47 réflexions sur « Vidéo – États-Unis : Les États-Unis retiennent leur souffle »

  1. En France aussi on trie les CRS sur le volet,,, pas sur que les critères soient les mêmes… a moins que ?? Je me demande de plus en plus comment font les daltoniens pour savoir la couleur des chous… 😉

  2. Comment est l’ensemble des effectifs militaire et garde nationale des Etats Unis ?

    Les Etats-Unis ont une armée de métiers.

    Les Chefs d’état-major sont d’abord des hommes en relation avec les politiques et avec le milieu militaro-industriel.

    La question est de savoir si les hommes de troupe (officiers et sous-officiers de terrain, et soldats) sont:
    – soit des mercenaires qui se vendront au plus offrant et n’hésiteront à tirer
    – soit des militaires, d’origine populaire , qui ont une conscience de leur appartenance à leur pays , et seront face à une partie de la population dont ils se sentiront proches
    – soit un mix des deux avec le risque de conflit intra armée

    Les troupes us actuelles sont la conséquence d’une sélection avant incorporation et d’un conditionnement post incorporation.

    Si le FBI en est à sélectionner les gardes nationaux pour éviter les « problèmes » lors de l’investiture de Biden c’est qu’il y a un gros problème:
    https://www.laprovence.com/actu/en-direct/6238699/le-fbi-controle-les-militaires-avant-linvestiture-de-joe-biden.html

    La société étatsusiennes est complètement divisée.
    D’autant plus qu’une partie non négligeable , latinos et afro-américains, a voté Trump.

    Autre info :
    Biden a nommée Victoria Nuland ( « fuck the U.E ») , anti russe et grande promotrice du Maidan ukrainien ayant abouti a un gouvernement proche des néo- nazis, comme sous secrétaire d’Etat .

    S’il ne se passe rien , le Trumpisme risque de s’en sortir renforcer en restant sur ses idées protectionnistes , nationalistes , isolationnistes et GAMA, et en ayant montré une image de respect de la Constitution.

    Les propriétaires du système médiatique et des réseaux sociaux auront montré leurs choix sociétaux et leurs possibilités de maîtrise totale de l’information

    1. Une assurance plus qu’un problème quand le FBI supervise et élimine les mauvaises herbes, vu les circonstances.
      Victoria Nuland n’est pas la dernière à trifouiller dans les affaires des autres, toute femme qu’elle soit. Elle porte la culotte (je précise par une image pour éviter toute confusion)
      https://static.educalingo.com/img/de/800/hosenlatz-2.jpg

      et du type tyrolien pour montrer ses mollets de coq…
      Une figure déviante choisie pour « le collage » du nouveau Président élu et peut-être par soucis personnels …
      GAFAM et autres vont être bougrement occupés avec les virus et les ravages des vagues précédentes … enfin ça risque d’être « ukrainien ».

    2. S’agissant de la Russie, LE point essentiel est que Joe Biden approuve très rapidement la prolongation du traité START de limitation des armements stratégiques, lequel expire le 5 février. S’il n’est pas prolongé, c’est le dernier élément de l’architecture des traités de contrôle des armements qui s’effondrera, après le traité ABM en 2002 (merci George Bush) et les traités FNI et Ciel Ouvert en 2019/2020 (merci Donald Trump), ramenant le monde à une situation qu’il n’a plus connue depuis l’époque où Brejnev et Nixon ont commencé à construire cette architecture de traités.

      Moscou a répété de nombreuses fois sa proposition de prolonger le traité. Rien n’y a fait : Trump continuait à réclamer que la Chine soit incluse, ce qui revenait à exiger d’un pays qui possède à peu près autant d’armes nucléaires que la France qu’il accepte des réductions comme les deux pays qui en possèdent 5 ou 6 000 chacun ! Pékin a évidemment refusé sèchement, il ne s’agissait que d’un prétexte transparent utilisé par l’homme à la chevelure orange pour refuser le traité. C’était l’occasion de regretter que la Russie ne dispose pas en fait d’un moyen de chantage sur Trump… s’il n’avait été qu’une marionnette de Moscou, il aurait été beaucoup moins dangereux !

      Il y a de bonnes raisons de penser que Joe Biden est beaucoup plus rationnel sur ce point (1) :
       » La première priorité de politique étrangère du président Joe Biden, une fois qu’il aura prêté serment, doit être d’envoyer un représentant de haut niveau pour parvenir à un accord avec la Russie sur une prolongation propre de cinq ans du traité (le maximum autorisé par l’accord) et d’entamer des pourparlers de suivi sur le désarmement nucléaire concernant l’arriéré de questions que les deux parties n’ont pas réussi à résoudre depuis la conclusion de New START.
      (…)
      Au cours de la campagne, M. Biden a déclaré qu’il chercherait à étendre le programme New START, « une ancre de stabilité stratégique entre les États-Unis et la Russie et qu’il s’en servirait comme base pour de nouveaux accords de contrôle des armements ».
      La Russie a récemment réitéré son « soutien à la prorogation du traité pour cinq ans sans conditions supplémentaires ».

      La rationalité stratégique étant de retour à Washington, ce risque d’effondrement devrait être paré à temps.

      Croisons les doigts.

      (1) https://www.armscontrol.org/act/2021-01/focus/bidens-first-challenge-extend-new-start

      5
    3. @ ilicitano : Vous écrivez « – soit des militaires, d’origine populaire , qui ont une conscience de leur appartenance à leur pays , et seront face à une partie de la population dont ils se sentiront proches ». Il y a bien une frange de « petits blancs qui veillent à maintenir un esprit « patriotique » de la « Great América » (sic : de l’empire étasunien) principalement autour des « Heroes » de l’armée et qui seront favorables à la détention d’armes. C’est eux qui forment la clientèle de Trump et qui considèrent que tous les autres, latinos et noirs et immigrants plus récents et gens pour la solidarité et l’égalité, c’est à dire aussi gens de gauhce favorables à la Sécu style obamacare ou encore féministes et autres sont TOUS DES TRAITRES à la patrie. Or ces autres peuvent bien avoir une conscience identitaire américaine (« d’appartenance à leur pays) mais comme pays ouvert et dans la diversité. Votre phrase manque donc de désignation rigoureuse.

      1. Bonjour Chabian

        Tout d’abord , et si j’ai bien intégré les éléments des résultats des élections , ça me parait bien plus compliqué et imbriqué :
        J’avais lu que 30% de l’électorat latinos et afro-américains avait voté Trump .
        Ted Cruz est d’origine cubaine. Son père avait été ancien castriste avant de prendre une position inverse et de s’exiler avec sa famille aux US.
        Une vidéo montrait 2 afro-américains face à face et armés l’un avec son maillot BLM et l’autre TRUMP dans une discussion plutôt hard. Qu’est ce qui peut les réconcilier ?

        Concernant l’aspect militaires et classes populaires:
        Je relisais la révolution française et les évènements majeurs avec les réactions des forces militaires face aux insurgés
        – La Bastille était tenue par les Gardes Suisses et Allemands qui ,après des fusillades , ont , à terme ,laissé entrer les révolutionnaires alliés à la Garde Française et n’ont pas eu de représailles .
        De Launay , le Gouverneur a été fini exécuté .
        – La prise des Tuileries le 10/08/1792 et la chute de la Monarchie a été différente pour les Gardes Suisses

        La guerre civile espagnole a eu des conséquences majeures où ,à l’intérieur d’une même famille , il y avait des républicains et des franquistes.
        Le Brexit est dans la même situation, voir l’opposition à l’intérieur de la famille Johnson.
        Communards vs Versaillais

        Une chose est sure , c’est que dans ce climat de guerre civile les indices boursiers ont atteint des records , et l’oligarchie et les inégalités ne s’en sont jamais mieux portées.

        « Divide ut regnes »

        Quelle place donnera Biden aux idées de la gauche démocrate qui lui a permis d’atteindre le pouvoir (système de santé , système éducatif, fiscalité , …)

        Pour terminer, et je l’ai déjà exprimé sur le site , je suis né , j’ai grandi et me suis éduqué dans une cité minière , dans une commune communiste , avec une population venant de différents pays européens où nous avions une vie sociale , collective , sans racisme et où les différentes communautés se sont assimilées et mélangées.
        Il y avait même d’anciens soldats de la Wehrmacht qui avaient choisi de rester en France à leur libération en 1948.

        L’Empire états-uniens n’est qu’une volonté politique , prédatrice et dominatrice de la classe oligarchique ( Chambre de Commerce,…).

        1
  3. Et si finalement Donald Trump démissionait le dernier jour (ou la veille) ?

    Il aurait alors une bonne raison de ne pas être à l’investiture de Biden.

    Il montrerait qu’il est en charge et maître de son avenir, pas accroché au pouvoir.
    (pas un dictateur – comme De Gaulle)

    Il ferait encore les titres des journaux.

    Il pourrait se faire pardonner des choses par son vice président successeur.
    scellant ainsi un rabibochage mutuel.

    Il n’apparaitrait pas comme le vaincu de Biden.

    Quelles belles images de télé :
    Le 6 avec le Capitole entouré du peuple.
    Le 20 avec le Capitole en Etat de Siège occupé par les militaires, sans vrai public (encore moins que Trump en 2017) !

    Et puis après sa démission l’impeachment pourrait-il encore se poursuivre ?

    1. L’impeachment oui , peut se continuer : la Chambre basse a défini les chefs d’accusation, le Sénat doit « monter » le procès. Si les chefs sont suffisants (ça me semble le cas), il ne peut se défausser du procès puisque les sanctions pourraient porter de toute façon au-delà du mandat (notamment bien sûr l’inéligibilité à vie à tout office fédéral… Après, faut aller voir au Nebraksa)

    2. « Il pourrait se faire pardonner des choses par son vice président successeur scellant ainsi un rabibochage mutuel »

      Je ne suis pas à la place de Mike Pence – et j’en suis fort heureux – mais si j’avais servi loyalement Donald Trump pendant quatre ans pour le voir ensuite lancer contre moi des d’émeutiers cherchant à me tuer et auxquels je n’aurais échappé au Capitole que grâce à la présence d’esprit des agents chargés de la sécurité sans oublier un bon brin de chance…

      … je ne serais pas exactement d’humeur à pardonner !

      Enfin pardonner chrétiennement – Pence est un chrétien revendiqué – oui sans doute… mais après l’avoir fait mettre sous les verrous d’abord 🙂

      1
  4. Paul, mon frère Paul, ne vois-tu rien venir ?
    Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l’herbe qui verdoie.

    1. Le Gilet Jaune était signé Pierre Cardin ! 🙂

      Mince alors, les gavroches ne sont plus ce qu’ils étaient !

    2. @Otromeros

      Par rapport à l’article que vous citez sur la putschiste arrêtée par le F.B.I et qui implore le dieu à la mèche orange afin qu’il la gracie rapidement :

       » Une personne normale mais qui jouit quand même d’un bon train de vie grâce à son boulot de courtier immobilier. Pour aller au Capitole, Jenna Ryan n’avait ainsi pas hésité à rejoindre Washington avec un avion privé.  »

      (!)

  5. A partir du moment où les ‘hauts parleurs’ dont disposaient les Trumpistes extrémistes ont été désactivés, ne restent plus désormais que les réseaux cryptés du genre Telegram pour se concerter et mener de nouvelles attaques. Difficile dans ces conditions de recruter une masse suffisante de manifestants parmi lesquels on peut se fondre et éviter de prendre des coups, protégés en quelque sort par des boucliers humains. Comme cette jeune fille dont parle Paul. Cela a certainement du entrer en ligne de compte dans la décision du leader des Proud Boys de demander à ses troupes de s’abstenir, outre le fait qu’il y a eu déjà de nombreuses arrestations et que les forces de l’ordre sont cette fois positionnées en nombre. Courageux mais pas téméraires.

    Cela indique il me semble que la réussite relative de l’attaque du Capitole ne tient pas tant au fait qu’il s’agirait d’un complot planifié en détail (même s’il y a eu des collusions) qu’au fait que les injonctions venant des trumpistes et de Trump lui-même se déroulaient à ciel ouvert, au vu et au su de tous, et ce depuis le résultat des élections, ceci créant un climat favorable à la mise en branle de mouvements de foule dans lesquels pourraient s’introduire des éléments plus déterminés. Il a régné une part d’amateurisme dans cet assaut, si l’on met de coté la colonne de militaires à la retraite bien équipés (mais sans armes ou presque). Les selfies réalisés par les assaillants corrobore plutôt cette thèse. Je ne suis pas convaincu que Trump lui-même ait pensé réellement qu’il allait faire assassiner Pence et Pelosi. Les écarter et les intimider oui, mais les assassiner ? Son espoir résidait sans doute surtout dans la possibilité de stopper voir annuler de décompte des voix des grands électeurs. Trump n’est pas un stratège, il est manipulé autant par lui-même que par d’autres au gré de ses brouilles et de ses réconciliations ; ses conseillers semblent surtout lui indiquer au jour le jour la meilleure façon de rester à la Maison Blanche et surtout de lui assurer un avenir tout court. La photographie prise au téléobjectif d’un visiteur (dirigeant d’une société qui fait le commerce d’oreillers) sortant de la Maison Blanche avec ses notes où l’on peut voir écrit « martial law » ne plaide pas en faveur de la thèse d’un grand professionnalisme du coup d’Etat.

    Le plan des complotistes a surtout consisté il me semble à manipuler des individus finalement peu conscients du danger qu’ils couraient en se livrant à cette action séditieuse. A moins qu’ils aient été assez naïfs pour penser que leur plan réussirait sans armes. Les médias quant à eux ont évoqué des troubles possibles mais aucun n’avait prévu une attaque du Capitole, impensable.

    Bref une telle opération ne peut avoir lieu qu’une fois, du moins à court terme.

    1
    1. Plutôt d’accord avec ce développement .

      Mais je retiendrai aussi ( et peut être uniquement ) du billet de cette vidéo du jour les dernières secondes qui soulignent que ceci a été possible dans un pays comme les USA .

      Quand je vois le panorama français , avec la masse de mêmes inconscients des implications de leurs dires et de leurs manifestations de réseaux , les mêmes sentiments de déclassement ( parfois fondés , parfois délirants ) , la même incapacité des leaders de partis à parler vrai et juste à toute la population , la même armée de métiers ( heureusement plus ancrée dans l’histoire longue ) , les mêmes défis mondiaux à relever dans un cadre très au dessus de la nation , je me dis , avec un soulagement certain , que s’il était vraiment avéré que ce qui se passe outre atlantique nous tombe dessus en moins de dix ans , il est rassurant de voir qu’après 4 ans d’absurdités destructrices made in USA , on peut enfin passer aux choses sérieuses .

      1
    2. Ça laisse quand même le champ libre à des organisations locales genre milice de surveillance comme il y en a des milliers là bas, de mettre en place une opération régionale un peu structurée…

    3. Je ne suis pas convaincu que Trump lui-même ait pensé réellement qu’il allait faire assassiner Pence et Pelosi.

      Non : il n’a mentionné que Pence. Si vous en doutez, il faudra que vous amélioriez votre connaissance de l’anglais.

  6. Les EUA jusqu’ici fomentaient des coup d’Etat ou des « changements de régimes » hors leurs frontières, aujourd’hui ils s’y exercent à l’intérieur de leurs frontières.
    On les a connu plus efficaces.

    1
    1. Mais, attention, en cas d’échec à l’extérieur il leurs arrive de persévérer.
      « Cuba » et « Venezuela » sont mentionnés en fin de vidéo, mais ça n’a rien à voir.

  7. Le pouvoir judiciaire tient toujours…
    Soit
    Mais les services fiscaux ?
    Je présume que DT n’a toujours pas obtempéré à la demande de Cyrus Vence de produire ses déclarations de revenus de 2011 à 2018.

    Quid ?
    Et la Cour Suprême ?

  8. Je n’ai pas trouvé d’autres explications sur qui sont ces hommes vêtus en treillis et débarquant à l’intérieure de la zone verte de Washington samedi. Si quelqu’un en a ?

    https://www.pauljorion.com/blog/2021/01/15/video-les-etats-unis-a-la-derive/comment-page-1/#comment-833880

    J’ai le pressentiment – j’espère me tromper – que le loup est déjà dans la bergerie. Ou plutôt que le cheval est entré à Troie. Et les portes de la zone verte vont pouvoir s’ouvrir… de l’intérieur, mercredi midi, pour laisser entrer un nombre plus importants d’armes…

    1. Ça rappelle furieusement un autre type qui avait été emprisonné pour un coup d’état raté… Le problème n’est pas Trump le problème ce sont ses partisans si Biden n’améliore pas significativement leur qualité de vie et que le système US continue de faire autant de laissé pour comptes dans 4 ans ils seront tout simplement fortement majoritaires et, pour ceux qui auront tâté du système carcéral encore plus dangereux. Le gros problème des USA aujourd’hui c’est 2024, si on ne le voit pas c’est que l’histoire ne nous à rien appris.

      1
  9. Pendant que vous perdez votre temps avec la joyeuse bande qui s’est invitée au Congrès la presse d’information authentique , à savoir l’hebdomadaire le Point, elle, débusque les vrais fanatiques.

    https://www.lepoint.fr/versions-numeriques/

    Bah oui les indigénistes, les déboulonneurs, la gauche radicale.. Il est là le vrai problème !
    Sans oublier les PIRES … Les fanatiques de l’ECRITURE INCLUSIVE !!! IC’est le VRAI DANGER.

    Quel aveuglement 😉

    1. Ah, le point. Moins bon service étranger que le Figaro, certes.
      Alors on sert la soupe, et on s’aveugle à toutes les sauces :
      Comme dirait Finkielkraut, le Capitole, on ne sait pas mais il était peut-être consentant, non ?

      4
    2. Outre qu’il faut bien faire du sensationnel pour vendre des journaux, et ce qui se vend le mieux c’est la peur, il y a comme souvent une bonne question à la base : la montée des identités qui se cristalise.
      On se laisse volontier faire des parallèles entre « la montée des populismes » d’aujourd’hui et « la montée du nazisme » d’autrefois, la grande différence (pour le moment) c’est que ces crises identitaires débouchent sur des révoltes en interne, dans chaque espace national contre les gouvernants (Printemps arabes, USA, Pologne, Tunisie, France des GJ…). Est-ce une réelle différence avec autrefois ou simplement des prémices en attendant un futur Trump qui se décide à envahir son voisin pour unifier sa population, « Ein volk, ein Reich, ein Fuhrer ! » ?

  10. Coucou,

    « trump the killer » .
    https://www.liberation.fr/debats/2021/01/18/donald-trump-the-killer-par-robert-badinter_1817886

    Il brandit l’étendard de la liberté, veut donner des leçons de patriotismes, mais il n’est en fait qu’à la tête d’une horde intolérante ,hypnotisée par une représentation de la force.
    Il n’est que « trump the killer », l’inculte nihiliste ; le monde est son monde.

    Ce personnage est fabriqué par une alchimie mystérieuse ; la même que n’importe quel dirigeant. Fabriqué par le temps de cerveau disponible, de fake news, de publicité, tous ces pseudos concepts qui signifient en fait la raison du plus fort.

    Vive la séparation des pouvoirs, des médias indépendants et surtout les elections libres , qui nous protégent, malgré tout , de ces tristes personnages.

    « trump the killer », « le pen the killer », il ne faut pas oublier qu’ils véhiculent les mêmes idées, les mêmes idéaux.

    Bonne joruéne

    Stéphane

    1. Plus haut j’ai été peut-être naïf de penser que Trump n’avait pas de réelles intentions meurtrières lorsqu’il appelait ses troupes à investir le Capitole et s’en prendre à Pence (pas à Pelosi, comme je l’ai écrit fautivement)
      Ici le doute n’est plus permis.

    2. Robert Badinter ? – Ce monsieur hier si grandissime et aujourd’hui si minuscule ? Celui qui a renié ses idées progressistes de 81 en promouvant en 2020 la réforme réactionnaire des retraites du gouvernement Macron qui obligera demain les gueux à bosser jusqu’à 70 ou 75 ans en vue d’une pension misérable ou du rapide cimetière ? Honte à lui ! Il n’a pas de leçons à donner par rapport à la violence de classe.

          1. C’est pas une question d’être balaise ou pas. Je défends ma classe, celle des travailleurs. La violence de la politique de Macron, l’orientation lorsqu’il s’agit des décisions prises au niveau de l’économie, font que quotidiennement un nombre incroyable d’hommes et de femmes dans ce pays sont abattus. C’est une violence réelle qui a un coût considérable en terme de vies humaines. Alors vous savez, moi, le Badinter embourgeoisé, embrigadé, réactionnaire et vociférant qui s’émeut de la petite histoire concernant la petite violence symbolique… j’en ai rien à foutre.

  11. « Biden, c’est un sursis pour quatre ans » : à La Nouvelle-Orléans, la communauté afro-américaine n’attend pas grand-chose du nouveau président des États-Unis
    https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/france-info-reportage/reportage-un-sursis-pour-quatre-ans-a-la-nouvelle-orleans-la-communaute-afro-americaine-n-attend-pas-grand-chose-de-joe-biden_4262985.html

    Belle plongée dans le réel des afro-américains de base. Le 21 janvier, rien n’aura vraiment changé vu d’en bas.

    1. Pendant ce temps certains Etats-Uniens minoritaires dégoûtés par les 4 années de Trumpisme s’installent définitivement en France. Pour la solidarité avec les moins nantis de leur pays d’origine il faudra attendre :
      https://www.lemonde.fr/international/article/2021/01/19/les-etats-unis-c-est-termine-pour-nous-apres-quatre-ans-de-presidence-trump-des-americains-choisissent-de-s-installer-definitivement-en-france_6066763_3210.html

      1. Une autre histoire sur Trump. C’est extrêmement anecdotique, mais bon :

        https://www.lefigaro.fr/cinema/macaulay-culkin-demande-a-son-tour-que-donald-trump-disparaisse-de-maman-j-ai-encore-rate-l-avion-20210115

        En fait il acceptait de louer ses propriétés (hôtels, Trump tower, etc.) pour les tournages à condition qu’on lui écrive une scène dans le film. En général les scènes disparaissaient au montage, sauf dans certains cas comme dans « Maman j’ai raté l’avion ».

  12. LES ÉTATS DÉSUNIS D’AMÉRIQUE : l’état de guerre permanent (sur Médiapart)
    https://www.youtube.com/watch?v=NUWQhsk3JLo&feature=emb_logo

    « Là, ce que vivent beauoup de ces soldats, c’est une grande difficulté à se réinsérer, puisqu’ils se sont engagés dans l’armée faute de moyens suffisants pour aller à l’Université ou pour simplement poursuivre des études secondaires et donc, qui reviennent sur leur territoire souvent blessés dans leur chaire et dans leur âme, et ils ont peu de diplome pour se réinsérer dans une société qui est très attentive aujourd’hui aux diplomes. Et donc ils nourrissent des colères et des frustrations très fortes contre les élites qui les ont envoyés se battre. […]
    Le pays lui même a enfanté cette violence et que l’engagement militaire permanent des USA a sans doute nourrit cette colère et cette violence. »

    2

Les commentaires sont fermés.