Tiens, par curiosité… de 11 à 20

Les airs que j’écoute le plus ces jours-ci en travaillant, de 11 à 20 (nombre de lectures dans la bibliothèque). De 1 à 10, c’était hier.

Quand je découvre ce hit-parade spontané (constitué par simple sédimentation au fil des jours), je me rends compte qu’il n’y a pas que les mélodies (pas trop distrayantes : pas de hard rock en écrivant !) qui me ramènent à elles : je découvre beaucoup de vers à résonances personnelles que je ressuscite donc de cette manière en fond sonore (“American Tune”, c’est notre bonheur à une époque, n’est-ce pas K… ?). Ça doit être ça en fait mon attirance pour le Country & Western : ces petits et ces grands drames déversés à la tonne, où il n’y a qu’à se baisser pour recomposer sa propre histoire…

Partager :

15 réflexions sur « Tiens, par curiosité… de 11 à 20 »

  1. Votre première playlist m’avait laissé perplexe : tiens où veut-il en venir, notre hôte, en publiant ses choix musicaux ?

    Votre deuxième nous éclaire avec son billet qui l’accompagne. Oui la musique nous est nécessaire. Ici vous êtes dans la nostalgie et l’inspiration créatrice, là nous pourrions être dans le réconfort et la joie. Et nous en avons bien besoin.

    Car quelle sont les nouvelles ?

    – pénurie de vaccins,
    – pénurie de composants,
    – pénurie d’acier,
    – pénurie de containers,
    – pénurie de médicaments,
    – etc…

    Est-ce le début de l’effondrement ?

    Et maintenant pénurie de papier toilette.

    Notre civilisation est vraiment au bout du rouleau !!!!

    (il nous faut encore plus de musique)

    2
  2. Tendance country & western … il ne manque plus que le braquage de la banque 😉

    Avec tout le respect : il y a aurait donc une certaine mélancolie ?

    Je ne sais pas où on va mais je sais que j’adore vagabonder sur “le seul blog optimiste du monde occidental”.

    https://www.youtube.com/watch?v=6c-e9a07cLg

  3. Bonjour à tous,
    Cela fait plus d’une dizaine d’années que je cherche les traces d’une mythologie US (du 19e ) à propos des “travailleurs supermen”, relatifs aux diverses industries qui ont fait l’Amérique: le Metalo qui coule l’acier à main nue, le Mineur qui arrache le charbon avec ses dents; ces métaphores étaient marquantes. Chacun de ses héros avait un nom, et faisait l’objet de chansons.

    Ma seule seule source mémorielle est un article que j’ai dû lire dans “Vaillant” vers 1957 .

Les commentaires sont fermés.