Wall Street : Les fous ont pris le contrôle de l’asile

Comment les autorités des marchés boursiers vont-elles réagir au fait qu’une bande de zozos intéressés seulement à “pomper” les cours de nanars ont pris le pouvoir depuis vendredi (pour coincer [squeeze] des fonds spéculatifs vendant ces nanars à découvert)  ?

La SEC (Securities and Exchange Commission), le régulateur des marchés boursiers US a un nouveau patron : Gary Gensler, qui s’est fait une réputation d’interventionniste quand il était (2009-2014) à la tête de la CFTC (Commodity Futures Trading Commission), le sous-régulateur des produits dérivés.

Gensler va bouger, c’est sûr, mais l’exercice est délicat : le mythe ultralibéral toujours dominant est que tout prix est objectif puisqu’il résulte de l’action omnisciente d’une puissance plus formidable encore que Dieu-le-Père : “Le Marché”. Toute intervention un peu à poigne de la part de Gensler confirmerait que les fous ont pris le contrôle de l’asile – pas très bon pour l’image en ces temps de scepticisme avancé dans la population pour la manière dont les choses fonctionnent au sommet (les zélites !).

Explication plus complète du mécanisme en cours :

Un extrait de mon billet du 27 mars 2020 : Bourses : la nouvelle déprime. Expliquons pourquoi

Vous avez pu observer que la Bourse remontait ces jours derniers et on pouvait penser du coup que son moral était au beau fixe mais ceux qui sont un peu allés fouiller ont observé qui achetait : les acheteurs short, vendeurs à découvert, durant la plongée [* vous verrez maintenant l’expression “vendeurs courts” qui est une traduction littérale de l’anglais mais on n’en a absolument pas besoin, on dit en français “vendeurs à découvert”].

Pourquoi les vendeurs à découvert ont-ils dû faire le plein – avant la rechute prévisible ? En raison de la manière dont il faut faire quand on vend à découvert.

Je vous rappelle comment ça marche.

Principe général : on fait de l’argent en achetant pas cher et en revendant cher. Normalement on le fait dans cet ordre-là : on achète et puis on revend. Mais – et c’est là que le génie du premier vendeur à découvert s’est exercé – il n’y a pas de raison qu’on le fasse dans cet ordre-là : on peut d’abord vendre cher et acheter bon marché ensuite.

Mais comment vendre quelque chose qu’on n’a pas, me direz-vous ? En faisant semblant qu’on l’a : en vendant quelque chose qu’en réalité on a loué.

Alors voilà comment ça marche. Un vendeur à découvert est sûr que le prix de quelque chose va baisser. Il le loue. Aussitôt qu’il l’a loué, il le revend. Il attend que le prix baisse, et quand le prix est bien bas, il va acheter ce qu’il a loué et qu’il a revendu et il le rend à son légitime propriétaire. Il a vendu cher et il a acheté bon marché. Dans cet ordre là. cqfd

D’où les achats massifs des jours derniers : ceux des locataires d’actions indélicats, qui ont fait remonter un peu les prix.

Vous avez dû voir : on a interdit ici et là récemment la vente à découvert, parce que les autorités ont peur. Et dans quelque temps on dira, comme d’habitude : “Ah ! on avait sur-réagi ! Abrogeons cette interdiction stupide !”.

Il y a une méthode plus simple mais là, elle serait permanente : qu’on fasse appliquer la loi (qui vaut dans tous autres domaines) qui dit qu'<em>on n’a pas le droit de vendre quelque chose qu’on a loué</em>, qu’il n’y a que le propriétaire légitime de quelque chose qui a le droit de la vendre, pas son locataire.

Mais ça – comme la plupart des évidences – ce serait, bien entendu, LA RÉVOLUTION !”

Partager :

43 réflexions sur « Wall Street : Les fous ont pris le contrôle de l’asile »

  1. Intéressant en effet !

    Je tombe sur cet article en français qui semble porter sur le même sujet “Sur Reddit, des traders amateurs mettent à mal Wall Street” (1)

    Je dois avouer une certaine sympathie pour cette “bande de zozos”. Est-ce de la Schadenfreude, une joie mauvaise ? Mais quand je lis cette histoire où une bande d’amateurs sur un forum parviennent à tourner en bourrique la bande des pros – lesquels, en réalité, font à peu près la même chose à longueur de journée, tout aussi irresponsable et manipulateur sur le fond, sauf que bien sûr, eux c’est les pros alors c’est acceptable et même vertueux et beau ! – ça a beau être une “mauvaise blague”, j’y vois surtout une histoire à la David et Goliath, ou encore Guignol et le gendarme.

    Et oui, si des gens qui sont visiblement des fous prennent le pouvoir, ne serait-ce qu’un moment, le risque existe qu’ils contribuent à dévoiler le fait qu’en réalité… les fous sont ***toujours*** au pouvoir, simplement ce sont des fous qui se prennent au sérieux.

    (1) https://www.journaldugeek.com/2021/01/28/sur-reddit-des-traders-amateurs-mettent-a-mal-wall-street/

    8
    1. (petit) Poème… (douteux)

      Ô Joie mauvaise,
      Tu es tout ce qui me reste,
      Pour en chasser la peste
      Et remplir le cœur d’aise.

      Otto Schadenfreude, 1852

      1
  2. Le titre de ce post me rappelle un court métrage auquel je reste attaché envers et contre tout: Exit.

    1
  3. Autre lien sur les mêmes événements (2)

    [début de citation]
    Les membres de WallStreetBets exultaient face à ce tour de force, vu comme un doigt d’honneur aux grands fonds. Certains médias américains évoquaient même une rébellion contre le système. Pour Jaime Rogozinski, qui a créé le forum en 2012 mais s’en est depuis éloigné, les parieurs «ont réussi à faire ce que le mouvement Occupy Wall Street n’avait jamais réussi, mais d’une façon radicalement différente.» «Occupy Wall Street protestait contre le fait que les petites gens ne puissent pas participer au jeu boursier. Désormais, les petites gens ont trouvé un moyen de contourner le système de l’intérieur», observe-t-il.
    [fin de citation]

    C’est poser la question des conséquences de cet épisode sur les perceptions, donc y compris des conséquences politiques.

    Et d’autres encore se mettent à faire leur intéressant, ou à s’amuser

    [début de citation]
    Le feuilleton GameStop est loin d’être terminé. Mardi soir, le fantasque patron de Tesla Elon Musk, qui s’est souvent attaqué au «système» lui-même, a twitté un lien vers WallStreetBets, contribuant à la hausse de ce mercredi. Le financier et spécialiste du capital-risque Chamath Palihapitiya a de son côté révélé avoir acheté 50.000 actions du groupe qu’il avait déjà revendues mercredi après-midi, s’engageant à offrir ses profits à une organisation d’aide aux commerces frappés par la récession. Les utilisateurs de Reddit se sont pour leur part déjà tournés vers d’autres entreprises, dont la chaîne de cinémas AMC (+301%) et, dans une moindre mesure, le fabricant de logiciels d’entreprises BlackBerry (+33%).
    [fin de citation]

    Si pour restaurer le sérieux des Marchés™ il faut que les réseaux sociaux en viennent à censurer les forums de boursicoteurs… on n’a pas fini d’en entendre parler 🙂 !

    (2) https://www.lefigaro.fr/flash-eco/ascension-de-gamestop-la-revolte-des-boursicoteurs-contre-les-barons-de-wall-street-20210127

  4. Mais comment est-il possible de revendre quelque chose que l’on a loué ? (Qu’on ne possède donc pas.)
    Cette pratique est-elle autorisée !?

      1. J’allais poser la même question qu’emmanuel,

        1) Que veut dire louer une action ?
        2) Que veut dire vendre une action ?
        3) Que veut dire acheter une action ?

        Autant tout le monde comprend à peu près les points 2 et 3, autant je vous avoue que le point 1 reste un mystère…

        Je peux éventuellement comprendre qu’il y a un temps entre l’acte d’acheter et de vendre pour solder une position, mais louer je ne saisi pas.

        Exemple, je te vends 100 actions de Bidules aujourd’hui à 200 euros, que je n’ai pas encore, mais je dois te les livrer dans 30 jours. Dans 30 jours je dois les avoir acheté sur le marché moins cher à n’importe quel moment avant le dénouement si je veux faire un bénéfice, et je te dois te les livrer ce qui veut dire que j’ai 30 jours pour faire mes emplettes et solder la position. C’est un pari qui m’engage en achat/vente. On comprend que ce genre de pratique est en réalité un vrai casino. Que veut dire louer alors ?

        1. The Economic Times : What is stock lending & borrowing?

          Le prêt et l’emprunt de titres (SLB = Stock lending and borrowing) est un système dans lequel les courtiers empruntent des actions qu’ils ne possèdent pas déjà, ou prêtent les actions qu’ils possèdent mais qu’ils n’ont pas l’intention de vendre immédiatement. Tout comme dans le cas d’un prêt, la transaction SLB se fait pour une rémunération (taux d’intérêt) et pour une durée fixées par les deux parties au contrat.

          1
          1. Mais pourquoi celui qui possède l’action ne la vend il pas lui-même ?
            Quitte à la racheter plus tard ?
            Est-il moins bien informé ?
            Lui a fait on croire que son action ne pouvait pas baisser ?

            1. Celui qui prête l’action est un institutionnel, assureur ou fonds de pension.
              Il est investisseur long terme, et n’a absolument pas l’intention de vendre ses actions.
              Le prêt d’actions lui permet d’avoir une rémunération le taux d’intérêt dû prêt, sur une partie des actions qu’ils possèdent.

              1. à Xtian, donc les hedges fonds jouent à la baisse contre les fonds de pension.

                Et les fonds de pension ne s’en doutent pas ?
                Qui d’autres pourrait vouloir emprunter leurs titres ?
                Et n’en profitent pas pour acheter des titres supplémentaires à plus bas prix ?

                1. @ Ruiz
                  Il n’ont pas les mêmes objectifs , la même analyse du dossier , et surtout le même horizon de temps.
                  Les » hedges » peuvent gagner sur un horizon de 6 mois si l’action baisse .
                  Mais cela ne change rien à la position longue de l’assureur ,   qui dans la pratique ne prête qu’une part très minime de ces titres .
                  Les règles comptables pour la valorisation des actions dans les bilans des hedges et des assureurs, qui affichent clairement leur intention stratégique de détention à long terme, ne sont par ailleurs pas les mêmes que pour les hedges.
                  Les problèmes rencontrés ces jours derniers sont liés au fait qu’il n’y a pas suffisamment de titres à emprunter au renouvellement de l’échéance du prêt , ce qui arrive fréquemment sur les petites capitalisations ( petites entreprises au sens du marché ) , et ce qui amplifie le mouvement.
                  La SEC n’a pas intégré dans son règlement , raisonnement l’arrivée des plateformes de jeu qui sont au marché ce que sont les réseaux sociaux à l’information.
                  Pour conclure , la règle de base est de se faire son opinion par soi même avant d’acheter ou vendre une action :
                  – en analysant la situation de l’entreprise ( micro économie)
                  – et en analysant le contexte du marché : l’ analyse de la macro économie bien sûr , mais malheureusement aussi l’analyse de beaucoup ( trop) d’outils techniques utilisés par les « intervenants » en fonction de leur horizon de temps.
                  Ces outils techniques , sont à l’origine , des instruments de couverture pour les investisseurs long terme en eau calme sur des grandes capitalisations ( grandes entreprises au sens du marché) , pour s’assurer de la variation de la valeur des titres , dans une fourchette 5% par exemple sur une durée longue .
                  L’utilisation de ces outils sur les petites capitalisations n’a aucun sens et devrait être interdite.
                  Quand le contexte de marché est mauvais ( et il l’est) , la massification de ces outils, accélère la panique , la fourchette devenant une fourche 🙂

          1. Bien vu , mais ” Incroyable ! ” a tellement de facettes qu’un bon avocat saura toujours plaider sa défense .

          2. @ Paul Jorion: et meme pire cher Paul… au lieu de vraiment LIRE vos livres, par exemple le livre essentiel ¨L’argent, mode d’emploi¨ (1.), on ne suit non plus les multiples articles dans la presse au sujet qui n’expliquent rien du tout (2.), en contraste avec vos explication splendides et ultérieurement transparentes et claires….

            (1.) https://www.fayard.fr/pluriel/largent-mode-demploi-9782818505489

            (2.) https://www.test-achats.be/invest/investir/actions/news/2017/10/binckbank-de-giro-recompense-pret-titres-risque-complexe-rendement

          3. Ce n’est pas un problème de croire ou pas, c’est un problème de vocabulaire et de temps j’ai l’impression.

            “Tout comme dans le cas d’un prêt, la transaction SLB se fait pour une rémunération (taux d’intérêt) et pour une durée fixées par les deux parties au contrat.”

            Pourquoi parle-t-il d’une rémunération (taux d’intérêt) si c’est un bénéfice (plus value) ?

            1. Le prêteur est rémunéré sur son prêt de titres… le vendeur/acheteur fait une plus-value ou une moins-value… mais restitue l’intégralité des titres… bien sûr le prêteur se protège d’une moins-value de l’emprunteur en “réservant” au moins l’équivalent en liquidités, des titres prêtés… “réserve” qui augmente proportionnellement à l’effet de levier le cas échéant…

              1. Ok, donc c’est un jeu à 3 (et non à 2). Un couple qui s’offre les services d’une/un escort, un bon threesome en sorte. Là l’action (c’est le cas de le dire) c’est le désir.

                Mais faut il encore qu’il y est un mac qui autorise/permet la chose. Je me suis laissé dire qu’on ne pouvait pas légalement faire ça avec tout le monde et partout.

                A la fin y a bien madame qui a pris son coup, monsieur qui a vidé ses bourses, et Incognito qui a touché sa com.

                C’est quand même plus compréhensible expliqué avec des images simples.

                Encore que, j’ai dit à 3 et non à 2, mais en fait l’histoire est bien à 4 souvent (Mac, escort, mari, femme), Actionnaire propriétaire, Le broker, l’acheteur, et le vendeur.

        2. Le terme louer est une illustration de PJ par analogie avec ce que l’on fait fait dans la vie quotidienne.
          Juridiquement c’est un contrat d’emprunt de titres auprès d’un prêteur de titres , qui se dénoue à l’échéance du prêt ( fin de mois boursier en france) , mais qui peut être renouvelé également à l’échéance avec le même prêteur ou un autre prêteur .
          Le contrat est transparent (sic) c’est à dire que l’emprunteur ne connait pas l’identité du prêteur .
          C’est un mécanisme assez simple comparativement au CDS , où l’on peut s’assurer contre le risque de défaut d’un emprunteur avec qui l’on n’a pas contractualisé de prêt .
          Un peu moins tendance en ce moment, mais avec les secousses à venir ( ai je déjà dit que 95 % des gérants actions attendaient une correction en février:), vont le remettre à la mode dans le trimestre à venir.
          Mécanisme où l’analogie avec le quotidien « je m’assure sur le risque d’incendie/ destruction d’une maison qui ne m’appartient pas “

    1. J’avais lu un fait divers , où un gars avait réussi à vendre un appartement qu’il occupait comme locataire , à un gogo un peu con ( et apparemment pas trop gêné financièrement ) .

      Mais ça n’est pas ce genre de manip qui est décrite par Paul Jorion , et qui est semble-t-il ” monnaie courante” dans les jeux et paris de la finance plus ou moins shadow et spéculative au sens où il définit la spéculation .

    2. “Mais comment est-il possible de revendre quelque chose que l’on a loué ? (Qu’on ne possède donc pas.)
      Cette pratique est-elle autorisée !?”

      Question importante vous avez raison.

      S’agissant de finance, et des divers étonnements possibles lorsqu’on découvre ses rouages, je me rapporte quant à moi tout simplement à mon exemplaire du Jorion & Maklès “La survie de l’espèce”. Traité de finance non seulement approfondi, mais fort bien illustré – comme il sied à une bande dessinée – où je retrouve page 80 dans la bouche de Fabuloux, le magicien de la finance qui “ne prédit pas, il influe”, cette formule qui résume tout :

      “Fabuloux peut TOUT, poussin. En gros, c’est ça qu’il faut retenir”

  5. « When we usher in chaos, just know that we did it smiling
    Cannibals on this island, inmates run the asylum »

    👉🤛

    1
  6. La réponse ne s’est fait pas fait attendre : blocage. On ne joue pas contre Wall Street…quand on est petits, même soutenus par Musk 😉

    Suite en procès ? En attendant ceux qui ont acheté à 480 Gamestop ont perdu jusqu’à 80% dans la journée. Sans stops win en bourse c’est toujours Game over.

  7. Bon-Jour à tou-te-s & Merci !
    Voilà ce qui m’est venu sur mon vélo :

    « Dédicace bourses folles »

    Si « Les fous ont pris le contrôle
    De l’asile » des dégénérés
    Les bourses vont devenir folles
    Terrifiant ceux qui veulent gérer !

    Pour occuper le temps qui passe
    Dans le casino planétaire
    Ils déjouent les fonds trop voraces
    Et leur font mordre la poussière !

    Ça s’appelle la spéculation
    Sur fond-s de « ventes à découvert »
    Dont la plus ferme interdiction
    Est une des seules voies salutaires !

    Signature : luami
    « Médiateur de l’innovation
    Qui allie raison et passion
    Pour mieux vivre le temps restant
    Et en partager les instants ! »

    Bon voyage dans la Vie !
    http://luami.viabloga.com

    1
    1. Merci Luami pour votre poème ou la folie d’un système de société en cours d’effondrement et qui fera tout pour survivre ,quitte à faire tomber le reste avec lui.

  8. Excellent le coup des arroseurs arrosés ! Qu’ils fassent attention à ne pas se prendre la saucée eux-aussi.

  9. Quelques considérations théoriques générales (planquez vous).

    Du moment qu’une transaction n’est pas réglée dans l’instant, on parlera de “vente à terme”, donc d’engagement sur un ensemble constitué
    {d’une fenêtre de temps; d’un prix final ; et de versement possibles pendant la période jusqu’à conclusion}

    Sur une seule transaction, rien n’émerge. Si des titres sont massivement échangés suivant cette modalité, il devient logique d’interroger
    le couple [temps/prix]. La réponse la plus connue est sans doute la variation des taux d’intérêts de la dette en fonction de la durée.
    Ce que wikipedia vous explique sous le nome de “Yield Curve” ou “Courbe des taux”.

    Ce qui me semble s’appliquer ici mais qui ne me semble pas décrit dans la théorie (j’ai fait qqs essais sous scholar), c’est que la courbe des taux donne lieu à des instabilités.
    La possible “surréaction” est mentionnée comme possibilité générique dans wikipedia, car une courbe de taux + une nouvelle économique qui change une partie de l’horizon => une révision de la courbe plus ou moins mahousse (bien plus que dans les proportions de la “nouvelle”, puisqu’une perte à Y+1 a un impact augmenté , voire factorisé par le taux d’intérêt à Y+1, Y+3 etc.).

    Mais j’ai l’impression qu’il y a une instabilité intrinsèque de cette courbe. Du moment qu’il existe certains horizons où elle a envie de se gondoler en dépassant des bornes très étroites, la perturbation peut se renforcer, comme une onde qui fait “boule de neige”.
    J’ai appris récemment l’existence de l’équation de Burgers comme exemple simple d’onde de choc (~Navie-Stokes à viscosité nulle), utilisé tant par les gens fanas de la méca des fluides, donc (limite type Villani : plasma), et par les gens des particules (Yang-Mills et champs de jauges, Lagrangiens compliqués avec plein de choses dedansm donc intérêt des matrices aléatoires, …l’évolution sur un certain paramètre (une phase de mémoire) donne lieu à une dynamique décrite par l’équation de Burgers, c’était là https://arxiv.org/pdf/0902.2223.pdf [niveau : 5] ).

    Apparemment, je ne trouve pas du premier coup de théorie de l’onde de choc sur la courbe de taux, alors que ça me semble sous-jacent à la dynamique propre de cette chose. C’est que c’est utilisé pour faire des prévisions, donc les gens passent leur temps à corréler les gigotement de la courbe de taux avec les indicateurs zéconomiques. Pas le temps de voir si il y a de l’instabilité intrinsèque ? Possible !

    1. 1° La banque centrale peut déterminer le taux au jour le jour.
      2° Ensuite pour la dette nationale à n ans, c’est un mécanisme de fixing qui est utilisé : quel est le taux à consentir par l’État émetteur au moment de l’émission pour pouvoir emprunter le montant visé ?
      3° La banque centrale peut alors moduler le taux variable (“flottant”) pour la dette à n ans en circulation en achetant et en vendant des titres de cette échéance.
      4° Les taux à terme (dette de p ans dans q ans) sont calculés par interpolation de la courbe des taux présente mais j’ai toujours vu chez les acteurs un certain effet en retour (surtout dans une période d’incertitude comme en ce moment), je veux dire que certains voudront se donner par exemple pour le taux 2 ans un objectif à partir du 1 an dans 1 an, plutôt que l’inverse.

    1. Le Préfet , la Sous-Préfète , le Procureur de la République , des hauts fonctionnaires de l’Etat, le Maire sont rémunérés par l’Etat et décident de l’application de la loi.

      Je vois mal le Préfet des Ardennes se mettre en accusation et mettre en accusation les collègues et personnes ayant participés au cocktail/petits fours pour non respect de la loi.

      Le restaurateur niçois ,au bord de la faillite , ayant ouvert son restaurant , a été mis en garde à vue par la Préfet niçois.

      1
  10. Le titre de cet article est évocateur… la bain de sang! La mafia réagit 🙂

    https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/01/29/apres-leur-victoire-contre-les-fonds-speculatifs-le-bain-de-sang-pour-les-boursicoteurs_6067994_3234.html

    Ce qui fait penser a un etat de droit.. fort inégalitaire, ou ceux qui ont les billes, font la loi… de fait. Cependant, une telle “interdiction d’accès à ses biens” doit bien se heurter au contrat de service, au droit. Etait-ce une manoeuvre prévue pour pouvoir gonfler un bon scandale et porter l’affaire en justice?

    En parallèle, un autre article faisait etat du regain d’interet qu’a eu la bourse de la part des petits porteurs pendant cette années covid, et aussi du reflux de cette vague fin 2020

    Si cela pouvait effrayer durablement les petits porteurs… ca leur ferait ca de moins a se croquer!

  11. Un complément “humain” : interview de ces “jeunes investisseurs hackeurs..” à la fois la motivés pour utiliser le système contre le système, en ayant bien analysée la position délicate de certains hedge funds mettant en lumière la possibilité de les forcer à un achat d’action a prix fort. Et aussi une envie d’aider une societe cible de ces hedges funds, ayant un capital de sympathie (le cas de l’entreprise de theatre).

    https://www.bbc.com/news/business-55843829

    Personnellement je trouve cet épopée très touchante, en ce qu’elle traduit très clairement a quel point, nous sommes.. dans la nasse! Brrrr….. le blues du petit poisson, vite au piano.. !

    1. Sans être spécialiste ils semblerait que cela conférerait à la Chine un avantage certain.
      La Chine dans beaucoup de domaines joue la carte des normes, en les exportant au fur et à mesure qu’elle vend au reste du monde ses produits manufacturés. Ici c’est un peu la norme des normes, puisqu’il s’agit de la monnaie dans laquelle se font les transactions commerciales. C’est un puissant levier pour accroître son influence, voire sa domination.

      1. Bonjour PYD

        Tout à fait.

        On est dans des enjeux à l’échelle planétaire et sociétale.

        75 ans de domination étatsunienne militaire, sociétal et financière par le $ .

        2021 sera l’heure des bilans face à une crise majeure pandémique .

        La Chine avance ses pions , comme dans un jeu de Go, et sur une vision long terme ,où l’ensemble des pays du monde vont faire la comparaison entre 2 modes de fonctionnement de société:

        – le système capitaliste et individualiste où le milliardaire est donné en exemple

        – le système collectif avec un état fort et dirigiste dont l’objectif s’oriente sur l’intérêt de l’ensemble de la population.

        L’intérêt de la pandémie actuelle, c’est qu’il nous montre à tous les conséquences des 2 systèmes sur les populations.

        La pandémie actuelle n’est que la partie émergée de l’iceberg où la partie non visible risque de nous submerger:

        – enjeux énergétiques
        – enjeux de réchauffement climatique
        – enjeux démographiques
        – enjeux comportementaux individualiste/collectif
        – …..

        3
  12. Ce tweet de Musk m’a fait penser à vous, je ne sais pas pourquoi 🙂 :

    1. Le Monsieur avec les fusées et les batteries, il a vu les paysans avec les fourches qui se dirigent vers le château du noble, et il a décidé qu’il était plutôt de leur côté à eux. Pas du côté du noble.

      C’est qu’il est intelligent, ce Monsieur 🙂

Les commentaires sont fermés.