124 réflexions sur « Vidéo – Les États-Unis à la dérive »

    1. A propos de l’illustration sur votre billet de blog, je m’étais fait la remarque d’une certaine parenté apparente entre Trump et Néron : grande popularité auprès d’une partie du peuple, goût du clinquant, égocentrisme exacerbé, irresponsabilité criante…

      Néron a été suivi par Galba, qui ne resta pas longtemps en poste car le malheureux décida de ne pas payer la récompense qu’il avait promise à la garde prétorienne… une erreur qui ne pardonne pas. Il fut encore le premier de ce qu’on appelle joliment “l’année des quatre empereurs” (*) mais qui fut sans doute moins joli à vivre pour les Romains. Ce que l’on appelle encore “instabilité”…

      En espérant que l’Histoire ne se répète pas, je souhaite longue vie à Joe Biden, et une belle prime et revalorisation de leur condition à tous les militaires américains… on n’est jamais trop prudent.

      (*) L’an 69, et Gainsbourg n’était pas encore né pour lui donner un sens plus sympathique

      1
      1. @Toulet Alexis
        Pour ce qu’on en sait vraiment de Néron…
        A sa mort, Suétone n’était pas encore né, Tacite avait environ 10 ans. Des témoins de première main 😉
        C’est comme Grégoire de Tours et son histoire des Francs.

        2
      2. Oui, l’Histoire c’est un peu de l’expérience en conserve, pas la saveur d’un produit frais mais ça dépanne… et faut remercier PJ, s’il ne l’avait pas choisi elle serait immobile dans un tiroir…

        Hier soir je regardais “No country for old men”, là-aussi on est saisi par le jeu d’un Bardem méconnaissable et cette histoire nous tire tout de suite par la manche … et l’on est conduit à recaler cette fiction dans une réalité autre (notre actualité). A tort ou à raison. On est happé par cette histoire incompréhensible… cette anomalie (tiens encore un mot qui traine en ce moment) puis la fin (sans fin) de cette fable laisse place au rêve et ses interprétations (nous dit le conteur)… ce qui nous fait souffler mais ne nous délivre pas du précédent cauchemar auquel nous avons assisté.
        Et revenu à notre réalité on constate que c’est un peu pareil avec nos problèmes.
        On a beau les scruter avec attention, sous toutes les coutures, pour ce qui est de les arrêter c’est autre chose.

  1. N’y a t-il pas un risque à vouloir prioriser dans l’absolu, la résolution d’une hiérarchisation des dangers…. s’empressant de mesurer sur le court-termisme, la valeur comparative des risques… derrière cet “horizon” du “vaut mieux une démocratie oligarchique”… à choisir entre elle et le danger immédiat d’un régime fasciste (le duel mortifère opposant en France et dans certains pays européens, la technocratie “apolitique” macronienne, aux extrêmes droites/droites extrêmes)…. risque donc à ce qu’un régime au suffrage censitaire s’installe si durablement (gouvernance à coup de décrets, 49.3 ordonnances mettant fin au dialogue social, et à l’indépendance du pouvoir législatif. “Réformes structurelles” néolibérales de “l’État providence”, de “l’État de droit” inscrivant dans la Constitution les effets cliquets irréversibles d’une régression “sociétal” – lois liberticides voulant interdire la diffusion d’image de policiers violents brutaux, etc ), qu’une progression de l’abstention des classes pauvres, populaires, subissant les “discriminations systémiques”… les moins “représentées” quoi… avoisinant au niveau de la France, par exemple, les 80% par endroit… reviendrait à légitimer les pleins pouvoirs des élu.e.s direct.e.s et/où indirect.e.s… avec moins de 20% de taux de participation…?

    2
    1. Le critère le plus clair à mon sens, c’est la survie du processus démocratique. Ne serait-ce que parce que ce processus est la garantie qu’une éventuelle erreur puisse être réparée ensuite, et qu’un pays préserve la capacité à se sortir sans violence d’une impasse où il se serait engagé.

      La survie du processus démocratique est tout à fait possible, alors même que le pouvoir est exercé par des personnes à l’irresponsabilité et incapacité dangereuse. C’est l’exemple de Donald Trump entre son élection et novembre dernier.

      Ce qui a changé depuis novembre, et surtout depuis le 6 janvier, c’est que le processus démocratique lui-même est en jeu.

      Il me semble que Joe Biden, qui a malheureusement beaucoup de chance d’être un mauvais président, le sera tout de même nettement moins que l’irresponsable caractérisé qu’est Donald Trump, ne serait-ce qu’en politique étrangère (Iran, traités de contrôle des armements) et en politique énergétique (traité pour le climat).

      Mais même si Biden ne devait pas s’avérer meilleur, l’énorme danger que représente désormais Trump c’est que le processus démocratique lui-même soit cassé. Ce qui fait la différence entre un président régulièrement élu, aussi mauvais soit-il… et un despote.

      2
      1. Bien qu’étant d’accord partiellement avec vous (un “like” vous en apportant la “reconnaissance”, “représentativité”), j’essaie d’apporter des incertitudes supplémentaires à la “tentation” de résumer le choix d’une sauvegarde de la “démocratie” “à tous prix”, “quoi qu’il en coûte” (et à qui …?) dans les risques de prendre des raccourcies semblant trop faciles à pratiquer dans le commentaire publié ici “Juillot Pierre 15 janvier 2021 à 18 h 16 min”.

      2. @Alexis

        “Il me semble que Joe Biden, qui a malheureusement beaucoup de chance d’être un mauvais président…”

        Quel procès d’intention ! Y-a-t-il eu une pollution incroyable de son image par Trump et ses sbires, au point que vous soyez vous aussi contaminé ?

        Je pense moi, que même si son âge ne lui permet plus un dynamisme visible, il saura s’entourer de gens compétents et il saura aussi déléguer. Il est probablement quelqu’un qui écoute, et est à mon avis parmi les moins narcissiques des hommes politiques.

        On risque (je le souhaite) être agréablement surpris en bien. Et ce, même s’il n’est pas, à mes yeux, de gauche (tel que je l’entends) et qu’un Bernie Sanders ou une Alexandria Ocasio-Cortes aurait été mieux pour le pays.

        1
  2. Oui, il faut préférer un pouvoir démocratique a un pouvoir fasciste. Il ne faut pas faire la confusion, dire que c’est la même chose. C’est au fond la question posée au 2e tour de l’élection de Macron contre Le Pen. Mieux vaut une démocratie “au service des organisations patronales”.
    Mais c’est faire une autre confusion de parler de “un pouvoir autoritaire” à la place de “fasciste”. Cette confusion tient à réduire tout pouvoir autoritaire à du “totalitarisme” c’est à dire à un pouvoir dictatorial autant dans la sphère privée et même intime, que dans la sphère politique ou de la gestion publique (cfr Wikipedia sur Hannah Arendt). Cela amène a rejeter toute autre démocratie que celle de type “libéral”, ouvrant la porte à une domination des organisations patronales, de l’élite ou de l’oligarchie. Comment sortir de ce dilemme ?
    J’en viens à cette discussion à partir de ce constat : les pays tels que la Chine, Cuba, la Corée et le Vénézuela ont cherché à éradiquer le virus très rapidement, et donc par des mesures autoritaires. Mais aussi efficaces. Ces pays peuvent donc à bon droit estimer que les pays “libéraux” ont fait preuve absolument d’inefficacité qui a amené aux mutations du virus vers des formes plus contagieuses, auxquelles nous sommes confrontés aujourd’hui, qui vont provoquer à nouveau une “double vague” de contamination, qui sera plutôt une double “grande marée”. Et on peut craindre qu’un jour survienne dans le monde une mutation plus mortelle. Et menaçant à nouveau les pays ayant parié sur l’éradication. Un palliatif à cette situation serait la vaccination massive et rapide. A nouveau, les pays occidentaux ne paraissent pas agir de manière efficace à ce sujet. C’est particulièrement vrai des Etats-Unis, où rien de cohérent n’est possible à brève échéance dans la lutte contre le virus: le mal est fait, la population est spécialement divisée sur la conduite à tenir.
    Ce qui a miné l’autorité légitime dans plusieurs pays communistes, c’est la surveillance policière généralisée, le soupçon permanent, qui amène tout le monde à mentir, aussi sur la réalité économique, à dénoncer, à perdre toute confiance. C’est le basculement dans une forme de totalitarisme. Mais qui n’est pas intrinsèque au Socialisme.
    Avoir une gestion de l’Etat et une administration vertueuse et respectueuse des gens, des libertés, des droits humains est une exigence (apparue fortement en 1789) que l’humanité ne parvient que difficilement à remplir, à résoudre.
    La social-démocratie est une forme de compromis entre une administration respectueuse des gens et favorable au progrès social et une domination patronale. Ce compromis (qui se forme après des guerres mondiales insupportables) a aussi plusieurs fois basculé, non dans le totalitarisme, mais à l’inverse dans la précarité et l’inégalité intolérables. Et dans le gaspillage et l’inefficacité, quand on se refuse à organiser une “planification” autrement qu’en situation d’économie de guerre (cfr Comment sauver le genre humain, et ma lecture du livre -affichée en bannière du blog). Le progrès technique est possible dans les deux régimes, l’URSS jadis et la Chine aujourd’hui l’ont montré.
    Il est temps d’arracher nos lunettes idéologiques qui perturbent la perception de nos problèmes et de nos solutions, en tant qu’humanité. Vient ici l’effondrement du système “libéral”, qui laisse la société profondément clivée. Et le fascisme n’a que des solutions négatives et violentes, rejetant une partie de l’humanité.
    Bientôt viendra l’effondrement de nos conditions d’existence (il a commencé). Nous avons besoin de gouvernements efficaces, même autoritaires, mais méritant notre confiance et un contrôle démocratique, autrement dit non-totalitaires.

    5
    1. « Nous avons besoin de gouvernements efficaces, même autoritaires, mais méritant notre confiance et un contrôle démocratique, autrement dit non-totalitaires. »

      Par définition un gouvernement autoritaire gouverne contre la volonté de la majorité, il ne saurait donc y être question d’un quelconque contrôle démocratique et encore moins de confiance.

      Le bon suzerain, sévère mais juste, régnant sur la populace ? Mieux vaut en rire.

      Je sais bien que l’expérience est comme un cure-dent et que personne ne s’en sert derrière vous, mais l’histoire montre jusqu’à l’écœurement ce qui arrive lorsque l’on renonce à sa liberté pour l’illusion d’un peu de sécurité : on perd les deux.

      12
      1. Chabian pensait peut-être à ‘qui fait autorité’, ce qui repose d’ailleurs aussi sur une certaine ‘confiance’, sans être forcément ‘autoritaire’… 🙂

        1. Il faut alors parler de légitimité, car sans elle il n’y a pas d’autorité, juste de la contrainte.

          Quant à la confiance, c’est bien connu, elle n’exclut pas le contrôle. Et les séquences politiques françaises et étasuniennes prouvent que nous ne pouvons plus nous permettre d’avoir des présidents aussi grotesques que dangereux, en roue libre pendant toute la durée de leur mandat.

          1. “Quant à la confiance, c’est bien connu, elle n’exclut pas le contrôle”
            Oui da, mais la ‘légitimité’, pour beaucoup j’ai l’impression que ça reste un peu flou comme ‘concept’ ?

            1. – « Oui da, mais la ‘légitimité’, pour beaucoup j’ai l’impression que ça reste un peu flou comme ‘concept’ ? »

              Simple : est illégitime tout ce qui avance masqué et caché en se servant du cadre légal pour obtenir des effets contraire à l’intérêt général.

              D’où l’intérêt pour l’État néolibéral de formater dès l’école des consommateurs, plutôt que d’instruire de futurs citoyens.

              1
        2. A François Corre. Effectivement, il faut rappeler que beaucoup de nos gouvernements occidentaux se sont fait octroyer des pouvoirs spéciaux (dit-on en Belgique) depuis la crise du Covid, avec un contrôle parlementaire a posteriori et le droit de légiférer par décret et l’abandon de plusieurs liberté et droits humains en France, depuis 2015 et les attentats. Un gouvernement qui voudrait combattre le pouvoir du syndicat patronal et de la finance, ou encore le pouvoir de mensonge et de déstabilisation des USA (je viens de lire Une histoire populaire de l’impérialisme américain, une BD basée sur l’œuvre de Howard Zinn, c’est effarant !), ne devrait il pas détenir un pouvoir d’agir rapidement ?

          1
    2. L’autorité ( comme l’érudition d’ailleurs ) n’est pas un signe manifeste d’intelligence , et surtout , l’efficacité ne devrait être jugée que sur le long terme.

      Je crains que le match n’en soit qu’à ses débuts .

      Quand les nations vont elles comprendre que principe de base d’une pandémie moderne est qu’on ne peut s’en débarrasser tout seul dans son coin ?
      On attend toujours la collaboration pleine et entière de la Chine.Cause de départ de l’épidémie : réponse , néant.
      Et juste pour rappel , les regards qui se tournaient vers le modèle allemand il n’y a pas si longtemps encore…

      On dirait vraiment qu’il y a plutôt un genre de succession d’épidémies qui correspondent à autant de variants .Leurs origines géographiques permet d’ailleurs de comprendre les chemins de diffusions et leur rapidités.

      Ceci dit , si les efforts de lutte contre le virus se soldent par un échec , il est quasi sûr qu’autoritarisme et totalitarisme auront de beaux jours devant eux . L’absence d’intelligence se délecte des boucs émissaires .
      Ou autrement dit , le préjugé prend toujours la place de la donnée manquante.

      2
      1. “l’efficacité ne devrait être jugée que sur le long terme”. Oui, prions le dieu aveugle du marché et laissons aux générations futures le jugement dernier ?
        Ou apprenons a construire les bonnes décisions à l’avance. Ce que nous cherchons à faire depuis… 🙂

        2
    3. “Nous avons besoin de gouvernements efficaces, même autoritaires, mais méritant notre confiance et un contrôle démocratique, autrement dit non-totalitaires”

      Vous utilisez le mot “autoritaire”, mais je pense que ce n’est pas ce dont vous voulez parler. Car autoritaire signifie gouvernant sans contrôle par la population… c’est frontalement contradictoire avec la démocratie.

      Vous parlez en fait d’un gouvernement à la fois démocratique – tous nos gouvernements en France depuis 1944 le sont, cette condition est la plus simple – mais encore : “efficace” et “méritant notre confiance”

      C’est là notre problème depuis un certain temps en effet ! Le dernier président de la République à avoir été réélu hors “circonstances spéciales” (comme la présence de JM Le Pen au second tour) donc à avoir suffisamment mérité la confiance aux yeux de la majorité a été François Mitterrand en 1988… il y a une génération. Et encore, c’était après une cohabitation donc c’était dans une certaine mesure un rejet du pouvoir en place. Si l’on parle d’une réélection sans ce genre de circonstances, il faut carrément remonter à De Gaulle en 1965 !

      Quant à nos présidents les plus récents, Sarkozy et Hollande ont été rejetés à la fin de leur mandat, le deuxième encore plus rudement que le premier, et sauf amélioration spectaculaire cette année à laquelle je ne crois guère Macron subira le même sort.

      La question de l’émergence de dirigeants français capables d’exercer le pouvoir en méritant leur poste (“confiance”) c’est-à-dire en servant avec “efficacité” les intérêts du plus grand nombre est grande ouverte.

      Je ne crois pas que des solutions aient déjà émergé, y compris du côté des “extrêmes”. Si Marine Le Pen est élue l’année prochaine, elle aussi terminera probablement son mandat unique en 2027 dans le rejet. Et Jean-Luc Mélenchon risquerait sans doute le même sort.

      Je n’en ai pas non plus à proposer.

      Oui, nous autres Français sommes bien dans la mouise…

      1. Tant qu’on est dans la problématique de vouloir faire avancer les gens immobiles dans le couloir du bus en poussant par l’avant, ça ne marche pas.
        Mais vous savez ce que fait le pékin moyen, qui n’aime pas plus la mouise que ça : il fait ouvrir les portes arrières et règle la situation sur tout le volume de ce fait.
        L’arrière du bus ne saurait toutefois être réduit à “des oligarques qui nous gouvernent”, il y a d’autres effets systémiques qui bloquent les changements. En les traquant par tous les bords, on en voit quelques uns ici, c’est aussi ça l’optimisme.

        1
        1. La question est bien posée par Ruffin chez Bourdin

          En gros :

          Est ce que on laisse la succession de crises établir un gouvernement autoritaire, d’exception permanente ou bien est ce qu’on pose la démocratie comme un bon outil pour gérer ces crises, et dans ce cas on mets réellement en place les tuyaux pour ça maintenant.

          2
  3. Bonjour !
    Est-ce le blog le plus optimiste ?
    (du monde occidental, bien sûr !)

    Mais OUI !
    Ça l’est !
    Car bien que que vous soyez de plus en plus pessimiste —et il y a de quoi, c’est bien vrai !— vous, vous continuez à espérer…

    Je ne sais pas pourquoi, mais vous continuez à “CROIRE” en l’espèce humaine.
    Je persiste à dire que vous êtes un VRAI optimiste ! 🙂
    Pas moi, désolé…
    Mais je continue à observer ce qui se passe, et ça reste malheureusement passionnant.

    Merci pour votre présence, et votre constance !
    :¬)
    G.M.

    9
  4. Par les temps qui courent , Il devient important de questionner son optimisme

    « Le pessimisme est d’humeur ; l’optimisme est de volonté. L’optimisme est la foi des Révolutions. Mon pessimisme n’est qu’une forme de l’optimisme. Je me sens très optimiste quant à l’avenir du pessimisme.

    Définitions : optimisme – Dictionnaire de français Larousse »
    https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/optimisme/56255

  5. En tout cas, une hypothèse que Paul avait faite il y a quelque temps, et qu’il a un peu trop rapidement mise de côté, c’est l’attaque provenant des aliens …

    Jacob Chansley, l’homme aux cornes de bison, l’a reconnu officiellement devant les enquêteurs :

    “Chansley has spoken openly about his belief that he is an alien, a higher being, and he is here on Earth to ascend to another reality,” they wrote.
    “Chansley a parlé ouvertement de sa conviction qu’il est un extraterrestre, un être supérieur, et qu’il est ici sur Terre pour s’élever vers une autre réalité”, ont-ils écrit.
    https://www.reuters.com/article/us-usa-trump-capitol-arrests/u-s-says-capitol-rioters-meant-to-capture-and-assassinate-officials-filing-idUSKBN29K0K7?il=0

    Celui-ci a demandé à Trump le “pardon”, car, dit-il, “il a répondu à l’appel de Donald Trump”.
    https://twitter.com/BranaaJean/status/1350019260857413633

    1
    1. “L’attaque du Capitole? Une simple échauffourée” commentait (en résumé et sans rire) un historien de la Révolution (la française) voici quelques jours sur France Culture. Il ne doit pas fréquenter le blog de Paul Jorion. Dirait-il la même chose aujourd’hui?https://www.lemonde.fr/international/article/2021/01/15/violences-au-capitole-certains-emeutiers-voulaient-capturer-et-assassiner-des-elus-selon-le-parquet-federal_6066402_3210.html

      2
    2. Mille excuses! Commentaire (ci-dessous, ou dessus, je ne sais pas) trop précipité. Je n’ai pas vérifié mes sources… C’était bien un historien sur une radio publique, mais sur France Inter ce mercredi. Il n’assimile donc pas l’attaque du Capitole à un coup d’Etat (ou à tout le moins tentative de coup d’Etat), mais à “une émeute improbable, une échauffourée”. Après tout, il ne s’agissait que de vouloir assassiner quelques élus. Qu’aurait-il dit sur Radio Bastille, le 15 juillet 1789? J’avais presque envie d’acheter son livre, je vais hésiter.
      https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-13-janvier-2021

      1. Les historiens, à chaud, c’est vraiment là qu’ils sont le moins bon, c’est vraiment pas leur métier.
        Ce sont des corrélateurs de “sources faibles” un peu effacées, qu’ils vont analyser “en contexte”, pour révéler telle ou telle facette.
        Mais à chaud, pas glop.

      2. @ Michel

        J’ai du mal à comprendre le parallèle que vous faites entre 1789 qui est la quête de la Liberté alliée au renversement d’un pouvoir absolu et criminel vieux de presque deux millénaires et les hordes haineuses trumpiennes qui ne rêvent que de faire roi-dictateur leur guide suprême en la personne de D.Trump et désirant hardiment instaurer une dictature néonazi aux USA ?

        1
    3. D. Vincent Trump les a vus …
      https://www.lindependant.fr/2020/12/09/les-aliens-existent-donald-trump-le-sait-et-allait-le-reveler-les-loufoques-confidences-dun-ancien-general-israelien-9248324.php

      Voilà, voilà, ce sont eu qui lui ont volé l’élection ! C’est pour cela qu’il a demandé aux services secrets de dévoiler leurs informations … secrètes !
      https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/123047/reader/reader.html#!preferred/1/package/123047/pub/190140/page/6

      Il faut qu’ils avouent ! Il faut qu’ils passent en justice et reconnaissent que ce sont eux, les voleurs d’élection !

      1. @François M
        Ce n’est qu’un très haut responsable Israëlien du complexe militaro-spatial
        Chaim Eshed, 87 ans qui reprends ses révélations de son livre “The Universe Beyond the Horizon”

        En fait le dévoilement est progressif en 2015 c’était un Ministre de la défense Canadien
        https://blogs.mediapart.fr/counch/blog/300515/paul-heyller-un-ancien-ministre-de-la-defense-canadien-parle

        Toutes personnes on ne peut plus qualifiées pour avoir eu accès à des secrets
        !

  6. J’ai raconté déjà que , moins âgé , la peur de mourir m’était plutôt l’inquiétude pour mes proches ” abandonnés” ( ” que vont ils devenir sans moi” ) , et que maintenant la proximité de ma disparition ne m’inquiétait plus guère que par le souci d’échapper autant que possible à la souffrance physique . Ce que je peux encore voir et entendre ( et comprendre) maintenant , me ramène en fait à ma peur des ans plus jeunes , et je me prends à me demander “qu’est ce que tu devras encore faire , sans forces , pour mourir debout et sans trahir les tiens ?”.

    Si ça devait n’être qu’une partie de la réponse , je sais cependant que jamais je ne cèderai , comme vous , à une idéologie ( je ne crois d’ailleurs même pas qu’elle mérite ce terme ) fasciste et négatrice de l’homme et de sa complexité . Pour moi les refus sont clairs comme la reconnaissance immédiate de la nature de Trump , de ses alliés américains ou européens .

    Les prochaines échéances franco-françaises me terrifient quand je constate le puzzle des forces de gauche , les boulevards de fait laissés aux expressions fascisantes ( y compris sur ce blog parfois sans s’en rendre compte , déconnectées des réalités historiques charnelles ) , l’incapacité croissante à séparer le danger absolu du reste , et surtout impuissance à faire projet commun de l’essentiel humaniste . L’époque souligne d’ailleurs cruellement le chemin qui resterait à faire , pour que superflu et essentiel enfin reconnus , donnent une chance à la vie sur terre et à la notre propre .

    Est ce l’épilogue , ou y aura-t-il encore des forces pour battre “la faux comme plâtre”, ici et en Europe ?

    7
    1. « Le drame il faut savoir y tenir sa partie et même qu’une voix se taise
      Sachez le toujours le choeur profond reprend la phrase interrompue
      Du moment que jusqu’au bout de lui même le chanteur a fait ce qu’il a pu
      Qu’importe si chemin faisant vous allez m’abandonner comme une hypothèse »

      1
    2. Trump est l’allié objectif de xi jinping, poutine.. en leur livrant sur un plateau l’argument “vous voyez la démocratie entraîne l’instabilité”
      Et, quelque soit les événements demain ou le 20 janvier, on peut s’attendre à tout en 2021 aux États Unis, qui vont continuer à minima à alimenter l’incertitude et le risque de reprise de cet argument “démocratie =instabilité” dans toutes les élections en occident.

  7. Suite et fin du précédent commentaire.

    Que le taux de participation aux dernières élections présidentielles aux USA, ai battu des records tels… qu’il est difficile d’établir des points de comparaison… avec d’une part des précédents historiques propres à cette démocratie, et d’autre part, avec d’autres régimes démocratiques (comme celui Français)… il n’en demeure pas moins que s’il a pu mobiliser suffisamment de voix du coté de la “démocratie oligarchique”, pour battre l’autre coté de la force obscure des États (plus de 50 au total) voulant se désunir du fédéralisme de l’Amérique du nord, ce dernier coté s’en retrouve renforcé, au sens ou “c’est pour lui”… La polarisation de la société… s’accroit avec des tensions “sociétales”, à tel point qu’il est craint que même les institutions renommées les plus stables (“sécuritaires”, monétaires – Bit-coin – etc) s’effondrent soit des suites d’un effet de cascade, soit en le provoquant pour partie…

    Le régime démocratique français, mais surtout le fait qu’il y soit joué au niveau médiatico-politique, la “superstition” d’un “éternel” second tours des présidentiels (“coup d’État permanent”), qui dans la “monarchie républicaine” régissent les élections et scrutins locaux, territoriaux, opposant la macronie à l’extrême droite/droite extrême… a certes un effet “attracteur” dans le sens de simplifier les “débats publics”, et les pseudos “solutions”… mais le coté obscure de la force attractive est d’agiter une force répulsive (abstention, vote blanc, nul) au moins égale à ses débuts, mais pouvant vite, à tout moment même, faire basculer les équilibres vers l’autoritarisme, le totalitarisme… aussi surement que ce qui est craint aux USA, si les “troupes” de Trump vont plus loin.

  8. Une culture de gauche pacifique pour nous changer de Trump sans tomber dans l’aval ultra libéral de gauche libertarienne…
    groupe Pink martini : “je ne veux pas travailler” avec l’extraordinaire China Forbes
    https://www.youtube.com/watch?v=7AGXHww9Gnc
    Un bon moyen pacifique de voir s’étrangler dans des cris d’orfraie la classe politique décadente et ses maîtres managériaux qui ne méritent plus selon moi le terme de patronat, mais de nobliaux cultivant rente, monopole, délocalisation, indignités au travail, évasion fiscale et j’en passe et des meilleures, tant ce culte de la bêtise est sans fin en France…(je ne parlerai pas de l’Amérique, que je connais peu, et puis j’ai un petit faible pour le patronat canadien où j’ai vécu un peu et pour celui de la frontière nord-américaine tout aussi attachant)
    Il reste à s’asseoir par terre et à regarder passer les trains pendant que les garde-chiourmes s’égosillent, seul moyen de karchériser une classe politique dont les effluves suggèrent les écuries d’Augias.
    On pourrait faire des sitting autour des bureaux de vote pour donner une visibilité à notre non-consentement, sans gêner le vote bien sûr, car c’est un droit trop précieux pour qu’on l’abandonne ou ne le respecte pas même s’il est détourné.
    Et là peut-être qu’une obligation se fera jour dans la classe politique, d’attaquer sérieusement et sans duplicité, les remédiations nécessaires dans l’ordre des problématiques que nos nobliaux ont enfermées dans des poupées russes pour les rendre hermétiques à toute tentative salutaire.
    Dumping social–> dumping écologique –> dumping fiscal –> spéculation –> crise écologique –> crise sanitaire –> crise énergétique –> crise économique –> disruption qui concentre les monopoles et par là même les richesses et produit des rivières de dividendes…
    De là à penser que plus c’est foutraque et mal géré, plus nos élites économiques en tirent les marrons et que donc elles en seraient tout simplement les initiatrices ….Il y a aujourd’hui moins qu’un pas à faire pour penser cela… Et chaque fois qu’un peuple par dégoût est enclin à se débarrasser violemment d’élites décadentes , il y a aussi danger de tomber dans la bêtise, souvenons-nous de la chine de Mao et de sa désastreuse et idiote révolution culturelle. Alors messieurs les “élites” remettez-vous à acter de sincères remédiations….Et messieurs les peuples , pensez sitting et non collaboration plutôt que révolution…. Dans les 2 cas, c’est cela être démocrate.
    Mais naturellement, s’arrêter de travailler pour faire “grève”, c’est s’appauvrir…Et je vois déjà les chouineurs, mais pensent-ils que cela va se faire sans en payer le prix? Accepter de s’appauvrir pour changer les choses c’est déjà commencer à s’émanciper de la muselière du consumérisme et se redonner de la voix. Dans un autre temps, des résistants sont allés en camp de concentration pour faire valoir leur voix ; se débarrasser de quelques billets pour agir, c’est quand même moins douloureux. Et c’est de toute façon ce qui nous attend si l’on en croit m Jancovici…
    Malheureusement le conformisme français est très lié aux représentations sociales derrière lesquelles il y a l’argent et non pas la valeur d’être un “homme bien” comme communément galvaudé.
    Aussi, je recommande chaudement l’écoute de cette émission de France Culture sur Diogène et les cyniques, pour en rire tout en faisant un parallèle malicieux avec l’époque. (vers la fin de l’émission _ qui est très drôle , ce qui n’est pas évident sur France culture))
    https://www.youtube.com/watch?v=LD3LQubHt6Q
    Personnellement j’ai bien ri du passage sur le crachat, et je trouve la posture de Diogène instructive sur l’esclavage: qui est maître de l’autre, le maître ou l’esclave? Si l’esclave disparaît où en serait le maître? Et donc qui craint le plus l’autre?
    et cette maxime : “pour bien vivre il faut disposer d’une raison droite,….ou d’une corde pour se pendre”
    D’une certaine façon cette émission rend très bien compte de la façon de Diogène d’attirer le perdreau pour mieux le flinguer et c’est une leçon pacifique pour aborder l’activisme politique.
    Mais il faut bien se rendre compte qu’il en coûte à soi-même pour changer les choses; on est loin de la révolte bobo de “nuit debout” qui consistait à se remplir les poches le jour, pour aller protester les poches pleines le soir, en ennuyant ceux dont la plage de travail démarrait….

    4
  9. Coucou,

    UN ptit coup de déprime sur la fin !

    Allons allons, croire à l’effondrement, c’est croire que nous sommes assis sur du solide, du granit, du truc qui ne bouge pas.
    La vie n’est jamais un long fleuve tranquille, sauf pour certains, rares.

    On passe d’un chao à un autre. Surtout pour les gens qui respirent au raz de l’eau, en permanence. La plupart des gens.

    “dicton d’un polytechnicien grand oncle rapporté: mettre tous ses oeufs dans le même panier, et bien proteger le panier”

    Dicton typique d’un homme de droite. j’ai toujours été contre ce dicton. farouchement.
    C’est le dicton des hommes qui ont vécu un effondrement, ou qui croient à l’effondrement.

    Après je ne nie pas qu’il y a des périodes de grand chaos. Pour les afghans, cela fait 500 ans, je crois.

    Comment disait einstein déja ? “Je ne sais pas s’il y aura une troisième guerre mondiale, mais ce qui est sur, c’est que la quatrième se fera avec une hache !”

    Je suis né en 1964. Depuis l’age de10 ans, j’entends parler de destruction nucléaire, de fin du chomage, “d’apprendre à se serrer la ceinture et après on sera habitué”.

    Depuis que mon fils va à l’ecole, tous les premiers trimestres, absolument tous, sont consacrés à la guerre de 14-18.
    EN CE1, il y a deux ans, il a eu droit à un film et une photo de masque à gaz. Il avait 7 ans.
    J’etait le seul parent que cela interloquait ! Tout est normal. Le chaos est en nous.

    Alors l’effondrement …

    Se souvenir des belles choses, penser l’improbable comme vous le faites, pour s’y préparer au cas ou, esperer le mieux, l’intelligent, le beau, ces quelques moments fugaces …

    Le monde serait tellement beau sans ces cons fous furieux !

    Bonne journée

    Stéphane

    1
    1. Il arrive que les fils le soient moins que leurs pères , et le monde devient effectivement alors plus beau .

    2. Ah si la destinée du Monde ne tenait qu’à un dicton, ce serait si simple de l’éviter, cet effondrement.

      Malheureusement, la nature a ses lois, et vouloir les outrepasser ne fonctionne pas ; on revient toujours à la loi.

      Et celle-ci est simple : si on consomme plus d’une planète par an en ressources renouvelables, et si on gaspille celles qui ne sont pas renouvelables, fatalement, il y aura un moment où ça ne passera plus.

      Trump, la montée des extrêmes, ne sont que les conséquences de la venue de cet effondrement, et la peur que cela génère chez ces personnes. Il est tellement plus facile et confortable d’être dans le déni.

      5
      1. COucou,

        François, vos affirmations sont trés fortes.

        Non, Le monde n’est pas simple.

        Bonne soirée

        Stéphane

    3. @Baloo
      Tous les premiers trimestres consacrés à la guerre de 14-18, vous êtes sûr ?
      Pas seulement une semaine de ce trimestre, par exemple celle du 11 novembre ?
      Pendant la “drôle de guerre” en 39-40, les enfants étaient entrainés à en porter vraiment des masques à gaz.
      https://img.lemde.fr/2019/08/30/3/0/1920/960/1440/720/60/0/2f2b95f_faDo2aVfp8UEV6zaZ9JA57w3.jpg
      https://pbs.twimg.com/media/EUHjMNRXYAMuMYi.jpg

      A propos du port du masque:
      https://www.blagues-et-dessins.com/wp-content/uploads/2020/08/4-aout-2020-theorie-du-complot-1917.jpg

      1. COucou,

        Vous avez raison, c’est peut-être beaucoup, mais vraiment plus d’une semaine, çà dure 15 jours avant et au moins 15 jours après, c’est terrible.
        En 2018, encore, je comprends, c’etait le centenaire, mais bon 7 ans, c’est petit pour jouer avec les masques à gaz !

        Mais je respecte l’indépendance des instituteurs. Je pose juste des questions. je ne ramène pas ma fraise, ils ont l’expérience des enfants, moi, j’en ai qu’un !

        Bonne soirée

        Stéphane

        1. Sachant qu’au service militaire à 20 ans on devait passer l’exercice de survie en container lacrymogéné à bloc avec un masque pour deux, il faut attendre quel âge pour leur montrer ? 13 ans ? 10 ans ?
          Bien contextualiser, oui, censurer un truc qui fait qu’un gamin comprenne bien que respirer est vital, faut voir à voir.

      2. COucou,

        Impressionantes ces photos. comme quoi, j’aurais eu du mal aussi à cette période !

        Maintenant, c’est le jeux sur console, çà dézingue à tout va. Un vrai chaos ! En attendant la réalité, comme dirait Mr Jorion !

        Bonne soirée

        stéphane

      3. @arkao
        “en 39-40, les enfants étaient entrainés à en porter vraiment des masques à gaz.”
        Oui, et même jusqu’en 44, ma mère m’a racontée ça bien des fois, entre autres…

  10. Tout à fait d’accord avec vous pour savoir et surtout combattre ceux qui sont nos véritables ennemis et en tant qu’homme de gauche, Trump en fait partie, aucun doute là-dessus.
    Ceci dit Trump n’a pas atteint le poste qu’il occupe par hasard, pour la simple raison que les États-Unis ont démontré depuis des décennies que c’est un état proto-fasciste malgré le caractère incontestablement démocratique de sa constitution .
    Quel autre pays démocratique a un taux de prisonniers aussi élevé ( 1% de la population adulte) , quel autre pays a autant d’armes en circulation et autant de tueries de masse ( presque une par semaine ), quel autre pays dépense autant dans le domaine militaire .
    Sans remonter encore plus loin dans l’histoire , extermination de la population amérindienne, esclavage, guerre de sécession ou seule nation au monde a avoir utilisé l’arme atomique, ce n’est donc vraiment pas une surprise pour moi si aujourd’hui ce pays où la violence a toujours été une de ses composantes majeures , si ce pays donc pourrait sombrer dans la guerre civile et le fascisme.
    Malheureusement, aucun pays n’est à l’abri , surtout pas nous qui avons également subi dans le passé quelques épisodes peu glorieux.

    1
  11. Sur le fait que Biden sans tarder annonce son premier plan contre la pauvreté et contre l’épidémie, je trouve que c’est une attitude saine, qui justement permet de ne pas laisser toute la vedette à Trump et ses affidés. Allez j’ose la formule, cela a même des airs roosveltiens !

    C’est au niveau judiciaire, et via des commissions d’enquête parlementaires, que le legs du trumpisme peut être abordé, l’exécutif n’y peut rien et je ne vois pas comment il pourrait interférer, ce n’est pas son rôle, et ce serait tout à fait contre-productif s’il le faisait.
    Biden est, compte tenu des circonstances, la bonne personne au bon endroit.
    Et réjouissons-nous encore que deux sénateurs démocrates in fine ont été élus, la situation aurait été toute autre dans le cas contraire, même avec un seul sénateur acquis aux démocrates sur les deux. La situation est grave, mais la majorité sortante dispose tout de même de quelques atouts…

    3
    1. La majorité dispose de quelques atouts, encore faut-il qu’elle puisse les utiliser. DT reste POTUS et donc chef des armées jusqu’au 20. Dans les jours qui viennent tout peut encore basculer. Ne pas oublier que l’assaut du Capitole a été présenté par des Republicains comme manoeuvre des antifas, argument déjà employé par dt à l’occasion. Dt vient de condamner les violences mais s’il s’ en produit de nouvelles, à qui va-t-il les attribuer ? Donc, pourquoi ne pas s’attendre à l’occasion de mouvements insurrectionnels à une nouvelle copie de l’incendie du Reichstad ? Si la situation est aussi mauvaise que décrit par Paul, tout dépendra de l’attitude de l’armée, qui peut aussi rester l’arme au pied, laissant les groupes paramilitaires, les troupes de la sécurité intérieure et une partie (proportion inconnue) de la garde nationale, faire la sale besogne. J’ose espérer que la légalité “coutumière” tiendra mais je n’en suis pas certain. Et si elle tient, elle devra alors, dans un contexte de transformation indispensable des conditions de vie, lié au changement climatique, trouver une voie vers une réduction des inégalités, indispensable à sa survie. Vaste et complexe programme,. Pas sûr, comme les premiers navigateurs, d’arriver à la destination prévue, Souhaitons-nous donc bonne chance.

      1. Comme vous je croise les doigts. Je suis modérément optimiste, mais paradoxalement l’avenir me semble plus ouvert qu’avec les précédents présidents américains. A ce stade rien n’est encore joué, Biden peut aussi bien être emporté dans la tourmente qu’être le précurseur d’un renouveau tant les défis immenses exigent des politiques non conventionnelles.
        L’annonce du doublement du salaire minimum c’est pas rien, n’est-ce pas même un mouvement de bascule sur le plan social après des décennies d’appauvrissement des classes populaires ? Me trompe-je ? 😉

  12. 1 / ” La laideur dans les personnes, dans les actes, dans la vie, dans la nature ambiante, voilà l’ennemi par excellence. Devenons beaux nous-mêmes et que notre vie soit belle ! ”
    2 / ” Il s’agit de rendre notre existence aussi belle qu’il est possible et de la conformer autant qu’il est en nous aux conditions esthétiques du milieu. ”
    3 / ” Lâchez une meute d’ingénieurs dans une vallée charmante, au milieu des prairies et des arbres, sur les rives de quelque beau fleuve, et vous verrez bientôt ce qu’ils en auront fait !” Élisée Reclus

    Peut-on encore être optimiste ?
    Bien sûr, si constat fait et le doigt pointé sur les désastres et les responsabilités, l’on se résout à la dissidence et à la non-violence.

    2
  13. Au chapitre de l’internationalisation des mouvements d’idées, voici qui concerne l’internationalisme identitaire et conspirationniste.

    “Attaque du Capitole : un Français à l’origine d’un virement suspect” (1)

    [début de citation]Des bitcoins ont-ils servi à financer les émeutiers pro-Trump qui se sont attaqués au Capitole la semaine dernière ? L’hypothèse est avancée dans une note de blog par un cabinet new-yorkais spécialisé dans la lutte contre le blanchiment d’argent et la fraude dans l’espace de la monnaie numérique. Selon Chainalysis, un paiement unique d’une valeur de plus de 500.000 dollars – l’équivalent de 28,15 bitcoins à l’époque – a été effectué le 8 décembre vers 22 portefeuilles virtuels différents. À l’origine de ce virement suspect : «un programmeur informatique maintenant décédé basé en France». Selon le cabinet, ce Français dont l’identité n’a pas filtré souffrait de problème de santé et semble s’être donné la mort le lendemain même de la transaction. Il a laissé une note sur son blog expliquant son geste.[fin de citation]

    Voici le texte de Chainalysis (2) avec tous les détails notamment techniques, les destinataires des fonds, et une copie de la lettre de suicide du donateur.

    Je traduis quelques extraits de l’original anglais. L’auteur se situe clairement dans la mouvance identitaire et conspirationniste :
    [début de citation]Je me soucie de ce qui arrivera après ma mort. C’est pourquoi j’ai décidé de laisser ma modeste fortune à certaines causes et certaines personnes. (…) Je ne peux éviter de remarquer le déclin de la civilisation occidentale (…) Je vois des jeunes qui me donnent espoir, qui ont compris avant moi que nous devons garantir l’existence de notre peuple[fin de citation]

    Sa dernière phrase laisse supposer que c’est un “converti” assez récent à cette idéologie.

    Je ne suis pas sûr qu’un demi-million de dollars change vraiment les choses pour l’organisation d’un soulèvement – encore que Ben Laden se soit vanté que les attentats du 11 septembre 2001 n’aient pas coûté plus cher – mais enfin ça doit bien aider à la propagande par exemple.

    (1) https://www.lefigaro.fr/international/attaque-du-capitole-un-francais-a-l-origine-d-un-virement-suspect-20210115
    (2) https://blog.chainalysis.com/reports/capitol-riot-bitcoin-donation-alt-right-domestic-extremism

    1. A propos de transferts de fonds douteux, ou pour la mauvaise cause, il en est qui concerne un de nos anciens présidents, j’ai nommé Nicolas Sarkozy, mélange de trumpisme et de Berlusconisme , et accessoirement conseiller officier de notre actuel président, bref notre premier objet populiste mal identifié à la française, s’il pouvait être écarté définitivement de la scène politique, cela nous dégagerait aussi l’horizon :

      https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/01/15/une-enquete-ouverte-contre-nicolas-sarkozy-pour-trafic-d-influence-dans-le-cadre-d-activites-de-conseil-pour-un-groupe-russe_6066394_3224.html

      3
      1. En effet, ce serait souhaitable.
        Un premier, ou second, de cordée se maquer avec les Russes, inimaginable.

        A partir de combien de gamelles devient-on publiquement infréquentable? Les précédents d’hommes -plus rarement de femmes- largement compromis pour des frasques passées et cependant remis en selle par des électeurs oublieux n’incitent pas à l’optimisme. Dans notre idéologie collective, le vote efface la condamnation.

  14. la dérive … le judiciaire tiendrait encore , j’en doute , Biden va prendre les commandes le 20 janvier , les commandes de quoi au juste ? je vois depuis le 3 novembre un pays à feu et à sang , incapable de se calmer , en crise de nerf permanente , il enrage , après avoir enragé le monde , je ne veux absolument pas d’un Biden au pouvoir car il est un monstre et ne veux absolument pas d’un Trump car il est un monstre . depuis les dérives guerrière de Clinton madame après les dérives sexuelles de Clinton monsieur , les dérives libéralo-cow-boy d’un Reagan , les dérives de type sale-gueule de Nixon, les dérives militaires du second mandat d’ Obama , prix Nobel de la paix , excusez du peu, les dérives d’un Kennedy qui pensait que la vie et le cinéma étaient la même choses , mais “I can’t Breathe” dans ce monde que l’Amérique contamine , corrompt , manipule , assassine à tour de bras et vous voudriez que je me réjouisse ou me satisfasse de Biden ? son fils Hunter , rien que ce prénom est un signe !son l’ordinateur est aux mains du FBI , l’ordinateur est en train de parler , lors des émeutes du Capitole ( qui ne m’ont pas surpris du tout ) des ordinateurs d’élus démocrates ont été saisis au sénat et ils parlent . votre vidéo est malheureusement univoque , trop, même quand on vous connait , vous dites Trump est un fasciste , le parti conservateur nazi ou presque , suprémaciste , masculiniste etc …comment pouvez-vous calmement dire cela ? sans retenue ni vergogne ? les troupes de Biden sont sales également , les démocrates sont devenus comme le parti socialiste français , menteurs , fourbes et malfaisants . l’ Amérique n’a jamais eu 10 ou 20 ans d’avance sur l’ Europe, comme on se plaisait à le dire , avant , y’a longtemps , elle a en fait un demi-siècle ou un siècle de retard , sa révolution elle la fera ou la fait elle en ce moment ? ce pays est un pays au système électoral archaïque et bidon comme Biden et Trump ! bidon jusqu’au bedon 🙂 ce pauvre pays est au bord du gouffre et je n’ai aucune compassion pour celui-ci ! rien même pas ça ! vivement que les indiens reviennent avec les millions de bisons et de chevaux sauvages ! ce pays dont les premiers colons étaient des culs bénis, repris de justice en Europe , voyous , assoiffés de liberté …de tuer ! et ces aristocrates consanguins qu’on leur a envoyés , que notre monde soit débarrassé de ce pays , pays où vit cependant une partie de notre famille ( ils votent d’ailleurs Trump 🙂 et sont évangélistes 🙂 ) enfin bref , des gens vraiment agréables quand on ne les voient pas! ah oui , une chose, à propos de Nancy Pelosi , son mari est le fournisseur des machines à voter ( pour Biden ? ) Dominion , coïncidence peut-être , j’adore quand tout se télescope , on voit comment se fait l’histoire , et par qui : des voyous dégénérés. pendant ce temps Poutine enfile des perles , astiques ses pièces d’échecs et son échiquier et le Chinois ses pierres de Go et son plateau . le Poker , laissez tomber, c’est un jeu que même les crétins arrivent à jouer , pas bon signe . merci pour cette vidéo , j’attends les autres qui ne tarderont pas à venir . si Biden me surprend lors de sa mandature je ne manquerait pas de vous le faire savoir 🙂 je vous souhaite que du bon pour cette nouvelle année ! plutôt que l’optimisme consultez la Providence elle est beaucoup plus belle que tout ce que nous pouvons dans ce monde à la renverse 🙂

    3
    1. Waouh! Ça c’est du désespoir et du vrai. De la lucidité et de la vraie. Et maintenant? Qu’est-ce qu’on fait camarade? On se pend ensemble, tous ensemble, tousses ensemble! ? Ma devise est: ” je prends la vie au tragique, mais pas au sérieux.” Le rire est mon remède. Et vous? Le rire et la lutte.

  15. Je précise un point que je viens juste de remarquer : parmi les éléments de langage utilisés par le donateur se trouve la copie presque exacte d’une formule identitaire connue, les “quatorze mots”. Lesquels mots sont souvent associés au nombre “88”, donnant le “code” 14/88.

    Sachant que deux fois la huitième lettre de l’alphabet “HH”, ce sont les initiales de “Heil Hitler”.

    On n’est VRAIMENT pas parmi les modérés là…

    1. Rien compris au rébus!
      Mon premier mouvement a été “Tiens, Alexis fait dans le conspirationnisme! Sous prétexte de nous informer.”

      Est-il bien nécessaire de s’appesantir sur des trucs de barjots? Non pas que la dangerosité des dits barjots soit négligeable. Mais votre info aide juste à comprendre qu’il n’y a rien à en tirer de ce côté-là.
      Il vous faudrait faire le lien entre ces gamineries et leur propension à utiliser leurs armes à feu, par exemple. Suis quasi-sûr que la perte en ligne sera non-négligeable et ils seront toujours trop.

    2. Sinon, ça va? Dommage que ma psy soit morte, je vous aurais pris un rendez-vous. Signé : H H comme Hélène Hernandez de “Femmes libres ” sur radio libertaire… Non, je rigole, c’est seulement une copine… Meilleure santé.

    3. Je crois que mon message était un peu confus. Mes excuses à Daniel et à Chantal que j’ai inquiétés 🙂 !

      Pour reformuler : j’ai repéré dans la “lettre de suicide” de ce Français qui a donné un demi million de dollars à des gens impliqués dans les tentatives anti-démocratiques aux Etats-Unis une formule qui sert de “signe de reconnaissance” aux identitaires, et est souvent elle-même associée à une autre qui sert elle de signe de reconnaissance aux néonazis.

      En somme, ce généreux donateur ne semble pas avoir été seulement de droite extrême (type MLP chez nous) mais carrément un racialiste voire un néo-nazi.

  16. Puisque la mode est aux “feuilletons” des fins à rebondissement d’actualité (les séries, l’américanisation de la culture et du mode du “consumérisme de l’information” étant passées d’une vingtaine d’épisodes de 45 minutes, à quelques 6 à 8 épisodes, de 5 minutes dés-fois) , si interminables parfois… que tout “l’art” réside à trouver des “artéfacts” suffisamment clinquant, pour faire revenir “le temps de cerveau disponible”, sa lassitude, son appétence pour le zapping… à ce qu’il n’a eu de cesse de promettre par dégoût, qu’on ne l’y reprendrait à plus à se laisser séduire… que diriez vous cette finalisation “augmentée” des précédentes interventions…?

    Résumant les épisodes précédents, par le risque de comparer les choix démocratiques qui peuvent avoir été, et sont à faire entre un régime ou des “grands électeurs” (par suffrages indirects en quelque sorte), peuvent élire, contre l’avis du peuple, la présidence de la première puissance monétaire mondiale… (et nucléaire ?), et un autre régime, ou le suffrage universel à deux tours, peut se satisfaire de réduire le taux de participation électorale à tous les scrutins, au moins disant…. pour délégitimer, l’opposition… l’abstention “votant comme ses pieds”, l’indécision, les doutes et incertitudes (concernant aussi la vaccination par arnm qui change de paradigme entre une inoculation vous protégeant d’une infection en vous empêchant de contaminer le collectif, à celui paradigme d’une protection seulement individualiste d’avoir une forme grave, vous rendant néanmoins aussi asymptomatique, contagieux, qu’avant), risque donc de résumer pareille comparaison, à un danger immédiat… l’actualité immédiate (l’affaire Carrefour, et du “souverainisme alimentaire” par exemple) n’est-elle pas instructive des “stratégies de chocs”, effets cliquets, contre lesquels, ils nous serait dommageable de ne pas en anticiper les potentielles conséquences…?

    “Est-ce le “Souverainisme” de la “propriété intellectuelle” qui doit suffire à nourrir nos ventres vides… où celui de “l’intelligence élitiste”…?

    Décidément, s’il fallait justifier et excuser qu’il soit aligné au moins disant la valeur morale, sociale, écologiste, éthique, intellectuelle…. des employé.e.s précaires, paupérisé.e.s, et des bas salaires majoritaires (plus de 50 % des foyers sont non contribuables directs, mais majoritaires à payer les “impôts injustes”, sont non imposables en raison de trop bas salaires… “ubérisation et ordinisation” défiscalisée et désocialisée du travail segmenté à la tâches, des savoirs et services publics privatisés, technocratisés, digitalisés… et de l’emploi se précarisant quand il ne disparaît pas)…. que nous Français.e.s plaignons de ne pas avoir suffisamment« garni »au travers de notre « pouvoir d’achat » fondant comme neige au soleil…il faudrait émettre le constat qu’on ne « mérite » pas les « élites » telle B. Le Maire, ministre « rassuriste » de la « souveraineté alimentaire »…

    Celui ci s’illustre dans l’affaire de la tentative de rachat de Carrefour, lancée par une « marque de grande enseigne » canadienne, cet État “ami” dans l’affaire, qui fait de la « marque » surnommée « Couche-tard » un ennemi, d’un ennemi, celui ci, denier, restant le garant du monopole, de la puissance du nerf de toutes les guerres, dans la guerre monétaire…. commerciale…

    La Macronie ne c’est d’ailleurs jamais gênée de postuler que son intelligence est tellement supérieure, complexe, quelle ne peut être destinée qu’à souffrir de notre complaisance, soumission, à ne vouloir satisfaire que nos « temps de cerveaux disponibles » à « l’oisiveté » de nos doutes et incertitudes, indécisions, de nos « bas instincts », « ras le bol fiscal », « poujadisme », que ne cesse sans arrêt de sonder la « DICTATURE des émotions », pour rassurer les choix décisionnels, de gouvernance, des « élites », des dirigeant.e.s du public et privé, s’inquiétant sans cesse, toujours, de « comment lutter contre la menace de justice sociale » et « sociétale »…

    Préférant où voter « comme nos pieds », où « aller à la pêche », où que « soit remplacé le peuple » (où craindre la théorie du « grand remplacement » pour justifier, s’excuser de refuser d’accueillir des réfugié.e.s climatiques, etc…?), quand il ne répond pas aux aspirations… projets… visions de « réformes structurelles »… si imperceptibles dans leur rationalité… si indéfinissables pour décrire le “génie” en aillant eu l’idée… des dirigeant.e.s, des « élites »… il devrait ne nous rester plus aucune raison de ne pas les diviniser, sacraliser, sanctuariser, béatifier, pour « mériter » à notre tour d’espérer d’elles-eux d’avoir une écoute… où des “soins thaumaturgiques”…

    Comme si avoir été écouté devait suffire à nous rassurer d’avoir été entendu, et compris quoi… l’inégalité du chemin qu’il nous faut parcourir pour comprendre la complexité de “pareille intelligence”, pour verbaliser nos critiques, et les rendre “représentatives”… pour faire valoir le respect de notre de savoir et défendre la neutralité et impartialité d’un débat public, politique, démocratique, pluraliste devant trancher les valeurs des « opinions » s’opposant… à leur juste niveau… devient équivalent à survivre aux inégalités territoriales, scolaires, de « destin », devant nous faire « consentir » à espérer « rien » d’autre de la fatalité de notre sort, que d’assimiler d’être destiné à subir sans broncher, les NON RECOURS (non redistribution du « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent ») les « discriminations systémiques », celles impunies à l’embauche (plus de 80% d’elles ne se faisant plus qu’en CDD très courtes durées, temps partiel contraint, “ubérisées”, ou encore en “travail gratuit”, “bénévolat contraint”), d’autres toujours impunies, à l’accès au logement, et dans les brutalité, la répression commise lors des contrôles aux faciès, « manifestations interdites », par une partie majoritaire des 50 % du personnel du « monopole de la légitime violence de l’État » votant pour l’extrême droite, la droite extrême et/où la Macronie.

    Si bien sûr nous survivons aux facteurs multiples de comorbidité dans un contexte épidémique dont la gestion est néolibérale, aux pathologies chroniques ne pouvant être soignées en raison de saturation des services publics hospitaliers, monopolisés par la lutte contre une crise sanitaire et la prévoyance des pandémies futures, par des “réformes structurelles néolibérales”… au fait que va être aligné notre âge de départ à la retraite, – dont l’espoir de la vivre en bonne santé recul- à celui du taux de létalité de la covid-19, au fait qu’il faudra plus de 6 générations à notre descendance pour espérer prendre place dans la file d’attente de l’escalier social… long sera notre cheminement.

    Rien que d’avoir à planter la réalité factuelle du sinistre et sordide décor de l’état calamiteux dans lequel se retrouvent les effondrements successifs des valeurs de solidarités, d’égalités, de fraternités et de libertés, de démocraties et de dialogue social… dans lesquels nous devons nous débattre… bien plus injustement, qu’avec le simpliste slogan de « souveraineté alimentaire »… peut suffire à faire décrocher nombre de « temps de cerveaux disponibles », « ras le bol fiscal », « poujadistes », « bas instincts », et autres “hédonistes” voulant toujours voir la coupe plus qu’à moitié pleine… préférant déléguer leur moral et sens éthique, à qui occultera mieux (« qu’il y a du bon dans le coté obscure de la force »…?) qu’il y a bien longtemps que la « souveraineté alimentaire », chez Carrefour, et bien d’autres « grandes enseignes »…. n’est en rien une valeur éthique de l’objectif de « l’enseigne », ses « grands patrons », CSP+ se confinant en résidence secondaire, et ses actionnaires assistés sans contrepartie (« immorale optimisation, flat tax, etc), dont l’authentification est aussi anonymisée que les sondé.e.s de la « DICTATURE des émotions », et dont l’identité est aussi « nationaliste », Française quoi… que peuvent l’être les martiens – si seulement ils existaient.

    Si les Français étaient autant boursicoteurs, parieurs voulant faire socialiser leurs pertes casinos, risques, dettes privées pourries, dettes publiques en découlant, dettes écologiques (seulement 15 %, et encore…) que la simplette expression prétendant vouloir préserver la « souveraineté alimentaire » le laisse entendre, s’ils avaient autant d’appétence pour spéculer sur la hausse ou baisse des stocks gérés en flux tendu et des prix, de masques, gants, blouses, gel hydroalcoolique, médicaments, respirateurs « vaccins », denrées alimentaires… qui pour les uns font défaut dans les services publics hospitaliers saturés et pour les autres font défaut dans les pays pauvres… est-ce que ce ministre aurait besoin de dénoncer « en même temps » le taux d’épargne le plus élevé, des plus riches du pays, taux record de tous les pays riches, de toutes les plus grandes puissances économiques, etc, appliquant les politiques néolibérales/ultralibérales consumant, mais surtout hypothéquant parmi les ressources des futures générations pour le modèle de croissance de la France plus de trois planètes par an (plus de 6 planètes par an n’y suffisent pas au modèle des USA, etc)… ?

    Comme si le fin mot de l’affaire n’était pas de continuer de promettre un rendement à deux chiffres… que ce soit par un rachat par “Couche-tard” faisant remonter la côte boursière de Carrefour de façon illusoire… où pour rassurer le conservatisme des investisseurs, du genre saoudien (gros client de l’armement patriotique), du groupe de luxe et de la luxure LVMH, etc…, faut-il consentir “assimiler” d’être dupe, pour participer, être corrompu, se compromettre, aux secrets d’affaires, conflits d’intérêts, favoritisme, clientélisme, carriérisme…?”

  17. Bonsoir monsieur Jorion,

    Vous tenez vraiment à faire de Donald Trump un fasciste. Et une fois dit, il n’y a plus qu’à dire “amen” à Joe Biden, hélas! l’argument de la “peste et du choléra” ne pouvant plus tenir devant le spectre du fascisme.

    C’est bien dommage. Pour ma part, je n’ai aucune sympathie particulière pour Donald Trump et pour le qualifier, j’hésiterais entre Pisistrate et Cléon. Je sais, c’est nettement moins “trash” et “hardcore” que “fasciste”, mais pourquoi pas, après tout?

    Bien à vous et de toute manière, grand merci pour votre veille sur la situation aux USA, j’apprécie beaucoup de vous lire (mes enfants vous jalousent… Paul Jorion par ci, Paul Jorion par là!…).

    1
  18. Bonjour Paul,

    Il semblerait que Mr Mike Pence soit dans une phase de ‘redemption’ en offrant son aide à Mr Joe Biden et Mme Kamala Harris pour la passation de pouvoir, en confirmant sa présence à leurs côtés le 20 janvier prochain à la cérémonie d’investiture ET en faisant tout récemment un passage auprès de la garde national mobilisée au Capitole. On pourrait imaginer qu’il puisse s’adresser prochainement et officiellement aux troupes US pour appuyer l’état major en place…

    Pensez vous que Mr. Pence puisse être dans les prochains jours, l’homme clé qui pourrait suffisamment peser sur la frange dure (pas extrémiste) des républicains / evangelistes pour finalement rééquilibrer le rapport de force face aux troupes de Trump et sauver la démocratie américaine ? Tout simplement…

    1
    1. Il a renoué le dialogue avec Trump qui avait pourtant appelé ses troupes à le pendre. Ça demande en effet un certain souci pour l’intérêt général.

      3
  19. Faudrait peut être y penser avant de nous faire une nouvelle Hamonalgo ou quelque autre Jadoseté… On pourra pas dire qu’on a pas prévenu qu’on ira pas voter une deuxième fois Macron contre Lepen. Pas parce que c’est chou vert ou je ne sais quel ressentiment mais bel et bien parce qu’on ne veut tout simplement ni l’un ni l’autre….
    Ceci dit pour ce qui est de la sauvegarde d’un écosystème propice à la vie humaine Facisme à l’Ancienne ou “social” libéralisme c’est bel et bien chou blanc et chou vert quoiqu’en dise notre hôte… Je n’oublie pas que ” ya la manière” mais si, dans tous les cas, c’est pour s’en aller en éteignant la lumière ça nous fait une belle jambe…

    4
    1. “Ceci dit pour ce qui est de la sauvegarde d’un écosystème propice à la vie humaine Facisme à l’Ancienne ou « social » libéralisme c’est bel et bien chou blanc et chou vert”

      Vous croyez ??

      Le fascisme est ouvertement prêt entre autre, à anéantir une partie de l’humanité, c’est pas un très bon départ pour se soucier de l’équilibre de la niche écologique…

      1. Je ne considère pas que tuer des gens en masse soit une mesure écologique, ni même les empêcher de naitre. A ce jour aucun régime de ce type ne peut se vanter d’un quelconque bilan écologique positif ma position est essentiellement empirique. La charge de la preuve revient aux malthusiens qui n’ont qu’une théorie qui ne tient pas une seconde face à un simple examen logique : si vous éliminez les jeunes une société de vieux courra à sa perte faute de force de travail efficace. Et si vous éliminez les vieux le savoir ne sera plus convenablement transmis et les progrès permettant de mieux gérer ressources et impacts sur l’environnement seront beaucoup plus long à advenir. Enfin si vous éliminez un morpho-type ou une culture pour vous emparer de ses ressources et développer le votre vous ne faites que repousser le problème. Le Fascisme n’est pas bon non plus pour la planète. Reste à mettre à son crédit face au “social” néolibéralisme greenwashé que pour l’instant du moins n’en a t il pas la prétention hypocrite…

        1. Vous êtes sur d’avoir lu Malthus ?

          Il n’a jamais voulu tuer personne , il proposait de retarder l’âge des mariages ( c’était une époque où l’on était censé attendre d’être marié pour avoir des enfants …) pour réduire le nombre des naissances . Ç ‘était une solution dite ” privative” dans son vocabulaire ( Paul Jorion pourrait dire passer du superflu à l’essentiel ) à l’incompatibilité qu’il avait relevée entre démographie ( en croissance géométrique ) et ressources/produits ( en croissance linéaire ) . Les solutions qu’il excluait étaient précisément les solutions dites ” destructrices” ( guerres , famines , indigence) .

          Si de plus vous confondez maitrise ( volontaire et acceptée ) de la natalité avec génocide fasciste , je comprends que vous ne sachiez pas reconnaitre la couleur des choux , et que vous rangiez le planning familial et Lucien Neuwirth au rang de génocidaires nazis .

          1. Non j’ai pas lu malthus et je ne le lirais pas. vous me faites encore dire ce que je n’ai pas dit, j je n’ai pas parlé d’exterminer les nouveaux nés ni comparé les antinatalistes aux nazis, je dis juste que je pense qu’ils ont tort et j’apporte les arguments qui me permettent de le conclure. Si vous régulez la population en faisant diminuer les naissances vous faites des pays de vieux il suffit de regarder tous les pays développés. Et un pays de vieux ça n’a plus de force physique donc c’est très gourmand en énergie donc c’est pas bon pour la planète. Désolé mais les vieux ça à froid et ça fait pas 20 bornes à vélo pour aller chercher le pain, ça ne bêche pas non plus et si ya pas un jeune pour bêcher les trottoirs ça pulvérise du désherbant etc. pourtant c’est pas inutile un vieux, car ça a beaucoup de savoir (certains ont même lu malthus lol) et ça peut le transmettre aux jeunes pour les faire progresser plus vite et trouver des solutions aux problèmes collectifs.

            L’être humain qui pollue le moins sur cette planète c’est l’enfant pauvre, c’est assez fort de vouloir lui faire porter le chapeau!

            C’est quand même assez fort que ce soit moi (volontairement sans descendance) qui soit ici le nataliste et vous le chantre du summum existantiel de la filiation qui soyez le malthusien!

            2
            1. Je ne vois pas comment vous pouvez me trouver malthusien sans connaitre ou avoir lu Malthus , qui avait des propositions inopérantes sur un sujet dont il ne maitrisait alors que peu d’aspects , mais qui est un vrai sujet faisant partie des défis de “l’économie” au sens socio-politique .

              Vous avez par contre raison sur un point , que Malthus aurait sans doute essayé de traiter s’il n’avait pas lui même atteint la limite de validité de son ticket , c’est la prise en compte du vieillissement moyen des populations qui rend assez fréquent ,de nos jours et sous nos latitudes, la cohabitation de quatre générations . Il y a là un vrai problème politique qu’il faudra arbitrer beaucoup plus largement que par la seule création de ressources particulières via la SS , que la production de plus value par le travail des générations de moindre rangs ne pourra pas supporter sans restrictions ( c’est selon moi un paragraphe particulier dans le chantier ” gratuités” ). Il est patent que la maîtrise des natalités et celle du coût supportable des âges avancés est de même nature : il s’agit globalement dans les deux cas de “démographie soutenable” , appelant des réponses à la fois communes et distinctes.

              Et c’est bien Gilgamesh qui pourrait avoir raison , même s’il ne s’agit de trancher ni par ” c’est trop affreux , il ne faut plus d’enfants ” ou par ” c’est trop affreux , il faut zigouiller tous les plus de ….” .

              Qui sont deux politiques fascistes .

              PS : on notera au passage que le premier volet ( natalité ) a été plus que trop longtemps laissé à la charge ( mentale et physiologique ) des seules femmes , comme pas mal de vrais problèmes essentiels et touchant à la vie dans sa manifestation la plus évidente .

              Vive le planning familial , vive l’accompagnement de fin de vie , et vive la solidarité par la Sécu et les impôts !

              1. J’ai employé malthusien dans le sens général d’antinataliste auquel il est le plus souvent réduit. Je me doute bien que sa pensée est autrement plus complexe que ce à quoi elle a été réduite, personne ne choisit dans son oeuvre ce dont la postérité s’emparera.
                Je suis parfaitement d’accord avec vous sur tout le reste, en particulier sur le rôle clé des femmes sur le sujet (même si… ce n’est pas demain la veille que vous les ferez déléguer la “charge” dont vous parlez ; même si…, et peut être bien heureusement. Mais “je n’suis pas bien sur comme chante un certain” 😉 )

                Quoi qu’il en soit et pour en revenir à mon propos initial, parfois je me dis que la façon dont nous nous y entendons pour mener un dialogue de sourds doit ravir le psy qui nous héberge 🙂
                C’est peut être une malédiction à gauche, on a beau vouloir sincèrement élever l’Humain on ne sait que construire une tour de Babel…

                1. – Pourquoi attendez vous que les femmes “délèguent ” ?
                  – Relire : “T’es toi quand tu parles” , qui pourrait avoir une suite : ” T’es toi quand tu écris” .
                  – Mais il est vrai qu’on ne se relit pas assez ( au moins pour les fautes d’orthographe ou de grammaire que je n’ai jamais faites en aussi grand nombre) .

                  1. C’est vous qui dites que la charge leur a trop longtemps incombé ! Je vous dis quand à moi que je suis plutôt d’accord mais que vous n’êtes pas prêt de les voir en déléguer ne serais ce qu’une partie et que ce n’est pas forcément plus mal vu qu’elles l’on plutôt bien assumé depuis plusieurs dizaines de millénaires. Je n’attend pas le moins du monde qu’elles délèguent.

                    1. ” Car la nuance seul fiance le rêve au rêve et la flûte au cor ! ”

                      “Laisser à la charge des seules femmes ” ( ce que j’ai écrit ) , ça n’est pas dire ou écrire que ” la charge leur a trop longtemps incombé”.

                      Car dans ma version , on pointe indirectement et d’abord , une lâcheté masculine qui abandonne volontiers aux femmes ce que les hommes n’aiment pas faire , qui est souvent le plus pénible et le plus fondamentalement vital à la fois . Une sorte de “délégation ” d’office des emmerdes qui ne veut pas dire son nom . Et les femmes sont assez bonnes filles pour assumer , non pas parce qu’elle en auraient reçu la mission , mais parce qu’elles sont responsables et savent où et quand la vie est en danger .

                      Prendre le temps de se relire , c’est mieux .
                      Prendre le temps de lire l’autre , aussi .

                  2. J’ai la mauvaise habitude de me relire après avoir appuyé sur le bouton et c’est toujours la que je tombe des nues… Je fais des fautes que j’aurais jamais cru possible du genre et au lieu de est ainsi que les infinitifs au lieu des participes passés, faute que j’ai en sainte horreur et qu’on trouve partout de nos jours, je ne la faisais jamais avant l’internet. Il fut un temps ou on pouvait corriger les messages sur ce blog, c’était bien, mais je suppose que ça obligeait à re-modérer les corrections.

                    1. Idem, quand je me relis, je ne vois les fautes qu’une fois le bouton “envoyer” pressé. Jamais avant, ça doit être un blocage psychologique à la noix. Et quand je parle de faute, c’est le prénom, illettrisme serait plus adéquat… Parfois même je suis en phonétique ou en homophonie carrément. La grammaire, l’orthographe, les accords, c’est quoi ça ? !

                      Mais bon Dup, même si une écriture soignée, pointilleuse, raffinée et élégante, reste un plaisir pour le lecteur, il n’en reste pas moins que c’est une science pour les ânes, et que là encore plus qu’ailleurs, le temps n’y fait rien à l’affaire bien au contraire, la langue tant orale que écrite n’ayant aucune raison de rester figée et logique, tant qu’on se comprend.

                    2. @Clo Clo :

                      Sauf que pour vérifier qu’on s’est compris , il faut se parler et c’est encore plus prudent si on l’écrit .

      1. bonsoir , illicitano
        Klein nous avais bien décrit la situation en Janvier 2010 , et ce qui m’avait laissé pantois devant l’absence de réaction de nos gouvernants , c’est notre manque de lucidité collective.
        suite à son témoignage , j’avais commencé vers le 10/02 à conseiller autour de moi de diminuer les contacts …
        j’envisageais possible un rapide confinement “organisé” des populations à risque de développer des formes sérieuses voire mortelles ??? ( population de retraités+ co-morbides ) ce qui n’entraînait pas une paralysie de l’économie…
        quand je vois la catastrophe sociale dans laquelle nous sommes , j’en suis vraiment triste ….. et l’avenir est sombre , car le virus continue son travail de sélection naturelle inlassablement ( les chiffres du jour sont dans le sens d’une maîtrise d’une tendance à la hausse , c’est contenu , mais toute diminution des contraintes ne peuvent qu’induire une hausse des contaminations , compliquée par la présence de variants plus actifs ) tant qu’on lui donne la possibilité de contaminer ….
        ce n’est pas pourtant bien difficile de comprendre que cet agent microbien est d’une extrême adaptabilité et que nos professions de foi sur la liberté nous rends absolument vulnérable.
        et l’on en est toujours à se poser la question de savoir si l’on doit isoler les porteurs avec ou sans leurs accords !!!
        nos sociétés sont à ce point suicidaires ?

        3
        1. Coucou,

          Deux questions:

          Comment connaitre les populations a risque en février ? Pourquoi pas les enfants, par exemple ?

          Cà ne fonctionne pas en Chine, puisque le virus revient. Alors pourquoi donner cet exemple ?
          Pensez vous sincèrement qu’à l’époque, il etait envisageable de bloquer les gens chez eux jusqu’à l’arrivée hypothetique d’une solution médicamenteuse ou vaccinale ? Maintenant, peut-être, et encore, la situation va devenir intenable pour les professions indépendantes.

          Bonne soirée

          Stéphane

          1. Des morts par dizaines, au lieu de dizaines de milliers, une économie qui fonctionne, un bilan quand même bien meilleur que ” nous ” !

          2. COucou,

            J’avais pas lu l’article du dessus. mea culpa.

            ON peut s’interroger sur le retour à la vie comme avant, dans un état totalitaire, non ?

            Bonne journée

            Stéphane

            1. @Baloo
              à mon avis , on a tord de se polariser sur le régime politique chinois (et se centrer sur l’aspect sanitaire , les confrères chinois étant remarquables sur ce plan (médical)) …et il suffit de prendre des exemples dans des pays aux régimes plus proches des nôtres (Nouvelle-Zelande, certains états Australiens, la Corée du Sud….) pour s’apercevoir qu’il existe des solutions sociales efficaces à la prévention des pandémies.

              bien-sûr que le Sud-Est asiatique ne sera pas épargnée par l’offensive hivernale du virus , d’autant qu’en un an , il (covid19->covid20) a eu le temps de s’adapter aux barrages que les hommes ont mis en place.
              mais , ces populations me semblent beaucoup plus réactives que nous , où l’on mets toujours plusieurs semaines à élever les barrières et dispositifs nécessaires à nous protéger le temps qu’il faut .
              mais , bon , ce matin , je suis particulièrement pessimiste, car je crains avant tout que le virus ne s’adapte plus vite que nous ne sommes capables d’assumer les remises en question de notre “libéralisme” qui paralyse notre capacité d’adaptation …
              cela m’interroge sur nos capacités d’anticipation , de résilience , signes d’une société en plein état depressif ++++
              quand aux vaccins , il est possible qu’il ne faille les adapter plus fréquemment que prévu (on commence déjà à revacciner les phases1 , 6-8 mois après les 2 premières doses …. mais , j’ai peu d’infos , je me pose des questions) … autre hypothèse , vaccins ARN plus efficaces mais trop spécifiques à une souche + variants proches , mais on a pas assez de recul , à voir dans quelques semaines en Israel.

              1
              1. @a113 Avec 50 000 vaccinations par jour pour 25 000 contaminations enregistrées, le vaccin et le virus progressent sur la population à des vitesses maintenant analogues.
                Autrement dit pile ou face vacciné ou naturellement immunisé.

                Sauf qu’à tout moment la vitesse de contamination peut passer en régime exponentiel rapide (variant du “Kent”).
                Qu’au bout de 3 à 6(/12) semaines il faudra doubler le rythme d’inoculation pour maintenir celui des vaccinations (2 doses).

                Qu’au rythme actuel il y en a pour 1000 jours (3 ans) pour traiter une fraction essentielle de la population.
                Pour atteindre un rythme compatible d’une immunité de 8 mois il faudrait multiplier le rythme par 4 !
                et le maintenir de manière permanente sur les années à venir
                200 000 /j soit 280 000/ jour 5 jours sur 7 sur 700 sites ça fait
                400 vaccinations par jour en moyenne par site.
                Utiliser des structures temporaires n’a de sens que si temporairement le rythme peut être porté à une valeur plus élevée, ce qui semble difficilement envisageable avec les ressources prévisibles en vaccin.
                A moins de banaliser la vaccination en pharmacie et cabinet, une fois des AMM normales obtenues pour des vaccins unidoses à température ambiante.

                Celà représente alors un marché fort intéressant solvable et récurent.

                Soyons optimiste !

                1. Coucou,

                  Apprendre à plonger c’est quand même pas pareil qu’apprendre à mettre un masque à gaz !

                  Bonne journée

                  Stéphane

                2. Coucou,

                  Y a eu un bug. pas répondu au bon endroit !

                  Concernant votre remarque, le virus mute aussi sur chaque personne, si j’ai bien compris car la mecanique arn n’est pas trés fiable. Si le vaccin est efficace, il y aura moins de mutation, moins de transmission.
                  Bref, on ne connais pas , on ne sait pas calculer, pour le moment. Les anglais ayant commencé à vacciner mi-decembre, on devrait pouvoir interpreter les trucs mi -février, je pense.

                  Bonne journée

                  STéphane

          3. Dans la gestion de la crise sanitaire Beijing mise sur l’isolement des malades et de leurs contacts pour permettre au reste de la population de vivre sans le virus, quel que soit son âge, sa validité ou son niveau de richesse.

            Paris mise sur la presque libre circulation du virus dans la population; on va franchir aujourd’hui la barre des 70 000 morts du Covid, ses victimes sont principalement des pauvres, des vieux, des handicapés.

            1. Je cite le témoignage de Ph Klein (lien Marianne ci dessus) :
              Depuis le 8 avril, c’est-à-dire depuis la date de fin du confinement, la situation épidémique est maîtrisée. En Chine on travaille sans restrictions, on se divertit, on se déplace normalement. Bref, on vit. Le masque est obligatoire dans certains lieux publics, comme le métro. Rien de plus.
              Le pays est très mobilisé pour pouvoir continuer à vivre comme il le fait.
              Et nous, avec notre individualisme libéral, nous vivons ?

              1. Oui, les restaurant-karaokes sont ouverts et leurs clients déjeunent, dansent et chantent sans masque ni gel (sauf zone confinée).

                Considérer que chacun est égal (face au virus) réduit aussi le risque de contestation de la politique (sanitaire) et donne confiance en l’organisation.

            2. @Olivier Reivilo A ce rythme là 70 000 morts en 2020 (+9%) on peut compter sur 140 000 fin 2021, avec un peu de chance et l’effet des vaccins limiter à 100 000, car sans doute ils auront peu d’effet avant la 3ème vague, confinement ou pas.

              Chaque jour de perdu dans la mise en place de mesures de restrictions efficaces (comme un confinement) correspond à deux ou plusieurs jours dans la durée de celui-ci et au moins autant dans sa levée.

              Secret qu’une majorité de français commencent peut être à comprendre et partager, mais qu’ils auront oublié en Mai 2022.

              Plus que la presque libre circulation du virus (qui est juste quasi-stabilisée) Paris mise surtout sur la libre importation depuis tous les pays de l’UE.
              Ce qui se justifie de moins en moins compte tenu du différentiel de circulation, des limitations mises envers la Nlle Calédonie, la Corse l’outre Mer et de la moindre atteinte de l’Ouest à règles égales.

    1. Il faut toujours être prudent avec les chiffres, et bien plus encore à propos de la Chine.
      Le Hebei compte une population de 71 millions en 2010 et avec une densité de 383 hab/km2. (Certainement plus aujourd’hui). Soit quelques 20% de plus que pour toute la France. (66 millions +20% = 78 millions)
      Elle confine donc 30 % de sa population de cette province (22 millions sur 78).
      Info plus limitée : 20.000 habitants d’une région rurale atteinte (ce qui, si on compare par exemple à un département français plutôt rural, l’Isère, correspond à 2% de la population) sont placés en quarantaine dans un hôtel. J’ai vu le virus atteindre une région rurale de l’Isère en octobre. Un village, puis le voisin, puis un autre village voisin au moment où c’était revenu au calme dans le premier. Les médecins puis les élus locaux ont alerté les habitants (notamment par Facebook (rien venu directement de la préfecture ou de l’ARS vers les citoyens). Chiffres ? Aucune info. Aucune police. La population a fait dans la débrouillardise autonome et la prudence. Rumeurs : beaucoup de quasi-grippes, quelques cas contacts en quarantaine, un mort.

      Alors, décisions autoritaires ou décisions efficaces ?
      En Europe, les mesures de confinement du printemps n’ont pas empêché une surmortalité très importante. Comment caractériser les décisions prises en Italie, en Espagne, en Belgique, en France : sans doute (!) autoritaires et mal contrôlées et mal préparées et inefficaces. Malgré beaucoup de dévouement. La cerise sur le gâteau : l’obligation d’une “auto-autorisation”. Et un an plus tard, on a peu progressé. On se rappelle le retard à prendre les décisions. C’est encore le cas aujourd’hui avec le virus “du Kent”.
      Je lis une donnée belge sortie à propos de la vaccination : selon la ministre, chez les plus de 85 ans, 7 personnes sur 8 vivent “à la maison”. Chez les plus de 65 ans, ce sont 14 personnes sur 15 qui sont chez elles. Pouvez-vous me dire quelque chose à propos d’un suivi organisé et efficace de ces personnes durant les deux vagues de pandémie ?
      Or je me souviens d’un témoignage d’un français en Chine en février 2020, qui parlait d’un confinement sévère et contrôlé par la police, mais accompagné d’un suivi médical ou sanitaire, de livraison d’alimentation, etc. , et donc bien accepté. La rapidité de la décision chinoise est gage d’une meilleure maîtrise de la vague naissante chez eux.
      Alors, la Chine “pays autoritaire” : c’est peut être souhaitable dans ce cas-ci ??

      2
      1. @ ilicitano : merci pour votre lien vers le témoignage de Ph. Klein. Il confirme la comparaison que je propose, avec des détails intéressants. Mon témoin du printemps était un autre médecin.

        1. Bonjour PYD

          Vous connaissez bien la Chine :

          Que pensez-vous des comités de quartiers ou comités de résidents communautaires en Chine et de leur efficacité de faire appliquer les directives du PCC et tout particulièrement les mesures de confinement et de quarantaine à l’ensemble de la population concernée ?

          https://www.sciencespo.fr/ceri/sites/sciencespo.fr.ceri/files/art_ja.pdf

          La Chine a un parti avec près de 100 millions d’adhérents soit 1 habitant sur 14 qui maillent le territoire chinois .

          Nous avons une pandémie qui dure depuis bientôt 1 an où l’individualisme des pays occidentaux pratique une gestion de crise différente adaptée au comportement occidental.

          Les observateurs de l’OMS venant enquêtés sur les origines du virus à Wuhan ont été accueillis par des personnels d’aéroport en tenue de protection étanche et mis en quarantaine en hôtel où ils ne pourront pas se voir entre eux et avec un système de surveillance par caméra.

          Stéphane Bancel , PDG de Moderna , et pour l’anecdote d’origine marseillaise :

          Covid-19. « Le monde devra vivre avec le virus pour toujours », déclare le PDG de Moderna

          https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/covid-19-le-monde-devra-vivre-avec-le-virus-pour-toujours-declare-le-pdg-de-moderna-7119223

          On n’est pas sorti de l’affaire !!!

          1. Ces comités existent depuis l’époque maoïste. Ils ont leur efficacité en régime de croisière, mais au début de l’épidémie en Chine ils n’ont pas suffit.
            Je note aussi que Taiwan parvient à contrôler la situation sans ces comités. L’échelle est moins grande certes, mais tout de même c’est un pays à vocation commerciale qui a énormément de liaisons internationales. Alors c’est tout de même un exploit ce qu’on est parvenu à y réaliser.
            La méthode chinoise (qui a tout de même son revers, à cause de la censure, je n’y reviens pas) n’est pas applicable telle quelle dans nos pays, mais que ce n’est pas pour autant qu’on ne peut pas faire beaucoup mieux dans le contrôle de l’épidémie, je ne vous apprends rien en le disant. De plus, je ne sais pas si on peut encore dire qu’elle a éradiqué le virus, maintenant qu’il y a cette problématique des variants…
            Je m’étonne en tous cas, qu’avec les dernières mesures prises en France les contrôles ont été renforcés sur les frontières extra-européennes mais pas au sein de l’Union, c’est absurde, le virus ne fait pas la distinction entre pays européen et extra-européen. A plus forte raison quand de nouveaux variants apparaissent.
            Je doute qu’il y ait des contrôles en cas de mises en quarantaine … Bref c’est du travail d’amateurs…. C’est consternant.

            1
          2. COucou,

            C’est pas nouveau ! Une théorie passionante concernant le génome que j’avais lu il y a quelques temps. Ben, c’est même plus une théorie !
            “A la surprise des généticiens, il a ensuite été découvert en 2001 qu’une partie non négligeable du génome d’un être humain, environ 8%, provient de rétrovirus et n’est donc pas héritée de nos ancêtres vertébrés.”

            Un article parmi d’autres :
            https://www.lemonde.fr/passeurdesciences/article/2012/05/28/les-humains-sont-apparentes-aux-virus_5986230_5470970.html

            çà fait longtemps qu’on vit (et que l’on meurt)avec les virus !

            Bonne journée

            STéphane

          3. Pour info, en ce moment les médias des autorités centrales critiquent les autorités locales qui prétendent qu’on serait à nouveau en « état de guerre » dans la lutte épidémiologique.. Les autorités pointent l’inutilité et la dangerosité de cette attitude, le fait que cela facilite la propagation des rumeurs. Il faut adopter une attitude réaliste insitent-elles.
            Commentaire perso : on se retrouve dans la situation inverse de celle qui avait prévalu lors du bouclage du Hubei où les autorités locales étaient pointées du doigt pour n’avoir pas pris les choses en main.

            16 janvier, sur RFI :
            https://www.rfi.fr/cn/中国/20210116-世卫武汉寻源之际-中国官媒批战时状态过头

  20. C’est la surenchère, 1’900 milliard, Biden, Arnold, puis Trump qui a jamais menti avec une telle abnégation, ont fait les louanges de la solidarité et de l’unité nationale, maintenant Mitch McConnell qui invite les sénateurs démocrates à voter en leur âme et conscience, Trump doit être aux anges et se dit qu’il aura tout fait pour que son deuxième impeachment échoue. Pour maximiser l’investissement, il a peut-être aussi demandé à ses milices d’attendre le 19 janvier… will see

  21. https://www.pewresearch.org/politics/2021/01/15/biden-begins-presidency-with-positive-ratings-trump-departs-with-lowest-ever-job-mark/
    Un autre sondage très défavorable pour Trump. Selon un sondage Pewresearch du 15 janvier :

    – 68% des américains ne veulent pas que Trump reste une figure politique majeure

    – 75% pensent qu’il est “beaucoup” ou “en partie” responsable de la violence au Congrès 6 janvier

    – 29% sont satisfaits de son travail à la présidence
    On va voir si cela va durer. Espérons qu’il n’y ait pas de violence ces jours ci. Sa tentative de renverser le scrutin de l’élection semble quand même assez compliquée car les sondages montrent qu’une faible part de la population le soutient dans cette voie…
    Par contre, les sondages pour la primaire républicaine le donnent favori. C’est pour ça que William Reymond explique que c’est un choix stratégique pour les républicains de voter la destitution au sénat pour avoir un autre candidat que Trump en 2024 qui soit en mesure de remporter l’élection…

  22. Ne serait-ce pas parce qu’il devient de plus en plus difficile de concevoir ce qu’il va rester de “bien” – “bon sens”, sens moral, sens éthique, et autre gymnastique morale/immoralement optimisée, complexe” (voir l’épisode 9 de la saison 2 de Star-Trek Discovery”) des technocrates, de “l’apolitisme”, façon extrême droite/droite extrême… macronie… – dans l’évolution exponentielle de la complexification des sujets à verbaliser, à “vulgariser” par écrit, à conceptualiser en terme de discours politiques – en exemple : comment comprendre de prétendre “sauver des vies” en vaccinant avec un “arn.m” des enfants, en sachant que d’une part ; les études valant “certification officielle”, du “produit” court-termiste n’ont jamais eu le temps de démontrer que ce public des moins sensibles aux formes graves contre lesquelles il est censé les protéger, “immuniser leur collectivité”… les protége; et d’autre part ces même études comptent se servir du même public comme cobaye pour étudier les effets secondaires à moyen et long terme qu’elles n’ont pas plus eu le temps d’étudier, comparativement au changement de paradigme des protocoles des vaccins Pasteur, etc – qu’il est déjà , et hélas, presque impossible d’énoncer clairement toutes les alternatives possibles, que tel ou tel choix entre “démocratie oligarchique” et/où “fascisme”… pourront avoir comme conséquence à moyen et long terme (comme si la vaccination de masse des “personnes en fin de vie”, de plus de 75 ans, etc, sans corréler les facteurs multiples de comorbidité… de la diminution de l’espérance de vivre en bonne santé sa vieillesse, ne devait avoir aucune chance de donner des résultats – bénéfices/risques sur les pauvres, précaires dont leur espérance recul… – suffisamment fiables sur les effets secondaires à moyen et long terme, pour être en capacité de dissocier ce qui parmi les cas de “facteurs multiples de comorbidité”… est à distinguer des pathologies chroniques ayant causé le décès des “cobayes consentants” – comme si cette complexification des ambiguïtés n’avait pas permis de profiter de “l’état de faiblesse des personnes vulnérables”en le embrouillant dans le mélange des genres entre intérêt générale et particulier, sens du “sacrifice”)…?

  23. Alerte !

    Laurence Haïm, qui dispose d’un pass permanent pour la Maison Blanche, a repéré des troupes paramilitaires arrivant d’un bus civil (?) à l’intérieur de la zone de sécurité, au niveau du carrefour entre la K Street (Est-Ouest 2 rue au Nord de la Maison Blanche) et la 16th (Nord-Sud au niveau de la Maison Blanche). Ils semblaient aller vers un hôtel.
    https://mobile.twitter.com/lauhaim/status/1350554904809639936

    Qui sont-ils ? Ceux que j’appelle “la milice de Trump, alias les troupes armées de la Sécurité intérieure ? Des militaires loyaux de la Constitution ? Ou des partisans de Trump, qui ont ontenu des pass ?

    D’autres sortent d’un camion…
    https://mobile.twitter.com/lauhaim/status/1350556600206041092

    Pendant que la Garde Nationale sera épuisée d’avoir mal dormie (par terre, sans matelas ni lit de camp dans les couloirs du Congrès) pendant 4 jours, ces troupes seront fraiches dans leur hôtel 5 étoiles.

    1. S’il s’agit de partisans ou autres aficionados à Trump, l’objectif ne serait -il pas de provoquer suffisamment de troubles graves pour que Trump en appelle à la loi martiale… et garde l’exécutif après le 20 à midi ?

    1. C’est un QAnon, pdg d’une entreprise d’oreillers, et qui a donné comme code de réduction pour ses produits… QAnon !

      Il est dit aussi que Trump va gracier Steve Bannon…

      Pour ceux qui avaient encore des doutes sur l’extrême-droitisme de Trump…à bon entendeur.

    2. Une news convexe: la NRA s’est déclarée en faillite pour s’éviter des poursuites judiciaires dans l’Etat de New-York. En fait, tout va bien (humournoir je précise), elle déménage au Texas…

      Guerre de secession, saison 2, épisode 2 (le 1 étant l’attaque du Capitole).

      1. Nous n’en sommes pas là, et j’espère bien qu’ils n’y arriveront pas.

        Mais s’il y avait deuxième (tentative de) sécession, d’ailleurs probablement pas exactement avec les mêmes Etats qu’en 1861, je ne suis pas persuadé qu’il y aurait une deuxième guerre.

        Les évènements seraient imprévisibles bien sûr, et des violences seraient probables. Mais sans une “grande cause” pour susciter et rassembler les énergies, comme le fut l’abolition de l’esclavage il y a un siècle et demi, je verrais plutôt une ou des sécessions effectives et durables.

        Guerre civile ou pas, sécession(s) durable(s) ou pas, l’impact sur la géopolitique mondiale serait explosif.

        Si l’Europe devrait arriver à s’en tirer en réorganisant l’OTAN sur base européenne sans Washington avec Paris et Londres en garants nucléaires, si Japon et Corée du Sud devraient parvenir à se débrouiller probablement en construisant leurs propres dissuasions nucléaires pour faire pièce à celle de la Chine, je vois mal le Moyen-Orient trouver rapidement un nouvel équilibre. Les risques de guerre à grande échelle y sembleraient bien inquiétants…

  24. Citation pour accompagner l’effondrement douloureux de Trump :
    “Kissinger a dit un jour que le pouvoir est le meilleur aphrodisiaque masculin. Les hommes le gardent jalousement et perdent toute inhibition si quelqu’un les défie. Comme les chimpanzés : la première fois que j’ai vu un mâle alpha établi perdre la face, j’ai été surpris par le volume sonore et la violence de sa réaction. En temps normal, c’était un individu parfaitement digne mais, quand il était défié par un concurrent qui refusait de céder, il était méconnaissable. Le second mâle chargeait en le frappant dans le dos, on jetait une énorme pierre dans sa direction, et bougeait à peine quand le mâle alpha se défendait en chargeant en retour. Que faire dans ces cas-là ? En plein affrontement, il se laissait tomber de l’arbre comme une pomme pourrie, se tordait par terre et hurlait lamentablement en attendant que le reste du groupe vienne le consoler. Dès que le groupe réuni autour de lui était assez important, il reprenait courage. Galvanisé par la présence de ses supporters, il relançait la bataille. (…) Sil perdait sa position dominante après une bagarre, il s’asseyait par terre et regardait au loin devant lui, déstabilisé par sa défaite. Il avait le regard vide et ignorait toutes les activités sociales se déroulant autour de lui. Il refusait de se nourrir pendant plusieurs semaines…”. Frans De Waal, primatologue hollandais, La Dernière Etreinte, ed. Les liens qui libèrent, 2020, p.228, section “colères politiques”. (L’auteur explique par ailleurs que Trump n’est justement pas un mâle Alpha réussi parce qu’il n’est pas l’arbitre ultime, celui qui restaure l’harmonie et rassemble la communauté, au-delà des conflits – p.222).

Les commentaires sont fermés.