59 réflexions sur « États-Unis : le seuil psychologique des 100.000 morts a été atteint »

  1. L’effet de seuil cité ci dessus ressemble à de la performance. Est il possible de savoir sur quels ancrages géographiques se situent tous ces morts ex : ville, campagne
    Merci

  2. Le 22 mai, vous avez relayé l’article du Guardian sur l’étude parue dans le Lancet titré « Hydroxychloroquine: Trump’s Covid-19 ‘cure’ increases deaths, global study finds ». Depuis plus rien sur le sujet ?
    Je viens de voir cet extrait qui dit en résumé que l’étude du Lancet ne fait que confirmer ce que l’on savait déjà (Hydroxychloroquine inefficace en stade aggravé de la maladie et avec des contre indications vis-à-vis de faiblesses cardiaque des patients – le stade avancé de la maladie pouvant entraîner des faiblesses cardiaques ? Pas sûr d’avoir bien compris). Cette étude ne renseigne apparemment pas sur l’utilisation de l’Hydroxychloroquine ou de l’Azithromycine à un stade précoce de l’infection et en l’absence de contre indication d’origine cardiaque suivant le protocole conseillé par le Pr. Raoult.
    https://www.youtube.com/watch?v=ITBzdfgCmus
    https://www.youtube.com/watch?v=VGi_bG8-vVU&feature=youtu.be&fbclid=IwAR1Hwsz8QukA_pnToOBNszk0EpUPi4dzNptYWLMPwxLsbqIPv3sB4-nL6kI

    1. Il est amusant de voir que cette étude du Lancet arrive à point nommé pour servir de base à une série de mesures restreignant l’utilisation de l’hydroxychloroquine, alors que c’est une étude rétrospective et pas du tout une étude en double aveugle randomisée, donc tout aussi criticable que ce qui était dès le départ reproché au Dr Raoult !
      « L’étude du Lancet ne fait que confirmer ce que l’on savait déjà. »
      Que l’on savait déjà lorsque l’on a interdit la prescription aux praticiens, pour la réserver aux Hôpitaux à un stade tardif, agravé et compasssionel !
      C’est à dire que l’administration d’hydroxychloroquine était conditionnée à un état plus grave du malade et à,un pronostic plus défavorable.
      L’étude du Lancet confirme donc statistiquement la bonne validité des pronostics hospitaliers.

      Ce n’est pas un traitement miracle pour le patient.
      Mais tout l’art du Dr Raoult n’est-il pas de le présenter comme un traitement Miracle justement pour contenir l’épidémie.
      En effet l’important est d’isoler les malades même asymptomatiques.
      Pour celà il faut avoir accès à eux et les convaincre, le plus tôt possible.
      De se faire tester. (et s’isoler).
      Ce qui n’est pas possible si il n’y a pas de traitement et qu’il semble plus simple de prendre du Paracétamol sans même prendre le risque d’aller voir son médecin qui n’a pas de masque.
      Si l’on peut faire miroiter un traitement précoce (même illusoire) il est plus facile de toucher les cas symptomatiques et par effet d’entraînement d’eux-mêmes les cas contacts de leur entourage connu, les isoler et limiter ainsi la pandémie !

      Si l’on reprends la méthodologie de cet article paru dans le Lancet, pourquoi ne pas l’appliquer à d’autres traitements pratiqués sur le Covid.
      1) assistance par oxygène
      2) intubation en salle de réanimation
      Une étude statistique réaliste menée sur les même bases montrerait probablement.
      que ces 2 traitements accompagnent également une fatalité accrue.

      Comme pour tout traitement palliatif : Rivatrol …

      1. https://www.afrik.com/covid-19-et-hydroxychloroquine-le-maroc-et-l-algerie-recadrent-l-oms
        « Alors que l’OMS a demandé de suspendre temporairement les essais de l’hydroxychloroquine dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, le Maroc et l’Algérie, qui disent avoir enregistré de probants résultats grâce à la Chloroquine, n’entendent pas changer de stratégie. Ces deux pays d’Afrique du Nord dégagent ainsi en touche les recommandations de l’OMS »

      2. … » Il est amusant de voir que cette étude du Lancet arrive à point nommé pour servir de base à une série de mesures restreignant l’utilisation de l’hydroxychloroquine, alors que c’est une étude rétrospective et pas du tout une étude en double aveugle randomisée « …
        Bien pire sans doute pour ceux qui se sont précipités en décisions politiques à partir d’elle (Lancet) si j’en crois le contenu [[ et surtout ce lien y proposé et fortement commenté : Questions about the paper’s statistical modelling ( https://statmodeling.stat.columbia.edu/2020/05/25/hydroxychloroquine-update/ ) have also come from other universities, including Columbia University in the US … ]] de cet article :
        https://www.theguardian.com/science/2020/may/28/questions-raised-over-hydroxychloroquine-study-which-caused-who-to-halt-trials-for-covid-19

  3. A propos de psychologie, demain, Space X envoie ses premiers astronautes dans l’espace, première fois aussi que depuis 9 ans, un vol habité décole des USA.

    La réussite ou l’échec de cette mission pèsera sans doute plusieurs fois son poids dans le moral des citoyens US dans les jours suivants.

    Je ne le souhaite pas, bien sur, parce qu’il y a deux types assis dans ce machin volant, mais si le bazar foire, ce sera un marqueur assez fort de la fin des haricots….

    1. En effet, je compte les jours depuis quelques semaines, et demain, je compterai les heures, pour la raison que vous dites : parce que le moral de toute une nation en dépend, et comme elle est puissante, celle du monde entier.

      Autre thèse qui vise à être démontrée demain : la supériorité du privé (SpaceX) sur le public (NASA).

      1. En même temps , arriver à refaire au bout de 9 ans ce qu’on a déjà fait plusieurs fois auparavant , c’est pas vraiment exaltant .

      2. J’avais cru comprendre qu’il y avait une certaine coopération de SpaceX avec la NASA… ?

      3. Ce n’est pas vraiment une supériorité technique du privé sur le public qui serait portée aux nues ( les talents sont des deux bords ) , mais plutôt la supériorité du capitalisme et du profit espéré ( et garanti par la dette des états !) sur le financement public , pour continuer à faire ce qui nous fait rêver en ruinant tout espoir d’égalité sur terre .

        C’est effectivement tout le désastre autorisé par les PPP .

        Et qui repose la question des biens stratégiques et essentiels et de la relation au marché ,à la fiscalité , à ce qui est marchand , à ce qui ne doit pas l’être , à la ….valeur .

      4. @Paul Jorion
        🙂 😉
        Et si ce lancement se termine en détecteur de vase, c’est le ‘public’ qui paiera l’addition… ?

      5. Est-ce vraiment la supériorité du privé (SpaceX) sur le public (NASA) ? L’innovation est dans la gestion de projet informelle au sein d’une structure privée sans aucune contrainte d’achat public ou de compensation/frontières techniques entre partenaires industriels ou multi-étatique.
        D’ailleurs le financement n’est-il pas cependant toujours étatique ?
        (concurrence Boeing/SpaceX ?)
        Sauf mise en commun de besoin de lancement pour les télécom/Internet.
        Un PPP c’est souvent simplement un emprunt déguisé.

      6. Oui Paul, vous avez raison, lorsque l’on a le moral, il est possible de se projeter physiquement et mentalement sur quelque chose de viable. Les nouvelles technologies ont oublié de relayer la virtualité à son concept humain et ça c’est grave. La virtualité des systèmes détruit et continue de détruire l’information que l’humain doit recevoir pour vivre et avancer.

      7. @Ruiz :

        je ne connais pas le détail financier de la relation entre la NASA et Space X , mais , dans sa nature , un PPP renvoie normalement le poids ( ou sa plus grande partie ) du financement ( emprunt privé en fait ) sur le privé qui se paie ensuite sur la bête par une redevance régulière où , comme pour les autoroutes concédées , sur le consommateur final .

      8. @ François Corre – 27 mai 2020 à 10 h 09 min
        SpaceX a été retenu par la NASA qui avait lancé un appel d’offre pour alimenter la station spatiale internationale. Space-X a bénéficié de trois milliards de dollars des États-Unis de contrats de la NASA.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/SpaceX

      9. @paul horion,
        J’ai bien compris la supériorité de space x sur la nasa. Est-il possible d’annuler le lancement de cette fusée ?

    2. Je ne suis pas sûr que l’effet sur le moral des Américains doive être si important. A regarder les premiers pages de CNN, Fox News et NBC, seul ce dernier site a un quelconque article sur l’événement, et ils croient encore utile de préciser dans le titre « Voici pourquoi c’est important ».

      Les Américains n’ont pas l’air de vraiment se passionner pour la chose. Si le vol réussit, il n’y a guère lieu de s’attendre à un enthousiasme très marqué.

      L’effet risque d’être marqué si la tentative devait échouer en revanche, surtout s’il y avait mort d’homme. Mais c’est heureusement improbable, le lanceur Falcon 9 est parfaitement éprouvé et vole depuis dix ans déjà, tandis que le vaisseau Crew Dragon a déjà été testé en mode automatique en 2019 et a rejoint la station spatiale internationale sans encombre.

      1. @ Toulet Alexis « c’est heureusement improbable » est le signe patent d’un cygne noir, le phénomène que l’on écarte de son système de pensée car jugé peu probable donc impensable, l’arrivée de la pandémie en Europe alors que le précédent du SRAS avait été contenu, l’oubli de la prise en compte d’une transmisson interhumaine, classée indémontrée alors que des soignants chinois étaient atteints.
        Le lancement d’aujourd’hui considéré comme banal réunit les caractéristiques de Challenger, où malgré la connaissance interne des risques compte-tenu de la température, le report n’a pas eu lieu, avec la présence annoncée de Donald Trump, qui mets une pression accrue sur les équipes, comme en d’autres circonstances un président Polonais à bord à probablement concourru à l’inévitabilité d’un crash.

      2. @ Ruiz

        Au sens strict, un échec du lancement ne serait pas un cygne noir, parce que dans la définition de Nassim Nicholas Taleb qui a inventé le terme il s’agit d’un événement non seulement à faible probabilité et fort impact, mais d’un événement dont la possibilité même n’avait pas été aperçue parce qu’elle se situait en dehors du « cadre mental » existant jusque-là. Avant que l’on découvre des cygnes noirs en Australie, on n’envisageait pas qu’ils puissent exister. Le cadre mental existant était insuffisant en quelque sorte.

        La possibilité d’un échec du lancement est tout à fait connue, y compris de ceux qui pensent que le risque est faible. Il ne s’agirait donc pas d’un cygne noir, il y a déjà eu 4 accidents spatiaux avec mort d’homme (deux Soyouz soviétiques et deux navettes spatiales américaines) et les astronautes du Crew Dragon savent qu’ils risquent leur vie.

        Pour la même raison, Taleb a précisé que l’arrivée du Covid-19 n’est pas un cygne noir (1) mais bien un cygne tout à fait blanc parce que la possibilité de nouvelles pandémies est connue depuis longtemps, plusieurs « faux départs » ont d’ailleurs été observés ces vingt dernières années (SRAS CoV1, MERS, Ebola)

        [citation]
        Nassim Nicholas Taleb est « irrité », a-t-il déclaré à la télévision Bloomberg le 31 mars, chaque fois que la pandémie de coronavirus est qualifiée de « cygne noir », terme qu’il a inventé pour désigner un événement imprévisible, rare et catastrophique, dans son livre à succès de 2007 qui porte ce titre. Le « cygne noir » était censé expliquer pourquoi, dans un monde en réseau, nous devons changer les pratiques commerciales et les normes sociales – et non, comme il me l’a récemment dit, fournir « un cliché pour toute mauvaise chose qui nous surprend ».
        En outre, la pandémie était tout à fait prévisible – il l’avait prédit, comme Bill Gates, Laurie Garrett et d’autres, un cygne blanc s’il en existait un. « Nous avons lancé un avertissement selon lequel il fallait effectivement le tuer dans l’œuf », a déclaré Taleb à Bloomberg. Les gouvernements « ne voulaient pas dépenser des centimes en janvier ; maintenant, ils vont dépenser des trillions ».
        [fin de citation]

        (1) https://www.newyorker.com/news/daily-comment/the-pandemic-isnt-a-black-swan-but-a-portent-of-a-more-fragile-global-system

      3. @Toulet Alexis merci pour ces précisions
        Disons un cygne gris !
        Le phénomène que l’on écarte de son système de pensée. (déni de risque)
        Ce n’est pas improbable (ni considérable) ni surtout improbabilisable.
        L’accident arrive quand de multiples conditions sont réunies, et elles le sont plus facilement quand des contraintes de temps ou des impératifs d’autorité obligent à négliger certaines précautions.

  4. Ce nombre n’est pas directement comparable aux plus de 28 000 morts qu’a compté la France entre hôpitaux et établissements médico-sociaux, parce que les chiffres sont très sous-estimés dans les maisons de retraite américaines (1)

    D’autre part, même si l’épidémie a ralenti, c’est à un moindre degré qu’en France ou dans la plupart des pays européens, à la seule exception du Royaume-Uni et de la Suède (2)

    Dans le même temps, le nombre des Américains qui ont perdu leur emploi a dépassé les 25 millions dans la période entre fin février et fin avril (3), différence entre presque 159 millions de personnes employées à fin février et un peu plus de 133 millions à fin avril. Sachant que parmi tous ces gens, 17 millions pointent désormais au chômage, tandis que 8 millions sont carrément sortis de la force de travail. Et il y a fort à parier que le total à fin mai sera encore supérieur.

    La catastrophe économique aux Etats-Unis est nettement moins adoucie par des dispositifs de chômage partiel payés par la collectivité qu’elle ne l’est en France. Même s’il ne fait guère de doute que chez nous aussi et dans le reste de l’Europe beaucoup d’emplois seront perdus, l’échelle des pertes n’est pas la même.

    (1) https://www.liberation.fr/planete/2020/04/19/aux-etats-unis-des-chiffres-sous-estimes_1785744
    (2) https://cdn.discordapp.com/attachments/691643776527237251/714771301667176467/image.png
    (3) https://www.bls.gov/news.release/empsit.a.htm

    1. Montana : 2,8 hab./km2. Faites le plein de relations sociales avant de partir : la capitale Helena compte 32.000 habitants, comme Nogent-sur-Marne ou Montigny-le-Bretonneux.

      Mais faites attention : c’est précisément quand vous serez grande que le Covid-19 finira par atteindre le Montana !

  5. Bon demain, si Space X fonctionne Face orange va exulter, s’approprier la réussite etc. et ça va nous énerver mais le prestige US sera sauvé et les deux gus dans le bazar aussi.
    Si Space X foire, Face orange va accuser les chinois qui sont dans les starting blocs pour la course à l’espace. Les deux gars qui sont dans le machin volant meurent et le prestige US est en berne mais Face orange va encore nous énerver à dire n’importe quoi.
    Bilan des courses, vaut mieux que ça réussisse ?
    En tout cas, j’ai observé les lignes lumineuses des satellites lancés il y a peu ; surprenant. Chapeau pour la réussite technologique mais glaçant pour la surveillance planétaire.

    1. Sans oublier la pollution lumineuse du ciel : un attentat à la poésie et au lien visuel qui relie chacun d’entre nous à l’immensité de l’univers, un écran qui pourrait entraver l’observation du ciel par les astronomes.

      https://www.francetvinfo.fr/sciences/espace/video-starlink-la-pollution-lumineuse-des-satellites-de-spacex-inquiete-les-astronomes_3980429.html

      https://www.numerama.com/sciences/610836-cette-ile-est-le-premier-pays-a-proteger-son-ciel-nocturne-de-la-pollution-lumineuse.html

      1. @ Pierre-Yves,
        Le projet Starlink de Musk est gravissime.
        Un seul individu avec son hybris met en œuvre une saloperie à une échelle jamais vue et qui est l’illustration parfaite de la violence de la domination ultralibérale de quelques dizaines de multimilliardaires. Ils ont tous les droits et les utilisent selon leur bon vouloir, sans entrave légale.
        Bien sûr la pollution visuelle du ciel mondial qui sera totale avec 42 000 satellites (puis ceux des concurrents) probablement même avec une peinture noire sera, comme tu le dis si bien, une atteinte à la poésie ─ mais qui regarde encore le ciel dans nos aires urbaines déjà soumises à la pollution lumineuse nocturne ?
        Le problème des astronomes n’est donc pas le seul et en voici deux liens expliquant les autres problèmes :
        https://www.lepoint.fr/astronomie/starlink-pourquoi-il-faut-redouter-la-flotte-de-satellites-d-elon-musk-12-05-2020-2375105_1925.php
        «Déchets dans l’espace, déchets sur Terre
        D’autres inconvénients sont plus difficiles à corriger, et sans doute plus graves encore. Depuis le premier lancement, six satellites sont déjà hors service. Si seulement un dixième des satellites de Starlink tombaient en panne durant leur vie opérationnelle estimée entre 5 et 7 ans, cela ajouterait plusieurs milliers de débris spatiaux aux 20 000 qui font déjà l’objet d’une surveillance. Les opérateurs spatiaux privés n’appliquent guère les normes que s’imposent les opérateurs étatiques, car aucune obligation ne leur impose d’évacuer eux-mêmes leurs satellites en panne, ou de financer des missions communes pour le faire. Cette situation rappelle étrangement ce qui se passe avec la pollution des sols et des eaux… »
        Externalisation : le capitalisme du XXIe s. = le capitalisme du XIXe en pire par son échelle.
        Il y a également la finalité :
        https://theconversation.com/starlink-les-dommages-collateraux-de-la-flotte-de-satellites-delon-musk-135330
        Donc il n’y a absolument aucun intérêt pour les humains en général (par ex. connexion universelle disponible en tous lieux) mais pour les humains plus riches (solvables) ? L’article le résume :
        « Le 9 mars 2020, Elon Musk a annoncé que grâce à Starlink, « les clients pourront regarder des films en haute définition, jouer à des jeux vidéo et faire tout ce qu’ils veulent ». Affichant explicitement sa volonté de renforcer des activités numériques déjà massivement polluantes (vidéo en streaming, visioconférences, jeux vidéo en ligne), la phrase d’Elon Musk se termine d’une façon significative : MES CLIENTS POURRONT FAIRE TOUT CE QU’ILS VEULENT, COMME MOI JE FAIS CE QUE JE VEUX.»
        Et pourquoi personne ne peut l’en empêcher ? Parce qu’il est étatsunien et, on le voit avec le lancement du jour, il est désormais le gars à qui on ne peut plus rien refuser.
        De plus il y a un vide juridique au niveau mondial mais ça serait une autre histoire, celle d’un gouvernement mondial au service de l’espèce et de sa survie (avec Paul Jorion comme président ).

      2. Musk est sans doute un peu trop intelligent pour faire pour de vrai des choses trop absurdes, il avance masqué et doit bien ricaner quand on le traite de fou, ou être bien très angoissé, ou les deux, mais on ne doit pas tout savoir.

  6. « parce que le moral de toute une nation en dépend, et comme elle est puissante, celle du monde entier. »
    Donc c’est vraiment bien ridicule cette histoire de morale.

    1. C’est simple si le moral des troupes ne correspond pas au vraies raisons qui définissent l’issue de la bataille, soit il est nécessaire d’avoir un petit nuage noir au-dessus de la tête soit autant aller boire des cocktails.

  7. Juan,

    Quand on parle de projets comme le vol spatial ou l’avion de ligne supersonique, il se peut tout à fait qu’on ne soit plus capable de faire ce qui a été réalisé il y a 30 ans et plus, pour deux raisons principales :

    – Ces projets ont engagé à l’époque des points de PIB d’investissement, alors que les pays traversaient les 30 glorieuses…ce n’est plus le cas.

    – Ces projets ont reposé sur des hommes et des femmes qui ne sont plus là. Il ne reste que des tas de plans dans des armoires, ce qui est très différent d’un savoir faire.

      1. Vous dites pourtant :

         » En même temps , arriver à refaire au bout de 9 ans ce qu’on a déjà fait plusieurs fois auparavant , c’est pas vraiment exaltant .  »

        Ok si il s’agissait de réussir son coup au bilboquet, mais là, on parle de projets qui nécessitent que 10 000 personnes se donnent à fond ( à la louche ) avec des technologies totalement nouvelles, qui engagent des vies humaines.
        Même si c’est pas mon truc, je reste fasciné par ces défis humains, tout sauf boring.
        Par ailleurs, heureusement qu’une prouesse déjà réalisée ne nous prive pas de l’exaltation de la renouveler, sans quoi, il ne nous resterait plus que la Planète Mars pour s’éclater 🙂

      2. C’est bien le projet de Musk , à part ses 4000 satellites .

        Louis XIV aussi a fait Versailles ….et creuser les inégalités .

      3. Il faut reconnaitre aussi que les guerres ‘(dont celle d’Espagne ) n’étaient pas pour rien dans le creusement de la dette et l’imagination sur les impôts nouveaux .

    1. Les jeunes diplomés des grandes écoles bossent sur la teleportation, seul espoir de la décroissance du secteur aérien avec l’augmentation drastique du prix du baril 🙂

  8. De quoi 100 000 morts sont ils le seuil psychologique ?

    Que se passe-t-il à 100 000 qui ne se passe pas à 99 999 ?

      1. Ça change tout .

        Où est le seuil psychologique suivant ? Ou le « psychologique  » suivant .

    1. Ajoutons en trois , des plaies, pour aller à 10 :
      (8) se priver des enseignements des amérindiens (natives)
      (9) se priver des enseignements des hispaniques (de fait des « créolisés » de toutes origines, mais porteurs d’une vie sociale efficace et d’un sens du commun, cf. AOC pour faire court)
      (10) se priver des enseignements des afro-américains (suivant la terminologie) : détecteurs à l’insu de leur plein gré des violences, impasses et inégalités de la société.

Les commentaires sont fermés.