« Mes vacances à Morro Bay », depuis 3 jours en librairie

Pages 46 à 48

Je découvre la Chambre de commerce / Syndicat d’initiative de Morro Bay. Je m’arrête et je demande quelle est la meilleure plage pour les bains de mer. Et il faut imaginer la scène : une femme assise à un bureau et une autre dans une petite pièce contiguë, qu’elle voit depuis son siège mais qui m’est à moi invisible vu l’angle. Long silence : j’ai apparemment parlé de corde dans la maison du pendu. Raclements de gorge prolongés : « Hmmm, Hmmm. » Mon interlocutrice se tourne désespérément vers sa comparse, laquelle ne lui est d’aucun secours : silence également de ce côté-là. Finalement :

— La semaine dernière il y a eu un, euh… accident.

Je viens charitablement à son secours :

— Oui, je sais : une nageuse a été attaquée par un requin.

— Vous savez, elle nageait avec des palmes, ça la faisait ressembler à un phoque.

Ah ! c’est ça, on est toujours renvoyé au péché originel : ce qui vous arrive de tragique est toujours un peu votre faute. Mais cette fois, ce n’est plus [comme dans les journaux, la semaine dernière] de nager « avec » les phoques, mais de nager « comme » un phoque !

— La plage à Avila est fermée, celle de Pismo Beach aussi…

Je dis :

— Il n’y en a pas qui soient ouvertes ?

Re-silence embarrassé. Je dis :

— Ne vous inquiétez pas : si je me fais bouffer par un requin, les chances sont nulles que je revienne me plaindre de la qualité de vos conseils !

Ce qu’elle craint évidemment, ce n’est pas que je me fasse totalement bouffer mais seulement à moitié et qu’accompagné de mon avocat et dans ma chaise roulante, je vienne lui faire voir à quel point son conseil avait été peu judicieux. La comparse dans les coulisses est obligée de rire, elle dit :

— Commence ta phrase par une décharge… Dis que ta responsabilité n’est pas réellement engagée par ce que tu vas expliquer !

Mais ce n’est plus nécessaire, car entre-temps elle a trouvé la parade :

— C’est un peu loin, c’est à quarante kilomètres, mais c’est vraiment ma plage préférée : Hearst Beach à San Simeon, dit-elle dans une tentative désespérée de m’expédier le plus loin possible en dehors de sa juridiction. Il y a une estacade, ajoute-t-elle timidement, pour m’allécher davantage…

Partager :