Sauver l’espèce humaine ? François Ruffin est le meilleur candidat, par Régis Pasquet

Élection présidentielle 2022

Il me semble que le choix pour chacun de nous est le suivant :

– soit accepter les règles démocratiques en vigueur c’est à dire celles définies par la constitution de la cinquième république ainsi que les normes économiques et financières, sociales et environnementales induites par les orientations néo-libérales draconiennes du dogme capitaliste.

Alors, un candidat classique issu des parties traditionnels dits de gauche pourra suffire à contenter les habituels sociaux-démocrates.

– soit envisager une rupture franche qui proposera un bilan qu’il est possible de formuler autour des idées suivantes : d’une manière générale, dans les vingt prochaines années, nous serons les témoins de changements considérables. Changement climatique, baisse des ressources, pression démographique et migrations, pollutions diverses et empoisonnement des sols fertiles, surabondance des déchets, urbanisation incontrôlée et artificialisation des sols, érosion de la biodiversité, corruption des océans, emplois en forte diminution, fragilité des circuits d’échanges marchands, gestions crapuleuses, logique de l’illimitation et injustices sociales nombreuses à l’origine dans nombre de pays de crises démocratiques et de tentations totalitaires ; en outre la perspective de vivre pendant les prochaines décennies avec des virus en grand nombre nous contraint dès à présent à nous inspirer de la crise sanitaire actuelle pour changer de cadre et pour trouver un mode de vie adapté aux nouvelles conditions sans penser à coloniser d’autres planètes. Oui, le monde aura bien changé :

  • une rupture nette qui exposera la nécessité d’un changement radical de cadre reposant sur une assise démocratique inspirée des conférences de citoyens et des expériences diverses d’autogestion, de responsabilisation des citoyens et d’exercice des pouvoirs ;
  • une rupture radicale donc qui exigera une philosophie de la citoyenneté – vision du monde – hors capitalisme, accordant le primat à l’écologie et que l’on pourra ainsi rédiger : Pour une économie au service de l’humanité et du vivant dans le respect absolu de la planète et de ses capacités à se régénérer.

Alors, en effet, François Ruffin est actuellement le meilleur pour entraîner et expliquer que c’est un mouvement qui doit se mettre en branle pour envisager d’atteindre des objectifs dès à présent, mais aussi en 2022 et après.

Le meilleur pour expliquer que l’échéance présidentielle n’est pas le but ultime à atteindre car il faut de toute urgence sauver l’espèce humaine et les civilisations à venir.

Le meilleur pour user de pédagogie et convaincre la jeunesse de ce pays de se libérer des fausses certitudes et des servitudes.

Mais nous devrons aussi décharger François Ruffin de cette pression qu’il aurait d’être seul à s’épuiser dans une tâche considérable qui lui ferait oublier ses enfants.

Partager :

41 réflexions sur « Sauver l’espèce humaine ? François Ruffin est le meilleur candidat, par Régis Pasquet »

  1. certes tout ce que vous énoncez est cohérent et F. Ruffin me paraît suffisamment humaniste pour accompagner l’instauration d’une nouvelle société. Mais, car il y un mais vous deviez sans doute le sentir venir. 👿
    Peut on continuer à espérer changer le monde tout en gardant un système bourgeois de la possession des pouvoirs ? Ne faudrait il pas instaurer une autogestion populaire en opérant une démarche constituante?

    2
  2. Dans un premier temps, vous chargez trop le baudet. Il risque de s’effondrer sous le poids. Pitié pour lui.

    Je pense que nous ne devons pas assigner à Ruffin des tâches multiples et souvent contradictoires. Ou dit autrement, ne pas l’investir de nos rêves et idéaux. Tout ne sera pas faisable, pas même en 5 ans. 4 à 5 points de rupture douce et progressive, dans l’économie surtout, sont bien suffisants.

    Mais vous en êtes conscient. Votre dernière ligne est magnifique d’ humanité.

    A partir du moment où nous pensons qu’il est apte à la fonction, il est préférable de lui faire confiance. Cela s’appelle un soutien critique et c’est vieux comme la démocratie.

    Un détail incongru: faut d’abord qu’il soit élu. L’immédiat est là. Chaque chose en son temps.

  3. Je n’ai pas compris le titre .

    Le meilleur candidat à l’élection présidentielle française ?

    Le meilleur candidat pour faire partager et amorcer le sauvetage de l’espèce humaine par des voies qui restent inconnues ?

    Le monde et le sauvetage de l’espèce humaine se foutent de tous les présidents de la République Française quel qu’il ,ou elle ,soit . La France n’est ni suffisante , ni nécessaire .

    Ce qui est nécessaire mais possiblement suffisant , c’est que la France s’agglomère à d’autres ( pas sans conditions ) pour faire sens et seuil opérationnel .

    Faute de quoi, comme d’habitude et par obligation , on élira un président gestionnaire du bureau des pleurs et réclamations , soumis aux règles mondiales dictées par les deux qu’on sait , condamné à naviguer à vue et sous contraintes pour courir entre dette , fiscalité , sécurité , libertés proclamées illusoires , fortes promesses vouées à l’échec , programmation longue vouée à virage permanent à 180 ° tous les trois ans , ambitions écologiques et énergétiques sans cesse contestées et ruinées par les inévitables broncas sociales .

    5
    1. Alors, il faut attendre. C’est en effet trop difficile. Nous sommes si petits dans ce vaste monde et si chétifs dans ce vaste univers.

      Faire des mécontents n’est pas bon. Je pense que vous avez oublié les chauffeurs-routiers, à leur compte. Durs à la tâche et durs aux revendications. Sans compter que devant leurs camions routiers brûlés par eux, un Colonel de gendarmerie qui signe un chèque de remboursement, en passant d’un routier à l’autre, c’est bonnard. J’ai vu ça au péage de Cluses, date inconnue. Les mines réjouies dans le dos du digne distributeur de chèques, fallait voir. Et ils sont des centaines de CSP…

      Godot, morne plaine.

      1. Je n’attends ni Godot , ni Ruffin , ni Macron , ni Hamon , ni …..

        J’attends , pour qu’une élection rpésidentielle soit signifiante , des réponses réalistes à ça :

        https://www.pauljorion.com/blog/2021/05/24/ruffin-doit-il-se-presenter-a-la-presidentielle-par-elimina-kirsch/comment-page-1/#comment-849815

        Si pas de réponses stratégiques réalistes , on élira comme d’habitude ( routiers , gendarmerie , LFI , RN , LREM , PS , EELV , PCF , Daniel , Juannessy ou pas ) des guignols sans sortie du cadre à terme possible .

        Si réponses il y avait , c’est pour le coup qu’on pourrait compter celles et ceux qui sont prêts à des parcours difficiles mais efficaces et surs , capables de mobiliser et servir un peuple et non pas ses chapelles ( au moins 6 en France ) .

        A défaut , on continuera à lire les chiens écrasés , à jouer les Raimu sur les blogs à la mode , et à choisir périodiquement le concierge de la copropriété , qui finira par se dégrader au point de ne même plus mériter de concierge .

        4
        1. Mais, mais , vous écriviez plus haut que sortir du cadre est impossible pour nos seuls petits bras. Il faudrait au moins une alliance intercontinentale pour triompher des menaces.

          Et maintenant , vous écrivez que rien n’est possible sans sortir du cadre.

          Je vous laisse vous relire et apprécier votre rhétorique circulaire de l’impuissance.
          En passant, je vous remercie de nous avoir épargner un détour par Sirius.
          Morne plaine.

          1
          1. La sortie du cadre ne se fera pas parce que les français la veulent ( en admettant qu’ils la veuillent ) , mais parce que des alliances se noueront sur la nécessité de faire autrement . Il n’y aura jamais de sortie du cadre sans ça , sauf à ce qu’un des deux grands nous imposent sa propre solution .

            En passant , je vous remercierai de ne pas transformer pour votre commodité partisane ,  » rendre la sortie du cadre possible  » , en « rien n’est possible sans sortir du cadre  » .

            1
            1. @Juannessy,

              …Si réponses il y avait , c’est pour le coup qu’on pourrait compter celles et ceux qui sont prêts à des parcours difficiles mais efficaces et surs…
              … La sortie du cadre ne se fera pas parce que les français la veulent ( en admettant qu’ils la veuillent ) …

              bref que du hautement improbable, désolé.

              1. Les sous entendus ne me sont jamais accessibles . Désolé .

                La « sortie  » du cadre s’amorcera déjà un chouïa quand les français « sortiront » de France .

                Ou le monde fera sans eux , que ce soit le statu quo ou une sortie de cadre .

                1
                1. Mon cher Juan, vos réponses évasives ou carrément à côté deviennent instructives.
                  Elles me suggèrent que vous n’aimez pas la France actuelle et que les français, ces gaulois maladroits, vous sortent un peu par les oreilles.
                  Si c’est bien ça, c’est votre droit.
                  On n’oubliera pas que de Gaulle avait traité les français de veaux. Surtout n’allez pas croire que je compare de Gaulle et vous.

                  En plus, c’est curieux de votre part de croire qu’un voyage intra ou intercontinental aurait le pouvoir de modifier ce qui vous déplaît chez le citoyen-électeur.
                  C’est peut-être que vous êtes trop timide quant à la vastitude des régions à visiter. Et, je le suppose effrontément, à s’imprégner, afin que l’électeur-citoyen se lave de son tempérament gaulois. Une vraie pénitence suivie d’un ressourcement.

                  Dans ce but, l’intercontinental n’est pas suffisant. Ne jouez pas petit bras et visez large. L’intergalactique est seule à la mesure du problème à résoudre.
                  Où l’on retrouvera Sirius… C’est ça ou la morne plaine.

                  1
                  1. Entre LFI et l’intergalactique , il y a beaucoup de place pour le bon sens forgé sur le terrain , par le terrain , et pour ceux qui l’habitent et le font vraiment , dans la durée , si on les aime de fait .

                    PS : vous avez un De Gaulle un peu à géométrie variable et d’opportunisme .

                    1. PS bis : Sirius , c’est bien la lampe accrochée au wagon de queue , dont il a déjà été trop question selon Arkao ?

  4. Et si aider M. Ruffin à se soulager de l’épuisement induit par une « … tâche… » si « …. considérable qui lui ferait oublier ses enfants. »… nous faisait nous soulager toutes et tous ensemble – précaires, pauvres, discriminé.e.s, n’ayant jamais été réellement considéré comme « assimilé.e.s », « intégré.e.s » (qu’ils-elles soient descendant.e.s de plusieurs générations, ou récemment admis.e.s au droit d’asile [que certain.e.s voudraient réduire aux seules personnes en danger immédiat de mort] il leur faudra bien plus de 6 générations à procréer une descendance [soupçonnée sans présomption d’innocence de trafiquer de la drogue, etc] ayant une « change égale », un espoir néanmoins, à accéder à la file d’attente d’un « escalier social », s’effondrant dans un contexte de dérèglement climatique, perte de la biodiversité, guerres monétaires, commerciales, de « civilisations », cybernétiques, gestions néolibérales de la crise sanitaire, politiques d’austérités, et « réformes structurelles néolibérales » du droit du travail des protections sociales des « États providences », etc)… c’est une majorité abstentionniste – du même épuisement qui nous guetterait à nous disperser dans les luttes ne pouvant converger, dans les querelles de clochers et choix d’égos, tellement puérils, qu’elles infantilisent les débats publics, politiques pour « temps de cerveaux disponibles »… dans des divertissements, distractions sur-médiatisées, aussi stériles qu’ayant la capacité de nous rendre impuissant.e.s malgré la force du nombre, et de son pouvoir potentiel… et si ce soulagement passé par panser prioritairement les plaies, injustices… des femmes de ménages (voir le lien 1), mères isolées qui ayant des enfants soit disant en difficulté, sont invitées, ainsi (et/ou surtout ?) que leurs voisin.e.s, etc… à les dénoncer… alors qu’il est envisager maintenant de les vacciner « obligatoirement », « ou pas » (parce que « dernières de cordée »…? en Seine Saint Denis, etc… là ou les services publics hospitaliers restent en tensions limites de saturations perpétuelles…?), sans qu’il soit question d’envisager de prendre connaissance de leurs consentements, ou « refus d’obtempérer », aux risques d’assumer en plus des inégalités scolaires, territoriales, de « destin », les effets secondaires à moyen et long toujours inconnus des dits « vaccins… », « traitements…?

    Si l’on juge toujours, même dans le « monde d’après », « ubérisé », même dans la « réalité alternative »… remplie de « promesses », de « retour des jours heureux » (pas pour les centaines de SDF, réfugié.e.s… qui vont encore mourir, cette année, malheureusement, dans l’opulente richesse des rues des grandes agglos équipées de dispositifs anti-mendicité, etc…?) … une civilisation… à la manière dont elle traite les personnes les plus fragiles, vulnérables, exclues… au sein de son vivre ensemble, au bien commun qu’elle leur souhaite en y consacrant prioritairement ses forces et le maximum de ses moyens… à la solidarité qu’elle est capable de soulever… et porter au sommet pour y hisser les meilleurs de ses valeurs fondamentales… n’est-il pas meilleur gage de confiance que d’acter dans l’immédiat cet engagement…?

    Lien 1 : voir le commentaire d’hier publié (Juillot Pierre 25 mai 2021 à 20 h 18 min…) dans le billet « Ruffin doit-il se présenter à la présidentielle ?, par Elimina Kirsch » et son amélioration si contre

    1
  5. Quitte à convaincre Ruffin de décrocher le wagon, voyons grand, si Président de la France n’est pas suffisant pour le décider, allons y Ruffin Candidat à la Présidence du Monde.

    1
    1. @Xtian
      Vous êtes décidément obnubilé par cette histoire de décrochage de wagon.
      Ça commence à sentir la ritournelle.
      Vous n’avez rien d’autre au répertoire des métaphores ?

      1
  6.  » user de pédagogie et convaincre la jeunesse de ce pays de se libérer des fausses certitudes et des servitudes »

    LOL

    Chiche demain on vous met une demi classe de Gudars le matin et une demi classe de Kaïra l’apres-midi. Et en extrascolaire vous pourrez aussi enseigner le Tao aux Antifas tant qu’à faire…

    3
  7. « Un trésor de belles maximes est préférable à un amas de richesses  » . ( Socrate ) .

  8. Pour moi Ruffin est avant tout un réveilleur de conscience (politique). Vouloir le pousser comme candidat c’est vouloir le rendre schizophrène. C’est un peu sacrifier une personne pour le bonheur des autres … qui au final ne l’apprécieront pas, sans compter les pseudos alliés qui vont lui tomber sur le paletot. Surtout, et comme on l’a vu en 1981, où la richesse du pays s’est étrangement barrée à l’étranger, il faudrait que 70% des français ( et aussi d’autres pays européens par leur politique) le soutiennent pendant toute la période de son exercice. Par soutenir, j’entends approuver son programme mais aussi agir par des actions ( qu’on aimerait aussi pacifiques que possibles) au quotidien car ça sera pas de la tarte de déjouer les tentatives de reprise par les actuels dominants. Le soutenir , oui il a les qualités ou les acquerra, mais ça tiendra combien de temps s’il est élu ? Non, j’ai pas envie de sacrifier l’agneau sur l’hôtel ! Faut trouver autre chose.

    3
    1. @aptyos
      « Pour moi Ruffin est avant tout un réveilleur de conscience (politique) »
      Oui, alors, à la question « François Ruffin doit-il se présenter à la présidentielle ? »,
      Vous répondez : « Faut trouver autre chose. »
      Sauf que l’autre chose, voyez-vous, François Ruffin l’a trouvé.
      Aussi, je pense qu’à ce stade, à travers les différents commentaires présentés par Paul Jorion, nous n’avons pas encore touché la raison fondamentale qui justifierait que François Ruffin se présente à la présidentielle, pour qu’à la fin, nous ayons une autre image à nous mettre sous le bec … à leur progrès. (à suivre)
      https://static.fnac-static.com/multimedia/Images/FR/NR/ee/f9/c8/13171182/1507-1/tsp20210312073557/Contre-la-5G.jpg

        1. @aptyos
          Alain Damasio, c’est plutôt bien vu !
          Il est vrai, en effet, qu’on peut retrouver dans le livre de François Ruffin, une réflexion sur la société de consommation, la modernité et la technique, qui soit assez proche des paroles échangées notamment entre Bernard Stiegler et Alain Damasio dans le cadre de l’événement organisé par Le Ground Control avec la librairie Charybde, et intitulé : « Bernard Stiegler et Alain Damasio : révolution ou bifurcations ? »
          https://www.groundcontrolparis.com/bernard-stiegler-et-alain-damasio-revolution-ou-bifurcation/
          Aussi, je crois que l’objet principal du livre de François Ruffin, tout comme le débat lancé actuellement par Paul Jorion à propos d’une éventuelle candidature de notre cher député de la France Insoumise s’inscrivent dans une même perspective et sens de l’urgence : comment allons-nous pouvoir réinventer le Progrès, comme autre « Projet » pour la France ?
          Et c’est pourquoi, qu’antérieurement, j’avais cité Emmanuel Todd qui lui, de son côté, soutiendrait la candidature d’Arnaud Montebourg, s’il se présentait pour la présidentielle de 2022.
          Pourquoi ?
          Eh bien, peut-être, pour mieux comprendre le rapprochement que j’avais essayé de faire entre Ruffin et Montebourg, sans que cela soit, je crois, vraiment bien compris, faut-il se référer à un autre débat il y a déjà huit ans de Mediapart, mais, cette fois, entre Stiegler et Todd, au sujet du risque du Front National en France.
          https://www.dailymotion.com/video/xyrts0
          Enfin, voilà deux approches qui devraient pouvoir se compléter, mais qui pour l’heure, aussi bien politiquement qu’intellectuellement ont quelques difficultés, non pas à se comprendre, mais à s’accorder afin d’annoncer « le grand bouleversement qui remettra les choses en ordre », et que prédit Todd, en conclusion.
          Alors, tant humainement qu’économiquement, dudit « Productivisme » de l’un, en passant par le « Protectionnisme », au « Progrès » de l’autre, comment réussir à démêler le nœud du problème, au nom de l’intérêt général ?

  9. La vraie question est toujours la même : comment convaincre de l’urgence absolue ?
    Et je n’y parviens toujours pas.

    1. On s’en convainc jamais , on y crois toujours qu’il y aura une issue , jusqu’à la dernière seconde 🙂

      1. Je n’ai pas voulu écrire que j’éprouvais des difficultés à ME convaincre, c’est fait, mais à convaincre une majorité des autres qui résistent devant l’évidence.

        1. C’est un phénomène assez banal et universel .

          On pourrait vous conseiller de « changer les autres » , mais Brecht est déjà passé par là !

  10. Dans la vie rêvée des anges , Ruffin a du pain sur la planche: on espérerait une reconquête technique, technologique et scientifique, des domaines laissés en jachères à la merci des marchés. On espérerait une alliance entre l’université et l’état pour produire enfin le monde numérique éthique et français dont l’écosystème entrepreneurial français a besoin (cela ne peut pas passer par le secteur privé_il n’y a qu’à voir le naufrage de l’administration numérique). On espérerait des aspirations « vertes », qu’elles tournent le dos à l’écologie domestique de la morale enfantine et de la culpabilisation du pecnot pour s’ouvrir à des ambitions de politique étrangère qui ouvrent la voie à des coopérations inédites : passer outre les vieux clivages pour prioriser la survie de l’espèce…(coopérer sans tabous avec la Russie , l’Iran etc…sur des projets écolos d’ampleur comme le train par exemple, à l’imitation des routes de la soie…). On espérerait que l’état provoque des montées en gamme de la société, tout simplement en faisant que ses interventions ne soient ni confidentielles, ni anecdotiques, ni timides, ni surtout évanescentes (on veut des trucs en dur) ; car il faut obliger le secteur privé à tenir son rang , en lui opposant des réalisations étatiques fortes:
    On veut faire baisser les loyers jugés excessifs des grands centres-ville urbains (dépassant les ressources de potentiels locataires et favorisant la spéculation) , faisons alors en sorte qu’il y ait suffisamment de HLM de haute qualité (digne de l’exécution par l’état et de son image de marque) pour provoquer une saine concurrence avec le privé.
    On veut éviter les délocalisations, imposons des entreprises publiques fortes drainant dans leurs sillages des sous-traitants pointus dont les entreprises du secteur lucratif auront du mal à se passer… et arrêtons la gabegie financière du grand arrosage en aveugle sur des start-up , dont la vocation est de se faire racheter par l’étranger, ou d’engraisser des gens proches du pouvoir ou des entreprises de com.
    L’éco système techno numérique nécessite comme aux états unis (où l’état et l’armée finance le libre) que l’état mandate l’université en la rémunérant, pour produire toute la technologie de l’information et de la communication numérique dont il a besoin; l’avantage corrélé, est la production de logiciel libre en français pour toutes les entreprises , et les veilles, mises à jour et à niveau, effectuées par le staff de génération d’étudiants qui se succèdent. Mais comme aux États-Unis, il faut pour penser l’ergonomie, l’éthique et la sûreté des systèmes accepter au sein de l’université de croiser les compétences à cette occasion entre sciences humaines et techno d’ingénierie. En France, aujourd’hui on en est loin et pire la classe politique et économique développe des ignorances volontaires pour les sciences humaines, autant « d’ignareries » drapées de railleries qui cachent dans le déni de leur propre inadaptation, le malaise culturel de leur cursus initial partial et partiel.
    Mais , jusqu’à présent, force est de constater que la classe politique française semble sur chaque sujet à la merci d’un lobby qui va se donner les moyens d’acheter la décision… et d’en noyer les finalités dans un préjudice majeur pour les peuples. Résultat , la droite ne sait plus faire de développement économique et la gauche n’entend rien au social.

    1
    1. Comme d’hab, en accord quasi complet avec vous.

      Une rectification. Regardez l’histoire économique: notre bonne vieille droite est incompétente en la matière. Ses performances dans ce domaine sont lamentables et elles continuent à l’être. Aucune réalisation d’envergure sans une impulsion de l’Etat. Par impulsion, faut comprendre subventions à fond perdus. La droite est actuellement la fossoyeuse de la richesse nationale, c’est-à-dire industrielle.

      Que « la gauche n’entend rien au social. » est partiellement vrai, totalement confirmé pour la goôoche et je l’espère, pas du tout pour LFI.

      Encore une fois, un reclassement s’est opéré au moment de la manif des éborgneurs. La gauche est morte de sa complicité avec eux. L’appeler gauche est une usurpation et une défroque.

    2. Ce que vous proposez sont réalisables à condition que le peuple redevient le souverain et la France retrouve sa pleine souveraineté. Sinon, malheureusement, tout est achetable, il suffit d’y mettre un bon prix. Seulement la France est déjà défaite et le peuple est en voie de dissolution.

  11. bonsoir,

    le meilleur moyen de libérer François Ruffin une fois élu, serait d’appliquer ce que JLM avait annoncé à la précédente élection : dès le pas franchi de l’Elysée : jeter les clefs à la Seine ! Nonobstant bien sûr pas avant d’avoir nommé le premier ministre et validé la formation du gouvernement.

    je suis sûr que ce serait un geste qui le comblerait d’une joie comme un devoir accompli.

  12. Le Monde :

     » Budget : l’exécutif débloque près de 20 milliards d’euros supplémentaires :

     » Le budget rectificatif, qui sera présenté mercredi 2 juin, prolonge les soutiens aux entreprises jusqu’à la fin de l’année, sans cibler les ménages.  »

    https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/05/26/budget-l-executif-debloque-pres-de-20-milliards-d-euros-supplementaires_6081601_823448.html

    Un  » pognon de dingues « ………..pour les mêmes !
    Encore et encore et encore.

      1. Bientôt le G 7 en Cornouailles du 11 au 13 juin . Au menu : Vaccin anti covid et renonciation aux brevets ,dispositif Covax , relation UE -Royaume uni , relation UE -USA , relation à la Chine , dossier nucléaire iranien , Lybie , Syrie , Sahel , Crise en Ukraine et Biélorussie , relation avec Vladimir Poutine ….

        Le 16 juin à Genève sans doute à l’hôtel Intercontinental : rencontre Biden …….. Poutine .

      2. Aucune idée de l’opinion de cette dame quand à Poutine, pour ce qui est de Mélenchon c’est encore pas aujourd’hui qu’on tombera d’accord 😉

        Reste que ce qu’en disait Védrine à l’époque qui ressemblait fortement à la position de Mélenchon n’a pas bcp été pris à défaut par les faits :

        https://www.dailymotion.com/video/x4xa0vs

  13. Ayant un temps libre entre celui m’imposant de m’occuper de mes enfants, moi aussi, et l’obligation que je me suis faite, de remplir mon devoir, sans « obtempérer » non plus au droit… dont celui de continuer le combat, la lutte… puis-je me permettre à nouveau d’envahir cet espace-temps me semblant étrangement suspendu (à compter le nombre d’anges éthérés où matérialisés pouvant tenir sur une tête d’épingle…?)…?

    Osant imaginer que vous me permettrez de transgresser des codes et règles que chacun.e.s se disputent sans même se mettre d’accord… « j’assume » donc.

    « Il paraît que « 80% des Français »- et des Françaises…? – « …pensent que la justice est trop laxiste »…

    C’est en tout cas, l’angle « sécuritaire » que cnews ne se fait pas prier de traiter… Ce traitement partial se fait sans neutralité, à l’emporte pièce comme d’habitude, quand aucuns des analystes commentant ce chiffre, se demandent et nous font nous questionner sur ce que savent réellement « ces Français » sondés… de l’espace-temps judiciaire, à l’opposé d’ailleurs de celui des « ressentis » interrogés… et des « chaînes d’info en continue ».

    Est-ce que 80% des dits « Français » sondés ont déjà eu à faire à la justice, en ont subi des « préjudices », pour juger en toute connaissance de cause, qu’elle est trop laxiste…?

    Si c’est le cas, celui d’une soit disant « judiciarisation » excessive du traitement des litiges, contentieux « économiques », politiques, « sociétaux » de la »société civile », de cette « civilisation »…. ça en fait du monde qui a l’occasion de se retrouver des deux cotés de la barrière, : coupable ou victime. Qui sait si les sondés pensent, « ressentent » que la justice serait trop laxiste envers les violences et brutalités discriminatoires policières…?

    Sauf que ce n’est pas ce qui est vendu aux doutes, incertitudes, « bas instincts » des « temps de cerveaux disponibles » sondés, qui sont invités à vouer un « culte féroce » – celui entre autre de croire qu’ils sont en demande de plus d’autoritarisme – à n’importe quelle « DICTATURE des émotions », du « scientisme »… capable de « rassurer » leur « ras le bol fiscal », « poujadisme »…

    Prenons par exemple d’une manipulation de « l’opinion publique » (cette « pute qui prend par la main le juge »…?) une affaire judiciaire que trop peu de médias mainstream comme cette chaîne d’info en continu n’ont traité ces jours ci. On parle de : “Les femmes de ménage de l’Ibis Batignolles aux Prud’hommes pour défendre leurs droits ”. A ce propos Ibis est propriété privée du groupe hôtelier Accor, et la médiatisation de cette affaire judiciaire, rendant justice aux femmes de ménages… n’est pas bonne « publicité » non plus pour « l’ex-usurpateur d’identité » ayant rejoint la présidence du Comité Stratégie Internationale. Rajoutons à ce « cocktail… » que le « mythe du roman politique national » (ou de plus en plus « nationaliste » dans la réalité alternative des médias mainstream…?) souffrirait aussi de cette « mauvaise presse ».

    Est-ce que les 80% des dits « Français » sondés (et votant, ou s’abstenant…?) ont eu connaissance – par le biais des même canaux d’info qui ne focalisent l’attention que sur le « tout sécuritaire » ? – de cette affaire et de son jugement favorable pour les plaignantes, et en ont tenu compte dans leur sentence, condamnant la justice …?

    Est-ce qu’ils pensent toujours, en toute connaissance de cause donc, que la justice est trop laxiste envers la chaîne hôtelière Ibis et bien d’autres propriétaires privés d’entreprises, d’actions – assistées sans contreparties – placées dans l’hébergement hôtelier, sur-exploitant et maltraitant des femmes de ménage, etc… et échappant au manque de moyens, personnels, juges, et cadre législatif rendu laxiste en matière du droit du travail, des protections sociales (des décennies durant de « réformes structurelles néolibérales, austérité…)…?

    Il serait ridiculement incohérent et surtout contreproductif pour les adeptes du « mythe du tout sécuritaire » instrumentalisant prioritairement les affaires de violences contre les personnes, biens, et policiers, institutionnels, élu.e.s… et la « demande » de plus d’autoritarisme, plutôt que les violences psychiques, physiques, « sociétales » du capitalisme néolibéral, etc… de certains membres du « monopole de la légitime violence de l’Etat » dont plus de 50% votent pour l’extrême droite, des inégalités territoriales, scolaires, « de destin », d’une gestion néolibérale de la crise sanitaire, d’une gestion d’extrême droite des crises des réfugié.e.s, du dérèglement climatique, de la perte de la biodiversité…. de corréler cette affaire judiciaire des femmes de ménages maltraitées, etc… victorieuses en justice… à leur petite affaire idéologique extrêmement droitisée, pour ne pas dire d’extrême droite…

    Ou est-ce que le fait que cette affaire judiciaire soulevant pourtant une tragique injustice et inégalité discriminatoire systémique de cette « société civile »…. à peine réparée…. ne soit pas traitée dignement en respectant le pluralisme des idées démocratiques… et le droit de savoir de la citoyenneté, sur ces mêmes chaînes d’info en continue, c’est à dire soit étouffée par « La fabrique de l’ignorance »… n’est pas la preuve que si laxisme il y a, il est loin d’être du coté de la justice, quand « l’offre » médiatico-politique se complait à être connivente des idéologies de « l’extrême droitisation de la société »…?

    Et quand sur lci, il y a quelques minutes, résonne encore le discours d’un éditorialiste de Challenge qui déclara en substance que « ça n’a aucune espèce d’importance de savoir si c’est vrai ou pas » si les « ressentis » des « 80% des Français » tous bords politiques confondus (dans le plus grand confusionnisme d’ailleurs) se fondent sur la réalité des faits, quant à condamner la « présomption de culpabilité » de la justice, « ce qui va compter aux prochaines élections, se sera le positionnement encore plus à droite, à la sur-enchère de lois, engagements toujours plus sécuritaires, des candidatures »… êtes vous toujours étonnés de constater que dans la « compétitivité » des « chaines d’info en continue » entre elles, un journaliste de cette presse là, soit sur une liste de l’extrême droite parisienne, lorsque tous ces médias mainstream (de cnews à bfm, lci…) des propriétaires privés (actionnaires inclus) des plus gros assistés sans contreparties du pays de la déclaration universelle des droits de l’Homme, n’ignorent pas – contrairement aux droits de savoir des citoyennetés faisant leur « audimat » méprisés en tant que « temps de cerveaux disponibles »… – que ce qui importe c’est de diluer la part de responsabilités des « demandes » de l’audimat, dans l’instrumentalisation de la distorsion du différentiel existant dans les espaces temps court-termistes médiatico-politiques, et ceux plus long des institutions comme la justice, les politiques sociales, et sociétales, etc…? »

Les commentaires sont fermés.