99 réflexions sur « Gaza / Mandela, par Chantal Montellier »

  1. “Ce n’est qu’un début le massacre continue!” mais l’Afrique du Sud, en particulier, manifeste fortement sa solidarité avec Gaza et dénonce l’apartheid dont souffrent les palestiniens.

    1. Ce que disait Mandela en 2001 .

      https://blogs.mediapart.fr/ishtar/blog/061213/mandela-discours-sur-la-palestine

      J’ignore où il en était en 2013 année de sa mort . J’ignore aussi ce qu’il dirait de ce qu’est devenu l’ANC , de la vague de xénophobie qui commence à agiter l’Afrique du Sud quasi recordman mondial des inégalités sociales en 2020 .

      Si tout se tient comme vraisemblable , l’impuissance de l’ONU à arrêter le massacre par les conditions d’un cesser le feu , est aussi le signe que les affaires du monde peuvent finir d’échapper aux diplomates , et que le grand effondrement ( avec cette signature moyen orientale supplémentaire ) va nécessiter des arbitrages géopolitiques et économiques d’une ampleur mondiale , pour qu’une issue acceptable sinon géniale soit actée .

      5
      1. Voilà. Et comme dirait ma grand mère, “ça passe ou ça casse”. Sinon, pour Mandela, l’ANC, et tout ça, ce n’est peut être pas la peine de tout déballer, restons-en à l’image symbolique d’un moment, mon cher Juannessy, non? Sinon, je vais encore broger pendant des heures… Fouillat !

  2. je ne sais pas si le clin d’œil est voulu , mais l’une des copies en tapisserie du tableau “Guernica” invité à dessein dans ce dessin avait été installée dans l’entrée du…. Conseil de sécurité des Nations Unies .

    1. Ya pas de hasard. Et ce n’est pas le monde qui est petit, c’est nous qui sommes grands. Bisous stéphanois

  3. Merci pour ce dessin et… pour les autres. Il n’y en a pas un devant lequel j’ai été en désaccord. Chaque détail, chaque mot, me touchent.

    2
    1. Merci Dominique-e, vos mots me touchent aussi beaucoup. Il m’arrive d’avoir parfois besoin d’encouragements. Ils viennent trop rarement des femmes, hélas. Je n’en suis que plus sensible aux vôtres

      1. Je suis une “inconditionnelle” de vos dessins – vous faites partie des artistes créateurs dont on a tant besoin en ce moment

        1. Merci Eliane. Ce n’est pas l’avis de la Kommandantur qui me blackliste depuis au moins 4 décennies, car il parait que je suis “stalinienne” (rire). Pour ces gens-là, être solidaire du monde du travail c’est être “stalinien”! Mac Cathy, pas mort au pays de la liberté d’expression, notamment dans l’image et dans la bande dessinée.

          1. Mais non Chantal,

            être solidaire du monde du travail c[e n]’est [pas] être “stalinien”

            À ce compte-là, je serais stalinien ! Tu imagines le topo ? Les stals seraient obligés de changer de nom, pour pas rester en ma compagnie 😀 !

            2
            1. Ah ! Paul, tu ne sauras jamais à quel point j’aime ton humour. Je dois être belge quelque part. Amitiés. C.

    1. Merci mon cher Arsène. Pardonnez_moi cette association, mais chaque fois que je vous votre nom apparaître je pense au chat de ma vie… 18 ans d’amour, ça compte

    2. Mes poches aussi Cloclo… Des promesses toujours des promesses. En fait, je dis ça pour vous embêter, car je peux me passer de vos achats, fort heureusement!

  4. Merci, Chantal.

    Les Etats latins au Moyen-Orient ont une histoire compliquée.
    Pendant longtemps , ils ont bénéficié d’un flux logistique de la part de l’occident, flux qui les maintenaient à flot.
    Néanmoins, ce flux s’est tari et assez rapidement ces pseudo-états à principicules ont été effacés.
    Ils ont été détruits par leur inintelligence politique. Tout à leurs préoccupations féodales, ils se sont rendus odieux à ceux qu’ils prétendaient gouverner. Au lieu d’une paix espérée, ils ont apporté la guerre et la violence sans fin. Ils ont été incapables de se faire accepter par la population sans qui ils ne pouvaient pas vivre.
    Lorsque l’unique choix est entre la valise ou le cercueil, la fin n’est jamais loin.

    L’analogie avec la situation prévalente dans la région depuis 1948 n’est pas vraiment pertinente, mais…

    1
  5. David contre Goliath … à l’issue près…!!

    Et surtout… l’agonie palestinienne , de soubresaut en soubresaut , risque de durer longtemps.
    Avec en toile de fond la résistible transformation d’une para-démocratie en chancre civilisationnel dans les pieds de l’humanité toute entière.

    1. A mon humble avis vous avez tort de parler d’agonie, les palestiniens sont plus vivants que jamais. J’en ai des preuves tous les jours par les mels que je reçois de là-bas. Palestine vivra. Ils sont au delà de la souffrance, et elle est devenue pour eux un carburant inépuisable… Une psy en parle très bien. Je vous donnerai son nom et le lien demain…quand à moi, mon livre collectif va sortir en septembre et il s’intitule “Je suis Razan”. Il y a des textes de Dominique Vidal, Ziad Medoukh, Alain Gresh, Sandrine Mansour, Abeer Hamad… Et des dessins à la mémoire de la petite secouriste héroïque, Razan Al Najjar, abattue d’une balle explosive tirée dans son dos, alors qu’elle venait en aide à des blessés. Elle avait vingt ans et n’avait jamais fait de mal à personne. C’est pas joli-joli, n’est ce pas camarades humains? Ya basta!

      4
      1. Je vous signale l’article paru hier dans lundi matin :Palestine :de la résistance comme thérapie
        Il s.agit d’un échange avec la psychiatre palestinienne Sama Jabr que vous évoquez

        1
        1. Oui, c’est exactement ça. Enfin je crois, après avoir bu ma troisième vodka. Ben oui, c’est pas tous les jours mardi!

    2. “la résistible transformation d’une para-démocratie en chancre civilisationnel dans les pieds de l’humanité toute entière”

      😲 !

      Je vous comprends bien ? C’est un pays entier que vous qualifiez de “chancre” ?

      Un “chancre” qui rongerait donc “l’humanité toute entière” ?

      Vous êtes conscient de ce que vous écrivez ?

      1. Tant que c’est “un pays”, ça mange pas de pain je trouve. Si ? Les pieds de l’Humanité non plus ça n’existe pas vraiment…

        “Les gens”, “ses habitants” eut été plus problématique c’est sur.

      2. Pas certaine de bien comprendre… Je dors peut être déjà, il est tard… Paul? Et toi? Tu piges???

  6. Pourquoi tant d’émotion en Europe non musulmane pour les malheurs des Palestiniens, et si peu pour ceux des Tchétchènes, Ossètes, Géorgiens, Ouighours, Tibétains, Rohingas, Ukrainiens, Israéliens, Arméniens, Chrétiens d’ Orient, Yésidis, Syriens, Kurdes, Congolais etc..?
    Je ne vois qu’une explication: le rôle du méchant y est attribué aux Israéliens, cad aux JUIFS !
    Le ventre de l’antisémitisme reste fécond .

    1. Euh dire qu’un état qui bombarde avec ses F16 une ville prison, la plus densément peuplée au KM2 du monde, c’est ignoble et inadmissible, c’est de l’antisémitisme c’est un peu fort de café je trouve.

      Le cerveau du bête reste vide.

      4
      1. Mes poches aussi Cloclo… Des promesses toujours des promesses. En fait, je dis ça pour vous embêter, car je me passe de vos achats, fort heureusement!

        1. Clo Clo , il est marcou ,. Il ferait avaler des couleuvres , des lermuses et tout le saint frusquin , mais , au taillot , il est un peu grelu .

              1. Ok! Grelut, c’est marrant ce mot là. Je vais me remettre au patois stéphanois!

    2. Ah ben oui, sinon quoi d’autre que de l’anti semitisme,? Je vous pose la question messieurs-dames? C’est peut être parce que la survie d’Israël nous préoccupe, et donc, de ce fait, celle de la survie des palestiniens? Voire de l’espèce dite humaine? Si ça se trouve…?

    3. Aux cerveaux vides des bêtes:
      Mon texte de 5 lignes (c’est trop ?) propose une explication aux indignations sélectives. Ce texte ne nie nullement les malheurs des Palestiniens mais en rappelle tant d’autres. Exemple: les bombardements par les Russes des révoltés syriens, sans déclencher la moindre manif devant l’ambassade de Poutine..

    4. Peut être parce que c’est précisément en Europe non musulmane que réside la faute originelle qui a conduit à cet Eétat de faits… Mais bon, pour en arriver à cette conclusion encore vous aurait il fallu réfléchir à la question.

        1. Si un jour vous vous décidez à commencer alors vous comprendrez peut être la vanité de l’entreprise… 🙂

          1
          1. Bof on en fait vite le tour. Et plus on lève le coude, plus le tour se fait vite ! J’ai remarqué cela chaque fois.

            1
  7. Une des clés (sinon LA clé) de résolution du conflit Israélo-palestinien se trouve à Washington, grand pourvoyeur d’armes à l’Etat d’Israel, ces armes qui tuent en ce moment des civils à Gaza par dizaines. C’est un levier énorme pour contraindre Israel à revenir à la table des négociations avec les Palestiniens.

    Malheureusement, cela n’en prend pas le chemin. L’administration Biden a informé le Congrès de la vente d’armes à Israël pour un montant de 735 millions de dollars au début du mois, c’est à dire avant le début des violences.

    IL y a un infléchissement coté démocrate concernant l’attitude qu’il convient d’adopter face à l’Etat d’Israël. Même certains démocrates ouvertement pro-israéliens émettent des doutes quant à l’efficacité du mode opératoire privilégié par Biden lorsqu’il était sénateur, vice-président et maintenant qu’il est président.
    Toutefois la vente a peu de chance d’être stoppée en raison de la procédure accélérée en vigueur (15 jours) au Congrès pour les ventes d’armes à Israel.
    https://edition.cnn.com/2021/05/17/politics/us-israel-weapons-sale/index.html

    1
  8. Fait nouveau : la Chine entre dans le jeu diplomatique.

    La chine accuse les Etats-Unis d’ignorer la souffrance des musulmans en bloquant la réunion des nations unies, non sans incohérence d’ailleurs. Quid du traitement qu’elle réserve à ses propres musulmans, les Ouïgours ?
    Entre parenthèses cela me semble une très mauvaise approche que d’aborder ce conflit sous cet angle religieux, en désignant les parties prenantes en faisant référence à leur supposée religion r d’appartenance ? Désigner les Palestiniens comme musulmans, n’est-ce pas faire le jeu du Hamas et symétriquement des juifs fondamentalistes côté israélien. Le conflit est d’abord d’ordre territorial et politique, ce que justement Pékin refuse de considérer lorsqu’il est question du Xinjiang.

    https://www.i24news.tv/fr/actu/international/1620993232-israel-hamas-la-chine-accuse-les-etats-unis-d-ignorer-la-souffrance-des-musulmans-en-bloquant-la-reunion-des-nations-unies

    https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20210517-pourquoi-la-chine-veut-faire-entendre-sa-voix-dans-la-crise-israélo-palestinienne

    2
    1. PS. Si l’action de la Chine permettait de débloquer la situation aux Nations-Unies, je ne m’en plaindrai pas même si Pékin s’engage dans ce jeu pour des raisons bien peu humanitaires, qu’elle donne aux défenseurs des droits de l’homme des arguments supplémentaires pour dénoncer sa politique appliquée au Xinjiang.
      Si de la dénonciation croisée des incohérences, cotés américain et chinois, pouvait faire avancer les causes d’injustice ici ou là tant mieux. C’est tellement préférable à l’attitude qui consiste trop souvent à se faire le défenseur inconditionnel d’une seule partie.

      1
      1. Il y a plusieurs entrées dans ce conflit, dont effectivement sa dimension de politique intérieure aux US qui ne concerne pas seulement les étasuniens juifs mais également les fous de Dieu chrétiens. Alors si l’on dépasse l’entrée « choisis ton camp camarade » – l’Autre n’étant qu’un animal qui ne comprend que la force – et que l’on acte l’évidence que les extrémistes des deux camps mènent la danse macabre, quel est le scénario le plus prévisible sur la trajectoire actuelle ?

        La tentation est grande de répondre : l’installation d’une théocratie en Israël en remplacement de l’actuel gouvernement d’extrême-droite. Ce qui serait un aiguillon supplémentaire incitant les ayatollahs iraniens à avoir au plus vite leur Bombe. Naturellement des théocraties juive et chiite disposant de la Bombe et se regardant en chiens de faïence, seraient également une puissante incitation pour la théocratie wahhabite à acheter la Bombe sur étagère (on peut douter que Pakistanais et Nord-Coréens résistent au chant des pétrodollars, tout comme de la possibilité pour les USA et la Chine d’en empêcher l’acquisition).

        Alors en attendant que le dérèglement climatique solutionne le problème en rendant invivable le Moyen-Orient, il est tout de même possible de tirer déjà quelques conclusions préliminaires :
        1- Ce vieil alcoolique dépressif de Winston avait raison. La seule chose que nous enseigne l’Histoire est que nous sommes incapables d’apprendre.
        2- Évidence bis, qu’aucune société dite démocratique ne peut survivre à une guerre éternelle. Il aura en effet fallu moins de 80 ans pour que les enfants et petits-enfants des survivants de l’extermination des juifs d’Europe, ceux de l’utopie socialiste des kibboutz, en arrivent au stade de l’État raciste d’apartheid.
        3- Évidence ter, que la tactique seule, sans stratégie ayant pour objectif d’imposer une solution politique viable, ne peut qu’engendrer le chaos.
        https://www.lefigaro.fr/international/2013/01/17/01003-20130117ARTFIG00431-les-confessions-des-espions-du-shin-beth-secouent-israel.php
        4- Seule nouveauté -mais de taille- dans cette guerre éternelle qui se rallume tous les X années avec la régularité d’un métronome, il semblerait que la fracture soit désormais consommée entre les citoyens juifs de 1ère catégorie de l’État d’Israël et les citoyens arabes de 2nde catégorie. Si cette fracture se confirme comme définitive et comme il n’est pas possible pour l’armée de bombarder ses propres villes, ne restera plus que la solution des camps de concentration utilisés par le PCC pour « rééduquer » les Ouïgours.

        Pour terminer tout de même sur une note optimiste, il est bien possible que cette guerre éternelle nous apporte en fait la solution du paradoxe de Fermi et de sa célèbre question, où sont-ils ? Réponse : à distance de sécurité. Parce que nous sommes une espèce vraiment désespérante.

        4
        1. Oui, c’est ce que j’allais dire :” nous sommes une espèce désespérante” mais c’est pas notre faute. Si vous êtes sages je vous expliquerai pourquoi…

          1. Chère Chantal, ça n’est certainement pas notre faute si l’évolution nous a doté des armes de l’intelligence et de l’agressivité pour que les primates nus que nous sommes puissent survivre au milieu de bêbêtes autrement plus grosses et dentues que nous.

            Mais arrivés à ce stade de notre évolution, il est de la responsabilité des semi-humains que nous sommes d’essayer de nous libérer de ce bagage évolutif qui nous a si bien réussi, mais qui devient maintenant franchement contreproductif.

            Essayer voulant simplement dire nous laisser une chance de réussir, mais sans aucune garantie.

            1. Nous liberer de ce bagage évolutif, dites vous? Mais c’est la vie sur cette planète qui est monstrueuse, car basée sur l’entre dévorement. Tant que c’est une grenouille qui bouffe une libellule, passe encore, mais arrivé à un certain niveau de développement , d’intelligence, et de sensibilité, ça devient vraiment une immonde saloperie… Non? ( Les vaches qui pleurent dans les abattoirs par ex) Le reste suit. Qu’une énergie forte bouffe une énergie faible admettons, qu’un trou noir avale une étoile stérile, ok, mais que tout fonctionne sur le même principe épouvantable, c’est autre chose. Et plus le vivant devient sophistiqué , moins ça devient supportable, non??? Bref, pour moi le système est vicié, pervers, cruel, sadique, fou, diabolique, dès le départ, or il n’y en a pas d’autre, si? A partir de ça, de quoi voulez vous vous libérer? De la vie??

              2
              1. Oula Chantal ! Si je comprends votre indignation, dire que la vie est monstrueuse, qu’il s’agit d’un « système vicié, pervers, cruel, sadique, fou, diabolique, dès le départ », pose un léger problème.

                Si la vie est un système, c’est bien qu’il a été créé, comme tout système, par une quelconque entité. Et si la résultante de ce système peut être qualifiée par les adjectifs de pervers, cruel, sadique, fou et… diabolique, c’est bien que l’entité à l’origine du « système vie » est le diable !

                Je propose de revenir à la raison en partant du principe -que vous suggérez d’ailleurs vous-même-, à savoir que le niveau d’intelligence, de sensibilité et de technologie atteint par l’humanité doit moralement l’obliger à rechercher de manière immédiate la diminution de la souffrance animale et à terme, sa disparition.

                Ce n’est donc pas de la vie qu’il convient de nous libérer -laissons ça aux nihilistes néolibéraux-, mais d’un bagage évolutif qui nous rend indifférents –ou presque- à la souffrance d’autrui, qu’il soit humain ou animal.

                Plus précisément, la science, l’Histoire (et l’actualité !) nous enseignant notre dangerosité en tant qu’espèce et étant acté que la morale, la philosophie ou la religion sont incapables de changer notre être profond, c’est bien entendu sur nos institutions et nos lois qu’il convient d’agir pour changer de modèle de société et dirais-je même, devant le mur thermodynamique qui nous surplombe maintenant, de civilisation.

                1
                1. Amen! Pourquoi “créé par une entité”? Énergie+ matière + “informations”. Le “ça” n’est pas une entité… si? Ça existe, ça veut voir, ça veut savoir… Mais d’où sort ça sort??? Faut demander à Paul. “Revenir à la raison” oui mais laquelle? La vôtre? Raisonnante… Bah, vous fachez pas mais on en a un peu fait le tour, non? Et pendant ce temps nos frères animaux sont exterminés par millions, industriellement, pour remplir nos estomacs insatiables, pire que des trous noirs. C’est monstrueux. L’homme est un nazi pour l’animal. Vous dites que notre bagage évolutif nous rend indifférents à la souffrance humaine et animale, alors ce n’est
                  donc pas une évolution, mais l’inverse. Ceci dit, être trop sensible à la souffrance de l’autre, c’est passer sa vie en enfer, j’en sais quelque chose croyez-moi . Et pourtant comprendre l’autre c’est comprendre sa souffrance. Vous voyez bien que c’est insoluble mon cher Roberto. Soit, être un imbécile heureux, soit devenir fou et finir comme le philosophe moustachu, en embrassant un cheval sur la bouche avant de rendre son âme à… à quoi? … Ouais, bon, alors on danse?

                  1
                  1. Pourquoi créé par une entité dites-vous ? Eh bien parce que toutes les définitions du mot « système » que vous employez comme synonyme de la vie, font référence à une finalité et donc à une volonté. Il s’agit alors d’une vision religieuse de la vie (tout à fait légitime et estimable du reste), et en version satanique puisque vous la percevez d’une manière pour le moins… négative. Les outils de la raison -qui ne m’appartiennent pas en propre et que je suis en sus capable d’utiliser avec une certaine maladresse-, m’apparaissent pour…heu ? cette raison, plus opératoires, en me permettant de comprendre pourquoi je peux dormir du sommeil du juste après avoir visionné les horreurs du monde au JT du soir, tout en étant (probablement) tout à fait capable de risquer ma vie pour sauver un parfait inconnu d’un péril imminent.

                    Concernant le pourquoi de cette très grande indifférence de notre espèce à la souffrance humaine et animale, la réponse que vous apportez est probablement la bonne : « être trop sensible à la souffrance de l’autre est passer sa vie en enfer ». Et effectivement, comment pourrions-nous vivre si la mort d’un inconnu était ressentie aussi cruellement que celle d’un proche ? En ce sens nous ne devons pas parler de régression évolutive, puisque de toutes les manières l’évolution n’a pas de direction privilégiée, mais d’adaptation : de celle d’êtres mortels conscients de leur finitude et qui doivent faire avec.

                    Est-ce insoluble ? A priori non et cela quelle que soit le type de souffrance et le sujet concerné. Pour ne s’en tenir qu’à la seule souffrance animale (et il existe un continuum entre les crimes de guerre sujet de votre dessin et les abattoirs pour les animaux domestiques), il n’est pas délirant de penser que nos besoins nutritionnels en protéines animales pourront à terme être satisfaits par leur culture en laboratoire et que dans l’attente, ce ne sont pas les besoins alimentaires de la population qui justifient les traitements que nous infligeons aux animaux, mais notre modèle économique basé sur la chosification de toutes les formes de vie et la course folle au profit.

                    Et à l’occasion chère Chantal, soyez assuré que je serai le plus heureux des hommes si d’aventure vous m’accordiez une danse 🙂

                    1
                    1. Et bien dansons, pendant que nous le pouvons. Mais je reviendrai sur votre “argumentaire”…

              2. Il y a une manière d’échapper à ce cauchemar, c’est de considérer la totalité de la planète comme un tout. Un seul et même être dont j’aurais tendance à penser que nous sommes l’équivalent des neurones.

                1. Un être qui se dévore lui même, vous trouvez que ce n’est pas cauchemardesque. Eh ben!

      2. Medellín, le 18 mai 2021

        @Pierre-Yves Dambrine

        Une des lecons, et il y en a beaucoup, puisque, les conflits en Colombie ont duré jusqu’ici 60 ans, ou si vous élargissez votre focus, plus que 500 ans, du processus de la paix ici au pays, est qu’il faut, sans objections de n’importe qui, un role dominant (¨tout-dominant¨) pour les Nations Unies. Des Nations Unies renforcées.

        Ici au Blog je n’ai probablement pas suffissemment présenté cette réalité et cette vérité. D’ailleurs une réalité et une vérité qui se déroulent, Dieu merci, comme un processus auto-alimentant, auto-renforcant. Sans arret, sans recul.

        Lente, vous me dites?

        Oui. Lente. Mais sur. Et appourvu des mécanismes d’apprentissage, et d’auto-correction.

        Ce qui nous faisions et avons fait a Amsterdam en 1996 apres le scandale de Srebrenica, conjointement avec Staffan de Mistura et Kofi Annan. Ne me parlez jamais des impossibilités s’il vous plait. Me parlez des résultats.

        Et ne l’oublions pas, en Colombie, le résultat, les résultats, sont spectaculaires, malgré des déviations, des reculs, des ¨problemes¨. Oui,malgré les tragédies des dernieres semaines.

        Des décembre 2016, la majorité écrasante de cette guerrilla plus veille du monde, farc, a rendu ses armes aux Nations Unies, qui les ont recu (1), stocké (2), et transformé (3) en objets pacifiques.

        Mais, une chose que oui j’ai observé a plusieurs reprises ici au BLOG, c’est cette décision unique d’un autre pays, un autre peuple en Amérique Latine de terminer pour toujours, et c’est important, et IRREVOCABLE de l’existence d’une armée nationale. Oui, décembre 1948, oui la Costa Rica, et oui, la-bas aussi, comme ailleurs, apres une guerre civile sanglante.

        Alors. Continuons notre approche d’observation de distance. Et veuillez regarder tous ces conflits locaux.

        La chance UNIQUE, le moment Kairos dans lequel nous nous trouvons a ce moment. Avec non seulement une présidence intelligente , mais aussi une majorité non-guerriere a Washington.

        Une décision courageuse du Conseil de la Sécurité a New York sera nécessaire, c’est vrai.

        Mais, por favor, mettez. de nouveau, comme avant, les deux ¨systemes¨ Israel // Palestine sous la haute autorité du Conseil de la Sécurité, avec un mandat innovateur, ample, et audace.

        1. Occuper les territoires d’Israel et de la Palestine sous l’autorité du Conseil.
        Dé-nationaliser les deux territoires, en les transformant en protectorats des NNUU.

        2. Mettez la-bas des unités (au MOINS 300.000 personnes) sélectionnées et formées par la Folke Bernadotte Académie, utilisant tous les femmes et hommes disponibles au monde qui de préférence ont servi déja sous le drapeau des NNUU. Desarmer totalement les deux territoires, dans des actions de desarmement jamais vues avant dans l’histoire de l’humanité, et, commencez un processus de la paix complexe, comparable au processus de la paix en Colombie, l’ou on a appris les lecons de la faillite en Afrique du Sud.
        (alors: 4 éléments essentiels et inconditionnels: a. recherche de véritié, b. justice, c. réparation, d. garanti de non-répitition).

        3. Formation immédiate d’une police JOINTE (Israel-Palestine) sous la guidance de la Costa Rica, avec l’assistance forte de la Folke Bernadotte Académie, et employant avec priorité des filles et garcons dédiqué.e.s a la paix en Israel et en Palestine memes, entre autres, les ancien.ne.s soldat.e.s en service militaire obligatoire en Israel membres du mouvement de la paix.

        4. Dictum 1.

        Si l’humanité a été et est capable de résoudre un conflit immense comme en Colombie (surface territorial: la France PLUS l’Italie……), cette meme humanité est capable aussi de résoudre le conflit en Israel // Palestine.

        Mais il ne faut pas résoudre les conflits actuels avec des politiques d’antan.

        John Kerry, ancien soldat en service militaire au Viëtnam, et membre formidable du mouvement de la paix des anciens-appelés, est la premiere personne pour y convaincre Joe Biden.

        5. Dictum 2.

        Le futur de l’humanité se trouve dans une HAUTE qualité de la coopération internationale des professionnel.le.s, fondée sur le respect de la connaissance scientifique, sectorielle et thématique.

        Non a la violence.

        Non a la guerre.

        Non aux armes.

        Oui a la réconciliation.

        Oui a la paix.

        Oui au desarmement total.

        2
        1. Johan,
          Loin de moi l’idée de remettre en cause le role de l’ONU.
          Un désarmement des forces en présence serait une bonne solution effectivement.
          Si Kerry peut convaincre Biden, je suis preneur évidemment. Si Biden veut laisser une place dans l’histoire, il lui faut faire preuve d’audace.

          1
          1. Medellín, le 18 mai 2021

            @Pierre-Yves Dambrine

            Avant de l’oublier Pierre-Yves, le role DOMINANT de la prise de décisions démocratiques dans le processus.

            Il faut un GRAND accord au début, et cet accord mérite non seulement la participation élargie des populations d’Israël et de la Palestine, mais du monde entier.

            Cela serait une innovation aussi: demander au Conseil de la Sécurité d’organiser un referendum mondial avec une seule question, une question SIMPLE, et une question honnete:

            ¨Voulez vous la paix au Moyen Orient: oui ou non?¨

            Avec l’explication de tout le mécanisme d’impliquer et de dérouler ensuite une gouvernance ONU et l’emploi des casques bleus sur les territoires d’Israël et de la Palestine.

            Et avec une ligne chronologique breve, précise, et compréhensible.

            Douze mois, ni un jour en plus.

            Dans la perspective de 365 jours, avec tout l’expérience internationale disponible (et n’oublions pas, par exemple, les milliers des appelés Colombiens qui ont réalisé leur service militaire dans le désert de Sinai dans les décennies passées, et qui sont toujours disponible pour réaliser quelques missions techniques et professionnelles spécifiques dans cadre du processus de paix proposé ici) il sera possible de tourner pour toujours ces pages de ¨repeating structures¨ au Moyen Orient, et, tres important, imposer pour tout le meme changement irrévocable que nous avons vu a Costa Rica.

            Trop souvent, l’etre humain.e oublie le mécanisme de la roue à cliquet,…

            1. Il n’y a pas déjà assez de réformes fiscale ou sociale à opérer ( ou pas ) en Colombie , sans aller chercher du “travail” au moyen orient ?

              Combien de morts dans les manifestations ces temps ci ? On avance le nombre de 50 de ce côté de l’Atlantique .

              1. Vous semblez oublier ou ignorer que la Colombie est actuellement ¨full member¨ de l’OCDE-OECD, et, alors, cela implique des obligations sur le terrain de la Coopération Internationale.

                Il me faut dire que je n’aime pas du tout le ton ARROGANT de votre question.

                Néanmoins, bien a vous. JL

                1. J’espère que l’OCDE viendra épauler la Colombie dan sa relation avec le FMI , afin de lui donner les meilleurs conseils pour faire passer sa réforme fiscale .

            2. Et, sans vouloir diminuer l’importance, le poids, de douleur, de chagrin, chercher l’espace pour l’humour, et la musique.

              Pensez a tout ce que le grand pianiste argentin Barenboim et Said ont fait, et ce que la communauté internationale devrait perfectionner.

        2. Oh la! la ! Johan, ce n’est pas à moi de le dire, mais où vous croyez-vous? Sur quelle tribune? Ici nous ne sommes que des néo provo même pas surréalistes et tendance post apo ou presque… Non, je rigole. Du moins, je parle surtout pour moi. Paul, lui, est un homme qui prend la vie au sérieux. Moi, je ne la prends qu’au tragique, nuance…

            1. J’étais peut être déjà dans les vaps , mais quand je suis resté quelques mois en URSS ( en 1967 année cinquantenaire de la révolution ) , les verres et leur contenu m’ont paru tout à fait normaux .

  9. Drame absolu, les descendants des victimes de l’holocauste se transforment en bourreaux, certes l’on peux comprendre le besoin de défendre la terre qui leur avait été concédée après la seconde guerre mondiale, mais aujourd’hui, ce prétexte, de se défendre contre une éventuelle guerre d’invasion arabe, a surtout servi avec la complicité active des U.S.A., à se sur-armer et donner des moyens à la réalisation du processus en cours d’éviction des palestiniens de Cisjordanie.
    L’implantation des colons sur les meilleures terres, abouti à une géographie en ‘peau de léopard’ et interdit de fait la réalisation d’un état palestinien d’un seul tenant ; concernant les palestiniens concentrés dans la bande de Gaza, il est certain que l’envie de certains milieux Israéliens serait de procéder à une ‘élimination’ de ce résiduel de peuple.
    Le soutien de la France à l’égard d’Israël lui a permis de se doter de l’arme nucléaire qui est un outil largement suffisant pour dissuader tout adversaire d’attaquer ce pays, mais malheureusement cela permet aussi, sous la protection de ce ‘parapluie’, la poursuite de l’acquisition de territoires en vue de la constitution du ‘Grand Israël’.
    Israël reçoit une ‘aide militaire’ des U.S.A. qui se monte à environ 4 Md de $ par an, au grand bénéfice du complexe militaro-industriel qui fourni la totalité de l’armement : la suppression de cette ‘aide’ aurait pu être un levier pour contraindre Israël à s’entendre avec les palestiniens, mais l’on voit ici l’une des lacunes de la politique extérieure de J. Biden, il n’hésite pas à consolider ce qu’avait réalisé son prédécesseur D. Trump.
    Tristes perspectives pour l’humanité.

    5
    1. Le pognon , c’est toujours bon à prendre mais je doute que ce soit ça qui empêcherait les israéliens , qui s’intitulent eux même ” start-up nation “, d’être presque leader en matière de technologies militaires .
      La solution , s’il y en a une, ne peut être que politique ( et d’économie globale ) garantie par les équilibres internationaux , et rendue possible parce que souhaitée par la majorité des deux populations ( ce qui n’est pas forcément les plus impensable à obtenir ) .
      On ne résout pas un conflit en le chargeant d’autres conflits qui lui sont à priori externes .

    2. Au fait, c’est bien les Egyptiens et pas les Palestiniens qui ont chassé Moïse et les siens de la terre acquise… Non?

      1. En effet.

        Égyptiens qui bien sûr à l’époque ne sont pas un peuple arabe, et ne devaient pas être arabisés avant encore une petite vingtaine de siècles 🙂

        1
        1. A l’époque ( 1970) où j’essayais de faire œuvre utile en Algérie du côté de l’ex Orléanville , j’avais un copain français instituteur en école primaire . Il était déjà là avant 1962 et n’avait pas voulu partir . Les élèves l’adoraient et il les adorait . Il m’avait raconté comment les gosses pouvaient ramer en jonglant entre trois langues : le berbère qui était leur langue ” parlée” maternelle , le français qui subsistait pour une bonne moitié des cours et l’arabe dit littéraire , écrit , le plus souvent enseigné par des instits …égyptiens ( on disait d’ailleurs arabe égyptien pour dire langue arabe enseignée ) .
          Le copain en question , que sa femme avait finalement laissé sur place , a fini par se suicider de désespoir à la fin de l’année scolaire en juin 70 .

          1. Les meilleurs d’entre nous finissent souvent par se suicider… Avec un copain stéphanois de 68, le musicien et chanteur inconnu Claude Lyonnaz, on avait compté quelques 17 suicides dans nos rangs .

                1. Et même de l’humour noir belge .

                  Peut être les bonnes questions à résoudre sont elles celles que les humoristes palestiniens et israéliens sont capables de traduire , quand le crayon court comme ils sentent les peuples . Coco citait sur France inter aujourd’hui une phrase de Cavanna : ” l’humour fait mal , l’humour fait peur, toujours parce que l’humour c’est le réel “.

                  Mais j’ai appris que le sourire aussi .

            1. Il y a une belle chanson du Belge Claude Semal sur ce thème :
              “Ah quoi bon se suicider … Il suffit d’attendre…
              Jimmy Hendricks, etc . Il y avait beaucoup de noms. Je trouve une version sur le web qui ne correspond pas à mon souvenir ! http://users.skynet.be/selkirk/semal/TextesChansons/a_quoi_bon.htm
              Je voulais mettre un extrait mais j’ai pas eu le coeur de couper. Tant de tendresse dans l’expression…

              A quoi bon ?

              Hemingway
              lucide et schlass
              out of the way
              au fusil d’chasse
              A deux dans l’eau
              poignets ouverts –
              Sénèque : un au
              revoir mes frères
              Van Gogh aux champs
              sous les corbeaux
              la tête en sang
              sur son tableau
              Monroe au dos
              d’un magazine
              comme une photo
              de Marilyn

              A quoi bon se suicider ?
              Il suffit d’attendre…

              Hara-kiri
              pour Mishima
              la Walkyrie
              d’Hiroshima
              Liquidés fa-
              milialement
              Goebbels sa femme
              ses six enfants
              Virginia Woolf
              par immersion
              Baader Meinhof
              sans sommations
              Et Jan Palach
              pour le Printemps
              dans le naufrage
              un phare vivant

              A quoi bon se suicider ?
              Il suffit d’attendre…

              Maïakovski
              entre deux vers
              “le coeur aspire
              au revolver”
              Au front le feu
              pour Montherlant
              plus courageux
              que résistant
              Paul et Laura
              Lafargue augurent
              le droit des vieux
              au cyanure
              A l’hallali
              qui sait s’il a
              raison Dali
              sur Dalida ?

              A quoi bon se suicider ?
              Il suffit d’attendre…

              Jean-Louis Bory
              Romy Schneider
              dernière bobine
              en solitaire
              Patrick Dewaere
              par accident
              un revolver
              entre les dents
              Ajar doublant
              Romain Gary
              Mort à trente ans
              Récanati
              Moi je m’y rends
              mais rien ne presse
              la mort me pren-
              dra par paresse

              A quoi bon se suicider ?
              Il suffit d’attendre…

              La poudre au coeur
              au septième gramme
              mort Chet Baker
              à Amsterdam
              Sans mot d’auteur
              ingognito
              Jacques Delauteur
              plus près d’Artaud
              Au terminus
              Guy par le col
              après son der-
              nier verre d’alcool
              Et Marino
              sans m’embrasser
              pendue chez elle
              l’hiver passé

              Vous dont le coeur est trop tendre
              Vous dont le coeur s’est vidé
              à quoi bon se suicider ?
              Il suffit d’attendre…

      1. Tu as raison Chantal.
        Bon EST maintenant ! 😉
        Sachons profiter de l’instant présent. Et pourquoi pas danser tant que c’est possible. …😃

        1
        1. Mouais …. Le Carpe Diem m’a toujours été suspect .

          Je me sens plus enclin à dire comme Simone de Beauvoir : “Cessons de tricher ; le sens de notre vie est en question dans l’avenir qui nous attend ; nous ne savons qui nous sommes si nous ignorons qui nous serons .”

          1. Parodiant Simone en un sanglot je dirais : “On ne naît pas artiste, on le devient”, et je ne vois que l’art pour sauver le monde .

          2. Je regrette Simone. J’ai bien peur que l’avenir n’attende personne.
            Vivre pour devenir riche (plus tard), pour devenir célèbre (plus tard), pour devenir quelqu’un (plus tard ), est-ce être ou suivre un plan de carrière ?
            Vous avez bien de la chance, Simone, si vous savez qui vous serez plus tard. À moins que vous ne soyez à la poursuite d’une fiction, d’un rêve comme tous ces petits garçons qui ont rêvé d’être Zidane, comme tous ces autocrates qui ont rêvé de la toute puissance broyant tout sur leur passage persuadés de suivre leur destiné.
            La mémoire est une fiction, un récit qui fait son tri. Les projets à venir sont des fictions, des châteaux en Espagne un jour ou l’autre démenti par le réel. La mémoire et les projets sont utiles pour survivre mais si nous oublions que ce sont des fictions, nous risquons de nous attacher, de nous lier à l’une comme à l’autre.
            S’attacher viscéralement à la mémoire et vous aurez le conflit Israëlo-palestinien. Se lier viscéralement à une utopie et nous avons eu le Communisme stalinien ou nous aurons peut être le transhumanisme.
            Être dans l’instant présent pour ne pas être dupe de nos fictions.

            1. Vous êtes parti sur une fausse piste bien compliquée . J’ai , en fait , extrait ce tiré à part , pour en faire un anti-carpe diem , d’un texte de Simone de Beauvoir sur la vieillesse ( 1970 encore ) .

              Mais je ne sais pas comment on peut jouir du présent , puisque le présent est précisément le “temps ” qui n’existe pas . Il est déjà ” mort” quand on l’évoque . Carpe diem , pour moi , c’est le désir de poursuivre le confort passé que l’on craint de perdre . Ça n’a pas de “sens” , même si c’est parfois pratique pour reprendre un peu son souffle .

              2
              1. Rendu célèbre auprès du grand public depuis l’Antiquité, l’extrait Carpe diem fait l’objet d’une mauvaise interprétation : traduit par « Profite du jour présent » (alors que les deux mots signifient « cueille le jour ») et compris comme une incitation à l’hédonisme le plus fort, peut-être le plus aveugle, il perd tout rapport avec le texte original qui, au contraire, incite à bien savourer le présent qui nous est donné (sans toutefois récuser toute discipline de vie) dans l’idée que le futur est incertain et que tout est appelé à disparaître.
                (Dixit Wikipedia )

  10. Et quand elle fait dire à Blanche neige dans son cercueil de verre, quelque chose comme:”Allez, prince charmant, fourre -moi pendant que je dors!” C’est de l’humour féminin ou c’est du réel masculin ?.. comment ça, l’humour n’a pas sexe? S’il a un cerveau, il doit avoir un sexe, en général l’un ne va pas sans l’autre sur cette terre… Pour ce qui me concerne, je n’en suis pas encore revenue d’avoir été publiée dans Charlie mensuel, compte tenu du machisme ambiant du journal, et du contenu social, féministe et engagé de mes bandes dessinées. Il me semble même que j’étais la seule femme…? Cathy Millet, qui dessinait des planches géniales et foisonnantes, utilisées pour les sommaires ,était en réalité un homme, mais il faisait livrer ses dessins par sa compagne, une très jolie jeune femme brune… Un appât?

    1. Je pense que notre cerveau a deux sexes , à équilibre variable en fonction de l’âge surement , de l’environnement possiblement , mais que l’humour ( comme le sourire) n’a pas de sexe ni de genre , et c’est sans doute une des ingrédients forts du respect entre sexes .

      Il a par contre des traductions souvent polluées des conventions ou ornières du milieu quand il devient un “marché” , ou l’outil d’intentions de formes de prises de pouvoir sur autrui . On peut alors instiller tous les poisons au prétexte patelin que “c’est pour rire” ( et faire par exemple le pire des réseaux “sociaux” ).

      Il y a entre le sourire et le rire gras ou trop grinçant , la même différence qu’entre le respect et le mépris . Quelque soit le sexe , quelque soit le genre .

Les commentaires sont fermés.