Gilets jaunes : Le cauchemar d’un gouvernement

Ouvert aux commentaires.

Des manifestants qui affirment manifester pour la première fois.

    • Ce qui veut dire pas d’organisations qui les représentent et à réunir dans une table-ronde qui encommisionne celles-ci ad vitam aeternam dans un « groupe de travail ».

Pas de dirigeants.

    • Ce qui veut dire personne à amadouer par un futur poste de ceci ou cela, « en vue de résoudre les problèmes ».

C’est-à-dire une jacquerie : le cauchemar d’un gouvernement.

57Shares

129 réflexions sur « Gilets jaunes : Le cauchemar d’un gouvernement »

    1. Pipi de chat comparé aux effets du CO2. Et comparé au plein à 200 €. Ce qui peut être nommé effet « Mad max ». Qui ne porte pas un perfecto clouté mais un… Gilet jaune pipi de chat.

    2. Nous serrons nos budgets familiaux pour assurer tous les prélèvements qui permettent au gouvernement de gaspiller et ça n’empêche pas bien entendu d’emprunter sur les marchés et de continuer à creuser la dette publique. Cessons ces gaspillages !

      Il y a des économies considérables à faire partout dans la politique menée par le gouvernement (Culture, coopération, redistribution sociale enfin équitable, migration, gabegies des ministères etc.). Une reconsidération profonde de la politique budgétaire actuelle est URGENTE et ça soulagera nos taxes et impôts de toutes sortes.

      De ce côté là je comprends et m’associe à la source de colère des gilets jaunes, malheureusement il y a les voyous et casseurs parmi eux, mais la population tout entière, sur le fond est d’accord avec les gilets jaunes, nous payons toujours trop pendant que d’autres en profitent sans efforts ! La taxe carburants, c’est juste la goutte de liquide inflammable qui a fait déborder le vase, je n’ose pas dire qui a mis le feu…

      Le gouvernement doit tout repenser pour que nous payons moins, quitte à ce que certains perçoivent beaucoup moins d’aides et salaires injustifiés et qu’enfin nos petits cultivateurs aient eux plus que les migrants ou les retraités maghrébins sur notre territoire. Il faut tout repenser je vous dis ! Et maintenant !

  1. https://youtu.be/i3LQl74f0F4
    Malgré tout
    Cororico
    Désolé te te dire ça à cette instant après ce lien , Comprenez que je visualise bien l’horrible situation que cette jacquerie a engendré et Étonnamment je suis en deuil.

    Mais cocorico
    car j’ai quand même la farouche impression que la vie est et restera sacrée dans mon beau pays.

    Et ça ne doit pas être si vieux que ça comme constat évident.

    Et c’est son atteinte directe ( comme la mort du jeune Rémi Fraisse ou celle-là ) qui fera durement bouger les choses.

    Car ce sera directement , Non pas contre l’intérêt, mais contre la volonté générale, et c’est bien plus fort.

  2. Sentiment mitigé. Joie de voir une amorce d’initiative populaire. Tristesse de constater le recul sur le plan politique : les corps intermédiaires, syndicats (je parle des vrais, pas des dispositifs d’accompagnement) possèdent une expérience organisationnelle qui permettait des stratégies de plus long terme. Je crains qu’ici la jacquerie ne s’essouffle en soupape ponctuelle sans lendemain.

    1. Je ne sais pas si une « jacquerie » est nécessairement sans lendemain.

      Même si elle n’a guère de conséquence de court terme – si le gouvernement ne recule que peu ou pas – les forces au pouvoir ne peuvent que garder en mémoire et prendre en compte le fait qu’une partie non négligeable de la population est « chaud bouillant ». De leur point de vue, si un événement de ce genre est arrivé une fois sans prévenir, c’est qu’il pourrait recommencer de manière tout aussi impromptue – peut-être en plus fort. Il en résultera nécessairement une certaine prudence.

      Il serait encore possible à Macron de sortir de la situation « par le haut ». Comme l’a dit Guillaume Caillet (*) … pardon je veux dire Jacline Mouraud 🙂 , «La seule chose qui pourrait aujourd’hui apaiser la colère immense qu’il y a dans ce pays, c’est qu’ils rétablissent l’ISF. Il n’y a que ça»

      La mesure ne serait pas de grande ampleur, mais elle serait symboliquement importante. La réalité d’un pouvoir d’achat qui baisse – et ça ne va pas s’arranger si on imagine faire quoi que ce soit de sérieux pour une transition énergétique et écologique ! – est difficile à accepter en l’état, mais elle est carrément inacceptable si le message implicite est que seuls les 80 ou 90% de moins aisés seront touchés, alors que le gouvernement protégera les plus riches.

      En reculant sur la suppression de l’ISF, le gouvernement pourrait parfaitement donner un gage concret comme quoi « Oui c’est dur, mais nous sommes tous dans le même bateau ».

      Pour répondre à un mouvement sans véritable chef et sans organisation, quel autre outil que le symbole ?

      (*) Guillaume Caillet était le Jacques Bonhomme originel. Evidemment massacré par Charles le Mauvais. Heureusement Jacline Mouraud ne risque rien de tel, les mœurs se sont quand même adoucies depuis l’époque des grands féodaux

      1. Oui, et on se moque de savoir combien coûte la perception de l’ISF . C’est une question de justice fiscale, on ne peut pas demander aux uns un effort, et exonérer les autres de l’ISF au prétexte que la perception de cet impôt serait non rentable. Ceci étant dit, on ne réglera pas les questions sociales et environnementales en jouant seulement sur le niveau de taxes existantes, comme la taxe sur l’essence. Il faudra inventer quelque chose de nouveau.

        Une idée qui serait peut-être en mesure d’impacter (avec la progressivité que l’on veut) toute l’activité : réformer la TVA, en lui appliquant des taux de TVA différenciés, en fonction de critères sociaux et environnementaux, et n’ouvrir le droit à la publicité sur les grands médias qu’aux producteurs qui ont les taux les plus bas, de sorte à influencer les ventes dans le bon sens. Je ne sais pas ce que ça vaut, j’attends d’en discuter avec quelqu’un qui connait mieux le sujet que moi.

        (J’avais développé cette idée de TVA il y a quelques jours dans un précédent post à R Boulant, je me cite moi-même ci-dessous, désolé si je me répète et si ça manque un peu de modestie, mais c’est pour faire avancer le schmilblick, comme disait Coluche..)


        Pourquoi la TVA ? parce qu’elle intervient à chaque stade de la fabrication d’un objet complexe, sans pénaliser le suivant (3) . Une voiture par exemple est un objet complexe, comprenant de l’acier, du plastique, du tissu (sièges), de l’électronique, de la peinture, son fonctionnement utilise de l’essence, ou de l’électricité, ou du gazole, ou du gaz, ou plusieurs de ces énergies, et en diverses quantités selon que le véhicule est lourd ou léger, aérodynamique ou non, ses résidus de pneus sont plus ou moins importants, et s’écoulent vers la mer ou dans le sol, la destruction d’un véhicule consomme aussi plus ou moins d’énergie, ce qui produit plus ou moins de carbone, etc, etc.

        Or aujourd’hui la TVA est uniforme. Le fabricant de tissu de paie 20% de TVA lorsqu’il vend sa marchandise au fabricant de siège, et ce dernier paie aussi 20% de TVA (2) lorsqu’il vend ses sièges au à Peugeot, ainsi de suite jusqu’à la Peugeot elle-même lorsqu’elle est vendue, qui est elle aussi taxée à 20%.

        Mais le fabricant de tissu n’est pas responsable du poids final du véhicule, pourquoi les 2 devrait-ils être taxé uniformément à 20% si la Peugeot pèse 2 tonnes ? le premier devrait être taxé à 15, le second à 25 à cause du poids.

        C’est peut-être sur ces taux de TVA qu’il faudrait intervenir. En influant sur les différents taux de TVA, on pourrait peut-être progressivement favoriser les producteurs les plus vertueux, et leurs biens ou services deviendraient alors moins chers à produire, et donc aussi moins chers à vendre, du plus simple (un pneu : gros 25%, petit : 15%) au plus complexe (une auto : lourde 25%, légère 15%).

        Je ne sais pas si ce serait la panacée, mais cela vaudrait le coup d’y réfléchir. Lorsque tout sera informatisé, je ne pense pas que des taux de tva variables présenteraient une difficulté quelconque. A voir ce qui se passe dans la finance, on y fait des calculs bien plus compliqués que ça. Paul Jorion en sait quelque chose…

        Et ce qu’on pourrait faire avec la TVA en matière d’environnement, on pourrait aussi imaginer le faire en matière sociale, pour se débarrasser des bullshit jobs, comme par exemple les centre d’appel, qu’on pourrait taxer à 35%, lorsque ces services sont vendus à une entreprise française.

        Vincent Rey
        findutravail.net

      2. L’avis de Jacquot sur les Jacqueries est forcément un peu partisan .

        S’il suffisait de manifester pour la première fois et de ne pas avoir de représentants ( ça ne va pas durer . D’ailleurs Wauquiez a bien pris soin de se faire prendre en photo en train de s’éplorer avec les gilets jaunes et faire le Jacques dans sa bonne ville du Puy en Velay ), pour être un Jacques , il y aurait à ce compte plus d’une jacquerie par jour dans la plupart des villes de France .

        Par ailleurs , si Jacquerie vaut révolution , ce serait d’abord et surtout parce que les grandes révolutions mondiales ont toujours été des révolutions paysannes ( France , Russie , Chine ) et que les Jacques ont toujours été des paysans , ce qui n’est pas le cas ici ( au moins tant que subsiste le gas oïl « agricole » coloré ).

        Au delà de la spontanéité primo-manifestante , et plus que l’absence provisoire ou récupérée de « porte parole », il me parait plus important pour un gouvernement de mesurer que ces manifestations ont réuni , réparties sur tout le territoire ( j’imagine qu’à l’instar des analyses électorales , l’analyse des points géographiques les plus notables sont en cours ), deux fois plus de monde que les rassemblements après la démission de Hulot pour les motifs que l’on sait . Ce qui est à la fois beaucoup et peu .

        Les réponses ne sont pas toutes de mêmes niveaux ni de même opportunités stratégiques .

        Il y a des réponses ciblées pour soulager des détresses présentes , et qui méritent une approche et des jugements de terrain ( un peu stupéfait de trouver dans le canard local , parmi les manifestants interviewés , un gars qui annonce qu’il est là parce qu’il est bientôt à la retraite d’une collectivité territoriale , que sa femme est infirmière et se déplace beaucoup , et qu’il ne « s’en sort pas  » ). Pour être concret il faudra donc rapidement localiser où des ressources sont à mobiliser ( de préférence via des taxes sur des gens qui peuvent les supporter , plus que sur des impôts des contribuables ou des emprunts supplémentaires ).

        Il y a les réponses de fond , qui tiennent à une remise en ordre de marche entre l’exécutif , le législatif et surtout le niveau communal , avec l’obsession permanente de la justice sociale jusqu’au niveau le plus fin de la nation .
        Remarque personnelle faite que cette justice nationale ne pourra vraiment se conforter que si notre exécutif national parvient à le rendre structurellement possible et durable dans l’environnement mondial , car ce n’est pas juste avec une armée européenne ( même si ç en fait partie ) que l’on rendra la « mutation « possible .

        Qu’un gouvernement fasse des cauchemars , je m’en fous .

        Mon cauchemar serait qu’il n’ait pas de stratégie lisible et ne sache pas la partager avec des gaulois souvent à la fois géniaux et bornés , alors qu’aucune opposition politique n’est encore capable de partager quoi que ce soit de sensé et compréhensible avec les citoyens de ce pays .

      3. @Juannessy
        ( un peu stupéfait de trouver dans le canard local , parmi les manifestants interviewés , un gars qui annonce qu’il est là parce qu’il est bientôt à la retraite d’une collectivité territoriale , que sa femme est infirmière et se déplace beaucoup , et qu’il ne « s’en sort pas » ).
        Dois-je en déduire que vous ne connaissez pas les niveaux de salaire actuels de la fonction publique territoriale (enfin, celui des petites mains, pas des grand commis) et ce qui nous attend en terme de pensions de retraite ?
        Beaucoup de questions à se poser sur ce que veut dire « ne pas s’en sortir ».

      4. @Arkao :

        La grille de la FP , je connais un peu , y compris pour les emplois de catégorie C et depuis quelques décennies .
        Et je vous garantis qu’un couple de retraités où monsieur serait retraité « adjoint administratif » et madame infirmière encore en activité ou même retraitée , a largement de quoi payer son essence et quelques voyages à l’étranger pour agrémenter sa retraite .
        Le cas serait plus délicat si madame ne travaillait pas ou n’avait pas travaillé .

      5. @Juannessy
        Non. Je crois que vous vous trompez et que vous n’avez pas connaissance de ce qui attend les futurs retraités de la FP d’ici 10 ans.

      6. @Juannessy
        Je pourrais vous parler du mien cas concret mais ce n’est pas mon genre et un cas particulier ne ferait pas sens.
        Je ne porte d’ailleurs pas de gilet jaune.
        Ça ne réponds pas non plus à la question: qu’est-ce que « ne pas s’en sortir » ?

      7. @Arkao :

        D’accord sur la question , en partie effleurée par l’étude rapportée ici de l’université de Gand sur la relation bonheur – salaire .

      8. @phi-sing-jifising.

        Vi, vi, vi. La Vie quoi, en fait. Se réinventer ? Yep bonne idée !
        Ben, la pulpe va bien finir par se décoller… ;-).
        Ce serait mieux qu’un pschitt hors sol, qui sera bien évidemment récupéré et…à qui profitera le « crime », guess what ?

      9. En parlant de bonne idée : pour cette idée là, la France pourrait s’en inspirer.

        La Grande-Bretagne veut taxer les géants du web
        Par Ingrid Vergara Publié le 30/10/2018 à 12:38

        « L’Union européenne en parle depuis des années sans arriver à s’accorder… C’est finalement la Grande-Bretagne qui pourrait être la première à le faire! Dans son projet de budget 2019-2020, le dernier avant la sortie de l’Union européenne présenté lundi à la Chambre des Communes, le gouvernement britannique annonce la création d’une taxe qui vise sans les nommer les grands acteurs de l’Internet. Concrètement, il s’agirait d’imposer à 2% le chiffre d’affaires généré sur le sol britannique par les grandes entreprises du numérique (plateforme, place de marché, moteur de recherche, réseaux sociaux…). Deux conditions sont posées: avoir réalisé un bénéfice et réaliser un chiffre d’affaires global d’au moins 500 millions de livres annuel (561 millions d’euros). La taxe est clairement conçue pour toucher les géants comme Google, Facebook, Amazon, Aibnb et autres et non les start-up britanniques, a voulu rassurer Philip Hammond, le chancelier de l’Échiquier. »

        « Ce nouvel impôt pourrait être introduit à partir d’avril 2020 et devrait, selon les calculs du ministère, rapporter plus de 400 millions de livres par an (450 millions d’euros) en année pleine. »
        http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2018/10/30/32001-20181030ARTFIG00131-la-grande-bretagne-veut-taxer-les-geants-du-web.php

      10. cf commentaire du 18 novembre (« ça ne va pas durer … ») , suite :

        Le 26 novembre , c’est fait : il y aurait 8 représentants « officiels » d’un mouvement visiblement non adepte d’élections ou mieux encore , selon les critères démocratiques parfois revendiqués comme les plus populaires, de la stochocratie .

        J’espère , sans l’avoir vérifier , que l’agent immobilier qu’on a vu sur France 2 lors de la confrontation avec Hulot , a été viré .

        Mais apparemment la représentation n’est pas considérée comme représentative par tous les manifestants qui ont de la peine à se représenter eux mêmes .

        J’espère que les partis et même les mouvements sauront mieux analyser et faire le tri dans ces colères et revendications .

      11. Enlever les charges patronales pour les bas salaires et salaires minimum les patrons pourront payer plus les employes.

      12. @Béatrice :

        Brader les cotisations accidents du travail ,maladies professionnelles , chômage , maladies ,allocations familiales , assurance vieillesse , pour payer l’essence nécessaire pour venir au boulot ? !

        Et encore pas sur , on a vu ça avec la réduction de TVA pour la restauration !

    2. Ne pas sous-estimer la souffrance exprimée, nonobstant les récupérations-instrumentalisations politiciennes habituelles, qui sont insupportables.

      Un peu tardif et tellement évident, mais…tout arrive. De l’empathie.

      « Gilets jaunes » : Jean-Yves Le Drian plaide pour la mise en place d’un « observatoire des inégalités »
      Face à la gronde des « gilets jaunes », le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères concède qu’il peut y avoir des « distorsions dans les conséquences de la transition écologique ».

      INTERVIEW
      « Il parle d’une « souffrance qu’il faut entendre, comprendre et respecter » : Jean-Yves Le Drian a plaidé lundi sur Europe 1 pour la mise en place d’un « observatoire des inégalités » en France, en réaction au mouvement des « gilets jaunes ».

      « Estimant que cette grogne sociale repose sur « un sentiment selon lequel la transition écologique est payée davantage par certaines catégories sociales » et sur une « forme d’inégalité face à la mobilité », le ministre des Affaires étrangères souhaite « être vigilant sur l’accompagnement de ce sentiment d’inégalité et sur la mise en œuvre des mesures d’accompagnement » à la transition écologique annoncées par le Premier ministre la semaine dernière. »

      « Certaines personnes le vivent très mal ». « Il faut être vigilant dans la mise en œuvre de ces mesures d’accompagnement, il faut faire attention à ce que ça ne soit pas au détriment de certaines catégories sociales (…) Car il peut y avoir des distorsions dans les conséquences de la transition écologique pour certaines personnes, qui le vivent très mal car elles ont toutes les conséquences et pas les avantages », a détaillé le ministre au micro de Sonia Mabrouk. »
      http://www.europe1.fr/politique/gilets-jaunes-jean-yves-le-drian-appelle-a-la-mise-en-place-dun-observatoire-des-inegalites-3803792

    3. Une vraie transition passe toujours par une phase d’incertitude et de desordre relatifs : c’est le signal d’une formidable opportunite, y compris pour les corps intermediaires s’ils parviennent a se re-inventer…et bien sur, ca peut faire pschiit ou etre detourne…

  3. Bonjour,
    Le mouvement des gilets jaunes est motivé notamment par la perte de pouvoir d’achat liée à l’augmentation des carburants. En gros, quelques euros par mois en moins voire quelques dizaines, conduisant à environ 200 euros de perte annuelle.
    Somme importante lorsque l’on est à la limite d’un compte bancaire débiteur.
    La démonstration de force sur la journée est réelle mais sera t’elle réactivée lorsque d’autres sujets seront mis sur la table tel le nouveau mode de calcul des retraites qui conduira à la perte de milliers d’euros annuellement ?
    Car c’est bien ce qui ce profile avec la retraite par points et la paupérisation générale qu’elle va entraîner au nom de l’équité.
    Une journée de blocage en réaction à quelques euros voire dizaines d’euros par mois car la perte est immédiatement et physiquement ressentie.
    Qu’en sera t’il vis à vis de la réforme des retraites alors que les enjeux sont bien plus larges et impacteront toutes les générations mais produisant ses effets néfastes sur plusieurs années ?
    Verra t’on des coordinations de salariés renaître comme en 1995 ? A moins que le sujet ne soit « traité » par des organisations syndicales dîtes representatives et « responsables » ?

  4. Et tous les fantasmes, et libérations que peuvent générer un « effet de foule »

    J’ai eu très peur hier matin, lorsque j’ai vu cette foule attraper un jeune gars métisse qui se débattait, pour le repousser vers sa voiture. Il y avait un gros type en gilet jaune qui lui criait dessus « TU RENTRES DANS TA VOITURE ! MAINTENANT TU RENTRES DANS TA VOITURE ! », je crois qu’on n’était pas loin d’une situation de lynchage. L’histoire de cette femme décédée à Pont-de-beauvoisin aussi n’est pas claire.

    Pourquoi la conductrice qui l’a heurtée a-t-elle paniqué ainsi ? A-t-elle eu peur d’être lynchée ? Elle ne serait pas noire ou arabe par hasard ?

    Il ne faut pas s’étonner que des gens deviennent FOUS D’ESSENCE, lorsqu’on les matraque de publicité pour tous les engins à moteurs possibles et imaginables. Hier c’était aussi un peu la fête des engins à moteurs non ? (j’ai vu un gilet jaune à moto faire un « burning rubber » sur le pont ici) … forcément quand on augmente l’essence, on attaque les jouets qui sont dans le garage ! la moto, le jetski, le suv, qu’on vénère en secret ! je suis « véner » parceque je vénère mon Dodge Ram…

    Il y avait aussi des gens, à qui Pôle Emploi a expliqué depuis des années que c’était leur devoir d’accepter un job à 50 km de chez eux, que l’augmentation sans fin du prix de l’essence prive directement de revenus, et qui n’acceptent plus cette condition d’esclave. Je soutiens ceux là, les autres non.

    A ceux là je dis : organisez-vous politiquement, pour agir en France. Aux autres je dis, vous êtes aliénés, il faudra tôt ou tard vous libérer de ces jouets à moteur. Mais j’imagine qu’ils se foutent bien de ce qu’on leur dit… il n’y aura que le « peak oil » pour les désintoxiquer…

    Vincent Rey, findutravail.net

    1. Je suis entièrement d’accord avec vote analyse et inquiétude…. Pour avoir vu, entendu dans les médias de masse diffusant de « l’info » en continue, les « caméras » ne pouvant éviter de montrer des « jeunes » faire des « quenelles » par exemple, ou encore d’autres motards jouer du « rupteur » à plein gaz, pendant des plombes, dans les rues de grandes villes, comparativement aux quelques rares images de milieux plus ruraux ou des blocages étaient menés dans un calme plus relatif… inquiétante est la distorsion que donne à voire et comprendre le filtre des médias, suspecté dune défiance connivente à celle subite par les politiques… dirigeants institutionnels… « élites »… Inquiétude partagée avec l’autre distorsion soulignée par une hétérogénéité des revendications suivant que vous soyer en ville, ou dans un désert de services publics, d’emploi…

      Alors que même les discours des interviewé.e.s, n’avaient pas la même teneur, pas le même sens, jusqu’à prendre des repères différents, suivant qu’il y avait foule ou pas, suivant le milieu citadin (« la prise de l’Élysée » par exemple), ou « campagnard », suivant les horaires de l’observation, la moyenne d’âge et le sexe des manifestant.e.s… « l’apparente » homogénéité de la « représentativité » diffuse, confuse du « ressenti » du « mouvement » qui fut rendu par le prisme médiatique, politique a de quoi laisser perplexe…

      Bien des souffrances, craintes, colères, se sont exprimées dans un sentiment d’injustice, qui lui par contre étonnement n’a pas rendu justice à celles souffrances, passées quasiment pour de l’indifférence même, des plus de 9 millions de pauvres vivant sous le seuil de pauvreté, dont une part subit un « exterminisme institutionnalisé » au travers des NON RECOURS, des discriminations à l’embauche, impunies, des brutalités des contrôles aux faciès…

      Mais qui défier, qui blâmer, dans cette « généralisation du ras le bol… » ayant focalisé l’attention sur « le pouvoir d’achat » (qui l’a d’ailleurs ce pouvoir…? Et pour en faire quoi…?)… du filtre des médias de masse, du manque de politisation du « mouvement », et de « représentations » syndicales, politiques, « intellectuelles », n’ayant pas souligner que le relativisme (quand au « poujadisme », « ras le bol fiscal »…) était peut être de mise, par rapport à ces « invisibles » du « mouvement », qui même « s’ils se lèvent tôt » (surtout en dormant dans leur voiture, ou autres logements insalubres…) n’ont comme d’habitude eu droit qu’au silence…?

      Pour autant qu’il y eu dans cette « jacquerie » certains de ces pauvres, précaires, ostracisé.e.s, n’ayant pas « réussi » à passer le « filtre » du « paraître »… n’ayant pas eu la « chance » d’avoir le « mérite » d’être « digne d’intérêt » (se plaindre de ne pas pouvoir boire, jouer, brûler le « pognon de dingue » par exemple…?) au « vu à la télé », à « l’imaginaire collectif augmenté »… au vu de « l’abstentionnisme » de représentations politiques, syndicales… à leur côté (« pas de la rue ») voire de la « nullité » (au sens du « blanchiment » de leur existence… comme s’ils n’existaient pas) de leur apparition, quelle lune leur est pointée du doigt, si ce n’est que la dualité du regard porté vers le fhaine (et droite extrême) ou « la bénédiction » de l’œil du « roi te touche, dieu te guérit » croisant le « votre »…?

    2. Il y a la possibilité de mettre ses dernières économies dans un smart phone un vélo et un sac Uber eat pour livrer des sushis aux derniers salariés , encore faut il ne pas être trop âgé et avoir de bonnes jambes

      1. Le droit de contester devrait il être soumis à un revenu maximum acceptable ? Le fait d’ avoir une BMW flambant neuve est il incompatible avec le droit de revendiquer et de s’ indigner ou, pire encore peut être, de soutenir voire de partager la colère de ceux qui n’ ont pas une BMW flambant neuve ?
        J’ avoue ne pas comprendre votre réaction.

    3. Il n’est nullement question de les libérer de leurs engins à moteur mais de les contraindre à en acheter de nouveaux pour relancer la machine à croissance (avec en filigrane la volonté de faire drastiquement augmenter la conso électrique pour justifier le prochain parc nucléaire…). Le hic c’est qu’ils devront se passer d’autre chose pour changer de jouet. S’il y a bien une chose que le gvt et le système en général redoute c’est bien que les gens se passent de renouveler leurs joujoux…

  5. C’est la loi du plus fort qui gère les conflits. Il faut une initiative populaire pour donner une réponse à ce conflit nationale qui porte sur l’emploi et les rémunérations des retraites. Supprimons les taxes !

    1. Bernadette, vous croyez au miracle ?!?
      Dans notre monde, néolibéral, il y aura toujours plus de taxes, mais jamais pour les choses qui le nécessiteraient.
      Il ne faut donc surtout pas supprimer les taxes. Il faut juste en mettre là où il faut.
      Taxes sur le kérosène par exemple. Sur la spéculation (très fortes). Sur les terres agricoles qui sont bétonnées. Sur les zones humides détruite. Taxes sur les pesticides ; 1000% me semblerais un bon taux de départ, avec une augmentation systématique de 100% par an. Taxe sur les métropoles. Sur les supermarchés ; et pas sur les petites épiceries. Taxe sur les parcelles pavillonaires où il n’y a pas de tas de compost en fonction (avec un contrôle par de bons gardes champêtres). Taxe sur les parcelles agricole de plus d’un hectare non ceintes de haies bocagère (à contrario, faudrait exonérer les parcelles ceintes).
      En fait, il faudrait des taxes carotte-baton pour tout ; avec l’écologie et la thermodynamique en juges de paix (pas l’écologie de la drôlesse du Poitou ou d’EELV !)
      Seulement l’écologie scientifique et les Lois de la Physique comme repères de taxation.
      Et donc, faudrait encore augmenter les taxes sur les carburants. Foi de géologue.

      1. Non, ce n’est pas ça, vous faites une grave erreur. La taxe doit être redistribuée. L’agriculture intensive touche les petits agriculteurs qui ne peuvent plus vivre sur une petite superficie. La superficie augmente quand les prix de vente de leur produit sont moins élevés que le prix de revient. Les prix sont imposés.

  6. Hausse des carburants : et si on parlait des profits des pétroliers ?
    Le prix du carburant est une composante du pouvoir d’achat en berne que dénonce la CGT en exigeant une hausse des salaires et pensions. Mais si la TVA ou les taxes sur le carburant font partie des impôts les plus injustes, il ne s’agit pas de se laisser berner par le patronat des transporteurs ou les firmes pétrolières. (Par NVO)-…
    https://blogs.mediapart.fr/morvan56/blog/161118/hausse-des-carburants-et-si-parlait-des-profits-des-petroliers

    Gilets jaunes: des manifestations très à droite…
    https://blogs.mediapart.fr/lancetre/blog/181118/gilets-jaunes-des-manifestations-tres-droite

    1. @Morvan56
      A propos du billet de « Lancetre » sur Médiapart.
      En fin d’article l’auteur assimile le chant de la Marseillaise et le drapeau bleu-blanc-rouge à l’extrême-droite.
      On pourrait y voir à l’inverse une référence à notre vieux fond républicain égalitaire et contestataire.
      La tentative « d’assaut » de l’Élysée n’évoque-t-elle pas la marche vers Versailles de 1789 plutôt que février 1934 ?
      Ironie de l’histoire, le Président de la République était semble-t-il au pavillon de la Lanterne.

  7. Bonjour.
    Ne pas oublier qu’un mouvement si large et si populaire soit-il, se doit à minima et par souci d’efficacité, d’être
    structuré (intellectuellement) à défaut d’être encadré. Ce qui est triste, c’est la désertion silencieuse (honteuse ???)
    d’un monde intellectuel, universitaire « ramolo », mais sans lui, aucun résultat ne peut être attendu, rien ou presque
    ne sera cédé par  » la phalange gribouille » actuellement aux commandes. Mon grand désarroi laisse encore une petite place à un espoir de ralliement même tardif, ils nous (vous) le doivent.
    F.V.M.

    1. J’vois une contradiction: pourquoi se lamenter de la désertion des ramolos? S’ils le sont -ramolos-, rien à en attendre, si? Les ramolos sont du bois mort. De fait, qu’ils soient débarqués par leur propre insignifiance est souhaitable.

      Gardons espoir: si le mouvement procède d’un mouvement de fond, la nécessité fera naître ce qu’il faut de leaders. Mais il y faut du temps… et de la sincérité.

      Et c’est pas gagné: Poujade, années 1960. Un flop. D’ailleurs rassurant.
      Se focaliser de trop près sur les taxes – et même sur leurs emplois, anti-constitutionnel- est le plus sûr moyen de l’échec.

      [ A jacqueries, je préfère bagaudes. Contrairement à ce que dit Wikipédia, des bagaudes pouvaient être pacifiques et durables, plus d’un siècle. D’un autre point de vue, les bagaudes pourraient être un rêve de libertarien. Objection retenue.]

  8. Le chauchemar d’un gouvernement, d’une société ?
    Le tragique c’est que la colère se focalise sur l’inévitable et nécessaire renchérissement des énergies fossiles.
    La seule sortie par le haut serait de renforcer la progressivité pour les « captifs » de cette hausse des coûts en basculant la politique vers une vraie justice sociale conjuguée à tout ce qui contribue à rester à 1,5°C-2°C y compris le renchérissement de toutes énergies fossiles. SI ça verse dans une sortie politique 5s +Ligua transposé en France (LFI+RN) on s’enfoncera encore plus.

    1. Allons Arnaud, si vous prenez le temps d’écouter et de lire les raisons de cette colère, vous constaterez que la question du prix des énergies fossiles n’est que « la goutte d’eau qui a fait débordé le vase ».

      1. Si ce n’est évidemment pas que ‘le prix des énergies fossiles’, sur ce que j’ai vu à deux pas d’ici, ça restait étonnamment le slogan majoritaire, avec un air plutôt bon enfant au premier abord, mais à y regarder de plus près, comme un parfum d’ambiance ‘pré Mad-Max’…! 🙂
        Nous sommes accrocs, shootés au pétrole, à un tel point, que la ‘sortie’ risque d’être complexe…

      2. @ arkao
        DIsons que la baisse de pouvoir d’achat par tous les bouts pour les 99% commence à taper à un endroit non neutre…

      3. @Timiota
        Baisse de pouvoir d’achat ?
        La situation ressentie va bien au delà de ça.
        C’est la peur panique d’avoir de nouveau faim et froid.

      4. Pour une partie Arkao je suis d’accord. Mais j’attends un bonne étude sociologique sur homo flavonnicus pour donner une sentence définitive. En attendant il ya une connaissance fervent soutient des gilets jaunes mais pour la bonne et simple raison que « le gouvernement nous pique notre pognon » point barre, alors que c’est un retraité paisible privilégié dans un joli lieu de villégiature sans problème. (cf ce que vous dit Juan Nessy plus haut sur le retraité catégorie C et sa femme infirmière).

        J’aimerais bien que soient aussi mis dans la balance « jaune » les problèmes de santé qui justifient l’alignement du diesel sur l’essence, et tous ces drames humains présents et à venir que le changement climatique d’origine anthropique cause déjà, et qui ne se chiffrent pas en baisse du pouvoir d’achat mais en vies carbonisées ou déracinées et condamnant la génération des moins de 20 ans à un sort identique généralisé.

        Et je repete

  9. Bonjour le blog,
    On est là en face d’un cas typique d’opposition entre le court et le long terme.
    Le court terme, c’est le besoin du véhicule thermique pour sa vie de tous les jours avec les coûts financiers que cela induit.
    Le long terme, c’est la nuisance de celui-ci vis à vis de la planète.
    On retrouve cette opposition constamment que cela soit au niveau individuel ou collectif.
    Alors que faire?
    Tant que l’on ne dénoncera pas notre modèle de développement économique, on continuera à pousser les gens dans la mauvaise direction du court terme.
    Le probléme est que nous sommes encore trop peu nombreux à percevoir la dangerosité de l’idéologie capitaliste. Elle a dégouliné sur la planète entière et a gangrené tout les esprits , dans toutes les strates de la société , de Bernard Arnault aux gilets jaunes. ….
    Oui, les gilets jaunes aussi!!! Les gilets jaunes sont d’abord intéressé à défendre leur pouvoir d’achat, leur capital en somme…..
    Mais je leur en veux pas, ils font de leur mieux pour survivre. Ils sont succombé à l’idéologie mortifère.
    J’écoute alors avec tristesse cette retraitée qui parle de fin de mois difficile et de l’avenir pour ses petits enfants.
    Je me dis que ce n’est pas des fins de mois difficile qu’ils vont connaître mais des fins difficiles de planète.

    1. Un porte containers géant dernière génération pollue autant que 50 millions de voitures ( oui, 50 millions, le chiffre est exact ). Il en circule plus de 600 à ce jour et on en construit de nouveaux tous les jours. Ce qui signifie que ces 600 petits bateaux qui vont sur l’ eau polluent plus encore que l’ ensemble des véhicules à moteur de la planète.
      Alors, tant qu’ à dénoncer les mauvais modèles de développement économiques, ne vous gênez surtout pas !!!
      Au fait, s’ il y a des navires sur lamer , il y a aussi des avions dans le ciel.
      A votre avis, question pollution, ça donne quoi ???
      La naïveté ultime, celle dont font preuve tous les moralisateurs et les bobos de tout poil, la naïveté ultime est de croire que l’ on peut encore y changer quelque chose.
      IL EST TROP TARD, cher Monsieur.
      C’ est foutu!
      Au mieux, on recule l’ échéance de 5 à 10 ans, mais on ne fera pas mieux !
      C’ est dur à entendre, n’ est ce pas !
      C’ est pourtant la vérité.
      La vérité toute nue .

      1. Je ne vois pas pourquoi vous attendez encore au moins cinq ans avant de vous suicider . De toutes façons , vous êtes foutu .

        Ceci étant , il y a effectivement une vidéo qui circule actuellement sur le net qui apporte l’information que vous reprenez , en affirmant même que les vingt très gros porte containers qui carburent au résidu de fuel dégagent autant de particules soufrées que la circulation automobile mondiale .Je n’ai pas les connaissances permettant de juger de cette info , mais quand on parle de pollution à partir de produits fossiles , il faut comptabiliser toutes les pollutions ( Co , CO2 , NOx , S , particules fines ….). Mais il est bien évident que l’écologie concerne toute la chaine transport , qu’il s’agisse de personnes ou de marchandises .

        Et que la peste est sur tous ces chainons là , sans exception .

  10. Nous le SAVONS tous, DE MARSEILLE à Dunkerque, de Brest à Strasbourg, nos villes sont polluées, l’air devient irrespirable et bien au delà des frontières nous allons devoir nettoyer, récurer la planète.
    Ce ménage jugé nécessaire et impératif pour la survie de l’humanité nous met dans une situation inconfortable à plus d’un titre et nous arrête net dans nos supputations car nous n’avons pas le produit miracle pour remplacer l’OR NOIR qui est le produit énergétique qui sert à chaque instant à nous propulser dans toutes nos activités quotidiennes.
    Alors que faire ?… Chercher un produit de substitution et en « même temps » dissuader son utilisation ?…
    Oui mais de cet OR NOIR nous sommes dépendant, de cette dépendance les dealers en profitent, les consommateurs s’épuisent à la dépense…
    PROBLEMES.
    PROBLEME tout de même si les dépendants (volontaires ou pas) sont les principaux individus à en faire les frais.
    DOUBLE PROBLEME si le gestionnaire politique utilise ces peines infligées par des taxes pour régler d’autres ardoises (pouvant être assimilées à d’autres « ERREURS » de gestions « POLITIQUES »).
    Ce DOUBLE PROBLEME reste une charge supplémentaire pesant sur une population déjà sinistrée aussi révoltante qu’une DOUBLE PEINE.

      1. Excellent comme d:habitude. Je ne suis pas toujours d’accord sur le fond avec toi, mais côté humour je plusse.

    1. « l’air devient irrespirable »

      Quand les jeunes de lycées professionnels s’y mettent, les feux de poubelles rendent effectivement l’air irrespirable. Bon en dehors du chômage technique cet après-midi pour cause d’infection…., lorsque j’ai entendu à c dans l’air que les jeunes n’avaient rien à revendiquer ou si peu, je suis un peu consternée. Il est vrai que la presse fait le tri des informations avec minutie. Car la réforme du baccalauréat professionnel est inique si elle revient à supprimer des heures de français, les heures d’économie et droit (!!!!) et des heures de langues vivantes.
      Faudrait quand même que les journalistes arrêtent de ne considérer QUE les filières générales et les universités.

      1. Il il y a aussi la suppression de l’enseignement de la macro-économie dans les filières générales. Dans cet enseignement étaient présentées les différentes théories (libérale, keynésienne, marxiste, joronienne ?…) désormais il n’y aura plus que la micro-économie, ce faux nez du néo-libéralisme qui nous tue.

      2. Pierre-Yves Dambrine

        C’est consternant. Voilà une réforme de l’éducation nationale bouclée en catimini, sans consultation syndicale. Deux textes parus cet été dont un communiqué de presse pour annoncer la future réforme. Elle est déjà dans les tablettes pour la rentrée prochaine, qu’on le veuille ou non.
        En lycée pro, on aurait voulu accentuer les inégalités et cultiver l’ignorance qu’on aurait pas mieux réussi !
        Vraiment c’est scandaleux.
        Le bac technologique est impacté également. Je souhaite bon courage aux profs de technologie. Je n’ai pas vérifié si la réforme supprimait aussi les cours d’économie gestion (je triche, j’ajoute du droit :-)).
        J’aurais sans doute du temps l’année prochaine les amis pour cause de cessation d’activité, avec mon statut contractuelle !

  11. @Vincent Rey

    Ta proposition de TVA distribuée n’est sans doute pas très différente sur le fond de ce que j’ai proposé de très mathématique dans mon article sur un modèle d’inégalité sans crise exogène, où je dis que l’envol mathématiquement incontournable de quelques uns en présence de simples « fluctuation multiplicatives » peut être pallié par une sorte de « biais généralisé » qui ait un impact croissant des pauvres vers les riches, donc des « consomme-petit » (en taille de pneu, ok) vers les consomme-gros.

    Ici https://arxiv.org/abs/1704.06429
    pdf dans la foulée :
    https://arxiv.org/pdf/1704.06429

    (le tout paru en avant première sur le blog avec des films :
    https://www.pauljorion.com/blog/2014/05/27/decouverte-medicale-de-petites-doses-de-piketty-empechent-les-crises-de-gattaz-iii-par-timiota/)

    A méditer ?

    Henri/Timiota (c’est mon point de contact avec mon double !)

  12. L’augmentation du diesel est demandée par les raffineries et le gouvernement n’a pas le choix car si les raffineries délocalisent c’est non seulement des l’emplois perdus mais surtout un probléme stratégique.
    Il est plus simple d’exporter un excédent de diesel qu’un exédent d’essence (volatil et inflamable)
    En ramenant rapport de consommation diesel -essence à ce que l’on produit en sortie de raffinerie c’est encore mieux. On nous lance des particules fines aux yeux pour faire passer le changement mais ce n’est pas le coeur du problème
    Je conseille la lecture de cet article
    https://www.usinenouvelle.com/article/pourquoi-l-essor-du-diesel-en-france-est-lie-a-l-emergence-du-nucleaire.N355901

  13. Si MM. Macron et Philippe ne sont pas capable d’entendre l’appel suivant venant d’un syndicaliste très modéré, alors le cauchemar risque fort de s’éterniser.

    Laurent Berger, hier 17h (compte tweet)
    @CfdtBerger
    J’appelle @EmmanuelMacron et @EPhilippePM à réunir très rapidement les syndicats, les organisations patronales, les associations pour construire un pacte social de la conversion écologique.
    Justice sociale et écologie sont compatibles ! Il y a urgence.

      1. C’est une anticipation que l’on reproche généralement aux gouvernements .

        Je ne sais pas si la CFDT est sur cette ligne prédictive .

    1. Ah, en lisant vite, j’ai lu « …réunir très rapidement les syndicats, les organisations pétrolières, les associations … ».

      Sinon, i le co-voiturage pouvait réunir les gens comme l’on fait les syndicats en leur temps, ce mouvement aurait un aboutissement positif (je rêve éveillé, c’est le contraire de la sociologie de la voiture, mais ceux qui ont fréquenté des endroits plus levantins (ça commence à Chypre) se rappellent que les taxis y sont et y étaient collectifs (2ou 3 clients qui vont d’un bled à un autre avec ce que ça impose comme horaire etc.) bien avant que nos Uber en arrivent là.
      L’effet de « macrostructure » de la voiture évoluera bien quelque part, mais si elle est actuellement dans le mode « la ferme hérite du fils », le matériel contraint l’humain.

  14. salut à tous
    ce qui manque au gilets jaunes c’est le référentiel commun à chacun d’entre nous: la permaculture de l’être humain.
    sous la forme des trois lois de la vie.
    c’est tout à fait adapté au mouvement gilets jaunes
    Quand on prend le temps d’étudier toutes les implications de ces « trois lois de la vie ».
    c’est un véritable virus pour le système.
    à la fois très simple et très performant, Cela donnerai une clarté d’action en la place que chacun occupe …
    Chaque individu, quelque soi sa position, peut alors interagir suivant le référentiel commun à tous.
    Des actions qui s’autorégulent partout et tout le temps…..
    Je rêve ? … qui va enfin explorer la permaculture de l’être humain.
    voici la page: http://lestroisloisdelavie.free.fr/
    pour que la conscience émerge la où je suis….
    cordialement
    eti.martin

  15. Jacqueries : encore une fois, Paul trouve le mot juste et percutant ! Il est donc inéluctable que la mise en place de notre nouvelle féodalité implique également ce genre de réactions, comme dans une régression historique.

    Amusant aussi de voir combien nos gouvernants sont incapables de comprendre ce qui se passe.
    L’histoire de la prime pour changer sa chaudière au fioul est exemplaire : on va donner quelques milliers € à des gens qui n’arrivent pas à boucler leurs fins de mois et qui n’ont pas la moindre capacité à investir.
    Pourtant la solution est simple et évidente. Le renouvellement de ce parc de chaudières permettrait aux ménages de faire des économies tout en étant vertueux pour l’environnement. Il faut que l’État donne gratuitement à tous ces ménages une pompe à chaleur (ou tout dispositif équivalent) pour en finir avec leurs chaudières polluantes et consommatrices de carburants fossiles
    Il y environ 2,8 millions de chaudières au fioul. Une pompe à chaleur coûte en moyenne 7000 €. Donc approximativement ça fait 20 milliards. Or les 500 premières fortunes françaises ont une richesse cumulée d’environ 650 milliards. Une taxe de 3% permet donc de financer cette opération urgente et nécessaire pour tous les Français ─ y compris ceux qui ne sont pas au fioul mais vivent dans le changement climatique et respirent de l’air pollué.
    Mais imaginez aussi la joie, la fierté, l’enthousiasme de nos « si chers » premiers de cordée ! Plus besoin d’acheter des trucs ridicules à entasser dans des fondations clinquantes (lire le dernier livre, génial, d’Annie Le Brun « Ce qui n’a pas de prix », Stock, 2018).
    Cette démarche pourrait évidemment en susciter d’autres aboutissant à des taxes cumulées de 500 milliards envers cette catégorie sociale pour réaliser d’autres changements urgents qui n’ont pas actuellement de financements. De plus comment ne seraient-ils pas extrêmement heureux de contribuer ainsi à sauver leurs enfants et familles et de se guérir enfin de leurs névroses liées à des richesses accumulées à un niveau absurde ?

    Je vous le disais : solution une simple et évidente…
    Facile… ? Bon, c’est vrai, il faut souvent aider les bonnes volontés à se manifester …

      1. @ Juannessy, vous m’avez lu trop rapidement ou bien mon second degré était trop subtil ? Comment pourrait-on penser que nos richissimes Picsous minables et bornés lâcheront le moindre euro de leur fortune qu’ils nous ont concrètement volé ? Par ex. chaque fois que l’on « passe à la caisse » d’un hypermarché…

        Quant aux pauvres « frileux » c’est une bien mauvaise formule. Pauvre ou riche, la question n’est pas d’être frileux mais celle de la nécessité absolue de se chauffer en hiver dans nos contrées…
        Ce droit devrait bien sûr être gratuit et seul une organisation sociale perverse laisse penser qu’il ne doit pas l’être ─ comme d’autres souvent évoqués sur ce blog.
        Cela dit, ce même système néo-féodal s’achemine vers l’air payant puisqu’il est bien possible que seuls les très riches pourront respirer un air pur dans des cités-bulles…

      2. @Jacques Seignan
        A propos d’hypermarchés, j’ai remarqué que ceux-ci ont été les cibles privilégiés des blocages, en tout cas dans ma région et encore ce dimanche matin pour ceux qui sont habituellement ouverts ce jour.

      3. Jacques Seignan :

        n’ième occasion de donner raison à mon vieux prof de philo ….

        Vous êtes plus direct et sans ambiguïté en réclamant le chauffage gratuit .

        Deux remarques :
        – les gérants d’office HLM seront de bon conseil sur la question
        – aux temps féodaux le chauffage était gratuit .

      4. @ Juannessy , gratuité du chauffage.

        Ici, les gérants d’HLM actent la hausse actuelle et anticipent la prochaine se composant d’ une grosse augmentation de la matière première et une hénaurme augmentation des taxes. Bilan: de très fortes augmentations, différenciées selon les sources d’ énergie. En fait, il s’agit de provisions de chaâarges pour terminer l’année, mais il n’est pas prévu de baisses sensibles à partir de Janvier.
        On me souffle qu’ « ils » cherchent à appeler des provisions au plus prêt de la dépense pour éviter des remboursements ( ça existe) ou pire, de gros rappels de chaâarges.

        Je vous la fait courte: c’est de plus en plus vite cher.

        PS: très belle neige, ce matin. 12,5 °C dans la cuisine, 15° dans le couloir. Grosses chaussettes et pulls en double couche, dont un fin, col roulé. J’attends le soleil.

      5. @Daniel :
        Toujours favorisés ces montagnards , ils naissent résistants au froid .
        J’ai quand même l’impression que pour être plus au chaud , vous devriez vous loger en HLM , car , de par ici en tous cas , si leurs locataires se trouvaient avec 12 degrés dans leurs cuisines ,il y a belle lurette que l’émeute aurait été plus violente que celle des gilets jaunes .
        Chez nous aussi , 5 à 10 cms de neige aux Confins depuis hier . Pas dit que ça tienne .

  16. Jacquerie, acte 2 le week-end prochain ?
    « Acte 2 Toute La France A Paris !!!! », cet événement Facebook affiche déjà, ce dimanche soir, plus de 11.000 « participants » et plus de 80.000 « intéressés ». « Il faut mettre un coup de grâce et tous monter sur Paris par tous les moyens possibles ( covoiturage, train,bus, etc…). Paris parce que c’est ici que se trouve le gouvernement !!!! Nous attendons tout le monde, camion, bus, taxi, VTC, agriculteurs, etc… Tout le monde !!!!!! »

  17. Ce soir dimanche 21 h, les revendications s’éloignent un peu plus de la question du coût des carburants. Ce n’est ni plus ni moins qu’une démission du Président de la République qui est demandée, ou la démission du gouvernement, la création « d’assemblées populaires » (girondines ?), la province contre Paris, le peuple contre les élites.
    Contre-coup d’une élection présidentielle inédite à quatre candidats au coude-à-coude dont le résultat n’a satisfait qu’un petit quart des électeurs ?
    Jacquerie ou révolution ?

    1. A mon avis , ni l’un ni l’autre , justement parce que le pays est coupé au moins en cinq , voire six morceaux et qu’apparemment personne n’a envie de recoller les morceaux autrement qu’en supprimant les autres morceaux ou en accusant l’ennemi extérieur .

      1. Oui da, et peut-être que personne ne sait vraiment comment ‘recoller les morceaux’, c’est valable pour l’UE aussi…?

      2. Ya de ça , mais le principal problème c’est que la colle est chinoise ou américaine actuellement , sur le marché de la colle .

      3. Quand j’avance « chinoise ou américaine » , je vise moins deux états que l’organisation économique et sociale qu’ils portent .

      4. Moi aussi et , de façon suffisamment consciente , depuis une vingtaine d’années déjà .

        Sans rien voir de consistant et affirmé comme tel , qui y ressemble en France ou dans un rayon de 1500 kilomètres .

      5. @Arkao :

        Non ., les girondins étaient des parlementaires ( au passage ils n’ont pas été pour rien dans les guerres révolutionnaires et étaient ardents défenseurs de la propriété privée )

        Appel spontané de détresse des plus faibles , vite infiltrés par les quelques déséquilibrés traditionnels qui pourrissent leur message .

        A régler en famille et dans la juste appréciation des situations , et si possible dans un esprit qui pourrait préfigurer les relations sociales que l’on ambitionne , en mobilisant communes , départements , régions et état ( toute la chaine )

        De façon plus intello , et si on se limite à la revendication initiale , refaire les travaux pratiques du problème « économie d’énergie/ écologie/ politique de l’offre énergétique/fiscalité » , à traiter comme un tout et pas avec des politiques en silo .

        Garder en vue : Brexit , Europe, Trump , terrorisme , Chine .

        Dans le meilleur des cas , dont notre histoire nous dit que c’est rarement l’option choisie .

        Hélas .

      1. @Arkao :

        Merci d’en faire la publicité ( même si ça défrise findutravail.net) , mais ajoutez sur les étiquettes :  » étendue au vivant . »

        Sur le mode d’emploi , ajoutez les mentions :  » vérifier avant usage que la spéculation est interdite dans le local d’emploi , et que les pièces à assembler bénéficient des gratuités minimales pour leur bon fonctionnement  » .

  18. Pitoyable interview du premier ministre Philippe par Laurent Delahouse, ce soir sur la 2.

    Delahouse s’est fait en quelque sorte le porte-parole des français qui attendent une réponse tout de suite.
    Il a interrogé le premier ministre sur ses intentions, lesquelles n’ont pas crée la surprise puisqu’il s’agit de maintenir le cap et d’attendre des résultats qui viendront à la fin du quinquennat, et ritournelle obligatoire, de mieux expliquer ce que fait le gouvernement (sic).

    Et Delahouse de dire alors en substance que la transition énergétique il faudra peut-être songer à y aller plus doux, qu’il faudrait peut-être penser au pouvoir d’achat des français qui n’en peuvent plus.
    Et le tour était joué, Delahouse a fait passer le gouvernement pour un grand activiste de l’écologie, opposant le pouvoir d’achat et la taxe sur le diésel comme si cette taxe amorçait un vrai tournant pour la transition écologique.
    Rien sur les taxes que pourraient payer les plus riches…. Du pur non journalisme par défaut de rappeler tous les éléments du tableau.
    Mention spéciale aux commentaires de Ecodouble (taxe à 1000% sur les choses très nuisibles) et Jacques Seignan (le remplacement gratuit des chaudières au fioul par les pompes à chaleur.)

    1. Pour amplifier votre raisonnement , l’excellente (même si incomplète) contribution de D.SCHNEIDERMAN sur A.S.I.:
      Extraits significatifs :
      … » Quelles que soient les réelles difficultés de vie de ceux qui y ont pris part, le mouvement des Gilets jaunes est intrinsèquement un mouvement de droite.
      Non pas en raison des quelques (rares) débordements racistes ou homophobes qui l’ont émaillé, et sur lesquels se sont jetés les agents d’influence macroniens sur les réseaux sociaux… De droite, parce qu’il revendique, non pas une hausse des salaires ou des prestations sociales, mais une diminution des taxes et des impôts, autrement dit des instruments de redistribution, de solidarité, ou de transition énergétique.
      .Ce n’est pas infamant. La droite populaire est une composante traditionnelle de l’électorat français. Mais pourquoi hésiter à le dire ?

      A propos de transition énergétique, il faut dire qu’en face, le « on maintient le cap » du gouvernement est incompréhensible, gouvernement qui vient, dans le projet de loi de finances 2019, de retirer du crédit d’impôts sur la transition énergétique (CITE) la rénovation des fenêtres…!
      Les données de la question ? Sur 35 millions de logements, la France compte 7,5 millions de « passoires thermiques » (fenêtres à simples vitrages, combles mal isolés, chaudières au fuel). En début d’année, le gouvernement claironnait sa volonté de rénover 500 000 logements par an.
      Problème : les crédits ont diminué de moitié. Résultat : tous les amendements défendant le retour des fenêtres dans le CITE ont été rejetés en première lecture à l’Assemblée, le ministre de Rugy (qui avait pourtant donné son accord) ayant été recadré par Edouard Philippe.
      S’il y avait une question à poser hier soir au Premier ministre qui venait sur France 2 chanter la transition énergétique, c’était bien celle-là. Devinez si Delahousse l’a posée

      1. Idem pour la mobilité:
        https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/191118/cdg-express-un-train-pour-vip-ou-la-securite-et-l-accessibilite-pour-des-millions-de-f
        Par ma fenêtre j’entends dans le lointain le mugissement plaintif des klaxons des poids-lourds bloqués sur la rocade.
        Traversé en rentrant du travail trois barrages filtrants. Étonnant quand même le comportement des forces de l’ordre présentes sur place dont on ne comprend mal ce qu’ils canalisent (une alternance régulière des flux de véhicules, les manifestants ? A partir de combien de kilomètres de bouchons un barrage est-il considéré comme bloquant et non plus filtrant ? Qui en décide ?)
        Je ne sais pas ce que vont en dire les TV ce soir, mais localement les gilets jaunes sont très tenaces malgré une bise glacée qui a soufflé tout la journée.

      2. @Arkao :

        Ce genre de situation est suivie en continu par une cellule de crise en préfecture réunissant Dircab ( souvent le préfet lui même) , gendarmerie , police , Samu , services de voieries ( présent!) , secouristes , parfois- sans doute actuellement – procureur de la République .

        Dans ce genre de situation toujours périlleuse et aléatoire , qu’il y ait cent manifestants ou dix milles , les contraintes sont contradictoires pour le seul décideur ( le préfet himself ):

        – assurer la liberté de manifestation ,

        -assurer la liberté de circulation ,

        – d’abord ( et je peux témoigner que c’est effectivement la première priorité) éviter les drames d’où qu’ils soient suscités,

        – mesurer en continu la situation réelle de terrain , aussi bien des forces manifestantes que des impacts sur ceux qui en « pâtissent »( ceux étant des personnes ou des ouvrages )

        – se positionner dans l’ensemble régional et national ,

        -rendre compte aussi exactement que possible de la situation réelle au ministère de l’intérieur,

        – intervenir sans retard si dérapages avérés ( C’est à mon avis la situation la plus à risques actuellement ,car il n’y a pas de véritables interlocuteurs pour négocier et gérer les abus),

        – intervenir sur ordre si le ministère le demande après appréciation globale de la situation .

      3. Je ne suis pas d’accord sur un point avec l’article cité.
        Le mouvement des Gilets jaunes n’est pas intrinsèquement de droite comme l’affirme le chroniqueur.
        C’est juste le moyen qui a été trouvé pour manifester un raz le bol quand souvent on a une vie difficile et que tous les autres moyens d’exprimer la colère ne sont pas entendus. C’est faux de laisser penser que tous les manifestants seraient pour la suppression de toutes les taxes. C’est la taxe qui vise indifféremment riches et pauvres qui est contestée. Et en l’occurrence cette taxe sur le diésel est tout sauf un instrument de solidarité.
        J’ajoute la gauche n’est pas que, et ne peut plus être que la redistribution. C’est en amont qu’il faut repenser la justice sociale.

      4. Mardi 20 décembre 17h15.
        Toujours les mêmes barrages filtrants/bloquants aux mêmes endroits malgré une journée marquée par des averses de neige. Faut dire que là d’où je reviens, c’est au delà de la France périphérique, c’est le fond du fond de la ruralité qui crève à petit feu. La bas, des gens hésitent entre tout casser ou s’immoler.

      5. @ arkao, merci pour vos commentaires et celui de 17h15 sur les barrages ce mardi.
        Je vis en banlieue mais pour des liens familiaux, je peux confirmer ce que vous dites en Normandie et dans le Gard… toujours ces blocages ! après 3 jours et malgré le temps.
        Une terrible rage grandit ; elle me semble plutôt minimisée même dans les infos en continue. Quand on entend les responsables répéter ad nauseam qu’il faut mieux expliquer, faire de la pédagogie (= vous êtes trop cons pour comprendre le bien que l’on vous octroie), je pense qu’ils jouent avec le feu.
        Nul ne peut se réjouir d’une telle situation porteuse de violence mais il faut savoir regarder les choses en face comme nous l’a bien expliqué rienderien dans son beau billet du jour et forcer nos dirigeants à les entendre ─ comme ils doivent par ex. entendre les infirmières.
        Notre solidarité peut seule désamorcer un drame toujours possible.

    2. J’avais ce matin dans la boîte aux lettres une pub d’un installateur qui me proposait de passer à une pompe à chaleur , en ayant l’avantage de bénéficier d’un taux de TVA à 5,5% et un crédit d’impôt de 30 % .

      Mais je n’ai pas de chaudière et j’ai enfilé un pull en laine .

  19. Un beau mouvement uni par le désir de faire reculer un gouvernement macron qui s’est malheureusement illustré par une accumulation de nuisances et d’injustices.Notre dignité retrouvée est à portée de main contre un pouvoir qui l’a perdue.

  20. Problème de Fond lié à l’amoindrissement du Pouvoir d’Achat des Français.
    Causalités premières à rechercher dans le Surendettement de la France et au poids fiscal des Intérêts de la Dette.

    1. @ Lemoine Paul, un petit rappel.
      Il faut remonter plus en amont sur les causes initiales.
      En temps de paix il n’ y avait pas de raison qu’une telle dette s’accumule.
      La dette s’est créée parce que les riches ont fait sécession, qu’ils ont payé des médias pour la propagande ultralibérale et des politiciens pour mettre en place cette politique de vol « légal » à grande échelle. Reagan et Thatcher furent les porte-drapeaux de cette révolution (cf. l’absurde dette US!).
      Ensuite il y eut le sauvetage de nos banques qui en France a provoqué le doublement de la dette.
      Les lecteurs de ce blog ont eu la chance d’avoir en temps réel ces explications.
      La France est artificiellement surendettée comme la France de Louis XVI le fut : il a suffi de faire payer les ordres privilégiés pour résoudre le problème. Mais on le sait, d’eux-mêmes, ils n’y sont guère enclins…

  21. La jacquerie vient à point nommé pour Macron, cela fait déjà un moment qu’il la cherche (t’ain, il y en a fallu pour les faire bouger ces veaux! mais bon le portefeuille c’est infaillible…), c’est la dernière étape, une fois celle-ci terminée il aura les coudées franches pour le reste du quinquennat. La fin de la jacquerie (ya qu’a laisser pourrir quelques semaines car il vas faire froid et ensuite c’est les fêtes…) coïncidera avec la campagne des européennes, avec les premiers jugements dans les affaires de financement de Le Pen et avec la mise en examen de Méluche. Pendant ce temps là Wauquiez se roule dans la fange et Sarko sera condamné en première instance. La voie est libre pour notre illustrissime guide…

      1. Ben la seule autre option c’est que Todd ait raison : il est bête. Pas exclu non plus mais ça implique que tout son staff de conseiller aussi ou qu’il n’en a cure ? …

      2. En tout cas si Macron avait un porte parole qui ait lu Todd au lieu de Maurras il connaitrait un peu mieux les fondamentaux du pays réel 😉
        Dis moi ce que tu lis je te dirais qui tu es…

  22. Je veux bien que le mouvement des « gilets jaunes » fasse penser à une jacquerie mais alors plutôt pour la forme !

    Si l’on se réfère à la jacquerie de 1788-1793 (l’on comprend bien pourquoi celle-ci) le paysan se rebelle pour refuser l’accaparement du fruit de son labeur. L’on peut dire (en tout cas certains auteurs libertaires de gauche le font) que ces jacqueries font partie des éléments déclencheurs de la révolution.

    Malheureusement cette revendication des premières heures du Tiers-Etat pour recouvrer la pleine jouissance du fruit de son labeur s’est traduite (il serait intéressant de savoir comment) par la « sacralisation » de la propriété privée, issue dont nous mesurons pleinement, aujourd’hui, les nombreuses conséquences !

    Peut-on dire que nos « gilets jaunes » de 2018 visent la pleine jouissance du fruit de leur labeur. La réponse pourrait être oui si l’on considère que le salaire représente le fruit des efforts de la classe laborieuse. Ce serait toutefois ignorer que l’accaparement a déjà eu lieu lors du partage entre actionnaires, dirigeants et salariés et qu’il s’agit (sans vouloir dénigrer la chose) d’un combat pour conserver des miettes.

    Ce combat des « gilets jaunes » pourrait avoir pour conséquence l’affaiblissement de l’autorité de l’Etat, ce qui apporte bien de l’eau au moulin de la doctrine libertaire (de gauche ou de droite, ce n’est pas si facile). Pour autant, parviendrons-nous ainsi à installer le « cataclysme qui transformera de fond en comble le régime de la propriété » ?

    Il me semble que les jacqueries ont été efficaces pour la raison que le paysan entrait d’abord en possession du fruit de son labeur dont il lui était ensuite demandé de se dessaisir. Dès lors que l’on résistait, nombreux, à cette injonction, il était possible de faire apparaître des fissures dans le dispositif d’accaparement et d’espérer sa chute…

    Aujourd’hui, le fruit des efforts des masses laborieuses sont d’abord engrangés par les organisations qui les emploient, avant rétrocession des miettes que l’on sait. Pour installer les jacqueries de notre temps nous sommes contraint de procéder autrement et si possible résister en amont de l’accaparement. Et ne me demandez-pas comment, j’ai pris ma part de colibri. Si je trouve quelque chose de pertinent, soyez assurez que je vous en ferai part !

    1. On ne sait pas s’il faut se fier à la teneur de la vidéo ou à celle des commentaires , mais pour ma part , je repère comme un élément incontournable que la place du  » travail » est le chantier de fond le plus porteur d’orages ou de paix dans la mutation sociale inévitable .

      Et c’est lui qui est le plus menacé dans tous ses aspects ( relationnels , formateur d’esprit , garantie de ressources immédiates , espoir d’évolution et de nouveaux  » territoires » ).

      1. Lu . Pas vu de taxe Sismondi et de gratuités .

        Du bon sens et des observations pertinentes d’ingénieur .

        Pas d’assemblage systémique et politique qui fasse nouveau cadre .

        Mais c’est notre travail et notre responsabilité pour une petite génération , dans un contexte mondial où l’émergence inouïe d’ une utopie réaliste salvatrice sera un petit miracle .
        D’autant que les européens et les français préfèrent se chamailler , et penser qu’ils « s’en sortiront mieux » tous seuls , ou , pour ce qui concerne le cheval qui se cabre , en changeant de cavalier national plutôt que changer le monde , alors que sa casaque et ses couleurs ne sont plus qu’à peine repérables depuis les tribunes , et que sa seule chance de salut est de faire attelage avec d’autres congénères pour tracer de nouveaux sillons et voyager sur une autre route .

        L’horloge tourne . Malheur aux « divisés » et aux plus faibles .

      2. S’il savait ce qu’est devenu le Brésil et qui guette le monde , Zweig aurait eu une deuxième raison de se suicider .

  23. Après les jacqueries, la montée sur Paris se profile
    https://www.facebook.com/events/2144555945602651/?active_tab=discussion
    31 000 participants inscrits, même s’il n’y en a que la moitié qui y va réellement, le Gouvernement a de quoi transpirer. D’autant que le nombre de participant ne cesse d’augmenter.
    Dans les commentaires également, on voit que ce mouvement d’abord épidermique, maintenant se structure.
    Il se passe quelque chose…

  24. On assiste à des scènes surréalistes.
    Celle-ci par exemple, dont je ne sais pas quoi penser. Hanouna reçoit dans son émission des gilets jaunes, lui-même revêtu du sien. Il n’y a sans doute rien à en penser, c’est juste l’indice que nous assistons à mouvement qui déborde de toutes parts.

    Monsieur Emmanuel Macron commence à se rendre compte de l’étendue du désastre, je ne retrouve pas la référence, mais j’ai lu ce matin dans Le Parisien, au comptoir d’un café, que Macron a déclaré que le temps est révolu où l’on allait s’établir à l’étranger pour éviter l’impôt…. Il demande donc que les exilés fiscaux reviennent

    A ce stade, je serais lui (mais je ne suis pas lui), je changerais totalement de registre, et j’amorcerai un tournant social-écologique.
    J’ai bien peur, pas pour lui, mais pour nous, qu’il ne fasse rien, ou presque rien pour changer la donne.
    J’espère me tromper.

    https://www.bfmtv.com/societe/tpmpcyril-hanouna-invite-les-gilets-jaunes-et-propose-de-devenir-leur-porte-parole-a-la-tele-1571148.html

    1. Il n’est pas de mauvaise volonté, mais comme beaucoup de gens, il a une incapacité à remettre en causes certaines choses, et c’est embêtant car elles sont souvent la source du problème…Mais bon : il est aussi très arrogant, ,alors avec les gilets jaunes, il a la monnaie de sa pièce.

      Ce qui me frappe dans ce mouvement, c’est la ressemblance des gilets jaunes avec les gens qui soutiennent Trump.

      La même défiance, la même colère, a même volonté d’agir, et malheureusement souvent aussi, le même racisme, ou la même demande de suprémacie du droit des français sur les autres.

  25. Le comportement des casseurs de boutiques de luxe à très forte marge (effet Veblen) est tellement intolérable que je m’étonne que les mêmes qui les dénoncent passent sous silence des casseurs autrement plus actifs et, détail intéressant, ils ne portent pas de gilet jaune.
    Les casseurs de maternités,
    les casseurs d’hôpitaux éloignés,
    les casseurs de retraités,
    les casseurs de travailleurs privés d’emploi,
    les casseurs de pauvres,
    les casseurs d’usine,
    les casseurs de sous-traitants,
    les casseurs de familles,
    les casseurs de villes,
    les casseurs de départements,
    les casseurs de régions,
    les casseurs de la vie associative,
    les casseurs des corps intermédiaire,
    les casseurs de l’Éducation Nationale,
    les casseurs de nos enfants,
    les casseurs de nos petits-enfants
    les casseurs d’handicapés,
    les casseurs de racaille sans dents illettrées réfractaires,
    les casseurs de permis de conduire,
    les casseurs de petites lignes SNCF,
    les casseurs du ferroutage,
    les casseurs de bureaux de post isolés,
    les casseurs du service public,
    les casseurs du Code du Travail,
    les casseurs des weekends en famille,
    les casseurs des heures supplémentaires mieux payées,
    les casseurs des avantages sociaux,
    les casseurs de comités d’entreprise,,
    les casseurs de copropriétaires,
    les casseurs de locataires,
    les casseurs d’APL,
    les casseurs du Livret A,
    les casseurs de petits épargnants,
    les casseurs de jours fériés,
    les casseurs des autoroutes rentables payées par nos parents, OFFERTES aux copains,
    les casseurs d’Alstom dépecé pour l’Américain GE et l’Allemand Siemens,
    les casseurs des Chantiers Navals de St Nazaire paradis du dumping,
    les casseurs de l’industrie française…
    les casseurs de petits agriculteurs au bord du gouffre ou au bout de la corde,
    les casseurs d’ouvriers agricoles en phase terminale à l’Institut Bergonié de Bordeaux,
    les casseurs des victimes de l’industrie pharmaceutique,
    les casseurs des victimes de drames sanitaires,
    les casseurs de lanceurs d’alerte,
    les casseurs harceleurs du monde de l’entreprise,
    En réumé :

    LES CASSEURS DE LA FRANCE.

    Finalement Christophe Castaner a peut-être raison. Pour ce genre de CASSEURS, il faut une tolérance zéro,

    1. Alors après, qu’on vienne pas me dire que ce mouvement ne sert à rien, qu’il serait un frein à prise de conscience des problèmes en amont, qu’il est passionnel, alors qu’il réunit bien au delà des clivages habituels et manifeste un rejet franc et massif de la politique menée par le gouvernement.
      L’argument « pédagogique » selon lequel le gouvernement suscitait des mécontentements, de l’impatience, parc qu’il n’avait pas réussi à expliquer sa politique, est obsolète, balayé. Tant et si bien que dans les rangs de la majorité, le doute s’installe chez certains.
      C’est un évènement éminemment politique, au sens fort du terme. Sa récupération et donc sa dénonciation par une partie ou une autre est mission impossible tant il coagule les mécontentements, qui vont au delà du rejet d’une taxe, laquelle ne fait que révéler, certes par un bout inattendu, l’inanité et l’injustice que constitue la politique macro-économique du gouvernement. Le coeur du mouvement est constitué par les classes populaires et moyennes qui reprennent en la circonstance certaines arguments anti-système qu’on voyait jusqu’ici surtout dans les manifs qui réunissent des catégories plus éduquées et plus citadines.
      Ce n’est donc pas un simple mouvement d’humeur, il vient aussi après la séquence Hulot lors de laquelle il est devenu manifeste pour tout le monde que ce gouvernement est un gouvernement au service des lobbys. C’est le constat de faillite de la possibilité de faire « en même temps » de l’écologie et de l’économie néo-libérale capitaliste. Jamais écologie et social n’ont été questionnés l’un en regard de l’autre comme aujourd’hui.

      1. La pédagogie de ces pédants, face à ce peuple qui n’entrave que puic à leurs discours, c’est terminé : il faut en passer par autre chose de plus concret.
        Les gilets jaunes n’ont pas fait l’ENA mais ils seraient bien capables d’imiter l’Etna…

  26. le pactole engrangé par les gouvernements successifs sur la hausse des prix du gasoil- est colossal! on payait les voitures Gas-oïl presque 2 fois plus chers que les essences pour pouvoir payer le gas-oil moins cher soit 1/2 prix de l’essence, or aujourd’hui le gas-oil est plus cher que l’essence! les automobilistes se font plumer de partout! les permis à points, les frais pour récupération des points, les amandes multipliées par 10! les parcs mètres plus chers! les radars! les contrôles techniques! on ne peut plus stationner sur la voie publique! le stress! tout cela à cause de l’écologie punitive! c’est beaucoup trop pour les automobilistes qui souvent n’ont d’autres choix pour leur travail que la voiture! les gouvernements deviennent trop gourmands! c’est abusé! on travaille que pour payer les taxes, les amendes et contraventions! les petites remises sur les primes à la casse pour acheter d’autres voitures neuves viennent du pactole sur la hausse du prix du gas-oil depuis plus de 20 ans car normalement le gas-oil devrait couter moitié moins cher que l’essence et le diesel représente plus 60% du parc automobile français! l’argent pour renouveler le parc auto est la! il dégouline! pourquoi encore plus de taxe? ras le bol! et allez les gilets jaune! rendez nous notre argent, rendez nous notre argent!!!

  27. Pourquoi le gouvernement insiste sur ses efforts pour le pouvoir d’achat alors que si on regarde bien ce sont les plus pauvres qui se font avoir. 20 euros de plus a la fin du mois pour un travailleur qui gagne 1200 E alors que celui qui gagne 3000 E cela lui fait 150 E en plus. Taxe habitation supprimée sachant que les travailleurs pauvres payent le minimum comme ils sont non imposable alors que celui qui gagne 3000 E paie généralement beaucoup car il a une grande maison. Donc tout ce qui est fait agrandis l’écart de pouvoir d’achat entre riche et pauvre. Pourquoi ne pas donner plus au bas salaire et de moins en moins a celui qui touche plus et plus rien au plus riche .Si le gouvernement ne comprend pas ca , alors qu’il ne se plaint pas de la colère des gilets jaunes prêts a allés jusqu’au bout enfin essayer de vivre normalement comme tout le monde devrait vivre.

    1. C’est typiquement ce que les syndicats ( mais pas qu’eux ) ont compris et défendent , souvent avec succès , depuis longtemps , et , entre autres, pourquoi ils sont nécessaires dans le gestion utile des conflits .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.