« On nous ment ! » – La seule vérité à laquelle certains sont réduits

Ouvert aux commentaires.

Un article intéressant sur le complotisme dans le Washington Post d’hier : 50 ans après Apollo, les conspirationnistes hurlent toujours au « canular de la lune » met en évidence que le complotiste ne propose pas une représentation alternative de la réalité, il s’en tient à une seule proposition : « On nous ment ! » Aucune démonstration, aucune preuve, aucun raisonnement, ne peut le faire reculer, pas même celle de la difficulté pratique qu’il y aurait à mettre en oeuvre le contraire de la version officielle.

L’article montre ainsi qu’un complotiste convaincu que l’homme n’a pas marché sur la lune sera indifférent à la démonstration qu’il est plus difficile techniquement de manufacturer de fausses roches lunaires ayant cristallisé dans une atmosphère sans oxygène ni vapeur d’eau (nous en avons maintenant sur terre, 382 kilos), que d’envoyer un homme sur la lune. Cela ne le décontenance pas : « Pour nous mentir, on ne recule devant rien ! », semble-t-il penser.

Le complotiste est également indifférent aux contradictions qu’implique son conspirationnisme. L’article du Washington Post rapporte ainsi que les personnes convaincues que la princesse Diana n’est en réalité pas morte sont les mêmes qui pensent qu’il ne s’agissait pas d’un accident mais d’un meurtre. Seul point commun de ces deux versions qui s’excluent l’une l’autre, d’être cohérentes par rapport à « La version officielle d’un accident est un mensonge ».

L’article ne va pas plus loin, l’auteur Joel Achenbach se contentant de mentionner ces bizarreries de manière un peu impressionniste. Il se réjouit ainsi tout particulièrement du fait que l’astronaute Buzz Aldrin finit par allonger un jour un sceptique chahuteur brandissant la Bible, d’un crochet du droit.

Sur un plan psychanalytique, cette indifférence à la réfutation rationnelle, ce noyau dur de la conviction articulé autour d’une seule proposition : « On nous ment ! » me semble tomber dans la catégorie des mécanismes de défense. Je ne serais pas étonné qu’il s’agisse de la croyance unique ayant permis à certains de survivre à une éducation dans un milieu particulièrement toxique. « On nous ment ! » aurait été pour eux la vérité à laquelle il était essentiel de croire – parce qu’elle seule était alors vraie.

Comment s’en défaire après, pour s’adapter à un environnement où on nous dit quelquefois la vérité, et où il faut apprendre à séparer le vrai du faux par l’esprit critique ? Je ne vois guère qu’une analyse personnelle. Mais il faudrait d’abord vouloir échapper à la vérité simpliste mais si confortable du « On nous ment ! »

Partager :

25 réflexions sur « « On nous ment ! » – La seule vérité à laquelle certains sont réduits »

  1. P.J. : … » Sur un plan psychanalytique, cette indifférence à la réfutation rationnelle, ce noyau dur de la conviction articulé autour d’une seule proposition : « On nous ment ! » me semble tomber dans la catégorie des mécanismes de défense. Je ne serais pas étonné qu’il s’agisse de la croyance unique ayant permis à certains de survivre à une éducation dans un milieu particulièrement toxique. « On nous ment ! » aurait été pour eux la vérité à laquelle il était essentiel de croire – parce qu’elle seule était alors vraie « . …

     »  » Bonjour Docteur ,
    Je lutte chaque jour contre cette sinistre impression, ce sentiment qu’ on nous ment … !
    Et je ne me sens rassuré qu’à l’écoute, en boucle lors de mes trop fréquentes insomnies, de chaînes télévisées françaises d’information genre BFM, LCI, et j’en passe… Là, au moins j’apprends, je me cultive, surtout en géo-politique internationale..
    Mais voilà-t’y pas que mes oreilles ont entendu et que mes yeux ont vu ce reportage :
    https://www.bfmtv.com/politique/europeennes-des-ministres-telephonent-aux-electeurs-pour-les-encourager-a-voter-larem-1697499.html
    Malgré le traitement que vous m’avez proposé et que je suis à la lettre, ces « fausses » images et ces pâles imitations de certains de nos dirigeants me perturbent..comme une impression de vérité, vérité floue, mais qui me tracasse…
    Docteur, mon bon Docteur, pensez-vous que je doive doubler ma dose du matin..?
    Dans l’attente, veuillez agréer l’expression de mes meilleurs sentiments.  » « 

  2. Certaines accusations de complotisme ne résistent pas à la déclassification des archives US.
    _____________________________________________________________________________
    https://history.state.gov/historicaldocuments/frus1958-60v06/d499

    499. Note de service du sous-secrétaire d’État adjoint aux Affaires interaméricaines (Mallory) au secrétaire d’État adjoint aux Affaires interaméricaines (Rubottom)

    Washington, le 6 avril 1960.
    OBJET : Le déclin et la chute de Castro

    Les considérations saillantes concernant la vie de l’actuel Gouvernement cubain sont les suivantes :
    1. La majorité des Cubains soutiennent Castro (l’estimation la plus basse que j’ai vue est de 50 %).
    2. Il n’y a pas d’opposition politique efficace.
    3. Fidel Castro et d’autres membres du gouvernement cubain épousent ou tolèrent l’influence communiste.
    4. L’influence communiste envahit le gouvernement et le corps politique à un rythme étonnamment rapide.
    5. Une opposition militante à Castro venant de l’extérieur de Cuba ne servirait que sa cause et celle du communisme.
    6. Le seul moyen prévisible d’aliéner le soutien interne est le désenchantement et la désaffection fondés sur l’insatisfaction et les difficultés économiques.

    Si ce qui précède est accepté ou ne peut être combattu avec succès, il s’ensuit que tous les moyens possibles doivent être pris rapidement pour affaiblir la vie économique de Cuba. Si une telle politique est adoptée, elle devrait être le résultat d’une décision positive qui appellerait une ligne d’action qui, bien qu’aussi adroite et discrète que possible, fait le plus grand pas en avant pour refuser de l’argent et des fournitures à Cuba, pour diminuer les salaires monétaires et réels, pour provoquer la faim, le désespoir et la chute du gouvernement.

    L’élément principal de notre carquois économique serait une autorité flexible dans la législation sur le sucre. Cela doit être recherché d’urgence. Toutes les autres voies doivent également être explorées. Mais d’abord, une décision est [Page 886] nécessaire quant à la ligne de notre conduite. Souhaiteriez-vous qu’une telle proposition soit préparée pour le Secrétaire?
    MLD

  3. Il est communément admis par tous les gens sérieux que l’homme n’a jamais marché sur la Lune et que les images furent tournées par Stanley Kubrick (qui fut assassiné par la suite pour l’empêcher de dévoiler la vérité). Scandale ultime, ce tournage fit exploser le cout du programme Apollo, puisque Kubrick qui était bien connu pour son perfectionnisme, exigea de tourner sur place avec tous les membres de son équipe.

    Plus sérieusement, il n’y a aucune contradiction entre croire en Dieu et démarche scientifique. Comme le prouva d’ailleurs Aldrin lui-même, qui quelques minutes après l’alunissage célébra l’eucharistie à bord du module lunaire Eagle…

    PS : belle droite Sir ! Merci, ça fait du bien ! 😀

  4. On nous ment ?
    ___________________________________________
    https://nsarchive2.gwu.edu//news/20010430/index.html

    Dans son nouvel exposé de la National Security Agency intitulé Body of Secrets, l’auteur, James Bamford, présente une série de propositions sur Cuba formulées par le Chef d’état-major conjoint, au nom de code OPERATION NORTHWOODS.
    Ce document, intitulé « Justification de l’intervention militaire américaine à Cuba », a été fourni par le JCS au secrétaire à la Défense, Robert McNamara, le 13 mars 1962, en tant que composant clé de Northwoods. Rédigé en réponse à une demande du chef du projet Cuba, le colonel Edward Lansdale, le mémorandum Top Secret décrit les plans des États-Unis d’ingénierie secrète de divers prétextes qui justifieraient une invasion de Cuba par les États-Unis.
    Ces propositions – faisant partie d’un programme secret anti-castral connu sous le nom d’Opération Mongoose – comprenaient la mise en scène des assassinats de Cubains vivant aux États-Unis, le développement d’une fausse «campagne terroriste communiste cubaine dans la région de Miami, dans d’autres villes de Floride et même à Washington» « Y compris » couler un bateau de réfugiés cubains (réels ou simulés) « , simulant une attaque de l’armée de l’air cubaine contre un avion de ligne à réaction, et inventant un incident » Remember the Maine « en faisant exploser un navire américain dans les eaux cubaines, puis en accusant l’incident sur le sabotage cubain. Bamford lui-même écrit que l’opération Northwoods «est peut-être le plan le plus corrompu jamais créé par le gouvernement américain».

  5. Réflexion intéressante. J’aurais tendance à adhérer à l’idée , « on nous ment »= mécanisme de défense.
    Je dois avouer que j’ai été tenté moult fois par ce réflexe psychologique notamment sur un sujet aussi sensible.
    A une époque, j’imaginais bien Stanley Kubrick participer à une mise en scène de l’alunissage. Quelque part dans un recoin de la Zone 51 à côté d’un hangar poussiéreux rempli de pseudo extraterrestres à la Roswell, Stanley Kubrick préparant un alunissage, cela avait de la gueule! Mieux que la réalité!
    Bon, depuis j’ai du m’y résoudre qu’on y était forcément allé sur la Lune. Et qu’une fois de plus les ‘Ricains avaient dit à la face du monde « Eh les gars, nous sommes les plus forts et les meilleurs. Regardez comme nous sommes beau! God bless America! » Eh oui, ils avaient gagné une fois de plus….
    Maintenant, il y a un autre truc qui m’embête. Savoir que depuis 50 ans, on a pas été foutu d’aller plus loin, cela laisse songeur…..Nous avons juste fait tourner pdt 10 ans une boîte de conserve autour de la Terre…..Ouah! Le pieds! Quand on voit çà, il faut pas s’étonner du conspirationnisme Lunaire…Cela en dit long sur la grandeur et la futilité de l’Homme. Être , ô combien charmant, capable de pondre une ingénierie extraordinaire pour se poser sur un cailloux dans l’espace. Puis, après l’exploit d’avoir gagner le concours « du pipi le plus loin de l’humanité » retourne à sa vacuité de gamin. A satisfaire ses petits désirs de primates……Là pour le coup , j’envie les conspirationnistes car ils n’ont pas à se farcir cette médiocrité…..

  6. Bien mentir, c’est mentir le moins possible et dire la vérité autant que possible!

    N’est-ce pas évident et bien connu de tous depuis toujours?

    C’est une affaire de persuasion, c’est le domaine de la rhétorique…

  7. Mentir le mieux, c’est mentir le moins possible, autrement dit dire le plus possible la vérité…

    Tout est dans le plus possible et le moins possible…

    Et tout cela est bien connu des rhétoriciens depuis bien longtemps! Aristote et les sophistes, n’est-ce pas monsieur Jorion? (j’ai bien aimé votre livre sur l’invention de la vérité et de la réalité…)

    Bon WE et qu’est-ce que je suis content que Place Publique vous ait snobé !!!

  8. Partant du principe ou les abus de diverses « stratégies du doute » (commerciales, culturelles, cultuelles, politiques même, etc) ont infusé et influencé depuis longtemps maintenant (durant plusieurs générations – médecin faisant de la pub pour le tabac, pétrole/moteur à combustion/gaz à effet de serre, marche sur la lune/zone51/ extraterrestres de Roswell, etc – jusqu’à aujourd’hui avec le climatoscepticisme, la remise en cause de la nocivité et toxicité des pesticides, néonicotinoïdes, perturbateurs endocriniens…) jusqu’au moindre recoin de « l’inconscience » humaine (au sens individualisme), et « civilisationnelle » tout autant (voir la progression des inégalités scolaires, territoriales, etc), voir se développer à ce point de tel mécanisme incontrôlable de défense réduisant la seule « vérité » qui vaille, pour certain.e.s trop abusé.e.s (manque d’instruction, de culture au sens plurielle, etc), découragé.e.s d’émanciper leurs esprits critiques, en recherche « d’autorité »… à « on nous ment » (voir l’échelon vertical d’autorité, le plus élevé, ayant émis le message de « l’attaque de l’hôpital de la Pitié salpêtrière », puis la faible résistance des contre-pouvoirs – médias de masse, etc – pour l’avoir retransmit comme tel… Voir l’affaire Benalla…)… n’est-ce pas constater que « l’expérience » a nourrit autant nos « monstres », que ceux d’autres, d’adversités…?

  9. Et là on voit toute la perfidie mis en place pour noyer ceux qui peuvent légitimement douter: la marche sur la l’une, la mort de lady Die.
    Amalgamons, amalgamons il en restera toujours quelque choses

    1. Tchoo ne me dites pas que vous croyez en ces âneries ? Douter d’accord, mais il faut pratiquer un doute de qualité. Si je doute que la Terre est ronde, à la simple observation de l’Horizon qui me paraît plat…

      Remarquez vous ne seriez pas seul dans votre genre. On a un certain Emmanuel Macron qui en observant les Start’ups (dont une sur 3 sa casse la figure) créer quelques dizaines d’emplois, imagine pouvoir revenir au plein emploi en 2025 ! La qualité de son doute doit être sérieusement mise en question.

      1. Croire ou pas croire n’est pas mon propos
        Simplement en dénonçant la théorie du complot on occulte que des complots ont existé, existe et existeront encore.
        En amalgamant différentes thèses plus ou moins farfelues on boit avec des interrogations tout à fait légitime et décrédibilise ceux qui les portent.
        Hurlez avec les loups n’empêche pas de se faire bouffer

      2. Oui mais vous seriez d’accord avec moi que si l’ombre portée de la terre sur la lune était rectiligne, lors d’une éclipse, ce serait une preuve que la Terre est plate. Et pourtant, quelqu’un qui douterait encore vous dirait que ce ne serait pas encore sûr, car elle pourrait être d’un très grand rayon…etc, etc.
        Maintenant si le complotisme prend une telle ampleur, c’est sans doute le prix à payer pour la neutralité du net. Il ne faut donc pas se plaindre que des théories farfelues y prennent plus de place qu’autrefois, quand l’information était centralisées dans de grandes institutions. Mais ça oblige chacun à plus d’esprit critique et de vigilance…

  10. Mon vieil ami Bertrand Russell l’avait déjà dit, et d’autres avant lui, dans son livre traduit en français « la méthode scientifique en philosophie ».

    Il est impossible de démontrer que la proposition ultime suivante : » tout le réel est le fruit de ma seule imagination, et qu’une fois que je serai mort le Monde disparaîtra avec moi » est une proposition fausse.

    Aucune pensée ne peut entamer une telle fondation. Partant de là…

    Nous n’avons pas d’autre échappatoire que d’admettre que le réel est hors de nous, sans autre forme de démonstration que cette croyance fondamentale, et ainsi gagner en liberté et en autonomie. Malheureusement, très souvent nous faisons le choix inverse, souvent à l’insu de notre plein grès, incité par là par la vacuité des dirigeants cupides et débiles qui ont pris le pouvoir.

    Ou un truc dans le genre. Y radotait pas mal le bertrand.

  11. Il y a ceux, dont je fais partie, qui essayent de construire une représentation du monde sur le socle de la cohérence, de l’incomplétude et des équilibres, que je me plais à comparer à la beauté.
    D’autres convergent vers des représentations basées sur la croyance, d’autres encore le relativisme.
    De mon point de vue, les théories du complot relèvent de systems fermés, que l’on peut jeter à la figure d’adversaires.

  12. Il y a quelque chose qui me surprend avec le complotisme : ce mot a commencer à envahir les médias au moment du 11 septembre…
    Très souvent, quand on parle complotisme, on se réfère aux plus extravagantes théories. Par contre, on utilise ce mot pour discréditer toutes opinions « subversives ».
    Il serait bon, à mon avis, de laisser les idées farfelues vivre leur vie. Si ça plait à certains de croire que la terre est plate, c’est leur problème et ce n’est pas bien grave pour le reste du monde, je pense.
    Il me parait beaucoup plus pernicieux de ne pas pouvoir douter quelque peu de certaines version officielles sans passer pour un illuminé. En tout cas, de demander des enquêtes impartiales sur certains sujets sensibles…

    1. Il y a l’« esprit critique » et il y a le « complotisme ». L’esprit critique (rationnel) découvrira des complots mais il ne suppose pas qu’il n’y ait QUE des complots. Le complotisme n’est pas une une variété de l’esprit critique, c’est un a priori. C’est un handicap pour comprendre le monde.

  13. Hannah Arendt : « Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n’est pas que vous croyez ces mensonges mais que plus personne ne croit plus rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire une opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d’agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et avec un tel peuple, vous pouvez faire ce que vous voulez. »

  14. https://www.pauljorion.com/blog/2019/05/25/ne-pas-voter-cest-donner-un-satisfecit-au-pouvoir-en-place/

    Bravo et merci, Paul ! Ça une autre allure que la tronche orange de l’empaffé, washingtonien par raccroc.
    https://www.pauljorion.com/blog/2018/11/26/on-a-trouve-ca/

    Afin que nul n’en ignore, mon programme familial pour ce dimanche, confectionné par ma femme:

    1- Tour du lac municipal , marche accélérée. C’est plus un étang artificiel qu’un lac. 2Km de pourtour.
    Son origine: une industrie dangereuse nécessitait une réserve d’eau pour faire face à un sinistre. L’industrie s’est fait la malle, en Chine naturellement, mais après moult tribulations. Le lac est resté. Nos impôts locaux l’avaient payé en guise de bienvenue à cette ingrate usine.
    2- Boulangerie et marché dominical.
    3- Bureau de vote. Ecoles primaire et maternelle du village, plus précisément le réfectoire.

    Votez.

    1. A voté.
      17% de participation à 11h. Très satisfaisant, local, ne pas généraliser.
      La pile des bulletins F.I. n’était pas la plus grosse parmi les 34. Surprenant vu l’orientation politique du village, droite extrême variante Marine.

      1. Le taux de participation à 12H00 n’a jamais été aussi élevé
        Avec 19,26% de participation à midi, on a atteint un record. Depuis 1979, date des premières élections européennes, jamais de le taux de participation n’avait été aussi élevé. « Ce taux de participation à midi se rapproche du premier tour des élections législatives 2017 (19,24% pour une participation finale de près de 49%) », commente Jean-Daniel Levy, directeur du Département Politique et Opinion de l’institut de sondage Harris Interactive.

        Jamais le taux de participation n’avait été, à midi, aussi important aux élections #Europeennes @TF1 @LCI @RTLFrance @Le_Figaro @epoka_agency https://t.co/H6LEojqMx2

  15. L’objectif de cette élection est donc de faire gagner Manon Aubry.
    Selon l’explication de Paul Jorion, il aurait pris appui sur son père et grand père.
    En fait si je prends appui sur des jeunes ouvriers ayant été mis au chômage, la gagnante ne serait pas Manon, ni Marine, ni Nathalie L.mais une autre que je ne citerai pas parce que je n’ai pas le droit d’expression, le vote n’est pas terminé.

  16. Entièrement d’accord avec la conclusion de Paul Jorion

    Le mensonge fait partie de la nature humaine depuis hou ! Mais vrai ou faux, quelle importance ! Même l’Histoire est faite de contradictions et les historiens divergent au point qu’on retiendra une « réalité » ou une autre selon qu’on lira l’un ou l’autre. Ce qui compte est de faire la part des choses et que, à partir du vrai comme du faux, nous nous interrogions, réfléchissions, pensions par nous-même, à partir de références mises à notre portée en parallèle de nos expériences propres, pour savoir ce que l’on veut et ce que l’on refuse. Et comme personne ne peut tout connaître seul, ni même les plus érudits, et comme même avec Wikipédia qui regroupe à peu près tout des connaissances on ne peut tout lire sauf en y vouant sa vie entière tant et tant il s’en rajoute, on ne sera jamais entièrement d’accord les uns avec les autres et on ne pourra jamais avoir entièrement raison. Donc, que ce soit vrai, que ce soit faux, il faut faire des choix.
    Après tout quand un roman nous amène à nous interroger, c’est du « vrai » toujours ? Quand on aime ce roman parce qu’il nous ramène à notre introversion et/ou introspection, on se moque de savoir si c’est « vrai » ou si c’est « faux » (enfin, il y en a toujours pour chercher la petite bête… j’en connais au moins une, celle qui écrit ce com)

    Donc faire la part des choses, A CONDITION de savoir le faire : des enseignants aujourd’hui l’enseignent en maternelle et primaire quand les enfants sont trop petits pour assimiler bcp d’informations à la fois ; et ensuite, au collège, au lycée, quand ces mêmes enfants grandissent et que les connaissances peuvent prendre plus de place dans le cerveau, l’éducation nationale ne poursuit plus, préfère les « spécialisations »  (j’ai de la suite dans les idées,) Heureusement qu’il y a au moins un établissement privé qui inclut la philo dans des classes technologiques (avec Joe star comme enseignant d’un jour, le top !)

    Mais aussi A CONDITION de pouvoir le faire :
    Car précisément, le sentiment accru que « on nous ment », n’est-t-il pas dû au fait que le progrès internet mêle vrai et faux avec en subliminal publicité et propagande, à vitesse grand V de l’instantané ? Sans laisser le temps à ceux qui surfent (avides avec frénésie de tout savoir tant sortis de l’école ils ne savent pas grand-chose) de réfléchir, digérer, assimiler, trier au point d’être perdus ou, pire, d’en devenir de plus en plus crétins ? ça finit par s’embrouiller dans les méninges…
    Moi j’ai un truc, j’imprime (vrai ou faux m’importe peu, ne sais pas encore). Je peux ensuite lire à tête reposée, où je veux quand je veux autant de fois que je veux, c’est plus simple avec des feuilles de papier qu’avec un iPad ou un portable qui abîment les yeux, et je peux plus facilement réunir plusieurs docs imprimés pour me faire ma propre idée (ma vraie idée perso, qui peut évoluer, savante ou ingénue m’en moque) . Mais zut ! Ça consomme du papier et l’encre pollue. Comment faire ?
    Au moins sur ce blog, les billets se succèdent à vitesse raisonnable (on peut y revenir) et c’est un penseur qui écrit avec lequel je suis d’accord sur bien des choses (après en amont m’être fait ma propre opinion). Je n’imprime pas. Cela fait du bien et à la tête et au porte monnaie (ce que ça coûte l’encre + le papier !)
    Mais il y a d’autres blogs, on peut choisir celui qu’on préfère, chouette !.(Selon la période, selon l’humeur… )
    A CONDITION qu’on en ait consulté plusieurs bien sûr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.