Jorion complice de la désinformation !

Pour une fois je vais faire ce que je dénonce pourtant implacablement chez les autres : diffuser sans vérifier les sources, des infos que me communiquent mes aimables voisins…

Courrier reçu :

Pour info, je me suis porté volontaire pour le vaccin russe du COVID et j’ai été vacciné ce matin à 7h30. Jusqu’à présent, je n’observe aukune reaksion ou effet sekondariski иi meиш че сеитгюд ерпестe аьио овут Жюль Понгрон из Нижнего Новгорода, и я коррумпирован и u…

Partager :

51 réflexions sur « Jorion complice de la désinformation ! »

  1. Ceux qui avaient un gilet de sauvetage sont quand même mort dans l’eau froide… Fallait être sur une embarcation de secours pour survivre. Je dis ça, je dis rien.

    3
      1. Mon arrière grand-mère Eco double, mon arrière grand-mère, billet White Star Line ,Third Class Passenger’s Contract ticket N° 3136099 à 45 dollars !

        1
      2. C’était pas encore inventé. Mais j’ai le ticket devant moi sur la table de chevet du salon. Je fais un selfie et je te l’envoie !

      1. Le prix des tickets permet de distinguer les différentes 1 ère classe.Donc, L’arrière grand mère de Cloclo avait du pognon mais pas tant .
        La comparaison entre états et gros navires invite à la rêverie. Que dire de ces capitaines qui n’écoutent pas les vigies , de ces hommes d’état qui n’écoutent pas les observateurs les plus qualifiés ( les bons prévisionnistes ) de notre société …
        Quand le naufrage est là , je suppose que les gens les plus utiles sont ceux qui trouvent des bouées, des chaloupes , voir les marins du navire qui vient au secours.
        https://www.youtube.com/watch?v=q4P6xASwme8

  2. Waouw, vous recevez de drôles de courriers…

  3. Monsieur Jules Pongron est donc de Nijni Novgorod ? Je le croyais de la Ferté Allais, et auteur d’un livre intitulé « Bientôt la crise » ?

    Ce Monsieur est plein de surprises 🙂

    1
    1. Mais qu’avez vous donc contre Nijni Novgorod ?
      De ce monstre militaro-industriel vient de sortir ce que la Russie a produit de mieux depuis longtemps :
      https://kruchina.bandcamp.com/album/-
      Bon, ça secoue un peu… beaucoup !
      (et La Ferte-Allais peut aller se rhabiller, sans vouloir lui manquer de respect !)

  4. Apprenez, Monsieur Jorion, que le Titanic n’a jamais fait naufrage ! !
    Comme expliqué ici : https://phdn.org/archives/revisionism.nl/Titanic/Titanic2.htm

    Le site précédent, avec son look fin des années 1990, est très sérieux : il frappe d’absurdité les méthodes des négationnistes de la Shoah, en les appliquant à des trucs que personne ne met habituellement en doute, comme l’existence de la Lune (!) .

  5. Bonjour

    Je suppose que ce vaccin russe correspond à Galameya

    Petite recherche internet :

    World Health Organization

    https://www.who.int/publications/m/item/draft-landscape-of-covid-19-candidate-vaccines

    Cliquer sur Download

    Toutes les données concernant les recherches de vaccins s’y trouvent dont 10 en Phase 3

    Info concernant le vaccin russe de Gamaleya en cours d’essai Ph3

    Type d’étude : Interventionnel (essai clinique)
    Inscription estimée : 40000 participants
    Allocation: Randomisé
    Modèle d’intervention: Affectation parallèle
    Description du modèle d’intervention: Contrôle randomisé en double aveugle contre placebo
    Masquage: Double (participant, enquêteur)
    Objectif principal: La prévention
    Titre officiel: Essai clinique multicentrique randomisé en double aveugle contrôlé par placebo dans l’attribution parallèle de l’efficacité, de l’innocuité et de l’immunogénicité du vaccin vectoriel combiné Gam-COVID-Vac dans le traitement prophylactique de l’infection par le SRAS-СoV-2
    Date de début réelle de l’ étude : 7 septembre 2020
    Date d’achèvement primaire estimée : 1er mai 2021
    Date estimée d’ achèvement de l’étude : 1er mai 2021

    Pour info concernant BioNtech/Pfizer en cours en Ph 3

    Type d’étude : Interventionnel (essai clinique)
    Inscription estimée : 43998 participants
    Allocation: Randomisé
    Modèle d’intervention: Affectation parallèle
    Masquage: Triple (participant, fournisseur de soins, chercheur)
    Objectif principal: La prévention
    Titre officiel: UNE ÉTUDE DE PHASE 1/2/3, CONTRÔLÉE PAR PLACEBO, ALÉATOIRE, OBSERVATEUR-AVEUGLE, DE RECHERCHE DE DOSE POUR ÉVALUER LA SÉCURITÉ, LA TOLÉRABILITÉ, L’IMMUNOGÉNICITÉ ET L’EFFICACITÉ DES CANDIDATS AU VACCIN ANTI-SARS-COV-2 À ARN CONTRE LE COVID-19 EN SANTÉ INDIVIDUELLE
    Date de début réelle de l’ étude : 29 avril 2020
    Date d’achèvement primaire estimée : 13 juin 2021
    Date estimée d’ achèvement de l’étude : 11 décembre 2022

    Pour plus de détails très complets aller sur le site .

    1
    1. Pas gentil avec ses labos le Tsarévitch alors, aller avant-hier demander à Macron l’aide de la France et de Pasteur-Sanofi pour trouver un vaccin…

      1. à ce que j’ai lu ce n’est pas pour « trouver » un vaccin, mais pour le produire « industriellement », personnellement je prendrai bien un cocktail russe/chinois mais les affaires du novitchok me laissent craindre le manque de sérieux des labos locaux vu les résultats 😂😂😂

        1
      2. Exact, m’enfin exactitude russe.
        https://www.google.com/amp/s/www.challenges.fr/entreprise/sante-et-pharmacie/vaccin-contre-le-coronavirus-poutine-demande-l-aide-de-macron_736652.amp

        C’est une demande pour le moins baroque qu’a formulée Vladimir Poutine à Emmanuel Macron le 7 novembre dernier. A l’issue d’un entretien téléphonique entre les deux hommes durant lequel ont été abordés plusieurs dossiers internationaux dont le conflit au Haut-Karabagh, le président russe a proposé à son homologue que « les organisations russes concernées et l’Institut Pasteur » coopèrent pour produire un vaccin contre le Covid-19. De source diplomatique, le chef de l’État s’est montré évasif, se contentant de répondre qu’il faudrait discuter de ce point avec le monde de la recherche. « Depuis plusieurs semaines, les Russes nous demandent si nous voulons travailler avec eux, précise un diplomate français. En réalité, cela traduit leur principale faiblesse : ils n’ont pas de capacités de production ».

    2. @ilicitano 17h25

      L’art (excellent , me semble- t’il même si je suis incompétent sur le fond ) de « redistribuer les cartes » .
      On attend avec un sincère intérêt les considérations des scientifiques du blog…

    3. Bonjour,
      Pouvez-vous nous en dire un peu plus ? Sur quoi voulez-vous attirer notre regard ?
      Masquage double/triple ? Date estimée de fin d’étude, mai 2021/décembre 2022 ?

    4. On lit bien achèvement de l’étude pour …. Décembre 2022 ! Dans 2 ans quoi ! Puis production, et distribution et vaccination, rajouter au bas mot 6 mois ! Eté 2022, deux an et demi quoi !

      LOL. Pardon c’est nerveux. 😀

      1. @ Clo Clo

        Les informations sont données directement par les laboratoires:

        Tout est expliqué concernant le protocole et le timing de recherche et d’homologation sur les vaccins (Phases 1,2,3)

        C’est technique

        BioNtech SE/Pfizer :

        https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04368728?term=vaccine&cond=covid-19&draw=3

        Gamaleya Research Institute of Epidemiology and Microbiology, Health Ministry of the Russian Federation:

        https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04530396?term=vaccine&cond=covid-19&draw=3

        Pour le lol c’était de l’humour sur la course actuelle au vaccin

        1
      2. @CloClo

        Pour comprendre les 2 ans
        Après analyse du protocole BioNTech/Pfizer:

        Mesures des résultats secondaires :
        Chez les participants de phase 1, taux d’anticorps neutralisants sériques du SRAS-CoV-2, exprimés en GMT [Délai: jusqu’à 2 ans après la dose finale]
        Tel que mesuré au laboratoire central

        1
      1. @Kertugal

        La Vice Présidente Sally Susman a fait de même : 48.000 actions pour 1,8 millions $
        Si le CEO vend ses actions pour prendre sa plus value en utilisant l’effet d’annonce dont il était le premier informé, on peut se poser des questions .
        – état d’avancement de l’expérimentation en Phase3 sur l’échantillon de 43988 volontaires
        – état d’avancement des infos sur les effets secondaires : 1/1000,1/10.000 , voire à long terme 1/100.000
        – avancement analyse risques/bénéfices
        – montage du dossier d’homologation pour présentation auprès des instances certificatrices
        – capacité de production dans les volumes qui ont été pré-commandés
        -…

        Faire la recherche et réaliser les premiers prototypes
        Réaliser l’expérimentation in-vivo
        Voir les effets induits attendus et les effets secondaires
        Monter un dossier d’homologation à présenter aux instances homologatrices et attendre la décision du comité scientifique
        Valider un processus de production homologué
        Mettre en marche la production et l’adapter à la demande

        ça prend beaucoup de temps.
        Exemple que je connaissais en chirurgie orthopédique rachidienne : 10 ans

        Ici on est dans le domaine du vaccin qui est différent et qui peut être plus rapide : 12 mois seraient un record je pense .
        Par contre attention à la mise sur le marché trop vite : voir campagne de vaccination suspendue de la dengue aux Philippines après la remontée des effets secondaires.

        2
  6. Quelle est la pire complicité entre la désinformation que dénonce ironiquement nôtre hôte, et la mésinformation, démagogie populiste… distordant la « vérité », que pratique d’autres supports dominants de médias….?

    « Le comble du cynisme ? Je crois qu’on n’a pas vu.

    Était vantée dans Perri/Scope, une application informatique inventée par une « étudiante/entrepreneuse », recensant les distributions de boissons et repas chauds, les lieux ou faire un brin de toilette, les coins sécures ou dormir…. et d’autres endroits ou se soigner… ce tout à destination des SDF… Une application particulière est destinée à venir au secours des femmes en détresse, afin de les aider à se loger chez l’habitant, en attendant mieux…

    La création de ce service, présenté comme un des nouveaux métiers formidables du « monde numérique de demain », ne dit rien du risque patent pourtant de destruction d’emplois (de services publics dédiés à l’assistance sociale) et souvent de dévouements inconditionnels de bénévoles, venant en aide aux SDF…

    Ici est loué la « technologie » digitalisée… déshumanisée… désensibilisée… supposée porter secours aux personnes en danger… à condition que ces personnes en soient équipées… Est-ce que la théorisation néolibérale disant des services publics, « qu’il peut être fait mieux avec moins », exempte le « progrès », les nouvelles technologies, des « États dans les États », d’avoir à se justifier de la notion d’un « l’État géré comme entreprise » aura toujours des comptes à rendre… ?

    Pourvu que la créativité du système capitaliste ultralibéral, « ubérisant et ordinissisant » tout ce qu’elle touche… tout ce qu’elle détruit de façon défiscalisée et désocialisée, comme le travail tellement dématérialisé, segmenté à la tâche, technocratisé, de fonctionnaires des services publics de l’assistance sociale (étude de sociologie, etc), qu’il ne reste plus de vocations dans la jeunesse d’une population pour servir autrui au travers d’emplois précarisés, paupérisés… pourvu que cette créativité qui promotionne cette « technologie hyper connectée »… soit sauve (sauf les enfants africains morts dans les mines illégales de Coltan, sauf les populations chinoises pauvres, vivant là ou les extractions de « terres rares » font des ravages…?) … seul le SDF ne s’étant pas fait volé son smartphone, ayant accès à des points de recharges « sécurisés », et étant suffisamment soigneux avec son « matériel de prêt » (puisque avoir les moyens de l’acheter, n’est pas le sujet) sera à son tour sauvé… ?

    L’esclavagisme modernisé, et/ou le colonialisme « optimisé » de l’immoralité généralisée… ?

    Demain… ce SDF, cette femme en détresse, « hyper connecté.e » en 5G… aura alors intérêt d’avoir une destinée – comme s’il-elle en était maître/tresse d’ailleurs, dans un monde ou la loi du plus fort est la règle ? – autrement moins sordide, moins fatale, que ce que l’invité du jour annonce comme modèle de société du « monde d’après demain », tant assisté aujourd’hui, sans contrepartie… au travers de la « start-up nation »… des exonérations/annulations/socialisations et baisses suppressions, d’impôts, « charges », taxes, pour les propriétaires privés d’actions, d’entreprises, de « l’économie » faisant du chantage à l’emploi, au « sécessionnisme » si leur bénéfices ne sont pas socialisés, quand leurs chiffres d’affaires le sont déjà…. recettes fiscales en moins déficits, explosions de dettes publiques… amputant sur les dépenses sociales, les services publics en souffrances… ce qui ne vient pas en aide aux SDF, précaires, pauvres, réfugié.e.s refoulé.e.s… de maintenant… succombant aux inégalités territoriales, scolaires, de « destin »…

    Car demain, les « inégalités de destin », qualifiées ainsi par « Jupiter »… ce « roi te touche …» dieu ne te guérit pas plus de la covid-19, que d’une grave pathologie chronique… quand t’es pauvres… ces cas de NON RECOURS concernant actuellement plus de 50 % des « bénéficiaires » du RSA ne touchant en réalité aucun « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisant » (les NON RECOURS sont aussi dits, par l’ex-défenseur des droits, pour parler des « discriminations systémiques » – impunités des discriminations dans les 80 % d’embauches ne se faisant qu’en CDD très courtes durées,temps partiel subi… discriminations dans l’accès au logement… dans les brutalités commises lors de contrôles aux faciès, « manifestations interdites », par les 50 % du personnel du « monopole de la légitime violence de l’État » votant pour l’extrême droite), risquent de devenir le quotidien… l’ordinaire… de la classe moyenne…

    Cet invité annonçant que les métiers (comptables, administratif, jusqu’à des fonctions du service public…) exercés par cette classe moyenne (au sens de l’Insee), que ses emplois quoi… allant disparaître, parce qu’un « grand remplacement » par des algos, IA, etc. … aura « optimisé » leurs « statuts », rentabilités, productivités (une « IA » dans la fonction par exemple… ne fait pas grève, prend pas de congés payés, ne fait pas de pause pipi, ni déjeuné, n’a pas besoin d’arrêt maladie, ou de congés paternités/maternités… ne demande pas plus d’augmentation de salaire, prime, qu’elle ne revendiquera pas son droit de retrait en cas d’épidémie, ou devoir de réserve…) ces annonces tentent de rassurer les « temps de cerveaux disponibles » qu’à vouer un « culte féroce » à la seule « DICTATURE des émotions » ne sondant que les doutes, incertitudes », de leurs « ras le bol fiscal », « poujadisme », « bas instincts »… qu’il ne faut pas perdre espoir et croire qu’il existe un « équilibre naturel » entre la destruction d’emploi et la création de travail…

    Seulement qui est assez crédule pour croire derrière les promesses d’un « monde à voir » comment rêver à mieux lutter contre les inégalités… que d’une part : certains emplois pourront permettre aux vocations les occupant (celles ayant le sens du devoir, l’envie de servir, se mettre au service) de transiter d’un certain modèle de fonctionnement dont le délitement, dysfonctionnement, l’effondrement par manque de moyen et personnel… n’est pas a exempter d’une grande part de responsabilité du et de la politique… vers un nouveau modèle ou l’aspect cognitif assisté de la fonction… par l’inconnu, l’incertitude, de doute… du mode de fonctionnement de « l’IA » avec qui travailler… sera permis à tout le monde, sans que « l’élitisme », le « mérite » n’aient leurs mots à dire… ?

    Et d’autre part… : qui est suffisamment naïf pour croire que le « quoi qu’il en coûte », ne pas fasse payer le temps très long de formation, conversion professionnelle (pour être optimal, une fois un pied mis sur la marché du travail, comparativement aux jeunes sortant du cursus scolaire), à d’autres contribuables… que les propriétaires privés de « l’économie ultralibérale » (conversion dans les services publics compris)… d’entreprises, d’actions… surtout si le nombre de place de « premier », au « sommet de la cordée », mathématiquement… risque drastiquement de se réduire, en fonction d’une « compétitivité » de politique publique à la croissance démographique (guerres commerciales, monétaires, « de civilisations » cybernétiques… sur fond de dérèglement climatique, perte de la biodiversité, crises financières, politiques, des réfugié.e.s…), incitée à croire que consumer, épuiser, intoxiquer (« externalités négatives » polluantes, exportant des pesticides, insecticides….) plus de trois planètes par an, pour le modèle Français, n’est pas plus nuisible que celui des USA (de TRUMP, mais pas que) pour qui 6 planètes, n’y suffisent pas ? »

    1. Alors que hier dans la même émission, on apprenez sans surprise (?) un « soutien inconditionnel » de M. E. Leclerc, patron de la grande distribution ramassant encore le magot d’un nouveau hold-up, opéré au travers de la fermeture des petits commerces de proximités, durant le reconfinement…. « soutien » envers ces dits commerçant.e.s territoriaux, néanmoins concurrent.e.s… aujourd’hui ce sont les associations à but non lucratif, d’aides aux plus démuni.e.s qui en appellent dans « C à vous » à ces « grandes enseignes », ce geste qu’elle ne font pas solidairement… : « de leur vendre à prix coûtant » des produits et biens de premières nécessités hygiéniques, sanitaires, à distribuer aux millions de nouvelles familles, individus devenu.e.s pauvres à la suite de la première vague… de chantage à l’emploi… Pire n’est-il pas l’appelle lancé aux pouvoirs publics qui ayant délégué aux assoc, le fait de porter assistance aux personnes en danger… et en se déresponsabilisant de la croissance des inégalités… s’interdisent pour parties de songer à étendre la gratuité à un service public distribuant les aides alimentaires, hygiéniques…?

      1. @Juillot Pierre

        Je n’arrive pas à lire vos commentaires, mais je les survole. Vous semblez beaucoup vous intéresser aux fait que de nombreuses personnes n’utilisent pas les minimas sociaux, car elles n’y font pas recours. Et il est vrai que c’est un scandale. Avez vous réfléchi à une solution ?

  7. Bien sûr il est comique de brocarder le vaccin russe, le vaccin chinois. Pourtant, si nous voyons soudain parler Jorion, un type merveilleux, qui fait un travail formidable, nous allons gagner, sauf que ces salopards des médias vont nous voler la victoire par leur OOstraCIsm ! (zut un mot brusseleir — bruxellois)… bien ce ne serait pas mieux. Et on ne pourrait pas se moquer. Car le vaccin Trump aurait atteint son but !
    Bref, soyons prudent avec une blague nationaliste, sinon impérialiste. Un exemple ?
    Deux français dans un train. Et un belge, à fort accent flamant qui leur demande où descendez vous ?
    A Pariss, déclare le premier, imitant un vague accent.
    Pourquoi parlez-vous ainsi ? Il n’y a pas deux SS, répond le belge.
    Le second déclare : (j’ai oublié la feinte).
    Et vous, où allez vous ? demandent les français.
    Je vais à Macon, répond le belge.
    – à Macon, dit le francais…
    Et le belge : Oui, à Macon. Avec deux cons.

  8. Plus sérieux, vous devriez vous documenter sur le vaccin peut-être obligatoire qu’on nous promets pour dans quelques semaines et revenir nous en parler.

    C’est un vaccin développé et industrialisé en moins d’un an alors que d’habitude il faut des années. D’accord, après tout pourquoi pas ?

    Mais est-ce vraiment un vaccin basé sur une nouvelle technologie encore jamais utilisée, soit un vaccin « à ARN messager » ? Qui doit faire produire à l’intérieur des cellules de notre corps (lesquelles ?) des protéines similaires au virus SARS-COV-2 pour qu’ensuite il y ait production d’anticorps ? Encore jamais mise en oeuvre cette technologie ? Vraiment ? Même chez les animaux ?

    Mémoire de mon cours de sciences naturelles de 1980 (ma prof était en avance). L’ARN messager sont des molécules créées par nos cellules grâce à la grosse molécule d’ADN qui permettent ensuite aux cellules de fabriquer toutes les protéines dont nous avons besoin. Est ce que le vaccin va vraiment interférer avec ce mécanisme artificiellement pour la toute première fois de l’histoire de l’humanité ? Ou bien est ce que la médecine utilise déjà ce mécanisme pour traiter de nombreuses pathologies (mais pas sous forme de vaccin) ?

    J’avoue, je n’ai pas été enquêter, ce sont des bribes d’informations entendues sur des radios françaises universelles (E1), normalement non complotistes. Qui va à la pêche aux informations ?

    1. Le club de cyclotouristes précautionneux du CRIIGEN des Vélot, Lepage et Séralini demande depuis septembre l’application du principe de précaution contre les vaccins à ARNm.
      Raison nécessaire et suffisante pour se lancer sans états d’âme dans une campagne mondiale de vaccination dès les résultats de phase 3 sur la sûreté du truc. C’est bien que ce doit être efficace et sûr, pour qu’ils en soient là.

  9. @ Arnould.

    Ce sujet des NON RECOURS m’intéresse en effet, car il incarne, il me semble, un grain de sable dans la mécanique institutionnelle de la redistribution et du partage des richesses et des valeurs (certain.e.s parlent de « droits et devoirs ») de solidarités, de libertés « économiques », de fraternités et d’égalités de droits : mécanique grippée depuis 2008, et la crise gestion de la financière/économique/politique/européenne/des dettes publiques… avec la « réforme » constitutionnelle que mena la droite extrême de l’époque, sur le RMI devenu RSA…

    Plus que de ne pas respecter, jusqu’à mépriser le droit à la liberté « économique » qu’incarne le mécanisme redistributif de la solidarité de notre modèle social brandi comme « mieux disant », solidarité portant secours aux plus pauvres, précaires… n’ayant pas recours aux minimas sociaux que « Jupiter », prétend trop généreux (« pognon de dingue », qui « déresponsabilisent » et « fait que les pauvres le restent »), quand d’autres parlent de « fraudes sociales », « cancer de la société » pour causer de l’assistanat »… l’expression des NON RECOURS est employée aussi par l’ex-défenseur des droits, pour qualifier les « discriminations systémiques », qui, qu’elles soient à l’embauche, dans l’accès au logement, dans les brutalités policières commises lors de contrôles aux faciès, « manifestations interdites »… discriminations illégales donc… sont autant des atteintes graves faites à la fraternité, et l’égalité des droits… que leurs impunités, l’indifférence des politiques, des « temps de cerveaux disponibles », du « ras le bol fiscal », « poujadisme »… à leurs égards, me semble expliquer partiellement l’effondrement démocratique (abstention croissante) et du système de « représentativité », en France du moins.

    Il y a plusieurs « raisons » dans le fait de ne pas vouloir/pouvoir recourir aux minimas sociaux.

    Les plus dommageables pour les plus démuni.e.s sont les discours, généralisant, amalgamant des préjugés, caricatures, infondées, en ostracisant, stigmatisant… visant « l’assistanat », accusant les pauvres et chômeur.e.s de fraudeur.e.s, « rien », fainéant.e.s »…. Ce genre de déconsidérations totales… des valeurs de fraternité, d’égalité de droit d’un mécanisme de solidarité… et des ayants droit à l’aide sociale… produit un effet négatif, dont il peut être suspecté qu’il soit amplifié par un phénomène démultiplicateur dissuasif, lorsque par exemple, des commerçant.e.s, etc propriétaires privés d’entreprises assistés en partie en socialisant leur chiffre d’affaire, les salaires de leurs subordonné.e.s en « chômage partiel »… prétendent ne pas vouloir toucher le RSA en dernier recours… Renvoyant le mépris au dispositif institutionnel, dernier filet de sécurité, ce mépris rejaillit d’autant plus sur les bénéficiaires des aides sociales, dont certain.e.s seront peut être (demain, après demain) les dit.e.s subordonné.e.s en chômage partiel actuellement.

    D’autres dommages sont causés par la méconnaissance de ce droit à l’aide sociale, souvent occasionnée par la complexité des procédures de demande, et la précarisation/ »ubérisation » de l’emploi (CDD très courtes durées, temps partiel subi, majoritaires à plus de 80% – avant l’épidémie – dans les embauches, « offres d’emplois »). Le rôle des médias mainstream mais aussi des « représentativités » politiques (et autres associatives)… que cette méconnaissance des droits produit corolairement à la peur d’être ostracisé, stigmatisé, sur les personnes les plus vulnérables… me semble non négligeable lorsqu’est préféré reprendre le refrain « culpabilisateur/inquisiteur » de la « fraude sociale », en minimisant, « dédiabolisant » dédramatisant la fraude entrepreneuriale (aux cotisations sociales patronales, qui ne cessent pourtant de baisser, à la TVA, à l’impôt sur société, de production, qui baissent aussi), de l’immorale optimisation…

    Ce mécanisme de dissuasion massive de faire valoir ses droits, et de les défendre ou se tourner vers une « représentativité » supposer le faire… renvoyant la culpabilité du chômage, de « coûter trop cher à la société généreuse », de ne pas être capable de s’assumer seul… semble identique aussi bien pour les NON RECOURS aux RSA, que pour ceux des « discriminations systémiques », ou la « charge de la preuve » d’une discrimination raciste, d’une brutalité xénophobe (rappelons que 50% du personnel du « monopole de la légitime violence de l’État », vote pour l’extrême droite)… est supposée être apportée par le.a plaignant.e.

    Allez prouver que lors d’un entretien d’embauche… ou d’une visite de logement… vous avez été ostracisé par rapport à votre faciès, manque de maîtrise de la langue, physique… et vous n’avez pas été choisi de ce fait… quand la « présomption d’innocence » prévaut toujours à la personne ayant le plus de « crédibilité » dans la « société civile »… « vaudra » toujours plus de confiance à accorder aux relations de cette « personnalité » (qui diront : comment osez suspecter, pouvez vous imaginer, que j’ai pu faire cela »…?)… est-ce aussi facile que ça à l’air…? Ç’a l’est d’autant moins que de prouver que le refus obtempérer à un énième contrôle aux faciès, de la journée, n’est pas aggravé par un outrage fait aux forces du « maintien de l’ordre social » en l’état… mais à pour origine : des insultes racistes, et bousculades ayant provoqué la chute et casse d’un portable par exemple, des tutoiements et mépris de policiers…

    Il existe d’autres mécanismes psychologiques décrits par des associations comme ATD quart monde, etc qui vous expliqueront mieux que moi, la complexité que représente l’analyse des cas de NON RECOURS , dont chercher à en simplifier par une généralité n’est plus objectif, que la subjectivité hypocrite que les connotations préjudiciables de celles et ceux critiquant « l’assistanat ».

    Bien que soutenant les propositions de M. Jorion, comme par exemple d’interdire la spéculation pour soustraire aux « marchés » ultralibéraux, les biens de premières nécessités sanitaires, alimentaires… afin de restaurer la gratuité de services publics privatisés partiellement… et d’instaurer avec d’autres mesures de fonds, la gratuité pour de nouveaux services, il me semble que la transition pour passer du modèle actuel, à celui dont nous aspirons, sera longue…

    En attendant, il me semble plus qu’injuste, pour ne pas dire indigne et hypocrite, que le denier public manquant cruellement aux dépenses sociales de moins en moins sollicitées, pour cause de déficits (les NON RECOURS font faire « 5 milliards d’euros par an d’économies », à celles ci), et de plus en plus présurées par des « réformes structurelles » néolibérales, par l’explosion des inégalités, de la pauvreté… que ce denier public « blanchisse » l’impunité des pratiques discriminatoires illégales, en incitant les bourreaux à embaucher leurs victimes…
    « L’inversion de la hiérarchisation des valeurs » n’est-elle pas allée trop loin, quand cela permet « d’assister » l’électorat de l’extrême droite – en contrepartie de sa présence au second tour des présidentielle ? – en lui accordant une « prime » (explosant les dettes publiques)… au lieu de dépôts de plaintes judiciaires à leur encontre… quand leurs victimes, sont peut être aussi concernées en tant que cas de NON RECOURS, suscités , en tout cas restent victimes de manque d’équilibre dans les comptes publics pour honorer les dépenses sociales, le financement des services publics comme ceux de la santé, justice, de l’éducation… ?

    Faire la publicité politique dans un débat démocratique, sur ce thème, ainsi que sur les cas de NON RECOURS comme décrits si dessus… ne permettrait-il pas peut être d’extraire du duel mortifère la macronie vs l’extrême droite/droite extrême, des questions morales et éthiques que ces deux adversaires, ne semblent pas vouloir débattre… ?

    1
    1. Faut-il que je redéveloppe sur ce blog, ce que j’ai déjà dénoncé à maintes reprises et de différentes manières, des risques de dérives morales et éthiques concernant la gestions néolibérale, ultralibérale des valeurs de solidarité… mais pas que… que certaines expérimentations dites « sociales », « sociétales »… au niveau territoriale gérant la redistribution des minimas sociaux conditionnée à un compensation étatisée… (en terre du « Concordat » par exemple) essayent d’influer auprès des pantoufleurs du verrou de Bercy – cuisse dont « Jupiter » est sorti – adeptes de conflits d’intérêts, secrets d’affaires, du clientélisme, carriérisme, favoritisme… et des « temps de cerveaux disponibles »… et/ou individus en état de faiblesse, d’instruction… pour justifier de couper dans les dépenses sociales, les mécanismes d’aides sociales, en proposant le « travail gratuit », le « bénévolat subi » (dans les « services publics dégraissant le mammouth » ou dans le secteur privé) aux victimes non reconnues comme telles, des NON RECOURS, avec l’impacte psychologique culpabilisant qui s’en suit, sur elles (Quoi… ? Vous ne voulez pas faire « d’effort de guerre » en acceptant de baisser de 20 % votre salaire, de sacrifier vos RTT, congés payés, jours fériés, majorations d’heures sup… en « assimilant » que fusionner toutes vos aides sociales – prestations familiales, logement, chômage, droit au RSA, à la retraite, etc – et en imposant son résultat, prouverait que vous n’êtes pas un.e « fraudeur-euse sociale »…) … ?

    2. Oui, certes, et donc ?

      Perso je pense que beaucoup de quasi-illetrés n’arrivent pas à demander les aides auxquelles ils auraient droit, trop compliqué. Faut-il embaucher de nombreuses assistant(e)s social(e)s pour les aider ? Ou donner la mission à pôle emploi, ils sont déjà 55.000 (cinquante cinq mille) agents, alors quelques uns de plus… ? Forcer ceux qui n’en veulent pas ? Autre ? Vous devez bien avoir quelques idées, non ?

      1. Est-ce que déconstruire le discours en public, au cours de débats démocratique, discours culpabilisant, stigmatisant, sur « l’assistanat », le « cancer de la société », et autres préjugés sur le soit disant « pognon de dingue… », « chômeur.e.s/bénéficiaires du RSA=fraudeur.e.s » n’aiderait pas déjà à faire prendre conscience aux présumé.e.s « quasi-illettré.e.s » qu’ils ont été dupé, trompé… et à tort qui plus est…? Vous qui semblez avoir certains préjugés connotés concernant l’assistance sociale (les sciences sociales, et anthropologiques… en font parti…?), voir même l’accompagnement à l’emploi de la prérogative de Pôle Emploi, services publics abandonnés en terme de moyen et personnel, nationaux et territoriaux… aux « marchés » de « Le bon coin » (ou y est même proposé comme emploi, de se prostituer tant de fois par mois, contre un loyer gratuit…), etc… et autres fossoyeurs locaux de « l’insertion prof. », etc…. préférez vous les critères de sélections de candidatures pour une « offre », ou « demande » d’emploi, alignés au moins disant moral, social, fiscal, et autres « enchères inversées », que proposent les sites numériques et autres « plates-formes digitalisées », optimisant leurs immoralités… au minimum de sens moraux et éthiques dans l’établissement des dits critères, la vérification de la fiabilité des « offres » et « demandes »… que se doit rendre comme service, à toutes et tous les citoyens et citoyennes, le devoir des institutions publiques…? Par rapport aux critères, d’ailleurs, comment établissez vous le fait d’être sûr que ceux et celles qui ne veulent pas du RSA, le font en toutes connaissances des causes et conséquences, et leurs corolaires, et sans arrière pensée du genre de celles des commerçant.e.s laissant comprendre que leurs refus du RSA, n’ont pas les même valeurs par rapport aux gueux, « sans-dents », « assisté.e.s sans papiers »…?

    3. On ne recourt pas à un droit, une valeur fondamentale… qu’on ignore… ou/et qui est faite oubliée, « dévalorisée ».

  10. @ Arnould 12 novembre 2020 à 18 h 28 min.

    Suite. Sinon, rien ne vous interroge plus que, ni ne vous indigne plus que… le fait que ça fait 12 ans qu’on en est réduit « qu’à penser que…  » concernant ce qui est « spéculé » sur les raisons des cas de NON RECOURS, sans avoir d’études sociologiques, socio-politiques… longues… certes mais plus fiables que la « DICTATURE des émotions » sondant les doutes… au regard de l’explosion de leurs nombre durant cette gestion néolibérale de la crise sanitaire et des crises « sociétales »… le poids démesuré du chantage à l’emploi, la croissance inexorable des inégalités territoriales, scolaires, « de destins »…?

    1. @Juillot Pierre Evidemment que le problème des non recours m’énerve, sinon je ne vous poserais pas la question de ce que vous feriez si vous aviez le pouvoir. Si j’ai bien compris vous proposez déjà qu’on étudie le problème en détail. OK. Par qui ? Je propose une IA (apprentissage profond) qui sera impartiale… Et vous ?

      1. Proposez vous de remplacer la complexité d’études scientifiques, sociologiques, socio-politiques, qui n’ont pas été mené ou presque, depuis le début de la « réforme » du RMI transformé en RSA, par une IA, juste par souci « d’impartialité »…? Mais que faites vous du champ d’une expertise des erreurs politico-médiatiques, volontaires ou pas (discours haineux, méprisant, culpabilisant à tort, dissuasif, etc) qui ont induit ces tragédies…? « On » la confie aussi à l’IA sans suspecter que la « neutralité » de ses programmeurs, soit aussi « apolitique » que le « ni de droite ni de gauche » et « et de droite, et de gauche », de la « start-up nation » du macronisme…? Que feriez ensuite des étudiant.e.s en sociologie et autres domaines de sciences corolaires, et de leurs ainés de pairs…?

        N’attendez pas de mon humble personne, chômeur très longue durée, en situation d’handicap, n’ayant qu’un niveau BAC, 5 enfants, 3 petits enfants… des propositions d’un niveau de crédibilité rivalisant avec ce qu’un « énarque », ou « politicien », vous pondrez en un rien de temps en se souciant peu du simplisme, et populisme que ce qui serait interprété du message perçu… Peut-être qu’à un terme que je ne serais définir, long en tout cas, si un processus démocratique le décide, si de profondes réformes fiscales, constitutionnelles, etc, sont menées à bien… une IA sera en capacité de gérer ce que vous placez prioritairement comme souci « d’impartialité »…

        J’ai proposais en premier lieu, pour commencer, de déconstruire publiquement, et massivement, dans l’individualisme exacerbé de chacun.e de nous, et dans le délitement, l’effondrement des valeurs fondamentales de notre intérêt général… la fausseté, « l’externalité négative » (terme employé souvent pour qualifier le productivisme polluant, aggravant le dérèglement climatique, la perte de la biodiversité, les crises des réfugié.e.s… dans les pays moins disant), de la coupable déresponsabilisation et irresponsabilité politique, culpabilité des plus immorales/amorales, par rapport aux contre-vérités véhiculant des idées préconçues et infondées, malsaines… concernant les NON RECOURS (« économiques » et « sociétaux », systémiques)… Des « repentirs » sont à attendre. De là, peut-il être espéré un sursaut de citoyenneté et de fraternité pour s’inquiéter de savoir si son voisin plus pauvre, la femme de ménage, mère isolée, venant la nuit nettoyer les bureaux… ne sont pas lésé.e.s en ne faisant pas valoir leur droit…? Par effet d’entrainement, combien de « mouvements politiques » resteraient à la traîne de ce possible effet de levier civil, pouvant s’accompagner d’actes de désobéissance…?

  11. Titanic ? Il est vrai qu’un gilet de sauvetage dans une eau à quelques degrés au dessus de zéro Celsius laisse peu d’ espoir de survie . Poursuivons la métaphore . Il n’y avait pas assez de canots de sauvetage car l’engin était « insubmersible » et de ce fait capable de braver tout ce que la nature pouvait lui opposer y compris le temps (dans tous les sens du terme ) .Pourquoi ai-je l’impression que cette histoire de covid n’est que la répétition de quelque chose qui s’est déjà produit ,une fois comme tragédie puis comme une farce ? Et qui se continue à une échelle beaucoup plus importante . Dans quelques années je parie que le covid nous semblera une anecdote par rapport à ce qu’il nous arrivera .

    1. @hahn C’est effectivement un très bon exercice.
      Mais y a-t-il un retour d’expérience ?
      Il ne semble pas que notre société soit capable d’apprendre, ou alors de travers, l’épisode du H1N1 en est l’exemple, manifeste : après une réponse forte, rapide par la commande massive de vaccin, (arrivant naturellement trop tard pour juguler l’épidémie) l’insistance appuyée de Roseline Bachelot à l’utiliser a eu pour conséquence à terme l’abandon de stocks stratégiques de masques.
      A force de crier au loup quand il n’est pas là, personne n »écoute quand il est là.
      Suprême ruse pour prendre une société par surprise à la prochaine épidémie.

Les commentaires sont fermés.