Covid-19 – Le succès du deuxième confinement est pour moi une – excellente ! – surprise, par Alexis Toulet

Le succès du deuxième confinement est pour moi une – excellente ! – surprise.

Je craignais que la modestie relative des mesures – beaucoup plus de gens en travail présentiel que pendant le premier confinement, lycées et collèges restant ouverts, transports en commun guère moins fréquentés qu’en temps ordinaire du moins aux heures de transfert domicile-travail – ne suffise pas à « casser » le facteur de reproduction du virus et à le faire passer nettement en-dessous de 1. Ce qui aurait eu pour résultat la poursuite de l’expansion du virus pendant au moins quinze jours de plus, d’où probable débordement des services de réanimation et multiplication du nombre des morts.

Ce raisonnement était donc incomplet. Tant mieux !

Avec le bénéfice du recul, peut-être faut-il conclure :

  1. Que la part des bars et restaurants dans les contaminations est prépondérante par rapport à celle des écoles et des transports en commun, ce qui expliquerait que se priver des premiers suffise à faire passer le facteur R en-dessous de 1 ?
  2. Que le facteur R étant déjà nettement réduit (R=1,5 en octobre) par rapport à la situation avant le premier confinement (R=3 environ), il puisse suffire de mettre en place des restrictions nettement plus légères pour obtenir la baisse de R de 1,5 à 0,6 environ ?

Pour continuer ce calcul « de coin de table approximatif », faire baisser R de 3 à 0,6 cela implique de faire baisser de 80% les occasions de contamination, tandis que pour le faire baisser de 1,5 à 0,6 il suffit de les faire baisser de 60%… ce qui peut expliquer que des mesures de restriction plus légères y suffisent.

Et pourquoi donc R valait-il 1,5 en octobre plutôt que 3 en mars ? Eh bien… les mesures barrières bien sûr ! Les masques, le gel, la distanciation, ça marche vraiment. Le problème étant bien sûr que ça ne marche pas suffisamment : ça ralentit le virus avec un doublement en douze jours plutôt qu’en quatre, mais il s’agit toujours d’une exponentielle, qu’un confinement permet donc de casser. Un confinement plus léger, supportable pour une grande partie de la population… mais pas tout le monde, voir restaurateurs et commerces de proximité, salles de sport et de spectacles etc.

Dans le cas optimiste où les nombreux vaccins en préparation 1) N’auraient pas (trop) d’effets secondaires indésirables détectés en cours de campagne de vaccination, et 2) Offriraient une protection suffisamment durable, il semble possible d’espérer que la majorité de la population française soit immunisée contre Covid-19 à l’été ou l’automne prochain.

Même dans cette version optimiste cependant, il y a certainement assez de temps qui reste au virus pour une troisième vague – et 30 000 morts et x centaines de milliers de chômeurs de plus ! – voire peut-être pour une quatrième.

La question maintenant c’est la politique de test, traçage et isolation qui sera mise en place en sortie de confinement… ou pas. Les pays qui l’ont fait s’en sont félicités : la contamination contenue, ils attendent tranquillement le vaccin, avec un faible coût humain quotidien et des mesures barrière sans doute ennuyeuses mais largement tolérables. Les pays qui ne l’ont pas fait à la sortie du premier confinement – tiens comme un certain pays voisin à la fois de l’Allemagne et de l’Espagne ! – eh bien ils ont eu une deuxième vague.

Après s’être planté :

  • En février avec l’échec à mettre en place test traçage et isolation pour éviter toute vague, comme Corée du Sud et Japon ont su le faire
  • En mars avec la mise en place tardive du confinement pour avoir plutôt 10 000 morts que 30 000, comme l’Allemagne a su le faire
  • En juin / juillet avec l’échec à mettre en place test traçage et isolation pour éviter une deuxième vague
  • En octobre avec la mise en place tardive du deuxième confinement empêchant de limiter son coût humain et économique
    … le gouvernement va t il se planter une cinquième fois en janvier ?

« Hope dies last » comme on dit en anglais : l’espoir est le dernier à mourir.

Partager :

43 réflexions sur « Covid-19 – Le succès du deuxième confinement est pour moi une – excellente ! – surprise, par Alexis Toulet »

  1. Le deuxième confinement à vraiment impacté négativement dans le secteur de l’immobilier, pour nous agent immobilier ou professionnel de l’immobilier cela n’a pas été facile.

      1. Je ne saurai donc jamais à partir de quand c’est facile pour un agent immobilier français . En tous cas , pas sur le blog .

        Je vais essayer de rassembler mes souvenirs .

  2. Je partage plus ou moins cet enthousiasme. La stratégie actuelle des pays européens est un Stop&Go qui suppose de jouer avec un plateau de contamination fixé en France à 5000 cas journaliers. Sur un plan politique , économique et sanitaire, cette stratégie est usante à plus d’un titre et on aurait tort de sous-estimer l’état d’énervement et de rejet alimenté par des discours de type révisionniste ou négationniste qui se nourrissent de toutes les ambiguïtés engendrées par ces choix politiques. Sans parler de l’absence de vision claire concernant les cas de covidlongs qui pâtissent de cette stratégie mitigée, sans être systématiquement comptabilisés. D’un point de vue économique et surtout social c’est désastreux. Dans ce contexte, de nombreuses décisions sont perçues comme absurdes et incomprises, et certaines tombent facilement dans l’une ou l’autre de ces catégories. Je ne parlerai donc pas vraiment de succès mais je conviens de la relative surprise par rapport à un scénario plus pessimiste.

    Pour la 1ère conclusion, il apparaît en effet logique que la fermeture des bars/restaurants soit nettement plus efficace que la situation des écoles ouvertes compte tenue de la question des aérosols ingérable en situation de convivialité collective.

    Pour la 2ème conclusion, je m’étonne toujours un peu du pilotage par le seul R effectif, sachant, si j’ai bien compris, que la distribution des cas se fait de manière « explosive » puisque 10 à 20 % des cas sont responsables de 80 % des cas secondaires et qu’en éliminant les conditions propices à ces situations de superdiffusion, le gros de la dynamique est finalement relativement accessible. A contrario, ce sont bien les outils et stratégies de « complète résorption » de l’épidémie qui posent le plus de difficultés d’organisation et d’adhésion. Car aussitôt le discours abrutissant « il n’y a plus d’épidémie, on cherche à vous maintenir dans la peur » ressurgit puisqu’il n’est de toute façon jamais loin.

    2
  3. Ah ! ça… J’adore…

    Non mais quel succès ?!

    Reprenons un peu sous un angle de lecture différent du vôtre voulez-vous :

    53.000 – 30.000 = 23.000, sachant que ce n’est toujours pas terminé et que de nombreuses inconnues demeurent…

    Alors c’est vrai que +23.000 de plus entre les deux vagues, c’est « vachement » mieux que +10.000 !

    Sachant en outre qu’en Allemagne, cela nous donne ce soir à peu près ceci :

    18.000 – 10.000 = 8.000, et que nos amis allemands, eux, ne s’efforcent absolument pas de cacher/masquer le fait que cette vague est loin d’être terminée, alors même qu’ils viennent justement d’annoncer AUJOURD’HUI le prolongement de leur confinement en cours jusqu’au 10 janvier…

    En outre, et ce qui va suivre est carrément de taille (je vais refaire ici le lien avec ce que j’écrivais hier), la pyramide des âges de l’Allemagne avant la pandémie de Covid-19 était pire que celle de la France, avec plus de 22% de 65 ans et plus au sein de sa population, contre moins de 19% seulement pour la France ! Ah ! oui ! En effet ! Quel succès ! Faites donc à population égale, une petite normalisation sur toutes ces valeurs afin de les rendre réellement comparables entre elles, et cela vous permettra de relativiser grandement ledit succès…

    https://www.pauljorion.com/blog/2020/11/30/covid-19-succes-du-deuxieme-confinement-par-a113/#comment-827744

    Quant au R-effectif ? Si les attributs de la qualité des données de mesures issues des tests PCR pour le calculer sont pourries (vous êtes un privilégié Alexis, vous savez de quoi je parle), eh ! bien comment voulez-vous que ce R-effectif ne le soit pas lui aussi, pourri ?

    Ce soir, le R-effectif de l’Allemagne est de 0.94… Celui de la France est de (accrochez-vous) 0.53 ! Youpi ! On a gagné ! On est les meilleurs d’Europe ! CHAMPAGNE !

    Jetons un petit regard avisé sur nos autres voisins voulez-vous ; ce soir, leurs R-effectif sont :

    Italie : 0.82
    Espagne : 0.77
    Suisse : 0.93
    Luxembourg : 1.01
    Belgique : 0.71
    Royaume Uni : 0.84
    Etc.

    Rq. Je savais que les français croyaient encore et toujours que la France, notre si beau pays, était le CENTRE du monde, mais là…

    Et concernant les vaccins, comme je l’ai déjà dit dans mon commentaire d’hier, faites moi signe ! On en reparlera ensemble Alexis ; c’est moi qui vous offrirai à boire ; croyez moi, vous en aurez besoin…

    Allez… Continuons comme ça… On avance…

    Bonne soirée.

    6
    1. @Philippe Soubeyrand
      « l’augmentation de nécromasse terrestre en découlant ne pouvant qu’avoir un effet négatif sur les émissions mondiales de GES »
      Sérieux ? Vous avez calculé qu’on rigole un peu ?

      1
    2. Coucou,

      Je ne comprend rien à ce que vous écrivez.

      Vous pouvez reconnaitre que vous vous êtes trompé ! Y a pas de honte.

      Bonne journée

      Stéphane

    3. @Philippe Soubeyrand
      Oui, la deuxième vague chez nos voisins germains, c’est maintenant… ? 😐
      Pour être à peu près exact, en Allemagne, du 24/02 au 30/06, 8973 décès attribués au covid, du 01/07 au 04/12, 9061 décès.
      Au global largement mieux que les autres pays comparables, mais vu la tendance, une deuxième lame supérieure à la première ou au mieux équivalente. (Italie et Suisse itou)
      Les restrictions prises y sont grosso-modo identiques, il y a donc peut-être des éléments qui nous échappent ?
      PS:
      Je crois avoir lu ici (enquête du Financial Time) que l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni, « n’auraient pas comptabilisés une part considérable des morts dues à la Covid », lors de la première vague.

    4. Merci à Alexis de son billet ainsi qu’à A113 du précédent sur le même sujet
      Quelque soient les critiques, fondées ou non, sur le R0 français qui serait moins crédible que le Ro allemand, italien, c’est une bonne nouvelle que le semi confinement d’automne soit aussi efficace, sur le plan sanitaire, que le confinement du printemps.
      Il y a de toutes manières, des psychologies qui, en toute bonne foi, ne conçoivent la marche du monde que sous l’angle d’un pessimisme obstiné et se croyent plus lucide que les bouffées d’espérance venant rassurer.

  4. > … le gouvernement va t il se planter une cinquième fois en janvier ?

    Bah oui ça me pparaît bien parti pour…. Pour l’instant je ‘n’entends parler d’aucune stratégie pour éviter une troisième vague… Ces jouss-ci ça ne débat que des vaccins et de remontées mécaniques.

    A propos de tests, j’ai vu cet article dans la presse italienne : https://www.lastampa.it/topnews/edizioni-locali/torino/2020/11/29/news/negativi-al-tampone-ma-positivi-al-covid-le-molinette-scoprono-che-l-ecografia-smaschera-il-virus-piu-efficacemente-1.39598132

    Covid 19 : Le Molinette (un hôpital de Turin) découvrent que l »échographie démasque le virus plus efficacement.
    Etude scientifique sur 228 patients 20 % des positifs étaient en réalité négatifs au test.

    1
    1. Dès janvier les chinois avaient constaté que la radio des poumons était plus sensible et pertinente que le test PCR.
      Maintenant si on peut faire la même chose avec une échographie.
      Toutefois il faut sans doute que la maladie soit déjà un peu avancée ?

      Pas bon de faire un test PCR avant d’aller faire ripaille avec les grands parents sans masque.

      1
    2. J’me goure peut-être mais je crois bien que le scan des poumons est utilisé depuis presque le début pour détecter ou confirmer les cas graves…

      1. CT (Rayons X) , pas échographie, qui n’est bon en principe que pour les tissues
        qui conduisent les ultra-sons, donc assez peu les zones à alvéoles
        (donnez une miche de pain à l’échographe de votre futur bébé pour voir … )

        On va réquisitionner les sonars des bateaux, à défaut des vétérinaires…

        1
    3. C’est pratique ça plus besoin de déterminants antigéniques ou de pcr , toutes les pathologies respiratoires sont classées automatiquement covid 19

  5. En fait deuxième vague un peu partout en Europe, et même troisième en Corée et au Japon, bon vaguelette, je provoque. 🙂

    1. Et si la baisse ça fait pschitt au 5ème jour après reprise commerce (= aujourd’hui), c’est que c’est les commerces sont nolens volens les coupables , négoce = pas d’oisiveté (business, neg-otium), même pour les virus.

      1. Ouais, on va pas tarder à être fixé…
        En tout cas en Allemagne décembre démarre fort au niveau des décès, comparé au mois passés, à suivre dans les jours qui viennent si c’est ponctuel ou pas ?

  6. C’est une bonne nouvelle que ce R-effectif soit à la baisse.
    Le relâchement pourtant s’observe de plus en plus … avec ces vaccins qui arrivent de partout … ce cauchemar se termine enfin. (et que même nos ancien(ne)s seront « piqué(e)s » les premiers!)

  7. Bonjour à tous

    Pour compléter les informations des néophytes:

    https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/vue-d-ensemble?location=FRA

    Vous y trouverez beaucoup d’informations synthétiques, qui confirment la tendance , et qui vous permettent d’être informé sur votre département.

    Taux d’incidence , positivité, taux réa, Ro , décès (hôpitaux, ephad ) ,et autres …

    Vous y verrez même , dans « aides entreprises » ,les financements par code Naf ,par département, où les subventions (8,5 Mds) sont dérisoires par rapport aux prêts garantis par l’Etat ( 125 Mds) et aux reports d’échéances fiscales (3 Mds) qu’ils devront rembourser avec pour certains 9 mois d’inactivité et des engagements ,par le passé ,de prêts bancaires garantis sur leurs biens propres.

    Parlons d’un autre sujet.
    Macron a dit: ce ne sera pas obligatoire.
    La culture d’un politique est de s’adapter et ,éventuellement, changer d’avis.

    Donc on devrait certainement tous être amenés à se faire vacciner , pour notre santé et le bien-être sanitaire de la collectivité.

    La gestion gouvernementale a montré toutes ses failles en terme de décisions : masques , tests , traçage, suivi et isolation des contaminés , date de confinement,…

    La décision européenne et de l’ANSM sur l’AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) , du remdesivir a été la cerise sur le gâteau de la mauvaise décision et vite passée aux oubliettes.
    Les conséquences sur les insuffisances rénales étaient connues avant l’AMM et la décision d’ATU.

    Cette ATU(Autorisation Temporaire d’Utilisation) du Remdesivir du 03/07 pour le Covid , que Gilead voulait faire passer en remboursement par la HAS , a été arrêtée le 24/10

    https://www.ansm.sante.fr/Activites/Autorisations-temporaires-d-utilisation-ATU/ATU-arretees/Liste-des-ATU-arretees/REMDESIVIR-100-mg-solution-a-diluer-pour-perfusion

    La question qui se pose :que va-t-on nous proposer, voire imposer, comme vaccin qu’on va nous injecter?

    N’étant pas spécialiste sur le sujet , et voyant les décisions européennes , gouvernementales , voire politiques , sur les choix actuels sur l’ARNm ,il serait intéressant d’avoir des avis sur le sujet:

    – vaccin ARNm : nouvelle technique jamais expérimentée sur l’homme
    – vaccin inactivé : technique classique
    – vaccin vivant atténué
    – …

    Les personnes en Ephad devraient être les premières vaccinées avec le vaccin ARNm.

    Le Royaume Uni lance dès la semaine prochaine une campagne nationale de vaccination Pfizer ARNm.

    Alea jacta est.

    Il semblerait qu’une personne vaccinée peut continuer à être contaminante en cas d’infection.

    La majorité de la population se pose des questions sur sa sécurité personnelle et les effets secondaires dans le futur.

    Quand j’entend les divergences d’avis médicaux sur les types de vaccins , je m’interroge.

    Un Monsieur vaccin a été nommé.

    5
    1. Je viens de chatter un peu avec quelqu’un des vaxxeuses sur facebook. Je lui rappelais qu’une réaction chimique est un équilibre qui va toujours dans les deux sens, avec simplement un sens (très) privilégié. Et donc pourquoi cet ARNm synthétique qui va être amené dans nos cellules ne pourrait-il pas aller se coller sur et modifier l’ADN des chromosomes situés dans le noyau des cellules ? Réponse : ce n’est pas possible, point barre. C’est le cas seulement avec les rétrovirus type VIH (d’où d’ailleurs l’ajout de « rétro » devant virus) qui eux remontent bien dans le noyau des cellules. Mais pas avec l’ARNm qui ne peut que sortir du noyau mais pas y revenir. La nature est bien faite.

      Quelqu’un a-t-il été voir sur place ?

      1. C’est que sinon les cellules ne garderaient même pas leur spécialisation.
        Il suffirait qu’elle « chopent » l’ARN des messages des cellules d’à côté, différent des leurs,
        et qu’elles les incorporent, et elles seraient modifiées.
        On sait que les modifs type cancer ne viennent pas non plus de voies comme celle là.
        Et comme c’est des signaux déjà bien bas dans l’absolu, ça baisse la proba
        d’un ARN faisant des dégâts « pas vu pas pris » à très peu.
        Ceci dit, c’est une façon intéressante de poser le problème,
        mais posez vous aussi la question du background avec lequel la réponse est recevable.
        (je ne suis pas biologiste, j’aurais sans doute jargonné plus).
        Le cas de l’épigénétique est sans doute un exemple (pas tout à fait rien à voir,
        C’est un point où on s’écarte « un peu » de la robustesse des ADN, l’ARN étant un point bien éloigné et bien moins robuste.
        Et de façon générale, dans un système complexe, il n’y a pas d’intervention « sans interaction parasite ». Les vaccins par virus atténués comme la variole en sont un bon exemple, on connait quelques unes de leurs limites, et on fait avec (c’est un problème médico social maintenant dans les poches non vaccinées, avec aussi de la circulation du virus « réémergé » à partir du vaccin, un canal faible dans l’absolu, mais qui sort du bruit quand on supprimer le virus « sauvage » et que le muté(affaibli) est administré des milliards de fois)

        2
  8. J’ai regardé l’intervention de Monsieur Vaccin : Alain Fischer

    En résumé sur son intervention que je résumerai par une une réflexion de nos Anciens:
    « Prudence est mère de sureté »

    Pfizer arrête ses livraisons pour un problème de « qualité » face à l’accélération des demandes et besoins du RU .
    La réaction de Fauci est encore plus explicite sur la  » précipitation » de l’UK

    1. Le truc qui me fait le plus bondir c’est ça: https://video.lefigaro.fr/figaro/video/covid-19-le-medecin-generaliste-au-coeur-du-dispositif-vaccinal-annonce-jean-castex/.

      « Le médecin généraliste au coeur du dispositif, », annocne Jean Castex.

      C’est là que je les trouve complètement hors-sol. Bon peut-être que dans le coeur des grandes villes (Paris, Marseille), ça va encore, mais ailleurs… Même en grande couronne d’île de France… Il y a un mois d’attente pour un rendez-vous … Et si vous avez le malheur que votre médecin traitant déménage ou qu’il parte en rretraite (ou si vous déménagez), la réponse est invariablement « on ne prend plus de nouveaux patients ».

      Il y a en a plus des médecins généraliste !!!

      1. Le numerus clausus et sa réduction initiée par Juppé depuis plus de 25 ans.

        D’où la diminution du nombre de médecins généralistes avec objectif de réduire le budget de dépenses médicales de la Sécu et la désertification médicale des zones rurales et même en Grande couronne ( merci de l’info ).
        Voila le type de décisions prises par nos « brillants » hauts fonctionnaires qui restent dans les ministères quelque soit les Ministres en place.
        L’incompétence au pouvoir !!!

        Pour former un médecin : 9 ans

        Que se passe-t-il actuellement ? l’arrivée de personnels médicaux ( médecin , chirurgien dentiste, infirmière ,..) étrangers et ,heureusement compétents, qui apprécient d’exercer leurs compétences en France et créent leur cabinet ou reprennent les patients de médecins , chirurgiens dentistes, kiné ,… partant en retraite.

        1
      2. Ha bon ? C’est vrai qu’il y a une tension évidente sur le marché du généraliste depuis une bonne vingtaine d’années , sans doute due à la fois au numerus clausus et , de ce qu’on me dit ,surtout au fait que les futurs médecins préfèrent les « spécialités » plutôt que s’emmerder à faire des semaines pas possibles en gagnant moins que leurs confrères en particulier dans des bleds où ils ne trouvent pas pour eux et leurs familles tous les agréments de la ville . Mais sur des choses  » programmables » , sur ma région , qui n’est pas « surpeuplée » , on arrive encore à avoir un RDV en moins de quatre jours .

      3. Bien sûr que c’est à cause de la politique menée depuis 30 ans ! Mais ils sont vraiment pas au coourant au gouvernement ?

        En mars « si vous êtes malades, portez un masque » => On n’en trouvait pas des masques.
        En juillet « Si vous avez des symptômes, même légers, contactez votre médecin traitant » => il fallait un mois de rendez-vous pour un truc dont le temps d’incubation est d’1 semaine.

        Franchement… On se croirait dans « l’Etrange défaite » de Marc Bloch.
        Ca y est j’ai atteint le point Godwin.

      4. Bonjour Juan

        Aujourd’hui les communes , en difficultés de praticiens, en sont à mettre en place des centres médicaux construits par la commune pour « attirer » , médecins, chirurgiens dentistes , infirmières , kiné, pharmacies .

        https://fr.actualitix.com/blog/nombre-de-medecins-par-departement.html#:~:text=Nombre%20de%20m%C3%A9decins%20par%20d%C3%A9partement%20%20%20Classement,%20%20434%20%2091%20more%20rows%20

        Nombre de médecins par départements en prenant les extrêmes:

        1 Paris 841
        2 13 Bouches-du-Rhône 457
        3 69 Rhône 447
        4 31 Haute-Garonne 434
        5 6 Alpes-Maritimes 430
        ……

        91 61 Orne 220
        92 85 Vendée 220
        93 28 Eure-et-Loir 219
        94 36 Indre 210
        95 43 Haute-Loire 210
        96 55 Meuse 207
        97 1 Ain 197
        98 53 Mayenne 194

        La Santé étant un service public , la répartition des praticiens doit se faire au plus prêt des patients , tout au moins sur les généralistes ,infirmières ,…, le cas des spécialistes étant différent

        La qualité du praticien et la pénurie font l’opportunité, en particulier pour les spécialistes :
        conventionnés secteur 1 tarif sécu,
        conventionnés secteur2 tarif sécu avec dépassement
        hors convention secteur 3 avec tarifs libres.

      5. Ça vient bien plus loin que de simplement mettre à disposition des locaux , ça peut aller jusqu’à leur assurer un « rémunération  » fixe de base indépendamment des leurs honoraires . La première fois où j’ai vu ça , c’était dans un village du sud vinicole en 2002 .

        Apparemment ça ne suffit pas .

      6. @ Juanessy. Non, cela ne suffit pas. Ici nous avons offert des avantages à une installation de médecin. Mais après un an, elle a vu la possibilité de faire des remplacements à l’hopital en été, et elle a fermé le cabinet… et n’est plus revenue. On a donc fait un nouvel appel collectif et créé une maison médicale et obtenu une autre doctoresse. Mais cela coûte cher à une petite commune et avec des aides du département et de l’interco. C’est toujours tendu. Et dans le secteur on a donc cherché plus de médecins car ceux qui sont là veulent travailler raisonnablement et plus « comme des fous ».
        Par ailleurs le Covid est une surcharge administrative importante pour les médecins, en Belgique, qui ont protesté et on a créé des centres de test. Il vaudrait mieux aussi des « centres de vaccin », sans doute.

      7. Les médecins, jusqu’à présent avant la retraite du mien, un simple appel et le rendez-vous était honoré dans la demi journée, car il s’organisait, je pense, pour avoir du temps dans son planning au détriment certainement d’une part de revenus. Plus compliqué avec la nouvelle en cabinet. Mes grands parents à l’époque, en zone rurale, ne sont jamais allé chez le médecin, il est toujours venu à eux, et sans attendre plus de 24 heures. Moi même enfant, le week-end, le pédiatre, il y en avait plusieurs, se déplaçait. J’ai été opéré de l’appendicite en 1980 à 5 km de la maison dans une clinique privé d’une ville de moins de 10 000 habitants qui avait en plus un hôpital public dans la ville. Ma mère a accouché de moi dans une petite clinique à quelques pas de l’appartement où ils vivaient dans la commune de moins de 5 000 habitants.

        Oh bien sur les praticiens dans ces établissements ne faisaient pas des opérations à coeur ouvert ou de la cancérologie lourde, mais pour tout le reste l’immense majorité en fait des besoins, maladies courantes, radio, blessures à recoudre, jambes cassées, accouchements, diagnostics, vaccination, premiers secours et soins, petites chirurgies, soins post opératoires, conseils, tout cela était au plus près de la population me semble-t-il. Pourtant mon département était l’un des deux plus ruraux de la région RA. Puis tout à fermé lentement.

      8. Salut Ilicitano,

        Bien entendu que la spécialisation amène une qualité/efficacité supérieure, dans beaucoup de domaines, mais cela n’est pas aussi évident sur d’autres plans.

        Pour l’obstétrique par exemple le taux de 4/1000 obtenu depuis 2000 recouvre quel type d’accouchement ?

        https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/prematurite

        L’importance des moyens nécessaires pour en arriver là est hors de portée de bien des pays et de bien des territoires.

        Je constate qu’on récupère de plus en plus tôt et qu’on pousse de plus en plus tard grâce à une grande spécialisation et de gros moyens, qui sont le corolaires de sociétés développées riches et structurées. Je rajoute qu’entre les deux, l’objectif est de maintenir aussi un très haut niveau de soin et de dépistage pour le tout venant, surtout pour la routine, sinon y a comme une incohérence quelque part qui est raisonnablement absurde.

  9. C’est pire que ça. Il y a des communes qui en sont réduites à installer des centres de télémédecines. Par exemple en Essonne

    https://www.leparisien.fr/essonne-91/essonne-ici-votre-medecin-vous-ausculte-par-ecran-interpose-03-02-2019-8003130.php

    Sinon, en Essonne tojours :

    https://www.leparisien.fr/essonne-91/essonne-le-departement-veut-attirer-les-futurs-medecins-en-leur-proposant-une-bourse-17-12-2019-8219046.php

    Dans le Val-‘Oise (ça date d’aujourd’hui) :

    https://www.lesechos.fr/pme-regions/ile-de-france/les-elus-de-cergy-pontoise-unissent-leurs-forces-pour-lutter-contre-le-desert-medical-1270819

    Passé de 120 à 90 médecins en moi ns de 20 ans pour une agglomération de 200 000 habitants.

  10. Concernant les transports en commun. Je fais 3X par semaine des trajets banlieue-petite couronne en région parisienne (sans traverser la capitale cependant). Nous sommes 1 environ pour 6 banquettes à 7H45…habituellement (avant le printemps…) je ne pouvais pas m’asseoir dans le train à cette heure là ! D’ailleurs je ne prenais pas ce train là car il y avait trop de monde et trop de retard. Je dois dire également que la circulation automobile en petite couronne est quand même nettement moins élevé à mon sens qu’avant le mois de mars ! Donc je pense que, en ce moment, les transports en commun sont nettement moins bondées que ce que l’on peut penser. Et je dois dire que je pense également que le recours au télé-travail diminue beaucoup la circulation des personnes, en tout cas en région parisienne. Je pense d’ailleurs que lorsque le confinement va s’arrêter…beaucoup de francilien qui se déplacent encore actuellement vont faire une dépression…en se rendant compte que la capitale n’est absolument pas praticable en temps normal…ce qu’ils oublient peut-être actuellement…Bref tout ça pour dire que je pense que l’on sous-estime le fait que les transports en commun en région IDF sont quand même vraiment beaucoup moins utilisées en ce moment…à mon avis.

    2

Les commentaires sont fermés.