Covid-19 : Nombre de décès et taux de décès cumulés, la Belgique et … les autres

Ouvert aux commentaires.


Les États-Unis désormais largement en tête, suivis par le Royaume-Uni (après un important ajustement des chiffres). Le laisser-faire et le chacun pour soi ne semblent pas particulièrement payants.

La Belgique à nouveau en tête.

On nous explique  que c’est parce que la Belgique serait le seul pays qui rapporterait consciencieusement les chiffres – y aurait-il moyen de corroborer ou d’infirmer cette hypothèse ?

Merci encore une fois à l’analyste anonyme qui me procure ces courbes.

Partager :

27 réponses à “Covid-19 : Nombre de décès et taux de décès cumulés, la Belgique et … les autres

  1. Avatar de Luc
    Luc

    La Belgique est en tête parce que les autorités ont choisi de rapporter tous les décès qui pouvaient être attribués au COVID19, même sans qu’il y ait eu un test de confirmation. Par ailleurs, ils ne se sont pas cantonnés aux hôpitaux; ils ont repris les chiffres fournis par les maisons de repos et ceux des décès à la maison. Cela fait du monde, à tel point que, lorsqu’on confronte ces chiffres à ceux de la surmortalité évaluée (selon une analyse dont je n’ai pas conservé la source), on en vient à une sous-mortalité. Autrement dit, il est probable que l’on procèdera plus tard à un ajustement à la baisse du nombre de morts causés par le virus.
    Cette vérité des chiffres voulue par les autorités risque de pénaliser la Belgique lors des discussions avec nos voisins (français, allemands,…) portant sur les modalités d’ouverture des frontières. Les autorités en sont conscientes mais elles assument leur choix d’une transparence des chiffres.

    1. Avatar de Vinci P
      Vinci P

      Merci beaucoup à l’analyste anonyme qui fait du super travail et nous aide a comprendre le pétrin dans lequel, habitants de pays et aires geographiques concernées par la propagation continue du virus et de la maladie (tout le monde il me semble, bien qu’à des degrés sensiblement différents ?!), nous sommes et continuons de nous enlisser doucement (ou pas) et surement.

      Serait-il possible par ailleurs d’avoir sur votre graphique une courbe d’evolution pà l’echelle de l’UE ?

      afin d’evaluer la situation actuelle de cette communauté qui semble également être en ?

      Il est dit que la résolution de tout problème requiert la compréhension dudit problème soit en premier lieu. Cher analyste anonyme (?) j’ai le naïf espoir que votre contribution a nous faire comprendre l’evolution du problème sanitaire à l’échelle de l’UE contribuerait dans une mesure certe relative mais bien réelle, a témoigner de l’existence de cette communauté europeenne qui semble être actuellement, et au pire moment, en pleine crise (existentielle, de conscience et d’efficacité ?).
      Je ne sais pas si votre travail contribuera à renforcer une conscience commune qui semble actuellement à la dérive, mais si tel était le cas, cette conscience commune ne manquerait pas d’être favorable à la solidarité europeenne : entre citoyens et états.

      De là à imaginer que l’histoire retiendra qu’il s’agissait d’ « Une petite courbe sur un graphique, mais d’un pas de géant pour l’avenir de l’Europe » … Je ne veux pas trop m’avancer mais je peux toujours rêver.

      Merci à vous

      1. Avatar de Ruiz

        Ces graphiques sont très intéressants, mais si l’on veut comprendre, plutôt que d’agglomérer au niveau U.E. qui n’apportera pas grand chose, ne vaudrait-il pas mieux pour l’Allemagne comparer les Länder (au moins EST/ouest) si leur dynamique est très différente ce qui peut expliquer en partie un résultat différent, de même en France considérer certains départements Bas-Rhin, Oise, seine Saint denis, Paris, mais aussi Dordogne ou Tarn et garonne séparément.

        Les disparités au sein d’une même politique et responsabilité sanitaire peut faire émerger une causalité (ou un aléa) toute différente.

    2. Avatar de Ruiz

      La sous-mortalité est réelle elle est la conséquence indirecte du Covid et directe du confinement et constatée dans les chiffres de certains départements français (Tarn et garonne ..). Ii n’y aura sans doute pas à corriger les chiffres des morts directement causés par le virus.
      Cette « vérité des chiffres » en Belgique ne devrait pas pénaliser la Belgique, puisque ce sont les chiffres instantanés de contamination qui peuvent avoir une incidence sur l’ouverture des frontières.
      De plus les frontières n’étant pas vraiment fermées pour les travailleurs frontaliers, la problématique d’ouverture concerne plutôt les touristes qu’il faut faire venir et alors qu’il est toujours possible d’ouvrir ses frontières, voir celles de ses voisins fermées n’est pas trop génant.

    1. Avatar de Michaël R
      Michaël R

      Il faut prendre les bulletins hebdomadaires du jeudi de Sciensano, ils reprennent les chiffres et graphiques de surmortalité

      https://covid-19.sciensano.be/fr/covid-19-situation-epidemiologique

  2. Avatar de Cinqualbre Alexandre
    Cinqualbre Alexandre

    pour les sérologies population

    ils monitorent les echantillons de donneurs de sang:

    https://www.sciensano.be/fr/coin-presse/43-de-la-population-belge-a-developpe-des-anticorps-contre-le-coronavirus

    Quand à la Suède où la politique particulière est le fait d’un virologue d’un institut privé extra étatique: la seule preuve avancée que j’ai trouvé concernant son affirmation qu’il pensait que ils s’approchaient de l’immunité de groupe à Stokholm est la suivante: il déclare qu’ils ont testé les soignants d’un hôpital et trouvé 27% de positif, ce monsieur estimant qu’ils s’étaient surement plutôt contaminés à l’extérieur de l’hôptital, il en déduis que la sérologie de la population serait de 25%…

    Nulle part on ne trouve de pénétration virale à ce niveau, et de raisonnement aussi simpliste (sauf peut être à Marseille).

    Les véritables sérologies sur échantillon représentatif de la population suédoise seront à observer avec attention, de même que leur protocole de recueil car il sembleraient que quelques libertés soient prises avec la logique élémentaire actuellement.

    1. Avatar de Vinci P
      Vinci P

      Sachant que pour tout virus/bactérie, la présence dans l’organisme de certains anticorps procure une immunité plus ou moins durable contre les antigènes ciblés, quid dans le cas du COVID-19 ?

      Auriez vous trouvez cette information quelque part, afin d’apprécier l’efficacité de cette incertaine memoire immunitaire, tant individuelle que de groupe ?

      Merci

      1. Avatar de juannessy
        juannessy

        Il faut demander ça à Cro-Magon , Néenderthal et quelques autres.

        Certains ont pu dire que la peste avait vacciné les européens contre pas mal d’autres bricoles non pesteuses .Il doit sans doute falloir accepter d’être patient pour avoir une idée approximative de l’immunité procurée , s’il y en a une , et de sa durée ensuite , qui doit sans doute varier selon les individus .

  3. Avatar de Nicolas LS
    Nicolas LS

    Peut-on dire que la rigueur des comptages en Belgique tend à prouver que le virus tue 15,87 % de ceux qui l’attrapent ?

    1. Avatar de Cinqualbre Alexandre
      Cinqualbre Alexandre

      Non pas du tout . Le jour ou les serologies population on été publiées, à 4,3%. Pour 11,45 milion d’habitants il y avait 6900 morts, cela fait donc une letalité globale des gens touchés a pyramide d’age comparable et système de soin non saturé de 1,4%

      1. Avatar de Ruiz

        Alors que l’Institut Pasteur prends 0,5 % dans ses modélisations …

    2. Avatar de Otromeros
      Otromeros

      Personne n’a aucune idée précise du nombre de citoyens infectés (donc du %age) d’un pays dans sa globalité.
      Sans ce nombre rien d’autre ne peut avoir de sens concret.
      Même le « nombre de morts des suites du C19″… à distinguer des autres décès.
      Des hypothèses… oui . Il faut bien partir de quelque chose quand on simule… et modifier son modèle à chaque instant , à postériori.

      1. Avatar de Nicolas LS
        Nicolas LS

        Je ne comprends pas cet histogramme, en fait.
        Je ne sais pas à quoi correspond exactement ce « cas confirmés ». Sont-ce les gens dont on est sûr qu’ils ont contracté la maladie parce qu’ils on été testés (ou ont indéniablement présenté les symptômes) ?

      2. Avatar de Cinqualbre Alexandre
        Cinqualbre Alexandre

        « Personne n’a aucune idée précise du nombre de citoyens infectés (donc du %age) d’un pays dans sa globalité. »

        on peut nier tout chiffre ou se pencher sur les chiffres avec précaution en les appréciant à leur juste valeur selon leur protocole de recueil, en gardant un esprit toujours critique.

        En l’occurence il y a un certain nombre d’endroits ou des approches de la pénétration virale ont été données sur base de prélevements assez pertinents car c’était le but. ( France pour la seine saint denis, les hauts de france, le grand est, los angeles, new york etc) à chaque prise de sérologie population, ses biais bien sur, mais il faut bien analyser ce qu’on nous présente. Etant médecin (ce qui est loin d’être une référence de nos jours) j’ai peut être plus facile à trier les lanternes et les vessies. J’ai aussi des retours de laboratoire de professionnels qui voient passer une masse de prélèvements et trouvent des taux de positivité aux anticorps somme toute bas.

        La Belgique en analysant 3000 donneurs de sang et donc établissant des sérologies sur des échantillons de sang sur un groupe prédéfini hors épidémie ( et pas des test rapides dont la valeur prédictive est actuellement très contestée et à prouver) donne une bonne approche sur un échantillon large, je trouve cela très malin d’avoir analysé ce groupe en première approche d’urgence sanitaire. Le biais à considérer est que la population des donneurs de sang peut être considérée comme plus sensibilisée à la prudence et à la chose médicale dans ses comportements quotidiens, il faut ensuite redresser cela entre la repartition par âge des donneurs et celle de la population. 4,3% c’est faible.

        Quoi qu’il en soit , il « semblerait » selon ces divers premiers résultats que la pénétration du virus dans les populations soit faible 4-5-10-15 % selon les approches. C’est pour cela que quand la suède pretend être proche de 30%, j’attends autre chose que la louche ou le doigts mouillé de leur Raoult en chef.

        Après il pourrait y avoir des données que l’on a pas encore comme une sensibilité individuelle à être infecté ou pas. Ce problème n’est pas soulevé actuellement car il est techniquement indétectable, ceci voulant dire que il pourrait y a un contingent de la population difficilement infectable, comme dans toute épidémie pour des raisons que l’on ignore. Exemple un couple d’amis jeunes confinés 7 semaines elle l’a fait dès le départ du confinement, lui pas malgré la proximité et peu de précautions, peut être en assymptomatique…. he bien non: c’est confirmé par des sérologies sanguine 7 semaines après, elle a des IgG et lui rien ni IgG ni IgM. Ceci pourrait expliquer pourquoi une épidémie finit par s’éteindre alors qu’on pourrait s’attendre à une diffusion plus large. Je ne dis pas que c’est le cas ici! mais il y a des hypothèses non pas fantasmées mais scientifiques que l’on ne maîtrise pas. Et pourtant je suis de nature pessimiste depuis le départ.

        Autre chose à considérer: la deuxième vague ne touchera pas le même contingent, au départ ceux ne faisant pas attention, ayant le plus de contacts physiques, les plus exposés, les soignants, etc sont plus impactés, s’y développe une immunité de groupe supérieure en valeur absolue. A chaque vague successive ces hyper-contacts puisqu’ils ne changeront pas de mode de vie, sont de mieux en mieux immunisés et le virus doit trouver de nouvelles cibles accessibles ce qui devient moins évident, si un plus un peu de gestes barriere et de precautions sont appliquées. reste alors des cibles « niches » comme les zones non touchées ou les gens ne prennent aucune précaution, ou une maison de retraite ou il n’ya a pas eu encore de cas. En revanche pour les avions et les salles de concert ou théatres il y aura toujours un problème d’espace clos qui aura difficilement de solution pratique si l’on veut un risque zéro sans vaccin ou sans circulation virale ramenée à un niveau ultra bas comme la corée.

        Pour moi la grosse inconnue sera l’ecole car c’est un canal de mise en relation de l’ensemble de la population d’age median via les enfants (de meme il y a a peut etre une difference entre clinique faible et peu de cas detecté chez l’enfant et leur contagiosité effective. On pourrait l’imaginer sur une période temporellement très réduite, mais il est certain que les enfants sont bien touchés par le virus, puisque on note de ces et de épiphenomènes immunitaires comme un syndrome ressemblant à la maladie de Kawasaki, c’est en quelque sorte leur petit pourcentage de cas graves.)

      3. Avatar de Otromeros
        Otromeros

        @Cinqualbre Alexandre
        Je suis parfaitement le fond équilibré de votre commentaire.
        Pour le dire simplement , je n’avais jamais imaginé dans quel capharnaüm de chiffres , de sources et de méthodes d’extraction « on » pourrait se trouver au niveau européen..
        Que des modélisateurs se sentent obligés de « défendre » leur pré carré .
        Ce travail est déjà tellement délicat en aléatoire modélisable… mais ici , travailler la nuit sans lampe de poche..
        Un exemple à partir de votre analyse . Voyons ceci : (grasses personnelles)
        https://bruxelles-city-news.be/43-de-la-population-belge-a-developpe-des-anticorps-contre-le-coronavirus/?amp
        …  » Pour l’instant, des échantillons sanguins ont été collectés en Flandres le 30 mars et le 14 avril et en Wallonie et à Bruxelles, entre le 14 et le 16 avril. Ces échantillons sanguins sont représentatifs de la population active belge . 1327 échantillons ont entre-temps été testés. Voici les conclusions que Sciensano tire de ces premiers résultats  » …
        Que voulez-vous faire de ça ?? qui implique que le raisonnement déductif considère (plus que probablement à tort selon moi) que le virus « circule et contamine de manière homogène sur l’étendue du territoire belge…!!!

        Maintenant il faut bien faire qqch. Mais en faire la vérité évangélique… et des phrases à n’en plus finir pour justifier les écarts…à postériori..!

        Ceci écrit , bon courage.

  4. Avatar de Christian Brasseur
    Christian Brasseur

    Le surréalisme à la Belge n’aiderait-il pas à se rapprocher de la réalité sur ce coup-là? Et au décompte final, une très bonne surprise ce qui ne sera malheureusement pas le cas ailleurs, je le crains. Toutefois, la transparence étant très relative, comme on peut déjà le constater, nul ne sait si la réalité des chiffres a postriori aura le ême effet qu’à »chaud ». C’est toute la difficulté à faire admettre la vérité lorsqu’elle dérange.

  5. Avatar de Dundee
    Dundee

    « « LA VIDÉO DE VINCENT LINDON MÉRITE LA UNE DU BLOG DE PAUL JORION » »

    Merci ! Oui elle le mérite, et merci itou à V Lindon et MDPRT et à vous pour l’avoir édité, pour ce partage, son intégrité m’a ému : quelqu’un de bien, ça change de la novlangue sirupeuse et ça fait du bien….!
    Il a raison, la 5ème a besoin d’oxygène sinon elle va finir en détresse respiratoire aussi…, mdrr 😉

  6. Avatar de chabian
    chabian

    Sur les souhaits de l’Institut Montaigne, ma réaction immédiate : je ne tolère la thérapie du choc que le 1er avril, et encore pour quelques heures de la matinée.
    Sur les mots de Vincent Lindon : j’ai abandonné. D’un côté nous souhaitons « Une forte voix » qui donnerait raison de nos humeurs négatives et des injures subies. D’un autre côté, nous avons tellement lu, tellement reçu de blagues (à énergie positive) et autres messages émotifs, qu’il y a saturation. Et cette saturation exprime quelque chose. Notamment le risque d’oublier (« on n’oubliera rien ») en reprenant le chemin du turbin et de la boutique….
    Bonne émission RTBF TV de ce soir sur une investigation sur les masques et les tests : il y a manifestement eu des filières « hors contrôle » et privées super efficaces durant le continement et la réquisistion ! Qui en disent long sur la cécité des pouvoirs publics qui l’apprennent. Que valent encore les chiffres ?

    1. Avatar de arkao

      J’avais signalé l’arrivée d’un avion cargo Antonov à Vatry affrété par un client privé anonyme.
      On a appris quelques jours plus tard que Cdiscount mettait en vente une grande quantité de masques:
      https://www.capital.fr/entreprises-marches/lincroyable-nombre-de-masques-mis-en-vente-par-cdiscount-pour-approvisionner-les-tpe-pme-1367781
      Cécité des pouvoirs publics ? J’en doute.

  7. Avatar de Denis Monod-Broca
    Denis Monod-Broca

    Que le déconfinement est difficile à préparer !
    Pourquoi ne pas plus concentrer les efforts sur les consignes aux vieux (comme moi) de plus de 70 ou 75 ans, et aux vieux avec comorbidité de plus de 60 ou 65 ans ? Ce sont eux qui encombrent les hôpitaux. Pourquoi voir de la discrimination dans de telles consignes ciblées ? C’est idiot !

    La plupart des vieux l’ont compris d’ailleurs. Sont pas si bêtes que ça ! Pourquoi les pouvoirs publics n’insistent-ils pas plus là-dessus ? Si les vieux restent chez et appliquent les gestes barrières, le principal risque sera écarté.

    Appelons ça de la discrimination positive, ou de la discrimination sanitaire positive, et puis voila !

  8. Avatar de chabian
    chabian

    J’ai préparé une contribution, pour un éventuel article. Je découvre que la préoccupation est partagée…
    Quel « déconfinement » pour les séniors ?

    Reprise du travail, reprise des contacts scolaires, voilà sans doute qui concerne peu les séniors. Et c’est un peu compréhensible : les séniors doivent davantage se protéger du virus, car il comporte bien plus de risque pour eux. Donc, qu’ils restent confinés !
    Eh bien, qu’on en discute un peu. Quels sont les besoins des séniors ? Quelles sont les activités sociales des séniors ? Intuitivement, je répondrai : des activités culturelles, touristiques, associatives, familiales et amicales. Aucune de ces activités n’est inscrite au programme de déconfinement !
    Le lien familial est évidement accentué avec la retraite. Il y a les grands-parents qui s’occupent des petits-enfants, pour une garde ou simplement un déplacement à l’école ou à une activité réguliere. C’est parfois une nouvelle fonction, qui compense le vide de la retraite et se vit intensément. Il y a ceux qui attendent une visite régulière. Il y a les chantiers en commun (jardinage, bricolage, couture…). On envisage bien aujourd’hui une certaine reprise de contacts, mais avec une grande incertitude sur la contagion possible : les enfants et les jeunes sont souvent asymptomatiques, personne n’est testé, et on ne prévoit pas de suivi en ce sens pour la protection des séniors.
    Le lien amical prend aussi de l’importance quand les liens professionnels ont disparu. Une visite, un verre, un restaurant… avec les amis qui vous restent (et dont le nombre s’amenuise avec le grand âge). Ce sont souvent des liens d’amitié très ancienne, les occasions de se faire de nouveaux amis sont plus rares… Ici aussi, les entraves du confinement sont appelées à durer…
    De nombreuses activités collectives sont donc proposées spécifiquement aux séniors, pour entretenir du lien social organisé : repas des anciens, excursions d’un jour ou spectacles dédiés (opérette, théâtre patoisant, …), voyages culturels en groupe. Cela aussi est problématique : ces activités comportent souvent des lieux « confinés », tels que cars, salles de spectacle ou de musée.
    Les mêmes problèmes se posent pour le tourisme culturel individuel… ou entre amis.
    Enfin, de très nombreux séniors sont impliqués dans des activités bénévoles dans les associations. Il n’est par rare qu’ils vivent plusieurs affiliations, avec des activités très diverses et à l’intensité très variable. On voudrait donner des aperçus concrets d’activités sociales, sportives, culturelles ou autres : la liste serait interminable… et insuffisante. Combien de séniors sont aujourd’hui impliqués dans la réalisation de masques, avec des collectifs rapidement organisés, parfois à l’échelle d’une ville ou d’une région ?
    Le silence autour du déconfinement des séniors, dont de nombreuses personnes isolées, est assourdissant. Non, les séniors ne sont pas tous dans des maisons de repos, ou des « Vieux » , « allant du lit au fauteuil et du fauteuil au lit », comme les décrivait Jacques Brel. Ils ont eux aussi besoin de socialisation, d’identification et de reconnaissance, selon des formes qui ne sont pas celles des adultes en activité, et qui n’ont donc pas beaucoup de visibilité auprès d’eux.
    Les séniors offrent aussi des liens de socialisation aux autres. On pense d’abord au contact avec les petits-enfants, qui apporte la dimension inter-générationnelle, la distance par rapport à la relation parentale et à ses enjeux. On pensera ensuite à la dimension d’aide sociale, qu’indique mieux le mot de « bénévolat ». La collecte auprès des donneurs de sang ne fonctionnerait pas sans l’intervention de nombreux bénévoles pendant plusieurs jours ! Plusieurs associations sociales ont renforcé leurs actions pendant cette période spéciale, en l’adaptant pour les séniors, quitte à les éloigner parfois. Enfin, les séniors prolongent des activités liées à leurs compétences professionnelles, offrant une transmission de savoirs ou de savoirs-faire pratiques ou intellectuels. Mais toute transmission collective n’est plus possible.
    Imaginons le déconfinement des séniors ! Avant qu’ils ne deviennent acariâtres ou gateux, trop jeunes.
    Gilbert Chabian

    1. Avatar de juannessy
      juannessy

      Je propose qu’on nomme Chabian comme ministre du troisième âge ( et quatrième , en attendant les « millénaires » que nous promet le transhumanisme ) et on attend son plan de déconfinement détaillé .

      Je reprécise que j’ai fait savoir à Paul Jorion mon plan de confinement poursuivi avec illustration jointe .

      PS : attention à la traduction en langues étrangères , car senorita , senor , signorita et signor ne visent pas les  » vieillards » espagnols et italiens .

      1. Avatar de chabian
        chabian

        Bien compris, monseigneur ! Peut-être le vocable de sénior est-il pratiqué (depuis longtemps) en Belgique, moins en France. Loin de moi l’idée de devenir ministre, vu ma modestie (que le monde m’envie). En fait, je me suis intéressé aux manques que le confinement induit, qui sont la présence humaine, la variété des relations, et d’autres fonctions de la « socialisation ». Une radio en parlait ce matin, décrivant un service d’aide à des mamans seules avec un enfant qui progressivement « pête les plombs » , se tape la tête au mur et choses de ce genre (autisme, hyperactivité, handicap, etc.) et elles aussi. Par manque de relations avec un environnement humain. L’humain est un animal social, l’humain naît dans un groupe, son individualité est seconde (effet de sa « conscience », reprise a posteriori de ses déterminations, pour paraphraser Paul Jorion). Traditionnellement, de nombreuses pratiques sociales « encadrées » sont proposées aux hommes (travail, sport pratiqué, spectacle sportif, café, mouvements politiques), et des pratiques moins instituées sont partagées entre femmes, dans leur situation de dominées : échanges informels autour des affaires de la famille; du corps, de l’intime, du vêtement, de l’alimentation, des relations entre proches, bref de la société au quotidien. C’est à dire aussi autour des « taches ménagères » par opposition au loisir chez l’homme. (Rapide description, donc caricaturale, de fonctions d’ailleurs en mutation apparemment).
        C’est ce qui m’avait amené à réfléchir à : « ce que le confinement fait aux séniors », et à mettre en évidence ces pratiques de socialisation assez différentes qui sont instaurées après la retraite. Et fortement impactées par le confinement.
        Alors quel programme ? Je n’en sais foutre rien ! Voici mes délires :
        1/ Tous les soirs à 18 heures, les séniors sortiront un siège et s’assieront en facade et parleront avec leurs voisins en prenant l’apéro. Un peu la « passegiata » italienne. En ville. Vu la rareté des balcons en Belgique…
        2/ Grande séance de testing dans un « centre de tri » avec deux salles de regroupement des « positifs » d’un côté, des « négatifs » de l’autre, avec dans chaque salle des agapes festives : banquet, musique, danse sans risque…
        3/ Circulation de musiciens dans les rues faisant l’aubade aux séniors… le jour de la fête de la musique.
        Vous voyez, rien de cela n’est sérieux. Seule l’analyse du sujet est intéressante.
        Je vais donc continuer à prendre des risques dans les commerces pour l’alimentation, pour le bricolage et le jardinage, bientôt chez les libraires et autres, et dans les transports en commun. Sauf que le risque est dix fois plus grand, tout en restant limité. Une loterie négative, dont je recevrais davantage de tickets. Et je vais devoir encore me tenir loin de ma compagne, confinée médicale (comme vous, si j’ai bien deviné).

      2. Avatar de juannessy
        juannessy

        Je ne suis confiné que par nécessité mécanique de vieillesse et quelques insuffisances diverses qui n’ont pas encore réussi à ruiné complètement la sécurité sociale .

        Mais ma femme ne m’a encore laissé tomber et ce con fini de conard de virus n’a pas été foutu de me rattraper .

        Un peu spécial , votre plan de déconfinement .

    2. Avatar de Otromeros
      Otromeros

      @chabian qui écrit :
      …  » Le silence autour du déconfinement des séniors, dont de nombreuses personnes isolées, est assourdissant  » …

      « Assourdissant » ??… Non , non …. ce silence est d’ or = synonyme d’absence délibérée de catégorisation , synonyme de respect de la liberté responsable de choix , avec les même règles que pour « monsieur tout le monde » , ce qui est à mon sens logique puisqu’il s’avère que les séniors ne sont pas plus contagieux pour les autres que n’importe qui.
      Toute autre attitude reviendrait à entamer un dialogue (de sourds) porteur d’ « arguments » du type de ceux contenus dans le commentaire qui précède le vôtre … résumons (gentiment) = à l’infantilisation des individus.. les plus expérimentés !
      Non seulement expérimentés , mais surtout se sachant les plus concernés par le torrent journalier des images/témoignages/articles les plus effrayants/mortifères dans tout l’univers médiatique. Ayant de plus clairement décodé/enregistré la prospective cachée dans un simple mot d’apparence inoffensif..le « tri » (hospitalier saturant).
      Nul n’oblige quiconque à « sortir » tout nu en hiver lorsqu’il gèle. Rester bien au chaud doit strictement rester une décision libre et personnelle.

      (( Maintenant… si vous m’expliquez qu’il s’agit de mettre « hors circuit » des gêneurs de l’ordre de (si j’ai bien additionné sur l’arbre..) quatorze millions de personnes… 1/4 de la pop fr… alors… ça devient une autre histoire..!! ))

      1. Avatar de chabian
        chabian

        @ Otromeros qui dit : « puisqu’il s’avère que les séniors ne sont pas plus contagieux pour les autres que n’importe qui ».
        C’est prendre le problème à l’envers. Face au virus, les séniors font bien moins de formes bénignes. De ce fait, ils doivent davantage réduire les contacts, et surtout entre eux. De même, le fait que les « jeunes » multiplient leurs contacts par le travail et la consommation augmente le risque dans la relation aux vieux. Dans une optique « d’immunisation de horde », c’est un fait que 1/4 de la population serait proposée au sacrifice, je crois à 13 % les septuagénaires, 20 % les octogénaires. Et d’autres atteints par les séquelles qui peuvent être lourdes des soins intensifs. De là, c’est aussi une question de responsabilité au sens de culpabilité : si je reprends contact avec mes descendants et que je suis contaminé gravement ou mortellement, comment le « contaminateur » portera cette faute sa vie durant ?
        Le premier intervenant demande au fond que les consignes soient mieux imposées aux vieux, pour effectivement les rassurer et les remotiver mais aussi les déresponsabiliser. Car n’oublions pas que le confinement est la règle (avec le télétravail) et la sortie l’exception ! Ce déconfinement n’est qu’un confinement adapté.
        Les questions de santé mentale commencent à être percues, et elles sont rencontrées peu à peu également. Mais pour les séniors elles sont problématiques. C’est ce que je voulais souligner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. https://www.theguardian.com/world/2024/mar/01/iran-election-extended-by-two-hours-with-turnout-at-just-27  » Elections en Iran : le taux de participation chute à un niveau record à la clôture des élections…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta