Covoiturage à Bordeaux, le mercredi 23 janvier

À propos de ma conférence à Bordeaux mercredi, les organisateurs me proposent la formule suivante pour me rendre du lieu de mon hébergement, l’hôtel Ibis Styles Bordeaux Meriadeck, Rue Joseph Abria, au lieu de ma conférence :

Pour le trajet entre votre hôtel et Sciences Po Bordeaux, voici l’itinéraire en transports en commun : – Depuis l’arrêt de tramway « Gaviniès », prendre le tram A et s’arrêter à l’arrêt « Hotel de Ville », – Depuis l’arrêt « Hotel de Ville », prendre le tram B et s’arrêter à l’arrêt « Montaigne-Montesquieu ». Le trajet dure 40 minutes. […] Nous vous proposons de nous rencontrer dès 16h45.

Si l’une ou l’un d’entre vous envisage de faire un parcours similaire, soyez gentille (gentil) de me le signaler. J’ouvre ce billet aux commentaires dans ce but.

P.S. Le problème de covoiturage ayant été réglé grâce à vous, organisons maintenant le repas. La conférence finit à 20h, essayons d’être nombreux : Aquitaine (Blog de PJ + Place Publique) !

Partager :

42 réflexions sur « Covoiturage à Bordeaux, le mercredi 23 janvier »

  1. Bonsoir Monsieur, j’ai eu l’occasion de modestement participer à la traduction d’un article sur la robotisation. J’aurais adoré venir vous écouter car je travaille sur Bordeaux, non loin de Meriadeck. Malheureusement je suis en déplacement les 22 et 23 janvier, je rentrerai de Lyon le 23 vers 20H et je n’aurai donc pas ce plaisir.
    Je vais toutefois dès lundi voir avec des collègues s’il n’y aurait pas une opportunité de covoiturage avec l’un d’eux, et, si j’ai un résultat positif, je reviens vers vous ici. Sinon, je vous souhaite un bon séjour bordelais malgré l’inconfort de votre déplacement 😉

      1. Je ne me souviens pas avoir prêter ce serment là .

        Mais , compte tenu de tout ce que l’on peut broder autour de « poil » ou de « gratter  » , je prends .

      1. Depuis que Bic a décidé d’abandonner Vannes où se fabrique son célèbre 4 couleurs rétractable , Vannes c’est devenu le Tataouine gaulois .

      2. En plus un mauvaise correspondace, il faut sortir de la gare, prendre le metro (avoir un billet, les machines sont parfois hors service). A quand des correspondances dans la même gare ?

    1. La bagnole est plus rapide que les 2 TGV Vannes Paris et Paris Bordeaux et puis lorsque l’on est en bagnole il est possible de s’arrêter comme par exemple au café de la gare juste en face de la gare de St André de Cubzac à condition que le café de la gare où les repas sont pas cher et bons soit ouvert.

      1. Bernadette, je vous fais confiance dans la course contre la montre entre TGV et bagnole sur les itinéraires cités. Vous devez avoir des infos que je n’ai pas….

        Pour St André de Cubzac et son Café de la gare, il me semble d’abord que vous devriez produire un document certifiant votre absence de conflit d’intérêt. L’indépendance dans le conseil commercial est essentiel, comme vous le savez. ‘Pas cher et bons’ semble contradictoire et m’a mis la puce à l’oreille. Tout est si relatif en matière de coût et de goût, c’est pourquoi la crédibilité n’a pas de prix.

        Reste l’info essentielle manquante: quels sont les horaires d’ouverture du Café? Et si possible, quel sera le menu de ce jour. Paul, muni de ces informations et à supposer qu’il suive votre conseil de se taper l’ itinéraire en bagnole, pourra choisir son horaire de départ de Vannes en conséquence, arrivant frais et dispo devant un café ouvert, servant en plus un repas appétissant, pour lui. Ménager sa monture et abreuver à temps le cavalier: tout le secret d’un voyage réussi.

      2. Sont fortiches, ces Russes : ils atteignent les 87 km/h avec une BMW boostée d’un moteur de Mig (en réinventant au passage la machine à vapeur !), on n’a pas intérêt à leur faire a guerre !

  2. Je ne comprends pas les organisateurs de conférences. On vous invite à parler mais on n’est même pas capable de venir vous chercher à l’hôtel. Une autre fois on a oublié de vous prévoir un repas. Vous respectez Jorion le conférencier mais vous ne respectez pas Jorion l’être humain? Mais on va où là? Vous croyez que Paul ne se nourrit pas tout comme vous? Qu’il se téléporte pour venir sur votre campus? Franchement c’est la honte!
    Meilleurs voeux, Paul, et prenez soin de vous!

    1. 😀 Pas mieux ,
      Si j’ai la chance de vivre jusqu’à 75 ans, j’ose espérer que là où on m’invite, on ne me laisse pas juste un itinéraire de bus pour y parvenir. Non mais.

    2. L’usage commun en ce début de XXIe siècle, c’est pour l’orateur invité le remboursement du déplacement aller-retour, un repas et une nuitée. Pour les déplacements à l’intérieur de la ville où a lieu la conférence, c’est débrouille personnelle. C’est pas très fun ni convivial et « c’était mieux avant ». Conséquence aussi de l’étalement urbain et des universités construites en lointaine banlieue. Les salles de conférences en centre-ville sont financièrement inaccessibles pour la recherche publique…

      1. Et oui arko c’est ainsi, c’est comme les hôpitaux qui sont construits dans les villes ou à la périphérie Il ne faut pas mélanger l’étalement urbain et les lieux d’études. Ça n’à rien à voir.
        Pour Paul le lieu de sa conférence peut être son lieu d’hébergement il reste sa voiture à garer à proximité de son lieu d’hébergement. L’hôtel ibis possède des chambres, des salles de conférence et peut être des parkings pour les conferenciers

  3. Ah, dommage, je travaille cet après midi là, autrement ça aurait été un grand plaisir de vous accompagner. Espérant que vous allez trouver rapidement une réponse positive, bienvenue à Bordeaux.

  4. @ Juannessy

    Un ami ici au Blog, imaginez-vous, a perdu son sang froid au moment que je mentionnais des grands noms du passé de l’automobile francaise… surtout quant à P. Boulanger.
    Au vu de la férocité des paroles de mon ami, je ne peux me défaire complètement de l’impression qu’il ressentait une certaine fierté dans ce passé.

    Probablement il nous faut simplement un petit peu de refroiddissement à air dans notre compréhension pour le covoiturage demandé du coté de Paul J.

    Et oh quel bonheur, c’est peut-être une 2CV qui va lui donner un coup de pouce.

    https://www.youtube.com/watch?v=aZTxu4uj1bc

    quote
    Juannessy
    3 JANVIER 2019 À 15 H 27 MIN
    Ange , ange , c’est vite dit , surtout pour le second qu’on surnommait le tyran imaginatif , et qui a pas mal licencié chez Citroën .
    unquote

    1. Un bravo pour Thomas, fougueux et généreux même si incrédule .

      Le blog demande une dispense de donation de Thomas , pour ce mois .

      A acter après constat du service comme il se doit avec cet apôtre .

      1. Alors comme ça Ceux qui ont le privilège de conduire ont en plus le privilège de ne pas payer la taxe ! Non mais je rêve !!

  5. Prenez un taxi et envoyez leur la note. Ou rentrez chez vous comme la dernière fois qu’on vous a fait un coup dans le même genre.

    Ce que les gens peuvent être goujats… il y a quelque chose de très méprisant dans cette attitude, nous qui vous connaissons, nous savons que ça n’a rien de facile à votre âge, de faire le tour de France pour aller ici ou là en train et de chambre d’hôtel en chambre d’hôtel pour faire ces conférences ! Nous savons aussi pourquoi vous le faites, mais expliquons le à terra nova puisqu’ils n’ont pas l’air de comprendre : parce que vous avez une haute conscience de votre responsabilité, en tant que chercheur, car vous savez que vous êtes seul à cumuler une expertise en anthropologie, finance, économie, psychologie, intelligence artificielle, et à pouvoir relier tout ces domaines pour proposer une analyse unique en son genre ….

    Il n’y a donc personne à terra nova pour se mettre un peu à votre place, et imaginer ces difficultés ? Think tank, ou soup tank, terra nova ?

    1. Participant en moyenne 2 fois par an à des colloques, j’ai connu des situations similaires. C’est souvent la conséquence de l’externalisation, l’emploi d’un prestataire pour les nuitées. Prestataires ayant parfois des accords tarifaires avec des groupes hôteliers, ce qui explique la distance entre lieu d’hébergement et lieu de conférence.

  6. Si vous venez à Privas, seule préfecture de France à ne pas avoir de gare ferroviaire – et forcément donc, pas de ‘Café de la gare’ – on vous récupère à Valence, on vous loge et vous nourrit, le tout gracieusement et volontiers.
    Qui dit mieux ?

    Bon, le tout est de mobiliser une asso pour vous inviter et assez de monde pour vous écouter … pourquoi pas ? Je ne désespère pas.

  7. Raphael Glucksmann est à Annecy ce jeudi 24 au soir .

    Bien du regret de ne pouvoir me déplacer .

    J’espère pour lui qu’il n’a pas les mêmes difficultés que vous pour répandre la bonne parole .

    PS : ils avaient été corrects à Sainté ?

    1. Au vu des difficultés pour me déplacer vers la ville parce que le carburant ne cesse d’augmenter je ne participerai pas à cette rencontre à l’université de Pessac. Je resterai ainsi à la campagne.

  8. @Juan
    Cessez de m’exaspérer avec vos réponses sans fondement
    . Pour réaménager ces petits cours d’eau non classés il faut des ingénieurs qui connaissent parfaitement les fonds aquatiques.
    Actuellement ce sont des immenses marécages qui sont asséchés pour des cultures soit disant intensives.

    Vous cherchez une voiture à acheter ?

    1. Non , non et , au contraire , comme on va sans doute bientôt me sucrer mon permis pour dangerosité physique , je vais un jour devoir me débarrasser de ma vieille 206 .

      Mais j’ai déjà deux petits fils sur les rangs , et le plus dur sera de jouer la donation à pile ou face .

      Pour les ingénieurs et les fonds aquatiques , il y en a des compétents un peu partout dont au gémie rural , mais je vous rappelle que c’est à vous en tant que propriétaire riverain de les payer .

      Peut être avec le fruit de la vente de votre voiture ou d’une parcelle de terrain ?

      1. Il doit bien y avoir quelques chose à faire sur ces petits cours d’eau pour lesquels je ne suis pas propriétaire. Sinon laisser à l’abandon pour manque de pognon puisque le système en est ainsi.

      2. @Bernadette
        Pour les petits cours d’eau, la meilleure solution c’est de leur laisser la paix. La Nature se débrouille très bien toute seule.
        Ce n’est pas à nous humains de dire s’il faudrait qu’ils soient comme ceci ou comme cela.

Répondre à Johan Leestemaker Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.