Emmanuel Macron : la trajectoire du crash, déjà expérimentée par Hillary Clinton, par Vincent Rey

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Entre ces deux tours, faut-il s’abstenir de critiquer le programme d’Emmanuel Macron, pour empêcher Marine Le Pen d’être élue ?

Nombre de citoyens ont déjà voté « utile », pour limiter les dégâts que François Fillon a fait à son camp, et il faudrait de surcroît qu’ils s’auto-censurent ? Non.

Voici ce que vient de déclarer Marc Ferracci, l’économiste d’ « En Marche », au cours d’un débat (1) :

Marc Ferracci :

Très concrètement, l’alternative quand on est en responsabilité, et que les entreprises sont en difficulté, c’est souvent de permettre leur survie ou de les laisser mourir. Alors quand vous dites qu’on a bradé des entreprises, eh bien moi je vous dis qu’on a sauvé des emplois, parce que dans l’économie et dans le monde tel qu’il va, eh bien, les emplois sont détruits, nécessairement…

C’est donc l’histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide. Le Titanic coule : on peut se navrer des nombreuses victimes, ou se réjouir qu’il y ait des survivants.

Et ce n’est malheureusement pas de la langue de bois : un chômeur coule réellement dans la société (2).

Puis de poursuivre. Marc Ferracci :

Dans notre programme, on va investir 15 milliards d’euros (3), dans la formation des non qualifiés, et des jeunes décrocheurs… Aujourd’hui le vrai enjeu de l’économie telle qu’elle va, si on regarde ça de manière lucide, c’est d’accompagner les transitions (4), c’est pas de sauver des emplois, qui ne pourront de toute façon pas être sauvés…

En poursuivant ce type de discours, Emmanuel Macron et Marc Ferracci sont sur la même trajectoire de crash qu’Hillary Clinton, souriant jusqu’aux oreilles pendant sa campagne, en oubliant la condition des paumés de la Rust Belt.

Au deuxième tour, il n’y a plus qu’à serrer les fesses en espérant éviter l’Iceberg Le Pen.

En ce moment difficile, un message pour M. Macron : pourriez-vous demander à M. Ferracci qu’il se taise  ?

=======================================

1)


France inter.fr Le 7/9 du 26 avril 2017 à 91’03

2) plus de 4300 morts dans la rue en 10 ans – collectif « Morts de la rue »

247 (2007) + 390 (2008) + 367 (en 2009) + 426 (en 2010) + 397 (en 2011) + 418 (2012) + 453 (2013) + 513 (2014) + 498 (2015) + 501 (2016) + 115 (2017)

3) Le financement du programme d’Emmanuel Macron fait « tousser » Marc Ferracci, comme jadis le tonton de Fernand Reynaud : il prévoit de faire des économies sur l’assurance chômage, sur la sécurité sociale, et la réforme de l’Etat !

On n’arrête pas l’éco (à 32’28)

4) Accompagner les transitions : oui, mais pas d’hypothétiques transitions des emplois industriels de Whirlpool vers d’hypothétiques emplois précaires dans les services ou autres.

Plutôt la transition vers une société débarrassée de la spéculation et de ses crises, comme le propose Paul Jorion.

Partager :

146 réflexions sur « Emmanuel Macron : la trajectoire du crash, déjà expérimentée par Hillary Clinton, par Vincent Rey »

  1. « En ce moment difficile, un message pour M. Macron : pourriez-vous demander à M. Ferracci qu’il se taise ? » dites-vous.

    Hé ho Monsieur Macron, pourriez-vous dire à Attali de se taire, à Parisot de se taire, à Gattaz de se taire et à … tenez, Macron de se taire ?

    Chacun complètera la liste à sa manière tant les possibilités sont nombreuses. Curieux non tous ces gens qui devraient se taire ?
    Hein ? Qu’en pense le diacre à feuille de vigne ?

    Si cela continue de ce tête manière, ce n’est pas un boulevard mais une artère pénienne qui s’ouvre et une artère pénienne qui s’ouvre, wow wow wow, c’est sans gland.

  2. En ce moment difficile, un message pour M. Macron : pourriez-vous demander à M. Ferracci qu’il se taise  ?
    Et Mr Attali avec l’anecdote concernant Whirlpool à qui il est demandé de se taire aussi …
    Un peu plus loin en 1996 une petite phrase d’Alain Juppé à propos de Thomson qui ne vaudrait qu’un franc symbolique
    http://www.liberation.fr/futurs/1999/11/04/la-revanche-de-thomson-multimediaestimee-a-1-franc-en-1996-la-filiale-a-fait-fureur-hier-a-son-entre_289679

    Une calculette ne fait pas un projet de société.

  3. Un système qui propose un choix entre le mal et la cause du mal, et qui de surcroît pointe du doigt celui qui ne veux pas choisir entre les deux, n’est pas une République, mais une dictature.

    J’ai les yeux qui brûlent de lire que voter Macron, pour certains, c’est la porte ouverte à un semblant d’horizon. Les institutions nous ont conduit dans cette catastrophe: les têtes d’affiche du second tour parlent d’elles mêmes.

    1. Un système qui propose un choix entre le mal et la cause du mal, et qui de surcroît pointe du doigt celui qui ne veux pas choisir entre les deux, n’est pas une République, mais une dictature.

      Dictature ? Mangez pas trop avant le second tour, parce que faudra de l’appétit pour bouffer vos mots si la pénienne gagne.

      1. Pov’ gars, censurer un mot d’ordre lycéen, franchement t’es mal barré dans ta tête, tu fais pitié, allez, va voter Macron pour barrer la route au fascisme, on connait la musique

      2. Je « bouffe déjà mes mots » depuis bien longtemps, que j’ai mal au derrière à force de devoir fermer ma tronche et faire profil bas pour survivre.

        Moi je suis prêt. Et vous?

      3. « un système qui propose un choix entre le mal et la cause du mal », n’en déplaise à M.Alexandre, la formule est excellente, éclairante, jorienne même.
        Avez-vous besoin d’un étui, M.Alexandre?

  4. Il y a effectivement trop de conseillers ou aspirants auto-proclamés à des responsabilités , qui feraient mieux de se taire , car le rôle de leader ne s’arrêtent pas à écouter les conseils de ses partisans ( au passage Attali ferait mieux de se faire oublier , comme il le fait d’ailleurs sur son blog depuis lundi ).

    Pour Macron , la véritable épreuve du pouvoir commence : écouter les conseillers , écouter le vote du premier tour , rester cohérent sur son projet , parler avec ceux qui ont le souci des habitants de ce pays et la conscience de l’environnement international , choisir , veiller au niveau d’harmonie nationale, se donner des marges de manœuvres ( dont Europe principalement et fric public ) .

    Bref , tout ce qui devrait le rendre lessivé dans cinq ans ,s’il a bien rempli la fonction .

    Un leader ça sert à ça .

    Les conseillers à conseiller , et à se taire quand ils outrepassent ce qu’on n’attend que d’un politique en responsabilité suprême .

      1. Ça peut aussi ( et surtout) se lire ,et se comprendre, comme c’est écrit : en une quinzaine de lignes et en français .

  5. Je suis peu intervenu sur les fils précédents , et toujours dans le même sens…. la diabolisation sans relâche de la personnalité , du parcours politique..etc de quelque candidat que ce soit(dans mon cas , suivez mon regard..) a été , sauf le contre-exemple trop contemporain de F.Fillon , et sera inutile , voire totalement improductive et incitative à la transgression!!
    La bataille anti-loi-ElKhomeri + la performance préélectorale des réseaux sociaux ont cette fois (contre?-)informé les électeurs.
    En particulier , ceux de la F.I. , tous ceux de la F.I. , ont intimement,consciemment et définitivement intégré , tellement la pédagogie de JLMélénchon a été justement révélatrice , la conformité d’E.Macron à la description rappelée par P.Jorion dans le corps du fil suivant « P.F. Appel du second tour ».
    Qui , ici sur ce blog , osera s’en plaindre??
    Il faut donc les laisser choisir eux-mêmes tout en les incitant à aller voter pour un des deux noms , en montrant arithmétiquement l’aspect pervers de l’abstention comme des blanc ou nuls.

    Tout en retenant qu’il n’y a qu’une solution pour empêcher MLP d’accéder à la présidence : démontrer , et vite , ce qui n’a que trop tardé en particulier sur ce blog!!! , de manière suggestive , concrète et pédagogique , que sur les plans sociétaux et surtout socio-économiques son programme , non seulement est irréversible , mais surtout bien pire à moyen et long terme</b pour ceux que l'"on" a appelé les "sans-dents".

    1. Ça ne suffit pas et c’est peine perdu, il faut interdire ce parti entreprise définitivement. Le reste sont des foutaises de chochottes ! Partout en Europe les partis xénophobes et racialistes doivent être interdits et dissouts.

      1. Ce genre de partis sont minoritaire, la simple reconnaissance du vote Blanc et l’invalidation du scrutin et des candidats si le vote blanc est supérieur au candidat vainqueur résoudrait le problème. En 15 ans personne pour le mettre en place ou même ne serait-ce que le mettre sérieusement en débat. Sur ce coup là on peut s’en prendre qu’à nous même, c’est une des premières choses qu’on aurait du exiger à Chirac en 2002. Si Macron passe, l’exiger en nombre dans la rue au lendemain de l’élection serait une des premières choses à faire tout en faisant une démonstration de force autrement plus parlante que le # de Julien. Ça ne lui couterait rien de faire un geste pour satisfaire le peuple et se donner une bonne image et on s’assurerait la fin du chantage lepen au deuxième tour une bonne fois pour toutes.

      2. une fois n’est pas coutume, ceci dit on peut aussi voter FI aux législative vu que c’est dans le programme 🙂

      3. « c’est une des premières choses qu’on aurait du exiger à Chirac en 2002 » : trop occupé qu’on était à l’époque de manifester contre le FN. Chirac ? Connait pas.
        Et maintenant qu’on parle de rapport de force politique, on se fait traiter de tout les noms, pendant que d’autres, qu’avaient même pas 2 ans à l’époque, sont tout occuper à manifester contre, non pas le FN, mais ‘ni l’un ni l’autre’ (batard tu es).
        ça va être compliqué de ‘descendre dans la rue’, Dup, avec tout ce bordel dans les têtes.

      4. Les manif pour se passe mieux que les manifs contre en général. Et puis un mot d’ordre simple et clair : pour la reconnaissance du vote blanc ça permet d’être tranquille dans sa tête. En plus c’est juste demander un truc qui coute rien et qui ne porte préjudice à personne.

      5. Bien d’accord, Dup.
        Mais là, juste là, c’est juste pas le moment.
        Ou alors faut assumer que ça parte en vrille.
        Ce que n’assume pas la FI. Au contraire, son silence encourage en un certain sens ce type d’attitude, de rechercher la confrontation musclée (c’est tout ce que recherchait les gamins, frustrés certes, et chauffés à blanc, il est vrai par les discours, mais c’est pas une raison).

    2. Je suis globalement d’accord avec vous, ce ne sont pas les arguments de type irrationnel – Untel est un « diable », ou d’ailleurs un « fasciste en col bleu » ou un « fasciste en col blanc » – qui portent, et pour une raison très simple : les citoyens que nous sommes possèdent le droit de vote du fait de leur aptitude au choix raisonné, et on ne fait pas un choix raisonné sur la base d’arguments irrationnels.

      Je ne considère pas soit dit en passant qu’aucun des deux candidats restants soit un fasciste ni un diable. Le fascisme est une idéologie précise, antidémocratique et violente, qu’aucun des deux candidats ne suit, et c’est fort heureux. En revanche, certains projets sont dangereux et doivent être refusés. Ce sont ces projets qu’il s’agit d’examiner.

      En pratique, pour tous ceux qui ne retrouvent pas leur compte dans ce second tour, discerner lequel des deux projets est le plus néfaste ou dangereux. De préférence par eux-mêmes. Une fois une conviction claire acquise sur ce point, le vote suivra de lui-même.

      Je ne recommande soit dit en passant l’abstention ni le vote blanc à personne, qu’il soit d’ailleurs d’accord ou pas avec moi. Le vote est un instrument d’influence sur un choix collectif, s’abstenir ou voter blanc est se priver soi-même d’influence, le conseiller à quelqu’un revient à attenter à sa dignité de citoyen, ce qui est mauvais y compris – surtout ? – s’agissant des citoyens avec lesquels on est en désaccord.

      Il n’est par ailleurs je crois pratiquement jamais vrai que tel choix néfaste serait strictement aussi mauvais que tel autre, ni plus ni moins. Il y en aura toujours un pour être pire, ne serait-ce que d’un peu. Exercer son droit de vote n’est pas cautionner, ni au premier tour où on trouvera souvent un candidat avec lequel on sera d’accord à 90% – pas à 100% eh non c’est dans le monde réel que nous vivons – ni au second où on peut être conduit à préférer un candidat avec lequel on est en désaccord à 80% à celui avec lequel on est en désaccord à 90%.

      Quant à prendre une photo de son bulletin de vote et à écrire #PasMonPrésident dans un tweet, chacun fera naturellement comme il l’entend. Moi je ne le ferai pas, parce qu’aucun des candidats n’en tiendra moindrement compte une fois élu, et la photo et le tweet ne serviraient qu’à me bercer d’illusions sur ce que je viens de faire. Or, les illusions doivent être évitées.

      Quoi qu’il en soit du résultat, il y aura deux tours d’élections législatives en juin, et d’autres élections en 2022. En attendant, tous ceux qui n’aimeront pas le résultat seront bien obligés de vivre avec, et avec les conséquences de l’application d’au moins une bonne partie de son projet, que ce soit l’un ou l’autre.

      1. Je signale en passant sur le site de l’IFRI cette excellente étude du programme des deux candidats, présentée sous forme de transparents résumant leurs principales positions, un transparent par sujet, de la dette publique à la politique commerciale en passant par chaque grande région du monde – l’IFRI accorde évidemment beaucoup d’attention à la politique étrangère.
        https://www.ifri.org/fr/publications/etudes-de-lifri/lagenda-diplomatique-nouveau-president

      2. « […]Le vote est un instrument d’influence sur un choix collectif, s’abstenir ou voter blanc est se priver soi-même d’influence […] »

        C’est exactement le contraire: Voter, c’est déléguer son pouvoir à un représentant qui, selon les règles institutionnelles en vigueur, peut en fait à peu près ce qu’il veut ensuite, y compris le pire.

        Pour avoir de l’influence il faudrait au minimum quelques aménagements comme un instrument quelconque de révocation, un mandat impératif, ou encore mieux, passer à la démocratie (directe – pléonasme)…

  6. Selon un récent sondage réalisé par Viavoice, Macron serait considéré comme « un bon président » par 38 % des français. Ce score est à rapprocher des 24,01 % des suffrages lors du premier tour.
    L’on est donc loin d’une adhésion majoritaire à sa personne, et à son programme qu’il ne veut en tout cas pas infléchir, selon ses propos lors de l’interview sur France 2 ce dernier mardi.
    Si l’on se penche sur l’historique des élections présidentielles depuis 1965, l’on peut voir que le fait d’obtenir le meilleur score au premier tour, n’assure pas nécessairement la victoire au second tour : 1974 Mitterrand 43,25 %, non élu
    1981 Giscard d’Estaing 28,32 %, non élu
    Les seuls élus avec une forte adhésion au premier tour étaient Charles de Gaulle et Georges Pompidou (44,65 et 44,67%)
    Une adhésion limite en 1988, Mitterrand avec 34,11 %
    En 1995 débute l’ère de l’adhésion fractionnée aux candidats importants issus des partis traditionnels, nous en sommes rendu là encore aujourd’hui, mais avec un parti épouvantail qui entre dans le jeu du deuxième tour !
    Bonne chance Macron, mais, mets un peu d’eau dans ton vin (bien que cela ne puisse éventuellement plaire à certain viticulteur….)

  7. Je me suis déplacé dimanche dernier pour aller voter – sans conviction, c’était un vote « bof ».
    Il difficile de se passionner pour la classe politique d’un pays où il suffit d’être au chômage de longue durée pour entamer une carrière de sdf et de crêver à petit feu. Ou de voir un président de la République autosatisfait de son faible bilan.
    Ou de voir comment une « élite » autiste (pas dans le sens clinique bien sûr) conduit le pays dans le mur.
    Le Pen peut gagner, car on sousestime le nombre de gens qui sympathisent avec le FN. C’était également le cas aux Etats-Unis dernièrement, Trump a gagné à cause de la fracture sociale. Si l’on fait l’addition des électeurs FN, de Mélenchon et des autres fraction de la droite et de la gauche, on obtient une majorité d’eurosceptiques. Les facteurs qui puissent arrêter Le Pen: le « vote utile » surtout, les retraités qui craignent la sortie éventuelle de l’euro et, last but not least, les Francais de l’étranger qui ont massivement voté dimanche dernier pour Macron.
    Macron qui est sponsorisé par l’aristocratie de l’argent, représente en réalité un néolibéralisme d’acier dans des gants de velours – il ne faut pas se faire des illusions concernant ce personnage. Il a le sourire d’un vendeur d’aspirateurs et le talent d’orateur d’un messie. Je ne peux que dire: prudence!

  8. Bonjour,

    Je votais Mélenchon au premier tour. Je ne voterais ni pour la peste Le Pen ni pour le choléra Macron.
    Le front républicain n’est que le consentement au systéme.
    Vous voulez que ça change ? Commencez par ne plus consentir.
    Et on ne fait de revolution micron en évitant les plume.

    Quant à Le Pen, la comparait à Hitler, je me demande bien si les comparateurs se rendent compte de ce qu’ils écrivent.
    La chasse aux romes, c’est Valls et Sarko à ce que je sache entre autre exemple…

      1. L’avenir en commun c’est avec toutes et tous vu qu’on vit tous sur Terre hé patate douce !

        On ne combat le cancer à ce stade de développement avec des bons mots ou des bulletins de vote, on le fait avec une ablation totale de la tumeur et radiothérapie doublée une chimiothérapie massive !

    1. « Quant à Le Pen, la comparer à Hitler »

      Oh vous savez, hormis quelques ouvriers humainement exemplaires et politiquement paumés, il y a beaucoup d’admirateur du moustachu dans les rangs de son camp,
      « les arabes on en veut pas » et toutes sortes sortes d’intelligences de cette acabit , imaginez que la loi rende légitime leurs misérable haine jusqu’ici contenu.
      Cependant je peux vous assurer que les gens de couleur et leurs protecteurs savent très bien se défendre.
      ‘Touche pas à mon pote’ disait le comique.
      Une énergie folle serait libérer dans quelques couches effarouchés de la société.

      Si l’extrême droite on en veux pas, on a qu’a l’interdire, elle est « providentielle » depuis quelque temps.
      Pour ma part je me laisse jusqu’à dimanche pour décider de mâcroniser ma main droite ou non, mais laisser cette ‘élection’ (qui est une défection) a elle même me dit bien.

  9. Bon, maintenant avec le soutien décisif du blog PJ, je parie avec des amateurs intéressés, que Macron sera élu Président de la République Française le 07 mai prochain.

    Disons 30. (Pour FL, avec ça s’il ne se rétablit pas et qu’il ne retrouve pas ses 20 ans, c’est à désespérer de l’argent roi !)

    Je sais , je suis fou de relever un tel challenge et de placer mon argent sur un tel risque ! Mais c’est la vie des losers qui doivent tenter de se refaire, et pour cela jouer gros !

    1. Comparer Macron à Merkel est assez juste, et sur pas mal de points.

      La comparaison Le Pen – Orban me convainc moins. Orban ne remet pas en question les traités européens.

  10. Macron aura deux semaines pour faire signer une clause de non agression à ses députés-partenaires entre les deux tours des législatives, soit pour incarner dans les faits « l’UMPS » avec une probabilité de voir le FN dans 5 ans au pouvoir, soit pour rester 10 ans et faire son Blair (et là, nous on perd tout dans les deux cas, c’est déprimant au possible).

    1. Je dirais que si Macron passe, le plus probable pour 2022 vu les conséquences économiques et sociales qu’aura sa politique dans l’intervalle est à la fois un FN beaucoup plus fort ET un mouvement de franche gauche beaucoup plus fort que la FI.

      Mouvements qui se partageront l’affiche du second tour dans cinq ans, avec un vainqueur totalement impossible à déterminer à ce stade.

      Cela dit on peut toujours être surpris.

      Si Le Pen passe, la suite est beaucoup moins prévisible. Une alliance LR-FN au parlement est pensable, ou bien une instabilité gouvernementale. Sans compter les suites de la sortie de la monnaie unique. Du coup, l’affiche politique pour 2022 est carrément indiscernable.

  11. Bonjour
    Je ne puis en aucun cas voter Marine Le Pen, mais la comparer à Hitler n’est pas soutenable, je considère même cela comme injurieux à la limite pour l’intelligence des habitués du blog. Il ne faut pas oublier que si Hitler est arrivé au pouvoir c’est avant tout parce qu’il était soutenu depuis le départ par les riches prédécesseurs des riches qui soutiennent Macron aujourd’hui! Ford, Kennedy, la majorité de l’aristocratie anglaise, les notables français etc…. Georges Steiner se souvient bien des manifs dans le 16ème: « Mieux vaut Hitler que Blum! » Ce n’était pas chez les ouvriers que l’on entendait cela, mais chez les bobos de l’époque.
    J’ai volontiers adhéré à la joyeuse farce de signer pour Piketty, comme je soutenais Mouna Aguigui il y a longtemps: canular de potache, mais là il ne s’agit plus de faire des bulles.
    Si MLP est élue, elle jettera l’éponge dans deux ans. Si E.M est élu, le peuple sera dans la rue dans deux ans. Mais là il y aura toutes les forces anti- émeutes pour taper sur les gens jusqu’à ce qu’ils retournent s’affaler sur leurs canapés devant leur télés. Dans les deux cas, nous serons dans la M. et après nous pourrons rebondir
    Un rescapé des camps:  » Le pire n’est pas là tant qu’on peut dire voici le pire! »
    Cordialement.

    1. Jean-François Jalkh, président du Front National et négationniste notoire, remercie les naïfs qui n’ont rien appris et tombent de nouveau dans le panneau. Il enverra ses réflexions écrites sur le Zyklon B, dédicacées, à toutes celles et ceux qui lui feront l’amitié de continuer à fermer les yeux et à se boucher les oreilles.

      Hier, moi je manifestais contre Orban, l’ami et inspirateur de Le Pen, qui tente de faire ferme une université, la CEU, au seul prétexte qu’elle a été financée par le juif honni George Soros. Après quoi, il brûlera des livres, sous les applaudissements nourris des péniens, et vous vous offusquerez encore des comparaisons au sein de l’extrême droite.

      On a les indignation qu’on peut.

      1. Je crois pas que se soit productif de remuer l’iconographie antifa des années 50. Il me fait vraiment peur ce train de retard dans la lutte antifasciste que grand nombre semble avoir. Lepen au pouvoir se sera pas des autodaffés, ça ressemblera bien plus à la loi « mordaza » (menottes) du PP español (qui soit dit en passant inclu l’extrème droite et est au pouvoir malgré une corruption = Fillon exp 100). Ce sera un contrôle sur le net à la chinoise. Ce sera pas des trains qui vont vers des camps mais des avions qui reconduisent vers des no man’s land ou les gens ne seront pas exterminés mais livrés aux pires mafias du trafic d’êtres humains, tout ça discrétement, petit à petit, point de rafles démonstratives, du nettoyage chirurgical et sans bavure mettant le feu aux poudres. On viendras pas embarquer 15 de tes voisins d’un coup, ce sera un de temps en temps dont t’entendra plus parler et on saura commencer par celui qui dérange le plus parcequ’il fait du bruit ou des grillades sur son balcon… Quant ce sera comme ici 30000€ d’amende pour prendre un flic en photo dans l’exercice de ses fonctions de toute façon y aura plus de bavures, plus que des racontards etc. (Tu remarqueras le chiffre bien choisi, ultra dissuasif en ce que bien souvent c’est en prenant ça à la classe moyenne qu’on la laisse bien en slip… Juste ce qu’il faut pour que ça n’ai pas l’air d’une menace en l’air…)
        Bref, il faut dire la vérité au gens, pas agiter les vieux spectres en noir et blanc qui font perdre tout crédit au propos. Moi c’est ça qui me fait vraiment flipper à l’heure qu’il est ce gros manque d’update du discours anti-lepen surtout sur un blog comme celui-ci ou on est censé trouver des positions à l’avant garde. Eux ils ont fait 15 mise à jour depuis 2002…

        http://www.lepetitjournal.com/madrid/accueil/actualite-espagne/219835-ley-mordaza-elle-rentre-en-vigueur-aujourd-hui-mais-qu-est-ce-qu-elle-dit

        Nouvelle fraiche transpyrénéennes : PSOE et Cuidadanos refusent aujourd’hui de voter la censure contre le PP (= LR+MLP fusionnés). Moralité Comptez pas sur les socialos et les centristes donneurs de leçon pour lever le petit doigt contre lepen demain…

      2. Le nec plus ultra du fascisme ?
        Le Calife d’Istanbul (dit aussi Toto la raflette, rapport à sa tendance à tout rafler).
        Elagage d’arbres, noyautage à tous les étages, gardiennage d’organes de presse en tous genres, bonne proximité religieuse (et plus si affinité), organisation d’évènements en apparence imprévu et hautement spectaculaire à des fins de réorganisation du travail institutionnel, complots massifs (directement issu de l’usine), gestion inhumaines des ressources frontalières, activation automatique de détection de kurdes et largage de bombes, géopolitique multi-facettes à brillance avérée, dispensable dans les diners internationaux, indispensables pour une production à bas prix (contrôle qualité directe de première main), …
        La Marine, elle devrait se mettre au turc (automatique) !

      3. En option (mais c’est plus long) : dégainage réitéré de référendums à vocation gériatrique à usage unique pour un seul bénéficiaire.
        Modèle compatible avec capitalisme 2.0 (logiciel 2.0.1.7, version Familiale).

    2. Comparer Le Pen à Hitler – non, ce n’est pas sérieux.
      Hitler et sa clique étaient des criminels politiques, des assassins. La situation de l’Allemagne de 1933 n’est pas tout à fait comparable à notre époque, il ne faut mélanger les choses. La seule similitude entre Le Pen et le crétin autrichien: exploiter de la misère, des angoisses et des ressentiments d’une large partie de la population pour des fins démagogiques. Mais cela n’est pas une exclusivité de Le Pen. On le rencontre souvent en politique.
      D’ailleurs, les vrais fachos d’aujourd’hui sont ceux qui veulent imposer le TINA, la domination de l’argent roi, en suggérant qu’il n’y a pas d’alternative à ca. C’est cela, la pensée totalitaire de nos jours.

      1. Les nazis avait la même + quelques autres trucs, comme … soit disant avec le peuple. 😉
        Et puis je ne vois pas de comparaisons, mais un parallèle, une suite, qui marche plutôt bien si je me fie au commentaires.

  12. Tiens les morts dans la rue …
    On aurais pas hésité ici même de qualifier ça d’odieuse récupération politique il y a pas 5 jours :

    https://www.youtube.com/watch?v=rRLUDT7ueoE

    Vous pourrez pavaner avec votre photo haschtag… moi j’ai ni tweeter ni facebook, juste un peu de mémoire. Je voterais comme bon me semble et comptez pas sur moi pour venir me justifier avec mon passe antifa.

  13. Ces injonctions à voter Macron ne sont pas sans rappeler celles qui nous enjoignaient d’être Charlie. On n’a pas beaucoup entendu Todd ces derniers temps.

    1. Je ne suis pas d’accord avec le terme d’injonction, ou alors il faut y adjoindre l’adjectif « morale ».
      Pour ma part, dans l’intention, je parlerais plutôt d’un don de l’assignation à responsabilité, en attente d’un contre-don dans une optique de sollicitude bienveillante du « juste ».

      1. « je parlerais plutôt d’un don de l’assignation à responsabilité, en attente d’un contre-don dans une optique de sollicitude bienveillante du « juste ». »

        Ah d’accord !
        Je vais en parler autour de moi demain. On va voir si ça percute… 😉

      2. Où Julien Alexandre comme l’incarnation de l’Optimisme et de l’Espoir ! A ce niveau c’est presque Saint ! Vraiment !

        T’as une espérance à toutes épreuves mec ! Épatant !

        Je ne voterai pas mais je suis admiratif.

    2. Oui Msieur Todd manque ! J’espère qu’il écrit un bouquin coup de poing 🙂 ! On que nous allons l’entendre d’ici peu, même si il a déjà dit beaucoup…

    3. « reformuler mon intention, pour rendre plus intelligible »

      Lu récemment au Palais de la Découverte, à propos de transmission et contamination en biologie :

      [Les rumeurs sont des histoires non-vérifiées généralement diffusées de bouche à oreille. Elles peuvent être fondées ou non et peuvent aussi changer au fur et à mesure qu’elles se propagent. Notre besoin de communiquer et de comprendre ce qui nous entoure nous incite à répandre des rumeurs. Nous sommes plus enclins à répandre des rumeurs inquiétantes parce que celles-ci jouent un rôle favorable dans le processus évolutif : si quelqu’un nous dit qu’un lion se promène en liberté dans la ville, notre instinct nous dicte d’alerter les autre et de nous enfuir. L’influence des rumeurs s’exerce dans des domaines comme la politique, le marketing, les marchés financiers et la santé publique . Une rumeur se propage d’autant plus efficacement que son initiateur semble crédible . C’est pourquoi les campagnes de marketing viral visent d’abord un groupe d’individus très influents.]

      Ça permet de comprendre pourquoi certains votent en se pinçant le nez ou avec des pincettes pour éviter la contagion.

      Par contre il est établi que le choix binaire d’élire un type qui sans complexe a épousé celle qui pourrait être sa mère, ou une nana sans complexe de parricide pour son président de père à prendre sa place, ressort de la tragédie grecque où ça finit toujours mal.

      1. Rosebud,

        En effet l’heure est à l’impétueuse vaillance. La résurrection de Gavroche pour le voir de nouveau tomber.
        « Soyons des Hommes, amis! » L’Iliade d’Homère

    4. Bientôt, on va dire qu’on veut faire des injections de Macron (ouais, sur le blog de Jorion, y a des types, y se font des injections direct de Macron, dingue …) !
      Alors que tout le monde sait que les bulletins, ça passe pas dans la seringue.
      Nimportenawak.

      1. C’est que chez le bourgeois pinçonné, l’abus de mac(a)ron donne des réactions dans l’étui pénien.

    1. C’est la campagne « anecdotique » qu’a dénoncée – très justement – Jacques Attali hier soir, avant de se faire tomber dessus à bras raccourcis par tout le monde, y compris les morveux en verve de chez Macron, et une partie de la sphère médiatique qui ne comprend pas les phrases quand il y a plus de 5 mots dedans.

    2. Ils ont sur la bouche un rire idiot alors que vraiment, y’a pas d’quoi rire.

      Brigittte Fontaine (Je suis inadaptée).

    3. Alors que s’il pouvait taper sur des gamins de banlieues à coups de ballon, sûr que l’oeil des caméras serait plus veillantes …
      Comment dire ?
      Je pense que j’ai dû faire un truc bien crade dans mes vies antérieures pour devoir porter en réincarnation le rôle d’une infirmière vendant des injections d’anecdotines, tout en disant aux patients qui renaclent (voir qui m’crachent dessus) : c’est pour le bien de tout le monde, si j’vous vaccine, madame Duchmol, parce que si chacun refuse de se faire vacciner, comprenez bien que le vaccin y sert à rin du tout !
      C’est dur, la vie. C’est long, surtout, après un premier tour d’élection présidentielle à tête de Macron …

  14. en 2002, l’euphorie réactionnelle était moins pudique. Je pense que l’heure n’est pas au caprice, et même si l’histoire ne repasse pas les plats, elle reste un éclaircissement sur les choix à prendre. Les législatives feront le reste pour soigner la rancœur.

  15. Plutôt la transition vers une société débarrassée de la spéculation et de ses crises, comme le propose Paul Jorion
    Je suis tout à fait d’accord avec cette phrase, c’est bien une des causes profondes de ce qui nous arrive, mais cela ne suffira pas, tant qu’on n’imposera pas un écart de salaire maxi, entre le plus petit revenu de la terre et le plus grand.

    Cette vision, il faut l’avoir en tête en permance quand on décide de ce qu’on veut faire. J’en étais arrivé (et je persiste) à intérêt zéro.

    Quand on décline intérêt zéro (pas le zéro bête, le zéro qui tient compte des accidents de parcours), à l’immobilier par exemple, on arrive à un truc très simple : n’espérez plus une hausse de l’immobilier mais aussi, si vous n’entretenez pas votre bien (payer les charges), votre bien doit perdre de la valeur. Demain, pas possible. Macron (je ne peux affirmer que c’est le seul) a compris et le dit, que la hausse de l’immobilier est une aberration. Je ne veux pas développer, mais c’est ainsi.
    Fort de ce principe, il recentre l’ISF sur l’immobilier, c’est un signal. Il allège voire supprime la taxe d’habitation pour augmenter la taxe foncière ou plutôt la taxe (hab + foncier) de ceux qui possèdent de l’immobilier. Il récupère chaque année une partie de la rente crée par le Tramway T6 de Vélizy.
    Pas assez de logement sociaux, il va bousculer les maires qui ne veulent pas construire, c’est sûr. Les maires se plaignent, la réponse est facile : vous vous plaignez de ne pas avoir suffisamment de ressources, construisez.
    Cette logique financière est désagréable à lire, à écouter. C’est la politique des petits pas, mais elle suppose, pour être bien menée de savoir qu’elle est l’ennemi.

    Pourquoi la hausse immobilière est un ennemi redoutable… il y a tout
    la dedans, les jeunes qui ne peuvent pas se loger près de leurs parents, qui doivent s’exiler, prendre des transports en commun pour aller au travail, alors que leurs parents peut être retraités sont proches du lieu de travail de leurs enfants. Les loyers qui ponctionnent les salaires de ceux qui n’ont pas grand chose. Qui va investir dans les logements sociaux ? Les riches, non, pas assez rentables. Donc… autant dire aux assurances vie d’y aller.
    Pourquoi : l’épargne pas risquée, c’est utile pour la fin de vie. Donc il y a un marché. C’est désagréable à lire, à écrire mais avec une vision de ceux que l’on cherche, on peut faire des choses pas si idiotes.

    Bien driver, on doit faire mieux que la planification d’état, mais encore faut-il avoir les bons drivers.

    Quand on propose un écart maxi de 20, pourquoi en reste-t-on à la France, à la Lozère, à la Creuse ? Egoïsme national ?

    Energies renouvelables : tout de suite, dans 25 ans, le plus vite possible. Sortir du nucléaire au plus vite, tant qu’on n’a pas senti le frisson de Fukushima, on n’est pas trop sensible. Lorsque l’incident est arrivé, les familles Renault sont rentrées immédiatement en France, puis on a demandé aux maris, les sacrifiés d’y retourner dans leur famille. Un Renault nous faisait part en direct de ce qu’il vivait, poignant. Pour ma part, c’est bon. F. Fillon est disqualifié, comme EDF (ses chefs polytechiens, mes camarades, dont beaucoup sont fatiguants, suffisants).

    Comment peut-on se payer un maximum d’ENR sans mettre en péril notre économie. Macron a trouvé le truc évident pour un financier. Ca se passe en deux temps. C’est difficile à lire, c’est vrai. C’est parti : je demande à la fonction publique de produire autant de service, avec une meilleure qualité, avec des effectifs que je réduis de 1% par an tout en leur donnant les moyens d’investir dans du développement logiciels, des scanners, des lecteurs de code barre, des ordi etc… Je fais ça pendant 5 ans. Au bout de 5 ans, j’ai fait 50 milliards d’économie par an, c’est à dire que je distribue 50 milliards de salaires en moins. Mais ces 50 milliards annuels, je ne les prête plus à l’Etat, je les prête aux sociétés privés qui investiront dans les ENR. Pour attirer ces investissements privés, je fais en sorte qu’ils soient rentables, pas bcp, un peu. Je prête si besoin est, avec la garantie de l’Etat (pour 1/10). Je ne fais rien, bien au contraire pour laisser filer le prix de l’électricité. Ouille ouille ouille et les bas salaires. EDF est content et peut financer quelques reconditionnement de centrales, pas trop quelques unes pour éviter d’en construire des neuves (pas agréable à lire). Par contre, j’assure le démarrage rentable des ENR (j’espère). Ces 50 milliards d’investissement finissent par se retrouver en salaires. J’ai donc échanger des fonctionnaires partis en retraite et non remplacés par des salariés construisant le parc ENR de la France. En même temps, j’abaisse le déficit de l’Etat. Je deviens sans douleur un meilleur élève européen.
    Pour l’instant, on n’a pas créé de croissance supplémentaire.

    Notre balance commerciale est déficitaire de 2%. Si on la rétablit, c’est 2% de chômage en moins. Point barre ! Comment on fait ? Du jour au lendemain, pas possible. Des airbus en plus, pas tenable dans la durée. Donc, il ne reste plus que le PME/ETI + entreprises moyennes performantes. Les postes d’expansion vont être mis à contribution… Je ne veux pas les critiquer mais … Donc, cela ne se fera pas en un jour. Ne rien faire pour exporter plus, c’est ce priver d’une baisse de 2% du chômage.
    Une entreprise française vient de mettre au point des imprimantes 3D qui fabriquent des dents, des semelles orthopédiques. Coup double : des produits qui ne seront plus fabriqués en Chine, des machines qui seront exportées à l’étranger. Chaque pays fabriquera bientôt ses dents, ses semelles. Taxer ces superbes machines, j’ai de gros doutes, c’est indirectement subventionné la Chine !

    Le temps de travail va baisser, c’est la tendance séculaire. Si le travail était intéressant pour tous, pas de problème, allongeons la durée du travail. L’homme a cette particularité de rendre inintéressant un travail qui pourrait l’être (le syndrome du petit chef, de la règle à respecter, etc..) : autant réduire sa durée. Travailler plus pour consommer plus ? Bof. Si j’étais cubain, je ne dirais pas la même chose, c’est évident : Je Suis Cubain… euh, pas envie.

    Financiarisation de l’économie : la machine à déconomie, c’est un des points où je suis Généreux, pour les reste, non. Je connais un entrepreneur qui a réussi à emprunter en max sur la base d’un projet superbe, produisant des ventes superbes, avec une rentabilité superbe. Le produit ne s’est pas vendu mais tout le capital de départ (l’épargne des autres) a été utilisé pour payer des salaires. L’entreprise a fait faillite, les épargnants n’ont pas été remboursés. La rentabilité du projet était un mirage. JL Mélenchon propose la même chose, il emprunte, augmente les salaires, mais où est le projet permettant de rembourser l’épargnant ? Je ne vois pas. Donc, il pique à Paul (l’épargnant) pour filer à Pierre (le fonctionnaire, le smicard). C’est la banqueroute assurée. Le système a ses propres filets de sécurité, il n’aurait pas prêté, le programme n’aurait pas été mis en oeuvre. Et on aurait dit que c’était le complot de la finance.

    La dette, on s’en fout = l’épargne, je m’en fous. Il va falloir inventer une société sans épargne et sans emprunter. Je ne vois, à moins qu’on supprime toute monnaie, et alors, comment tout ça va s’organiser. Il va falloir qu’on étudie à nouveau le modèle soviétique, ou le modèle cubain.

    Conclusion : MLP out, je comprends… que fait-on pendant 5 ans ? On reste intransigeant, insoumis ou on lâche un peu, mais pas sur la protection des laisser-pour-compte. A chacun de choisir, de se positionner et d’éviter de démolir en 1 jour la construction de 5 jours.

    1. @ Yves Vermont
      Il me semble avoir entendu Macron, dans une de ses allocutions, parler de cette question de la construction de logements en l’assortissant d’une volonté de réduire les délais d’instructions des dossiers.
      Faut pas nous prendre pour des billes. Concrètement, ça veut dire faire l’impasse sur les normes environnementale, patrimoniales, les études de sol préalables, les contrôles de qualité, etc…
      Faire du logement de merde pour les gueux, humides, inchauffables, fissurés au bout de quelques années.
      Que du bonheur au royaume d’Emmanuel 1er !

      1. Faut pas phantasmer là dessus . Le coup de la réduction des délais d’instruction , c’est la réponse utilisée depuis 30 ans quand il faut répondre quelque chose aux journaleux , à la question -marronnier sur le logement . La question du logement social , comme du logement tout court , c’est la spéculation foncière d’abord , immobilière ensuite . Je ne connais aucun programme qui ait mis l’abrogation de la spéculation à l’ordre du jour .

      2. Oeuvrant dans le domaine, difficile à croire, sur les délais et la qualité.. Des arrêtés & décrets ont bien changé la donne, certains diront pas suffisamment. Aucun intérêt de rétropédaler, le bond a été effectuée, en 2013, règlementation en vigueur 2000 puis 2012… 15 à 20% de surcout mais la production s’est modernisé et l’exigence est finalement absorbé par les évolutions technique & technologiques.

      3. @ Juannessy
        Oui.
        Il n’en reste pas moins que la construction de logements prends de plus en plus de temps – je peux en témoigner – et c’est tant mieux. Les « normes », conspuées par tant de politiques nationaux ou locaux démagogues, sont dictées par le soucis du bien commun contre les intérêts privés.
        Cela dit, il faut bien reconnaitre aussi une certaine lourdeur dans les processus, voire une paralysie engendrée par la complexité du système. Dans la rénovation de l’ancien, un projet peut être stoppé instantanément et retardé d’au moins 6 mois par la découverte fortuite d’un peu d’amiante.

      4. @Arkao :

        Je pensais que vous étiez suffisamment soucieux d’environnement et de santé publique pour considérer que la découverte « d’un peu d’amiante’ méritait qu’on prenne un peu de temps .

        S’agissant de logements sociaux , que je connais un peu pour avoir été cinq ans en charge des aides d’état et délégué de l’ANAH dans un département français , je peux par contre vous confier que la régulation temporelle des délivrances de permis est ( en tous cas était ) assez souvent soumise au tempo de l’arrivée (ou pas ) dans le département des notifications des dites aides par…Bercy, qu’à celui de l’instruction administrative ppt dite des dossiers ( que les offices ou SA d’HLM ne se pressent parfois pas de déposer dans les bureaux ,et elles y ont souvent des excellentes ou moins bonnes raisons) . Je ne pense pas que ça a beaucoup changé .

        Matt vous a fait une réponse de praticien exacte . Si on veut lui chercher des poux dans la tête ,on pourrait relancer le débat sur la nature exhaustive des gains de productivité dans la construction d’immeubles, par la seule astuce technique d’outils ou des process et formes de construction, ou , aussi ….par la suppression de postes de travail sur les chantiers ( cf billet Les robots et nous ) .

  16. Demander à Ferracci de se taire
    Allez le voir, discuter pied à pied avec lui, faites le changer d’avis.
    Je pourrais en dire pareil avec H. Sterdyniak mais non, je ne le ferai pas.

      1. Certes, avoir évité qu’il soit au deuxième tour eut été plus judicieux dans cette optique………….. grrrrrrr

      2. Et pour cela il aurait fallu convaincre, rassurer, amender et éviter un paquet de conneries dont un programme de gauche n’avait pas besoin, que ce soit le changement de pied grossier sur l’immigration ou l’international.

      3. Ben trouve moi quelqu’un qui a fait plus? A ton avis combien de votant potentiels perdus par la campagne de terreur menée par tous les médias d’un bloc les 15 derniers jours? Faut avoir des gauffres pour dire il aurait fallu faire mieux quand on s’est employé consciencieusement à saper l’ouvrage. Si au lieu de tout ce temps perdu à parler de l’Alba on avait parlé de vote utile on en serait peut être pas là. Soit dit en passant vous avez même pas été à la hauteur car n’importe quel type un peu filou aurait argué que l’alba contient des paradis fiscaux comme les iles grenadines… C’est pas nous qui avons mal fait le boulot.

      4. Si on on peut détourner quelqu’un de position racistes en lui proposant un programme sérieusement conçu qui colle avec ses idées socio-économiques mais qui n’est pas raciste c’est déjà une victoire en soi. On a le droit d’être contre la dérégulation qui permet et récompense le moins disant social, on a le droit d’être pour la prédominance des circuits courts et de la préférence locale sur les marchés publics (pour les cantines par exemple), on a le droit de penser qu’il est juste de taxer à l’import les produits qui résultent du dumping socio-écologique. On a même le droit de vouloir jouer un coup de poker en menaçant de sortir des traités si on harmonise pas l’europe. On a le droit aussi de penser que les super riches doivent être super imposés. On a le droit de penser tout ça et d’avoir une autre option pour faire avancer nos idées qu’un parti xénophobe. Les votant du FN sont venu pourquoi à la FI à ton avis? On est quand même loin de leur avoir proposé une promo sur la chasse au bronzé. Le programme de la FI est quand même ouvertement anti discrimination (à commencer vis à vis des femmes). C’est certainement la partie la moins xénophobe du FN qui a migré à la FI et aujourd’hui ils vont retourner voter avec les racistes parce que ces idées ont disparues du second tour. On dirait que tu considère l’électeur FN comme un pestiféré mais sur 7,5M de personnes il y en a un paquet qui sont loin d’être des nazillons prêts à partir en vadrouille. Il y en a un beaucoup qui votent FN par désespoir de voir les service publics disparaitre, le chomage monter sans cesse, les usines partir à l’étranger, les banquier toujours gagnants, les blindés toujours plus arrogants, et les fins de mois toujours plus difficiles. Ils ont quel choix ceux là? bon nombre même a voté hollande pour s’entendre ensuite traiter de sans dents. Ne me dit pas qu’on est allé les chercher en courtisant leur xénophobie ou alors prouve le (pas d’extraction mauvaise foiseuse de petites phrase de leur contexte genre rendre la france aux français et on oublie la suite…). Ils sont venus parce qu’ils ont justement trouvé un endroit pour défendre leur camp qui ne soit pas raciste et corrompu. Hier encore Corbière les a supplié de ne pas retourner voter FN au deuxième tour et j’espère qu’ils l’entendront mais faudra pas compter sur les médias pour ça…

      5. On dirait que tu considère l’électeur FN comme un pestiféré mais sur 7,5M de personnes il y en a un paquet qui sont loin d’être des nazillons prêts à partir en vadrouille.

        Il me semble que tu énonces là une évidence qui ne devrait faire sursauter qu’une personne ayant passé les 30 dernières années seule dans un bunker…
        Je m’efforce de toujours viser les têtes pensantes et les militants, pas les électeurs.

    1. Merci Michel, Imaginer, créer, renforcer les unions, en lieu et place de démontrer encore et toujours nos divisions… !

  17. Et si voter Macron aujourd’hui poussait des milliers de gens supplémentaires à voter Le Pen dans cinq ans ? Le barrage contre l’extrème droite, il tiendra le coup dans cinq ans ? Il sera assez haut ? Il va pas se fissurer sous la masse ? 21,3% de FN aujourd’hui c’est plus ou moins dangereux que 25, 30 ou 40% dans cinq ans ? Faut être optimiste ou pessimiste ? Macron va renvoyer le FN à ses 2% d’origine ? Et comment ? Et pis cinq ans je suis p’être large, ça craint pas un peu les prochaines législatives ?

    1. Et si voter Macron aujourd’hui poussait des milliers de gens supplémentaires à voter Le Pen dans cinq ans ?

      J’essaie vraiment de faire preuve de bienveillance, mais plus ce mantra est répété, plus je le trouve absolument idiot. S’il n’y a pas suffisamment de gens qui votent Macron, avec ou sans envie, c’est pas dans 5 ans que vous avez la pénienne, c’est dans 15 jours.

      1. Résultats du FN au 1er tour des dernières élections présidentielles.
        2002 4 804 713 électeurs
        gouvernement Chirac
        fin de la bulle internet +11 septembre | politique keynésienne molle
        2007 3 834 530 électeurs (- 970 183 électeurs)
        gouvernement Sarkozy
        crise économique 2007-2008 | politique libérale dure
        2012 6 421 426 électeurs (+2 586 896 électeurs)
        gouvernement Hollande
        suite crise économique + trahison valeurs de gauche | politique libérale molle
        2017 7 678 491 électeurs (+1 257 065 électeurs)
        gouvernement Macron
        crise politique | politique ultra-libérale
        2022 (estimation) 9 500 000 électeurs (+ 1 822 000 électeurs)

        Sur la base du nombre d’inscrits actuels et d’un même taux de participation : 26,35 % pour le FN

        En encore, je pense que je suis en dessous au niveau estimation quand on voit les effets d’une politique libérale dure telle que l’on a connu sous Sarkozy.

        À partir d’un taux proche de 30%, on estime que le FN a des risques de passer 1er au deuxième tour.

        Aussi, la seule période où l’on peut encore botter les fesses de nos politiques en votant blanc c’est … maintenant.

      2. Julien tu as raison, il ne dois pas y avoir de lien de cause à effet.

        Il y a une génération spontanée des électeurs de Le Pen, c’est évident, juste qu’on ne sait pas comment (magie, être suprême, … ?). Chercher à comprendre pour mieux anticiper, voire, hou là !, tenter d’enrayer la progression du FN … non, non, faut pas. Restons la tête sous le sable, plaignons nous sans comprendre, et votons comme des moutons puisque tout le monde nous le dit … C’est bien connu, c’est pour notre bien toutes ces petites magouilles politiciennes. On ne le comprend pas, mais le banquier, il est là pour notre bien !

        Il faut que je me le répète, je suis en peu lent du ciboulot : pour notre bien, pour notre bien, pour notre bien, pour notre bien, …

      3. François, je sais pas exactement comment tu en arrives à me faire dire qu’il y a génération spontanée des électeurs de Le Pen. À mon avis, t’as pas dû beaucoup lire le blog ces 10 dernières années.

    2. Si on soigne la fièvre la maladie progressera plus vite mais on aura un peu plus de temps pour essayer de la soigner que si on meurt de la poussée de fièvre. Pas besoin d’être le Dr House pour savoir ça.

    3. Si je devais voter maintenant je le ferais, je voterais Macron comme je l’ai fait pour Chirac en espérant que le score du fn recule encore. Mais dans une semaine mon choix peut évoluer. Ces deux candidats n’ont rien à se dire et c’est pour ça qu’ils sont au 2ème tour, pure confrontation qui lors du débat peut vite tourner à l’avantage de Le Pen, elle fait partie du paysage politique depuis longtemps, elle peut paraître plus rassurante pour tous les gens largués dans la mondialisation. Pour rassurer Macron devrait communiquer sur son 1er ministre.

      1. Il a botté en touche sur la question. Réponse après les législatives…dans l’hypothèse Le Pen moins de prétendants (?)

      2. Oui, je pense qu’il n’aurait pas dû accepter le débat, il risque plus d’y perdre que d’y gagner. Surtout s’il ne fait aucune concession à ceux qui, au front républicain, le soutiendront avec dégout.

        Il est évident qu’elle va appuyer là où ça fait mal pour lui : le représentant des riches, des banques, des oppresseurs en clair… Celui qui casse le code du travail, qui inverse la hiérarchisation des normes juridiques, qui veut légiférer avec des ordonnances (difficile de donner des leçons de démocratie après), etc, etc. Elle lui collera également le bilan de François Hollande sur le dos.

  18. Et si les insoumis, la colère compréhensible passée, ils choisissaient la vertu et contribuant à éviter l’irréparable. Miser ensuite sur les législatives pour mettre en pratique ce programme tellement riche d’apport nouveau… changer de paradigme sans preuve pratique dans le monde réelle, admettez que ça puisse en effrayer quelques uns, non ?

    1. Les insoumis vont publier non pas une consigne de vote mais une intention de vote. On saura la proportion qui s’abstient et celle qui vote macron mardi ou mercredi (on aura aussi une idée de ceux qui on raccroché ou qui voteront lepen si la participation est donnée, je ne sais pas si elle le sera). Ce sera autre chose qu’une déclaration à la noix le soir du premier tour dictant la conduite à tenir qu’on a voulu faire cracher à tout prix au leader minimo (ce serait marrant qu’il prenne ce surnom ça fait bien sous-commandant, très Marquezien comme style 🙂 ). Cette donnée risque de bouleverser la campagne.
      Accrochez-vous on a pas fini de vous montrer ce qu’est la politique au XXI ème siècle !

      1. on aura aussi une idée de ceux qui on raccroché ou qui voteront lepen si la participation est donnée, je ne sais pas si elle le sera

        Je pense – j’espère ! – qu’ils auront l’intelligence de ne pas donner de chiffres de participation. Sinon ça servait à rien d’enlever l’option pénienne des choix de vote.

        Par ailleurs, je cède volontiers le copyright sur lider minimo, mais faut impérativement écrire « lider » et pas « leader », pour éviter toute confusion avec « Leader Price » et surtout, surtout ne pas l’affubler d’un nom à consonance nord-américaine. Pauvre homme 😉

      2. Enlever l’option c’est surtout pour signifier que ce n’est pas une option tolérée par le mouvement. Va pour lider minimo ! 🙂

        Pas de nouvelles de Vigneron? mauvais signe ma foi, ya gelé sur le bordelais cette nuit et cette nuit ils vont encore morfler on dirait.
        C’est le genre de truc qu’on souhaite pas même à son pire ennemi dans le métier 🙁

      3. Ça veut dire quoi si je suis un insoumis respectueux de l’expression de FI ?

        Que je dois introduire dans l’urne un bulletin qui indique x % Macron +y % Le Pen +za abstention simple +zb nul +zc blanc ?
        ( en vérifiant que x+y+za +zb+zc = 1 )

      4. Justement, Dup, le type au tableau (professeur nimbus), il explique bien que les discours convenu du type ‘Macron, il passera de toute façon, alors, on va lui mettre la trouile et la pression de sa vie en votant blanc, voir abstention s’il fait chier’, ben c’est de la daube et de bas étage.
        Qu’en gros, avec seulement 65% de convaincus de voter pour lui sur 58% de votants potentiels pour lui, la Marine passe en tête, à 50,3% (ou des brouettes).
        Qu’en conséquence, et contrairement à ce que monsieur tout le monde pense, MLP peut bien passer avec ‘seulement’ 42%.
        Donc le p’tit jeu de la FI, à viser ‘au plus juste’, c’est un jeu à la con. En conscience. Ou alors …
        Ou alors tout est bien ‘=’, et dans ce cas là, en route pour la joie.

      5. J’avais pas besoin du type au tableau pour aller voter macron mais je ne trouve aucune autorité morale pour reprocher à quelqu’un de voter blanc ou de s’abstenir. Pour moi ce ne sera pas les abstentionniste qui feront gagner lepen c’est macron/hollande qui perdra des élections imperdables tout comme ça a été le cas de Fillon. Autant je reprocherais à ceux qui ont voté lepen de l’avoir fait autant à cette heure je ne me sent pas en position de le reprocher aux abstentionnistes. Le gamin qui crie au loup, les adultes sont condamnables s’ils n’y vont pas la première fois mais, à la fin de la parabole, c’est le gamin qui est condamnable d’y avoir autant crié et c’est lui qui se fait manger…

      6. Certes pas de consigne, mais votre « porte parole », ça serait bien qu’il soit conséquent au moment d’expliquer que si la pénienne passe, c’est fin de parti pour tous le monde. Si ça foire, on aura plus à se casser la tête, ce sera FN – Les Autres (Insoumis inside®)

      7. Que je dois introduire dans l’urne un bulletin qui indique x % Macron +y % Le Pen +za abstention simple +zb nul +zc blanc ?
        ( en vérifiant que x+y+za +zb+zc = 1 )

        Juannessy, c’est toi le père de Cédric Villani ?

      8. @françois :

        Non je suis le père de Clo Clo . J’ai terminé mes études de maths en 5ème , et lui a poursuivi jusqu’en 4ème .

        Mais je ne m’attendais pas à avoir besoin d’un professeur au tableau pour savoir quoi penser d’un vote sur une plateforme .

        Ou même penser tout seul , tout court .

      9. Juannessy, il est bien plus utile de savoir comprendre que de savoir tout court ! Tu as choisi – ou subi – la bonne option.

        C’est vrai cette histoire de filiation avec Clo-Clo, ou c’est juste une référence à des discussions passées dont je n’ai pas connaissance ?

      10. @François :

        Pour Clo Clo ,c’est vrai mais il ne faut rien lui dire car il se croit le fils d’un autre . Je lui ai transmis la bosse des maths .

        Par contre ,plus sérieusement , j’ai menti : je ne me suis pas arrêté en 5ème pour se qui est de l’apprentissage scolaire et de la formation du sens critique . Par la suite j’ai continué d’apprendre avec des cols bleus et des cols blancs , des hommes , des femmes , des emmerdes , des joies , des drames , des francs comme du bon pain et des salops .

        Ça continue d’ailleurs , mais je perds moins de temps en fausses pistes , ou en vessies prises pour des lanternes , car j’ai eu le temps de sélectionner mes étoiles .

    2. Nota : il sera difficile d’appliquer le programme sans personne à l’élysée pour renégocier les traités… Il faudra faire preuve d’imagination et baisser d’un cran les prétentions (épée de damocles de la dissolution + pénalités européenne si budget non validé à bruxelle, donc on pense même pas à voter un budget à plus de 3% de déficit…) du moins jusqu’à mise en place de la VIème au sein de laquelle il faudra encore défendre le programme si on veut qu’il soit mis en oeuvre.

      1. baisser d’un cran les prétentions avec Mélenchon, ça va être compliqué à gérer.
        Par contre, pas besoin de renégocier les traités en cas de cohabitation, puisque c’est bien le président qui négocie et ratifie. Donc, Walou.
        Ce qui est étonnant, c’est qu’aucun de chez vous n’a identifié le rapport de force ‘interne’ au sein de l’UE, au lieu du bourrinage habituel FI : un budget européen, ça se vote, et ça se finance. Si on veut réellement une Europe sociale et fiscale contre le dumping, on peut très bien aussi taper du poing sur la table quant aux fonds structurels européens, lesquels sont par ailleurs attribués, aussi, à ceux là même qui font du dumping social et fiscal.
        Pour info, ces fonds représentent 1/3 du budget dans la programmation 2014-2020 :
        http://www.lagazettedescommunes.com/193656/fonds-europeens-142-milliards-deuros-pour-la-france-pour-20142020/
        Merkel avait utilisé cet argument sur la crise européenne es réfugiés, avant que de se raviser. Le prochain budget européen, et donc la prochaine programmation des fonds structurels devrait être voté fin 2019 si je ne m’abuse, mais dont la préparation se fait bien en amont. Par un gouvernement nouvellement élu, et non par le Président si cohabitation il y a.
        Encore faudrait-il, là aussi, un minimum de doigté concernant notamment la gestion de certains pays (de l’Est, mais pas que), dont on peut légitimement douter quant à la stratégie développé pour cette présidentielle par Mélenchon et la FI …

      2. Je suis loin de savoir tout ce qui peut être envisagé à la FI, je n’ai ni tweeter ni facebook ni n’ai été sur le discord. Ceci dit, je vous remercie pour critiquer de façon constructive, ça change et votre idée de jouer sur le budget européens aurait pu être bien utile pour négocier une position unanime sur la renégociation des traités. Rien à redire sur l’aspect bourrin de l’entrée en matière mais si on entre gentiment dans une rapport de force on est rarement crédible (en tout cas pour ce qui est de l’étape de convaincre les électeurs qu’on aura le cran de la mener, voyez Hamon…) Enfin une critique qui tient la route ça s’arrose ! Prends en de la graine Julien : Mélenchon trop bourrin le all in sur l’europe pourquoi ne pas préférer jouer plus finement sur la répartition du budget pour « convaincre » les pays qui font du dumping de s’harmoniser. C’est autre chose que feu Chavez et Castro, ça ça marque des points !

      3. D’accord, mais la Pologne fait pas du dumping social, les niveaux de vie sont juste pas (encore) les mêmes. L’harmonisation, elle avance, contrairement à ce que tout le monde avance. Les pays de l’est, j’en parle pas, j’y vais. Les salaires ont largement progressé, mais pas encore pour être au niveau des salaires français ou allemands. C’est un long processus, qui ne se fera pas à coups de boutoir.

        Pour ce qui est du rapport de force au sein de l’UE, je ne dis rien d’autre depuis le début. Il suffit d’y faire de la politique, ce que le conseil européen peut et devrait faire, au lieu de se cacher derrière la Commission/secrétariat des États, bien utile comme bouc émissaire pour les sans-couilles des gouvernements qui ne s’assument pas.

        Ah, et accessoirement, je suis pour qu’on sucre tous les fonds structurels à la Hongrie de Orban. On l’a bien fait pour les Bulgares quand ils détournaient le pognon.

      4. Mais l’ouvrier Polonais qui vient bosser en france moi j’ai rien contre lui, il est pas payé moins que le smic français donc sur le salaire on applique la règle française que je sache alors pourquoi pas sur les charges, si ce n’est pour permettre au employeurs sans scrupules de venir augmenter leur marges et prendre les contrats en cassant les prix (oui ils arrivent à faire les deux!) le système social polonais ne dirait pas non si il recevait des cotisations au niveau du système français.
        Ceci dit tout ça c’est un peu du flan car de même que les grecs claquent leur paie en alcool et en femmes on sait tous que les polonais bossent tous au black en allemagne selon les pontes de bruxelle.

      5. Dup, il est pas question d’autorité morale ici, mais que chacun se positionne en conscience sur les conséquences de son choix, pour lui-même et surtout pour tout le monde : les choix égotiques, ça va bien un moment, du style ‘je m’en lave les mains’ (je n’ai pas dis que c’était ta position), sans oublier les révolutionnaires de salon qui attende la guerre civile, voir même l’appelle de leur voeux (cachés).
        Ce que je dis du professeur nimbus, c’est que les gens n’ont pas conscience et de ce qui est en jeu, ni du comment cela peut advenir. Ils pensent qu’ils sont ‘protégés’ par les fameux ‘50%’ de l’élection, que jamais MLP n’atteindra. Mon cul !

      6.  » Il suffit d’y faire de la politique, ce que le conseil européen peut et devrait faire, au lieu de se cacher derrière la Commission/secrétariat des États, bien utile comme bouc émissaire pour les sans-couilles des gouvernements qui ne s’assument pas. » : exactement !
        Mais ça, la FI, c’est autisme & Co.
        C’est plus vendeur, coco, de cracher dans la soupe que d’essayer de se salir les mains pour la mixer …
        Et accessoirement, ça ramène des voix péniennes.
        Après, faut pas s’étonner que Mélenchon passe pas le premier tour.
        Je suis d’accord avec toi Julien, les choses avancent plus qu’on ne le dit. Mais rien n’empêche de mettre un p’tit coup de pression pour que ça aille plus vite, histoire de répondre politiquement à l’impatience qui bouille, en France notamment.
        Et en passant, complètement d’accord sur la Hongrie : on ne peut pas être dans l’Europe, recevoir le pognon et en même temps cracher sur les valeurs fondamentales de l’Europe. Responsabilités maximales des sans-couilles sur le sujet, à commencer par Hollande.
        Mais a-t-on entendu Mélenchon et la FI à ce sujet ? Nope.

  19. 26 avril 2017 – Déclaration du groupe pour la construction d’un parti ouvrier révolutionnaire – une internationale ouvrière révolutionnaire. (édite le bulletin: Combattre pour le socialisme.)

    Après les résultats du 1er tour de l’élection présidentielle,
    une exigence pour les travailleurs et la jeunesse :
    FRONT UNIQUE DES SYNDICATS OUVRIERS CGT, FO, DE LA FSU, DE L’UNEF ET DES PARTIS PCF, PS
    NON AU FRONT REPUBLICAIN : CE SONT LES POLITIQUES EN DEFENSE DU CAPITALISME EN CRISE QUI FONT MONTER LE FN !
    Pas une voix pour Le Pen, pas une voix pour Macron !

    1. Voila, ça c’est une position conséquente et cohérente au moins, ça louvoie pas par stratégie électorale ou parce que ça a peur de se salir les mains : appel à la révolution.

      1. @ EquerreEtCompas

        C’est tout l’objet de la politique révolutionnaire:

        – Recréer de l’activité, en appliquant l’échelle mobile des heures de travail, et surtout en mettant en place un plan (rationnel et donc écologique) visant à satisfaire les besoins sociaux immense en France, et avec les autres partis révolutionnaires dans le monde: sur terre.

        – Sauver du désespoir et de la faillite programmée les millions de petits entrepreneurs dans le monde, les centaines de milliers en France. Leur ouvrir une perspective autre que le chauvinisme, le militarisme, la guerre et le fascisme.

        Quant la crise financières va éclater, elle va provoquer une crise économique et sociale dans le monde gigantesque.

        Si les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, la politique monétariste expansive des banques centrales n’est pas éternelle.

      2. @EquerreEtCompas,
        20% de la population active française (28 millions de gens) sont des ouvriers, Monsieur Equerre et Compas dans l’oeil.
        Si l’ouvrier du secteur agro alimentaire n’existait pas, il n’y aurait plus de viande industrielle à l’étalage. Ceux qui ne choisissent pas leurs métiers nourrissent toujours la classe d’en haut qui les ignore.

      3. On s’en fout Lassalle est de notre côté! Demain les rues seront envahis d’ours et de loups! z’auront l’air malin les CRS 🙂

        Nan j’déconne pas, d’ailleurs je prend le pari, le 8 y aura un blaireau à l’élysée, male ou femelle ça j’peux pas dire °!°

  20. Manuel de stratégie politique.

    Pour être sûrs de gagner votez pour vous.
    VOTEZ COUILLON.

    Les pauvres ont voté Lepen pour se venger de la droite qui les ignore et la gauche qui les trahit. Ils ont maintenant le choix entre Macron qui les méprise et Marine qui se moque d’eux. C’est quand même mieux de se faire exploiter par des capitaux Français, n’est ce pas? Les électeurs de droite, grands stratèges aussi ont voté aux primaires pour dégager Sarkozy et ils ont eu Fillion, avec ses costards à 13000€, éliminé du premier tour. Les électeurs de gauche, de gauche!! Les socialistes quoi! Ont voté aux deux primaires , fins stratèges aussi, pour éliminer on ne sait plus qui ! pour finir avec Hamon à 6% au premier tour. Hamon qui ne voulait pas s’alllier à Mélenchon, car il croyait au père Noël. Ceux qui vraiment à gauche, avait peur du FN , on eu aussi leur stratégie foireuse. Ils ont voté Macron, amené donc au second tour.
    Qui a gagné en définitive ? On sait déjà qui a perdu.
    Ben tout le monde. Grâce aux couillons de la stratégie politique !
    Qui a gagné? Ceux qui ont fabriqué ce nouveau légume OGM, élevé hors sol , Le Macron.
    Que faire maintenant ?
    Les laisser se démerder et préparer les législatives.
    On aura rien sans risque.
    Si on continue comme ça , il n’y aura pas un second tour la prochaine fois.

    1. Magnifique résumé, moi j’en déduis qu’en votant OGM on sera plus tranquille pour préparer les législatives (je pense qu’au fond j’assume d’être un couillon) mais vous êtes libre et on ne peu plus respectable de nous laisser nous démerder. 😉

  21. Alors la j’en ai mal aux mirettes je viens de trouver ça sur le live du Monde qui parle de l’intervention de Macron a tf1 :

    « Ce n’est pas exactement ce qu’Emmanuel Macron a dit : il veut nouer des relations bilatérales avec des pays tiers comme la Syrie, le Liban ou la Turquie sur la délivrance de titres de séjour. Son programme précise : « Nous développerons des actions et des projets dans les principaux pays de départ et de transit des migrants, de manière complémentaire et additionnelle à notre aide au développement, en appuyant également l’installation de points de contrôle dans ces pays avant l’arrivée dans l’UE ». Il s’agit donc essentiellement d’un « tri », et non d’une délivrance préalable de titres de séjours.
    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/live/2017/04/27/presidentielle-la-campagne-d-entre-deux-tours-en-direct_5118299_4854003.html#3XVcjsBEXlZdwiVC.99 »

    Est ce qu’il ya des expert en macron-langue pour confirmer ? Il veut nouer des relations avec Bachar pour que ce dernier tri les réfugiés politiques qu’il autorise à sortir????? O!O Dites moi que j’ai rien compris par pitié !

    1. C’est n’importe quoi : il a cité le Liban, la Jordanie et la Turquie, en précisant qu’il s’agissait d’éviter aux millions de migrants de pays en guerre qui se lancent sur la route des Balkans de pouvoir savoir avant s’ils pourraient ou pas bénéficier du droit d’asile.
      Les décodeurs ont déconné sur ce coup là. On leur enverra une carte pour plus confondre Syrie et Jordanie.

      Sur Bachar, il a été assez clair, lui : http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/emmanuel-macron-oui-bachar-el-assad-est-un-criminel-il-faut-une-intervention-931683.html

      1. Ben pourtant la il le citent avec guillemets et tout :

        “Je propose de réduire la délivrance du titre et tous les droits de recours à la procédure de demande d’asile à moins de six mois […]. Quelqu’un qui vient d’un pays en guerre, en France, il a droit à l’asile. Il est inhumain de voir des millions de Syriens prendre des risques pour ne pas savoir si à la fin ils auront un titre de séjour. »

        M. Macron souhaite ainsi « engager une discussion, au niveau européen, avec les pays tiers (Syrie, Liban, Turquie…) sur la délivrance des titres. Cela suppose des conventions bilatérales ».

        En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/live/2017/04/27/presidentielle-la-campagne-d-entre-deux-tours-en-direct_5118299_4854003.html#fY7IBB13y06SEOU1.99

      2. Il m’a fallu quand même réécouter 3 fois pour saisir qu’il parle effectivement des réfugiés syriens qui sont au liban en jordanie et en turquie, pas étonnant que les décodeurs aient traduit tout le contraire. Déjà avec méluche ils comprenaient tout de travers 🙂 🙂

  22. Je ne comprends pas pourquoi, tant qu’à faire des choix « rationnels », personne ne considère une fois Macron PR la configuration post-législative (assez probable si les lider mineximo veulent bien):
    22% députés FN (PACA, Est, Hauts de Fr), 18% de députés LR-UDI non macronisés, 31% de députés macaroniques (y c les vallso-collombo-drianistes, les juppéistes mou du mollet et Mme El Khomri herself), 29% de députés frondo-insoumis. –> Seule alliance possible, les 31+29=60%. Si il dissout, rebelote, car la manoeuvre écoeurera les deux bords.
    Donc obligé de cohabiter avec les frondo-insoumis, l’animal !

    1ere mesure prévisible du 1er ministre Barbara Romagnan (place aux jeunes, a dit Macron) : interdiction de la spéculation (sur les résultats électoraux !).

    1. @ timiota

      « 22% députés FN (PACA, Est, Hauts de Fr), 18% de députés LR-UDI non macronisés, 31% de députés macaroniques (y c les vallso-collombo-drianistes, les juppéistes mou du mollet et Mme El Khomri herself), 29% de députés frondo-insoumis. –> Seule alliance possible, les 31+29=60%. »

      Quel aveuglement ! Imaginer une majorité au parlement Macron-Mélenchon, alors même que depuis de début de la semaine, sur ce blog par exemple, il est attesté leur opposition farouche.

      Nous aurions donc selon tes décomptes savants: 22% de députés pour le FN, 18 pour Sarko, 31 pour Macron- Juppé- Valls, 29 pour Hamon-Mélenchon.

      Pure tautologie qui fait abstraction sur l’essentiel, à savoir qu’une lutte à mort est engagé pour la survie des partis, même partis qui comptent bien se bunkériser dans leurs derniers bastions, jouer sur les deux tours, et fermer la porte aux nouveaux arrivants insoumis en marche sur leurs pompes !

      Pour un Estrosi et un Bertrand, combien de députés sortant républicains menacés de chômage avec l’arrivés des boys de Macron ?

      Pour un Valls et un Le Drian, combien de députés sortant: vert, rouge, rose menacés de chômage avec l’arrivés des insoumis de Mélenchon ?

      Les présidentielles vous ont charmé, vous n’avez rien vu, attendez un peu les législatives.

      Va y avoir du sport !

    2. Exactement : tout va se jouer aux législatives.
      Le PR et le PS sont si affaiblis, qu’on va vers des majorités de coalition à l’assemblée. Sauf si « En Marche » remporte une majorité des sièges, mais j’en doute fortement, à cause de tous ces députés parachutés venant de tous les bords de l’échiquier.
      Et donc, les députés qui ont aussi l’initiative des lois, pourront faire la loi, en se passant même du gouvernement, quel que soit le président élu.
      Ca devrait donner de l’espoir, à tous ces gens de la France Insoumise qui sont tentés de voter Le Pen, pour accélérer la survenue d’une crise.
      Non. Il faut voter Macron pour éviter la crise, et jouer l’assemblée en votant pour qui on veut, de sorte à ce que les députés de « En Marche » restent largement minoritaires. Ainsi on évite le déshonneur, et on garde un espoir de changer les choses.
      Ne pas opter pour la crise grave : Le Pen + assemblée morcelée
      Opter pour la crise modérée : Macron + assemblée morcelée

  23. Hého, mode parallèle jorionien… ya kinkun ?
    Vous foulez pas les zinzinsoumis et autres ramollisseurs de zinzinsoumis. On a fait une croix sur le « cœur battant » de la secte des queues laborieuses chez Macron. Les 50 à 60% qui veulent pas voter Macron ou qui veulent la pénienne, ben qu’ils défilent dans les rues et se foutent sur la gueule avec les milices péniennes, on en veut pas et ils auront que tchi. On l’a d’jà dit au papy Castor dimanche, qu’en a fait une jaunisse, pauvre petit chose – larme convenue bienvenue ici – et il serait temps que vous le compreniez aussi, chers petits êtres palpitants zé généreux en voie de disparition. Bonjour chez vous, si vous en avez encore un.

    1. T’ain j’ai cru que tu t’étais gelé ! j’avais presque versé une larme ci dessus. j’espère qu’y a pas trop de dégat dans ton coin.

  24. Ca a l’air de ne pas aller dans les services assurance vie.

    Afin de débloquer les fonds, des formalités administratives et fiscales doivent être réalisées.

    « De bonne guerre », les organismes envoient les fonds, un mois après les formalités effectuées.

    Jusqu’alors, et au vu d’une expérience de plusieurs années, tout cela se passait ainsi, ou à peu près.

    Depuis peu, le procédé dilatoire « de bonne guerre » semble se transformer en « on lâchera rien », ou « panique à bord ».

    En témoigne cette expérience : depuis l’année dernière, un véritable jeu à la mauvaise foi est mise en œuvre par un organisme (très connu) pour débloquer les fonds:
    *relance de demande de documents à plusieurs reprises, alors qu’ils ont déjà été adressés en recommandé avec accusé de réception,
    * service téléphonique propice à décourager les plus téméraires: la messagerie d’accueil prévient qu’une longue attente est à prévoir, et que le service a du retard car submergé,
    * reconnaissance de la réception des documents pour envoyer des courriers n’allant pas dans le même sens que ce qui était initialement demandé.

    Ceci est sur le point de déboucher sur la voie judiciaire. C’est la première fois que je vois ça.

    Cette expérience est agrémentée d’autres cas, moins préoccupants a priori, mais qui laisse penser à une désorganisation totale du secteur.

    Alors, si Macron veut taper dans les assurances vie, faudrait déjà peut être s’interroger sur ce qui s’y passe actuellement…

    1. Problème de taux d’intérêt négatif ?

      J’ai un prêt immobilier à taux variable capé +/-2 en francs suisse indexé sur le LIBOR 3 mois (encore actuellement à -0,73%), mon banquier a mis un an, en 2015, pour reconnaître que le taux d’intérêt de mon prêt était passé à … 0% (c’est théoriquement interdit pour les particuliers français d’être en taux négatifs, mais pas pour les copains à Macron). Il m’a fallu aussi des mails, coups de fils, lettres en recommandée et menace de tribunal pour avoir raison.

      Par contre, cela ne le dérangeait pas d’emprunter à -0,8% auprès de ses collègues banquiers !

      Allez, bon courage, tu gagneras ! Mais fait une procédure en référé si tu ne cherches pas des dédommagements financiers.

Les commentaires sont fermés.