L’Amérique se réveille : Steve Bannon arrêté pour fraude

Steve Bannon et trois autres personnes, arrêtées pour s’être appropriés 25 millions de dollars de crowdfunding en vue de la construction d’un mur à la frontière des États-Unis et du Mexique.

Cette nouvelle de l’arrestation d’un escroc à la petite semaine a davantage d’implications qu’il pourrait sembler. Ancien conseiller à la Maison-Blanche, licencié pour avoir été le « penseur » du soutien du Président aux néo-Nazis défilant à Charlottesville en août 2017, il demeurait conseiller de l’ombre. Théoricien du suprémacisme blanc, Bannon a consacré une part considérable de son énergie ces années récentes à coordonner les extrêmes-droites à l’échelon international, tout particulièrement en Europe.

Si vous me lisez régulièrement, vous m’aurez vu récemment le soupçonner d’avoir été le penseur de l’affaiblissement du service postal depuis le début de la présidence de Trump, comme moyen de miner le vote par correspondance auquel recourent plus volontiers les habitants des grandes villes, plus disposés à voter Démocrate. Vous m’aurez vu dire aussi qu’il serait le chef de la sédition si Trump décidait de contester le résultat de la présidentielle en mobilisant les milices armées de ses partisans.

En arrêtant Bannon pour malversations, la cour du district sud de New York (Manhattan), lui met du plomb dans l’aile à deux mois et demi de l’élection présidentielle.

Cette décision va dans le même sens que le rapport bipartite du Sénat avant-hier : rendre le Président et ses affidés bien visibles sur l’écran radar du système judiciaire.

Partager :

16 réflexions sur « L’Amérique se réveille : Steve Bannon arrêté pour fraude »

  1. A propos de la poste US, je suppose que vous avez vu que le gars placé par Trump pour détruire la poste, viens d’annoncer qu’il suspendait ses réformes jusqu’après les élection et que la poste ferait tout ce qui est en son pouvoir pour assurer l’efficacité du vote par correspondance… Il semble que les rats quittent le navire Trump avant le naufrage définitif…

    1. Je pense qu’il prenait aussi un risque juridique d’être complice d’une fraude électorale, en empêchant les élections par correspondance, d’autant plus qu’il l’avait annoncé au préalable.. « On » a du le lui dire de manière précise. Et il n’a peut-être pas envie de passer quelques années en prison.

  2. Avez vous vu aussi la déclaration de la porte-parole de la MB, Kayleigh McEnany, ce matin, qui déclare que Trump n’acceptera jamais le résultat des élections s’il n’est pas réélu? C’est bien l’annonce de la mise en place d’un pouvoir dictatorial, car nous pouvons douter que cette remise en question passerait par la voie juridique…

    1. Cette femme a étudié à St Edmund Hall à Oxford et est diplômée de Harvard. Il ne reste plus à ces deux vénérables institutions qu’à mettre la clé sous la porte en marque de contrition.

  3. Il en aura laissé des traces cet adepte de l’expression soit disant de « bon sens », disant : « Il y a du bon dans le coté obscure de la force »… Mais qui ai en capacité de juger sans être arbitraire (n’est-ce pas » Aquitator » et son expression idéologiquement néolibérale « d’ayatollah de l’écologie »…?) – à moins de faire appel à des arbitrages privé…? – du pouvoir d’influence toxique que ses traces (version la série dystopique « The Rain » Danoise) auront laissé en « occident », dans nos pays ou « l’abstentionnisme » de tout « repentir » par rapport à un tel paternalisme « bâtard » de pareil patriarcat commercial, monétaire, de « civilisation », peut réussir à diviser pour que mieux adviennent, « providentiellement » (merci la pandémie…?) les règnes ou de la TINA, ou des extrêmes droites et droites extrêmes « féodales »…

    Et comme il est difficile de se vacciner, « s’auto-immuniser » en somme… contre pareil populisme, si facile à faire avaler (n’est-ce pas un « prof Raoult » qui en substance affirme pouvoir rendre malade quiconque en état de peur, faiblesse, rien qu’avec « ses mots »…?) derrière les « tentations » de trouver une « immunité de la horde », qui s’apprêtent à paver tous les chemins… dont la seule « destinée » est de nous mener vers l’enfer social et « sociétale »…? Une humble tentative essayant de développer une conception auto-immune de la démagogie, des « peurs d’avoir peur », est proposée si dessous.

    « Vacciner contre le « bon sens »…

    Il paraît qu’il serait de « bon sens » de faire vaccinier nos personnes… et celles les plus fragiles avant tout, contre la grippe saisonnière, et la gastro-entérite, etc. qui pourraient toutes deux, cette année, parasiter la « clarté » d’un diagnostique médical en cas d’infections pathologiques, multiples, aggravées… massives…. sur fond de risques croissants d’une deuxième vague épidémique de la convid-19… alors qu’une crise sociale et « sociétale », couvent toutes deux, dans un « bouillon d’inculture »…

    Celles et ceux, des politiciens, médecins, « experts »… et « chien.e.s de garde »… « donneurs de leçons de morales… », prônant l’application de ce « principe de précaution » n’ont-elles-ils pas une prétention à se soucier de l’intérêt général, d’une version de la santé public quoi, qui frise « l’incantation magique », quant elle inverse la hiérarchisation des valeurs…?

    Car procéder par élimination des risques d’attraper telle infection grippale, gastro-entérite… pouvant vous contaminer, et/ou vous rendre contaminateur.e.s (asymptomatiques…?), par rapport aux plus fragiles de vos proches, cercles d’ami.e.s, en choisissant de vous rassurer… de réconforter votre « empathie dirigée »… en permettant d’y voir plus claire dans le « tri sélectif » des malades, à placer dans le cercle vicieux et vicié de la gestion dans la pénurie de lits de réa, respirateurs, médicaments… en cas ou la saturation des hôpitaux et du personnel hospitalier… conjuguée à une vague de grippe, de gastro… reposent les mêmes problèmes de com’ gouvernementales… que ceux du début du pic épidémique du coronavirus… procéder ainsi en préconisant, une « vaccination », le port d’un masque, le respect des mesures barrières… etc, un tout généralisé… qui lui reste à la « merci » de la « main invisible des marchés », n’est pas de l’intérêt général, mais uniquement celui particulier des actionnaires de l’industrie pharmaceutique, financière, etc, instrumentalisant, s’amusant d’une guerre commerciale, monétaire, de « civilisation »… et plus singulièrement c’est celui intérêt de la « politicaillerie »… des populismes quoi…

    Si le « bon sens » en matière de santé publique, et d’intérêt général, quelque soit le contexte, indépendamment donc des risques épidémiques (grippette, gastro, covid-19, etc)… n’est plus d’exclure des plus nuisibles activités humaines… la marchandisation des soins… du vivant… la financiarisation néolibérale des États… la spéculation à découvert, faite sur la hausse ou baisse des stocks gérés en flux tendu, et des prix (« marché de l’offre et de la demande » quoi, qui avec la gestion des hôpitaux comme une entreprise, aggrave le manque de lits de réa… personnel…), de vaccins, masques, respirateurs médicaments… « quoi qu’il en coûte » comme promis quoi… n’est-il pas illusoire, démagogique même… de prétendre sauvegarder, et sanctuariser, le retour des « jours heureux » d’un service public de la santé d’un vrai « État providence », … ?

    Si le « bon sens » n’est plus d’exclure, d’interdire même, donc, tous paris nus (CDS, CDO etc comme pour les subprimes, Dexia, etc)… ou autres… qui étant faits sur des variables d’ajustements absconses, aussi « scientistes » que « Raoultiennes » (estimées à la sauce « darwinisme social » ça donne : l’alignement au moins disant moral, social, fiscal, etc. Une forme de politique « d’exterminimse » des plus faibles… quand Trump qualifie les victimes décédées de la covid-19 de « perdantes ») de « vies à sauver », paris qui font que pile ; est gagné toujours plus par les actionnaires, propriétaires privés d’entreprises… de « comptes aux noms de personnes morales » situés dans les trous noirs de la finance… quelques soient la gravité des séquelles, traumatismes, qu’occasionnent les pathologies que vont devoir subir les vies rescapées (puisque elles deviennent un nouveau « marché »)… quelque soit l’effondrement des vocations… que ça engendre sur le personnel hospitalier, les services publics… la démocratie… quelle est la valeur réelle de ce « bon sens »… à part de la chercher et trouver dans le « coté obscure de la force »…. ?

    Est-ce vraiment de « bon sens » de préconiser une vaccination massive contre la grippe et gastro… dans un contexte ou le « coté obscure de la force » spécule de plus belle pour plus de dérégulation, et est aussi déréglementé que nous donne à constater la « relance économique » du réchauffement climatique, de la perte de biodiversité, des nuisances des activités humaines… lorsque l’autre face des paris nus ; c’est de plus en plus de malades (et des réfugié.e.s par exemple) ne peuvent être sauvés aussi bien des infections aux coronavirus, gastro, etc, des conséquences du manque de lits réa… médicaments, vaccins… que des indignes chantages à l’emploi des propriétaires privés d’entreprises tant assistées sans contreparties (annulations/socialisations des dettes privées fiscales, sociales morales, baisses des impôts sur société et de production, suppression partielle des cotisations sociales patronales, et de l’ISF, « immorale optimisation », flat tax et « droit à l’erreur fiscale)… ?

    Encore face… et de moins en moins de vies ne peuvent être sauvées de la dégradation, précarisation, paupérisation, « clochardisation » des conditions de vies, et de protections sociales (insalubrité de logement… Inégalités scolaires territoriales, de « destin » qui impactent 30 % des « bénéficiaires » du RSA, qui ne touchent aucun « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent » et qui il serait question d’imposer le »travail gratuit », le « bénévolat subi » contre le droit à la solidarité. Discriminations impunies dans les 80 % d’embauches faites qu’en CDD très courtes durées, temps partiel subi… Discrimination à l’accès aux logement. Discriminations impunies dans les brutalités policières commises lors des contrôles aux faciès, « manifestations interdites » )…

    Toujours face, et la dégradation des conditions de travail et de niveau de protection sociale, ne contribue pas à sauver des vies… quand… pile… la baisse des salaires de 20 %, du sacrifice des RTT, congés payés, dela majoration des heures sup, l’alignement de l’âge de départ à la retraite pour les plus vulnérables, précaires… au recul inexorable de l’espérance de vie en bonne santé, se cumulant aux facteurs de comorbidité et taux de mortalité de cette covid-19 – multiples pathologies chroniques… – profitent toujours plus aux actionnaires, propriétaires privés d’entreprises, tous spéculateurs qui gagnent à tous les coups…

    Qu’il soit de « bon sens » de préconiser la vaccination contre la grippe, la gastro, qui hors contexte de la gestion d’une crise sanitaire, dans un « Etat d’urgence… » et de pénurie… consternant… causent toutes deux pathologies bien des décès évitables, des vies qui auraient pu être sauvées, au moins de ces maladies là… ne veut pas dire qu’il soit BENEFIQUE, pour autant de « nous » faire prendre un RISQUE (se déresponsabiliser dirons nous quand ce sont les politicien.e.s, et « influenceurs » de « temps de cerveaux disponibles » qu’à vouer un « culte féroce », à la dictature des émotions » sondant que les doutes, incertitudes de leur « ras le bol fiscal », « poujadisme »… qui sombrent dans pareil populisme) d’attiser le feu d’un « brasier social », « sociétal », en faisant croire « qu’il y a du bon dans le coté obscure »…

    Surtout lorsque la crise sociale… n’attend que la rentrée pour exploser, avec le chantage à l’emploi… avec les craintes des anti-vaccins, et autres « croyant.e.s aux théories conspirationnistes », qui pour une partie des premiers, militent férocement, lucidement, raisonnablement et rationnellement, contre « l’absentéisme » (l’électorat le plus pauvre, vulnérable et exposé aux pathologies chroniques multiples, et donc complications en cas d’infections sévères est abstentionniste majoritairement et aussi silencieusement que son absence de « représentativité ») de « transparence et moralisation dans la vie publique et politique », dans les affaires financiaro-industrialo-pharmaceutiques… (Pantouflage au verrou de Bercy – cuisse dont »Jupiter » est sorti – adeptes des conflits d’intérêts, secrets d’affaires du favoritisme, clientélisme, carriérisme…)… n’est-il pas risqué de promouvoir de la sorte… que bénéficie de tous les soupçons, « fausses nouvelles »… la souveraineté du temps long (et le « temps c’est de l’argent ») des recherches publiques sur une vaccination contre la covi-19… dans un contexte ou la concurrence entre « Etats » et « Etat » et secteur privé, est féroce comme déloyale…?

    Pendant ce temps, ou la spéculation politicienne sur la gratuité ou pas du masque, du vaccin contre la covid-19, etc. … équivaut à tergiverser sur la nature éthérée ou matérielle du nombre de sexe nu, des anges… sur la nature odieuse, illégitime… et/ou supportable des dettes publiques locales et nationales après les socialisations « d’aléas moraux »… combien… et lesquelles des plus grosses fortunes mondiales, et de leurs « collabos » vont concentrer comme richesse supplémentaire accumulée durant la pandémie, toujours plus… alors qu’ils possèdent déjà plus que ce que la moitié de l’espèce humaine, peine à mettre de coté… non pas de l’autre coté de la rue, puisque c’est le règne de « l’ubérisation et ordinisation » défiscalisée et désocialisée du travail segmenté à la tâche, des savoirs et services publics privatisés, technocratisés, digitalisés, et de l’emploi précarisé quand il ne disparaît pas (Trading Haute Fréquence, robots industriels relocalisés par SANOFI pour fabriquer sur le sol, de quoi faire baisser la fièvre seulement, guichets automatisés, caisses automatiques de supermarchés ouverts 24/24 heures, et 7/7 jours – alors que ces mêmes supermarchés et l’industrie agroalimentaire se sont gavés (principe de la « profitation ») sur la privatisation de la solidarité, qui est habituellement distribuée au travers de repas gratuites, à pas chers, aux enfants de familles pauvres, modestes, par le service public des cantines scolaires, et des territorialités)… mais pour hypothéquer ce qui manquera « demain, après demain », aux futures générations de survivant.e.s de guerres, pandémies, dérèglement climatique… ? »

  4. Pardon pour le manque d’espacement et paragraphes entre les phrases et thématiques, que lors du poste, me sont apparus distincts… mais je n’y suis pour pas autre chose, que je ne comprends pas ce qui arrive.

    1. J’ai eu aussi ce sentiment… erroné : votre publication ‘en attente de validation’ parait écrasée, mais elle est publiée finalement avec votre mise en page.

  5. Tous les fusibles de son ministère ont sauté.
    Toute la garde rapprochée s’est défilée.
    Sa tendre femme prend ses distances.
    La justice finit de bruler sur la place publique ses anciens amis.
    La covid-19 gringotte sa base électorale.
    Le gars est cuit mais pas mort.

    1. Oui mais le pouvoir absolu corrompt absolument.
      « Promis demain J’ared », comme disait l’autre alcoolo.
      La principale tache du bonhomme (secrétaire) qui tient le bureau ovale
      lors de la prochaine période avant (et jusqu’à) passation ce sera de supprimer les stylo et les marqueurs, je ne blague qu’à moitié.
      Qu’on repense aux moments sans doute pleins d’absurde de la fin des Ceaucescu et autres dictateurs qui ne voulaient pas comprendre ce qui leur arrivait.
      Il me semble que le Pentagone va rester sage dans cette histoire, ainsi que le FBI, etc.
      La stabilité de leurs lignes de crédits et de leur doctrine militaire est plus ancrée dans leur radar que le fait d’être bien en cour avec un Néron, que ce soit Néron-1 ou Néron-2.
      Enfin, les GAFAM, mise à part un Thiel, peuvent très bien jouer des deux côtés de l’élection et sûrement pas d’un seul, ce ne seront pas des alliés par nature.

  6. @ PJ

    Cher Paul, veuillez me pardonner la longue période de récupération.

    Quant a cette ¨bruja¨
    (l’español étant toujours beaucoup moins courtois que le francais, alors: cette ¨garce¨):

    Elle CROIT cela:
    https://www1.cbn.com/cbnnews/us/2020/may/i-believe-god-put-me-in-this-place-for-a-purpose-new-wh-press-secretary-on-faith-love-of-country-and-overcoming-adversity

    Mais contrairement a ce qu’elle pense, la VÉRITÉ est ainsi:
    https://www.pewforum.org/2019/10/17/in-u-s-decline-of-christianity-continues-at-rapid-pace/

    😉

    Heureusement il y a encore des investigations sérieuses:
    ( https://www.pewforum.org/2015/11/03/appendix-a-methodology-5/ )

    (et, ca va de soi, quant a la ¨garce¨ aussi:
    https://escholarship.org/content/qt1mw1b584/qt1mw1b584_noSplash_dfdfdb367ff4392d178d6b9e5d3e9581.pdf?t=p403rs )

  7. Faut-il réserver l’attaque « ad hominem » aux étrangers (genre états-uniens) ou l’appliquer aussi ici (en Fance) ?

Les commentaires sont fermés.