Il se passe quelque chose

Ouvert aux commentaires.

Hier soir à Malmédy, les organisateurs étaient un peu appréhensifs avant la réunion : quelle salle aurait-il fallu réserver dans ce récent Multiplex, sachant que 180 personnes s’étaient inscrites et que l’inscription n’était pas obligatoire : celle à 200 places (celle à 150 étant exclue) ou celle à 300 ?

Le choix s’était porté sur celle à 300, mais le risque existait qu’elle n’apparaisse bien vide.

Elle fut pleine.

Plusieurs personnes sont venues me dire après la conférence qu’il était dommage qu’aucun des partis qui s’étaient présentés aux dernières élections ne défendait des idées comme celles que j’avais défendues durant la soirée. Une des personnes – avec l’approbation d’une autre – en a tiré la conclusion que ce parti il fallait que nous le créions et qu’elle y avait déjà réfléchi. J’ai dit : « Chiche ! » On va voir.

Partager :

111 réflexions sur « Il se passe quelque chose »

  1. Bonjour,

    Peut-être que Paul and co peut / peuvent déjà regarder du côté de l’ex liste des européennes Urgence Écologie (qui soit dit en passant, sans aucune pub ni accès aux médias, a fait 1,8%, soit le double prévu par les sondages, et à 0,7% des voix exprimées du PC qui lui, a eu droit à une meilleure promo) ;
    et du parti qui en était majoritairement le soutien, à savoir Génération Écologie. Delphine Batho semble reprendre, au niveau du discours, la suite de celui qui a longtemps prêché dans le désert : Yves Cochet ; et qui était, à mes yeux, le seul politique à réellement avoir compris le fond des problèmes actuels.

    Car le Glucksmann, qui navigue d’idées libérales en idées opposées, je n’y ai pas vraiment cru. Je n’ai d’ailleurs pas mis un kopeck dans Place Publique.

    François

  2. Oui, il se passe quelque chose effectivement, en France surtout ; c’est la bataille des ego, Y. Jadot, à la suite de la performance inattendue de sa liste EELV, a la grosse tête et se révèle tout-à-fait du même bois que E. Macron, un bois bien connu des sabotiers…
    Pour le président actuel, on le voit venir avec ses gros sabots pour la prochaine présidentielle, dans la quasi certitude d’être élu, puisque tout le monde aura peur à nouveau du diable incarné pa M. Lepen, quant à Y. Jadot, il s’imagine lui, déjà être le ‘sparring partner’ à la place de M. Lepen… ?

    1. Un bois un peu plus tendre tout de même, mais ce n’est pas bien difficile après Macron représentant du fascisme en col blanc, et aussi avec une différence notable, c’est que Jadot est un écologiste plus crédible, ce que n’a jamais été Macron, ni avant ni après Hulot. Donc Jadot a ses chances … si le tout sauf Macron fonctionne, il peut espérer récupérer les voix déçus du macronisme dès le premier tour, si toutefois il ne se coupe pas des préoccupations sociales et qu’il ne méprise pas la gauche. Il faudra donc s’attendre à un savant dosage d’écologie et de social …

      Ce scénario n’a pas ma préférence, je souhaite au contraire un large rassemblement de la gauche, où mieux, un nouvel axe à gauche autour d’une initiative comme celle à laquelle nous cogitons sur ce blog. Mais si en définitive cela ne pouvait advenir, ne désirant ni Macron ni Lepen …
      Désolé pour ces quelques lignes de politique politicienne, assez désespérantes, mais tous les cas de figure doivent être envisagés, sinon c’est prendre ses désirs pour des réalités.

      1. Y. Jadot espère un jour exercer le pouvoir :
        https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/06/05/yannick-jadot-nous-voulons-conquerir-et-exercer-le-pouvoir_5471558_823448.html
        Mais comment, si d’emblée il s’en prend aux partis de gauche ?
        https://www.huffingtonpost.fr/entry/yannick-jadot-se-met-a-dos-jean-luc-melenchon-qui-laccuse-de-sectarisme_fr_5cf7c51ae4b0747b8c5f77fe
        A moins d’un miracle, la gauche + écologistes n’est pas prête à revenir au pouvoir !

  3. Bravo aux autres commentateurs. Franchement il y a des perles dans leurs interrogations, suggestions. Mais comment en faire moisson sans récidiver dans la création d’une n-ième coterie, peu-être plus fraternelle et humoristique ? Mordre sur les gilets jaunes sans dilapider l’acquis des 19.x% de la présidentielle ni les 13.x% d’EELV aux européennes trace l’horizon mais où est la méthode ?

  4. Les robots de Boston Dynamics sont bien pilotés à distance contrairement à ce que laisse croire leurs vidéos:

    « Sur les vidéos postées par Boston Dynamics (ancienne propriété de Google), on voit généralement les robots évoluer en presque autonomie. Mais en réalité, ils requièrent un contrôle humain. Lors d’une démonstration pour présenter «Spot», les ingénieurs de Boston Dynamics ont ainsi utilisé une tablette équipée d’un joystick et de plusieurs boutons. L’appareil retransmet les images de la caméra frontale du chien-robot. »

    http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/le-chien-robot-de-boston-dynamics-sera-commercialise-avant-la-fin-de-l-annee-20190606

    1. @arkao(6/5 à 15h37)
      Je profite de l’ « ouverture » de votre réponse pour vous demander votre avis ( pour autant que vous souhaitiez en avoir un..)sur le contenu (7 minutes très claires) suivant… « Stockage » d’électricité PhV grâce au .. béton…!
      ….INFO?? INTOX ?? Ni l’un ni l’autre..??
      (((Je vois un seul inconvénient (de taille) non abordé…la « perte de charge » dans un « transport » du « stock » (lignes électriques HT..) entre les différents points du globe concernés par l’endroit de stockage et les lieux de consommation……..sans parler de l’étanchéité de 100%? requise entre le « volant sous vide » et l’alternateur…)))
      https://www.youtube.com/watch?v=N2u6EDwumdQ

    2. Du 10/04/2018. Rien de changé:
       » […] Boston Anemics est un groupe vendu au CMI cher à Johan. En fait, c’est une machine de guerre. Avec ces trucs, mieux vaut remonter aux fondamentaux: Baver sur la bête est préférable, me semble-t-il, plutôt que laisser d’autres y perdre leur sang. J’espère que ma haine pour ces engins infernaux léseront un peu les actionnaires, beaucoup si on est nombreux à la partager.
      L’IA est un projet militariste, d’abord.
      Nous faisons si peu contre le CMI.
      Je signe le colibri contre (les engins de) la guerre. »

      1. Medellín, le 7 juin 2019

        @ Daniel

        Malgré la résurrection d’environ (selon des estimations de plusieurs spécialistes) 2.000 micro-pablitos-escobaritos dans le nord de la ville (et quelques milliers en plus dans d’autres sections de Medellín), et malgré les assassinats terrifiants, lâches et continus des femmes et hommes innocent.e.s ici en ville (un exemple comme pars pro toto:

        https://noticias.caracoltv.com/antioquia/mujer-que-esperaba-proteccion-de-las-autoridades-fue-asesinada-en-bello ).

        Malgré tout cela: https://www.charliechaplin.com/fr/articles/249-Le-discours-final-du-Dictateur

        Costa Rica nous montre la voie vers la transition.

        (1 de décembre, 1948, https://www.liberation.fr/planete/2008/12/01/costa-rica-pays-sans-kaki_260796)

  5. J’en profite pour soumettre à votre sagacité une observation que j’ai faite ces jours derniers.

    J’ai rencontré plusieurs personnes qui savent ce que je dis et écris depuis longtemps et qui viennent de lire mon roman Mes vacances à Morro Bay. Eh bien, il est clair qu’elles prennent désormais plus au sérieux, elles parlent avec davantage de respect de ce que j’ai fait auparavant.

    Juge-t-on (inconsciemment) la capacité de quelqu’un à écrire de la non-fiction, sur sa capacité à écrire de la fiction ?

    1. Souvent la non fiction semble être de la fiction, et vice versa… On peut s’y tromper !
      Je connais 2 scénaristes (dont un ayant scénarisé un film ou téléfilm avec Depardieu) et une scénariste réalisatrice ( un prix aux Etats Unis et jamais passée chez Ruquier : un exploit ! lol) Peut-être quand je les verrai (bientôt à Paris) je leur proposerais d’en faire un film, qui sait? Alors là, s’il se fait et que ça marche, ce sera la consécration ! Mais il y a de forts risques qu’on ne parle que de ses profits financiers plutôt que de sa qualité artistique… Ah là là !
      (Mais ne rêvez pas trop, le film scénarisé par le premier parle de Raspoutine, vous n’en êtes pas encore là – ça viendra !- , et le film ayant obtenu un prix était de la science fiction excessivement gore… – revanche de femme, et toc!- Mais aussi… 2 téléfilms primés qui n’ont rien à voir avec le film SF. Une douée ! )

    2. Étonnant.
      Réflexions en vrac:
      Un article publiée dans une revue papier vaut mieux (en terme de notoriété/respectabilité) que dix articles publiés en format numérique. Un livre « vaut mieux » que dix articles.
      Un acteur qui fait ordinairement dans le registre comique obtiendra la respectabilité à partir du moment ou il fera ses preuves dans le registre dramatique.

  6. Un parti politique ? Pour éviter l’effondrement ? A se rouler par terre de rire. Vous aurez au moins l’impression d’avoir tenté.

    Vous savez bien que notre avenir immédiat, c’est des morts, beaucoup de morts, énormément de morts, comme c’est arrivé si souvent dans l’histoire des civilisations. Avec une étincelle pour démarrer le carnage, genre une éruption volcanique, un caillou dans l’espace, un missile fou, une épidémie… suivie des famines et de leurs cortèges de hordes de zombies.

    Pour prendre le pouvoir et changer un peu le cours des évènements, nous, Paul et les lecteurs assidûs comme moi, ferions mieux de nous préparer à de grandes violences. C’est peut-être le seul moyen de faire arriver le paradis de gauche. Sinon ce seront de nouveaux psychopathes comme il y en a eu tant. Il faut redécouvrir Robespierre et Saint-Just, peut-être aussi Lénine.

    Sauf que je n’ai pas envie de violences, et que je n’imagine pas qu’il n’y ait plus ni eau ni électricité sortant du mur. Je ne sais pas si j’aurai le courage, mais j’imagine une fin individuelle volontaire et rapide.

  7. Créer un parti en démarrant de zéro ? Pas évident , quant à Mélenchon j’ai bien peur qu’il soit cuit lui aussi , pourquoi ne pas vous allier à Raphaël Glucksmann , il a pas fait un mauvais score aux européennes la renaissance viendra peut être de là ?

  8. Une proposition: que le parti politique se structure selon les principes de la société religieuse des amis, dont il serait une version laïque. J’ai un vague et ancien souvenir que ce blog avait jadis dit beaucoup de bien de cette société.

Les commentaires sont fermés.