52 réflexions sur « L’allocution d’Emmanuel Macron, Président de la République française »

  1. La crise du coronavirus a-t-elle accouché ce soir d’un président socialiste, alter-mondialiste ?

    En tout cas aussi c’est le sentiment que j’ai eu en l’écoutant ce soir. Si ce n’est pas le cas, c’était en tout cas très bien imité. Et même mieux que cela.
    En tout premier lieu il a semblé vraiment remettre en question la politique hospitalière puisqu’il a évoqué des leçons qu’il faudra tirer après la crise.
    Puis il a continué sur le même registre en ouvrant de nouvelles perspectives pour un Etat providence, inédites, il m’a même semblé parfois qu’il avait un livre de Jorion sur la table de chevet. Ai-je rêvé ?

    Voyons la suite des évènements qui ne manqueront pas d’être riches ces prochaines semaines, et prochains mois.

    1. À chaque fois j’ai l’impression qu’il redécouvre qu’il y a des personnes fragiles. AAAH ! Mais c’est juste une histoire de mémoire l’ultra-libéralisme. JUSTE

    2. @Pierre-Yves Dambrine
      « livre de Jorion sur la table de chevet.  »
      Oui, je me suis fait la même réflexion avec « des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché ». 😉
      Petit clin d’oeil (je crois ) à Trump en tant que « président du G7 actuellement », et évoquer juste après « la division » qui ne peut aider à résoudre une crise mondiale, mais « voir juste et agir ensemble ».
      Enfin, à suivre…

  2. « Quoi qu’il en coûte » répété à plusieurs reprises, discrédite tout le propos du Président Macron.
    Même si, comme vous, j’ai été (agréablement) surpris de ses propos sur les bienfaits (au découverte…) de l’Etat providence et sur les dangers de l’ultralibéralisme.
    Malheureusement, comme Sarkozy, c’est pour mieux cacher l’inaction qui nous attend de ceux qui ont les moyens de changer la donne. Évidemment pour ne pas laisser la panique s’installer, car oui, l’important est de rassurer. Non pas de soigner ni de décider ce qui devrait l’être. Juste faire en sorte que les grenouilles continuent de surnager (sans tenter de sortir de la marmitte) pendant que la fournaise augmente.
    En fait, compte tenu de vos propos (réaction à chaud s’il en est), je me demande qui a le plus confiance en l’Humain 😉
    Merci encore en tout cas

  3. Petite remarque (de bon sens?). On nous explique ici qu’il faut éternuer et tousser dans son coude. On nous explique là qu’il faut se saluer avec son coude… A ce compte là, ne peut-on pas aussi bien éternuer ou tousser la main devant la bouche, et saluer les gens d’une poignée de main?

  4. Au lycée, M. macron faisait du théâtre amateur… Oui, il est présidentiel de belle manière mais c’est du blabla, une magnifique opération de comm’ qui va bien sûr le faire remonter dans les sondages.
    La vérité de ses deux ans de pouvoir, c’est par exemple l’aggravation de la situation du système de santé (après 5 ans d’un sale pouvoir « socialiste »). Des hôpitaux sans le sou et endettés : la dernière action pour ce désendettement fut de la poudre aux yeux : près de 1000 responsables ont démissionné car eux, il ne se paient pas de mots.
    Ce soir il aurait pu dire par ex. qu’il débloquait d’énormes crédits ─ bien sûr c’est trop tard mais au moins revaloriser les salaires et c’est bien mieux que de féliciter les personnels avec des trémolos dans sa voix.
    Pour unir la nation, il aurait pu par ex. aussi abandonner sa réforme des retraites… Mais bon , ça n’a bien sûr rien à voir…
    A ce jour toute son action a été non seulement clivante (parfois franchement méprisante pour ceux qui ne sont rien) et ouvertement orientée en faveur de la minorité des hyper-riches.
    Ce blabla présidentiel ne m’a donc pas convaincu et je le regrette car il est vrai que la situation exige des solutions radicales.

    1. Merci Jacques de rappeler ces fondamentaux du macronisme que le président a presque réussi à me faire oublier le temps d’un beau discours. S’il prenait tantôt le contre-pied de toutes les politiques qu’il a menées jusqu’ici ce serait un coup magistral, un revirement tout à fait improbable, et pourtant nécessaire, qu’il faudrait saluer comme il se doit s’il se réalisait , mais effectivement, de la coupe aux lèvres…
      Allez un peu de Michel Fugain « C’est un beau roman, une belle histoire .. » : https://www.youtube.com/watch?v=Vv_BvLmSBWg

    2. Ah pour un ‘amateur’, il se débrouille plutôt pas mal… 🙂
      Maintenant, je n’en connais pas qui ne font pas un minimum de ‘com’ à notre époque !?

      1. Ah Sisi quelqu’un qui fait cette expression à la toute fin de son discours. c’est-à-dire s’est laissé poignée par sa propre émotion… Ça c’est quand même digne d’un jeune homme.
        Un bon amateur mais un amateur.

  5. Était-il présidentiel ou jouait-il à l’être ?Bon, ne faisons pas trop les difficiles…

    Il a en effet vanté le mérites de l’Etat-providence et affirmé que certains biens et services devaient échapper aux lois du marché. Il fallait se pincer pour y croire…

    Quand même : il confond le Covid-19, la maladie, et le sras-cov-2, le virus, c’est un peu gros, non ? et puis surtout, dès qu’il s’agit de nation, d’Europe, de souveraineté… il a une façon de dire, dans des phrases qui se suivent ou parfois dans la même phrase, une chose, puis son contraire, puis la chose, puis son contraire qui laisse pantois. Une telle ambiguïté est loin d’être à la hauteur des circonstances.

    Mais bon, ne faisons pas trop les difficiles, et que chacun (je fais partie des plus de 70 ans) reste chez soi…

  6. « Mes chers compatriotes, il nous faudra demain tirer les leçons, interroger le modèle de développement qui révèle ses faiblesses. Ce que révèle cette pandémie, c’est que la santé gratuite, sans conditions de revenus, ou de profession, notre Etat-Providence ne sont pas des coûts, mais des bien sûr précieux des atouts atouts indispensables quand le destin frappe. Ce que révèle cette pandémie, c’est qu’il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. »

    Je n’aurais pas dit mieux !

    1. Dans le « il nous faudra comprendre… », l’important c’est le nous. Ce nœud au ventre bien serré qui empêche d’entendre la parole des autres mais relève de la perception personnelle de la société toute entière. L’altérité étrange du monde qui nous entoure dont Sartre prétendait qu’il s’agissait d’un enfer. Ramené au guidage des politiques publiques, le temps venu de la crise, du bon conseil des événements bousculés par l’irruption de la parole des rues, tant d’idées ont déjà été exprimées sans écoute. L’oreille est désormais tendue mais nous n’oublierons pas que les conséquences furent également tirées.

    2. « Je n’aurai pas dis mieux»

      Oui, sauf que vous n’avez pas fait indirectement éborgné une vingtaine de personnes qui militaient justement pour l’État-providence de la nation soi disant tant aimée.

      Y’a un truc qui cloche

  7. N’oublions pas que Macron a fait du théâtre dans sa jeunesse… D’où sans doute la maîtrise du rôle présidentiel !
    Les contradictions et sa soi-disant découverte des bienfaits d’un état providence me semblent plus procéder d’un enfumage de plus à son actif. Une fois de plus il se croit pédagogue et nous fait la leçon.
    Regardons avec quelle rigidité et quelle violence il a réprimé tous les mouvements sociaux.
    J’attends la suite avec curiosité et méfiance.
    Il ne ment pas comme Trump mais il ment copieusement et cyniquement.

  8. Bonsoir
    Vous écrivez le discours du président de la république maintenant :).

    « Ce que révèle cette pandémie, c’est qu’il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché »

    « Mes chers compatriotes, il nous faudra demain tirer les leçons du moment que nous traversons, interroger le modèle de développement dans lequel s’est engagé notre monde depuis des décennies et qui dévoile au grand jour les faiblesses de nos démocraties.
    Ce que révèle d’ores et déjà cette pandémie, c’est que la santé gratuite, sans condition de revenus, de parcours ou de profession, notre Etat-providence ne sont pas des coûts ou des charges, mais des biens précieux, des atouts indispensables quand le destin frappe.
    Ce que révèle cette pandémie, c’est qu’il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner, notre cadre de vie, au fond à d’autres, est une folie. »

    Le Monde aujourd’hui à 20h27

    1. C’est encourageant mais, comme je le dis, le discours de Toulon l’était aussi, cela m’avait même donné l’occasion d’être invité à l’Élysée pour en parler avec M. Gaino. Mais, comme je le dis aussi : « chat échaudé craint l’eau froide ».

  9. Macron et l’état providence, ça me rappelle Jacques Brel :

     » Moi qui n’ai, jamais prié Dieu, que lorsque j’avais mal aux dents »

    La non annulation des élections le grille total.

  10. Discours de Macron
    Fermeture des écoles collèges etc …
    Pour la garde de mes petits enfants (8 ans et 13 ans), sachant que les parents travaillent, c’est nous les grands parents qui devront assurer. Nous avons 70 ans et 71 ans et ne sommes pas en EPHAD. En cas de problème c’est sûr que nous finirons sur un brancard dans un couloir, pour cause de priorité et faute de place appropriée.
    Merci Macron

    Note d’un médecin proche : il reçoit un patient présentant tous les symptôme, dont importante gêne respiratoire. Il appelle lui même le 15, qui lui enjoint de renvoyer son patient chez lui. Cause pas de test de dépistage, et de toutes façons pas de place à l’hôpital, et puis merde…

    Nouvelles d’Italie (1 seul interlocuteur) : on refuse des patients de 45 ans (Plus de place ? Pas de piston ? Trop compliqué ?)

    1. « Pour la garde de mes petits enfants »
      Oui, c’est pas simple, voir maintenant si la proposition de « gardes organisées » sera tenue et surtout possible à réaliser !?

      1. Une garde organisée ça s’appelle l’école , ils vont prendre des profs ou des surveillants et réunir les élèves dans des salles ? Le plus simple serait d’utiliser les salles de classe … Très bien quelle différence alors ? On est revenu au point de départ

    2. C’est bien sur la première réflexion que je me suis faite comme vous : qui va garder les enfants ? Bingo ! les grands-parents bien sur. C’est évidemment une mesure stupide de la part de gens qui ne réfléchissent pas. Par ailleurs en effet on a tous compris (ou presque ..) que les malades potentiels ne sont pas testés donc que les chiffres donnés sont bidons. .

  11. On ne sait pas trop si Macron est internationaliste ou nationaliste, Français ou Européen pour la situation et les décisions qui s’imposent aux Français comme, indépendamment et nationalement, aux Italiens, aux Danois, aux Suédois, aux Allemands …
    Quant à la longue histoire et la culture très ancienne de la France, j’ai du mal à croire à son nouveau discours. Double discours, beaucoup de flou et de contradictions.

  12. C’était pour moi une leçon de présidentialisme adapté au régime de la 5e, et à ses avantages pour le pouvoir. LE peuple français attend un chef, et qui soit uni dans « La France ». Macron en a utilisé toutes les ficelles. Il en tirera un grand profit (un classique en situation de crise : crise de 2008, attentats, etc.). Il a condamné le nationalisme (le RN) et l’individualisme. Il a sacrifié un discours aux services publics (pour les salariés, notamment les gilets jaunes) mais a fait appel à l’UNITé de la Nation, derrière lui.
    Par contre, « quoi qu’il en coûte », il n’a pas trouvé où il trouverait les sous.
    Il a également pris comme d’habitude une posture de président de l’Europe, qui parait naturelle en France et qui est ridicule vu d’ailleurs. « Je porterai mes idées en votre nom ».
    « Ralliez-vous à mon panache blanc » est toujours le modèle de la 5e, qui fait l’économie de la démocratie. Et qui interrompt, disqualifie toutes les contestations et manifestations. Donc avaler la réforme des retraites, l’inertie en climat et environnement, etc ? Oui, c’est ce qu’il a caché dans son sac.
    Bonsoir chez vous

  13. Arrêtez de douter , ce n’est pas qu’un président , c’est un saint , pas le plus prestigieux bien sûr , ce saint Thomas qui a dû mettre le doigt dans la plaie pour croire . Pourvu qu’il ne vire pas Judas . ( Que les Thomas en chair et en os me pardonnent , ce n’est pas contre eux ) .

  14. Le gros problème depuis 2 ans : c’est que quoi qu’il dise, on ne le croit plus. Il faudra plus qu’un discours de « j’ai changé » pour qu’on commence à considérer ce qu’il dit.
    Toujours dire à son interlocuteur ce qu’il a envie d’entendre. Après, s’en remettre à la fatalité…
    Le candidat au conseil municipal que je suis est atterré. Ce scrutin aurait du être reporté de 3 mois, depuis au moins dix jours. Si on peut faire le 1er tour, comment on fait le second, au rythme où vont les choses ? La seule perspective d’un 1er tour sans second est abracadabrantesque…

  15. Avant de parler de la réorganisation du monde, sur un point important, je suis d’accord : l’heure va-t-être à la solidarité nationale… mais une solidarité sans le moindre contact physique, ça par contre, je ne vois vraiment pas comment c’est possible dans certains cas, surtout sans le moindre équipement…

    Après, il a parlé des outils de télécommunication pour communiquer avec les personnes fragiles à risque… oui bon, ça ok, c’est ce que nous faisons déjà.

    Pour le reste, je vais être comme Paul, je vais attendre les déclarations des ministres pour savoir ce qu’ils vont nous demander. Car à ce stade, même si l’annonce des fermetures scolaires et universitaires est une bonne chose en soi, il n’en demeure pas moins qu’elles ne se produiront que lundi (et encore trois jours dans la vue, notamment pour les universités), le Président optant en outre pour une communication graduelle afin de ne pas affoler les français au regard de la gravité de la crise biologique en cours.

    Pardon, mais tout ça c’est bien gentil, ça ne produira pas l’effet attendu du fait du nombre probablement gigantesque de porteurs d’ores et déjà en circulation partout en France. D’autres déclarations viendront donc forcément dans les prochains jours…

    Autrement dit, tardivement !

    Enfin bref, le virus SARS-Cov-2 (et non le Covid-19 monsieur le Président, vous devriez lire ce Blog) va pouvoir poursuivre sa progression en France, sans jamais être inquiété…

  16. Je ne comprends pas bien quel état providence ? Si tout le monde est à l’arrêt déja il n’y aura plus rien à acheter , les rayons des magasins ne se remplissent pas par magie comme dans matrix , et à terme même trouver des légumes pour faire une soupe populaire risque de devenir un problème

    1. Si c’est bien le cas, et cela semble l’être, car cet autre article recoupe les informations, ce petit jeu de la droite (classique), avec l’appui du Conseil constitutionnel n’est pas glorieux. Quant au président, il aurait cédé, alors que dans son allocution il n’avait pas de mots assez forts pour dire qu’il considérait la santé des Français avant tout.

      https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/municipales-2020-pourquoi-emmanuel-macron-a-t-il-decide-de-maintenir-les-elections_3863409.html

      PS. A Philippe, dont acte, il semble en effet que dans les circonstances actuelles, sans un consensus, seul l’article 16 pouvait permettre au président de reporter les élections.

    1. A ce stade, il n’y a encore rien à ce sujet du côté du Conseil Constitutionnel et de Legifrance ; c’est trop récent :

      https://www.conseil-constitutionnel.fr/les-decisions/annee/2020

      https://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Selection-du-JORF/2020

      Mais cela prouve encore une fois à quel point nos élites n’hésiteront pas une seule seconde à jouer nos vies aux dés, sur le seul Autel de leur soif du pouvoir…

      Peut-être faudrait-il sans attendre, rappeler aux bons souvenirs de ces mêmes élites, de sinistres affaires découlant hélas ! d’indécisions du même ordre ; comme par exemple :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_du_sang_contaminé

      Décidément, l’histoire se répète bel et bien indéfiniment !

  17. D’après les deux articles ci-après, on devrait comprendre (sauf intox) que la France ;
    – ne déclare pas tous les cas dépistés (les cas anodins …)
    – ne déclare pas toutes les guérisons (spontanées, miraculeuses ?)
    On remarquera que le nombre de guérisons reste a 12 depuis plus d’une semaine (site Coronavirus 2019-nCoV)

    https://www.francetvinfo.fr

    https://www.francetvinfo.fr

    Par ailleurs, on apprend que le Danemark, entre autres mesures drastiques, ferme ses frontières, comme l’Italie, et la Chine et bien dautres. En France, on pourrait penser qu’on en est réduits à fermer notre gueule.

  18. Que n’aurait-on pas dit (surtout l’opposition d’extrême et droite extrême, jouant au duel avec la Macronie) si la solennité de la « posture » n’avait pas été « présidentielle »… ? Mais elle n’a pas non plus à se hisser plus haut que ça, a comparer à ce qu’aux USA, en GB, etc, les citoyen.e.s ont à mesurer le degrés de panique dans lequel il leur faut ne pas sombrer, par rapport à ce que les « crises sanitaires financières… », et les « postures » des dirigeants, leurs préparent.

    N’y aurait-il pas donc, une « posture » en « fonction de… », qui même si elle est apparue « présidentielle », n’en demeure pas moins attribuable aux discrédits et/ou à la défiance que « l’Homme » suscite (ces trois exemples de dirigeants)… ?

    C’est en tout cas ce que la formule « chat échaudé craint l’eau froide », suggère, en soulignant en exemple, un précédent intéressant. Celui d’un « ex-usurpateur d’identité » (avec combien de procès en cours), qui se vantant avec sa « famille politique » d’avoir eu la tempête de la crise financière des subprimes, à gérer, est bien en peine de prouver que « les paradis fiscaux, c’est fini »…

    Mais « la bonne intention », de protéger « le peuple uni » avec une telle « demi-mesure » de confinement « en même temps » que de prioriser le sauvetage de la finance, des banques, de « l’économie » (soit des propriétaires privés, d’actions, d’entreprises… assistées sans contreparties, avec leurs « privilèges augmentés » – report de paiement des taxes, impôts, « charges »…) d’un « Jupiter » (pantoufleur de la « cuisse » qu’est le verrou de Bercy), peut-elle présager ou pas, du choix d’un chemin infernal, impraticable même, pour satisfaire l’ambition d’un « nouvel État providence »… ?

    A qui il en coûtera le plus, de plus de dettes publiques (dans la socialisation de dettes privées pourries, pertes casinos, Dexia, etc. « Dettes publiques déjà  insoutenables, odieuses, illégitimes pour partie » auxquelles faut rajouter le coût des mesures prises pour lutter contre le Covid-19)… quand la conséquence des subprimes, traduite par l’austérité, des « réformes structurelles » régressives « sociétalement » (NON RECOURS, impunité des discriminations, répression policière et politique…) les services publics en souffrance, désertifiés par endroit… n’est pas finie d’être « payée »… ?

    Un exemple de cette prise de « posture qui « ne mange pas de pain » peut s’illustrer ainsi… Qu’ont a dire les bachelières et bacheliers de cette année (dont aucuns médias de masse ne parlent), et leurs parents (qui ont peut être aussi des enfants plus jeunes scolarisé), déjà éprouvé.e.s par la réforme du bac… de cette suspension pour on ne sait encore combien de temps, des cours…? Sont-ce cette « Génération perdue » qui est invitée à fuir le mouvement eXtinction Rébellion, Greta Thunberg, et autres « manifestions » désormais interdites, sous peine de « légitimes violences et mutilations » (sauf pour soutenir le PSG bien sûr)…?
    Cela dit, ne veut pas dire qu’il ne faut pas protéger au mieux nos enfants/ados du risque d’épidémie. Mais si « gouverner c’est prévoir » ou est dans la « com’ jupitérienne » des jours passés et de l’actuel, et dans les actes… l’ancipation nécessaire aux conséquences du confinement (fallait-il qu’elle resta muette et que la préparation à l’action soit secrète, pour éviter la « panique »…?) de cette génération estudiantine de citoyen (« télétravail », cours numérique à domicile y compris dans les zones « blanches » – sans internet ou presque… Que fait-on des inégalités territoriales, scolaires, « sociétales »… ?) dont en partie de cause, mise à part l’action publique qu’assume ce « chef » face au péril épidémique, il est demander aux parents, grand parents… de lui accorder une confiance aveugle…?
    Cet appel à la « solidarité » du roi ne te touche plus… parce que dieu étant mort, il ne te guérira pas, par peur du COVID-19… qui n’apportant aucune explication de texte… délègue à ses « saints »… et aux « saigneurs municipaux » la gestion de la pénurie (report de recettes fiscales, du financement des services publics, des protections sociales du modèle du même nom, sur-sollicité – et du remboursement des dettes publiques… ?)… n’est-il pas un moyen plus cruel… de diviser plus encore le patronat et l’actionnariat, la finance et le système bancaire garantis d’être sain et sauf… des travailleur.e.s subordonné.e.s (chantage par rapport aux jours pris pour garder les enfants/ados – congés payés, RTT, « solidarité » comme pour l’affaire des parents endeuillés dont le défunt enfant est une souffrance insurmontable, « inhumaine », même en chômage partiel… – contre une « promesse de promotion », « d’augmentation individualisée de salaire », « prime d’activité exceptionnelle »…) et de leurs enfants qui en étude, voient toutes leurs espérances (de vie en bonne santé par exemple arrivée à l’âge de la retraite sans cesse reculé. Des réformes structurelles de l’assurance chômage, du code du travail, des protections sociales, en rien reportées, juste temporairement décalées dans le temps) s’amoindrir…?

  19. Les autorités légitimes (belges, françaises, italiennes, européennes) remontent dans mon estime. je crois constater que « la vérole nationaliste de la pensée » ne s’étend guère. Pauvres états-uniens !

  20. Plus hypocrite que lui, difficile à trouver notamment lorsqu’il affirme que « rien ne s’oppose à ce que les français même les plus vulnérables se rendent aux urnes ».
    Sachant que les personnes âgées sont le socle de son électorat, c’est vers cette catégorie qu’il se tourne pour limiter la défaite électorale attendue.
    Totalement irresponsable à mon sens au regard des risques qu’il fait prendre aux électeurs de cet âge, au personnel présent dans les bureaux de vote chargé notamment du dépouillement.
    A t’il changé ? Jamais, juste une posture temporaire en lien avec l’actualité.

    1. Oui, je trouve que la prise de risque pour finalment un status quo qui assure et certifie de l’efficacité dans ce domaine, me paraît tout a fait étrange!

  21. Si Fabius et Larcher représentent la gauche et la droite sous des dehors juridiques et constitutionnels, ne scient-ils pas la branche sur laquelle ils sont assis puisque l’essentiel de leur électorat se situe dans leur tranche d’âge et ne se déplacera pas dimanche pour raisons sanitaires.
    A moins qu’ils ne travaillent en sous-main pour le Président qui, lui, a toutes les raisons de les maintenir pour les même raisons, surtout au premier tour.
    Si la position du Président présentée par « Les Echos » est exacte, ce dernier devait être sûr, lors du scrutin différé, de pouvoir faire profiter LREM d’une décision à stature « présidentielle »qui aurait été applaudie par la majorité de la population.
    Même la communication est un problème complexe.

    Un observateur belge non-résident en France

    1. Non, vous faites fausse route Gilbert.

      Notre Article 16 de notre Constitution prévoit bien qu’en cas de menace grave pour l’ensemble de nos institutions, tel ce SARS-Cov-2, le Président de la République française peut activer cet Article à la condition d’en avoir discuté au préalable avec son Premier Ministre, les Présidents de nos Assemblées et du Conseil Constitutionnel…

      Le Président (pour lequel je n’ai pas voté en 2017, je tiens à le préciser) à bien agit ainsi, suite à sa consultation des experts scientifiques sur cette question. Il semble donc évident qu’Emmanuel Macron ait réellement pris ENFIN conscience de la gravité de la situation suite à cette consultation. Sauf qu’il est tenu de respecter notre Constitution ! Si cette information des Echos se révèle être exacte, alors cela prouverait au moins deux choses :

      1- que nos élites françaises n’hésiteront pas une seule seconde à jouer nos vies aux dés, sur le seul Autel de leur soif du pouvoir,

      2- que nous aurions dans ce cas ci, un très grave problème avec notre Constitution compte tenu de la gravité incontestable de la crise sanitaire qui arrive ; lire d’ailleurs ceci :

      https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/coronavirus-pour-certains-medecins-l-epidemie-est-plus-grave-que-prevue_2120770.html

      Je viens de procéder à la mise à jour de l’estimation du nombre de porteurs potentiels du virus SARS-Cov-2 circulant librement en France sans se douter de quoique ce soit à la date du 13 mars 2020, et ceci sur la base du calcul initial à la date du 9 mars qui est expliqué ici :

      https://www.pauljorion.com/blog/2020/03/13/covid-19-france-belgique-suisse/#comment-772412

      Les données s’affinant forcément avec le temps, en procédant cette fois-ci à un encadrement de la valeur du fait d’une erreur de l’ordre de 16,33% (due à des écarts importants entre données françaises et chinoises), et en fixant J = f(18) = 2.876 = R (donnée OMS pour la France au 13 mars 2020), le résultat serait donc le suivant :

      1.172.530 < nb. de porteurs français du SARS-Cov-2 au 13 mars 2020 < 1.631.379

      Si ça ce n'est pas une raison suffisante pour un report immédiat des élections municipales ayant notamment amplement justifié l'application de l'Article 16 afin de permettre au Président de pouvoir être le plus réactif possible face à l'urgence sanitaire située devant nous, et bien c'est que nos élites sont donc bel et bien totalement déconnectées de la réalité systémique découlant des événements en cours…

  22. Bonjour monsieur Jorion,

    Petit parallèle – risqué ? – entre Dolly Parton et les Petersens dans leur interprétation de « Jolene » et notre bien-aimé président et… un véritable homme politique dans son interprétation de « la crise sanitaire du siècle » ?!

    L’IA vous aurait donc suggéré : « vous avez aimé le discours de Toulon alors vous aimerez certainement ceci : recommandé pour vous, Emmanuel Macron dans « je laisse courir le virus ! » « …

    Pour finir, en bon non-I, non-A, population à risque qui est obligée d’aller côtoyer des dizaines de personnes et de manipuler leurs crasses dans le cadre de son travail, je vous recommande ceci afin de réconcilier l’esprit d’une époque, l’instinct de survie et la musique de cow-boys :

    Rawhide en talons compensés…

    IiiiiiiiAaaaaa !

    1. Tkt mon poulet, un moment de honte est vite passé et puis on fait partie des « morts acceptables » – a visto de naze : 1000+ d’ici 4 à 8 jours – on sera calanché d’ici-là !

      See u le 21 !

      C’est ta confiance inaltérable dans l’être humain qui te perdra…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.