16 réflexions sur « En route vers le désastre… d’un coeur léger… »

  1. Curieux de connaître d’autres avis…mais il me semble que la vision de la réalité (métrique .. ou sans doute « yards ») sans trop de déformation style zoom apparaît seulement à partir de la 48″…
    Je souhaite ne pas me tromper (pour l’avenir à quinzaine..) , mais sous un soleil de plomb et à l’air libre ça pourrait se défendre.
    Ou alors on interdit globalement… dur-dur!

      1. L’âge… la vieillesse est un naufrage…je confirme.. (ou alors les yeux..mais pas envie de trop consulter par les temps qui courent..°(^!^)°..

  2. Ouais, dans la queue du fish & chips de la rue juste derrière, sans les UV, ça doit pas être mieux.

    ais enfin comem ça au moins les hostos britanniques auront encore des cas pour affiner leur stat sur l’efficacité de la dexaméthasone.
    (Et moins d’efficacité pour tester leurs vaccins ! ?)

  3. Les gens qui sont sur la plage ont le choix de venir s’entasser ou pas…
    Les gens qui doivent subir l’entassement et la promiscuité dans les transports en commun pour aller travailler n’ont pas le choix…

    Est-ce que ceux qui sont sur la plage sont les mêmes que ceux qui utilisent les transports en commun ?
    Quelle irresponsabilité dénoncer ?

    1. Est-ce que ceux qui sont sur la plage sont les mêmes que ceux qui utilisent les transports en commun ?

      Je serais prêt à parier que oui. Est-ce qu’ils savent ce qu’ils font ? Je dirais là aussi que oui : ils se paient « une pinte de bon temps » avant que la pandémie ne reprenne du poil de la bête. Est-ce qu’ils y sont pour quelque chose ? Bien entendu : sans eux la pandémie ne reprendrait jamais du poil de la bête.

      Ils sont « les amis du plaisir » que dénonce Aristote, ceux que les appels à la vertu laissent indifférents, et pour qui il a fallu inventer les lois, les tribunaux et les prisons.

      Quelle irresponsabilité dénoncer ?

      La leur : il n’y a pas photo finish. Y sont-ils en dernière instance pour quelque chose ? Bien sûr que non : nous vivons dans un monde déterministe où le libre-arbitre est une illusion 😉

  4. Idem la plage de Deauville-Trouville noire de monde à perte de vue où une amie a voulu faire un petit tour mardi dernier avec son petit-fils. Je ne change pas d’avis, c’est foutu, sauf si par miracle la décroissance économique se maintenait en 2021.

  5. Ne soyons pas trop sévères
    avec nos congénères, d’extraction populaire – pour ne pas employer le mot misère –
    Si leur espérance de vie s’est allongée, que l’eau courre à tous les étages de la société et que le divertissement est devenu marqueur d’épanouissement – on leur a quand même ôté l’immortalité et fixé le bonheur sur cette brève durée qu’est la vie terrestre.

  6. Au moins ça leur évitera de mourir d’un cancer de la peau, s’ils meurent avant de la Covid-19.

    Blague à part, pas sûr qu’être, comme dit timiota, dans la file d’attente d’un fish and chips, ou, comme dit Dominique.e, dans un transport en commun, ou tout simplement à la fête sauvage de la musique, au mc-do, à la fête foraine, au casino (faites vos jeux, rien ne va plus), à la piscine du camping, aux futurs matchs de foot, … ne soit pas pire ! Activités rouvertes chez nous.

  7. Je suis du genre prudent mais bon, 2 mètres de distance à l’air libre c’est safe quand même et puis l’utilisation du téléobjectif augmente artificiellement l’impression de cohue.

Les commentaires sont fermés.