Dusty Hill (1949 – 2021), par Benjamin

Dusty Hill, bassiste de ZZ Top, est mort (annonce de Billy Gibbons et Frank Beard).

Dire que ce groupe s’est fait connaitre avec un titre qui parle d’une maison close (Chicken Ranch) dans un petit patelin du Texas (La Grange) le tout sur fond de clin d’œil à John Lee Hooker (Boogie Chillen pour l’intro du morceau et le fameux « how how how » de Boom Boom Boom) dont le groupe était fan en 1973.

Dans une interview au magazine Spin en 1985, Dusty Hill, se souvenait y être allé au Chicken Ranch quand il avait treize ans, au moment de devenir un homme… Les gros mots y étaient interdits. Tout comme l’alcool. Et la patronne, Miss Edna, n’avait pas l’air commode. Ça n’empêchait pas les ouvriers des champs de pétrole et les sénateurs de s’y retrouver avec les ados.

Partager :

3 réflexions sur « Dusty Hill (1949 – 2021), par Benjamin »

  1. A noter qu’un ami musicien (et surtout bassiste) m’a signalé que Dusty Hill s’est fortement inspiré de la ligne de basse du morceau “Green Onions” (Booker T & the M G’S – 1962) pour “La Grange” :

    Autant dire que ce morceau emblématique de ZZ Top tire ses racines dans le Delta Blues, le Rythm & Blues, le Boogie et la Soul… tout ça joué à la sauce texane !

    Ça me rappelle un autre artiste texan qui a beaucoup pioché dans ce répertoire des années 1960 : Stevie Ray Vaughan !
    Et, concernant SRV, un des morceaux qui synthétise et caractérise le mieux son style jeu est (à mon avis) cette reprise de Jimi Hendrix :

    Ce n’est pas forcément celle à laquelle les connaisseurs pensent… 😉

    1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.