Un appel aux 200 signataires de l’appel « Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité »

Ouvert aux commentaires.

Mesdames et Messieurs les signataires, vous avez raison d’écrire : « Nous vivons un cataclysme planétaire : l’effondrement est en cours. La sixième extinction massive se déroule à une vitesse sans précédent. Nous proposons le choix du politique – loin des lobbys – et des mesures potentiellement impopulaires qui en résulteront. De très nombreux autres combats sont légitimes. Mais si celui-ci est perdu, aucun ne pourra plus être mené », mais si vous voulez vous élever du niveau des simples bons sentiments, équipez-vous des outils que vous trouverez dans deux boîtes à outils composées spécialement pour vous : la première s’appelle Le dernier qui s’en va éteint la lumière (2016), la seconde, Défense et illustration du genre humain (2018).

P.S. Un lecteur de mon blog observe que certains d’entre vous sont des évadés fiscaux, il a raison : ça fait mauvais genre par rapport à notre avenir sur la planète. N’hésitez pas à corriger cela 😉 !

1Shares

42 réflexions sur « Un appel aux 200 signataires de l’appel « Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité » »

  1. Les appels se suivent et se ressemblent : ils interpellent, mais ils ne peuvent faire plus devant un phénomène dont la cause est multifactorielle et qui réclame pratiquement une unanimité mondiale pour mettre en oeuvre des solutions. Un commentateur un brin moqueur a posté ailleurs : « Je trouve que les autres n’en font pas assez ». Pour ne rien arranger pour l’instant, ces « autres » forment encore une minorité. Alors, continuons à appeler de plus belle !

  2. A un tout seul (Hulot) ou à 200 (les célébrités de cet appel), il est à craindre que le problème reste entier.
    A propos, on en est à quel stade de l’effondrement ?

      1. « Je ne comprends pas que nous assistions globalement, les uns et les autres, à la gestation d’une tragédie bien annoncée, dans une forme d’indifférence. La planète est en train de devenir une étuve. Nos ressources naturelles s’épuisent. La biodiversité fond comme la neige au soleil » dit Nicolas Hulot.

        Ce qu’il ne réalise pas c’est que les humains ne ressentent pas individuellement et quotidiennement cette tragédie dans leur chair. Si ces phénomènes sont très rapides à l’échelle des temps géologiques, le ressenti au cours d’une vie humaine est faible, à l’exception de catastrophes climatiques extrêmes. Une canicule par ci, un ouragan par là, dont on se remet vaille que vaille et la vie continue.
        L’épuisement des terres cultivables, qui la voit ? Même pas l’infime pourcentage d’agriculteurs qui nourri le reste de la population.

      2. Arkao,
        Vous avez raison sur le ressenti.
        Il ne parle aux gens que pendant la canicule estivale.
        Un hiver chaud et sec ça ne stresse pas grand monde.
        je pense que le désarroi d’Hulot vient de son espoir et de sa confiance dans l’élite « éclairée », ou alors je lui prête mes propres sentiments.
        En tout sa démission la semaine dernière a eu un très fort impact … en espérant que, additionné aux éléments de 2018 et passés ça déplace suffisamment le curseur.

  3. C’est le moment de faire jouer les ami(e)s des ami(e)s des .. pour ceux qui en ont la possibilité.
    Ces 200 personnalités sont mûres pour visionner les vidéos de PJ et lire ses ouvrages.

  4. Il n’y a en effet qu’un mot à leur dire :
    LE DERNIER QUI S’EN VA ETEINT LA LUMIERE.

    Si nous ne portons pas un coup fatal à la concurrence, nous serons anéantis.
    Commençons par supprimer la publicité en France.

    En mourririons-nous ?

    1. Ce n’est pas de la publicité, c’est de l’information ! Cela fait savoir que le même produit P peut s’acheter sous la marque A pour 5,5€, sous la marque B pour 7,98€, la marque C pour 4,83€, la marque D…

      Vous ne voudriez quand même pas que nous ne sachions pas ça ?

      1. Oui mais la planète ne réfléchit pas de cette façon ! Elle crie au secours par maintes calamités de toutes sortes de plus en plus nombreuses et violentes pour de nombreuses raisons ainsi que celle que les humains adorent et qui consiste à tondre toujours plus la planète de ses arbres à papier.
        Alors que la pub de surcroît n’est lue que par 1 quart des gens qui de leur boîte à lettre va direct à la poubelle.
        Les portes monnaies des gens ne sont pas bêtes, ils savent se promener dans tous les magasins sans pub et finir par savoir où les produits sont le moins chers avec la qualité prix. Alors que les pubs ne disent rien sur la qualité ou bien elles mentent.

      2. M Jorion,
        moi je sais qu’en disant cela, vous êtes ironique, mais si je peux me permettre une petite critique, vous devriez éviter. Je suis persuadé, concernant ce sujet, qu’énormément de gens (les artistes signataires par exemple) ne font pas bien la différence, entre la liberté d’expression, et celle d’influencer les masses.

        Il faut expliquer… le lien peut sembler lointain, entre la publicité et la défense de la planète.

  5. Bruno Colmant dans son article « LA SOCIAL-DÉMOCRATIE EUROPÉENNE EST-ELLE AU BORD DU SUICIDE ? » qui dit la chose suivante : « Que se passe-t-il ? Est-ce l’exaspération devant des technocraties oligarchiques ? La faiblesse de la représentation démocratique de l’Europe et de la Commission ? Un relent de la crise de 2008 ? Le rejet de la mondialisation et d’une frénésie capitalistique anglo-saxonne ? Les inégalités sociales croissantes ? La peur des migrations ? Le vieillissement de nos populations ? »

    Voici ce que je crois :

    Ne comprenant pas pourquoi ils devraient désigner le capitalisme international comme la source de leur malheur, les peuples qui sont gagnés par l’inactivité et les inégalités, voient dans la PARESSE et dans l’ « INTERNATIONAL » (au sens large) la source de leurs problèmes.

    Chaque peuple se trouve alors un ou plusieurs adversaires sur mesure :

    Pour les italiens, et les allemands : les migrants, l’Europe
    Pour les anglais l’Europe, les polonais
    Pour les français les arabes, l’Europe
    Pour les américains, l’Otan, les chinois, les mexicains, les allemands
    Pour les Philippins les trafiquants de drogue
    …etc

    Ils se trouvent des boucs émissaires, faute de trouver dans la classe politique, des gens capables de décrire avec des mots simples et démonstratifs, les carences du capitalisme. et ses évolutions récentes.

    Il sont en outre conscients, que le capitalisme leur a beaucoup apporté, et donc ils ne comprennent pas le retournement de situation, causé d’une part par la robotique, d’autre part par les dérives de la finance.

    C’est mon humble analyse, dites moi ce que vous en pensez.

    1. etc..
      Pour nos blogueurs: les capitalistes 😉

      Réfléchissez svp.
      Sont-ce les capitalistes qui nous forcent à acheter de rutilants SUV?
      Sont-ce les spéculateurs qui nous poussent dans les avions vers Torremolinos?
      Sont-ce les banquiers qui remplacent nos légumes par de la viande?

      Le capitalisme n’est pas la cause, mais la conséquence.

      1. @Hadrien,

        Ah bon. Diriez-vous la même chose en matière de santé ? « Personne ne met une cigarette dans la bouche des fumeurs. L’industrie du tabac n’existe, que parce qu’ils continuent à fumer… »

        C’est en partie vrai, mais faut-il pour autant, encourager à fumer ?

        J’ai écrit un article là dessus, vous le trouverez sur findutravail.net , colonne de gauche : « la vertu écologique n’existe pas ». Lisez-le et reparlons-en si vous voulez.

      2. Tout dépend de la résistance de chacun aux moyens de pression que sont, entre autres:
        la publicité,
        la propagande,
        le contrôle social (conformisme confortable),
        l’argent dont on a besoin,

        tous éléments de pouvoir qui sont efficacement synchronisés !

    2. Cher Vincent Rey, je dirais pour paraphraser Jacques Lacan, que « les Italiens » (et autres) « ne s’écrit qu’à barrer le « les »  »
      « Les » Italiens, ça n’existe pas. Il faut spécifier, il y a toutes sortes de sous-ensembles de la population relevant du passeport italien. Une lecture en termes de classes sociales est un bon début.
      En principe et en pratique, les lecteurs de Paul Jorion ne sont pas représentatifs de « les Belges » (je commence par moi 🙂 ), « les Français », etc…

  6. Le 17 juillet 2017, la revue Nature annonce qu’une équipe de chercheurs de l’Université Paris Diderot/CNRS vient de développer un procédé capable de transformer le dioxyde de carbone (CO2) en méthane (CH4) à l’aide de lumière solaire et d’un catalyseur moléculaire à base de fer. Cette découverte, formidable pour résoudre les problèmes posés par l’augmentation inquiétante de la production de CO², a-t-elle fait l’objet d’une mobilisation particulière des mondes politiques et économiques ? Que ceux qui suivent ce dossier, aient l’amabilité de nous répondre.

      1. Aucun autre catalyseur moléculaire n’avait permis à ce jour de réaliser la réduction complète du CO2 en CH4. Ce processus catalytique fonctionne à pression et température ambiantes, en utilisant la lumière solaire comme seule source d’énergie, et ouvre la voie à une utilisation circulaire du CO2.

      2. Je suppose qu’il est utilisé en remplacement du pétrole, comme brique de base et pas relâché dans l’atmosphère ─ ce qui en effet serait idiot.

    1. Jean BAptiste, à vue de nez ca ressemble aux réactiosn de méthanation
      CO2+4H2—> CH4+2H2O
      A priori ça nécessite de l’hydrogène des catalyseurs et de la chaleur (donc de l’energie)…
      Donc on y pense comme moyen de stocker de l’energie en faisant tourner de l’electrolyse de l’eau à partir d’ENR…
      Ce n’est pas dit que le bilan gaz à effet de serre soit nul si il y a des fuites de méthane sur la chaine, cad du méthane relaché sans avoir été retransformé en CO2, car le méthane a un pouvoir de réchauffement plus élevé que le CO2 « prélevé dans l’atmosphère ».
      L’article Wikipedia fait appel à pas mal de données de 2017 mais pas d’article de Nature.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thanation
      Mais bon on en est pas à la filière industrielle et de toute façon le rendement énergétique ne sera jamais égal à une bonne combustion de gaz ou de bon vieux pétrole

      1. Bien sur qu’il faut de l’énergie les catalyseurs industriels ne fonctionnent pas dans les conditions ambiantes . Dans la nature il y a tout de sortes de catalyseurs moléculaire bien plus performants , ils peuvent permettre entre autre la synthèse d’hydrates de carbone à partir du CO2 , ça s’appelle la photosynthèse tout simplement 🙂

    2. « siècle » rapporte une évidence en évoquant la photosynthèse.

      Je me permets de compléter en soulignant ceci, qui est tellement commun qu’on ne le voit plus, que l’on en n’a plus conscience:
      le « vivant animal » fonctionne plutôt efficacement, à température ambiante et/ou régulée à 37°C, à pression atmosphérique,…
      Que l’on observe simplement nos alimentation, digestion, assimilation, rejet des déchets…
      ou
      le vol d’un oiseau (qui n’embarque pas de kérosène)…
      🙂

    3. Si c’est confirmé, ce serait effectivement révolutionnaire, et une très très bonne nouvelle pour réduire les émissions dans les transports. Espérons que nos firmes pétrolières s’intéressent à ces recherches, et ne les enterrent pas pendant 50 ans, pour protéger les intérêts de leurs actionnaires.
      Depuis qu’on met en circulation des voitures de 3 tonnes, avec des pneus de voitures de course, on a de bonnes raisons de se méfier de la « main invisible ».

  7. Paul, pourquoi préférer reconstituer un lobby plutôt que d’essayer de coaliser une masse significative de ceux qui existent déjà?
    Si chacun fait son appel et sa cuisine dans son coin on n’atteint jamais la masse critique.

  8. Dans ma région il n’a pas plu depuis le mois de mai, et aucune pluie n’est prévue d’ici 1 semaine d’après Météo France.

    Ça ne doit pas être la seule région de France dans ce cas, question les Français qui rouspètent habituellement quand il pleut se croyant en saison sèche sur les Tropiques, ou encore sur l’Équateur, cette fois (et en particulier les agriculteurs, car arroser ça coûte des sous) se posent-ils la « bonne » question ?

    Nous ne sommes pas trop de fous ou d’obsédés du climat : une pétition de plus c’est tout bon. Est-ce le hasard de la rentrée ou la démission de Hulot qui en serait la cause ? quelques-uns des signataires n’ont pas la réputation d’obsédés du climat !

    Hors sujet : la fusée Macron retombe. Elle n’aura duré qu’une saison. Mais aucune opposition n’a l’air de remplir le vide qu’il laisse.

  9. Le vide laissé par Nicolas Hulot est bien révélateur de l’ampleur de la tâche. Macron ne sait pas qui nommer car j’ose espèrer qu’il sent bien que la plupart des gens ne se laissera pas empapaouter par de vaines promesses.
    Oui c’est difficile de réunir tous ces humanistes écolo ! Et alors… Gueulons encore!

  10. Bonjour,
    Encore plus efficace que l’appel des 200: les messages de la nature!!!!!
    « Le Japon directement touché par le plus violent typhon en 25 ans »: https://information.tv5monde.com/info/le-japon-directement-touche-par-le-plus-violent-typhon-en-25-ans-agence-meteo-258150

    Alors bien sûr, les climato-sceptiques diront que ces genres d’événements ne sont pas exceptionnels, c’est déjà arrivé par le passé,etc,etc,etc….Oui , c’est vrai mais ce qui est intéressant c’est la fréquence avec laquelle ils reviennent. Là, on est typiquement dans les clous des modèles. La mer chauffe, elle s’évapore plus facilement ce qui augmente la probabilité de cyclone ou de forte pluie etc…C’est ce qu’on observe mondialement. A propos d’inondation, je ne me souvenais plus que le Japon avait déjà été touché au mois de Juillet….

    « De nombreux typhons balayent régulièrement l’archipel en été, mais Jebi pourrait provoquer d’importants dégâts dans l’ouest du Japon, fragilisé après avoir été dévasté début juillet par des inondations et glissements de terrains monstrueux qui ont fait 220 morts. »

  11. On va voir dans les jours qui viennent l’impact de cet appel que pour ma part je trouve extrêmement positif. Il est facile d’être négatif et de critiquer des gens qui sont souvent des privilégiés. Mais la démarche en elle-même me semble unique et nouvelle par une prise en compte complète de la catastrophe en cours ─ venant des personnalités parfois inattendues.
    Par contre le choix des mots n’est toujours pas optimal. En effet le problème n’est pas de sauver la planète mais la biosphère (toutes les espèces animales, l’espèce humaine incluse bien sûr).
    Soyons clairs : le beauf moyen n’a rien à faire que Bangkok s’enfonce dans son delta, que les moineaux disparaissent ou que l’Amazonie soit ratiboisée tant qu’il peut acheter son SUV de m***. La planète dans le quotidien, ça n’existe pas ! De même ce n’est pas exactement «le plus grand défi pour l’humanité » mais une question de survie, tout simplement, si l’on peut dire ! Des grands défis, il y en a eu et on sait qu’ils furent surmontés (par ex. la fin du 3e Reich, du colonialisme… ) mais on est dans une tout autre échelle. Notre SURVIE et celle de nos enfants. Faire comprendre que les risques sont littéralement vitaux. Ne plus pouvoir vivre à 55°C par exemple.
    Il n’ y a que le soleil qui peut détruire la planète. Il faut maintenant passer à la vitesse supérieure pour le message et parler de la survie de l’espèce, sans barguigner. Inutile de rappeler ici les actions de notre hôte, par ses livres et interventions… Dommage donc que P. Jorion n’ait pas participé à la rédaction de cet appel. Cela étant cet appel pourrait aussi aider à créer le lobby pour la survie de l’espèce.

    1. Je me répète:
      pourquoi préférer reconstituer un lobby plutôt que d’essayer de coaliser une masse significative de ceux qui existent déjà?
      Si chacun fait son appel et sa cuisine dans son coin on n’atteint jamais la masse critique.

    2. Je suis d’accord Jacques,

      C’est bien dommage que Paul Jorion n’ait pas été consulté pour rédiger cet appel. Il aurait pu en quelques mots aider à comprendre, avec l’appui de ces personnalités, que le problème environnemental en suit un autre, qui est purement économique. Ce que tout le monde est loin d’avoir compris, aussi bien que Nicols Hulot.

      On ne le répétera jamais assez : LE DERNIER QUI S’EN VA ETEINT LA LUMIERE … je crois que je vais m’en faire un t-shirt !

    1. J’ai pu faire l’effort hier de cette marche à Annecy . On était effectivement selon mes propres estimations autour de deux milles , soit 1% du bassin démographique annécien .

      Sentiment étrange , à la fois satisfait qu’autant de gens aient répondu  » présent » en très peu de temps , et en même temps consterné que 99 % n’aient pas encore compris et ressenti que c’est pour leur peau qu’il fallait être là .

      Inquiétant.

      http://www.thierry-billet.org/2018/09/plus-de-2000-pour-le-climat-hier-a-annecy.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.