Faites circuler svp parmi les jeunes

Ouvert aux commentaires.

J’ai reçu hier matin un message d’une jeune personne, s’affirmant familière du blog, qui me demandait très aimablement si je pouvais mettre en ligne une vidéo qu’elle venait de faire. S’en est suivi, un dialogue de sourds. Comme je n’ai pas demandé à cette personne si elle m’autorisait à reproduire sa part de dialogue, vous ne la verrez pas, vous verrez juste mes réponses, qui sera suivie de mes remarques finales.

X : message initial

P.J. à 11h46 :

Bonjour,

J’ai regardé votre vidéo. Il me semble qu’elle trouve davantage sa place dans le cadre de la campagne des législatives qui aura lieu bientôt, au cas où Macron serait élu. Mais ne brûlons pas les étapes, jusque-là, comme vous le dites très bien, il s’agit de faire barrage au Front national. Faites une petite vidéo sur ce thème là qui est notre préoccupation immédiate et je la mettrai très volontiers en ligne sur mon site. Pour le thème de la vidéo que vous me proposez aujourd’hui, attendons le 8 mai – en priant le ciel qu’elle n’aura pas cessé d’être pertinente.

Paul Jorion

X : réponse

P.J. à 14h03 :

Et comme je vous ai dit, je diffuserai très volontiers en attendant une vidéo que vous feriez spécifiquement dans les jours qui viennent pour écarter le danger FN.

Paul J.

X : réponse

P.J. à 14h34 :

Oui bien sûr mais je suis un peu plus stratège que vous : First we take Le Pen, then we take Macron !
PJ

X : réponse

P.J. à 15h37 :

Ce n’est pas gagné !
Macron nous écoutera peut-être, mais une chose est sûre : Le Pen nous fera taire vous et moi.

PJ

X : réponse

P.J. à 0h43 :

Faites moi plaisir, lisez ceci :

QUELS SONT LES DANGERS D’UNE ÉLECTION DE MARINE LE PEN À L’ÉLYSÉE EN 2017 ? par Cédric Mas

et ensuite, faites une vidéo avant dimanche prochain sur le vrai danger qui nous menace, et que je mettrai sur mon blog.

PJ

X : réponse

P.J. à 6h01 :

Moi je ne vous connaissais pas non plus, pourtant j’ai accueilli avec sympathie et j’ai répondu avec sympathie au premier message que vous m’adressiez et où vous affirmiez au contraire que vous m’écriviez parce que vous me connaissiez. Maintenant j’ai le choix entre penser que vous ne vous rendez pas compte du risque que vous courez, ou bien que vous aviez choisi le mauvais camp depuis le début, mais comme je vous l’ai dit : il vous fera taire, et même pas pour ce que vous dites, simplement pour le nom que vous portez.

Vous êtes vexé mais mon offre tient toujours. Mais faites les choses dans le bon ordre : une vidéo où vous vous en prenez à Le Pen dans la semaine qui vient. Et je publierai moi, comme je vous l’ai dit dès le début, votre vidéo où vous critiquez Macron le 8 mai. Pour autant que nous ayons vous et moi la très grande chance que la chose ait encore un sens ce jour-là.

Paul J.

Je vois certains jeunes raisonner de la manière suivante : « Comme Macron est banquier, il passera de toute manière ». Moi qui ne suis plus jeune, je sais que ça dépend du nombre de gens qui voteront pour lui et du nombre de ceux qui voteront en face.

Beaucoup de gens viennent m’écouter, ce dont je les remercie, mais il y a très peu de jeunes parmi eux. Soyez gentils de les alerter en leur signalant mon billet.

Partager :

398 réflexions sur « Faites circuler svp parmi les jeunes »

  1. Je dépose une petite perle ici, pour ceux qui trouvaient des vertus au ministre polonais qui reprochait son « populisme » à Macron : http://wyborcza.pl/10,82983,21748702,onr-swietowal-w-warszawie-rocznice-swojego-powstania-polska.html?disableRedirects=true

    Même ceux qui n’entendent rien aux langues de l’est – le polonais ici – devraient pouvoir comprendre, en relevant que c’est bien la 1ère fois depuis 1945 qu’une manifestation fasciste est autorisée au centre de Varsovie.

    Continuez à faire les autruches.

    1. Incitations à la haine, à la violence, apologie de crime contre l’Humanité, négationisme, non respect de la démocratie (son esprit hein les tordus de la cervelle, pas du « votisme » pour les veaux), tout ça tombe sous le coup de la Loi ici, c’est donc comme disait l’autre :

      Cars de CRS, lacrymo, panier à salade et au trou pour cette engeance d’égoût !

      Tout sauf un oeuf d’Autruche mon cher !

    2. Des rigolos tes gus, nous on fait ça autrement mieux et des millions de touristes viennent cracher un max pour voir ça :

      https://www.youtube.com/watch?v=xucpETRCvh0&t=840s

      Cette année cerise ! il sont allé chanter « el novio de la muerte » (le fiancé de la mort) aux petits enfants cancéreux !!!

      Mais bon ça c’est la légion, c’est les tendus, pour le commun des mortels ça ressemble plutôt à ça :

      https://www.youtube.com/watch?v=8ov-2DVUabw

      Komment ça un air de déjà vu ?!

    3. @Julien,
      Pour ma gouverne, que signifie le « 1934 » sur les tee-shirts des sales types habillés en noir ? (c’est pas 1664, donc ça se boit sûrement pas, c’est une date fétichiste ?)

      1. @Julien,
        Merci pour l’info. Ces images illustrent le vrai fascisme, pour lequel il faut : Des chemises noires, des hommes qui se pressent en rangs d’oignons par goût, des slogans scandés, une croix chrétienne, des drapeaux, une allure paramilitaire assumée. Le fascisme en col blanc n’est alors qu’un capitaliste qui a décidé de ne plus regarder ce qui se passe dans sa rue, par intérêt (Macron ne correspond pas à cette définition.)

    4. C’est pas indiqué dans l’article que c’est la première fois. Simple remarque de polonisant.

      1. Le mouvement a repris au début des années 90, mais c’est la première fois qu’ils étaient autorisés à défiler à ciel ouvert, dans une manif autorisée au coeur de la capitale.
        C’est pas dans l’article, c’est moi qui apportait la précision.

  2. Détournement de commentaire, désolé
    Les sept métiers que les robots intelligents vont nous prendre en premier :
    http://www.slate.fr/story/144801/sept-metiers-robots-intelligents-prendre-en-premier

    En soi, on ne peut que se réjouir de cette robotisation. Dans les faits, il y a intérêt à anticiper cette casse inéluctable d’emplois.

    La sagesse voudrait qu’on abaisse le temps de travail, tout en augmentant les bas salaires en surveillant l’évolution de notre balance de transactions courantes qu’il suffit de maintenir légèrement positive pas plus.
    La taxation des robots est une solution qui a l’inconvénient d’augmenter les transferts sociaux. Pour ne pas mettre tous ces oeufs dans le même panier, un peu de taxation pourquoi pas. Il vaut mieux anticiper, expliquer aux français à l’avance que taxer. Ne pas faire l’autruche, anticiper c’est mieux et évitera les solutions bout de ficelle. Je préfère la taxation des dividendes, ou un impôt assis sur la VA de lentreprise. A approfondir, c’est sûr.

  3. « …Comme à son habitude, Manuel Valls a été bien plus tranché mardi sur Europe 1. L’ancien premier ministre a versé une dernière pelletée de terre sur le cercueil du PS. «C’est la fin d’une histoire, nous le savons bien», a-t-il lâché. «Le Parti socialiste doit bien sûr se dépasser, changer». Est-ce-la fin du PS? «Oui je l’ai dit». Le député de l’Essonne se désole que des changements n’aient pas été engagés plus tôt: «Nous n’avons pas été capables de changer notre nom, de nous dépasser, de changer notre nature». «Nous avons une alliance avec les écologistes qui eux espèrent une alliance avec Mélenchon. Il y a des socialistes, qui au sein du Parti socialiste, espèrent aussi cette alliance. Qu’avons nous à faire ensemble? Plus rien!», tranche Manuel Valls… »

    Ciao !

    1. Oui Valls est très clair , faut lui laisser ça , et un minimum d’estime pour quelqu’un qui a joué carte sur table bien avant le premier tour .

  4. Histoire de dédramatiser un peu l’enjeu, je vous invite à regarder l’évolution des sondages: http://www.europe1.fr/politique/sondages-macron-le-pen-suivez-levolution-du-rapport-de-forces-avant-le-second-tour-3310199: Cela reste très constant avec 60% pour Macron et 40% pour le Pen.

    Les chances que le Pen passe sont donc infinitésimales. On ne rattrape pas 10 point d’écart en une semaine.

    Ce qui est pré-occupant, c’est la tendance depuis 20 ans. Chirac avait fait 80% contre le Pen père. Et 5 ans de Macron seront largement suffisant pour combler l’écart.

  5. Moi non plus je peux pas manger mon chapeau JA question de survie ici dans un mois c’est 40 à l’ombre, mais je dois reconnaître que t’avais raison à peine 30% de macron sur les 50% d’insoumis qui ont voté sur la plateforme (dont je suis), je l’ai carrément plus mauvaise qu’au premier tour. De toute évidence je ne me faisais pas une idée juste de comment a changé la société française ces 10 dernières années (j’y passe pas vraiment assez de temps dans l’année, ma mère me disait encore ce matin au téléphone, les villages sont tous FN autour de chez nous et c’est le SudOuest!…). Reste qu’un grand appel du lider minimo n’y aurait rien changé (et que c’est finalement ceux qui seront le plus dans le culte du chef qui iront voter macron alors qu’il n’a pas donné consigne, c’est vraiment l’absurdus délirium ces élections!). Je comprend mieux qu’il n’y ait pas eu de front républicain, il n’a plus vraiment lieu d’être au point de raz le bol ou on en est semble t il. Et moi qui pensais qu’il n’avait pas lieu d’être car coulant de source, je me suis bien planté, même si le résultat est le même. J’ose encore espérer que les 250000 non votant sont des comptes fake et/ou n’iront quand même pas voter lepen sinon on est cuit (j’ose pas imaginer les résultats chez les Fillonistes !!!).

    PS : CloClo, si tu viens jubiler je t’en colle une, « sauf le respect que je vous dois » !

    1. C’est honnête de ta part Dup. Pas besoin d’épiloguer sur la prévisibilité de ce dénouement.

      Y a trois façons de voir l’abstention de 200.000 personnes sur cette consultation :

      1/ les chiffres de la FI étaient faux. Mais j’ose imaginer que si c’était le cas, ils auraient eu le bon sens d’extrapoler les votes réels pour couvrir les faux. S’il s’agissait de faux comptes, ils auraient certainement eu une trace dans les règlements de cotisation, avec des sources uniques de financement pour plusieurs comptes. Bénéfice du doute donc.
      2/ 200.000 personnes ont été dégoûtées par le discours de Méluche le 23 avril et ont décidé de ne pas participer à cette grossière manip’ dont le résultat était couru d’avance.
      3/ 200.000 personnes ont décidé de ne pas participer parce qu’on les a privées de la possibilité de voter pour la pénienne.

      La vérité ? Un savant mélange des 3, dans des proportions inconnues, car le noyau dur est plus radical que les 7 millions d’électeurs du premier tour.

      Bien sûr que si Méluche avait tenu un autre discours, le résultat aurait été différent…

      1. Oui enfin peut-être que si le discours de Macron avait été différent …

        « Les Françaises et les Français se sont exprimés et ont choisi le projet qui porte ses réformes. Je ne vais pas les trahir en me reniant. Et je veux demain pouvoir agir, être efficace. Donc ces réformes, nous les avons conçues, portées, nous les ferons », a-t-il justifié lors d’un meeting à Paris devant plusieurs milliers de personnes… » (Le Figaro ce premier mai)

        Ne jouons pas sur les mots, il s’agit là d’un vote d’adhésion !

        1. Regarde comme la marche arrière profite à la pénienne sur l’euro avec son alliance avec gnangnan. Tu imagines les dégâts d’entre-deux tours si Macron – je fais le titre de presse – s’était fait « imposer des mesures par le lider minimo de la France insoumise ». Après il fait quoi si Sens Commun va au 20h pour réclamer la fin de l’IVG ? Il leur donne, pour qu’ils aient des gages aussi ?
          La manip’ grossière du chantage de Méluche n’était là que pour galvaniser ses troupes, il savait bien qu’il n’y a avait aucune chance d’être entendu, c’est pour ça qu’il l’a fait. Jusqu’au fond du trou il ira.

      2. Il pouvait pas s’assoir sur plus de 160 000/240000 qui ont voté pour « pas voter » (soit dit en passant LR à qui on ne reproche rien tient la même position vu qu’ils appellent à voter macron ou blanc). Peut être cela aurait été différent mais pas forcément dans le sens que tu crois. Sur les 200000 inscrit non votant, je pense (j’espère) que la majorité c’est surtout des gens qui se sont inscrit pour avoir accès à la totalité du site mais ne militent pas (moi par exemple je n’ai fini l’inscription que pour pouvoir voter, la il fallait nom adresse etc de quoi en décourager plus d’un inscrit avec son mail à spam…). Si c’est représentatif des gens qui ont raccroché suite au revers du premier tour, les législatives feront un grand Pchttt. et seront un raz de marée républicain et/ou macronien (tout à fait compatibles entre eux à l’assemblée, Baroin PM de macron ça je l’annonce depuis le début). Enfin tout ça, si on échappe à lepen. Espérons que ce mauvais résultat de la consultation FI fasse sortir du bois une partie du réservoir de 10 millions d’abstentionnistes du premier tour. Comme on dit ici : No hay mal que por bien no venga. Moi qui pensait la majorité des insoumis prêts pour la transition écologique et la redistribution, j’en reviens toujours pas que soit 2/3 de gueulards en colère, j’étais persuadé qu’on était sur du 50/50 au pire. Reste que maintenant en plus de regretter d’avoir voté Hollande, j’en ai honte, quand je constate à quel point il a pourri le pays. Et plutôt que de revenir au PS je préfère encore rester avec nos gueulards quitte à devoir assumer leur inconséquence, TINA… et merde!

      3. @Eninel, par chance personne dans sa famille politique n’a jamais appliqué le programme qu’il a vendu aux électeurs depuis disons 1983. Vu qu’il aura du mal à faire pire que ce qu’il promet ça nous laisse un peu d’espoir. 😉

      4. Julien, Je veux bien aller voter Macron, mais si on doit cesser de faire de la politique parce qu’il y a lepen au deuxième tour, elle a déjà gagné. C’est exactement ce qu’est entrain de faire le PSOE ici et du coup la pochette surprise PP (LRFN) reste au pouvoir en étant minoritaire et ultracorrompu. C’est carrément devenu synonyme de populisme que de faire de la politique en Espagne à ce jour en dehors de Podemos. Ici il y a un « chiste » qui dit que Franco disait à ses ministres : « fais comme moi, ne te mêle pas de politique »… Tu laisse ton anti-mélenchonisme primaire prendre le dessus, c’est dommage et pas non plus très conséquent. Le problème sociétal du raz le bol il est pas du a mélenchon mais à Hollande/Sarkozy/Lacrise. Mélenchon à surfé dessus en portant un programme socio-ecolo, on aurait eu quoi sans lui comme idées de gauche dans cette élection? Un moignon de Hamonistes pas foutus de se décoller une étiquette poisseuse et qui savent très bien que dans le cadre des critères budgétaires Euro leur politique c’est de la fumisterie.

        1. Dup, je ne vois pas de contradiction, juste une façon d’organiser les priorités, et la priorité, c’est d’empêcher la pénienne de penier. Comme le disait Ruffin avant d’être rattrapé par la patrouille : au 8 au matin, on remet en jeu, balle au centre.

      5. J’allais oublier, mon vote macron sera aussi irresponsable qu’une abstention ou même un vote lepen en cas d’accident nucléaire, si Mélenchon à fait une grosse erreur c’est de pas exiger le vote blanc et la sortie du nucléaire de macron plutôt que la loi travail. Mais bon tant qu’à faire autant essayer de ne pas avoir lepen ET la centrale qui pète… 🙂

      6. Bizarre ces élections, comme si chacun jouait le rôle qu’il devait jouer pour faciliter l’arrivée de Macron. Les primaires, bizarre que les voix qui avaient prédit (il y en avait surement) que les extrêmes gagneraient n’aient pas réussi à se faire entendre. C’est comme si tout se petit monde s’était installé dans le business as usual sans se poser de question. C’est bien la la question : plus de stratège au PS, plus de stratège au LR.
        La suite, on connait, bien que personne n’imagine que le petit Macron terminera la course en tête avec le soutien réel ou supposé de forces obscures qui nous gouvernent sans que nous nous en rendions compte.
        Politique fiction :
        Les législatives seront cruelles pour les extrêmes, le front républicain fonctionnera au dépens du FN qui râlera du peu de sièges obtenus compte tenu du nombre de voix. Pour les mélenchonistes, même punition, mais cette fois ci, à cause des ex PS, qui penseront on ne m’aura pas deux fois, et qui n’ont pas apprécié, et la percée de Mélenchon, et l’absence de consigne de vote. Exit le FI en nombre de siège. Les ex-frondeurs partiront en solitaires, leur présence réduisant les voix des FI, faisant une pierre deux coup en terme d’élimination, peu de FI, et autant de PS.
        Mais que restera-t-il?
        Macron pourrait gagner son pari !

        Ce texte n’est pas une provocation, c’est le scénario probable. Mais comme toute probabilité, elle est valoir zéro pointé. Mieux vaut être prudent, je ne suis pas Mme Soleil.

      7. J’ajoute – car c’est bon de rire – qu’il est assez cocasse d’avoir 46 % d’abstention dans un mouvement dont le programme prévoit le vote obligatoire…

        Plus « rassemblé », tu meurs.

      8. C’est 26% l’intention d’abstention exprimée à la consultation. Les 46 % d’abstention je suppose que t’es allé chercher le chiffre de ceux qui n’ont pas voté sur la plateforme, il ne sera pas dit qu’on puisse te prendre à défaut. Hier à dénoncer les comptes fakes de l’armée de trolls mélenchoniens et aucun problème aujourd’hui à les utiliser pour appuyer ton propos bien gras. Peu reluisant le procédé.

        1. il ne sera pas dit qu’on puisse te prendre à défaut

          En effet, la dernière fois, c’était en 1973. Et le comble, c’est que je n’étais même pas né, comme les poissons.

          Évidemment que les 46 %, c’est le chiffre de ceux qui n’ont pas participé à la consultation.
          Tu sais très bien que les 200.000 qui n’ont pas participé au vote ne sont pas que des comptes fakes. J’ai exposé plus haut les 3 hypothèses pour expliquer cette abstention, en prenant soin de préciser que c’était sans doute un mélange des trois dans des proportions indéterminables, sauf peut-être par la FI elle-même (qui a accès aux métadonnées et peut facilement séparer le faux du vrai).

    2. Je ne jubile jamais Duschnock ! Je ne me dirige pas en fonction de la masse d’où qu’elle vienne, et les conseils je les prends si j’estime devoir les prendre. Pour l’instant à J-5, rien de nouveau à ma fenêtre.

      Je comprends très bien les abstentionnistes, vu que je m’y range par choix, en tout cas à l’heure actuelle. On me, nous reproche de faire du très bas calcul électoral, ie ne pas donner un blanc seing à Macron, je peux l’entendre, mais si cela a possiblement son importance, ce n’est pas le fondement majeur. Plus profondément, en ce qui me concerne, je ne suis pas dans la tête des gens, c’est un refus de ce qui se passe, venant de qui que se soit. Vous pouvez condamner cette position, libre à vous, mais ça ne porte pas, je suis indifférent à cette simagrée. Plus aucun argument n’est recevable en l’état de mon point de vue.

      Je précise que si en mon fort intérieur je sentais une véritable et réel menace à J, je corrigerai ma décision et j’irai glisser un billet Macron dans l’urne sans le moindre pincement au coeur ni aucune nausée. J’ai toujours trouvé ce mec, que j’ai rencontré amicalement au Sénat, brillant, très avenant, tout simplement agréable. Sans plus. A l’époque j’avais envisagé voter pour lui si il se présentait. Mais son programme, bof bof bof c’est pas possible face aux enjeux qui nous attendent. Et enfin ceux qui l’entourent comme parmi ses électeurs y a un paquet de crétins finis c’est une évidence.

      Alors t’appelle ça jubiler Dup ? 😛

      1. JA a posé un lien explicite que j’ai compris comme une des conséquences de gagner une élection par un scrutin serré : le parti d’opposition a les droits, la légitimité et la liberté d’organiser des défilés officiels représentant un échantillon de ses électeurs.
        A 40/60, le plafond de verre est déjà brisé.
        A partir de quels pourcentages ces défilés seront la conséquence de votre soif de liberté ?

      2. Baleine,

        Vous avez lu la remarquable démonstration de Auxiètre ? Non on dirait.

        Cette histoire de plafond de verre c’est de la pensée magique.

        Combien de temps encore à se méfier de nos institutions et de nos règles démocratiques vis à vis du FN ? C’est intenable ça en plus d’être ridicule.

        Elle a déjà table ouverte dans tous les médias la dingo.

      3. Cloclo – « Cette histoire de plafond de verre c’est de la pensée magique ».

        Pas tout à fait. Pour briser le plafond de verre des conversions ont été et sont nécessaires. C’est du lourd, très lourd en Europe et en France ce sans-moi entrouvrant les portes du royaume à l’extrême droite. Plafond de verre brisé ou briser un tabou ou l’histoire d’hommes de « foi » qui n’ont d’yeux et d’oreilles que pour ce à quoi et en qui ils croient en devenant aveugles et sourds à ce qu’ils pensent, qu’ils savent et ce(ux) qu’ils aime(nt). Plus le texte et la parole les éloignent et les assemblent moins il leur est possible de revenir sur leur « décision ». En se soumettant à leur croyance ils se transforment en intégristes de leur « foi ». Ils sont leur foi. l’être et le faire se conjuguent, indiscernables, dans un réel aménagé pour un présent et un avenir entre-soi.
        Pour enfermer la Trumpouille dans sa langue un 70/30 incontestable est réclamé.
        http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/ne-faites-pas-comme-nous-le-stratege-de-bernie-sanders-appelle-a-voter-macron_1904904.html

  6. « Bien sûr que si Méluche avait tenu un autre discours, le résultat aurait été différent… »
    A moins que ce soit parce que Jean-Luc Mélenchon est le genre d’homme à tenir les propos qu’il a tenu que les FI ont voté pour lui.

    Il existerait alors, Monsieur Alexandre, des gens qui ne pensent pas comme vous ? Qui ne partageraient pas votre désir de faire un triomphe au petit génie de la finance ? Et qui se méfieraient presque autant de la droite orléaniste (la plus âpre au gain et génératrice d’injustice sociale) que de la droite bonapartiste (dont nous partageons la détestation) ?

    Alors dans ce cas il vous faudrait choisir entre les écouter (et pourquoi pas les comprendre) ou les insulter et accroitre la fracture entre les composantes d’une gauche que vous ne supportez plus plurielle.

    1. La fracture, elle est dans les chiffres du vote.
      1/ 200.000 abstentionnistes dans cette consultation. Et comme on a tous des entourages, je peux témoigner que pour certains au moins, ayant voté Méluche au 1er tour, c’est parce qu’ils sont encore en train de vomir les discours des 23 et 28 avril.
      2/ On a 3 tiers, dont un bon gros tiers – dans la base militante même, on parle pas des électeurs bien moins radicaux – qui va quand même voter Macron alors qu’on lui explique depuis 10 jours qu’il est un fasciste qui vaut bien la pénienne.

      Le bel attelage rassemblé que voila, avec le PCF qui fait entendre sa différence. C’est tout bénéf’ pour les législatives d’EM.

      Quant au procès d’intention sur mon « désir de faire un triomphe au petit génie de la finance », c’est soit que vous ne m’avez jamais lu (mais vous êtes là depuis longtemps, ce serait surprenant), soit que vous n’avez toujours pas compris l’enjeu de ce second tour.

      1. Monsieur Alexandre,
        Progressons.
        Peut-être ai-je compris ce que vous considérez comme l’unique enjeu de ce second tour ? (il m’aurait suffit par exemple de vous lire, vous avez été assez disert sur le sujet ces derniers temps :=) )
        Peut-être ai-je distingué d’autres enjeux, et peut-être certains d’entre eux m’ont-ils semblé également importants ?
        Et, sans doute, l’un de ces enjeux serait, puisque la victoire de votre Rastignac préféré est fatale, de faire en sorte qu’elle soit la moins large possible ? De faire en sorte que, puisque nous le considérons comme un moindre mal, moindre, il le reste ?
        J’exècre les affairistes autant que les fascistes. Certes ils sont moins voyants et viennent beaucoup plus rarement vous chercher au petit jour. Mais, si la faim et le désespoir qu’ils secrètent sont plus discrets que les milices, ils n’en tuent pas moins.
        Je suis bien conscient que la soi disant finesse du goupil n’est souvent qu’une fable et que la sélection causée par la prédation humaine n’a guère fait progresser son génie, mais… s’il n’y a appris qu’une chose, c’est bien à distinguer les deux mâchoires d’un même piège à con.

        1. Monsieur Renard, pas dans l’arbre mais visiblement bien perché.

          Un petit groupe arrive au bord d’un gouffre . Devant la profondeur et la noirceur du gouffre, le groupe se divise en deux. D’un côté, il y a des gens qui disent : « éloignons-nous du gouffre qui nous mène à une morte certaine, ça nous laisse la possibilité de trouver une solution pour le résorber ou l’enjamber ». Et puis il y a d’autres gens qui disent : « un gouffre ? Chouette, on va se promener le plus près possible du bord, et puis on verra bien. De toute façon, la vie n’est qu’un mauvais moment à passer ».

      2. Donc, Monsieur Alexandre,
        (nos comparaisons le montrent bien) nous sommes d’accord sur notre désaccord. Vous pensez que je ne distingue pas la profondeur du danger. J’estime pour ma part que vous n’en percevez qu’une partie.
        Question de point de vue, sans doute.
        A+

        1. Question de point de vue ? Non, question d’expérience et pour ma part je me base sur la mienne. Quand vous intervenez sur un accident grave ou après une attaque, la première chose à faire, c’est de sécuriser le périmètre. Seulement après vous vous occupez des victimes, en ayant évité dans un premier temps qu’il puisse y en avoir davantage.
          Donc ce n’est pas une question de point de vue, c’est une question de réalisme dans l’ordre des priorités.
          Quand il faudra affronter Macron sur le droit social ou sur l’économie, vous aurez la possibilité de le faire, démocratiquement. La pénienne, non.

      3. @ Julien :
        dans le secourisme, on appelle ça le ‘sur-accident’ 😉
        On vient de percuter au premier tour.
        L’objectif est d’éviter le sur-accident au second tour, avec les législatives qui viennent, si MLP passe.
        Et même si elle ne passe pas, résorber au mieux et au plus vite l’accident pour permettre aux législatives de ‘circuler’ normalement (éviter un accident en aval, si la sécurisation est mal faite).

      4. « Sécuriser un zone » en laissant le prédateur s’y installer ! Foi de renard, j’aimerais que vous fassiez école chez les fermiers.
        Plus sérieusement, Monsieur Alexandre, mon expérience à moi m’amène à rencontrer tous les jours ceux que l’ordre libéral à rejeté sur les bas côtés. Et en pensant à eux, j’estime que c’est Macron (puisque c’est lui qui sera inéluctablement élu) qui est le sur-accident dont parle le Zébu. Lui qui va en remettre une couche, ou deux, sur la misère humaine en détricotant un siècle d’acquis sociaux.
        Et comme je sais qu’au fond, ils partagent mon jugement, je m’étonne et m’attriste d’autant plus de la position de ceux qui, ici, souhaitent amplifier son triomphe.

        1. Renard, personne ne souhaite « amplifier son triomphe ». Plus prosaïquement, on souhaite éviter l’accident nucléaire pénien. Vous partez du principe que c’est acquis, moi pas.

      5. @ Renard :
        Pourquoi ? Vous préférez que l’on détruise le poulailler, pour être certain qu’ainsi aucun prédateur n’y rentrera ?
        L’avantage de l’inconvénient d’un renard dans un poulailler, c’est qu’on sait où il est, et qu’une fois qu’il y est, qu’on peut s’en occuper.

      6. @u zébu
        « L’avantage de l’inconvénient d’un renard dans un poulailler, c’est qu’on sait où il est, et qu’une fois qu’il y est, qu’on peut s’en occuper »

        Avec un bon plan média, vous devriez arriver à en convaincre les poules.

  7. Aucun intérêt mais je regardais ce soir les clips de campagne des 2 candidats. Une fRance en marche face à une fRance en ordre…

    Le clip du FN est bien monté jouant l’ambiance très personnel, il joue sur l’émotion intimiste, presque sensuel, celui d’EM est plus traditionnel, plus institutionnel et moins esthétique à mon avis.

    Vous les avez vu ainsi ?

  8. @Julien, tout à fait d’accord avec ton commentaire de 19h44.
    La Merluche, c’est fini…

    Avec notre système d’élections législatives, les parties extrêmes n’ont pas ou peu de députés, sauf avec le soutien d’un autre parti.

    Pour le FN, on sait. Le front républicain marchera en locale.
    Pour FI, le 19%, vaut 12%. Sans protection d’un PS moribond, c’est la disparition totale programmée, sauf 1 ou 2, à moins que le front républicain fonctionne dans l’autre sens : un désistement d’un macroniste au bénéfice d’un LR pour se faire une petite gâterie !

    1. @ Yves :
      A se demander si la FI et Mélenchon n’ont pas opté pour la stratégie jusqu’au-boutiste parce qu’ils ont déjà passé par pertes et pertes les législatives …
      Il est vrai que le seuil des 12,5% oblige à arriver au moins à 20%. Dans ce cadre, la FI est arrivé en tête dans une trentaine de circos à plus de 30%, et sans doute bien plus à + de 20%. Il reste néanmoins que dans des triangulaires et quadrangulaires potentiellement généralisées, la FI, seule, aura bien du mal à dépasser la seule logique du groupe parlementaire (15), avec un maxima de 60 parlementaires permettant de saisir, entre autres, le CC … Maigre consolation, pas de consolation, ont-ils donc pu sans doute analyser.
      La logique aussi de l’instrumentalisation du vote FN au second tour pour affaiblir le pouvoir macronien à venir est aussi une logique de boomerang, qui ferait que plus ce vote FN est important, et plus l’impact sur le terrain aux législatives s’en ressentira, éliminant du coup ces dizaines d’occasions de la FI pour les circos, face à un FN ainsi renforcé. LR, au même étiage, est confronté au même dilemne, mais a choisi une autre voie politique que le ni-ni.

      La conclusion logique de cela est que la FI ne peut gagner seule et qu’elle doit s’inscrire dans un mouvement unitaire, auquel LR ne peut souscrire, puisque le vide a été fait sur sa droite (FN-DPA) et sur sa gauche (centre). A gauche, et jusqu’au marges centristes macroniennes, cette logique est encore possible. Mais encore faudrait-il pour cela que la logique du rapport de force politique qui a prévalu jusqu’ici, inhérente sans doute à l’élection présidentielle face place à une autre logique, non pas d’alliance, mais d’une plate-forme commune à gauche. Encore faudrait-il que la FI et Mélenchon acceptent de réduire les points saillants, à savoir l’Europe et l’international, et aussi le projet constitutionnel …
      Ce devrait être chose plus ‘aisée’, puisque la question, qui relève maintenant de la compétence macronienne (traités, armée) dans cette République 5ème du nom, a été tranchée au 1er tour de la présidentielle.
      Il reste qu’un gouvernement peut tout à fait peser sur le budget européen et ses orientations (régulations sociales et fiscales), mais aussi proposer une voie référendaire ‘originale’ pour reformater cette République : comités citoyens, cahiers de réforme constitutionnelle, formatage d’une loi au parlement, proposition au Président loi pour référendum.
      Encore faudrait-il le vouloir, à savoir accepter de passer des compromis, en lieu et place d’une politique de la terre brulée ou du ‘tout ou rien’ …

      1. Zébu 3 mai 2017 à 15 h 01 min
        « réduire les points saillants, à savoir l’Europe et l’international, et aussi le projet constitutionnel … »

        Que faut-il entendre : L’Europe, mais bien sûr l’Europe, mais quelle Europe ? Des marchands ? du Capital ? des peuples ? sociale ? L’international ? Rester dans l’Otan ? Imposer la démocratie dans toutes les formes de dictatures ? Le projet constitutionnel ? Abandonner le passage à la VIème ? La Vème pour l’éternité comme les frontières et la propriété privée ? Que les hautes sphères se débrouillent dans le compromis certes, mais pas jusqu’à la compromission dont le citoyen paye au comptant ou à terme les frais, et renvoie l’addition aux zélus et aux zébus. La ligne rose à ne pas franchir est discontinue, et la réduction au trognon des changements ambitieux annonce leur mise en berne. L’exercice est fragile et périlleux j’en conviens.

      2. J’ajoute qu’à moyen terme, c’est aussi de l’intérêt de Macron que de ne pas se retrouver face, seul à seul (après avoir explosé la gauche et la droite), au FN, qui aurait absorbé entre-temps une bonne partie de la droite (réactionnaire : sens commun, DPA, etc.), devenant ainsi seul véritable opposant politique, idéologique et parlementaire à la majorité macronienne.
        En ne laissant à la gauche que l’option de la radicalité, à exprimer seulement dans la rue, au risque d’une explosion sociale incontrôlée et incontrôlable.
        Cette reconfiguration là est un jeu perdant pour tous, même pour le meneur de jeu, sauf pour le FN, qui ramassera la mise dans 5 ans.
        Et fermera le cercle de jeu démocratique.
        La ‘meilleure’ option politique serait ainsi une gauche forte sinon majoritaire au Parlement, renvoyant ainsi la droite à l’alternative d’assumer au pouvoir les choix effectués ou de péricliter doucement dans l’opposition, avec un FN idéalement réduit à moins qu’un groupe parlementaire, permettant ainsi de provoquer la nécessaire dissension interne au FN entre la ligne floue de Philippot/Marine et la ligne ‘vraie’ de Marion, cette dernière l’emportant sur la première.
        Pour rappel, le total des voix de gauche au 1er tour de la présidentielle tournait autour de 27%, largement plus que les 24% macroniens, dont une bonne part (40% ?) a voté ‘utile’ au premier tour. Une gauche unie a donc toutes les chances de l’emporter aux législatives, dans le contexte qui sera celui d’une multiplication de triangulaires et de quadrangulaires.
        A condition évidemment qu’on n’en revienne pas aux bonnes vieilles méthodes des alliances avec des partis moribonds (cf. la stratégie de Hamon) ou des mouvements à posture radicale dont le rejet ou l’incapacité à gagner a été démontré au premier tour de la présidentielle …
        Pas gagné.

      3. zébu 3 mai 2017 à 15 h 01 min
        Macron n’a pas fait exploser la gauche et la droite, qui depuis des décennies alternent à peu près les mêmes politiques, plus douces coté social et mœurs à « gauche » c’est sûr, mais depuis la WW2 les droites se sont gauchisées et en Europe plus personne ne souhaite ça : (même si le rendement compétitivité final demeure)
        http://www.sitt.fr/pps/ReglementEntreprise1880.pdf
        (pour la petite histoire, Lacan était le petit fils du proprio !)
        Macron n’est pas non plus seul, c’est fou l’unanimité hétéroclite des soutiens pour le moment et qui sauront le lui rappeler. Mais c’est l’égoutier du ruissellement et il aura du soutien pour que ça ruisselle plus et que personne ne soit à sec. Mais ça marchera peu et mal la scandinavisation dents marche.
        Ce qui a explosé c’est l’alternance PS/droite (peu importe son nom), sous les coups de butoir du néofascisme, brettelle de secours d’une fraction des dominants mais qui les encombre pour le moment, et de la FI, arc en ciel hétéroclite, mais jeune, de déçus et d’espérants.
        Je doute qu’aux législatives les habitudes de chacun et les coordonnées locales ne reprennent pas le dessus, ça dépendra des compromis au mieux in situ trouvés ou pas sur ce marché politique en pleine effervescence. Je sais bien que la gauche déborde le quart des votants, et c’est un ratage historique d’avoir manqué cette opportunité. J’ai rêvé de FI/FN et j’aurai été curieux de l’ambiance, y compris sur ce blog…
        Les partis moribonds ne meurent pas, ils sont désertés, mais peu arrivent à la dissolution en acte. Ça devrait être à l’ordre du jour du PS et du PCF, mais mourir de son vivant, quelle épreuve…surtout quand on a eu de belles pages d’histoire, euh… à qui transmettre l’héritage ? .

      4. « Les partis moribonds ne meurent pas, ils sont désertés, mais peu arrivent à la dissolution en acte. » : mais si, mais si …
        L’Histoire de la 5ème, et avant elle, de la 4ème et de la 3ème est jonchée de partis politiques morts et enterrés : UDF, UMP, et même PG, pour ne citer que les plus connus.
        Il faudra bien aussi, tant qu’on y pense, enterrer la FI dans sa version actuelle, qui a échoué à apporter une réponse satisfaisante aux questions, exposées ou non, de la société française, sans quoi, ce ne serait pas Macron ou MLP qui auraient été présents sur le plateau télévisé d’hier soir.
        Le fait de rabacher qu’à 600 000 voix près ‘on y était’ ne veut rien dire d’autre que faire tourner ces histoires que l’on connaît tous de Poulidor, perdant magnifique, mais perdant néanmoins, histoires qui ont l’immense avantage de ne jamais interroger la légende et de ‘capitaliser’ dessus.
        La FI veut-elle se condamner à ce rôle ? Mélenchon saura-t-il reconnaître ses erreurs et même permettre une transition ?
        La suite au prochain épisode, mais on pressent que l’on connaît l’histoire, déjà jouée à de multiples reprises par des acteurs qui refusent de quitter la scène, parce qu’ils ont eu l’immense avantage et honneur (mérité ou non est une autre question) d’entendre leur nom scandé par la foule.
        Rien que de terriblement humain dans tout cela.

      5. Zébu,4 mai 2017 à 9 h 32 min

        Vous citez des partis moribonds dont la mutation a consisté à changer d’appellation (avec dissolution du dcd), et changer un peu de programme puisque l’Histoire y contraint. La FI est un phénomène neuf que vous enterrez déjà ! Là aussi des mutations vont s’imposer certes, mais demander la tête du porte parole qui a justement refusé à la foule qu’on scande son nom, comment vous dire, vous ne la perdez pas un peu ? La massenpsychologie n’est pas dissoluble, il y a de l’insoluble dans le rapport de comme-union à ce qui les réunit, supporté par de l’un, car le triumvirat est rare malgré ses charmes…
        JA évoquait son entourage, le mien m’a appris que deux vieux encartés au PS avaient voté Macron ; et deux fidèles électeurs du PS depuis un demi-siècle avaient voté Hamon « dès fois que ce soit la dernière fois (foi ?) de possible ». Faut entendre ça ! J’entends ailleurs que la FI demande le retrait d’un élu PCF et que c’est mal reçu. Oui « des acteurs qui refusent de quitter la scène » El Khomri, Valls, vont-ils devenir députés PS ?

      6. Des Fausses « Lumières » et du Vrai Décervelage mélenchiens.

        30% des électeurs empruntés par Môssieur Mélenchien En Chef à La Pénienne/Kiloutou pour terminer ses travaux sur sa résidence secondaire de retraité pendant un week-end ont trouvé la Pénienne « convaincante » hier soir.

        Tout est dit de ce qu’il restait à dire de l’escroquerie mélenchienne.

      7. « mais demander la tête du porte parole qui a justement refusé à la foule qu’on scande son nom, comment vous dire, vous ne la perdez pas un peu ? » : non, tant qu’on me la coupe pas, ça va.
        Petite coquetterie d’un sortant, qui plus est candidat (le porte-parole, c’est un autre). De fait, cela ne l’a pas beaucoup dérangé quand Mélenchon a fondé la FI sur son nom propre, quitte à transformer sa petite entreprise en SA, avec son nom tout en haut de l’affiche, non ? JLM2017, c’est comme Hamon2017, ou Fillon qui n’en veut, ou …
        Cela ne l’a guère empêché non plus de décider très démocratiquement de savoir ce qu’il fallait faire des multiples propositions d’alliance du dit Hamon.
        La question de toute façon est dépassée, comme le cas Mélenchon, sauf à considérer que celui-ci possède une nue-propriété sur la FI, n’en concédant que des droits d’usage, et encore, avec minorité de blocage et royalties …
        La question n’est pas non plus l’aspect ‘neuf’ du phénomène ou pas : j’ai la même remarque pour Hamon ou pour Macron. En rester à la forme ne change rien au fond, lequel est déjà ou programmé pour être obsolète.
        La question est de savoir pourquoi tous ont échoué (et la pénienne est en train de le démontrer depuis hier soir), face à un relatif succès macronien (relatif, au regard seulement des échecs d’autrui).
        FI n’échappera pas à cette question, comme les autres, quand bien même elle fera durer aussi longtemps qu’elle pourra son déni d’une réalité qui l’a percuté depuis le premier tour.
        Mélenchon a le choix : conserver une position de rentier, laquelle peut être effectivement conservée quelques temps, à fortiori si le FN entre en perturbations après le second tour, ou préparer dès la transition. Maintenant.
        Politiquement, historiquement, ce n’est pas la même position pour lui : (ex) capitaine d’un gros pédalo (qui fuit), ou constructeur de navire pour la haute mer.

      8. zébu 4 mai 2017 à 12 h 00 min
        Entendons-nous : je nomme JLM Mélenchon porte-parole de la FI puisqu’il en a été son candidat, qu’il a son poids de responsabilité dans l’avènement de ce mouvement. Corbière est porte-parole officiel, c’est autre chose. Oui le nom propre en haut de l’affiche, c’est inévitable dans un univers où la personnification a empiré vers la pipolisation, mais le logo du phi pour philia est une vraie invention. À ce que j’ai lu des RV ratés Hamon Mélenchon faire porter la casquette à Mélenchon est un parti pris. Solférino est-il moribond ou dcd ? Je lis l’échec comme lié à la trop courte campagne, la tentative pédagogique amorcée par la FI aurait demandé plus de temps. Même souci avec Sanders. La réalité que vous évoquez est un instantané. Les programmes sont des moments, les fondements bougent peu, l’actualisation si. Vous souhaitez une retraite à JLM façon Jospin, j’espère votre déception.

      9. Surtout pas à la Jospin, lequel avait ainsi évité d’avoir à assumer son résultat !
        Hamon a démarré sa campagne en juillet, soit quand même 9 mois avant l’élection. Mélenchon pareil, ou même avant. On aurait pu avoir des campagnes d’1 an que cela n’aurait rien changé. La question est bien celle des fondements, pas de l’actualisation version patch 2.0.3.
        Enfin, il serait quand même piquant que le partisan forcené du ‘dégagisme’, Mélenchon himself, celui-ci n’en tire pas lui-même les conséquences après son échec.
        Sauf à considérer que ce n’est pas un échec. Et bis repetita.
        CQFD.

      10. « À ce que j’ai lu des RV ratés Hamon Mélenchon faire porter la casquette à Mélenchon est un parti pris. » : la question n’est pas là. Le point était que ce choix, celui du refus de l’alliance, par Mélenchon n’a pas été fait comme la FI a dit ensuite qu’il devait l’être impérativement pour le second tour.
        Incohérence, quand tu nous tient, ou quand les méthodes démocratiques sont à géométries variables …

      11. zébu 4 mai 2017 à 14 h 02 min 4 mai 2017 à 13 h 57 min

        C’est un échec du point de vue d’accéder à la présidence. Mais pas pour renouveler l’offre politique entre les écolos, le PS et le PCF. Ces trois là sont mal en point, et coté alliances, il faudrait mieux reprendre ce qui a justifié depuis 1920 l’existence séparée des 2 derniers, voire même au déjà puisque Jorion rappelait la division du 19ème entre socialisme autoritaire et non autoritaire, sans oublier l’anarchisme et son rêve de la disparition de l’État, aussi onirique que celui des marxistes. La difficulté est que chacun est héritier d’une histoire et gère son capital d’où ma question d’un post précédent : à qui transmettre l’héritage ?

        Pendant que j’écrivais, je reçois d’un copain cubain rencontré sur place un courriel que je ne résiste pas à faire suivre, pour le point de vue décalé, si j’ose dire :

        [Ici c’était imposible de regarder la tête à tête lute entre Le Pen et Macro. Pour la nouvelle generation de cubans ce quelque chose très bizarre de regarder à la TV deux candidats eb train de se couper la tête; enfin l’avenir de la belle France et la democracy et en jeux, en impasse cette fois et les françaises doivent decider entre deux mal Macron et Le Pen, c’est la pôele ou le feu!
        Bonne chance mon ami ! Mais je crois et je déjà l’avais exprimé souvent avant, Marine Le Pen será pour la premier fois la prochaîne femme president de la France, une dame de fer d’enfer.
        Je veux avec tout mon cœur me tromper cette fois!
        Courage et continuez a ce battre! Au moins vous avez le choix de le faire.]

      12. Bouton de rose ou de la parfaite inutilité des co-pains cu-bains et de l’universéternelle amitié des cocos et co-cus entre eux.
        Du pain et des bains mon brave.

  9. Les deux versants d’une même pièce.

    Son premier, bien policé, présente tous les attraits de l’homme bien éduqué. Il sait jouir d’une pensée, aussi futile soit elle, et passer pour quelqu’un de respectable. Les joies et les plaisirs de la vie, personne pour dire qu’il les a volés.

    L’autre versant, plus dépouillé. Là, il ne s’agit plus de paraître, mais d’être. Il y est gravé toutes les faiblesses, les peurs, les haines, les pulsions. Plus question de raisonnement, place à l’affect, à l’émotion. L’envie de manger du chocolat, de coucher avec la voisine, de cracher, de tuer son chef ou son mari.

    Le secret de cette pièce: seul le versant présentable apparaît aux yeux. L’affirmation bestiale de soi est camouflée par l’apparat. Elle peut alors servir d’outil pour organiser la vie sociale sans heurter les mœurs et les esprits.

    Mais la seule motivation de la gagner, c’est qu’elle ouvre la porte à son autre versant. Plus elle est engrangée, plus l’espace est grand pour soulager ses désirs de soumission, ses besoins primaires, ses pulsions.

    Ainsi trouve le règne de la loi du plus fort, sans que justice ni vertu ne trouvent sa place, autrement que pour décorer.

    Tant que la majorité trouve son compte… Si pour gagner sa pitance, il faut trois fois se prosterner, sentir les pieds de l’autre contraint et forcé, la première fois, ça secoue, la deuxième c’est de la répulsion, la troisième vient l’envie de se révolter.

    Le refoulement de son être primitif conduit à la haine et exacerbe l’envie de tuer. Le peuple, dépourvu de la fameuse pièce, est astreint à servir et se brimer, puisque priver de la satisfaction de ses sentiments, ses émotions. Si il s’agit en plus de satisfaire l’être primitif du fortuné…

    L’ultralibéralisme, c’est le versant apparent. Dérive du rationalisme.
    Le FN, c’est l’expression de cette haine, qui n’est plus canalisée par la fameuse pièce.

    Et après avoir tué la bête déguisée, comment éviter que de nouveau l’Homme éprouve le besoin de s’habiller? L’art et les idées transcendantes sont pour certains la clé.

    1. à tous et toutes,notamment à laurent(3 mai,4h04,à Dup)
      à laurent qui peut-être est jeune.Car le point de départ
      est la question de ce que peuvent voter les jeunes.
      Eh bien,voilà ce que je leur dit,aux jeunes (auxquels
      j’ai eu l’occasion joyeuse de m’adresser toute ma vie
      professionnelle durant).
      Je comprends parfaitement que,comme bien des gens
      sur ce Blog,vous pensiez qu’il convient de se méfier d’un
      financier.Vous connaissez sans doute Oncle Bernard,
      c’est-à-dire Bernard Maris,qui fut assassiné à Charlie
      Hebdo le 7 janvier 2015.Il n’aimait pas,mais pas du tout,
      la « finance globalisée »,et le rouleau compresseur qu’elle
      représente.Il appréciait hautement les deux livres de
      Viviane Forrester(« l’horreur économique »,1996,puis « une
      étrange dictature »,2000).Comme quoi des littéraires
      peuvent souvent mieux comprendre l’économie que bien des « économistes de profession ».Eh bien je vous le
      dis:je connaissais très bien Maris qui était l’un de mes
      anciens étudiants avant de devenir l’un de mes très bons collègues.Et je vous certifie qu’il n’aurait sûrement
      pas voté pour la candidate qui reste au second tour.
      Ah,j’oubliais:avez-vous pris connaissance du dernier
      livre de Bernard Maris « Et si on aimait la France »?Il en
      a envoyé le texte à l’éditeur (Grasset) 5 jours avant son
      assassinat.Allez,écoutez pour une fois un « vieux con »
      (mais la vie m’a appris que les jeunes cons c’est encore
      pire que les vieux cons).Et j’en profite pour dire à tous
      les « Dup » et les jeunes (ceux au moins qui cherchent à
      savoir qui est par exemple René Cassin au cas où ils
      l’ignoreraient:il suffit de se rendre sur la Toile,merde,
      c’est facile)de reprendre courage,car il y a du boulot
      pour la suite avec tous ces irresponsables qui n’ont pas
      vu venir les atteintes portées à VOTRE PLANETE.Mais,
      vous allez voir:la carnassière est capable de nous sortir ce soir qu’elle est devenue écologiste.Tu paries?

      1. Que vous ne me suspectiez pas d’être jeune passe encore, mais je crois que j’ai été clair sur le fait que je ne suis ni abstentionniste ni blanc et encore moins penien. J’irai voter « comme on prend un barbiturique » et j’espère bien récupérer un peu de sommeil du coup. Reste que le propos qui consiste à dire abstentionniste = pénien est fallacieux. Que le résultat de l’abstention soit favorable à lepen certes,je ne nie pas les mathématiques, mais le raccourci est tout aussi indigne que celui brandi par les mêmes abstentionniste entre Macron et Lepen. Au final c’est peut être front républicain obtus et abstentionnisme inconséquent qu’il convient de renvoyer dos à dos.

  10. Ceux qui parviendront à glisser le bulletin Macron dans l’urne dimanche, avec ou « sans état d’âme », parant ainsi au plus pressant dommage, seront-ils pour autant des combats de demain ?
    Car protéger l’aire de danger puis rentrer dans ses pénates aura été une aubaine divine pour la grande classe.
    Et j’entrevois qu’il sera difficile pour les votes-macronites grimaçants de tancer les blancs-nuls-abstentionnistes s’ils évitaient de faire face, et front, aux ultra-lib, alors gonflés à l’hélium.

    1. Personnellement je devrais être tout propre dimanche soir ! Et ça c’est vraiment génial et réconfortant. On pourra passer à autre chose, c’est à dire à rien du tout comme d’habitude. Mais on aura bien parlé, on se sera fait cré cré peur alors qu’on est tous fous.

      Normalement je devrais être sanctifié pour cette grandiose abstinence !

      Merci à vous les Micronites qui lavent plus blanc que blanc, une seule dose suffit, pas besoin d’en rajouter ! C’est ben vrai ! (Mère Denis) 😀

      1. Vous comptez sur les micronites aiguës pour qu’ça passe clo clo ! Economie, é-co-no-mie ! R’gardez quand même les derniers sondages …
        « On aura bien parlé », ainsi les fils n’auront pas manqué d’piment. Un truc de grand-mère pour laver les tâches de piment : imbibez-les d’alcool à 90° avant passage au tambour.

    2. Armelle,
      La France insoumise « abstentionniste » n’a pas le monopole de l’envie de changer le monde. Encore moins avec sa position actuelle et ce qu’elle renvoie « aux autres » ici ou ailleurs. Mais si Marine le Pen passe dimanche, votre question superflue n’aura plus lieu d’être et on devra passer à l’essentiel.

      1. Arnaud

        Oui oui d’accord ok, urgence-priorité, les pompiers cherchent encore leurs camions et s’entraînent dare-dare pour ne pas s’étouffer avant d’arriver sur les lieux de vote.
        Je voulais dire que, pour avoir davantage de camions, il faudrait savoir s’ils serviront après (utilité oblige !).
        Et la seule étude des triangles aux prochaines élections ne me parait pas assez attirant pour mobiliser davantage.
        J’ai bien lu la proposition de François Leclerc de mobiliser au niveau européen, mais là, l’outillage fédérateur manque.

      2. « Politiquement, la faiblesse de l’argument du moindre mal a toujours été que ceux qui choisissent le moindre mal oublient très vite qu’ils ont choisi le mal  »
        Responsabilité et jugement, Arendt Hannah, éd. petite bibliothèque Payot, 2003, p. 79

      3. Sentier 198: en l’occurrence le moindre mal me semble être du côté de ceux qui s’abstiennent pour ne pas se « salir les mains » en votant Macron.

        «Le vote d’extrême droite doit être réduit au minimum par nos propres forces. Je n’ai en effet aucune confiance dans les électeurs de droite qui n’ont pas voté au premier tour, et qui vont venir aux urnes, ni en ceux qui l’ont fait et qui sont à cette heure la clientèle visée par la campagne de second tour de Le Pen. Et je ne crois pas que Chirac soit capable de convaincre qui que ce soit par lui-même. J’affirme clairement que tout atermoiement dans les rangs de gauche nous expose au minimum à une nouvelle avancée de l’extrême droite qui dégradera davantage le rapport de force social et politique de la gauche aux législatives. Mais nul ne peut exclure non plus que pire encore n’advienne tant les jours qui viennent seront disputés et aléatoires. Quelle conscience de gauche peut accepter de compter sur le voisin pour sauvegarder l’essentiel parce que l’effort lui paraît indigne de soi ? Ne pas faire son devoir républicain en raison de la nausée que nous donne le moyen d’action, c’est prendre un risque collectif sans commune mesure avec l’inconvénient individuel. Plus nous aurons réduit Le Pen avec le bulletin de vote Chirac, plus forts nous serons pour débarrasser ensuite le pays de ce dernier aux législatives», écrivait Jean-Luc Mélenchon en 2002.

    3. Armelle,
      Etes vous capable de répondre sérieusement? ou est ce que la victimisation et l’intolérance sont l’alpha et l’oméga de la France Insoumise post 1er tour?

      1. Moi qui serait déguelasse dimanche soir je nài aucune raison d’hésiter à vous répondre. Vous arrive t il de questioner honnêtement ?

        « Et je te ferais voir un sang vert quand il sera question de questionner »

        https://www.youtube.com/watch?v=-2Zjrf7THMo

        Dire que Macron ose se dire fan et qu’on reproche à Mélenchon des oeillades à l’électeur FN…

        « A dégueuler, vraiment ! »

      2. Je ne suis pas « France Insoumise » mais ceci n’a pas d’importance. Et ce premier tour, aussi attendu qu’il ait pu être, ne m’a pas préservée pour autant de l’inquiétude (et non du sentiment d’échec).
        Je constate dans mon entourage, comme vous je pense dans le vôtre, que les projets de votes abstention-blanc-nul sont légion… votes de ceux qui ne savent que faire de cette double et confuse impasse.

      3. Arnaud
        Je crois comprendre que vous voterez « sans état d’âme » pour Macron dimanche, puis, que vous voterez en âme et conscience aux législatives. Et puis ?

      4. Arnaud, questionner directement la capacité de réponse de son interlocuteur c’est de deux chose l’une : soit bassement discriminatoire si ce dernier est victime d’un handicap incapacitant soit tout simplement volontairement insultant.

        Parfois une bonne mournifle, réciproque ou pas je m’en tape, c’est bigrement positif.

      5. Armelle,
        et puis je continuerai à être un syndicaliste engagé et un militant associatif.

      6. Arnaud

        « un syndicaliste engagé »

        Il y a évidemment tant à améliorer en matières syndicales ! !
        Notamment, depuis 2005, ils auraient eu le temps, pourtant, d’organiser un maillage au niveau européen. Cela participe du désintérêt des adhérents, les actions manquent véritablement de punch. Et je ne parle pas de la qualité des accueils dans les permanences, dans beaucoup de bourses du travail.

        Bref, faut passer aux vitesses supérieures, à n’en pas douter.

  11. Qui a choisi la photo du (P)ièces (J)ointes N°13, Le 2d tour en débat !
    3 mai 2017 ? Et pourquoi celle là avec des voies à l’abandon menant à une friche. Alors que google donne des centaines de milliers d’autres choix de voies ferrées bien plus adéquate…

    Serais-je le seul à y avoir furtivement vu un rapport malencontreux avec une autre photo historique terrifiante et une fâcheuse expression jorionesque ?

    C’est une simple interrogation sans arrière pensée.

  12. Cédric Villani, mathématicien a le même raisonnement que sur ce blog, c’est en fait capillotracté : https://en-marche.fr/article/tribune-cedric-villani

    « retirer son vote à Emmanuel Macron, par représailles, c’est équivalent à consacrer la moitié de sa voix à soutenir Marine Le Pen »
    Comme si le résultat final d’un vote tenait compte du calcul de l’espérance mathématique des joueurs qui ont refusé de jouer ! Le vote n’est heureusement pas obligatoire, le raisonnement est donc biaisé à la base.

    1. Le biais, c’est vous qui l’introduisez à partir du moment où vous postulez qu’un simple calcul mathématique devrait « tenir compte ». Non, un calcul, c’est un calcul, il est juste ou faux.
      Celui de Cédric Villani, qui n’est pourtant pas très doué en maths, est correct, pour une fois 😉

    2. on nous sert en effet des arguments arithmétiques , quand en fait il s’agit de pouvoir ( pouvoir )…
      si je ne vote pas pour Macron , il ne pourra comptabiliser ma voix , c’est aussi simple .
      si d’aventure il lui manque une seule voix pour arriver en tête , ce sera à cause de moi , bigre .
      mais pour autant , il faudrait que son adversaire cumule autant de voix que lui plus une .
      à ma connaissance , on en est loin ?
      donc , la question ne se pose pas ainsi…et de toute façon pour raisonner mathématiquement il faut disposer de données objectives , donc attendre le 7 mai au soir.
      alors arrêtez de vous raconter des histoires.

      si je m’abstiens ou vote blanc-nul , je m’abstiens de voter aussi bien pour MLP que pour EM….
      à eux de me convaincre (pour MLP c’est très mal parti pour ma part…) de voter pour eux.
      c’est de leur responsabilité +++
      je suis très étonné et déçu qu’un blog qui revendique la Raison comme guide , s’aventure dans un chemin aussi pathétique (de pathos = souffrir) , systématiquement dans le registre de l’émotion.

      que tout le monde , moi compris , se sente coupable d’avoir « laisser monter » le FN depuis 1983 (de 1% à 21% , x2000% en 34 ans ,ça, ce sont des données manipulables par les math) , c’est un fait qui explique sûrement la violence , la grossièreté, des propos de certains , prompt à culpabiliser l’autre plutôt que de se remettre en question.

      historiquement , une partie d’entre nous se rends compte de l’inanité de la solution récurrente proposée depuis si longtemps au souffrance du peuple et prends le risque d’une autre solution : affirmer son point de vue et s’y tenir en résistant à la facilité de la déresponsabilisation… (le « c pas de ma faute » mais celle de l’autre)

      devant une telle progression depuis tant d’année , je ne crois guère qu’une petite oscillation de dernière heure y changera grand chose , s’il s’avère que le fruit est trop mûr.
      ce n’est pas l’attitude d’une partie de l’électorat Dimanche prochain qui modifiera totalement le cours des choses , tant la « vague » viens de loin…
      fera-t-elle soliton et Tout emportera ?
      je n’en sais rien , je pari sur le peuple lucide auquel j’appartiens.
      on ne changera rien sans prendre le moindre risque.

      enfin , juste une question en aparté : pourquoi le vote est-il secret ?
      pour éviter que des fascistes de tous poils (qu’ils soient blancs bruns rouges ou verts) ne puissent chercher à influencer le vote par des procédés malhonnétes.

      courage et espoir
      liberté , égalité , fraternité

      1. Sentier 198: C’est ça votre définition de l’honnêteté?
        « Je ne crois guère qu’une petite oscillation de dernière heure y changera grand chose , s’il s’avère que le fruit est trop mûr. »

      2. @ arnaud
        « …C’est ça votre définition de l’honnêteté?… »
        difficile de vous répondre , car votre remarque est polysémique…
        ce que je veux dire , c’est que les mouvements de vote de plusieurs millions de personnes sont peu sensibles à des échanges de dernière minutes et que comme un navire avançant sur son « erre » demande à son pilote d’anticiper les manœuvre bien avant d’arrêter les machines , je garde pour ma part espoir que mes compatriotes ont anticipés cette situation.
        que ce qui va se passer Dimanche vous fasse peur , je le comprends et partage votre inquiétude….mais :
        je re-cite le propos d’Hannah Arendt :
         » Politiquement, la faiblesse de l’argument du moindre mal a toujours été que ceux qui choisissent le moindre mal oublient très vite qu’ils ont choisi le mal »
        Responsabilité et jugement, Arendt Hannah, éd. petite bibliothèque Payot, 2003, p. 79

        mais , je ne vois pas en quoi de cette partie de mon commentaire vous associez le mot « honnêteté » , qui concernait une aparté à propos du secret du vote….
        mais , bon , je reste à votre disposition pour plus d’explication.
        cordialement

      3. Sentier 198: je vous accorde qu’il n’y a pas de quoi conclure à la malhonnetete de votre part. Je m’excuse de cette expression.

        Apres relecture au calme de votre commentaire je vais essayer d’être clair et juste.
        Je ne comprends pas que vous rejetiez ce geste qui consiste à se prémunir d’un basculement dans le fascisme et que vous refusiez cette fraternité la a ceux qui vont voter Macron en se forcant. Vous expliquez que vous n’avez pas de responsabilité car l’écart d’intention de vote est très grand (10 pts par rapport à la barre de 50pcts) et donc que vous ne comptez pas. Mais dès lors quel est le vote qui compte si chacun raisonne comme vous? Macron, Le Pen, Fillon, Mélenchon ont recueillis moins de 25 pcts des votes exprimés pour une participation de 78pcts? Soit une « non préférence » ou « adhésion » inferieure à 25 pcts et à des niveaux très proches. Vous estimez que c’est au candidat à faire un pas vers vous. Mais quand ce candidat n’est pas choisi par 75 pcts, et qu’il est à « equidistance » des autres partis quel geste faire dans un sens qui ne coupe pas dans l’autre?
        Enfin qu’est-ce qui vous dit que ce choix est facile pour moi? Sur quelle base? Nous ne savons rien de notre vie l’un et l’autre et pourtant sans cet échange sérieux (que ce blog ne permet pas sans un étalage un peu obscène et qui serait sans fin) vous vous arrogez une indignité supérieure à celle de l’autre sans aucun réciprocité. Je Vous dis cela mais ici je résume le sentiment que j’ai quand je vois plein d’échanges que j’ai eu ici avec des insoumis « abstentionnistes ».
        Et ce qui me fait bouillir c’est que ce geste la (voter pour Macron), n’est pas une adhésion au programme, ne prive pas d’une action résolue pour les législatives et après, et que bien au contraire il s’apparente à une fin de non-recevoir des autres: ceux qui vont voter Macron sans avoir été seduits par son programme qui acceptent cet effort. C’est pour moi un authentique acte d’automutilation de la France Insoumise.
        Donc en fait vous comptez sur « nous » et notre responsabilité tout en la moquant (pas vous mais d’autres le fond allègrement).
        Et donc je suis désolé je vais être franc je trouve que votre position sacrifie a votre liberté égoïste tout le reste:
        – L’ espoir d’un Avenir en COMMUN.
        – Qu’elle n’est aucunement courageuse car elle fait le choix précisément du moindre mal: celui de ne pas vous faire mal. et reporte le poids sur les autres ceux qui vont voter pour Macron sans adherer loin de là au programme.
        – Qu’elle abandonne l’égalité puisqu’elle laisse courir le risque que des pans entiers de la population résidente soient prives de droits élémentaires ou souffre bien au-delà de la politique que pourrait mener Macron.
        – Qu’elle nie la fraternité pour les raisons que j’ai décrites plus haut.
        Voilà, je vous remercie quand même car votre réponse m’a permis de préciser et reformuler ma pensée.

    3. @Julien,
      Quand des électeurs s’abstiennent, ils ne participent plus au calcul de probabilité, tu ne peux donc les qualifier par rapport au jeu. Le biais dans le raisonnement est de reporter le nombre de votant du premier tour au deuxième tour en vue d’un calcul d’espérance mathématiques. Dans ce cas, un électeur alité et malade entre les deux tours (quel salaud) serait un fléau pénien puisqu’il ferait augmenter automatiquement le score de le Pen. C’est un biais de raisonnement.

    4. « retirer son vote à Emmanuel Macron, par représailles, c’est équivalent à consacrer la moitié de sa voix à soutenir Marine Le Pen »
      Si on reprend cette façon de compter, qui en vaut bien une autre, alors il en découle que :
      « apporter son vote à Emmanuel Macron, c’est équivalent à consacrer la totalité de sa voix à soutenir Emmanuel Macron ».
      Je n’ai pas ce courage.

    1. scientifiquement parlant , quels sont les critères que vous utilisez pour faire pareille assertion ?

      on peut aussi imaginer que les électeurs ayant votés pour JLM aient pris le temps de la réflexion pour modifier leurs avis au fil des jours.
      ce ne sont pas forcément des abrutis pavloviens à la botte d’un « duce »
      vous jouez le parti-pris moraliste de les déconsidérer , c’est assez lamentable.
      en tout cas aucun argument quelque peu rationnel

    2. @Julien,
      Avais-tu vu cette vidéo où Jean-Luc Mélenchon filmé au parlement européen, affirmait regretter de ne pas avoir été l’auteur de certains « éléments de langage » avancés par Marine Le Pen devant les députés européens ?
      Cette vidéo confirmait le kidnapping des idées « de gauche » par Marine Le Pen, et les chiffres que tu montres l’illustrent une fois de plus. Le piège à mouche fonctionne.

      Le cadre du « jeu » était explosé avant le scrutin, d’où la bérézina programmée et inéluctable dès fin juin, le président n’aura peut-être pas d’assemblée, ses ministres seront forcément hors-sols, et la droite en bande presque organisée à presque 50%. Autant je sais que Précoce premier n’est pas facho, mais j’ignore de quoi Macron sera le rempart à moyen terme !

      1. @Julien,
        Avais-tu vu cette vidéo où Jean-Luc Mélenchon filmé au parlement européen, affirmait regretter de ne pas avoir été l’auteur de certains « éléments de langage » avancés par Marine Le Pen devant les députés européens ?
        Cette vidéo confirmait le kidnapping des idées « de gauche » par Marine Le Pen, et les chiffres que tu montres l’illustrent une fois de plus. Le piège à mouche fonctionne.

        Je l’ai vue bien sûr. J’ai aussi vu la vidéo de la pénienne se félicitant que Méluche reprenne certains de ses éléments de langage, malheureusement.

    3. Tout homme politique a une influence sur ses électeurs et réciproquement. Oui, sinon pourquoi lui feraient-ils crédit, et serait-il lui en retour en dette ? Dont il s’acquitte généreusement en disant « merci ».
      Vous avez encore inventé le fil à couper le beurre de JLM.

      1. Bouton de rose, c’est à ceux qui nient cette influence qu’il faut vous adresser. C’est en effet triste de devoir rappeler des évidences aux sourds et aveugles qui prétendent à longueur de commentaires que la parole de Méluche n’a aucune incidence sur les « esprits libres » que sont ses électeurs.

      2. Julien Alexandre 3 mai 2017 à 18 h 15 min

        Dès qu’il y a crédit il n’y a pas d’esprit libre, c’est même pour ça que vous vous déclarez 18 avril 2017 à 20 h 01 min être un esprit libre « lève-toi tôt pour me prendre en défaut sur mes soutiens passés, présents ou futurs d’hommes (ou femmes) politiques : c’est bien simple, y en a pas eu, y en a pas, et avec un peu de chance, y en aura jamais. Résultat : zéro prise au vent pour les manip ».

        L’ennui est que votre esprit libre semble très partisan à faire crédit quand même.

        Bref il n’y a que des esprits occupés, le plus libre saura identifier son colonisateur, à son profit ou à sa perte, où en changer en connaissance de cause. C’est quoi ces fadaises sur la liberté de l’esprit, l’esprit en plus, pourquoi pas l’âme, quand on est pas regardant…

        Une traduction perd parfois ce dont il s’agit. Notamment à vouloir traduire « bouton de rose ». Je n’ai pas de bouton ni ne suis rose.

    4. Tu pourrai en profiter pour saluer son bon sens politique : 6 points qui passent de lepen abstention contre seulement 1 point de macron à abstention, c’est plutôt du bon boulot de mon point de vue. Mais bon je compte pas sur toi pour le mea culpa… Llovera y to pero tiempo de agua no es !

      1. Ce qui me fait surtout plaisir c’est qu’on soit sur du 50% macron, c’est dans la fourchette basse de ce que je croyais (j’espérais plutôt 60/40 donc le constat reste valable) mais c’est pas du 70/30 comme donné hier. Tu crois que s’il avait d’emblée appelé a voter macron le vote lepen ne serait pas monté? On pourra lui reprocher ce que l’on veut mais ça reste un véritable homme politique pur jus « label rouge » élevé en plein air 🙂 (ce qui lui est souvent reproché) et il a une expérience des élections et surtout des électeurs que n’a pas macron (je flippe du débat de ce soir, je vais regarder le foot sinon je vais encore pas dormir je sens). Merci pour l’accès de bonne foi, je sais… on ne t’y reprendra pas lol 😉

  13. Que vous soyez dans le jeu en votant blanc ou en dehors du jeu en vous abstenant le résultat est que vous ne choisissez pas donc comme on ne sait pas on partage votre vote en deux entre MLP et E Macron. C’est aussi simple que çà.

    1. toutvabien dit :

      « …Demain désunion du PC et des insoumis, chacun ira pour soi – les législatives s’annoncent mal… »

      Pour l’instant la direction du PCF propose à Mélenchon de libérer une quinzaine de circonscriptions dans ses bastions à la « France insoumise », à partir du moment où Mélenchon accepte la réciproque (garantie pour la FI d’avoir un groupe aussi).
      Ça bloque: Mélenchon veut tout !

      Le PCF essaye de sauver l’essentiel pour eux: un groupe parlementaire; Mélenchon lui continue dans son délire, et s’imagine gagner les Législatives tout seul !

      Son incroyable soif de pouvoir, ses ambitions de bonapartiste arriviste, menace les communistes, la gauche d’une défaite cuisante.

      Les plaisanteries les plus courtes sont toujours …

      Il faut que la gauche engage un bras de fer décisif contre Mélenchon.

      Il y a une contradiction fondamentale entre lui, qui est ce qu’il est, un aventurier, et sa base qui est le meilleur de la gauche radicale.

      La direction du PCF doit très vite parler à la direction du PS (contrôlée par les frondeurs), et tendre à un accord électoral au sommet aux législatives, décliné pour toutes les circonscriptions, sur une orientation de gauche clairement affirmée.

      Evidemment la direction du PS ne peut en aucun cas soutenir la candidature à Paris de M. El Khomery, puisque la majorité Hamon demande l’abrogation de la Loi El Khomery.

      Il faut en finir avec la politique schizophrène !

      Clarification ou capitulation !

  14. Dernier comment avant la corrida:
    « Cds l’R » :
    15-% des votants de Mélenchon prêts à voter M.L.P.
    30+% des votants de Fillon prêts à voter M.L.P.
    @J.A. : (au- sur le plan moral?)…un bémol dans le tir au pigeon J.L.M. ??
    Attention à l’infar : Un demi Xanax à 20h30. °(^!^)°

    1. Qu’est-ce que tu veux que je te dise Otromeros ? Que c’est génial qu’un parti de gauche n’appelle pas à voter pour l’extrême-droite ? C’est de cela dont on doit se réjouir ? Qu’on en soit réduit à faire prendre un risque à tout un pays par pur calcul électoral aux législatives ?

      1. @J.A.
        « génial »?..non. Marquer une pause dans la systématique , ne plus parler/critiquer/applaudir que des attitudes et paroles post-7mai.
        remarquer le « succès »(auprès de ses électeurs) de Fillon , LUI qui avait juré fidélité à Macron plus rapidement qu’un tir de Lucky Luke.
        Bon..on y est. Enfin..? je ne sais pas si je dois me réjouir. A+

        1. La vaste majorité des ténors politiques de LR ont appelé à et annoncé voter Macron, à l’exception notable de l’arriviste Wauquiez.

          Corbière ce soir sur BFM après le débat : « Je ne donnerai pas ma décision de vote au second tour, en tant que porte-parole elle écraserait tout. »

          Et ben mes aïeux, rien que ça !

          Que Méluche et Corbière laissent les manettes à Généreux et là on commence éventuellement à discuter. Mais y aura du boulot…

      2. Julien, l’Alexis hier soir sur BFM, aussi tordant et décomposé que le Florian. 😉

  15. Il faut changer le capitalisme pour vaincre le populisme
    JOSEPH STIGLITZ / Chroniqueur – prix Nobel d’économie 2001, est professeur à l’université Columbia (New York) Le 03/05 à 14:57

    « Il y a longtemps que les pays scandinaves ont retenu la leçon de tout cela. Ils ont compris que l’ouverture est la clef d’une croissance rapide et de la prospérité. Mais pour rester ouverts et démocratiques, leurs citoyens ont dû être convaincus que tout va être fait pour éviter qu’il y n’ait des laissés-pour-compte. »

    « L’Etat providence est ainsi devenu une part intégrante du succès des pays scandinaves. Ils ont compris que la seule vraie prospérité durable est une prospérité partagée. C’est la leçon qui devrait inspirer les Etats-Unis et le reste de l’Europe. »
    https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0212034611313-il-faut-changer-le-capitalisme-pour-vaincre-le-populisme-2084173.php

    Le décryptage éco. Travail, emploi : les bonnes idées du modèle scandinave
    A gauche comme à droite, les réformistes s’intéressent de près au modèle social scandinave. Le décryptage de Vincent Giret.
    http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-decryptage-eco/le-decryptage-eco-travail-emploi-les-bonnes-idees-du-modele-scandinave_2068437.html

    1. Oui, mais SEULEMENT dans la situation de deux conditions:

      1. Une unification et ré-orientation éco- et socialement repsonsable immédiate et urgente des deux grandes forces ouvrières en France: CGT et CFDT, c´est à dire un arrêt immédiat de cette compétition absurdiste entre eux.

      2. Une augmentation RAPIDE d´affiliation des travailleuses et travailleurs dans une Force Ouvrière Unifiée Française, la FOUF.

      Si non: ah… regardez la Pologne, regardez la Hongrie.

      http://www.clesdusocial.com/les-taux-de-syndicalisation-en-europe

      1. Dup dit :
        4 mai 2017 à 2 h 11 min

        C’est le printemps !
        Johan vous a « si bien » tendu la perche…..mdr
        Brassens poète lumineux et inspiré, aussi par Du Bellay, voire Ronsard et les roses.

        Bon. Nous, avec Johan, on causait syndicalisme. Je dis ça, je dis rien.

      2. Ps : pour le syndicalisme, vous faites bien d’en parler, car tout ce qu’il en restera c’est de beau discours et une vague idée.

      3. @ Johan Leestemaker.

        Vous n’êtes peut-être pas assez informé de l’histoire du syndicalisme en France:

        « …Une unification et ré-orientation éco- et socialement repsonsable immédiate et urgente des deux grandes forces ouvrières en France: CGT et CFDT… »

        Ces deux syndicats n’ont absolument pas la même histoire, ils ne pourront jamais se « ré-unifier » puisqu’ils n’ont jamais été unifiés.

        La CGT est le syndicat ouvrier « lutte des classes », historique et référent dans le pays. Confédération générale des travailleurs qui dans ses statuts constitutifs, travaille à une société sans classe: communiste.

        Face à lui et pour le combattre, et certainement pas pour servir la soupe à la société sans classe des communistes, au début du siècle dernier, le clergé fondait le syndicat catholique « collaboration des classes », la CFTC. (confédération française des travailleurs chrétiens)

        En 1966 ce syndicat scissionnait et donnait naissance à la CFDT ( confédération française démocratique des travailleurs).

        Après une jeunesse turbulente et gauchisante, cette centrale avec l’âge s’est assagie, et depuis une vingtaine d’année elle est le principale soutien du libéralisme.

        Possible que dans prochaines semaines qu’elle essaye de bâtir avec Macron un espèce de corporatisme soft à la française: cette « réorientation éco – et socialement responsable » dont vous parlez.

        Pas sur que cette politique, coûteuse pour les travailleurs, lui octroi une grande popularité dans les masses populaires, pas si à la masse que ça quand même !

        Maintenant si vous voulez parler d’efficacité et de ré-unification du syndicalisme ouvrier en France, il vous faut concentrer vos efforts vers la CGT et la CGT-FO.

        Nous trotskystes, nous y travaillons. L’union fait la force !

  16. « CGT et CFDT, c´est à dire un arrêt immédiat de cette compétition absurdiste entre eux. »

    Aggiornamento surement….
    Pourquoi les français ont ils déserté leurs syndicat à votre avis ???

  17. Uff… cela c´est une question délicate, et ma réponse serait surtout en termes de mes expériences avec mes frères français au moment ou nous avons essayé d´inviter les appelés français de rejoindre les rangs de ECCO, le conseil Européen des organisations des appelés.

    IDS, Information sur les Droits des Soldats, était co-fondatrice de ECCO (Malmö, 1979) et notre organisation soeur en France, mais à notre grande surprise, il fallait s´attendre jusqu´au coeur des réunions de ECCO, de l´arrivée des personnes agitées, représentants (JEUNES!! des APPELES!!) des plusieurs courants politiques-syndicaux en France, qui aimeraient s´imposer comme les seuls ´vrais´ représentants des (centaines de milles) d´appelés en France.

    Nous, du reste de l´Europe, ni nos frères de IDS, on n´arrivait pas à les convaincre que c´est l´unité qui fait la force, et pas la division.

    J´en suis toujours très triste, veuillez me croire, que je n´étais pas capable d´aider de surmonter ce ´problème´ et de contribuer à la formation d´une nouvelle génération en France qui aurait appris dès les casernes de s´unir, de lutter pour la démocratisation de l´appareil militaire à partir de l´intérieur, et de pousser la France vers un avenir Scandinave.

    Mitterrand faisait quelques pas vers nous au début: abolition de la cour de sureté, abolition de cette absurdité d´arrêter même des parents appuyant leurs fils aux gares etc.
    Mais il n´y avait pas des ouvertures comme en Scandinavie, au Finlande, ou la première femme ministre de défense de l´histoire, Elisabeth Rehn, conservatrice (!), ayant un fils comme appelé dans l´armée finlandaise, nous a appuyé fortement, jusqu´aux décisions en faveur de ECCO de la part du Conseil de l´Europe et du Parlement Européen.

    Rien rien rien, absolument rien du tout de tout cela en France. La France se refermait comme un huitre après le tout petit printemps au premier septennat de Mitterrand.

    Un retour triste au coup d´état permanent?

    Je ne le sais pas, mais il y a quelque chose bizarre en France.

    Et j´y pense notamment maintenant, avec les derniers messages préoccupants venant de l´Allemagne, ou DBV, le Deutsche Bundeswehr Verband, a lutté fortement en faveur de la démocratisation intérieure des forces armées.

    Nous tous ici au BLOG, préoccupé(e)s par le sort des françaises et de français, il me parait qu´il nous faut bien réfléchir aussi sur cette question de la démocratisation intérieure URGENTE de la police, des forces armées en France.

    50 % votant en faveur du FN. C´est terrible ça.
    (re: Julien Alexandre)

    Néanmoins, beaucoup entre nous, en dehors de la France, on vous admire, on aime vos hommes et femmes scientifiques, poètes, écrivain(e)s, compositrices/teurs, vos inventions incroyables, votre sens de la qualité de vie, votre cuisine, votre nature, mais nous on n´arrive pas à comprendre pourquoi, pourquoi le peuple français ne se réunit pas, pourquoi vous adorez tellement la des-organisation, le chaos, et, aussi la violence.

    La grève on me dit en France, nous on fait la grève.

    Mais la grève, une arme exceptionnelle en Scandinavie, est plutot une arme ultérieure, un symbole de la fin de la lutte, presque par desarroi.

    Alors conclusion: je ne connais pas la réponse à votre question essentielle, complexe et diffiçile.

    Aidez-moi s´il vous plait.

    Pourtant: il ne vous manque pas des plateformes pour se rejoindre, comme par exemple ces plateformes magnifiques, je vous souhaite du courage, au 8 mai, et je vous souhaite beaucoup plus de cela:

    http://www.fncc.coop/docs/article_lineaires.pdf

  18. Post-débat MLP-EM :
    en synthèse , mieux que je ne saurais le faire , ce verdict de Daniel C.B. s’adressant (08h50,LCI) à Florian Ph. , en substance : « Dommage que ce ne soit pas vous qui y soyez allé , au moins on comprend vos arguments , même s’ils sont faux!« .
    A mon grand étonnement , le premier sondage(36/64) après-débat confirme cette impression de nébulosité totale et constante de « la candidate » .
    Quel regret de n’avoir pas assisté à la vraie confrontation sur le cadre où va s’inscrire notre sort futur entre le T.I.N.A et le T.A.T.A. qu’eût représenté un débat E.M. – J.L.M. …!

    1. Quel regret de n’avoir pas assisté à la vraie confrontation du moment entre l’orientation défendue par Macron, et celle défendue par Hamon.

      On peut amèrement reprocher au directions du PS et du PCF de ne pas avoir fait le nécessaire pour que ce débat ait lieu.

      Il aurait profondément aidé le peuple français (16 M de téléspectateur hier soir) à se saisir des grandes questions de notre temps.

      Si hier j’étais plutôt sur un pronostique de 60-40, depuis le débat, l’écart va se creuser inexorablement en défaveur des Lepen.

      Des « français d’abord », anticiper une sortie de l’euro plutôt que la subir, au « français par dessus bord », avec cette histoire de double monnaie, attestant que même le FN considère que le nouveau franc ne pourrait pas être une monnaie internationale, la réaction (après Fillon) perd définitivement confiance dans ses chefs.

      Ceci est très positif dans la perspective de l’organisation des élections législatives. La droite n’a pas encore gagné les prochaines élections.

      -Le FN est durablement disqualifié.
      -Les Républicains sont profondément divisés.
      -La France en Marche dérange tant de monde, qu’après l’élection de Macron, tout commence pour eux.
      – Reste les rapports entre la gauche et Mélenchon. Tout est possible mais il faut se convaincre que l’unité est un combat.

      A présent que le blog de Paul Jorion à participé légitimement et démocratiquement à la disqualification des outrances, il lui faut engager le combat pour la victoire de la gauche aux législatives.

      Au nom de ce combat, j’apporterai ma modeste contribution de révolutionnaire trotskyste.

    1. Hmmm oui c’est mignon, mais l’argument « c’est une fille d’Eve, et rappelez-vous de l’indigestion quand on a accepté le fruit défendu »… comment dire…

      1. « 7 figures de l’antiterrorisme alertent : « Le Pen fait le jeu des djihadistes »

        « Or, à coup sûr, les surenchères sécuritaires font le jeu de Daech et des autres organisations djihadistes, qui cherchent à ébranler notre société, à rompre le pacte civil, à opposer les français les uns aux autres, à les opposer aux étrangers, au final à détruire une démocratie qu’elles exècrent. »
        http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170504.OBS8957/7-figures-de-l-antiterrorisme-alertent-le-pen-fait-le-jeu-des-djihadistes.html

  19. Bon ben, la Pénienne est sortie du jeu politique national, comme prévu et le FN va se déchirer ; les sondages annoncent une quasi majorité pour EM aux législatives avec une droite forte, un PS ultra minoritaire avec à peine plus que le FN à moins de 50 députés et un FI toujours groupusculaire à moins de 10 députés et qui va se déchirer. Bref, carton plein pour la Pépin La Bulle Macron, bande de nazes.
    Belle journée.

      1. Il était transparent, inexistant, mais son adversaire ne lui a laissé aucune chance d’élever le débat.
        On pouvait difficilement faire pire.
        Il n’y a pas eu de débat en réalité et c’est le plus affligeant, le plus inquiétant.

        J’ai vu deux représentants de la loi du plus fort face à face.

        La force brute et menteuse de l’extrême-droite face à la force contrôlée d’une orthodoxie économique qui lentement mais sûrement détruit le tissus social et l’environnement.

        La mort dans l’âme je déposerai un bulletin Macron dans l’urne pour éviter la force brute et mortelle.

      2. L’objectif n’était pas de complaire aux moules de sous-culture mélenchienne. Objectif atteint donc.
        Objectif atteint aussi pour la Pénienne décatie qui elle est parvenue à convaincre un bon tiers du cheptel de moules mélenchiennes. En même temps c’est pas un exploit, mon poisson rouge autiste l’aurait fait entre deux rots sans y penser.

      3. Pierre-Yves Dambrine

        Mmm, là je ne suis pas d’accord avec Juan qui lui tire son chapeau.
        Selon ses dires ce matin sur France Inter, pour ce débat, il avait choisi de suivre les propos de Marine Le Pen pour « contrer ses mensonges ». C’était un mauvais choix à mon sens, d’ailleurs le résultat fut piteux.
        Mais, en se concentrant sur son propre projet, le résultat eut peut-être été aussi mauvais d’après ce que j’ai pu en lire. Environnement ? Energie ? Culture ? Agriculture ? Europe ? Finances ? Intérêt général ? = ???
        Enfin, à dégommer avec autant de ferveur les partis traditionnels, déjà en déconfiture, tout en accueillant dans son giron leurs têtes d’affiche, quelle drôle d’odeur !

      4. Armelle,

        Ceci dit, Macron n’a pas démérité pour être parvenu de son coté à rester digne, ça vaut bien un bulletin d’adhésion à Macron pour cet aspect là.
        Pour le reste le combat continue.

      5. PYD

        En fait, je vote pour Emile Coué de la Châtaigneraie et la vertu de sa prophétie autoréalisatrice. Une bonne occasion pour éprouver sa méthode.

      6. vigneron 4 mai 2017 à 13 h 04 min

        Eh le sous-marin centriste démasqué, quand on n’est même pas capable de témoigner devant l’agora pourquoi on a subi l’ostracisme du tenancier, qu’on a un style ordurier apparenté à celui des nervis en mission, et qu’on instille à répétition jusqu’à saturation du lecteur des messages subliminaux genre « Père Castor » pour allusion à « petit père des peuples », et anagramme castor/castro, serait-ce trop demander de la part de l’agora si la mission est bientôt terminée sur ce blog prétendant ambitionner le changement du cadre ?

      7. @Armelle :

        Je ne crois ni ne dis qu’il avait choisi de « suivre » MLP « pour » la démasquer .

        Il a choisi (et réussi) de la cogner aussi violemment qu’elle avait prévu et commencé à le faire ,pour qu’elle continue dans le même style jusqu’à la fin en se déconsidérant , et lui prouver qu’il pourrait répondre sur ce registre avec la même violence qu’elle . C’était la bonne tactique car avec les brutes il faut savoir être brute . Il a eu l’énergie et l’endurance de le faire en lui laissant le mauvais rôle . Et c’était sans doute le seul enjeu de cette « confrontation » pour l’accès au pouvoir .

        Pour ce qui est de démasquer , je crois que sur tous les sujets , pour qui réfléchit ou peut le faire , ça c’est vérifié et les syndicats ouvriers , les agriculteurs , les PME , les fonctionnaires , les juges , les artisans …ont bien compris le désastre FN .

        Par contre , les laissés pour compte n’auront sans doute entendu que les mots qui prétendent les défendre . Ce sont eux qui restent à attendre des mots et des solutions vraies de la part des partis .

        Pas dans cinq ans . Maintenant , pour que les cinq ans à venir puissent participer de la construction de l’Europe des peuples et d’un monde moins suicidaire .

      8. Pourquoi Banane pepsychiatrique ? Oh terrible l’affaire, j’avais égratigné son modeste ego à Monsieur Jorion sur la définition de l’interdiction de spéculation sur titres publics en y rajoutant une dose nécessaire et suffisante de ce qu’il faut pour cela.

      9. vigneron 4 mai 2017 à 15 h 24 min

        Ah bon, une simple querelle technique pour justifier la mise au ban.

        Je veux devenir calife à la place du calife Iznogood.

        Bientôt le placard ?

      10. sentier198 4 mai 2017 à 15 h 51 min
        Ouf de l’air !
        Personne ici pour contrer la propagande du macroniste de service ici, dénonçant le supposé report de voix FI au 1er tour pour le FN au second, et cachant qu’il s’agit d’anciens électeurs FN « récupérés » par la FI.
        Lordon lui ne l’ignore pas.

      11. Rosebud1871

        Cela changerait quoi de savoir que les reports au second tour sur Le Pen de voix qui s’étaient portées au 1er tour sur Mélenchon seraient à l’origine des voix lepénistes ?

        Cela m’inquiète de savoir que Mélenchon-les insousmis puisse servir de voie de passage pour des voix Lepen.

        Pour expliquer le reflux des voix vers Lepen, je ne vois pas d’autre explication que ces voix Lepen ont préféré en Mélenchon plus les accents nationalistes que républicaines. Ce qui montre qu’il y a quelque chose à revoir chez Mélenchon, non ?

      12. PYD 4 mai 2017 à 20 h 36 min
        Cela vous inquiète de…

        Des voix, des opinions se portent sur des programmes incarnés par des personnes. À défaut de robots, oui, il y a de la carne. Mais les opinions peuvent être changeantes…Qu’il existe des raisons à ce que des gens soient mécontents de leur sort et en reportent la cause sur des politiciens élus, arrive. Que le FN ait pu capter ces mécontents paumés (qui ne comprennent pas pourquoi des malheurs leur tombent dessus) par des discours attrape-nigauds où le bouc émissaire, de l’immigré, de l’Europe,l’€, de la mondialisation, de la finance sert de filet à papillon pour votants, n’est pas contestable.
        Qu’un autre discours sans haine, plus pédagogique mais dénonçant certaines causes identiques (mais pas toutes les mêmes) et le malaise dans d’autres termes, avec d’autres propositions même voisines pour les résoudre et les dépasser, a pu attirer ces papillons votants égarés depuis un temps plus ou moins long par le FN.
        Les pauvres gens qui votent FN ne comprennent pas toute la complexité des enjeux et ça ne fait pas d’eux des néofascistes éclairés et engagés. Et ils n’ont pas signé un engagement ad vitae aeternam pour le FN. Un exemple concret : dans mon village, cette campagne profonde où pas d’immigré, pas d’insécurité, mais un travail de terrain du FN via « voisins vigilants », le FN est arrivé à 40 % au premier tour des régionales 2015 et 45% au 2ème. En 2017 seulement 32% FN, le manque déporté sur la FI et Macron. Mais ça court les articles de journaux ce relatif succès de la FI à avoir re-conquis des électeurs perdus par le PS et le PC.
        Il m’est arrivé sur ce blog d’écrire qu’une Europe confédérale me conviendrait, mais certainement pas à partir de celle qui existe aujourd’hui. Qu’à l’intérieur de chaque nation existe des transferts de richesse est incontournable pour son unité, pareil pour l’Europe, et même le monde mais que son poids soit supporté par le plus grand nombre, et les bénéfices encaissés par une minorité transnationale, mène à l’impasse. Quatre devises cherchent une articulation supportable euro, égalité fraternité liberté. Et ça crée des tensions inévitables. Il existe des nations, et même une société des Nations, et à défaut d’être nationalistes que voudriez vous qu’elles soient ?
        Entre ce que je vous écris, et le débat hier, où le dérisoire ?

      13. Juannessy

        Non c’était Macron lui-même qui disait sur France Inter avoir voulu répondre coup pour coup aux propos de Marine Le Pen.

        Certes, « cogner » peut être utile. Mon inquiétude est que va-t-il faire de sa capacité à cogner ?
        Les propos de son conseiller économique hier soir sur France 2 accentuent cette inquiétude.

      14. On lui demande de cogner sur l’immémoriale rente idiosyncratique qui pullule dans tous les replis de ce pays.

      15. @Armelle :

        Un vrai leader sait cogner qui mérite d’être cogné ( il l’a fait ), agir sur ce qu’on croit bon et nécessaire pour ceux qui vous ont mis là , en tenant compte de celles et ceux qui n’ont pas que des arguments stupides à faire valoir ( et il y en a !) , dans le temps et l’environnement international qui vous est imparti , entre adultes , avec ,dans le bon cas , l’ambition de faire de son pays un acteur des transformations du monde . Pour tout ça , la preuve reste à faire par tous ceux élus ou pas qui ont participé à l’agora du vote .

        Mais avec la bête , on ne tergiverse pas , on cogne .

    1. Aie! une quasi-majorité, et nous on a été quasiment au deuxième tour… Macron vas passer 5 ans à faire le laquais de Baroin, je l’ai annoncé il y a déjà un bail. Dés que sa cote de popularité vas commencer à baisser (octobre, novembre??) les ralliements déçus de n’avoir pas de siège au parlement vont commencer leur grande marche, EM et LR se partageront le Bilan et le PS renaîtra de ses cendres et, à grand coup de vénézuela se fera une place au second tour 2022 face à MMLP. On se souviendra de la FI avec nostalgie dans les transports entre nos trois boulots à 300€ et on soupirera en exhalant « l’air épais comme le manioc  » de nos grandes métropoles. Une gorgée d’eau minérale à 4€ le litre pour faire passer la pastille d’iode et les deux prosac et on se remettra en marche.

      1. Un sondage ne fait pas l’hiver. Surtout à ce moment-ci, et avec une méthodologie sans doute plus douteuse pour les législatives que pour la présidentielle.

        La recomposition après décomposition n’a pas encore commencé, et ce genre de sondage va agir rétroactivement sur l’offre et la demande électorales. Le mois qui vient devrait être agité politiquement s’il reste de la combativité à gauche. Et rappelons que cette élection était finalement gagnable.

        Du reste, même sur base de ce genre de sondage, on peut aussi envisager que EM puisse et préfère faire l’appoint de sièges avec un petit PS trop heureux d’être là plutôt qu’avec un gros LR revanchard. Baroin n’est pas encore premier ministre et Valls n’est pas encore mort.

        Et il y aura d’autres crises politiques et économiques pour venir changer la donne. On peut même encore avoir une présidente Le Pen tellement elle a été nulle lors du débat : sa prestation va démobiliser pas mal d’inquiets (et si c’était un coup de génie ? bon, c’est pour rire).

      2. Marcel, si Macron veut une popularité Hollandesque dés le mois d’aout il pourra pactiser avec Valls et compagnie… Que croyez vous qu’il vas choisir : l’appui puissant des LR pour passer les réformes droitières de son programme ou l’appui misérable du PS pour passer avec justesse sur les 4 concessions sociales qu’au mieux il distribuera comme des miettes?

    2. J’ai decouvert le Pen et Macron televisuellement hier.
      Marine Le Pen s’est comportée en avocate/procureur , mauvaise de surcroit (préférant les effets de manche) avec l’aggressivité si lamentable de ce parti haineux qu’elle dirige.
      Macron a parfaitement tenu et fait une excellente performance.
      Tenant sur ses positions libérales une posture digne calme et solide en opposition avec son ennemie (et non adversaire).
      Il n’a evidement pas énoncé une doctrine politique de gauche ou écologiste. Je lui remercie de ne pas avoir sortie de tels lapins du chapeau, tout le monde aurait crié à l’imposture à juste titre à mon avis.
      Je suis comme Juan, dans ces conditions je lui tire mon chapeau jusqu’à dimanche. Et apres c’est bien entendu une autre histoire mais qui demandera des convictions, de l’abnégation et une bonne étoile à la gauche, ou au moins beaucoup plus que ce que la direction de la France insoumise a montré jusqu’ici comme encore, tristement, ce jour (voir l’incroyable tribune de Ruffin). POur le PS, ce sera soit une lente agonie vers l’oublie apres les legislatives ou un renouveau avec EELV, mais de tels signes ne sont pas décelables vu les forces en présence à ce stade. Je note quand même les tribunes tres inspirées de Hamon et Taubira qui vourdont probablement initier une mue du parti (enfin j’espère).

      1. Arnaud, ne rêve pas trop :
        « Cette configuration restera en place jusqu’au prochain Congrès, prévu à l’automne 2017, sauf tenue d’un Congrès extraordinaire. »
        https://www.lesechos.fr/30/01/2017/lesechos.fr/0211749359043_presidentielle—pourquoi-hamon-ne-peut-pas-tenir-le-ps.htm
        Je ne vois pas bien pourquoi les caciques actuels au PS en viendraient à convoquer un congrès extraordinaire pour prendre le risque de se faire savater, juste avant les législatives.
        Ils sont cons, mais pas fous.

    3. Soit c’est de l’intox, soit c’est très mauvais, soit les deux :
      « Cette enquête s’appuie sur des sondages d’intention de vote au premier tour des législatives, par force politique, avec pour hypothèse que chaque grand courant représenté à la présidentielle présenterait des candidats. Ces sondages ont ensuite été rapportés à chaque circonscription, en prenant en compte la structure de l’électorat à partir de résultats des élections de 2012, des régionales de 2015 ainsi que du premier tour de la présidentielle de 2017. Elle prend aussi en compte un « bonus » aux sortants qui se représentent. L’hypothèse de participation est comparable aux législatives de 2012 (soit un peu moins de 60 %) et « last but not least », ce sondage tient compte d’une anticipation des électeurs selon laquelle Emmanuel Macron serait élu dimanche (voir document ci-dessous). »
      Last but not least : « Autre gros bémol, seuls 14 des candidats d’En Marche aux législatives sont aujourd’hui connus. »
      https://www.lesechos.fr/elections/legislatives-2017/0212035461141-sondage-en-marche-donne-gagnant-des-legislatives-2084198.php

      1- attendre le résultat définitif du second tour de la présidentielle pour connaître l’état de la défaite de MLP (afin de connaître le degré de bisbilles internes)
      2- connaître la présence ou non des candidats respectifs sur chaque circos
      3- connaître qui est où (notamment pour les transfuges, les nouveaux, les anciens, …)
      4- connaître les stratégies d’alliance des uns et des autres
      5- connaître le nom et la composition du gouvernement à venir
      Etc …
      Et APRES, seulement, faire des projections, si possible par circos, précisément.

      Tout le reste, c’est de l’enfumage délibéré, ou de la merde en boite (ce qui ne signifie pas que les résultats, in fine, ne seront pas ceux-là, mais que d’ici là, il peut se passer énormément de choses, et que la méthode employée et décrite ci-dessus, est juste délirante).

      1. Ouais, t’as raison Zeb, les sondages, même avec fourchettes larges, c’est de la merde en boite, comme on a vu.
        Mouarfffffff…

      2. Ouf on va pouvoir aller pique-niquer dimanche l’esprit léger et les mains propres !

        L’autre déglinguée si elle aligne 35 % ça sera un miracle. Ce qui est déjà bien trop énorme, mais ce pays de fRance m’étonne même pas.

        Merci les Macronites.

      3. vigneron l’a dit : c’est plié. On peut tous aller à la pêche.
        Je vais dire à mes amis chavo-castristes qui s’apprêtaient à voter Macron malgré lui (TM) que c’est plus la peine.
        Les sondages ne se trump jamais.

      4. @ Vigneron, compte pas t’en sortir comme ça , j’ai voté Hollande aux deux tours en 2012 il ne sera pas dit que ce baudet là ne portera pas aussi mon estampille. Hue donc! 🙂

      5. hbt,
        Si tout le monde raisonne comme vous etc etc.
        Donc tout le monde dans l’isoloir 10min avant d’aller la pêche!

    4. La putinie en acte : harcèlement et propagation de fausses rumeurs ie fake news, notamment sur les réseaux sociaux : mlp n’est pas à un procès près…la cybercriminelle a de quoi faire avec ce genre de « cliente ». Quel naufrage…
      http://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/info-franceinfo-rumeur-sur-un-compte-offshore-macron-annonce-avoir-depose-plainte-pour-faux-et-usage-de-faux-et-propagation-de-fausse-nouvelle-destinee-a-avoir-une-influence-sur-le-scrutin_2175177.html

  20. – Emmanuel Macron a joué ce combat comme il fallait ( chapeau) quand on a , « en débat » , le FN et Marine qui était paumée ou venue avec la seule ambition de se poser en seule défenderesse des malheurs , dont ses propagandistes ont fait la collection et mise en scène depuis des années .

    – Le débat n’a donc rien appris à celles et ceux qui n’ont pas voté pour EM ou MLP ,et c’est tant mieux à ce moment de la compétition pour le pouvoir ..

    – relevé malgré tout , comme point important ou qui aurait pu être fort et argumenté avec d’autre débatteur que le FN, la question de la France dans le monde ( France « éternelle » vs France en Europe et dans le monde tel qu’il est ) . La France avec écluses , protections différentielles, monnaie à double détente , douaniers flics ..tel qu’égrené par MLP ,vs la France forte dans une Europe protectrice dans un monde où nos alliances doivent rester fortes de EM.
    Je n’ai pas fait mystère de la direction que je préfère : elle s’appelle Europe .
    Mais je reste orphelin d’un vrai débat , pesé et en responsabilité authentique , sur cette Europe , à coup sur avec d’autre que « la voix de son maître », pour qu’elle passe de « soumise au capital » à « protectrice » , puis  » forte elle même  » du désir et de la volonté de ses peuples d’un nouvel art de vivre , produire , consommer , aimer , créer , régir , décider .

    Si Macron est capable de trouver les partenaires politiques et culturels ,en France et à l’international , les gestions des temps , les forces entrepreneuriales et les montages opérationnels , y compris financiers , pour se faire , il aura l’occasion de prouver que son élection valait bien plus que le rejet du FN dénudé de son masque de grimaces ., fausse vitrine de malheurs qu’il faut , par contre , réduire d’abord , et vite , et « fort » .

    1. Rien à voir , quoique , mais salut amical à Baleine , Gudule , Arkao , Clo Clo et Arnaud .

      J’aimerais bien lire aussi le commentaire du jour de Hououji Fuu .

      1. @Juannessy : je n’ai pas de commentaire très éclairé à apporter…pour autant que cela puisse m’arriver !

        Comme je suppose qu’il est question du débat d’hier :
        J’ai tenu environ 40 minutes de débat puis, plus tard, 20 autres minutes. Je n’aime pas les spectacles lamentables, et Marine Le Pen était lamentable et d’une nullité telle que je me suis demandée si elle était venue là pour assurer sa défaite de dimanche.

        Pour être honnête, je trouve que ce pugilat inaudible par moments était une perte de temps. En outre, l’absence d’un adversaire crédible et un peu au courant de ses dossiers a permis à Emmanuel Macron de dérouler très tranquillement, sans être contredit de manière valable et mis en difficulté sur des sujets où il aurait été pourtant assez simple de vraiment le pousser dans les cordes.

        Certains commentateurs autorisés trèèèèèès éclairés, qui n’avaient que mépris et dédain envers Jean-Luc Mélenchon regrettent aujourd’hui qu’il n’ait pas été à la place de Le Pen. Mon sentiment à l’endroit de ces belles personnes très supérieures à mon petit intellect c’est : « C’est un peu tard, messieurs, quand on joue, il arrive qu’on gagne. Et quand on gagne, il arrive qu’on perde. »

        Sur le plan des projets, de l’avenir, des choix que l’on est en droit de devoir faire sur la manière d’évoluer, le débat d’hier était vide, car seul Emmanuel Macron avait quelque chose à dire – qui pouvait, DEVAIT être combattu et contesté. Et il aurait dû se voir opposer un autre projet, une alternative. Après, les citoyens se seraient prononcés et auraient tranché. C’est ça, la démocratie, la vie de la cité, la res publica.

        Hier, c’était le Cirque Maxime, avec la conséquence que ce pugilat a confirmé l’ouverture sans frais d’un boulevard à Emmanuel Macron sur un projet qui, à mon avis, doit être combattu, et nécessitera des mobilisations urgentes dans les semaines suivant son élection (je me répète, je sais).

        Cela ne change rien au fait que, si j’étais française, j’irais glisser un bulletin Macron dans l’urne, la rage au coeur.

      2. Merci une nouvelle fois de l’écho .

        Je ne doutais pas de votre perception de cette confrontation issue du premier tour , qui reste celui , cependant que les électeurs ont « voulu » .

        Votre regard externe m’intéressait en fait , aussi et surtout, relativement aux modes de confrontation « utile » maintenant, pour les « camps  » qui restent en présence, recentrés sur quelles thématiques éventuellement reformatées .

  21. Le Pen a donc définitivement échoué à faire douter la majorité des Français davantage de Macron que d’elle-même. Il semble assuré que son score de second tour ne s’améliore pas au-delà du 41% prévu par les sondages les plus favorables pour elle, et encore après sa contre-performance d’hier il pourrait très bien baisser.

    Je remarque tout de même deux choses :

    1) Si le scénario des enquêtes d’opinion se réalise, avec une abstention autour de 25% et un score autour de 40%, ce sont près de 14 millions de Français qui voteront MLP ce dimanche – un score sans précédent aucun. Il s’agirait de 6 millions de voix de plus qu’au premier tour, ou encore 4 millions et demi de plus que le total MLP + NDA.

    Jusqu’ici, les électeurs qui avaient une fois voté FN ont eu une forte tendance à recommencer.

    Tout se passe comme si voter une fois pour Le Pen avait joué un rôle de déclencheur. Comme si c’était une drogue dure provoquant la dépendance immédiate, dirait un opposant – « l’essayer, c’est l’adopter » dirait un partisan.

    Cet effet de « cliquet » jouera-t-il encore cette fois-ci ? Même s’il ne joue que partiellement, les conséquences de long terme – sans parler du court terme, les législatives – pourraient être profondes.

    2) Les législatives, justement. La règle est que ne peuvent se maintenir au second tour que les candidats ayant obtenu au premier tour plus de 12,5% des INSCRITS.

    Or, la participation aux législatives a toujours été inférieure à 70% depuis 1988, elle était de 60% en 2007… et 57% en 2012. Même si elle remonte à 60% cette année, la barre pour la qualification sera supérieure à 20%. Ce qui sera difficile à assurer pour bien des forces politiques – mais probablement plus facile pour le FN, vu la mobilisation supérieure de ses électeurs, sans même parler de l’effet de « cliquet » dont je parlais plus haut.

    Le résultat mécanique devrait être un TRES grand nombre de duels de second tour EM ou LR contre FN. Et comme la répartition géographique du vote FN est fortement inégale – le nord-est et le sud-est sont largement frontistes – une bonne partie des duels EM – FN seront gagnés par le candidat désigné par MLP. Sans parler encore des triangulaires EM-LR-FN, plus favorables encore pour le FN.

    D’où une majorité introuvable à l’Assemblée… sauf dans l’hypothèse d’une alliance EM-LR, avec gouvernement de coalition. C’est donc ce qui arrivera.

    Naturellement, un tel gouvernement serait une très bonne nouvelle pour Marine Le Pen, surtout si sa politique a pour résultat une aggravation des souffrances sociales et d’ailleurs de l’état de l’économie en général – ce qui paraît probable.

    1) + 2) créera de grandes ouvertures pour le FN, qui devrait facilement s’installer dans le rôle d’opposant désigné. D’ailleurs la performance brouillonne de MLP hier soir peut se comprendre en partie comme la volonté de rester dans ce rôle – elle ne croyait déjà sans doute plus elle-même à une victoire – et de préparer une intensification supplémentaire de la critique du pouvoir. J’ai bien dit en partie, pour le reste elle a tout simplement raté son coup.

    Avec une grande coalition EM+LR au pouvoir et le FN en opposant principal… il ne sera pas facile à une force de gauche d’exister vraiment. Qu’elle soit issue de FI, d’une alliance FI-EELV-PS ou d’une autre formule, d’ailleurs.

    A noter qu’une telle force serait la mieux placée – peut-être même la seule – pour éviter le résultat évident de l’échec de la coalition et de la déception généralisée envers le président Macron, c’est-à-dire non seulement un président, mais une majorité parlementaire pour le FN – ou une alliance où il serait l’élément central – en 2022.

    1. Ce genre de simagrée m’est aussi insupportable que les smartphones ou les pancartes .

      On vote par le bulletin ou pas que l’on glisse dans son enveloppe , dans l’isoloir . Point .

      1. Et les tee-shirts, Juannessy, que pensez-vous des tee-shirts ?

        Je veux dire, si le problème c’est la pancarte, il y a d’autres solutions, non ? Toujours pas ?

        Ah, vous êtes difficile, hein !

        Trêve de plaisanterie : les simagrées ne sont pas comptabilisées en effet, et heureusement.

      2. @Jacquot :

        Encore heureux , mais ce qui m’est insupportable c’est que l’on tente de donner à son vote une signification que le simple dépouillement des urnes et comptabilisation des abstentions ne suffiraient pas à dire .

    1. Plus de groupe pour l’avraiegauche, maintenant c’est sûr et certain.
      La vie est belle trop belle pour Napoléon Macron, je vous dis. Des nains, de jardin.

      1. Dup dit :
        4 mai 2017 à 19 h 45 min
        Si j¡’avais pensé Stalinisme j’aurais utilisé un mot bien plus dur que poisseux

        La poisse actuellement, c’est de ne pas avoir, à gauche de la gauche, une avant garde de type bolchevique poussant les directions du PS (frondeur) et du PCF à s’allier dans un front électoral !

        Le NPA, sur une ligne anarchiste actuellement, doit renouer avec la politique de Lénine.

    2. C’était couru d’avance le PC veut la moitié du gâteau. On peut pas faire les outrés sur ce point là. Une opportunité pour se décoller l’étiquette poisseuse bolchévique et recentrer la FI sur la socio-écologie avec un passage de relais soft et féministe à Girard par exemple qui permettrait de récupérer au moignon de PS ce qu’on perd au PC ?? L’échec de podemos a été de croire que le bobo écolo est miscible avec le métallo CGT, reste à voir comment le gère la FI. C’est là qu’on vas voir ce que vaut Mélenchon, le PC on le sait déjà. Si la FI n’a pas anticipé le coup ce sera signe qu’on ne vaut rien en politique politicienne et tu pourra enfin te faire plaisir à conspuer justement, une fois n’est pas coutume, l’incompétence du lider minimo.

      1. Le « bobo écolo est miscible avec le métallo CGT » sous certaines conditions : Négativement en s’associant contre autre chose, positivement en s’associant pour quelque chose. Après il y a des manières de faire + ou – appropriées…Et des appétits problématiques

      2. Rosebud1871 dit :
        4 mai 2017 à 17 h 32 min
        « Le « bobo écolo est miscible avec le métallo CGT » sous certaines conditions . »

        Je suis tout à fait d’accord avec toi: la survie de l’humanité repose fondamentalement dans une alliance politique entre le prolétariat et la petite bourgeoisie.

        La condition c’est que la petite bourgeoisie comprenne que seul le prolétariat a la puissance politique et sociale pour vaincre la bourgeoisie: cette force c’est le communisme.

        Le prolétariat, en opposition de tout ce qu’a pu faire le stalinisme et le maoïsme, doit être extrêmement vigilant à ne jamais essayer de forcer la petite bourgeoisie. Tant que celle-ci ne tourne pas ses armes contre le prolétariat, cela va de soi.

        La petite bourgeoisie sait qu’elle a tout à gagner à combattre à coté des salariés, pour le socialisme.

        Le prolétariat ne doit pas chercher à la vaincre, intrinsèquement elle est gagnée à la cause du progrès, l’avant garde du prolétariat doit la rassurer et la convaincre de son programme révolutionnaire, d’aller avec elle, vers une société sans classes sociales et sans frontières.

        La petite bourgeoisie et le prolétariat travaillant en France, dans la perspective d’une victoire aux législatives, ne doit pas se regrouper derrière la nation et l’autoritarisme, mais derrière un front unique électoral du PS, du PCF et des Écolos.

      3. Si j¡’avais pensé Stalinisme j’aurais utilisé un mot bien plus dur que poisseux 😉

  22. Débat en forme d’altercation, cela n’apporte rien de convaincant concernant les programmes, rien de rationnel n’a pu être exposé.
    Les décisions de votes risquent de se prendre plus en fonction du ressenti ‘animal’ que selon la rationalité,- hormis le fait que l’un(e) des protagonistes est à éliminer.
    La circulation des trains se faisant au ralenti, ce matin gare du Nord, mon attention a été attirée par les pauvres affiches de la COP21 placardées sur les murs de béton du pré-tunnel : ‘Sauvons la planète’, les affiches sont lacérées, perdent de leur couleurs, se décollent, bref ce thème de l’écologie n’a pas eu droit de cité, ceux qui prétendent nous gouverner considèrent-ils que cela est dépassé, comme ces affiches détériorées ?

Les commentaires sont fermés.