À propos de l’article du Wall Street Journal en date du 3 août 2017, par Bruno Iksil

Billet invité.

L’article du WSJ en date du 3 août, intitulé ‘London Whale’ Has a New Target: J.P. Morgan’s Top Brass, par Lucy McNulty, Gregory Zuckerman et Rebecca Davis O’Brien, fait une affirmation fausse et un choix de termes inapproprié. Il est dit que « Mais au cours de l’année dernière, M. Iksil a changé son histoire ».  La phrase suggère fortement que c’est le témoignage du témoin Iksil qui a changé alors que ce n’est pas du tout le cas. Le témoignage est resté le même toutes ces années, de 2012 à 2017. Il existe à ce jour 2 documents écrits qui sont les transcriptions des dépositions faites devant la FCA en Juillet 2013 et devant la SEC en septembre 2016. Ces deux témoignages sous serment faits à 3 ans d’intervalle par deux équipes différentes, dans deux contextes très distincts, relatent les mêmes réponses aux mêmes questions de fond sur cette affaire. Ces deux documents devraient être rendus publics afin que chacun se rende compte que le témoignage n’a pas changé du tout. Il faut noter au passage que ces documents étant encore sous le sceau de la confidentialité, ils ne pouvaient être la cible de cette phrase inadéquate du WSJ. Mais la confusion est bien là entre le témoignage et le « récit ». Elle ne devrait pas avoir existé car le site web est très clair sur le sujet.  L’article du WSJ en outre  fait référence uniquement au récit qui est présenté sur le site web et qui est décrit plus en détail dans le projet de livre qui est mentionné dans l’article. Cette « histoire » là n’a pas changé. Elle a seulement évolué dans le temps  sur 5 années (et pas une seule année) grâce à la publication de pièces ou de faits que je ne connaissais pas à l’époque.  J’ai passé 5 années à analyser tout cela. J’en parle plus en détail sur mon site web

Partager :