pas assez approfondi certains sujets économiques qui vous redonnerez du courage. Oui il faudra partager le travail, oui la quantité de travail va baisser, oui il faut arrêter le nucléaire, l’utilisation d’énergie fossile, investir dans les ENR, le recyclage etc… Proposez moi une politique économique qui tienne la mer, et qui tienne compte des rapport de force actuel et on en reparle.
        Oui on consomme trop, oui il y a trop d’inégalités qu’il faut combattre, oui la financiarisation nous étrangle, oui… oui. So what !

  3. Ça n’aurait rien changé au résultat car l’influence de ce blog est quand même confidentielle .. J’aurais cependant préféré un peu moins d’hostilité à la France insoumise .

  4. Et merci beaucoup à ce blog pour avoir soutenu, dans l’ordre:

    a) Un non candidat, qui n’a jamais voulu être candidat, et qui, comme Paul le reconnaît lui-même, a réussi l’exploit de torpiller celui à qui il s’est finalement rallié;

    b) Un pâle clone de Hollande, dont la seule mesure un tant soit pas originale a immédiatement été qualifiée d’irréaliste par Paul – et qui s’est toujours soigneusement abstenu de voter contre Hollande.

    Bravo. Beau gâchis. Nous avions un candidat réellement à gauche, mais évidemment, pas exactement conforme aux canons de la bourgeoisie de gauche. Pas un mot de soutien. Résultat: nous aurons demain un président ultra-libéral. Bien joué.

      1. Moi ce que je me demande c’est s’il a pas été victime de l’expérience de Asch… Quoi qu’il en soit on sait bien que méluche serait pas passé face à macron. Dommage cependant que le moignon de PS ait permis à lepen d’être au deuxième tour car du coup il y a un risque. Si la baudruche macron se dégonfle entre les deux tours on fait quoi maintenant?

      2. Paul Jorion n’aurait certainement pas dit : « Je vote Méluche » ; il est poli, lui contrairement à vous et à votre clone, le sieur vigneron !

      3. Certainement pas, mais si Hamon avait été plus clairvoyant, il aurait pu se rallier sans conditions à Mélenchon, quitte à le mettre en position de sauver ce qui reste de la gauche, en fustigeant les parjures / lâcheurs, responsables de la disparition de son parti!
        Il a préféré assumer de porter seul ses 6,5%…
        Incompréhensible stratégie de perdant!
        Contre Macron, pour un peu, je voterais bien Marine…
        Au boulot donc:
        Tentez de me convaincre de faire autre chose!
        Et en même temps tout ceux qui l’envisagent comme moi…
        Qu’on rigole un peu!
        Disons que ce serait: « Mon sursaut Républicain à moi »!
        Eric.

      4. Déconne pas Torpedo, avec une vrai grêve générale il saute le niño macron. Pour virer lepen il faudra des morts… Moi non plus j’ai pas envie de voter macron mais de la à carrément voter lepen y a un gouffre.

      5. Je pense que si vous et votre compère v… avaient accepté de discuter calmement de propositions de JLM, au lieu de l’abreuver d’injures du type « lider minimo », oui, le débat aurait pu progresser.

        1. Didier, vous avez dû rater des épisodes : il n’était pas possible de discuter de quoi que ce soit avec la cohorte que l’on aurait crue issue du Discord insoumis. Pour discuter, il faut faire preuve de bonne foi et ne pas se comporter en évangéliste là pour « désintoxiquer » ou « rÄ—informer » comme les zinsoumis le répétent à bout de champ.

    1. La « Patrie Bienaimée » du Chon est déçue. Mais rassurez-vous, il reste au second tour une Jeanne d’Arc qui saura défendre la patrie ou la nation, je ne fais pas bien la différence.

      1. dis-moi Yoko , c’est pas que je mette la patrie ou la nation au dessus de tout , pas du tout, mais tes indemnités chômage, c’est quelle nation qui te les verse ?

      2. jpl :
        je n’ai pas d’indemnités chômage, je n’ai pas de sécu, je n’ai pas de rsa.
        Et quand bien meme j’y aurait droit, ce ne serait ni la nation ni la patrie qui les financeraient mais les contribuables.

        J’adore comme nos beaux patriotes/nationalistes s’offusquent dès qu’un vieil anar les envoie paitre avec leurs valeurs foireuses. J’ai au moins trois origines différentes, mes seules identités sont littéraires et culinaires. Et mon identité politique est internationaliste. Sur ce, continuez à applaudir les tribuns qui vous enfument avec vos patries/nations complètement miteuses et ringardes.
        Vive la Sociale !

  5. Ce début sur la polarisation entre deux camps de population autour de l’informatique est intéressant, mais il est loin de rendre compte de toute la complexité : les électeurs de Fillon sont aussi sur cette ligne de polarisation ; et il faut sans doute distinguer ceux qui profitent du revenu financier pur, de ceux qui profitent de hauts salaires issus de l’industrie et de ses secteurs florissants. Et des jeunes qui espèrent atteindre sans peine un de ces deux mondes.
    Macron va prétendre regrouper les gens de ce monde, mais les élus socialistes vont l’amener à tenir un langage de gauche. Un grand leurre unificateur. La vérité, bien que démontrée dans le bilan de Hollande, tardera à percer.

  6. Bien il en reste 2 maintenant, on va peut-être savoir quelle va être la tendance du blog de Paul Jorion, pour ce second tour !

    Il y a maintenant 4 choix :

    1) Macron (Fasciste en col blanc)
    2) Lepen (Fasciste brun)
    3) Blanc
    4) Abstention

    Alors, de Piketty à Hamon à Poutou on tombe où maintenant ?

    Ensuite ça sera le choix entre bouffer de la merde ou bouffer de la merde de toute façon. Sur ce, bonne nuit les amis du BJ !

    1. Le choix est simple: on aime la démocratie alors on vote ; aucun des candidats qui satisfasse: feuille blanche dans l’enveloppe. Même s’ils ne comtent pas, les votes blancs sont connus. Beaucoup de blancs, ça ne passera pas inaperçu

      1. « Vous pensez sérieusement que si Paul Jorion avait dit « je vote Méluche », le lider minimo aurait été au second tour ?!?
        Vous êtes sur un blog, pas sur TF1.

        Cher Julien Alexandre, je ne vous appellerai pas Juju, veuillez m’excuser de vous déranger dans votre travail de veille mais je voudrais vous souligner qu’encore
        une fois vous êtes à côté de la plaque…
        Monsieur Didier n’a jamais dit ça et le pire est que vous le savez très bien.
        Il mentionnait tout simplement et fort à propos que voilà un beau gâchis et que monsieur Jorion et la gauche bourgeoise doit glousser de contentement.
        Ce qui vous est reproché par plusieurs à vous et à monsieur Jorion c’est de faire fi de la rationalité quand il s’agit de parler de la gauche versus celle des Insoumis. Ce n’est pas tant la prise de position qui dérange, mais les moyens mis en place pour la faire valoir qui décontenancent -cf le désormais fameux billlet de Cmas-

        Quand Monsieur Jorion, n’arrive même pas à mentionner le nom de Mélenchon dans ses commentaires sur les résultats d’élection, alors que la présence possible de ce dernier au deuxième tour même était constitutive du suspense électoral.

        Quand vous même ne cachez pas votre dédain en deformant systématiquement le nom d’un candidat me semble-t-il respectable, et qu’aussi systématiquement vous le désigniez sous un vocable réducteur et insultant, alors c’est là qu’on se dit merde suis-je vraiment sur le blog de Paul Jorion ou à Tf1. Ce genre de questions que vous le vouliez ou non demeurera lancinant pour qui demeure en quête de la pensée honnête rationnelle et objective même en politique-je sais, je sais ce n’est pas évident – et qui persisterait à venir voir ce qui se passe ici…

        1. C’est quoi exactement le « gâchis » Gaëtan ? Que les quelques dizaines de membres de la secte zinsoumis qui suivaient le blog n’aient pas réussi à faire leur propagande en toute tranquillité sur un blog où leur ligne n’est ni partagée par le tenancier, ni majoritaire parmi les lecteurs ?

          Le billet de Cédric Mas ? Purement factuel et rationnel. Ce qui est irrationnel, c’est que les petits suivistes derrière le lider minimo soient incapables de se remettre en cause et soient prêts à justifier toutes ses crasses pour ne pas avoir à affronter leur surmoi.

      2. Et ton surmoi il te dit susurre pas que t’as quand même aboyé avec la meute qu’à mis lepen au deuxième tour alors qu’on pouvait avoir un Mélenchon-Macron qui aurait permis un vrai choix de société??? Et viens pas me dire que mélenchon au deuxième tour ça aurait été comme lepen avec le fascisme rouge au lieu du brun car c’est faux et tu le sais.

        1. Dup, je suis à l’aise dans mes baskets, à défaut d’être droit dans mes bottes. Chacun ses objectifs de campagne, mais moi ce que je ne voulais pas voir, c’était Méluche-Le Pen.
          Quant aux équivalences, j’y ai déjà répondu sur les « les amis du blog de Paul Jorion », autant le faire ic aussi : en cas de second tour Méluche- Le Pen, je serais allé voter Méluche sans un battement de paupière.
          Par contre je peux te dire que parmi les « amis du blog de Paul Jorion », on a notre petite branche armée qui célèbre l’amertume de la victoire en mettant un signe égal entre Macron et Le Pen, un fascisme valant l’autre selon eux, et qui militent pour le « ni ni » si cher à Patrick Buisson, Laurent Wauquiez, etc.

      3. Au vu de l’efficacité du signe égal placé sans aucune vergogne entre lepen et mélenchon durant toute la campagne il aurait été étonnant qu’il n’en soit pas fait usage au second tour. C’est forcément moins marrant quand on est du mauvais côté du fusil… J’espère que la FI votera pour le vote anti-fn, et je suppose que dans le cas contraire personne n’iras extraire les propos surannés du leader minimo quand il a appelé maintes fois à faire barrage au fn, au contraire du moindre fragment de phrase favorable à Chavez que l’on a su aller chercher tout aussi loin dans le temps que dans le contexte… Des fois qu’il soit encore là dans 5 ans ou qu’il ait un poulain il faudra bien garder du grain à moudre…

    2. Sauf imprévu,Mr.Emmanuel Macron sera notre prochain Président de

      la République.Espérons qu’il saura s’élever à ce qui était
      d’envergure intellectuelle d’analyse chez JLM.A savoir,
      d’abord,sortir de l’OTAN(un « truc » dangereux pour le
      Monde entier,avec le meneur Trump),ensuite s’engager
      dans une véritable planification écologique (ce qui devrait
      complaire aux lecteurs du blog PJ),mais aussi freiner le
      TAFTA,et stopper le traité avec le Canada(laisser les
      groupes multinationaux faire la loi du commerce
      international est suicidaire à nos intérêts sociaux et
      environnementaux);à défaut d’une constituante en vue
      d’une 6 ième République,aménager une présidence moins monarchique ,plus démocratique,s’élever à
      une construction européenne profondément nouvelle,
      qui tranche d’avec une vision trop « droitiste »,trop
      bêtement libérale,trop allemande(au sens d’alignée sur
      des intérêts allemands court terme,via une Commission
      dévoyée à Bruxelles,et une BCE dont le scandale des
      prêts à taux 0 ou très faibles est réservé aux Banques,et non aux Etats,ce qui est un véritable scandale que
      dénonçait parmi d’autres Michel Rocard).Qu’il soit
      possible enfin,en Europe,d’en finir avec les guerres
      fiscales(et pour cela VIRER Jean Claude Juncker),chasser l’idée stupide selon laquelle c’est avec
      l’austérité qu’on pourrait rembouser « la dette »;

      …Aménager
      plutôt une mutualisation de la « dette » au niveau
      européen.

    3. Pendant longtemps j’ai suivi le blog de PJ et je ne le regrette pas. J’y ai appris beaucoup de choses, sur la finance, la religion féroce, la spéculation et même sur la Chine. Puis PJ s’est mêlé de politique , s’est rêvé en faiseur de présidents . Ni Piketty , ni les lecteurs n’ayant suivi il est retourné à ses habitudes socialistes . Puis retrouvant peut-être des idéaux de jeunesse il a choisi  » l’abstention Poutou « . Un psychanalyste aurait sans doute des choses à dire sur cette évolution .
      Évidemment ni MLP , ni EM n’avaient besoin de lui pour gagner et JLM n’a pas perdu à cause de lui, je ne suis pas idiote, mais je ne sais pourquoi je me sens un peu triste.. comme quand on a perdu un ami

  7. Pour le second tour, je ne vote pas, je ne choisis pas entre le fascisme en col blanc et le fascisme brun. Fascisme en col blanc, excessif ? Je ne vote pas pour un type qui est adoubé par Schäuble : souvenons-nous de la Grèce !

    1. Si la centrale bout tu l’éteins ou tu t’échappe en courant? Alors vas voter… après on aura 5 ans pour se trouver un tribun qui ne soit pas susceptible de se voir reprocher injustement une position soviétique

      PS : c’est la première fois que je vous trouve injuste M Jorion , autant j’acceptais vos doutes sur la personnalité mélenchonienne : mauvaise fois, vocifération, mesquinerie, attaques personnelles etc. autant là, le communisme soviétique! c’est injuste et digne de tout ce que vous lui avez jadis reproché sur la forme…

      1. Oh riche sachant ! Mais c’est qu’il perd ses nerfs le Vigneron ! Mais tu ne te souviens de rien mon Géojesaistout, j’ai des amis sur place, je parle de la Grèce ! Un peu de monde diplo et de lordon te feraient le plus grand bien, allez, hop hop hop la vigne.

        L’État au service de l’économie et de la finance ? Mais, mais tu ne sais plus rien du néolibéralisme ? je te laisse choisir le fruit ou le légume adéquat (Patate ?)

      2. De quelle façon Macron a t-il pu peser sur les négos du 6 juillet 2015 avec la Grèce ? (il s’était publiquement opposé à l’attitude et la position de Varouf, Macron à la suite de Hollande pensait que « c’était un très bon accord »). Varouf, @vigneron, c’est quand ça te chante.
        Leurs points de convergence restent de principe. La magie Macron c’est qu’il est un pur croyant, en tête de gondole de son propre produit.
        A part ça : http://lautrequotidien.fr/aujourdhui/2017/4/3/pourquoi-emmanuel-macron-est-il-un-danger-

  8. Hier soir le grand projet européen est entré en agonie.
    Je me réfère à la déclaration de Paul Jorion sur l’agonie du Capitalisme : un processus peut démarrer comme un cancer que rien n’arrêtera plus.
    Nous avons donc le choix entre une facho qui clairement veut détruire l’EU et un ultra-libéral qui assume parfaitement une stratégie folle, uniquement au service des plus riches, destructeur de tous les acquis qui ont fait de l’Europe une avancée historique unique. Et la continuation de cette politique causant les mêmes effets les peuples vont encore plus haïr l’EU. Comment survivra-t-elle ? Le bébé sera jeté avec l’eau du bain.
    Je suis Français, patriote (comme dit Macron) et de gauche et Européen (très concrètement par ma famille) : Macron ou MLP c’est un désastre pour moi.
    Certains dans un aveuglement dogmatique n’arrivent pas à comprendre que pour sauver et surtout de façon positive rebâtir une Union européenne, il fallait repenser ses institutions, renégocier les traités en urgence, mais surtout remettre la barre à gauche, toute. Macron va appliquer strictement ces décisions gravées dans le marbre (par ex. comme les 3%) et on croit que ça va marcher ? Hollande a dit qu’il laisse la France en meilleur état (sic) avec + 600 000 chômeur (parce que ça baisse un peu) et on croit que Macron fera mieux ? Que nos banlieues vont se remplir de milliardaires pouvant se payer de beaux costards ?

    1. J’sais pas pourquoi mais sur Macron et l’Europe j’suis plus enclin à me fier à Habermas, Schulz ou Varouf qu’à Seignan.

    2. Je suis comme vous très déçu. Mélenchon était le seul à avoir réellement compris, à la fois les urgences, et les rapports de force, et à les avoir intégrés dans un programme cohérent. J’ai entendu et lu tellement de bêtises pendant cette campagne. Le parti ultra majoritaire est celui des affectifs qui se foutent des programmes. Celui-ci est rassurant, celui la fait peur, celui la encore est jeune et dynamique. Il faut renouveler la classe politique. Peu importe si c’est avec les mêmes idées. On va perdre 5 ans. Je pense que c’est grave. Et même si c’est anecdotique les divagations politiques sur ce blog n’ont pas été à la hauteur de la situation.

    3. Non Jacques, ce que tu refuses de comprendre, c’est que comme en France, « les institutions », c’est le cadet de nos soucis. Ce qui est urgent, c’est de faire de la politique avant tout. Le cadre européen, quoi qu’on en dise, permet à la France et à l’Allemagne de faire ce qu’elles ont envie de faire, quand elles ont envie de le faire, et comme elles ont envie de le faire.

      Est-ce que c’est Macron qui recommancera à faire de la politique avec Schulz en Allemagne ? C’est le pari que certains font. À cette heure-ci, y a plus d’autres choix de toute façon, donc c’est « ça passe ou ça casse ». Macron et Schulz (en croisant les doigts pour qu’il arrive bien à détrôner Merkel) vont avoir une responsabilité historique comme peu avant eux : sauver l’Europe ou l’enterrer.

      1. Bel exercice de naïveté heu pardon, d’espoir…, un pti zinsoumis qui s’ignore, c’ty pas mignon tout plein ça 😉

      2. Julien, j’ai aussi ajouté : renégocier les traités et remettre la barre à gauche… Pour ça je reste très sceptique pour ce qui est de MM Macron et Schulz. pour moi « gauche » implique certains trucs fondamentaux. Je sais que Schulz se positionne plus « populiste » 😉 mais je doute, je doute de lui. Mais bon je ne dois pas avoir compris grand chose au film…

      3. Vouloir « sauver l Europe « actuellement revient a hater son enterrement puisque cela ne peut se faire dans un cadre democratique et que c est precisement le manque de democratie inherente au projet europeen qui conditionne son rejet par une part croissante des populations europeennes. Plus ils essaieront de la sauver et plus ils l enterreront. Non, le mieux serait qu ils ne fassent absolument rien.

  9. La bonne nouvelle d’hier soir c’est que Môssieur Père Castor va se remettre aux anti-dépresseurs et aux vacances prolongées, et qu’à la fin il sera bon pour l’Ehpad – avec livre posthume (Confessions Politiques d’un Grand Monsieur Dépressif), dérangeant pour les quelques ex-petits Castors docilement insoumis qui ne l’auront pas consciencieusement oublié.

    1. C’est certainement la campagne électorale la plus réussie de ces 30 dernières années, pourquoi veux tu qu’il déprime? Nous par contre on aura même pas d’Ephad… Espérons que ton mentor dans grande mansuétude libertarienne nous laisse au moins cultiver notre pavot histoire de finir de manière aussi indolore qu’indigne…

      1. On parie ? Ça s’arrange pas avec l’âge ces misères là. Il se relèvera pas. Macron l’a envoyé bouler hier soir, quasi sûr.
        Benzodiazépines ou désintox ?

  10. Je partage,Mr.Seignan,votre énorme déception découlant
    d’un projet européen qui fiche le camp(depuis déjà pas
    mal d’années,avec une majorité de droite libérale en
    Europe,et,en France notamment,une gauche qui n’en
    est pas une.).(Quel culot,et quelle sottise de faire croire que l’urgence était l »élargissement »,et que ce qu’on
    appelait « approfondissement »,n’était qu’une
    accentuation du volet libéral du Traité de Rome.!)
    J’accuse les gouvernements européens ,et leurs
    complices des Commissions de Bruxelles successives
    de mensonges,d’hypocrisie et d’incompétence.Ils n’ont
    pas été au niveau du véritable projet de construction
    européenne.Ils ont semé,par stupidité idéologique,
    faible croissance,chômage,et pauvretés de toutes
    sortes (ces dernières même en Allemagne,avec un
    prétendu « modèle » qui n’en est pas un:il ne peut en
    aucun cas être généralisé dans l’ancienne
    « communauté »….)Est-ce si compliqué de comprendre
    ces constats si simples ?Une chose est sûre:ce n’est pas
    en « ubérisant » l’économie de tous côtés qu’on va
    entamer et consolider un « progrès ».

    1. « Est-ce si compliqué de comprendre ces constats si simples ? »

      Apparemment oui:

      « Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées. Ensuite, l’on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limitée et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des informations et des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il es bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. »

      Extrait du livre « Sagesse et révolte » de Serge Carfantan.

  11. en tout cas, les algos de Google se sont bien plantés, c’est une joie de s’en affranchir. Ensuite, faudra tout de même voter au second tour, par principe. Et puis on retrouve un économiste qui jadis préfaça un livre de Paul au sein des rangs de Macron. Un économiste dont la longévité semble éternelle.
    C’était bien l’époque où l’on pouvait dire : « et la lutte continue ! ».

  12. Les medias voulaient Macron. Les medias ont voté Macron, la populace a suivi, s’est exécutée.
    Le totalitarisme marchand ne contrôle plus seulement la majorité des médias, il contrôle désormais le vote, celui des français lobotomisés, « hanounanisés », ridiculisés.
    Le système ultralibéral a d’abord engendré la bête.
    Puis il nous a fabriqué des « petits candidats », mort-nés, car « inutiles ».
    Puis il nous a fabriqué « le vote utile », né pour durer, car dans 5 ans, il faudra revoter « utile ».
    Il nous a volé cette élection.
    Il nous volera aussi les prochaines.

    1. La devise des riches : « Je ne crains pas le ‘suffrage universel’ : les gens voteront comme on leur dira. »( Tocqueville )

      1. La citation préférée du génialissime Tocqueville par le médiocrissime Ah ce Lino!, la seule aussi.

    2. Vous exagérez, les Français sont loin d’être tous lobotomisés, le matraquage médiatique n’en affecte qu’une toute petite proportion disons au doigt mouillé… allez : 6,2% 😉

    3. Etant Belge, je me suis laissé dire qu’il est tout a fait possible (en théorie) qu’un troisième candidat se présente au second tour?
      Quelqu’un peut-il m’éclairer?

      1. Tsss… Constitution, article 7 (passé par referendum…);
        « (…) Seuls peuvent s’y présenter les deux candidats qui, le cas échéant après retrait de candidats plus favorisés, se trouvent avoir recueilli le plus grand nombre de suffrages au premier tour. (…) »
        L’ignorance civique dans ce pays est pour ainsi dire constitutionnelle.

      2. Et si il y a égalité parfaite des voix du 2éme et 3éme? qui passe? le premier dans l’ordre alphabétique?

  13. Les perdants de la mondialisation ont donné un piteux spectacle de leur désarroi, détalant qui vers la droite extrême qui vers les gauches extrêmes, s’éparpillant dans des camps irréconciliables. Mal voter n’est déjà pas le meilleur signe d’une capacité à bien gouverner.
    A ces divisions mortifères viennent se superposer des querelles sans fin, des égos surdimensionnés et des découvertes de dissensions bien tardives.
    Tout ceci faisait en effet trop de handicaps.
    La demande reposait sur l’espoir d’un changement recherché en dehors des partis depuis longtemps et cristallisé par la sortie du bois d’un Macron. Et quoi de mieux si l’impétrant fait office de banquier… c’est rassurer l’épargne des français de droite comme de gauche. Un véritable coup d’Etat. Fallait s’y attendre disait les sondages.
    Le petit chat est mort.

    1. Les bizarreries du vote.
      Tout le monde voulait le changement et on en reprend pour cinq ans de – presque – la même chose.
      Du Fillon light avec du Hollande hard

      Il faut que tout change pour que rien ne change !

  14. Excellente analyse de P Jorion !
    Constatons que les « gagnants »égalent (à peu de chose près) les « perdants ». Nous sommes donc loin de l’effondrement du « néolibéralisme ».
    Constatons aussi que JL Mélenchon tarde à se prononcer pour le choix démocratique. Ceci corrobore sa proximité avec Lepen et la primauté du nationalisme dans sa pensée.

      1. Sûr.
        Quand la planète s’effondrera pour de bon, y’aura encore de par le monde quelques milliers de zigues assez brillants pour que ça leur tombe sur le râble pendant la lecture de leur messe Diplomatique mensuelle.

      2. Désolé, ça m’a passé, sans façons, les dépêches diplomatiques à la rigueur, le Diplo non.

        1. « Chacun et chacune sait en conscience quel est son devoir et dès lors je m’y range ».

          Y a de la friture sur la ligne, non ? Parce que sinon, va falloir sortir les hologrammes pour qu’il puisse « s’y ranger »… de tous les côtés !

          http://www.parismatch.com/Actu/Politique/Sondage-presidentielle-quels-reports-de-voix-pour-Macron-et-Le-Pen-1240643

          Yep, près de 20 % de report vers la pénienne…

          Bravo Buisson, il a réussi à propager la ligne du ni-ni jusqu’à la « gôche ».

      1. Ouaip, son pote Buisson reprend ses castors, 1,3 million, soit plus 3,7% pour la pénienne à participation égale, en fait sûrement 4% avec la forte abstention d’autres castors et de fillonistes. Good job Môssieur.

      2. Ouais enfin Julien, si cette hypothèse est vérifiée, on peut voir aussi le binz dans l’autre sens. A savoir que JLM a su retirer plus d’un 1,4 million de voix à MLP au premier tour, et c’est pas un détail ça et ce qui est pas un mauvais truc en fait. Et ces voix retournent au bercail malheureusement parce que dégoûté de l’issue.
        Bref.

        1. T’as raison CloClo. Merci Jean-Luc ! Raison pour laquelle tu m’auras lu, si attentivement, appeler à ce que Mélenchon ne se retire SURTOUT PAS de la présidentielle, pour éviter que ces électeurs aillent dans la poche de Le Pen et la propulsent au second tour. C’était pas assez malheureusement, et on se tape encore une fois la honte.

      3. Avec ces voix complémentaires elle se propulsait surtout devant Macronette, c’est ce que je voulais dire au vu des résultats et de ce que tu avances sur ces 20%. Il allait être jojo le nimbus ultrabright en arrivant deuxième.

        Mais bon tout ça c’est de la branlette mentale. Le résultat est là, c’est reparti comme en 40 !

    1. Mélenchon ne se prononcera pas , il n’en a pas mandat. Si vous voulez savoir ce qu’il pense reportez vous à la pile de documents que vous avez consciencieusement compulsé à la recherche de la moindre petite phrase qui pouvait le faire passer pour un fasciste ces derniers jours. Vous méritez tellement qu’on vous laisse dans les mains de lepen que ça risque de finir par vous arriver. Comment en vouloir à la FI si elle ne vote pas le soutien à macron avec des énergumènes comme vous?

      1. Ni pour se présenter d’ailleurs, au nom de ses dociles insoumis à peine existants alors… C’est pas plus mal, ses insoumis disparaîtront avec lui.

      1. On y accède aussi par le lien que je donnais en cliquant sur l’accès aux résultats détaillés ( juste au dessus du titre inférieur
         » Résultats du 1er tour ») .

  15. Eclairant, le mépris dégoulinant déversé ad nauseam par certains piliers de ce blog, par l’un des modérateurs, et même son propriétaire par rapport à la France Insoumise. Celles et ceux qui adhèrent à son programme (en tout cas à une majorité de son programme) sont qualifiés membres de sectes, ont un « leader minimo », n’ont donc pas de cerveau, et visiblement son nostalgiques de l’URSS des meilleurs jours sous Staline.

    Adorable, cette attitude est très certainement d’une intelligence rare pour accompagner les personnes qui ont eu un vrai espoir dans le deuil de ce dernier, et dans la résignation à donner leur vote à un homme qui les méprise et travaillera d’arrache-pied contre leurs intérêts.

    Continuez comme ça, messieurs, vos insultes et considérations distinguées finiront par convaincre les gens de voter Le Pen !

    Je vous laisse avec votre immense candidat, sauveur très caduque du système, qui a déjà appris comment on fêtait sa victoire : dans un resto huppé privatisé ! Il tient ce flair admirable de Sarko, sans doute, votre poulain !

  16. Qui a dit qu’avec la puissance et la concentration des médias on aurait pu tout aussi bien faire élire un cheval ou une table à repasser

    On y est.

  17. Je persiste à penser que le clivage n’est plus droite – gauche, mais souverainistes / mondialistes
    D’ailleurs si l’on fait le total des souverainistes on arrive à près de 52% des votes exprimés.
    Si l’on ajoute les abstentionnistes qui voteraient non à un référendum de type 2005, on retrouve les 55% et au-delà

    1. Le clivage gauche droite n’est plus depuis Jospin (gauche qui à le plus privatisé de l »histoire pour remettre les comptes en ordre). Dont acte victoire de la droite. Aujourd’hui on vas sur la fin du clivage mondialiste/souverainiste. Avec victoire du mondialisme comme seule alternative à la guerre nucléaire. Et on assiste à la naissance du clivage ecologiste/financiariste. A terme et avec de la chance on aura vraisemblablement un système de droite, mondialisé de type éco-dictature par la force des choses. En somme un fascisme en col vert (unique façon de permettre la survie de 12 ou 15 milliard d’individus sur cette planète) ou l’extinction des feux.

  18. Mr Julien ALEXANDRE.

    Je suis le blog et les travaux de PAUL Jorion depuis plusieurs années.
    J’ai également essayé à mon petit niveau d’apporter une contribution modeste (financière, commentaires, billets … voir même un avis sur la nouvelle présentation de la page d’accueil).
    J’ai toujours été respectueux des commentaires et des personnes.
    Ce qui est loin d’être votre cas, ni de celui de certains intervenants malveillants qui se reconnaîtront, ni même et c’est le comble, de la part du maître de ces lieux.

    Aussi, je partage le commentaire du 24 avril à 8h25 de Gaëtan Fortin.

    Paul JORION et l’équipe du blog, dont vous faites partie, ont bien le droit de détestez JL MELENCHON.

    Mais l’honnêteté intellectuelle aurait exigé qu’à minima vous lisiez le programme et ses 40 livrets, écoutiez les nombreuses vidéos publiques d’entretiens d’experts menés pour aider à son élaboration; les nombreuses interventions publiques (interviews, meetings…) de JLM ou autres collaborateurs…et de les mettre en débat point par point de manière rationnelle.
    Ce que; de toute évidence; vous n’avez pas fait.

    Au lieu de cela vous avez laissé passer des propos hystériques, infondés, mensongers, humiliants et insultants vis-à-vis, non seulement du candidat, mais aussi des milliers de contributeurs au programme; des 450 000 insoumis ( pour la plupart des gens non encartés, non impliqués politiquement , néophytes…) qui ne se sont pas contentés de s’exciter derrière un clavier , mais se sont impliqués concrètement dans la campagne électorale , en dehors de leur temps de travail; avec leurs petits moyens sur le terrain en allant à la rencontre des citoyens, dans les quartiers, les campagnes, sur les marchés , au port à porte, distribués des tracts, collés des affiches …; et, depuis hier soir; ses 19,62 % de votants..

    Par exemple, on peut lire sur le blog

    le 9 avril 2017 à 23 h 36 min de la part de VIGNERON :

    « tout est bon contre ce zigue, surtout si ça pue. »,

    Du même le 16 avril 2017 à 0 h 03 min :

    « Sans ce blog je crois que, malgré les infos de seconde main que j’ai sur le personnage Méluche, »

    24 avril 2017 à 9 h 34 min
    « La bonne nouvelle d’hier soir c’est que Môssieur Père Castor va se remettre aux anti-dépresseurs et aux vacances prolongées, et qu’à la fin il sera bon pour l’Ehpad – avec livre posthume (Confessions Politiques d’un Grand Monsieur Dépressif), dérangeant pour les quelques ex-petits Castors docilement insoumis qui ne l’auront pas consciencieusement oublié. »
    On voit le niveau et on fait mieux comme argumentation !
    Sans citer les autres abjections futiles et belliqueuses d’y celui ou de nombreux autres affidés.

    Le comble du comble a été le billet de Cédric MAS qui n’est qu’un copié collé de sites d’informations bidonnées, d’amalgames, de photos truquées …. Repris notamment par Morbacks Véners, Confusionnisme.info,
    Un véritable sceau de pus !
    Un relai de désinformation à l’état pur, avec dénigrement des personnes sans vérification des sources.
    Digne d’une vulgaire propagande d’extrême droite ou Stalinienne ….
    Une insulte à la vérité, au raisonnement, à laquelle j’ai voulu apporter une désintoxication en postant une analyse de Serge Victor sur le sujet sous le lien :

    http://cut.the.crap.free.fr/?p=847

    Ce à quoi vous avez tenté de répondre avec votre morgue habituelle nous traitant de piétaille se contentant d’aller chercher des instructions :

    1. Julien Alexandre dit :
    18 avril 2017 à 22 h 06 min
    C’est gentil tur, mais les arguments de Serge Victor, on les a eus à toutes les sauces déjà dans les 598 commentaires précédents. C’est pas la piétaille à l’oeuvre ici qui a élaboré les zolis zéléments zinsoumis de langage. Se contentent d’aller chercher les instructions.
    Alors que vous avez manifestement eu la fainéantise de lire le billet de l’auteur dans son entièreté, tout émoustillé et aveuglé que vous êtes à dézinguer à tout prix et dans n’importe quelles conditions JL MELENCHON et tout ce qui l’entoure (sa famille , ses amis, ses collaborateurs, ses soutiens , ses électeurs…)

    Or, si le texte de Serge VICTOR , dans une première et longue partie, aborde et marque son opposition au « campisme  » de JLM (…Personnellement, je trouve que Jean-Luc Mélenchon flirte trop souvent et trop fort avec le campisme…); dans une deuxième et également longue partie, il décortique et démontre les fausses accusations , la manipulation contre Djordje Kuzmanovic être humain , proche conseiller de JLM.

    Ce jour, vous persistez à défendre ce billet fallacieux, toujours sans avoir pris le temps de l’étude et de l’examen de la validité des sources; et en continuant à fustiger encore et toujours les militants et électeurs de la FI.

    Julien Alexandre dit :
    24 avril 2017 à 12 h 08 min

    « Le billet de Cédric Mas ? Purement factuel et rationnel. Ce qui est irrationnel, c’est que les petits suivistes derrière le lider minimo soient incapables de se remettre en cause et soient prêts à justifier toutes ses crasses pour ne pas avoir à affronter leur surmoi. »

    Enfin la sortie, ci-dessous de ce grand démocrate forcément contempteur de JLM qui serait d’un côté un véritable dictateur et de l’autre un nationaliste parce qu’il va demander l’avis des 450 000 soutiens de la FI !!!
    Comme dis l’autre « tout est bon contre ce zigue, surtout si ça pue.

    Hadrien dit :
    24 avril 2017 à 12 h 53 min
    « Constatons aussi que JL Mélenchon tarde à se prononcer pour le choix démocratique. Ceci corrobore sa proximité avec Lepen et la primauté du nationalisme dans sa pensée. »
    L’échec (de peu) du projet de la FI , pour le second tour de la Présidentielle (qui pour autant ne préfigure pas de la suite aux législatives) et la qualification d’une fasciste et d’un produit marketing de la finance , ne suffit pas à assouvir votre aversion jouissive envers les 7 millions d’électeurs de JLM .

    Qu’envisagez-vous pour la suite ? Puisque « tout est bon contre ce zigue, surtout si ça pue », pourquoi pas un billet d’un militant du FN ?

    Au risque de me faire incendier, humilier par d’ignobles commentateurs attitrés et protégés par la police de la pensée du blog, et qui ne savent pas ce qu’est réellement la détresse, la gravité d’une dépression mais en rigolent avec la légèreté qui les caractérisent ; je vous livre mon état d’âme, mon grand désarroi, ma grande peine face à la dérive du blog.

    Celui-ci a été un bon compagnon, un lieu d’émancipation, une aide durant des années; c’est devenu un café du commerce, un diffuseur de rumeurs et de haine, un pandémonium.

    J’ai honte d’avoir fait connaitre, d’avoir promu auprès de dizaines de personnes; dont mes enfants; qui me posent des questions depuis un certain temps; les travaux et le blog de Paul JORION.

    Dans le fond, vous vous foutez sûrement éperdument et ne publierez vraisemblablement pas ce message de désespoir, l’urgence étant de faire du buzz pour attirer le chaland et faire connaître, vendre les bouquins du patron.
    Mais, je me devais de vous le faire connaître pour soulager ma  » conscience ».

    Maintenant je vous laisse à vos  » guérites étroites, avec leur manche gauche, avec leur manche droite » continuer à nous vomir dessus et promouvoir pour le 2ème tour votre nouveau champion (après PIKETTY, HAMON, POUTOU) le plus mauvais de tous les candidats pour contrer le FN.

    1. Cher Tur,

      1/ Je ne vois aucune raison de ne pas publier votre commentaire.
      2/ Sur le commentaire de Gaëtan, honnêtement, je pense qu’il y a peu de supporters de Méluche qui ont vu, lu, entendu davantage de son programme, de ses discours et de ses interventions que votre serviteur.
      3/ Concernant le billet de Cédric Mas, nous nous sommes posés des questions avant de le publier, Cédric y compris, et ce n’est qu’après vérification et recoupement par plusieurs administrateurs que la décision a été prise de le publier, et pas par dessus la jambe comme vous semblez le croire. Le petit papier bleu, c’est donc pas demain la veille.

      Enfin, vous nous dites :

      Qu’envisagez-vous pour la suite ? Puisque « tout est bon contre ce zigue, surtout si ça pue », pourquoi pas un billet d’un militant du FN ?

      Ce qui m’amène aux points suivants :

      4/ Je n’ai pas souvenir d’avoir défendu la moindre position pénienne ou d’avoir fait preuve de la moindre tolérance pour ses supporters, que je classe en dessous de tout et qui n’ont – vous l’avez sans doute remarqué depuis les années que vous nous suivez – jamais eu voix au chapitre, que ce soit dans les billets ou dans les commentaires, systématiquement filtrés ;
      5/ Il n’y a pas de « suite », le premier tour est terminé ;
      6/ Le report des voix portées sur Mélenchon pour le second tour fait état de près de 20 % de ses électeurs qui vont voter pour la pénienne. On comprend mieux la stratégie de Méluche, qui a bien appris de sa « connaissance » Buisson et adopte au moins temporairement le « ni ni ». Quand il y a 20 % des électeurs d’un mouvement de « gôche » qui votent pour l’extrême droite, c’est qu’il y a quelque chose de pourri au royaume de la morale politique.

      1. Tur,

        Gardarum lou moralum amigo ! Vous m’avez touché.

        Les villes étudiantes, les jeunes (les vrais) de 18 à 24 ans, ont massivement voté pour les idées progressistes, l’humanisme, la solidarité, le partage, et la volonté avec un espoir fervent dans un futur meilleur et plus juste et équilibré ! Ils ont montré un appétit de savoir et un engouement impressionnant.

        Si le futur appartient à la jeunesse, ne désespérait pas, cette jeunesse fera l’Europe que nous n’arrivons plus à faire avancer, et plus loin le Monde, croyez en elle, ne soyez pas déçu, les bonnes idées valent par delà les hommes et leurs petitesses.

        Ne renoncez jamais JAMAIS à vos idéaux car :

        Qui n’est pas petit n’est pas Macron ! 😛

        1. On peut être OCIste trotskiste lambertiste à 20 ans et passer 25 ans le cul posé sur du velours au Sénat en tant que hiérarque. C’est très surcoté le d’jeun 😉

      2. Julien, je crois deviner une certaine incompréhension sur ce qu’est le vote des gens, une sorte d’essentialisation purement politique. Pour sûr, un type qui votera Le Pen après avoir voté FI n’est pas un électeur de « gôche » par définition. OK.
        Mais ce qui est pourri n’est pas seulement « le royaume de la morale politique » mais le monde dans lequel les gens vivent, des pauvres gens (comme ce type ?) malmenés et parfois jetés comme des merdes inutiles juste, pour des raisons de profits d’actionnaires lointains. Fermer des usines rentables : je l’ai vu !!
        Est-il besoin la peine de parler d’un ouvrier de chez Whirlpool à Amiens ? Dans un article du Monde ( 20.04.2017) on explique qu’à Lodz ils ont aussi des exemptions de taxes et que la ville est dynamique : elle attire ces délocalisations mais un gars réaliste ajoute qu’ils se sentent menacés par la Bulgarie, salaires encore plus bas.
        Alors oui, ce passage d’un vote FI à FN est inexcusable tout ce que tu voudras, mais comme on l’a dit pour le terrorisme, ne pas chercher à l’analyser et dans ce cas y ajouter en plus un minimum d’empathie est selon moi (au lie de ce genre de remarque tranchante et définitive) dangereux et dommageable. En un mot : contre-productive.

        1. Jacques, je m’attaque à ceux qui le défendent en toute connaissance de cause et qui l’instrumentalisent, évidemment pas à ceux qui sont instrumentalisés.
          Tu me connais et tu sais bien que là d’où je viens, j’en connais des instrumentalisés, et par wagons entiers.

      3. Oui Julien, comme on peut aussi passer sa vieillesse à blablater pour attendre la fin avec posture. Tout est possible en ce bas monde !

        Je remontais le moral de notre pauvre Tur, qui m’avait l’air bien dépité. Moi je suis un grand sensible, ça me perdra…

      1. Une fois encore, tu perds tes nerfs mon Vigneron ! C’est très vilain ce que tu dis, tu me diras 3 discours de macron et me fourniras un petit travail sur la théorie des équations aux dérivées partielles.

    2. tur, ce blog en pince pour Attali, Cohn-Bendit et Rocard depuis belle lurette. Cela lui tient lieu de ligne politique. Sa critique du capitalisme est strictement technique. Il ne fallait rien en attendre d’autre.

      1. Yep, mais en attendant vous nous avez bien fait marrer les p’tits castors révolutionnaires à rêver en chœur d’aube pénienne et de crépuscule mél’en chien.
        Z’aurez Macron bande de nazes? Z’inquiétez pas, y va bien s’occuper de vous, va renforcer le soin et le care à domicile pour les p’tits vieux isolés, même pour ceux à queue de castor.

      2. Tu m’as fait marrer aussi, vigneron. Peut-être parce que j’avais la distance de celui qui ne joue pas au bonneteau. T’as bien fait le baron avec la carte Mas. Tu pourrais la retourner maintenant. Et dire à tes ennemis électoraux qu’elle n’était jamais qu’un pompage d’une intervention sur Médiapart d’un anonymisé « lancetre » qui avait occasionné exactement le même genre de polémique il y a une dizaine de mois. https://blogs.mediapart.fr/lancetre/blog/050816/djordje-kuzmanovic-leminence-grise-pro-poutine-de-melenchon

        Ça éclairerait au moins ce que veut dire Julien Alexandre en répondant à tur « nous nous sommes posés des questions avant de le publier » et l’orientation des discussions qui suivraient sa publication, au moment propice où la mauvaise conscience des électeurs frétillait d’espoirs. Ta schadenfreude doit beaucoup à ce Kuzmanovic.

        Politique : peur/espoir, Machiavel. Blog petit pouvoir.

    3. @tur (24/4 à 18h58)
      Quelques lignes pour vous dire à quel point je suis sensible au contenu de votre post , long et argumenté.
      Je me suis , comme quelques autres , à de multiples reprises inquiété de cet acharnement trivial et tous azimuts du modérateur et de quelques piliers de ce blog , à priori réputé sérieux et (in)formatif.
      Rien n’y a fait. Monsieur Jorion a même (brièvement il est vrai , et dans un style moins argotique… ) surenchéri!
      Pire , maintenant que les dés ont roulé , le piétinement du haï vaincu , à terre , semble se poursuivre ! Dans quel but?
      Pourtant il me semble tomber sous le sens commun de chaque individu doué du nombre suffisant de neurones et acquis aux idées maîtresses voûtes de ce blog que le projet pourtant explicite ( pour résumer trop vite = « ubérisation » générale des actifs sous contrat de travail et « lümpen-prolétariatisation » d’une frange de « populace » indispensable au bon fonctionnement des « petites besognes » inévitables dans la vie sociétale désincarnée qui nous est promise.. ) du futur vainqueur nous prépare ce marécage « hanounanisé » d’où jaillira majoritairement à coup sûr cette peste brune tant hypocritement redoutée par certains , dont , je le crains , ceux-là même(s) que vous dénoncez ici.

    1. votre arrogance file une petite joie pisseuse et acerbe, le fiel rentré de papa Jducac suinte babine retroussée

    2. Une bien belle onomatopée ma foi. Tu devrais fouger un peu plus, ya peut être quelques truffes au plus près des racines.

  19. Un peu d’espoir pour le savoir ? Contre l’approche néolibérale à l’Université https://jusadlib.hypotheses.org

    Extrait : « M. Macron a présenté vendredi dernier ses « propositions pour l’enseignement et la recherche ». L’enseignement en général et l’Université en particulier ont été largement absents de la campagne présidentielle, certains candidats se contentant de quelques pétitions générales ou incidentes en guise de programme. Il y aurait donc tout lieu de se féliciter de l’initiative de M. Macron s’il n’avait pas décidé d’adopter une certaine conception de l’Université particulièrement en vogue – partagée, d’ailleurs, par d’autres candidats comme par exemple M. Fillon – et que nous souhaiterions généralement contester : l’approche néolibérale de l’Université.

    Cette conception, en passe de gagner insidieusement la bataille des idées, a une finalité – la croissance ; un modèle – l’entreprise ; une philosophie – la concurrence. Ce qui compte en définitive, ce n’est pas tant que l’Université soit le moteur intellectuel du pays, qu’elle pense la société et le monde pour le rendre intelligible, mais qu’elle soit à même d’apporter sa pierre au mythe de la croissance et à la religion de l’économie (et encore, d’une certaine économie). Ce qu’elle produit a, dans cette logique, vocation à être valorisé, rentabilisé, astreint à une logique de performance. La confusion entre science et technique atteint ici son paroxysme. Du point de vue pratique, cette vision fondamentale de l’Université annonce d’ores et déjà que la dévalorisation des sciences humaines et sociales et plus généralement des sciences impropres au virage technicien n’est pas proche de cesser : elles ne sont pas à l’origine de savoirs susceptibles de produire de la valeur, elles n’ont donc pas de valeur. »

    Mais mais, s’rait pas un peu curé vot’e Macron ?
    Vous savez la religion féroce ? associée à un machin en col blanc, oh je ne parviens pas à retrouver le mot, vigneron à l’aide !

  20. Vigneron à l’aide ? Non finalement.

    Hello Paul,

    Macron : Diacre, curé, vicaire, recteur, chapelain, aumônier, abbé, chanoine, vicaire général, évèque, archevèque, cardinal, primat ?

  21. @ Julien Alexandre.

    « On comprend mieux la stratégie de Méluche, qui a bien appris de sa « connaissance » Buisson et adopte au moins temporairement le « ni ni ». Quand il y a 20 % des électeurs d’un mouvement de « gôche » qui votent pour l’extrême droite, c’est qu’il y a quelque chose de pourri au royaume de la morale politique. »

    Le positionnement supposé de l’électorat de Mélenchon n’a rien à voir avec la morale politique. Si quelqu’un fait de la morale ici, c’est toi.

    Cette accusation envers le responsable politique Mélenchon et son mouvement « France insoumise » est déplacée, injuste.

    La stratégie de Mélenchon ne peut pas, de près ou de loin, être assimilée à un appui plus ou moins direct à Marine Lepen.

    Je pense que la seule chose qui préoccupe les dirigeants de la France insoumise, c’est de s’éloigner au maximum de Macron, afin de pouvoir se présenter aux Législatives, vierge de tout compromis avec le vainqueur des présidentielles, et ainsi espérer faire élire des députés. Ou est l’immoralité là dedans ?

    De toute façon le mouvement France insoumise est autant à « gôche », que le FN est un parti fasciste. Que 20% des électeurs d’un parti bourgeois souverainiste, celui de Mélenchon, veuillent aller chez le concurrent, qu’est ce qui est choquant là dedans ?

    Si le Front National est un parti fasciste, comment peut-il se présenter à toutes les élections depuis 30 ans ?

    Le FN est un parti bourgeois, républicain, national, certes véhiculant des thèses xénophobes et racistes scandaleuses. Mais est ce beaucoup mieux chez les Républicains et sens commun ?

    Faut-il aussi faire une leçon de morale au 80% d’électeurs qui en 2002 votaient pour Chirac et ses odeurs ?

    Lorsque tu écris que « 20 % des électeurs d’un mouvement de « gôche » qui votent pour l’extrême droite, c’est qu’il y a quelque chose de pourri au royaume de la morale politique. », moi je te réponds, que lorsque qu’il y a l’ensemble des directions de la gauche (sauf LO et le NPA) qui appellent à voter pour un Macron, qui lui aussi se dit patriote d’ailleurs, sans doute patriote de la finance internationale: « bankters du monde entier unissez-vous! », il y a aussi quelque chose de bizarre dans le royaume du Danemark !

    Que chacun se détermine en conscience, et en ce nom, que les amalgames faciles et les campagnes idéologiques infondées soient dénoncées avec la plus grande fermeté.

    Je n’ai pas voté Mélenchon au premier tour, je m’abstiendrai au second, et si par hasard Lepen était élue (impossible, toute chose étant égal par ailleurs), je ne me considérerait en rien responsable de cette catastrophe.

    Foutez la paix aux électeurs de la France insoumise et à ce mouvement politique. Ils ne sont pas le problème, et sous certaines conditions ils peuvent être une partie de la solution.

    1. Je pense que la seule chose qui préoccupe les dirigeants de la France insoumise, c’est de s’éloigner au maximum de Macron, afin de pouvoir se présenter aux Législatives

      Mais… on s’est TRÈS bien compris Eninel. La morale, à la poubelle, et vive la magouille politique pour avoir des sièges. C’est pas « immoral », c’est « amoral ».

      Par ailleurs, je te rappelle qu’on doit le terme de « banskter » à Léon Degrelle. Après, tu fais comme tu veux bien sûr.

      Si le Front National est un parti fasciste, comment peut-il se présenter à toutes les élections depuis 30 ans ?

      J’ai pas de problème de cohérence là-dessus : il est anti-républicain et aurait dû être interdit il y a 30 ans. Si « Tonton » avait pas eu de la suite dans les idées, ça aurait pu être le cas. Mais… la stratégie politique avant la morale.

      1. Il est anti-républicain le FN mais on le laisse prospérer ce qu’il faut depuis des décennies. Moralité ça sert le système oligo-bourgo-libero-socio-demo-mondio-smes-fesses-Mickey.

        Donc abstention totale et absolue me concernant aussi dimanche. Vu que le vote blanc ne compte pas… Puis bon hein ça n’empêchera pas la Terre de tourner qu’on se le dise !

      2. Le vote blans ne compte pas ? Essaye le vote noir ou le vote gris, ou vote avec ta queue, castor.

  22. Mais ce qui est pourri n’est pas seulement « le royaume de la morale politique » mais le monde dans lequel les gens vivent, des pauvres gens (comme ce type ?) malmenés et parfois jetés comme des merdes inutiles juste, pour des raisons de profits d’actionnaires lointains. Fermer des usines rentables : je l’ai vu !

    C’est exactement ce que disait François Ruffin dernièrement. Quand il s’agit d’un ouvrier tout le monde s’en fiche.
    C’est ce que faisait dire Alain Resnais à Emmanuelle Riva dans Hiroshima mon amour
    Contre l’inégalité posée en principe
    http://michel.balmont.free.fr/cav_docs/films/resnais_hiroshima/rien_vu_a_hiroshima.pdf

    Tout à l’heure, mon voisin est rentré chez moi et m’a dit qu’il avait voté Le Pen. Je lui ai demandé pourquoi.
    J’ avais regardé auparavant les résultats de ma commune, l’ambiance était bizarre cet après-midi.

    J’étais content de ne pas être français. Les politiques ultra-libérales je connais. C’est le credo des partis majoritaires en Belgique (NVA-MR).
    On vous jette.
    Personne ne se rend compte ce que veut dire être jeté jusqu’au jour où ça lui arrive.
    Votre humanité s’en va et le monde vous semble abruti, barbare.
    J’ai survécu, je survis. Je suis malheureusement obligé de par mes observations ou mes lectures de reconnaître pourquoi des gens votent Trump, Le Pen ou Macron.
    Il ne sert à rien de ne pas voir.
    En soixante ans, puisque je suis né en 59, le monde a changé à un point inimaginable et ceux-la qui n’ont pas eu le souffle ou le mental assez soutenu ou habile, qui n’ont pas pu se débrouiller à temps sont paumés.
    Quand on est paumé on fait n’importe quoi.

  23. Quelle France et quelle Europe aura t-on dans 5ans, quelle force de contestation sociale peut émerger ces prochaines années? Après Macron qui viendra?
    Avec M. Jorion c’est tout ou rien. Le mur est tombé, l’est et l’ouest regardent ensemble les grands enjeux et pour concevoir une union continentale plus vaste jusqu’à la Chine, la Méditerranée, la Russie, aucun compromis ne doit-il être toléré pour parvenir à cette fin?
    Bravo pour votre engagement, vos choix répondent à une éthique, cela peut ne pas être compris par tout le monde ou partagé, la campagne a été pourrie par les affaires alourdissant le climat. Comment sortir du capitalisme en 15 ans, Macron ne serait-il pas le meilleur moyen d’ y arriver?

  24. Enfoncer Mélenchon => Lepen au 2nd tour, c’était assez évident, non? (avec Macron ou Fillon en Face)
    Alors pourquoi M. Jorion? Pourquoi ce silence de votre part ?

    1. Il a autre chose à faire, tu crois qu’un déménagement en Belgique en urgence sa se fait tout seul ? 😉

      1. En clair pas sur que Jorion soit encore persona grata dans une france bleu marine, pas sur non plus qu’il souhaiterait y rester. Mais il a préféré prendre le risque en publiant Mas etc. que de batailler de l’intérieur au milieu de la bande de dégénérés soviético-nostalgiques qui ont pris ses idées en otage (je ne pense pas trop déformer sa vision de la FI hormis peut être par une formulation quelque peu amère, il saura le dire sinon).
        Enfin, si on suit la logique de son raisonnement ci-dessus il doit pas être trop tranquille en ce moment car, qui vas s’ériger en candidat sauveur de l’état providence à votre avis??

    1. Le meilleur , selon les auteurs , devrait être dans la première page d’intro , qui a l’honnêteté de laisser la place aux contradictions , incertitudes ou espoirs très relatifs qui subsistent globalement et dans chaque camp .

      Pour le fun , et relativiser la cohérence des interrogés , j’ai noté que dans tous les camps on trouve de 1% ( Mélenchon) à 4% ( Le Pen) de sympathisants qui ont une mauvaise opinion de leur propre candidat !

      1. j’étais de ce 1% dont vous parlez au départ et mon vote FI était surtout contestataire de la trahison PS, cependant au fur et à mesure que je me suis intéressé au programme j’y ai trouvé plusieurs points d’adhésion, restait le candidat que j’ai forcément écouté assez longuement développer son programme et prendre ses positions. C’est alors que j’ai découvert la montagne de mauvaise foi déployée à son encontre et j’ai fini par ressentir une certaine sympathie (en fait j’avais déjà tiqué quand j’avais vu la vidéo tronquée ou il disait que Poutine allait régler le problème et que j’avais poussé jusqu’à la regarder en entier… il était en fait question des convois de pétroles qui alimentaient DAESH, pas du problème Syrien…). C’est des gens comme Vigneron et Julien qui m’ont fait adhérer plus avant au personnage car plus il prenaient soins de mesurer ses propos et d’être clair sur ses positions dans de nombreuses videos youtube que ses détracteurs ne prenaient pas la peine de visionner, plus les détracteurs paraissaient de mauvaise foi. La désintox n’est devenue efficace qu’à partir du moment ou il y a eu intox… c’est ce qui à alimenté la montée dans les sondages d’ailleurs. Selon un schéma simple : on dit, sans plus de conviction, un truc en faveur de méluche et 50 arguments plutôt fort de café nous tombent dessus (staliniste, dictateur etc.) du coup on est piqué au vif (serais je si con que ça? – paaaas la peine de répondre Vigneron-) et du coup on vas voir ce que dit vraiment l’intéressé en ligne ; et là on tombe sur la désintox, d’autant plus efficace que l’intox à été grossière et disproportionnée.

Les commentaires sont fermés.