Le mouvement Place Publique existe-t-il toujours ? Appel à informations

Ouvert aux témoignages.

Le mouvement Place Publique existe-t-il toujours ?

Vous êtes nombreux à me poser la question en raison du silence actuel. Je vous rappelle qu’une présentation de la liste pour les élections européennes et un appel au vote sur cette liste auraient dû avoir lieu dimanche 14 avril. Un message publié à 22h22 ce jour-là a annoncé un report de la publication et du vote, sans indication de nouvelle date. Le site Place Publique n’a pas été modifié depuis. La dernière activité sur le compte Twitter date du lundi 15 et il s’agissait alors d’un hommage aux pompiers ayant combattu l’incendie de Notre-Dame. Personnellement, Raphaël Glucksmann a répondu à l’un de mes messages pour la dernière fois le 15 mars et Claire Nouvian, le 11 avril, jeudi de la semaine dernière. Nous sommes aujourd’hui le 18 avril. Je modifierai bien entendu aussitôt ces dates si la situation devait évoluer.

L’importance du groupe des amis du Blog de Paul Jorion au sein de Place Publique joue-t-elle un rôle dans le silence actuel ?

Là aussi, je n’ai pas de réponse. Tout ce que je sais c’est qu’aux réunions de Place Publique auxquelles j’ai participé où, à chaque fois, ma présence avait été annoncée, les amis du Blog de Paul Jorion représentaient au moins la moitié des participants (sur la foi des conversations que nous avons eues). Vous êtes 2.800 à avoir signé la pétition appelant Place Publique et le Parti Socialiste à me mettre en position éligible sur leur liste commune aux élections européennes et même si seulement un.e sur cinq des signataires s’est fait.e membre de Place Publique, il n’est pas impossible que nous représentions au moins la moitié des membres.

En l’absence d’autre moyen à ma disposition, je lance un appel aux informations dont vous pourriez disposer.

Partager :

100 réflexions sur « Le mouvement Place Publique existe-t-il toujours ? Appel à informations »

  1. Vous devriez être en train de jouer des coudes, je sais pas moi, cever les pneus des concurrents, faire courrir des rumeurs, faire embaucher quelques fils de, bref tout ce qui fait les joies de la politique…. A ce rythme vous eisquez pas d avoir une place 😉

      1. Je ne regrette pas non plus mes 15 euros, soit une trentaine de cigarettes que j’ai épargné à mes poumons. Un peu de mal cependant à calculer l’équivalence en espérance de vie ainsi gagnée 🙂
        Suffisamment j’espère pour connaitre l’issue de ce passionnant feuilleton.

      2. @Arkao :

        On compte pour les gros fumeurs , dans le sens négatif , qu’une cigarette fumée , c’est une semaine de vie en moins sur la normale espérable .

        Pour un paquet , ça vous mène donc largement au delà du vote et de son résultat .

  2. Tu les ennuies chez PP, bien plus que l’exposé régulier de l’indigence de ma réflexion ici, (euh j’espère). Ne cherche pas plus loin, tout est « politicard » et strapontin dans cette sphère.

    https://www.youtube.com/watch?v=VRoMQtC7Cgg

    (ingénu et frais !)

    En tout cas, de tes chiffres je déduis qu’il y a environs 1 000 membres chez PP. Le club de Rugby de mon patelin réunis au moins le double d’adhérents, faut dire que la bière et les merguez sont délicieuses.

  3. Mettant inscrit à place publique juste après votre rencontre avec Claire Nouvian, je recevais les mails pour des réunions à Lyon.
    Un certain Rémy Bergeron qui assure normalement la communication à Lyon n’a jamais répondu à mes nombreuses interrogations.
    Je me suis dit alors : c’est mal barré cette histoire.

    Quant à mon oncle, qui est dans un petit parti à Paris nommé parti socialiste de gauche, m’a affirmé que Raphaël Glucksmann n’accepterai aucun adversaire de taille.

  4. Cette aventure me fait furieusement penser à un Molière revisité : Les fourberies de Glucksmann.

    PP est le faux nez grotesque d’un PS démonétisé dès 1983 par son ralliement à l’Europe de la religion féroce, ralliement sacralisé en 95 dans le testament du chef : « le nationalisme, c’est la guerre ». Comme si Nation et nationalisme étaient synonymes et comme si les intérêts du capital, subvertissant les états et leurs dirigeants n’avaient jamais engendré de conflits.

    Certes, au parlement, il vaut toujours mieux vous qu’un autre mais franchement, « Qu’alliez-vous faire dans cette galère ? « 

  5. A une réunion la semaine dernière, j’ai insisté auprès de Ludovic, le référent, pour qu’on vous mette en tête de liste tout de suite, M Jorion. C’est la seule chance pour le mouvement à mon avis de continuer au delà des élections européennes.

    Raphaël Glucksmann est peu armé, ses arguments ne viennent jamais sur le terrain économique ou financier, et il n’a aucun goût pour le combat politique, il le dit lui-même. Je continue à avoir d’énormes doutes sur l’alliance avec le PS, tant que Moscovisci ou S. Royal s’y trouvent toujours…j’ai aussi indiqué que je ne voulais pas que ce mouvement devienne une entreprise de recyclage de socialistes ultra-libéraux. Ludovic m’a affirmé qu’il y a une « feuille de papier » entre les position de Génération S, du PS « nouveau », et de EELV…et qu’il serait idiot de ne pas s’allier. Je ne suis pas convaincu…mais ça a l’air d’être la ligne. Curieux, tout de même, que pour une chose aussi importante, et qui concerne la ligne stratégique du mouvement, les adhérents n’aient pas été consultés. Recyclons, oui, mais pas les amis de DSK !

    Qu’ils vous cède la tête de liste, si c’est encore possible ! Si nous les lecteurs du blog de Paul Jorion sommes majoritaires, nous pourrions voter pour aller dans ce sens, à condition d’être consultés !

    Vincent Rey
    findutravail.net

    1. Généralement on dit plutôt « brulé en place publique » , mais ça n’est pas parce que le torchon brule qu’il faut donner du travail supplémentaire aux pompiers qui récupèrent de ND .

  6. Une place se libère:
    https://94.citoyens.com/2019/europeennes-2019-christine-revault-dallonnes-ps-claque-la-porte,18-04-2019.html
    «J’ai été à de nombreuses reprises candidate sur des listes de rassemblement (régionales, municipales) où les têtes de liste étaient le plus souvent membres du Parti communiste, pour autant j’ai toujours su avant de remplir ma déclaration de candidature, mon positionnement sur la liste. Cette situation est inédite. Aussi, ne sachant pas qui seraient mes colistiers ni à quelle place je figurerais sur la liste PS-Place Publique-Nouvelle Donne, je retire donc ma candidature»

  7. 1 / La lutte des places. Quatre entités ( PS, Nouvelle Donne, PP et Les Amis du Blog de PJ ) doivent se partager… combien de places réellement disponibles ?
    L’arrivée de Paul dans le jeu est perturbante pour de nombreuses raisons .
    2 / Les sondages accordent à cette liste environ 5%. Ce mouvement n’a pas su attirer à lui.
    3/ Je crois que les autres concurrents de  »gauche » ( EELV, Génération(s), la France Insoumise ) se réjouissent de ce pétard qui semble avoir fait long feu. De bonne guerre.
    4 / Dans quel(s) groupe(s) siègeront les élus PP ?
    5/ Et surtout le Parti Socialiste français n’est ni socialiste, ni écologiste et se fout de la justice sociale.
    6 / Qui a encore envie de voter pour cette liste ?
    7 / Mon avis. Seule une catastrophe écologique ou / et financière sera de nature à bouleverser les jeux politiques en France.

      1. Les adhérents de qui ? De Cap 21 ou de PP ?
        Pas suivi cet épisode primordial pour l’avenir de la planète.

    1. Sur le point 7 , on peut au moins remarquer qu’à défaut d’être  » une catastrophe écologique ou/et financière  » , Paul Jorion , en y a joutant la complexité via le soliton , est dans cette mouvance .

    2. « Quatre entités ( PS, Nouvelle Donne, PP et Les Amis du Blog de PJ ) doivent se partager… combien de places réellement disponibles ? »

      Impossible de le savoir avant les élections, mais pour fixer les idées :
      – La France dispose de 74 sièges au PE
      – Le scrutin prévoit un seuil de représentativité de 5% : en-dessous, on n’a aucun député
      – Compte tenu de ces règles, le dernier sondage en date dû à Ifop-Fiducial et publié le 18 avril prévoit que 7 listes obtiendront des sièges : LFI, PS-PP, EELV, LREM, LR, DLF et RN
      – Avec 6,5% des voix parmi 84,5% qui ne se seraient pas portés sur des « petites » listes, PS-PP gagnerait 5 à 6 sièges

      En résumé :
      – Les places 1 à 4 sont éligibles, à moins que la liste ne chute en-dessous de 5%
      – Les places 5 et 6 offrent une certaine chance
      – Au-delà du 7ème rang, c’est de la figuration pure

    3. Ce que les amis du blog de Paul Jorion auraient pu faire c’est rendre inopportun et inédit les intentions de votes. C’est toujours la politique du chiffre et des sondages intentionnels que l’ont trouvent aux journal d’infos et sur les journaux papier. On voit bien que tout le monde veut gagner le parti. A quoi ça sert de voter dans des conditions qui sont toujours aussi antidémocratiques.

  8. Pitié!
    Même si cette ridicule chaloupe qu’on nomme »place publique »,
    Ne saurait, à elle seule, renflouer ou même couler
    L’épave encore fumante du bâtiment socialiste,
    Elle risque bien de contribuer à mettre fin,
    A son interminable agonie…
    Et s’il vous semble toujours utile d’y participer activement,
    C’est que cet attachement quelque peu morbide,
    Ne tient qu’à cette conviction refoulée,
    De l’inéluctable deuil, qui approche…
    Hardis les gars, souquez vers un autre chantier.

    Eric.

  9. Quel gâchis !
    Le test est clair : la rénovation de la gauche ne passera pas par PP. (sauf surprise tout à fait improbable de dernière minute)
    Glucksmann sera peut-être élu, mais sans projet consistant.

    J’aurais mieux fait de garder mes 15 euros pour Notre Dame ! ;=)

    1. Non non .

      Pour une cotisation à un parti vous avez droit à une déduction fiscale de 66% , contre 60 % je crois pour ND ( que je trouve inconvenant , surtout si on pense qu’un don de 15 euros d’un non soumis à l’impôt est , pour lui , un don net de 15 euros , et non pas de 6 euros pour un soumis à l’IR ).

      1. je me fous de la déduction fiscale (et d’ailleurs je ne paie pas d’impôts) … j’évoque seulement le gâchis politique.

      2. Le gâchis , il était et reste surtout dans l’incapacité des forces dites progressistes à faire liste commune au plan national .

        Ce qui laisse dubitatif sur la capacité de le faire au plan européen à moins que les autres forces de gauche nationales européennes soient un peu moins connes que les nôtres .

        On a le sentiment qu’elles n’ont pas envie d’exister et de prendre la responsabilité des changements nécessaires , ni même d’entendre et défendre les discours et concepts nouveaux qui peuvent amorcer et porter ces changements .

        PS : mon à côté « déduction fiscale » n’était que l’occasion de citer ou rappeler les conditions citoyennes de participation à la vie des partis .

      3. @Juannessy qui dit « Le gâchis , il était et reste surtout dans l’incapacité des forces dites progressistes à faire liste commune au plan national « 

        Il faut dire que nous somme face à un entêtement fantastique des défenseurs du capitalisme. J’en suis persuadé depuis hier, où j’ai vu une « socialiste » PS que je connaissais, me tourner le dos (et partir !) en disant « moi je veux pas entendre ça », dès que j’ai ouvert la bouche et commencé à dire quelque chose qui ne lui plaisait pas. L’accélération de l’Histoire n’a pas l’air de les toucher (USA, Brésil, France, R. Uni, Italie, Pologne, Tchéquie…), ils ne veulent pas s’interroger sur ses causes de quoi que ce soit, ces gens sont littéralement enragés et prêts à se dévouer corps et âme pour le statu quo. Ils ne veulent même pas y réfléchir !

        C’est une sorte de fanatisme, qui peut assez justement se comparer à celui de ces derniers nazis encerclés à Berlin (allons-y pour mon point Godwin !), ou au fanatisme de ces catholiques du 16ème siècle. Ils ne veulent même pas envisager, (même ces gens qui se disent de gauche c’est ça qui est terrible !) que la réforme est possible… alors allons trouver une alliance dans ces conditions ! il y a encore du chemin à faire, beaucoup de chemin à faire !

        « Réforme », le mot est pourtant joli, et il dit bien ce que nous pourrions faire, en réfléchissant aux buts initiaux de l’économie, tout comme Martin Luther avait mis les pieds dans le plat face aux indulgences. D’ailleurs n’est-ce pas des indulgences du capitalisme, dont il est question, lorsqu’on consacre en France 140 ou 170 milliards d’argent public d’aide aux entreprises par an pour le faire fonctionner ? (140 selon le ministre G. Darmanin), lorsqu’on tolère de surcroît 80 milliards d’évasion fiscale, et que malgré cela, on exonère encore les plus riches de l’impôt ?

        Mais bon, la Réforme nous sera peut-être bientôt imposée, et ce sera un tremblement de Terre, aussi dévastateur que la réforme protestante. Espérons que ce ne sera pas aussi sanglant (un siècle de guerres), car les tenants du dogme n’ont plus rien d’amical, les gilets jaunes en savent quelque chose, eux qui y laissent des yeux et des mains.

        Vincent Rey
        findutravail.net

      4. S’agissant de désunion , mauvaise foi et calculs ( dont « proportionnels » ) politiciens , la palme revient au PC qui s’apprête à siéger avec et comme LFI au parlement européen ( s’il a des élus ) , mais ne veut et peut surtout pas faire liste européenne commune en France .

        L’électeur est prié de voter et de laisser faire le reste .

        Après .

        Débile .

      5. @2 Casa :

        J’avais bien déjà entendu l’émission de France Inter , et le plaidoyer plein de talent du jeune Ian Brossat .

        Mais on n’en est plus à ces subtilités faites du passé et de la pureté supposée de chacun , et si la gauche ne l’admet pas , elle peut se préparer à ne pas faire dans son éventail le plus large et au total , plus de 25 % ….des votants . Ce qui m’incline à penser qu’elle ne veut surtout pas prendre de responsabilités dans ce moment de l’histoire ( en espérant qu’il y en aura d’autres !) .

        Pour le PCF , en tiré à part , j’ai de la peine à voir , sur le fond profond , dans cette élection , autre chose qu’une occasion de ne pas disparaitre , grâce à la proportionnelle .

      6. « grâce… » ou plutôt et/ou « à cause de « .

        Mais le PC a toujours été le meilleur en dialectique .

      7. Salut Juan,

        Merci pour ta réponse.

        D’accord sur la proportionnelle, d’accord sur le constat concernant la gauche. Juste une question factuelle, la liste déposée très tôt pour LFI (« leur programme, leur cohérence » etc) laissait peu de place à la négociation, une fois encore, comme le soulignait Brossat dans l’émission – que je te soupçonnais bien de ne pas avoir manquée !

        La gauche façon puzzle, PP n’en parlons même pas… Misère !

      8. Oui . Remarque faite que la droite dite républicaine n’est pas en très bon état non plus , même si le puzzle a moins de morceaux .

        Mais en fait , on savait tout ça depuis l’élection présidentielle de 2017. On aurait pu rêver qu’en sortant du cadre franco-français , les vrais enjeux du moment , suffisamment balaises , pouvaient susciter des forces alliées dignes de ce nom , pour répondre a priori , en conscience et de cœur, aux vrais périls .

        Qui sont toujours là .

        Il ne nous reste qu’à souhaiter que les autres européens soient moins stupides que nous , et que Macron soit touché par la grâce de Notre Dame pour accéder au rang d’homme d’état français du siècle , et de sauveur de l’humanité au moins de l’atlantique à l’Oural .

        Vaste programme .

        Trump et Xi engrangent .

      1. Bernadette,
        c’était juste une boutade, quelque soit la hauteur du don que je ferai pour ND, il sera toujours mieux employé que celui déjà réalisé au profit de PP, qui n’est semble-t-il hélas qu’une petite entreprise qui tourne en rond, dans le meilleur des cas, je le crains.
        Encore que concernant Notre Dame, j’ai quelques craintes concernant le concours d’architecte qui va être lancé …. il flattera sans doute l’égo d’un architecte de renom, mais l’unité architecturale de Notre Dame ne serait-elle pas alors la grande oubliée ? Les Français, l’UNESCO seront-ils consultés ? Notre Dame est inscrite au registre du patrimoine de l’humanité.

      2. Quitte à consulter , que ce soit l’UNESCO , car si on doit consulter les français , Notre Dame ressuscitée aura une drôle de gueule !

      3. De mon côté , si le cabinet d’architecte choisi après concours , est capable de rendre dans le « nouvel « édifice ,la rencontre du religieux et du profane dans la reconnaissance universelle de la vie en tant qu’espérance , telle qu’évoquée par Jacquot dans un précédent billet , ça me va tout à fait .

        Comment on fait et à quoi ça ressemble , ça c’est autre chose !

      4. Ça pourrait être quelque chose inspiré de ça , mais est ce que le monde entier a bien lu Miguel De Cervantes , et est ce qu’on ne va pas choquer les bonnes âmes en dressant une immense statue d’un cavalier entre les deux tours de Notre Dame ?

        En tous cas , l’illustre Hidalgo avait bien réussi une forme de synthèse en prêchant  » là où il y a de la vie , il y a de l’espoir  » . Et Notre Dame , même immaculée , c’est bien la donneuse de vie ( divine ) non ?

        Et la maire de Paris devrait apprécier :

        https://www.youtube.com/watch?v=LeJj2YgqvoU

    2. Pierre-Yves

      Je reviens d’une réunion à Blois PP-PS, ou j’ai découvert qu’il y avait le président de la communauté d’agglo, et le maire, plusieurs adjoints, bref tout le PS local, y compris des gens qui n’ont jamais réfléchi à quoi que ce soit. Un tas de gens avec ces chaussures toutes pointues à la mode, qui sont pour moi le signe du conformisme. L’impression aussi qu’aussitôt que je faisais une observation tout le monde essayait de me faire taire, avant même que j’ai fini…la remise en question du capitalisme n’était pas de mise, manifestement.

      Vincent Rey

      1. Purée Vincent, vous vous attendiez à quoi??? Vous voulez voter à gauche, il vous restera LFI.

        Nb : il arrive, et c’est pente fatale, en un sens le même truc à PP qu’à LFI : le mainstream a tranché, les élégances éditocratiques se sont prononcées : Glusckmann = camp des losers. S’en relèveront pas, avec ou sans not’grand homme.

      2. …. On a aussi Lutte Ouvrière et Nathalie Artaud combattante de la classe dominante !

        Une Place Publique est trop stagnante ; elle a un p’tit côté eau croupie en voie de décomposition anaérobie visiblement.

        Voyons voyons ça.

  10. J’étais sceptique sur ce projet, la tournure des événements est assez symbolique des différentes cathédrales de gauche… Je n’aime pas du tout la fausse modestie de Glucksmann.

  11. Tiens, on n’a pas encore parlé de Game Of Thrones…

    Pourtant, tous ces gens qui complotent pour obtenir leurs petites miettes de pouvoir alors que l’apocalypse arrive, ça rappelle bien des choses.

    Égoïsme, mesquinerie, bassesse et déni de réalité : rien de nouveau sous le soleil, en somme.

    Il y a quelque temps, après avoir vu l’Armée des 12 Singes (1995, Terry Gillian), ma fille m’a dit qu’à son avis, éliminer l’humanité représentait effectivement la meilleure chance de sauver la biosphère.
    Ma seule objection a été que je n’étais pas persuadé que laisser soudainement à l’abandon quelques centaines de sites nucléaires représenterait un progrès décisif pour la biosphère…

    1. La biosphère n’a absolument pas besoin d’être sauvée de l’humanité. Quand bien même nous le voudrions, nous ne pourrions pas la faire disparaître : nous n’en avons tout simplement pas la puissance, parce que c’est coriace, la vie !

      La question est de savoir si les transformations que nous imposons à la biosphère pourraient la faire évoluer de manière catastrophique vers un état où il nous serait impossible de survivre. Ou plus vraisemblablement – l’extinction humaine est vraiment un cas limite quand on regarde les chiffres – qui pourrait nous réduire à quelques bandes primitives et incultes, ce que nous étions il y a dix mille ans et ce qu’étaient redevenus les survivants de la grande civilisation Maya après son effondrement.

      Mais de toute façon, même dans le pire scénario envisageable des dégradations que nous pourrions infliger à la biosphère, elle a déjà survécu à bien pire que nous. Elle s’est notamment relevée des cinq grandes extinctions, et de toutes les extinctions plus petites

      1. @Jacquot
        Ce n’est pas parce qu’un groupe humain ne bâti pas de pyramides ou de cathédrales qu’il est « primitif » ou « inculte ».

      2. @Arkao,

        Factuellement, si. C’est même une tautologie, si on groupe à l’architecture l’écriture, l’artisanat avancé, les mathématiques, la littérature et quelques autres choses.

        Bien sûr un groupe humain primitif et inculte… reste composé de gens comme vous et moi ! La valeur d’un être humain ne se mesure pas à ce qu’il sait ou ce que le groupe auquel il appartient a su non seulement produire, mais maintenir.

        Les Mayas sont d’ailleurs l’une des civilisations les plus impressionnantes qui ont existé. Leur problème est qu’ils ont échoué à maintenir.

        Le risque que nous courons, c’est un échec parallèle au leur.

      3. @Jacquot
        Les Mayas n’ont-ils pas « échoué » justement parce qu’ils souhaitaient perdurer sous cette forme de société ?

  12. Bonsoir,
    Selon un constat tout à fait personnel il y a dans notre beau pays une grave crise politique de l’ensemble des acteurs politiques.
    Quels que soient les sujets abordés il y a beaucoup trop de débats creux.
    Allez bonne nuit

  13. Je m’intéresse à ce bidule parce que c’est toi, simplement, Paul, on peut constater partout qu’on ne cite jamais ton nom concernant PP. Jamais. A croire que tu es un parfait inconnu dans cette histoire.

    https://www.lejdd.fr/Politique/place-publique-la-moitie-des-fondateurs-du-mouvement-a-t-elle-vraiment-pris-ses-distances-3892127

    Alors, puisqu’il faut que quelqu’un le dise, Jorion, à PP, ils s’en cognent le coquillard !

    J’entends de suite tous les cris d’orfraie de l’intendance, des petites mains du mouvement, généreuses et dévouées mais aussi assimilés à des idiots utiles quoi, donc ce n’est pas vous, mais les « dirigeants » de ce machin qui s’en cognent. Vous vous y croyez, et en cela l’espérance vaine a toujours été le nid de la défaite et de l’humiliation.

      1. De rien, si je peux être utile, c’est toujours avec plaisir. C’est mon côté scout !

        Mais sérieusement, ça ne vous gêne pas aux entournures d’appeler à cotiser à PP (15 balles à des milliers de lecteurs) si vous aviez remarqué bien avant la tournure des événements (qui était largement prévisible) ?

        Quel espoir nourrissez-vous en chevauchant Rossinante ?

      2. Là est la qualité des grands hommes !

        Cependant, ici on touche du doigt une question ontologique de tout premier plan à mon sens.

        La différence entre le génie et la bêtise tient-elle à un cheveux ou moins ?

        Le dénouement, seul, éclaire la réponse. Faites vos jeux, la boule est lancée sur la roulette !

  14. PP perd chaque jour de sa consistance, Raphaël Glucksmann est ‘gentil’ mais il y a manifestement une erreur de casting à le placer en tête de liste, il faut en tête de liste un ‘politique pur’, lequel pourra grogner et montrer les dents lors des débats face aux autres candidats des partis adverses.
    Il est encore temps de changer la géométrie de cette liste PS-PP, peut-être pourrait-on convaincre Martine Aubry, François Kalfon, ou tout autre membre du PS qui n’aurait pas été trop impliqué dans les errements de ce parti et qui aurait déjà prouvé son aptitude au débat public ?
    Les penseurs tels que Paul Jorion, thomas Porcher, etc.., seraient placés en bonne position de liste, mais il faut une ‘grande gueule’ à la tête qui puisse entraîner l’ensemble.
    Fidel Castro n’a pas réussi sa révolution en exposant gentiment son intention et les thèses de Che Guevara, mais bien par ses dons d’orateur et de manipulateur via Radio Rebelde. Il n’est d’ailleurs pas certain qu’un penseur comme le Che aurait pu arriver seul au même résultat, son action en Bolivie le démontre après coup.

  15. C’est bien triste cette histoire , ça me rappelle la fois où j’avais prêté un billet de 500 francs à une fille du collège quand j’étais en troisième , elle devait me le rendre …

    1. « Ce ne sont pas les mécontents qui prendront le pouvoir mais ceux qui auront su tourner le mécontentement à leur profit ». Yvan Audouard

  16. Finalement, à lire les commentaires de ces derniers jours, les habitués du blog n’y croyaient pas vraiment à ce ralliement à PP. peut être même desapprouvaient-ils en silence. La question demeure: comment faire émerger le programme “Jorion” dans le cadre institutionnel actuel? Référendum d’initiative populaire ou assimilés ? Rejoindre un parti de gouvernement? (J’allais dire bourgeois). Créer une boutique séparée ? Je n’ai pas la réponse mais la question mérite qu’on s’y attarde.

    1. Options possibles :

      – que chaque membres du blog , armé d’un bagage partagé , aille semer la bonne parole ou action dans son port d’attache préféré .

      – ou que les membres du blog cotisent tous à tous les partis pour y avoir voix au chapitre ( comme certaines entreprises ou groupes de pression crachent à tous les râteliers ).

      – ou que l’agitateur d’idées en chef se fasse une place là où la voix peut porter à la faveur d’une naissance de parti en osmose . Tentative en cours .

      J’ai déjà plusieurs fois exprimé mon inclination préférée , mais il ne faut renoncer à aucune solution .

      1. Reste encore l’option que vous ne voulez jamais envisager, celle que le cadre institutionnel actuel ne permette pas à un tel programme d’émerger et qu’il faille avant tout envisager de changer ce cadre…

      2. En montagne , on apprend qu’on ne lâche une prise que lorsqu’on en a repéré une autre comme atteignable , avec toujours trois points d’appui .

        Sur les effondrements et sorite du cadre , je me suis déjà exprimé , mais je n’ai pas repéré vos propres modalités pratiques, ni même ce que vous appelez personnellement un cadre .

      3. Ce n’est pourtant pas faute de l’avoir dit. Vous devez avoir la lecture sélective. Le cadre, c’est (liste non exhaustive):

        – L’oxymore de la « démocratie représentative ».
        – La propriété privée des moyens de production.
        – L’idéologie du mérite et de la valeur-travail.
        – L’économie de marché comme horizon indépassable.

      4. Admettons .

        Si c’est le cadre ( bien maigre ) de notre condition actuelle , passons maintenant à votre mode de sortie .

      5. Là encore j’ai déjà évoqué ce qui pour moi constituaient des pistes dans le mouvement des ZADs, mélange de désobéissance civile (comme le faisait déjà remarquer La Boétie il y a un moment de cela, il suffirait que cette pratique se généralise pour que le régime tombe), de réappropriation de la décision politique, d’invention (ou réinvention) de modèles économiques alternatifs qui induisent – ou sont induits par, je ne saurais dire exactement dans quel sens le phénomène se propage – d’autres pratiques du travail (travail libre plutôt que travail subordonné à un capital, autogestion, dé-mécanisation des productions, etc.).

        A l’objection pertinente qu’un tel embryon de démocratie directe ne serait pas généralisable à l’échelle nationale, je suggère qu’on envisage la création d’outils informatiques qui permettraient cette généralisation. Sans même parler d’I.A., il me semble que les pratiques et techniques de l’informatique décisionnelle pourraient permettre des pilotages assez fins à partir des masses considérables de données collectées auprès de l’ensemble du corps électoral, sans qu’un juge (et partie) qu’est le représentant ne soit plus nécessaire.

        Je me borne ici à évoquer l’échelon national car je reste à ce jour on-ne-peut-plus sceptique quant à la pertinence de quelque projet politique européen que ce soit, et qu’après au moins 30 ans d’échec dudit projet, on pourrait s’épargner de se vautrer encore longtemps dans le biais des coûts irrécupérables.

      6. Salut Dissonance,

        Tu aurais un peu des exemples plus parlant concernant les ZADs ? Sauf erreur de ma part, dans certains mouvements, la prime est souvent allait à la plus « grande gueule », et les manoeuvres d’intimidations physiques autant constatés que le consentement.

        Quant à faire dépendre d’outils informatiques, voir d’IA, l’organisation de nos sociétés, c’est très contestable en terme de durabilité du système non ?

        Un état de droit très étendu, couplé à une éducation politique permanente, des principes simples de non discrimination sur tout les plans, le tout sur l’échelle la plus étendue territorialement (car cela ne dépend pas de la langue ou différences culturelles) me semble plus pertinent. Même si le projet semble sans fin et inatteignable…

      7. Salut Cloclo,

        Concernant les ZADs, bien sur qu’il y a des tentatives de récupérations des mouvements par une certaine forme de brutalité, comme il y en a dans tout mouvement collectif horizontal. C’est une faiblesse de la démocratie elle-même dont on doit avoir conscience pour mieux s’en prémunir.

        Concernant l’informatique, il ne s’agit pas de faire reposer toute l’organisation sociale dessus, loin de là, mais d’en faire usage uniquement aux limites de la démocratie directe, c’est à dire au delà de l’échelon local.

        Enfin je ne vois absolument aucune contradiction entre ce que j’évoque et les éléments que tu mentionnes. Avec toujours le problème de savoir, concernant l’éducation politique, à qui on la confie et pour enseigner quoi?

  17. Le plus tôt on débroussaille, le mieux c’est. Pousser l’autre à s’assumer, à se mettre à nu ou à révéler qu’il ne peut pas, ça rend les choses plus claires sur le long terme. Un bon contre-feu… J’aime bien et je ne regrette pas mes 15 euros 🙂

  18. Il est probablement trop tard pour l’envisager : Paul Jorion aurait pu constituer sa propre liste en se plaçant directement en tête, avec l’aide des Amis du Blog de Paul Jorion et du soutien des lecteurs du blog. Il aurait pu attirer l’attention médiatique grâce à sa notoriété et peut-être rallier d’autres personnalités. De toute façon, rassembler la gauche française tient du rêve éveillé.
    Maintenant, Place Publique est en proie à la « lutte des places », une situation dans laquelle Paul Jorion ne doit pas sentir très à l’aise. Cela sent le sapin…

    1. « De toute façon, rassembler la gauche française tient du rêve éveillé. »

      C’est d’ailleurs vrai de toutes les parties du spectre politique.

      Une explication est certainement la querelle et le choc des égos, ainsi que la préférence universelle à être – suivant le mot de César – premier dans un petit village plutôt que second à Rome.

      Il y a aussi cette réalité que les élections au parlement européen sont perçues comme d’un enjeu moindre donc moins investies par le corps électoral. Elles sont vues par bien des mouvements politiques comme l’opportunité de se lancer, de commencer à se faire connaître, bref comme un tremplin et un banc d’essai pour les élections à enjeu « réel » la présidentielle, les législatives et les municipales. En somme, les élections qui permettent d’accéder à un certain pouvoir.

      Cela ne veut pas dire que la présence de Paul Jorion dans l’auguste assemblée de Strasbourg serait inutile ! Je crois à ses capacités de distribution de « poil à gratter intellectuel » dans une enceinte où des gens dotés d’un vrai pouvoir font quelque détours – les membres de la Commission notamment.

    2. @Luc B.
      Il aurait pu, mais ne serait-ce pas trop tard désormais?
      Dommage qu’on ait pas été plus nombreux à le secouer!
      Et maintenant?
      Eric.

  19. J’aimerais bien être une petite souris et savoir ce qui se dit chez PP.
    Julian Assange ne peut nous être d’aucun secours, maheureusement.
    Comme vous autres, amis du blog, j’ai mis 15€ dans la machine pour que Paul soit à Bruxelles à défendre « nos » points de vue.
    Comme beaucoup, j’ai émis des doutes sur Glucksman, que je considère comme une marionnette opportuniste- par ailleurs je déteste sa compagne qui se répand dans la médiacratie…
    J’avais cependant confiance en Claire Nouvian et de l’estime pour Thomas Porcher… qui a quitté le navire.
    Ce silence de la part de PP, est -il le signe d’un profond mépris, d’une grande trouille à l’idée de laisser une place à PJ ou d’un grand cafouillage après avoir réalisé que l’alliance avec des PS ne révèle à quel point le vers est dans le fruit ?

  20. Une action en justice est-elle possible si PP ne respecte pas ses engagements tels qu’ils ont été rappelés par PJ dans sa lettre ouverte du 19 mars? Bien sûr, cela affaiblirait la gauche , mais il est difficile d’accepter d’être représentés au parlement européen par ce parti, s’il persistait dans son attitude.

    1. Tout à fait possible au Tribunal de Grande Instance !

      Et même souhaitable à la lecture de la « Lettre ouverte au mouvement Place Publique, le 19 avril 2019 ».

      Dans le cas contraire c’est donner libre cours aux démons habituels qui gangrènent souvent les organisations humaines et dont PP est l’expression la plus récente malgré les dénégations habituelles des tartuffes de services. Quand on connaît un peu RG et CL, on aurait été surpris de l’inverse… Comme dans les anciennes démocraties populaires, il fallait le marquer sur l’emballage car dedans ma foi… Hein !

      Un référé dans le tuyaux les AdBPJ ?

      Surtout pour sauver l’honneur des milliers qui ont dû verser 15 balles en croyant au projet ! Ca se plaide bien. Encore que toute l’ambiguïté dans ces articles de l’organisation du mouvement concerne la définition exacte de « participer » pour les adhérents… On y voit ce que l’on veut.

      Bonnes Pâques ! 😀

  21. Contrairement aux partis politiques actuels, qui sont une structure sans programme, « Jorion » est un programme sans structure. Avec le blog et les livres, nous avons la Logique, la Grammaire, les Provinciales. Nous avons St Cyran. Il nous manque Port-Royal.

  22. Quinze billes pour saisir le greffe ! Voilà de quoi être chocolat ! Ça promet
    Joyeuses Pâques, c’est le moment de chercher les lapins, poules, poissons dans les buissons !

    1. Je propose ,si la tentative échoue finalement , qu’on demande plutôt une indemnité compensatrice au commissaire européen à l’origine de cet espoir démesuré , qui m’a fait écrire que si Paul Jorion avait besoin de ma signature ( puis de 15 euros ) pour être en bonne place dans la liste PP , il était salement dans la merde .

      Ceci étant , bien que possédant sans doute plus que lui les contingences de l’action politique (voire les contingences de l’action sur le réel ) qui me font une règle de la soumettre d’abord et assez longtemps à la conduite communale , je suis heureux de participer à ce  » gloire aux timbrés » qui fait et fera son œuvre .

      Je ne suis d’ailleurs pas sur , depuis la première audition du premier débat des européennes , que Glucksmann ne soit pas lui même un timbré d’un autre modèle, qui avait d’abord l’espoir dément de réunir la gauche plus que de faire 10 ou 12 % ( et encore moins 6 %) avec une liste PP-PS .

      De ce point de vue son échec potentiel , et la ruine de son échafaudage sinon de son ascenseur est beaucoup plus préjudiciable que les chagrins de Paul Jorion , car c’est la trace que les partis progressistes ET les électeurs progressistes n’ont pas encore concentré leur lucidité sur les quelques besoins vitaux de ce moment de l’histoire humaine .

      A propos , qui , parmi les commissaires, était le serpent tentateur ?:

      https://www.touteleurope.eu/actualite/les-commissaires-europeens-2014-2019.html

    2. Il y a aussi une autre issue pour indemniser tout ou partie des généreux votants – cotisants , c’est de faire du lobbying auprès du jury du « prix littéraire du camping » , afin que  » Mes vacances à Morro Bay » soit le lauréat primé en ce 2 Juillet 2019 , de sorte que Paul Jorion puisse consacrer le montant de 2000 € de cette reconnaissance populaire des tentes et caravanings à la fidélisation des commentateurs du blog .

      Eventuellement , consacrer 5% du prix de vente du bouquin qu’on s’arrachera sur les plages , à la donation mensuelle .

      1. Mouais ! J’imagine qu’il s’agit de campings de luXe pour avoir un coin librairie digne de ce nom entre les tentes.
        Va encore falloir choisir le 3 étoiles !
        J’préfère les p’tits campings, surtout sans piscine !
        Non faut demander au moins trois fois la mise d’indemnités sinon davantage. Faut bien fruccctifier notre argent.

  23. ICE, la société mère de la Bourse de New York, envisage de demander une licence à l’autorité de régulation financière de New York, permettant ainsi à son échange de crypto-monnaie, Bakkt, de conserver les jetons du client et de répertorier les futurs par le biais d’un processus d’auto-certification. Les personnes habituées à cette affaire ont déclaré que, même sous licence, ICE avait toujours besoin de l’approbation de la Commission américaine des produits de base pour les échanges de marchandises (CFTC). L’approbation du contrat à terme Bitcoin de Bakkt a été reportée à plusieurs reprises. Selon des personnes familiarisées avec le sujet, la principale préoccupation de la CFTC est la manière dont les clients stockent les jetons, empêchant ainsi le vol et la manipulation. À l’heure actuelle, les porte-parole de la CIE et de la CFTC ont refusé de commenter.

Répondre à Paul Jorion Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.