Le passe sanitaire réhabilite la vision du « bien commun », par Kim Gordon-Bates

Je suis en désaccord avec ceux qui s’opposent au passe sanitaire obligatoire tant il me semble être une reprise opportuniste façonnée non selon l’urgence médicale présente mais par une considération bassement politicienne, commune à presque toute la gauche en France – et effet, il est assez pittoresque et révélateur qu’au Royaume Uni, la gauche demande des mesures plus fermes et contraignantes du gouvernement Johnson (qu’on n’aime mais alors vraiment pas du tout) alors qu’en France cette même gauche (et écolos) s’insurge contre de telles mesures au nom de la “liberté individuelle”. Il me semble que face à Macron (!), et peut être depuis quelque temps, la gauche française (et les écolos !) ont perdu d’esprit (sinon de vue) la notion de « bien commun ». Certes dans le passé, la gauche, stalinienne notamment, mettait en avant ce concept pour réprimer les libertés individuelles au nom du Parti car l’intérêt de classe primait sur l’individu. C’était notamment une époque où le PC et d’autres formations à gauche estimaient que le féminisme et l’écologie pour ne citer que ces deux considérations-là n’étaient que des considérations « petites-bourgeoises » et se régleraient naturellement avec la « dictature du prolétariat ». Bon, on a vu ce que cela a donné – et ce n’était en fin de compte pas si différent de la vision fasciste qui remplace « classe » par « race » ou « nation ».

Cette vision extrême du « bien commun » a été héritée par la Chine d’aujourd’hui. Une vision découlant d’un passé communiste mais aux relents actuels totalement facho. Ainsi, le “crédit social” à la chinoise, qui dépend d’une surveillance quasiment intime de tout individu et de son “classement” à l’aune du Parti est une excroissance ou plutôt un pilier d’un certain fascisme moderne. J’ose néanmoins arguer que l’imposition du passe sanitaire de Macron n’a rien à voir avec ces chinoiseries-là. Par contre, le concept de « bien commun » qui est normalement une vision humaniste de la gauche (et des écolos non fachos) a été plutôt malmenée ces derniers temps : soit par opposition opportuniste à Macron, soit parce que la gauche est devenue totalement individualiste, on veut sa liberté individuelle au détriment des autres, au détriment du « bien commun ». Or lorsqu’il y a une crise aiguë, il est normal que dans des cas et des conditions bien précises et pour une durée limitée (le temps de la crise aiguë), certaines libertés fondamentales, individuelles, soient mises en veilleuse afin de préserver la communauté. Une situation de pandémie tombe dans ce cas de figure d’autant que j’estime que cette situation n’exige pas qu’on déroge à de réelles libertés mais simplement qu’on adapte son comportement et qu’on se plie à certaines exigences administratives afin de résoudre un problème essentiellement médical et sanitaire (avec certes, un volet social selon les inégalités).

Un virus se fiche des “libertés individuelles” ; une pandémie se combat avant tout avec des mesures médicales et sanitaires et nous voulons tous que cette saloperie se termine. La première urgence, vous en conviendrez j’espère, est de sauver ou de protéger des vies humaines ; s’il y a choix entre la vie et les “libertés”, nous sommes obligés de donner priorité à la vie d’autant que je ne crois pas un instant que lesdites “libertés” soient actuellement menacées. Un virus se propage et contamine, son profil génétique va muter ( = accidents de reproduction) en proportionnalité directe avec sa masse effective: plus il y a de virus, plus il y a de (mal)chance que des variants “réussis” (du point de vue du virus) apparaissent et compliquent la donne. De même, la seule façon de constituer une immunité collective est de faire en sorte qu’une grande majorité de la population (70%, 80%, plus ?) soit effectivement vaccinée. Cela parce qu’aucun vaccin ne protège à 100% et que même vacciné, un individu peut “porter” la saloperie. Comme dans le passé, nous avons tous été obligés de nous faire vacciner contre le polio, la tuberculose, la diphtérie, la rubéole… sans un certificat de vaccin officiel, il n’y avait nulle scolarité. Ceux d’entre nous qui avons travaillé en Afrique, en Asie, dans le Pacific… avions l’obligation d’être vaccinés contre la fièvre jaune et parfois le choléra (bien que ce vaccin-là soit des moins efficaces et assez lourd à absorber, de moins l’était de mon temps) sans quoi on n’entrait pas dans les pays concernés (et donc pas dans ses bars, restaurant, cinémas…) ; j’ai ainsi 40 ans de passes sanitaires obligatoires – j’ajoute que le fait de me faire vacciner dans ces conditions était plutôt une très bonne chose n’ayant aucune envie d’attraper la fièvre jaune, le choléra, quelques hépatites etc. La notion de certificats de vaccinations obligatoires n’est donc pas nouvelle du tout, qu’on appelle cela certificats, passes et même pass… Et cela a permis d’enrayer considérablement voire anéantir certaines terribles maladies (la variole notamment).

Ainsi, je pense que vaccin anti-Covid doit être obligatoire (sauf pour raisons médicales avérées) pour arriver à constituer une barrière infranchissable (ou le plus possible) pour la transmission du virus. Afin de sauver des vies humaines, désengorger les services de réanimation, voire revenir à une certaine normalité. Dès lors que le vaccin est obligatoire, il faut bien une forme de contrôle ; en effet, c’est très certainement malheureux, mais vu l’enjeu, on ne peut prendre la parole des gens comme argent comptant. Il faut donc des passes et si le vaccin est obligatoire, les passes doivent l’être aussi… quid erat demonstrandum.

D’autant que les “libertés” des Français ne sont pas affectées sérieusement, du moins pas par l’imposition des “passes”. D’abord parce que la personne qui ne veut pas se faire vacciner dans l’état actuel des choses, peut toujours aller, il me semble, au cinéma, restaurants, concerts si il ou elle est muni(e) d’un PCR négatif récent. Nous avons en France de quoi nous protéger d’une quelconque dérive à la chinoise, nous avons le CNIL – institution de la plus haute importance par les temps qui courent –, nous avons le Conseil constitutionnel, les tribunaux et même les élections (boudées par 60 % des Français !). Mais nous avons aussi le devoir de réhabiliter la vision du « bien commun » pour que notre société ne tombe pas dans le travers de l‘ultra-individualisme libéral. Il s’agit de faire la part des choses et d’être civiquement responsables. En effet, on ne peut pas reconnaître la “liberté” de mettre la santé ou la vie d’autrui en danger.

Partager :

115 réflexions sur « Le passe sanitaire réhabilite la vision du « bien commun », par Kim Gordon-Bates »

  1. Beaucoup d’hypothèses reprises dans ce texte ne sont pas rencontrées : le vaccin actuel n’empêche pas la transmission, il n’est pas sans danger (mesure bénéfice/risque), son efficacité est réduite par le variant delta, la vaccination au niveau planétaire est trop lente et crée des variants (le virus échappe), il peut échapper via les animaux (zoonose),…
    Le pass n’a pas de raison d’être.
    Admettons que le vaccin (et la vaccination) finit par être parfait, tout le monde le voudra (sauf les suicidaires).
    Le vaccin sera de facto “obligatoire”. Mais le pass n’aura toujours pas de raison d’être.
    Par contre, un paradoxe, le jour où on découvre l’élixir de la vie éternelle, on ne pourra pas le rendre obligatoire pour tous (imaginez les conséquences).

    En ce qui concerne la santé gérée comme un bien commun, il serait nécessaire d’appliquer les 8 principes de bonne gouvernance d’Elinor Ostrom:
    1. Etablir des limites claires des usagers et de la ressource (qui est usager, quelle quantité de ressource partager,…);
    2. Assurer une concordance entre l’usage et les conditions locales, entre l’usage et l’approvisionnement.
    3. Les organisations se coordonnent en multiples niveaux imbriqués (question d’échelle).
    4. Les usagers mettent en place et modifient les règles
    5. Assurer un contrôle de l’usage et de l’approvisionnement, un contrôle de la capacité de la ressource.
    6. Administrer une sanction proportionnelle à la gravité des actes (usager qui viole une règle).
    7. Mécanisme de résolution des conflits accessible et peu onéreux.
    8. Reconnaissance des droits des usagers d’élaborer leurs propres règles et institutions par des autorités extérieure (droit d’exister).

    Le point 4. demande un consensus et les usagers de la santé (définis au point 1.), c’est tout le monde…
    Ce n’est pas un petit groupe qui décide pour le reste.

    15
  2. Bravo !
    Je voudrais ajouter une remarque (qui fit l’objet de mon premier message sur ce blog) sur l’affadissement du vocabulaire. Les mots “liberté, droit, démocratie etc..” ne sont plus que le camouflage des frustrations d’enfants gâtés. Nous sommes passé de la société de consommation à une société de frustration, alimentée par la pub et la démagogie politicienne.

    8
  3. … ” Ainsi, je pense que vaccin anti-Covid doit être obligatoire (sauf pour raisons médicales avérées) pour arriver à constituer une barrière infranchissable (ou le plus possible) pour la transmission du virus.
    Afin de sauver des vies humaines, désengorger les services de réanimation, voire revenir à une certaine normalité.
    Dès lors que le vaccin est obligatoire, il faut bien une forme de contrôle ; en effet, c’est très certainement malheureux, mais vu l’enjeu, on ne peut prendre la parole des gens comme argent comptant. Il faut donc des passes et si le vaccin est obligatoire, les passes doivent l’être aussi
    ” …

    Et..et..? Mais.. mais..? Justement il n’est pas obligatoire (le vaccin..!..) , juste le Pass ..!
    Pourquoi , à votre avis..?
    (Ne jouons pas sur la pseudo-facilité d’un séquence éternelle de testings libérateurs mais payants..)

    [[[“Otromeros” complètement vacciné(e) de son plein gré et titulaire du Pass-EU..]]]

    4
  4. Bonjour Kim Gordon-Bates.

    Pardonnez moi d’avance de vous paraître isolent. Pourquoi semblez vous vouloir nous faire ignorer la contrepartie du “pass-sanitaire”, qui va bien au delà de ne pas pouvoir aller manger au resto, boire un coup, etc – en avion comme je l’ai précisé dans un autre commentaire, dans une comparaison sans raison valable de bien concevoir comment le fait de prendre l’avion pour sustenter le soit disant “besoin” (plutôt l’envie) essentiel et subsistance de la sa famille, peut être mis à égalité des besoins vitaux des plus pauvres, ceux d’aller faire leurs courses dans des centres commerciaux, et n’ayant rien de plus proche à proximité de chez eux, ni dans la situation d’être mobile, risquent d’être plus que restreint sans le “pass…” – dans un pays étranger ou des virus plus virulents que ce coronavirus (en terme de taux de létalité très élevé bien sûr) n’ont pas été endigué…?

    Ses contreparties que vous encadrez d’un “simplisme” réducteur avec deux parenthèses [“… (‘…un volet social selon les inégalités”)….”] sont-elles si quantités négligeables que ça, si facilement ajustables à la marge, comme n’importe qu’elles autres variables… lorsqu’il est question d’attendre du Conseil Constitutionnel, s’il n’y a pas une gravissime “…rupture d’égalité…”… ou de “consentir” à ce que “la loi et l’ordre” à venir, donne raison aux licenciements, à la perte de salaires, et de droits par conséquence, de celles et ceux… qu’aucune mise en application actuellement et immédiatement d’une “obligation vaccinale” pour toutes et tous… “en même temps”… est capable de d’inoculer…?

    Dit autrement, suivant le taux auquel “l’immunité collective” peut-être atteinte… et un peu moins de la moitié de la population restant à vacciner, considérant le rythme actuel d’approvisionnement des dits “vaccins” , et les problèmes non résolus y étant inerrants… d’après vous combien des plus pauvres, précaires, discriminé.e.s, de “publics non prioritaires”… subissant les pires inégalités scolaires, territoriales, de “destin”… (non redistribution du soit disant “pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent” et autres “discriminations systémiques” brutales, commises lors de contrôles aux faciès, “manifestations interdites”, par une partie du personnel du “monopole de la légitime violence de l’Etat” votant à plus de 50% pour l’extrême droite) risquent de perdre leur boulot, “vies sociales” (violences conjugales, divorces, déchirement familiaux lors de la séparation des “fratries” [et/ou sororités]… avec en conséquence la baisse d’attention/concentration durant la scolarité, difficulté à trouver un nouveau logement, etc) parce qu’elles-ils ne pourront payer au minimum deux tests PCR hebdomadaire, pour obtenir ce “Sésame”… et/ou n’en auront plus la force de jongler avec deux, voir trois boulots “en même temps”, s’occuper de leurs familles, et faire la queue pour se faire tester…?

    6
  5. Il ne faut pas être intelligent ou très honnête intellectuellement pour considérer le pass sanitaire comme un certificat de non contagiosité…c’est au mieux une présomption de vaccination dont on n’est même pas certain de l’efficacité chez celui qui est détenteur du pass…
    Les vaccinés- contaminés- contaminants Israéliens et britanniques étaient TOUS éligibles à un pass sanitaire…au cas ou ça échapperait encore à quelqu’un.
    Le pass sanitaire est une ânerie grotesque en plus d’interroger sur les libertés individuelles la discrimination débile et sur son caractère clivant dans une société qui n’avait vraiment pas besoin de ça.
    Le problème est que le pass sanitaire est basé sur des mensonges, d’abord la non contagion des vaccinés, le conseil d’etat a statué par deux fois sur la contagiosité possible des vaccinés et justifié la poursuite du confinement d’iceuxci.
    Ensuite faire croire qu’un simple certificat pourrait arrêter la propagation d’un virus, faut il être simple d’esprit ou intellectuellement malhonnête ?
    On sait déjà qu’une vraie-fausse vaccination coûte environ 300 euros à Paris auprès d’infirmier(e)s vaccinateurs mal payé par ailleurs, un peu moins pour une vraie-fausse PCR.
    Ensuite la semaine passée sont arrivées quelques nouvelles : dans une plaquette aux investisseurs Pfizer itself nous annonce (P26) l’obsolescence du vaccin à 8 mois (pour promouvoir la tierce dose face aux investisseurs) , et dans la même plaquette ( https://s21.q4cdn.com/317678438/files/doc_financials/2021/q2/Q2-2021-Earnings-Charts-FINAL.pdf ) les résultats financiers en hausse de son anticoagulant oral (Eliquis +13%) et de son traitement des myocardites (Vyndamax +77%) mais aussi (P28) que devant la variabilité du virus le vaccin ne suffirait pas et qu’un vrai traitement serait nécessaire et qu’il était en preparation pour fin 2021 (à l’obsolescenece du vaccin), ensuite la “fuite” de document du CDC dans le Washington Post qui nous indique que dans les test les vaccinés sont tout aussi contagieux (charge virale égale) que les non vaccinés https://www.washingtonpost.com/health/2021/07/29/cdc-mask-guidance/ . Par contre si le vaccin a un obsolescence , l’immunité naturelle (par infection) semble pérenne https://www.cell.com/cell-reports-medicine/fulltext/S2666-3791(21)00203-2?fbclid=IwAR2xhaiA8kODySUNI8ifPKM_dVsOyRdg-hr-mLCg_gb0y1t6N8rCaby6vOU . Le ministère de la santé israélien a rendu publics des chiffres montrant que le vaccin de Pfizer et BioNtech ne protégerait plus qu’à 39 % contre l’infection. https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/07/30/covid-19-de-nouvelles-donnees-suggerent-que-les-personnes-vaccinees-peuvent-transmettre-le-virus_6090012_3244.html et on peut s’inquiéter d’une mortalité toutes causes des jeunes israéliens, équivalente à un nouvel épisode de guerre depuis le debut de la vaccination, sans episode de guerre ni de changement du code de la route https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=3896310 .

    en bref cette semaine: les vaccinés sont aussi contagieux que les autres, l’argument de vacciner les jeunes sans risque par “solidarité sociétale” tombe, le vaccin est obsolète en 8 mois alors que l’immunité par infection est acquise qui elle seule pourrait donner l’immunité de groupe, les jeunes semble mourir plus qu’en temps normal depuis la vaccination en Israel, et Pfizer a de bon résultat financier avec les traitement des complications et annonce un vrai traitement pour la fin de l’année.

    20
  6. Tant que les vaccins disponibles sur le territoire français sont toujours en phase 3 d’essai clinique -(jusqu’au 27 octobre 2022 pour Moderna et au 2 mai 2023 pour Pfizer), il s’agit de médicaments expérimentaux utilisés dans un essai clinique (Directive 2001/20/CE, 4 avril2001, art. 2, d). Le nombre de vaccins administrés ne change pas cette qualification juridique. L’Agence européenne du médicament n’a délivré qu’une autorisation de mise sur le marché (AMM) conditionnelle, l’AMM non conditionnelle ne pouvant intervenir qu’à l’issue des essais cliniques (Règlement CE n°726/2004, 31 mars 2004, art. 6). Or, un vaccin en phase 3 ne peut s’adresser qu’à des volontaires donnant un consentement libre et éclairé (Art. L. 1122-1-1, Code de la santé publique ; Directive 2001/20/CE ; Code de Nuremberg de 1947, Déclaration d’Helsinki 1964). L’obligation porte donc atteinte au droit au respect de l’intégrité physique”.
    Une phrase attire ici mon attention : “Le nombre de vaccins administrés ne change pas cette qualification juridique”.
    Il ne sert donc à rien de répéter que 4 millards de doses ont été administrées à ce jour pour tenter de rassurer. Cela devrait même inquiéter au contraire.

    15
    1. Croyez vous que l’empilement de chiffres et de pseudo références à des articles pseudo scientifiques peuvent constituer autre chose qu’un attrape gogo ?

      2
    2. @Bernard Boden 10h50 écrit fort justement :

      … ” Le nombre de vaccins administrés ne change pas cette qualification juridique.
      L’Agence européenne du médicament n’a délivré qu’une autorisation de mise sur le marché (AMM) conditionnelle, l’AMM non conditionnelle ne pouvant intervenir qu’à l’issue des essais cliniques
      ” …

      Et donc l’Exécutif argue de ce “constat” pour expliquer qu’ il lui est interdit d’imposer l’obligation de vaccination…
      Fort bien.
      Ainsi donc le cercle vicieux/vertueux s’installe , X couvrant Y et inversement…!
      Au surplus , la létalité globale de départ semblait/était faible ( aux “commorbides” près).
      Le(s) vaccin(s) agissant comme médoc-zombie freinant très fort en tout cas le risque d’admission aux soins intensifs , le “jeu” semble fermé , et tout à l’avantage du “duo” Exécutif-BigPH.
      Rigidité règlementaire vs impotence de la puissance publique..!

      Pour rire un coup … , envisageons l’éventualité d’un risque létal qqsoit l’âge porté dès demain matin pex à 10% … Rigidité vs Impotence..??

  7. Le jour où les discussions stériles et stupides cesseront il neigera de la merde.

    Juste pour dire, qu’éventuellement, sur la base scientifiquement constaté et admise que le vaccin empêche d’être contaminé et de contaminer soi même autrui, on pourrait envisager un passe sanitaire temporaire et à la condition que chacun puisse se faire vacciner avant sa mise en application.

    Mais là les deux conditions minimales de mise en place de ce truc ne sont même pas réunies.

    La contamination par les vaccinés et même entre vaccinés est réelle et tout le monde ne peut pas être vacciné avant la mise en place du passe sanitaire pour des raisons logistiques.

    Donc c’est une discrimination injustifiable autrement que par des considérations subjectives contestables et d’ailleurs assez dégueulasse. Là où on l’on voit que plus que la protection des autres les partisans du Passe veulent surtout retrouver leur petit plaisir de consommateur à la noix, si, si , rien d’autre.

    CloClo vacciné, prêt pour la 3 ième dose et le rappel annuel si besoin ! Moi j’adore les expériences, je suis un vrai cobaye d’ailleurs l’ivermectine marche sur moi je suis proche du hamster.

    22
    1. je préfère celle d’Audiard, “Je pense que le jour où on mettra les cons sur orbite, t’as pas fini de tourner “.

      Et des cons il y en a !!
      Ceci dit je suis d’accord avec vous . particulièrement avec “La contamination par les vaccinés et même entre vaccinés est réelle et tout le monde ne peut pas être vacciné avant la mise en place du passe sanitaire pour des raisons logistiques”.
      Et là je me pose cette question: dans un monde où tous les citoyens en âge d’être vaccinés le seraient à quoi servirait le passe sanitaire ? Allez pour extrapoler je fais partie des cons et nous sommes finalement 10% à ne pas se faire vacciner soient 10% de 82% de la population en âge d’être vacciné (54940000) représente 5,4 millions de personnes non vaccinées . Là ce sont des données purement comptables , à cela il faut ajouter toutes les personnes qui ne peuvent pas être vaccinées pour des causes médicales. On peut tabler sur 500000 patients . Au final ce seraient 6 millions de citoyens non vaccinés . je pose cette question: la passe sanitaire pour se protéger de 6 millions de non vaccinés? Sachant que les vaccinés sont transmetteurs de la covid ( si si je confirme ) en étant aussi asymptomatiques je doute que la passe sanitaire soit LA solution !

      Ps : je suis vacciné , prêt pour la 3 -ème dose et plus , j’ai mon passe montagne.

    2. Cloclo,
      Le passe sanitaire c’est justement pour inciter les gens à se faire vacciner dare dare …
      Et franchement là tu exagères, avec ton argument sur la discrimination, puisque justement il s’agit de discriminer ceux qui souhaitent se faire vacciner ou pas. Oui c’est le but, et alors ?
      C’est un drame effroyable de ne pas aller au resto ou au ciné pendant quelques semaines ?
      Après que Macron s’y est mal pris depuis les débuts de la pandémie, ok, on est tous d’accord là-dessus, mais pour le reste … y’a pas mort d’homme, au contraire !

      6
      1. @ Pierre-Yves Dambrine.

        Je recopie vos deux derniers phrasés pour tenter de vous démontrer que votre association d’idées a une drôle de limite éthique.

        “…. C’est un drame effroyable de ne pas aller au resto ou au ciné pendant quelques semaines ? Après que Macron s’y est mal pris depuis les débuts de la pandémie, ok, on est tous d’accord là-dessus, mais pour le reste … y’a pas mort d’homme, au contraire !”.

        Que ce ne soit pas un drame effroyable de ne pas aller aux resto… pendant ce que vous pariez… ne durer pas plus de quelques semaines… est-il réellement question de faire appel qu’à nos “ressentis”, affects propres…. mobilisés de façon instantanée… à courte vue quoi…. alors qu’il est plus que question de comparer si l’égalité des droits et devoirs qu’octrois aux “primo vaccinés” la possession du “pass…”, est effective avec les droits et devoirs de celles et ceux des non vaccinés – non vacciné.e.s en raison de l’incapacité de l’Etat et des firmes pharmaceutiques de fournir à toutes et tous habitants, populations, du monde entier, “en même temps” les doses nécessaires… – quand la contrepartie du refus de cette “obligation vaccinale” déguisée, et du “pass…” risque à terme… de provoquer “mort d’homme”…?

        Ce genre de pari, (bénéfice/risque) peu en parle, il me semble…

        La “mort sociale” des suites d’un licenciement, de pertes de salaires… (et pouvoir d’achat en devant payer des tests régulièrement) induit toujours à moyen et long terme – ça ne vous rappelle rien ? – dans la majorité de la population précarisée y étant confrontée… la dégradation des conditions de vie, la déstructuration du noyau familiale… qui eux peuvent provoquer par le stress, les mauvaises habitudes d’hygiène de vie, des pathologies chroniques, et facteurs multiples de comorbidité, qui risquent à leur tour d’engorger les services publics hospitaliers, voir de se transformer en contamination à la covid-19 derrière la “nouvelle maladie nosocomiale”… en cas de saturation des lits de réa…

        3
        1. PIerre,
          Je reconnais volontiers que dans l’entreprise, c’est une mauvaise idée de l’appliquer aveuglément, ce n’est pas aux salariés du monde capitaliste de ‘payer’ pour l’incurie du gouvernement.
          Le contrôle du pass sanitaire par contre devrait s’appliquer strictement au domaine de l’espace public.
          J’aurais préféré personnellement que le gouvernement annonce que dorénavant la vaccination est obligatoire, et qu’il donne un calendrier afin que tous nous puissions être vaccinés. Le passe sanitaire j’en conviens peut apparaître pour une mesure soudaine et brutale, mais n’est-ce pas la règle du genre quand il s’agit d’une pandémie que de prendre des mesures d’urgence (que d’ailleurs d’aucuns trouveront toujours trop tardives quoiqu’on fasse) à la hauteur des risques auxquels on expose la population en ne faisant pas assez ou trop tard, vous évoquez le risque éthique, mais que pèse le risque éthique quand un fléau frappe indistinctement toute la population.
          Je ne pense pas qu’on puisse mettre si facilement dans la balance d’un coté l’éthique de l’égalité des citoyens et de l’autre l’urgence sanitaire. Ne pas traiter l’urgence, l’éthique et le sanitaire y perdent tous deux. Il faut donc traiter l’urgence certes en tenant compte de l’éthique mais sans perdre de vue que celle-ci est elle-même tributaire de considérations qui touchent au bien commun.

          2
          1. @ Pierre-Yves Dambrine.

            Je pense au contraire de vous, que la question d’éthique politique est a poser, quand la focalisation sur l’urgence sanitaire, et la courte vue, obtuse qu’elle provoque, avec ce “pass… donnant “droit et devoir” de légitimer le licenciement, la suspension des salaires… à qui na pas eu “l’égalité de chance” d’être public prioritaire, “primo vacciné”… s’apprête en pleine période estivale à creuser des inégalités déjà insupportables voir indigne pour le pays de la déclaration universelle des droits de l’Homme et du citoyen que la droite extrême et extrême droite préfèrent quantifier qu’en terme 5 ou 6 ième puissance mondiale.

            Y avait-il urgence à prendre le risque de diviser pour mieux régner entre les aoutiens et juillettistes, personnels soignant.e.s (docteurs, grands pontes, hauts fonctionnaires…) vacciné.e.s parce qu’ayant eu “la chance” d’être public prioritaire (en raison de pathologies, d’un certain âge, etc) et autres soignant.e.s réticent.e.s pour de multiples raisons légitimes pour beaucoup, et pas encore décidé.e.s à se faire vacciner, ou encore pas “prioritaire” avant cette “obligation à géométrie variable” (est-ce réellement par hasard si leur moyenne d’âge est jeune, et leur engagements politiques plus “radicalisés” soit disant…?… entre ces derniers publics et l’exemption faite d’obligation vaccinale… aux “forces du maintien de la loi et l’ordre”… quand était prévu par nombre d’éminences que la quatrième vague et son variant Delta tomberait durant les vacances… qu’en raison des départs en vacances des soignant.e.s (ayant leur pass…) les services publics hospitaliers pourraient saturer plus tôt que lors des autres vagues… et qu’il deviendrait alors délicat de remettre sur le tapi, le “tri sélectif” des vies de patient.e. atteint.e.s de pathologies chroniques, facteurs multiples de comorbidité, et séquelles et trama du covid-long ou encore de formes graves de la codid-19… à sauver ?
            Et de quelle autre “nature” pourrait être cette urgence qui déguisant le coté obscure de ses conséquences en “bon sens”, n’élimine pas de la seconde place, la “préférence nationale” de la macronie, pour une opposition d’extrême droite/droite extrême…?

            Je vous ai laissé un commentaire, plus bas ( Juillot Pierre 5 août 2021 à 13 h 22 min) qui développe les conséquences/corrélations du chômage, de la pauvreté, précarité, que risque d’engendrer cette prise de décision en urgence, de pouvoir licencier… soit donner un permis de provoquer la “mort sociale”…

            1
            1. Mais puisque je vous dis que cela me gêne le passe sanitaire quand il s’agit de licencier des gens.
              SVP, Pierre, ne commentez pas ce que je n’ai pas dit. 😉

              1. Pardonnez moi, mais affirmer “Je reconnais volontiers que dans l’entreprise, c’est une mauvaise idée de l’appliquer aveuglément, ce n’est pas aux salariés du monde capitaliste de ‘payer’ pour l’incurie du gouvernement….” n’est pas équivalent, pour moi en tout cas à : “Mais puisque je vous dis que cela me gêne le passe sanitaire quand il s’agit de licencier des gens…”

                Je ne cherche pas à vous faire dire ce que vous n’avez pas dit, mais à approfondir notre échange sur nos “non-dits”…

                C’est donc d’autant moins comparable, et évident… du moins à ma “perception”… lorsque que vous rajoutez plus bas “… Le passe sanitaire j’en conviens peut apparaître pour une mesure soudaine et brutale, mais n’est-ce pas la règle du genre quand il s’agit d’une pandémie que de prendre des mesures d’urgence (que d’ailleurs d’aucuns trouveront toujours trop tardives quoiqu’on fasse) à la hauteur des risques auxquels on expose la population en ne faisant pas assez ou trop tard, vous évoquez le risque éthique, mais que pèse le risque éthique quand un fléau frappe indistinctement toute la population….”, quand au niveau éthique politique j’insiste sur le fait que des “pots cassés” seront payés par celles et ceux de la “majorité silencieuse” (à qui il est si facile de faire dire et faire n’importe quoi…?) devenue à peine minoritaire dans le sens de la campagne vaccinale… qui n’auront pas eu “l’égalité de chance” d’être parmi les “publics prioritaires”, “primos vacciné.e.s”… à se plaindre du comportement incivique des “anti-vaxs”, cet “ennemi providentiel” aussi pratique à haïr… que de faire de l’anthropomorphisme avec les “intentions” d’un virus “humanisé”… pour amalgamer bien des doutes incertitudes indécisions légitimes, mais encombrantes…

          2. un détail : vaccination obligatoire avec un produit qui n’a pas d’AMM = obligation de participer à un essai thérapeutique.
            Et là la responsabilité pénale du gvt est autrement engagée……
            sont pas kamikases les gars……
            leur problème c’est aussi que les vaccins achetés vont être bientôt périmés et il ne faut pas gaspiller…..
            et puis en octobre il y en a de nouveaux qui arrivent, l’UE l’a annoncé, et les Pharma vont avoir plein de médocs bien chers à vendre….

            4
      2. ” Face à la circulation continue d’un virus, il faut des services des urgences plutôt que des états d’urgence, c’est-à-dire des médecins compétents œuvrant à soigner ceux qui doivent l’être et non le sentiment anxiogène que la patrie est en danger, en proie à une hypothétique guerre. Cette situation est, certes, extraordinaire car elle n’est pas habituelle ; mais rien n’est plus commun, à l’échelle de l’histoire, que les épidémies dont on sait qu’elles s’achèvent à un moment donné. Si elle a pu relever de l’état d’exception dans les premiers moments, ceux de la prise de conscience générale de la létalité potentielle de l’infection chez certains malades, nous ne sommes pas en état d’exception à proprement parler (exceptio de ex capere = ce qui est hors de prise).

        À nouveau, le mot urgence sert à autre chose qu’à désigner l’urgence. Il est employé pour dépeindre l’ampleur, l’intensité, l’amplitude d’une stratégie, d’une politique publique de moyen terme. Qualifier le texte du 23 mars 2020 de loi « d’urgence », susceptible d’instaurer un « état d’urgence sanitaire » était-il indispensable ? On aurait sans doute compris qu’une loi pour « faire face » à une épidémie ou une pandémie, permettant la mise en place d’un « état d’épidémie » ou d’un « état de pandémie » allait nous conduire à devoir restreindre, par civisme plutôt que par contrainte, le périmètre de certaines de nos libertés.

        ” L’état d’urgence ne se substitue pas à l’action ; il n’est pas une manœuvre mais un simple cadre juridique. Pourtant, énoncer la formule — puissamment performative, simultanément rassurante et anxiogène — donne l’impression que l’on agit. Il est d’ailleurs exact que le moment déclaratif de tout état d’exception produit quelque chose comme une prise de conscience collective soudaine et salutaire. Mais, immédiatement après, ce sont les services et les agents publics qui œuvrent et, dans le cas des épidémies, chaque citoyen. Non les textes. Le maintien dans la durée de ce type de législation est donc doublement funeste : pour le pouvoir, on donne le sentiment que l’on agit et que, cependant, on demeure impuissant ; pour la société, cela lui rappelle sans cesse que le sacrifice de ses libertés se fait en pure perte. ”

        Texte complet : ” De la banalisation des états d’urgence ” Par François Saint-Bonnet :

        https://blog.juspoliticum.com/2021/01/09/de-la-banalisation-des-etats-durgence-par-francois-saint-bonnet/

        2
      3. Salut PYD,

        Je n’exagère rien du tout en parlant de discrimination puisque toi même tu écris : “il s’agit de discriminer ceux qui souhaitent se faire vacciner ou pas. ”

        Ce n’est pas obligatoire mais on vous discrimine si vous ne le faites pas. Tu parles d’une logique toi.

        Pour les restos et le ciné, c’est donc bien une vaccination de confort débile qui est mise en avant, car mon ami, au boulot et dans le métro tu peux continuer à marner sans le vaccin.

        Mais “quand le doigt montre la Lune, l’imbécile regarde le doigt” comme disait ma grand-mère Chinoise. La “Lune” c’est la mise en place d’un comportement où discriminer sur tout et rien devient légal. On en reparlera dans un futur proche.

        1. Cloclo
          En matière de discrimination (terme synonyme de différencier, distinguer y compris pour une bonne cause, ici vaccinale) , au sens péjoratif du terme, c’est le fait que certaines catégories socio-professionnelles en sont exemptées, notamment les policiers et les gendarmes pourtant au contact direct du public qui est vraiment inadmissible . Là effectivement il y a rupture d’égalité sur une mesure censée viser tout le monde. C’est une discrimination autrement plus grave que celles que tu évoques où il est surtout question de la légalité des contrôleurs. (Encore que, une loi a été votée, en principe les contrôles sont iPod facto légaux.)
          https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20210713.OBS46502/pourquoi-les-policiers-sont-ils-exemptes-de-vaccination-obligatoire.html

  8. Suite du commentaire Juillot Pierre 5 août 2021 à 10 h 44 min.

    Que vaudra ce “bien commun” alors, si, pour arriver à l’illusion finale que vous lui donnez, en chemin, il serait hors de question de se poser des questions morales, éthiques, démocratiques… sur les moyens que votre suggestion s’apprête à nous faire “consentir” d’abandonner, en lavant plus “blanc que blanc” ce “pass-sanitaire”… sur ces moyens qui auront le plus cruellement manqués aux vies dans le besoin, en souffrances, qui n’auront pas pu être sauvé, si ces moyens donc (spéculations sur les stocks gérés en flux tendus et prix des masques, médicaments, gants blouses, respirateurs, vaccins, oxygène de réa… tout ce dont les services publics hospitaliers ont cruellement besoin aussi mais manquent quand la santé n’est toujours pas soustraite à la “loi des marchés”) restent dans les “mains invisibles” et soit disant “magiques” – Deux doses n’y suffisent pas? Allons dont… Vous en prendrez bien une troisième, même si le prix explose, parce que vous comprenez, vous être nombreuses-euses, en en vouloir toutes et tous “en même temps. Et si d’autres variants, vous attaquent, “rassurez” vous “l’intérêt général” des “marché” sera adapter sa stratégie du stop-and-go, etc) du capitalisme ultralibéralisé, des plus assistés sans contreparties…?

    5
  9. Si l’on en croit les chiffres des nouvelles contaminations en Israël 🇮🇱, en Islande 🇮🇸 ou à Singapour 🇸🇬, le taux d’efficacité réel des vaccins pourrait y être … négatif.
    Au nombre des nouvelles infections, les pourcentages de vaccinés (par rapport au non-vaccinés) y sont, en effet, supérieurs aux taux de “couverture vaccinale” respectifs. Il y aurait donc, statistiquement parlant, plus de chances d’être infecté lorsqu’on est vacciné que lorsqu’on ne l’est pas.
    Indépendamment de la question des variants, on se contera de considérer que les taux d’efficacité promis par les labos n’ont pas été confirmés dans la réalité, et que les données actuelles les rapprochent davantage de… 0 ques des 95% annoncés initialement.
    Dédions ce post aux fact checkers “spécial Covid” de FB (factcheck.org), dont on a appris récemment qu’ils recevaient rémunération d’une fondation dirigée par un ancien directeur du CDC et détenant 2 Milliards $ d’actions d’un grand groupe pharmaceutique. https://greatgameindia.com/facebook-factcheck-funded-vaccine-lobby/?fbclid=IwAR2gxybmPnl6v363cHa1klGwXk_cbFWItSMDUgSe0KUMrvBrNamousU7MeE

    7
      1. Merci pour cette piqûre de rappel (sans effet secondaire). C’est quand même beau les mathématiques (même si je suis un peu fâché avec).

      2. Je ne comprends pas.
        Du point de vue pratique, les conditions énumérées ( vacciné et infection contractée) vous attribue un QR code négatif. C’est peut-être un détail (pour vous) mais ça change tout.

        Est-ce trop demander d’avoir un vaccin qui protège, autrui et vous?

        J’ai l’impression que le titre de l’article que l’on peut résumer par “Nous allons vous prouver que le vaccin est efficace surtout si vous êtes vaccinés et malade.” est une fumisterie journalistique intéressée.

        Il me semble que le sens commun nous déserte.

        2
  10. en société capitaliste il n’y a pas de bien commun, pas d’intérêt commun entre les exploités et les dominants, pas d’union sacrée. Il suffit de voir la situation des pays pauvres, ou des départements français pauvres. Le pass sanitaire n’est pas une décision sanitaire mais une décision politique. Oui à la vaccination mais oui également à l’expropriation des multinationales du médicament, oui à une augmentation du budget de la santé et oui à la levée des brevets. Ne pas défendre l’un et les autres c’est manifester une totale hypocrisie et une réelle indifférence à l’avenir de l’humanité menacée plus par la société du profit que par les pandémies et crises écologiques. Il n’y aura pas de solution pour éviter la confrontation avec le capitalisme. Je préfère la position nette et claire de Barbara Stiegler.

    11
    1. https://reporterre.net/Barbara-Stiegler-Les-autorites-detournent-les-questions-sanitaires-pour-instaurer-une
      B. Stiegler parle « d’un consentement éclairé » de populations cibles pour la vaccination ! C’est donc qu’il en existerait d’obscures (consentements). Je suis preneur d’un philosophe ou d’un juriste tartinant lumineusement sur la différence ! En attendant B. Stiegler « ne vois pas de porte de sortie ». Pour la sortie du capitalisme c’est du même tonneau !

      1. Et si le lecteur besoin d’un supplément, ce qui est obligatoire n’a pas besoin d’être consenti mais soumis. Quand à « Liberté j’écris ton nom » chère à Eluard, le premier fana qui a eu l’idée pendant la révolution française de nommer son chiard « Liberté » a mené l’assemblée de 1793 ? à interdire de nommer un môme ainsi parce que la liberté était « sacrée » et pour limiter le bordel, les mêmes députés ont sortis une liste de prénoms autorisés qui a à peu près perdurée jusqu’à ce que les socialistes abolissent cette règle loi n°93/22 du 8 janvier 1993.

      2. Super interview de B Stiegler qui résume parfaitement la situation … et comme j’ai décidé d’être positif et constructif , je m’abstiendrai de commenter l’article en tête qui nous informe qu’en France la gauche et les écolos sont contre le passe ….

    2. “La Gauche” et le “Bien Commun”.
      Je veux insister sur ce qui me parait un cliché de l’article, et en prolongation de la réaction ci-dessus de Jean Duchène. Comme l’explique Wikipedia, le “bien commun” est une notion religieuse qui fait appel à une orientation morale supérieure de l’humanité, définie par Dieu (et ses sbires). On utilise plus couramment le concept d’ “intérêt collectif” par opposition à l’interêt individuel ou privé et notamment l’intérêt du propriétaire. Il faut en plus rappeler que “les droits de l’homme” visent la protection de l’homme contre les abus de pouvoir, notamment pour une série de droits à une vie décente.
      Or l’auteur part de cette différence (caricaturale) d’attitude entre la gauche anglaise qui demande plus de contrôle et la gauche française qui demande plus de liberté. Et il dérive immédiatement dans un anti-communisme ou anti-socialisme tout à fait réactionnaire. Je cite (ce glissement est au début du texte) :
      “Il me semble que face à Macron (!), et peut être depuis quelque temps, la gauche française (et les écolos !) ont perdu d’esprit (sinon de vue) la notion de « bien commun ». Certes dans le passé, la gauche, stalinienne notamment, mettait en avant ce concept pour réprimer les libertés individuelles au nom du Parti car l’intérêt de classe primait sur l’individu. C’était notamment une époque où le PC et d’autres formations à gauche estimaient que le féminisme et l’écologie pour ne citer que ces deux considérations-là n’étaient que des considérations « petites-bourgeoises » et se régleraient naturellement avec la « dictature du prolétariat ».
      En fait, comme le dit Jean Duchêne, le mouvement ouvrier ne conçoit pas l’intérêt collectif en dehors de la lutte de classe, contre la domination bourgeoise. Il est connu que ce mouvement de masse des travailleurs (et non “le PC et d’autres formations à gauche”) a tardé à reconnaitre qu’il maintenait l’avantage de la domination masculine contre les luttes des femmes (la Grève des Femmes de Herstal est exemplative de ce dilemme ! ) et a tardé à reconnaître que l’intérêt pour les pollutions et dangers vécues dans le cadre du travail masquait un intérêt tout aussi légitime pour les conditions de vie dans la nature (une manifestation des travailleurs de Solvay contre les premières “écotaxes” est aussi dans toutes les mémoires). Le mouvement ouvrier a considéré ces revendications comme petites-bourgeoises, à la lumière de sa grille de lecture de lutte de classe, une vision partagée par l’immense masse des travailleurs.
      Mais l’intention de l’auteur du billet est clairement anti-communiste quand il continue immédiatement :
      “Bon, on a vu ce que cela a donné – et ce n’était en fin de compte pas si différent de la vision fasciste qui remplace « classe » par « race » ou « nation ». Cette vision extrême du « bien commun » a été héritée par la Chine d’aujourd’hui. Une vision découlant d’un passé communiste mais aux relents actuels totalement facho. Ainsi, le “crédit social” à la chinoise, qui dépend d’une surveillance quasiment intime de tout individu et de son “classement” à l’aune du Parti est une excroissance ou plutôt un pilier d’un certain fascisme moderne. J’ose néanmoins arguer que l’imposition du passe sanitaire de Macron n’a rien à voir avec ces chinoiseries-là. ”
      ON est bien là dans la fumeuse théorie de l’Union Européenne récemment adoptée selon laquelle la pensée communiste est fasciste, un point c’est tout. La Commission électorale allemande vient de prévoir d’interdire la participation du DKP aux prochaines élections ! Heureusement elle s’est fait retoquer par la Cour Constitutionnelle.
      Reprenons. D’une part il s’agit de prendre des mesures sociales efficaces de contrôle contre le virus, au non de l’intérêt collectif. Les pays communistes ont effectivement des pratiques efficaces, ce que révèle un état de santé largement croissant par rapport mêmes aux pays occidentaux avancés, ne parlons pas d’une comparaison avec les pays en développement. Ceci comporte un contrôle policier mais aussi un suivi sanitaire de proximité.
      Il est tout aussi vrai que des dérives de contrôle et de suspicion policière excessive ont été pratiquées dans certains pays communistes, la Stasi étant encore dans les mémoires. Mais il est stupide d’idéologie de caricaturer toutes les situations pour les mettre dans le même panier (celui du fascisme) pour ainsi mieux sauver des eaux le soldat Macron, “pas dans ces chinoiseries-là”.
      Bref, la Gauche sera derrière Macron ou ne sera pas (humaniste”) !
      Parlons maintenant des libertés. J’ai rappelé que les libertés sont à protéger contre les abus de pouvoir. Mais elles ne sont évidemment pas absolues. D’ailleurs, sommes-nous libres de choisir le travail que nous souhaitons ? En principe, oui, mais dans la réalité… c’est de pire en pire. Sommes-nous libres de résider où nous voulons ? En principe, oui, mais dans la réalité du logement à bon marché, c’est plutôt le parcours du combattant. Idem pour le choix du médecin et du type de médecine : l’offre chinoise ou l’offre cubaine est sans doute plus ouverte et plus riche en alternatives que l’offre occidentale ! Sommes -nous libres d’accéder à une culture libre et de qualité ? En principe oui, et elle existe, mais nous sommes noyés sous une culture commerciale de bas niveau et de propagande du gain individuel (et par ailleurs de pratiques culturelles souvent petites-bourgeoises. En fait les travailleurs de nos pays savent bien qu’ils luttent pour des libertés collectives, partagées, pas pour des folies individuelles qu’ils ne pourraient se permettre.
      Enfin, il faut être aveugle pour ne pas voir que le mouvement de colère actuel est justement une résistance à l’abus de pouvoir, non pas en matière de vaccin, mais en matière de surveillance de la vie privée. La France est en retard en ce qui concerne la vaccination, mais elle est toujours en état d’urgence policier depuis 2015, état d’urgence qui a été intégré dans la loi ordinaire. La France a été en retard en matière de surveillance et de contrôle des gares, des aéroports, des frontières, jusqu’au ridicule. Et elle utilise ses capacités de contrôle enfin à la hauteur (on le suppose) pour instaurer une surveillance générale plutôt qu’un suivi sanitaire. C’est de “l’auto-déclaration de déplacement limité” totalement inefficace (instauré dans une situation de panique sanitaire) amené à un niveau mieux organisé et toujours sans efficacité.
      Au total, ce billet fait un détour idéologique totalement superficiel et orienté pour défendre un contrôle policier intrusif. J’en parle à l’aise, parce que la Belgique n’en est pas à ce niveau d’absurdités, avec une approche plus pragmatique et un peu mieux admise dans les faits. Or, il y a une vraie résistance éparse contre la violence du régime de la Ve république depuis plusieurs années, auquel le pouvoir répond par la crispation répressive, et qui se matérialise dans les manifestations des étudiants, des gilets jaunes, du personnel infirmier. Refuser de reconnaître cette situation de fait en incriminant la gauche, c’est faire le lit de la réaction !

      2
  11. Le pass sanitaire, c’est surtout l’illusion (techno-burocratique) de la maîtrise du risque !

    Comme dit très justement par plusieurs intervenants, trop d’éléments ne sont pas en place pour voir dans ce pass sanitaire une réhabilitation du “bien commun”.

    Le pass sanitaire c’est le nouvel outils des frustrés de la consommation qui n’ont pas pu se donner à leurs loisirs/plaisirs 14 mois durant et qui, sous couvert d’une bienveillance sanitaire, n’assument pas avoir du mal à accepter la fin du monde d’avant, de la consommation et de la croissance.

    4
    1. Imposer des normes de qualité, déterminer une date de péremption pour un produit, imposer un contrôle technique à une automobile d’un certain âge, c’est surtout l’illusion (techno-burocratique) de la maîtrise du risque !

      Et prendre l’ascenseur plutôt que de sauter du toit de l’immeuble ?

      9
      1. @ Paul,

        Imposer des normes de qualité, c’est mon métier au quotidien : je supervise la démarche de contrôle et soigne les “data” de mon entreprise via mes prescriptions (plan d’action, plan de remédiation sur incident de qualité, …).

        Le pass sanitaire, ce n’est pas une norme de qualité (loin de là) : il laisse trop place à des interprétations, des approximations, des incohérences, …

        Vous parlez de date de péremption : le vaccin semble en intégrer une puisque la 3ème dose est quasi actée (au moins pour les plus fragiles).
        Le pass sanitaire intègre-t-il une date péremption ? Pas à ma connaissance !

        Quelle “sécurité” apporte dès lors le QR Code vaccinal si potentiellement le vaccin n’est plus efficace en vous ?!

        La maîtrise du risque, c’est identifier les positifs, les isoler, tracer leur chaine de contacts et, ainsi, contrôler les chaînes de contamination pour mieux les casser.

        La maîtrise du risque, c’est chercher à comprendre et profiler :
        – Ceux qui bien qu’en première ligne (notamment) et fortement exposés au virus ne sont jamais tombés malade
        – Ceux qui à l’inverse sont tombés malades (parfois plusieurs fois)
        – Ceux qui n’ont fait que des formes asymptomatiques
        – …

        J’ai dans le sentiment que nous sommes dans l’erreur depuis le début de cette crise car nous raisonnons de manière “universelle” : nous présupposons que tout le monde est à pied d’égalité face à ce coronavirus… Et nous appliquons donc des logiques “communes” alors que, s’il y a bien une chose sur laquelle des inégalités profondes existe entre chaque être humain, c’est bien face à la maladie.

        12
        1. Bonjour Benjamin

          Dans les 7 grands principes du SMQ :
          Orientation client
          Leadership
          Implication du personnel
          Approche processus
          Amélioration
          Prise de décision fondée sur des preuves
          Management des relations avec les parties intéressées

          il en est un qui est le processus d’amélioration

          Il y a tout particulièrement dans la maitrise des non conformités ( le virus et ses conséquences ) la partie actions préventives .

          Les actions préventives : vaccination et pass sanitaire n’auraient-elles pas pour but d’améliorer le fonctionnement sanitaire de notre société avant que les problèmes n’adviennent où ne reviennent ?

          Un groupe AMDEC vous aurait peut être apporté , entre autres , ce type de décision.

          Le pass sanitaire a une date de péremption :
          – 1 an pour la vaccination
          – 72 h pour un test PCR
          – 6 mois pour une infection par le virus

          2
          1. @ ilicitano,

            Je change de casquette et je reprends celle d’ancien chargé de veille sanitaire que j’ai été (aussi) : une vraie mesure de prévention aurait été de rendre la vaccination obligatoire avec un calendrier réaliste (au regard des stocks de vaccins et des livraisons de vaccins).

            La CPAM sait qui s’est (ou non) vacciné : on convoquait par ordre de priorité (en fonction du profil de risque face au covid) et en tenant compte des stocks de vaccins disponibles les français à vacciner les uns après les autres… ou pour ceux qui habitent des déserts médicaux, on allait jusqu’à eux (vaccibus).

            Mais là, se posait la question de la responsabilité (de résultats et de moyens) de l’Etat : le gouvernement à transférer le risque (responsabilité de résultats et de moyens) au citoyen…

            Quand au pass sanitaire, ce n’est en aucun cas un outil de prévention : un vacciné pouvant être positif, le pass pouvant être falsifié par des non vaccinés, … c’est l’illusion de la maîtrise du risque ! Encore un bel exemple de “totem” sanitaire (comme le masque en extérieur) qui n’aura comme seul impact que de diviser un peu plus notre société déjà largement fracturée (notamment quand les tests ne seront plus gratuits ou quand les parents vont se retrouver en galère avec les écoles, collèges, …).

            Honnêtement, heureusement que ce n’est qu’un coronavirus (et non un truc du type ébola)… Parce qu’avec notre technostructure étatique, ce serait une hécatombe quand je vois que nous sommes parmi les pays les plus sévèrement touchés par le covid en Europe du fait d’une politique sanitaire à l’emporte pièce.

            Beaucoup d’autres pays font mieux que nous sans avoir eu recours à ces politiques “brutales/ubuesques/incohérentes”…. Vous parliez de SMQ ?!… Il serait vraiment temps de se pencher sur le sujet pour notre classe politique (et nos institutions étatiques) car l’étiquette d’Absurdistan dont la France a été affublée en fin d’année 2020 n’est pas prête d’être abandonnée.

            Et tout ça me fait dire que l’abstention sera record en 2022… et la soupe à la grimace risque d’avoir un goût très amer !

            4
            1. @Benjamin

              On est d’accord sur la majorité des points

              – vaccination obligatoire : OK
              le problème : ce serait la première fois pour une population adulte .
              Quid de l’acceptation ?

              – la CPAM avait toutes les données pour organiser la vaccination par tranche d’âge dégressive et personnes à comorbidité mais :

              Mi juillet il y avait 5 millions de personnes à risques non vaccinées ( seniors et comorbidités), la plupart contactées , alors que l’état décidait vaccination pour tous et qu’on vaccinait les 12-17 et les 18-29 ans qui ont très peu de risques et non prioritaires , et avec des stocks de vaccins pléthoriques(9 millions avant le discours Macron)

              J’avais de nombreux proches âgés qui avaient vu leur médecin, avaient été appelés par la mairie ou centre de vaccination et ne prenaient pas la décision.

              Par contre la mise en place du pass sanitaire les a fait changer d’avis.
              Ils sont tous vaccinés première dose.

              Beaucoup se sont fait vacciner au point d’amener les stocks proches de 0 et de décaler les rendez-vous.

              Que va-t-il passer dans les semaines à venir ?

              – Le nombre de personnes hospitalisées et en réanimation, très majoritairement non vaccinés, va augmenter avec comme conséquence la mise en place des Plans blancs hospitaliers (Paca, Occitanie pour commencer ) ce qui devrait calmer les anti-vaxx
              -La vaccination va continuer dans la limite du rythme des livraisons.
              En aout et septembre + de 10 millions de personnes supplémentaires auront été vaccinées 2 doses

              Le pass sanitaire restera un élément incitatif à la vaccination mais devrait être appliqué avec parcimonie ,le temps de maximiser la vaccination de la population.

              Quant aux politiques et tout particulièrement le trio qui gère la pandémie , sans oublier Jérôme Salomon ,
              No comment , tout a été dit et il faut faire avec, pour le moment !!!

              1
          1. Le problème/le miracle réalisé , dans nos sociétés de déplacement libre , c’est que vos trois premiers mots sont vides de sens..

            Isoler les positifs ” …

            Chaque jour en France/ailleurs “naissent” des milliers de positifs … , partout et nulle part..
            // anonymes en pleine forme , et qui courent partout , toute la journée..
            // anonymes se découvrant un symptôme qu’ils croient banal jusqu’à ce que peut-être ça dégénère , mais qui courent partout , toute la journée..
            // anonymes qui vont se révéler spontanément à un test car vraiment inquiets… ceux-là on les connaîtra à partir de ce moment (c’est à dire un peu plus tard..)

            etc etc etc..
            Sauf à utiliser l’armée..à quadriller quartier par quartier.. etc etc etc

            (((C’est même pas vraiment faisable là où c’est “possible”)))

            1
            1. La règle est : “si tu circules, tu n’es pas PCR+”.
              Le corollaire est : “si tu es PCR+, tu es en quarantaine”.
              Donc, si tu es au resto, au musée, dans le métro, dans une boutique, à l’épicerie,…tu n’es donc pas PCR+.
              Tu fais un test PCR si tu as des symptômes covid ou si tu es cas contact, et non à tout bout de champ.
              Pas besoin de pass et de badger partout (et laisser des traces). Un simple contrôle police suffit pour vérifier si tu es PCR+ (ou vacciné).

    2. Rhoooo Benjamin,

      Comme vous caricaturez et comme vous manquez de nuance 😉 !

      (Disent tous les planqués du télétravail et les retraités premiers vaccinés et libres de leurs interactions sociales et pas confrontés à des anti-masques, et anti-mesures barrières et anti-vax à longueur de journées…)

      1
  12. Suite du commentaire Juillot Pierre 5 août 2021 à 12 h 51 min, adressé à Pierre-Yves Dambrine

    Croyez vous qu’avec plus d’un million et demi de nouvelles citoyennetés (familles, enfants) vivant sous le seuil de pauvreté – soit au total plus de 11 millions de personnes subissant les mêmes inégalités de “destin”, scolaires, territoriales, et injustices – depuis le début de la gestion ultralibéralisée (inutilité du masque…) de la crise sanitaire, et un nombre de chômage en temps partiel contraint, CDD, etc, ayant explosé lui aussi, malgré les mesures d’assistanat sans communes mesures, ni contreparties des propriétaires privés d’entreprises, d’actions (CICE, exonérations/annulations de “charges”, impôts, immorale optimisation flat tax, baisses des impôts sur société, de production, suppression partielle de l’ISF etc etc…) croyez vous donc que les conditions de corrélations entre chômage et mort, précarité et mauvaise santé (de l’article datant de 2016) aient été changé, ou vont s’améliorer avec le “devoir” de suspendre le salaire… voir de licencier des pauvres gens, qui ‘n’auront pas eu accès à temps, à cette “incitation à se faire vacciner dare, dare”, et son “pass-droit”…?

    Ne sont-ce pas confondues, ou en tout cas rendues confuses, des notions d’urgences sanitaires ambiguës avec une “obligation vaccinale” à géométrie variable (ciblant en particulier des soignant.e.s pompiers…) et son “pass-droit”… et d’urgences “sociétales” et sociales minimisées, dédramatisées à tort (voir diabolisées dans le sens de criminaliser les pauvres, les plus précarisés par l’austérité, les “réformes structurelles”… en les amalgamant à des anti-vaxs purs et durs), en faisant passer des fins pour moyens devant y répondre et inversement…?

    https://www.liberation.fr/france/2016/05/25/pourquoi-le-chomage-est-un-facteur-de-mortalite_1454788/

  13. Le capitalisme, en rapport avec l’excellent article comme quoi il a intérêt à nous sauver du réchauffement climatique, a pour l’instant les yeux fermés ….aidé par la puissance publique ! en effet, afin qu’il n’y ait pas de futurs variants aussi extraordinaires les uns que les autres, il faudrait que les brevets tombent dans le domaine public ! faire en sorte que le coût soit le plus bas possible est une condition nécessaire peut être pas suffisante mais cela aiderait !
    Or la cupidité et l’idéologie des intérêts privés priment encore …..

  14. Le pass sanitaire fait partie d’une suite de décisions prisent en urgence par le gouvernement, qui applique avec une rigueur sans failles, le principe mieux vaut faire n’importe quoi avec conviction que rien du tout lorsque le peuple s’impatiente et les hôpitaux se remplissent.
    Mensonges, contre-vérités, fakes-news, décisions arbitraires se suivent à un rythme effréné pour remplir le vide sidérant du guignol en chef.
    Du pain béni pour la covid qui justement avait besoin d’un petit coup de kick pour agrandir sa famille. A force de la titiller, la covid va peut-être nous faire le variant M, spécialement contagieux dans le milieu des milliardaires.. will see

    4
  15. Bonjour

    Pour info

    imposer un contrôle technique à une automobile d’un certain âge, => c’est le cas en Espagne et dans les pays européens

    Mais pas seulement

    Un contrôle technique de santé est obligatoire pour tout conducteur espagnol ou résident à partir de 65 ans
    Rappel tout les 5 ans .

    En Italie et au Portugal c’est à partir de 50 ans .

    https://www.francetvinfo.fr/societe/securite-routiere/conduite-quels-pays-europeens-pratiquent-des-controles-obligatoires-pour-les-seniors_3177945.html

    1
    1. C’était une réponse suite à un commentaire de Paul:

      Lorsque vous utilisez votre permis de conduire pour le travail, vous devez passer un contrôle médical pour obtenir le permis et le renouveler. Vous devez vous adresser à un médecin agréé qui vérifie votre aptitude physique, cognitive et sensorielle à conduire. Le médecin peut prescrire des examens complémentaires. Selon votre âge et la catégorie du permis, vous devez passer le contrôle tous les 5 ans, tous les 2 ans ou tous les ans.

      1. Tout ça est bien joli pour des voitures , elle passe plus le contrôle technique selon les critères définis et n’est plus réparable on la met à la casse … Vous ne sentez pas comme une sorte de vertige d’un seul coup ?

        5
  16. Oui il est triste de voir une partie de la gauche se fourvoyer complètement sur les mesures de lutte contre la pandémie, et sur la notion de bien commun comme vous le soulignez

    1. @ Arnaud

      L’article publié par Kim Gordon-Bates est surtout ridicule au vu du peu de travail fourni et des approximations manifestes, voire de l’ignorance crasse et revendiquée des programmes politiques des différentes gauches, que ce soit la F.I ou EELV. Rien d’autre !

      Un bien pâle article sans forme et sans fond. Vite fait, mal fait.

      Est-il si déraisonnable de se remémorer qu’à l’époque où la gauche US tançait avec justesse Donald Trump de ne rien faire lorsqu’il était au pouvoir et laissait imperturbablement crever son peuple , la gauche française pointait ici du doigt les dérives autoritaires de plus en plus évidentes du pouvoir macroniste, lorsque celui-ci éborgnait les manifestants et commandait plus de LBD que de masques pour lutter contre la pandémie de Covid 19 ?

      Il faut avoir la mémoire à la fois courte de l’histoire récente pour y voir une contradiction dans les termes et un poil dans la main pour confondre la vaccination obligatoire et le “diviser pour régner ” du pouvoir LREM via le Pass Sanitaire qui n’est qu’un nouvel élément juridique de plus pour le contrôle futur des populations, bien au delà de la seule pandémie de Covid 19.

      Quand on fait 9% dans les urnes, il n’y a plus que les différents moyens de coercition pour maintenir dans les clous un peuple en éveil.

      Il ne faut pas perdre de temps avec Kim Gordon-Bates. Il vaut mieux lire Mediapart et les auteurs du ” Club ” cités ci-dessous. Avec eux, au moins on fait acte de réflexion et on ne verse pas dans les lapalissades. Surtout ici, pas de risque d’avancer sa came en sous-main au bénéfice des blairistes à la sauce frenchy !

      1/ ” La mise en place du Pass sanitaire, qui viole le secret médical, nous fait entrer dans une matrice de surveillance de tous par tous, dans une société de contrôle total “.

      Article complet du Collectif ANTIGONE :
      https://blogs.mediapart.fr/thireau-philippe/blog/050821/appel-du-groupe-antigone

      2/ ” Celui qui n’aimait pas les gens / Diviser pour régner ” par Liliane Baie :
      https://blogs.mediapart.fr/liliane-baie/blog/040821/celui-qui-naimait-pas-les-gens

      Bonnes lectures.

      4
  17. L’idée d’un carnet de santé numérique me séduit, par facilité, c’est de toute façon l’ergonomie de l’application que le gouvernement propose, c’est le point positif de l’affaire. Les points problématiques :
    Je veux aussi avoir accès à tout ce qu’un tiers enregistre au nom du secret médical sur l’agent Covid aux menus très étendus que j’ai installé sur mon smartphone. Comme cette application dialogue en divulguant mon statut vaccinal, c’est un agent et pas qu’une application.
    Je n’ai aucune confiance dans les capteurs maitrisés par des sociétés même mandatées par notre sécurité sociale. En filmant un QRCode et en l’imprimant, le QRCode fonctionne, que cela soit le mien, ou celui d’une autre personne.
    Alors le pass sanitaire est problématique par définition, nous devons prouver nos identités. Si le mécanisme était étendu à notre ADN en fonctionnant sans présentation de nos cartes d’identités ce serait une étape dans l’acception du transhumanisme, l’humain augmenté malgré lui. La Chine a déjà probablement intégré ce paradigme, pas nous.

    3
  18. “….. Le Conseil constitutionnel a en revanche censuré la disposition prévoyant une rupture anticipée des contrats à durée déterminée ou de mission en cas de non présentation du pass. ….”

    Pour les CDI la suspension de salaires, mais pas le licenciement, si j’ai bien compris… reste “l’Épée de Damoclès” pesant sur les salarié.e.s, leurs représentant.e.s quand il y en a… en renvoyant aux négociations en interne – voir devant les Conseils prud’homaux , si les affaires trainent – ce que le gouvernement a décidé d’externaliser au travers du transfert du contrôle du “pass-sanitaire” délégué à la société civile n’ayant ni autorité, ni juridiction compétente (puise que l’exemption de “l’obligation vaccinale” à géométrie variable concerne le personnel du “monopole de la légitime violence de l’Etat”, votant à plus de 50% pour l’extrême droite) … comme il l’a déjà fait pour les productions polluantes et “onéreuses” en mains d’œuvre, du moins pas assez rentables comparativement au vivier des pays et populations aux modèles moins disant social, moral, fiscal, environnemental.

    https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN2F61Z1/france-le-projet-de-loi-sanitaire-partiellement-censure-par-le-conseil-constitutionnel.html

  19. Si seulement on parvenait à faire respecter la quarantaine (un vrai isolement) pour les malades covid et leurs cas contact PCR+, il ne resterait principalement en circulation que les personnes non contaminées. Les personnes à risque seraient vaccinées (cela ne les empêcherait pas de porter un masque type FFP2 fourni par la communauté, si elles le souhaitent).
    Le pass sanitaire n’a aucune raison d’être, mise à part une étape supplémentaire dans la surveillance globalisée.

    3
  20. Suite du commentaire Juillot Pierre 5 août 2021 à 17 h 36 min adressé à Pierre-Yves Dambrine.

    S’il est que question de se mettre au même niveau de celles et ceux qui caricaturé.e.s à tort en partie majoritaire (parce qu’endoctrinée ? Qui est capable de dire que son « consentement » à être « volontaire » fut réellement éclairé… ?) et à raison en partie plus que minoritaire (selon la “DICTATURE des émotions” sondées… et autres”temps de cerveaux disponibles qu’à chercher à “réconcilier” les pro vaxs avec leurs “convictions”… ?)… tétanisé.e.s par ” la peur de la piqûre”, et autres “hantises antédiluviennes”, de “peurs d’avoir peur” de ne plus savoir choisir quel “ennemi mythologique” haïr… croyez vous vraiment que chez et celles et ceux réduit.e.s à « rien », à des « fainéant.e.s »… à être en incapacité « naturelle » à comprendre en quoi l’intelligence supérieure du « roi te touche dieu te guérit » et les serviteurs zélés de sa cause (des « promos vacciné.e.s » aux « publics prioritaires », exemptés d’avoir à attendre les doses vaccinales, d’avoir à subir l’humiliation, de l’ostracisation, des stigmates de « l’obligation vaccinale » à géométrie variable et les contreparties du »passe sanitaire ») leur restera pour « l’éternité inaccessible »… n’ont pas la capacité au fond d’elles et eux, de comprendre que s’ils-elles sont vilipendé.es, criminalisé.e.s diabolisé.e.s actuellement, c’est peut être parce qu’il n’a jamais été question depuis le début du choix des décideurs du public/privé – s’inquiétant toujours de savoir comment lutter contre la menace de justice sociale… – de gérer la crise sanitaire conçue avec un logiciel ultralibéral, et du fait qu’il faudrait atténuer le risque de crise sociale et « sociétale » due à l’impossibilité de pouvoir vacciner tout le monde, « en même temps »… ?

  21. Bonjour à tous,

    Lorsque je lis des choses du style :

    “d’autant que je ne crois pas un instant que lesdites “libertés” soient actuellement menacées”

    Je m’arrête de lire plus avant…

    Car contrairement à cette croyance absurde, la systémique nous montre, quant à elle, à quel point nos libertés sont actuellement lourdement menacées, non pas par ce pass sanitaire lui-même, ce nouveau sujet médiatique qui retient hélas ! toutes les attentions malgré son utilité à venir toute relative, mais par toutes les strates systémiques que nous avons laissées bêtement s’empiler durant plus de deux siècles, que nous ignorons totalement en ce moment même, au point de ne plus pouvoir les contrôler à l’approche du grand collapse décisif…

    Alors bon !

    Pass ou pas Pass, SARS-CoV-2 a décidé de s’installer durablement au sein de l’humanité à raison de quatre vagues par an ; SARS-CoV-2 ignore les saisons mais aime énormément les hiatus…

    Pass ou pas Pass, CO2 eq. a décidé de s’installer durablement au sein de l’atmosphère terrestre à raison d’émissions de cheminées diverses et en flux continu ; CO2 eq. tout au long de la vie…

    Et comme SARS-CoV-2 profite bel et bien de tout ce surcroit de CO2 pour circuler plus librement… Eh ! bien…

    CQFD !
    Et il y aura d’autres mutations en prime…

    @+++ les Amis du Blog de Paul Jorion.

    Le dernier dessin de Chantal se suffit à lui même de toutes façons…

    Philippe

    3
  22. Coucou,

    J’ai pas trop suiivi cet histoire de carnet vaccinal, pour essayer de traduire en français.
    J’ai fait vacciner mes parents dés janvier, je viens de me faire vacciner malgré mon taux d’anticorps 8 fois supérieur au ratio minimal en UI. Bref je ne suis pas contre les vaccins, mais je comprend qu’on puisse être circonspect pour des nouveaux traitements (1,5 milliard de cobaye quand même pour les vaccins OGM !, faut pas être parano)
    Après, il y a l’utilité du truc. Pour le moment, on ne sait pas trop, on navigue à vue. çà a l’air de fonctionner.
    Le but des elus est je crois, que chacun puisse être soigné de façon équitable par le service de santé. Il faut donc que l’hopital ne soit pas débordé et les décisions prises depuis 18 mois allaient dans ce sens. Je crois que çà a fonctionné.
    Les mêmes dirigeants nous disent que la vaccination, avec les données actuelles, nous permettra d’éviter un enieme confinement et donc facilitera un retour progressif à la normale. J’approuve.
    que ceux qui désapprouvent me donnent une autre solution possible pour éviter un énieme confinement, et biein chiche , quoi d’autre ?
    Quoi d’autre pour éviter un confinement =(retour au programme du FN )?
    What else ?
    Attendre une immunité collective ? Un concept élaboré dans les années 20 ?

    Quoi d’autre ?

    Bonne soirée

    STéphane

  23. Salut la foule en délire !

    https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/08/05/les-opposants-au-passe-sanitaire-fustigent-la-decision-du-conseil-constitutionnel_6090659_823448.html

    Ne lisez pas l’article, lisez juste les commentaires. Et vous touchez du doigt la haine viscérale du bon bourgeois envers le sale peuple bête et méchant, qui ne pense qu’à lui selon eux.

    Excellent thermomètre du fascisme montant de cette classe sûre d’elle même qui détient la Vérité. Raaah les cons plus idiots utiles y a pas !

    2
    1. Salut CloClo,

      Ben c’est pas super flagrant… Il me semble qu’il y a eu bien pire au moment des GJ. Qui font bien évidemment retour dans ces commentaires (et là, je suis d’accord avec toi).

      Mais quand monsieur Jorion dit qu’il faut quand même “être un peu c…” (chloroformé du cervelet sûrement) pour ne pas se faire vacciner (et donc, par conséquent, ne pas obtenir son pass sanitaire) doit-on y voir un “excellent thermomètre du fascisme montant dans cette classe sûre d’elle-même qui détient la Vérité” ?

      (Sur ce coup-là, les commentateurs du monde ont pas vraiment tort. Le problème, c’est les certitudes…)

      (Même si je suis sûr que je préfère n’avoir comme clients que des gens munis de pass. Encore des trous dans la raquette ? Sinon, c’est une poêle de toute façon !)

      1
    2. N’importe quoi. Marre de lire de telles bêtises. Et les peuples en ce début de 21eme siècle sont effectivement bêtes et méchants.

      1. Les peuples sont bêtes et méchants mais pas notre bon Cortez ?

        “La fermer, pour une fois, se faire vacciner et, solidairement, essayer de se débarrasser de ce virus, à l’échelle de la planète.”

        Selon toi plus dur à réaliser que d’éliminer la faim dans le Monde et/ou la misère ?

        Et si il faut une dose chaque année ou par semestre, on va vacciner la planète 8 milliards de gens pendant combien de temps à ton avis ? Mais prononcer le mot “vaccin” chez certains fait office de mantras ou de prière divine. bête et méchant tu disais ?

        2
        1. Bonjour,

          Nous ne sommes pas sur Twitter et je ne vous ai pas autorisé à me tutoyer. Je regrette que vous puissiez le ressentir comme une limitation à votre liberté d’expression, mais c’est ainsi et pas autrement.

          Sur le fond, je n’ai pas de réponse à apporter à vos propos car nous savons bien que vous occupez le rôle officieux de troll du Blog de Paul Jorion.

          Cordialement.

          1. @Georges Cortez 5h36 écrit :
            … ” nous savons bien que vous occupez le rôle officieux de troll du Blog de Paul Jorion. ” … ??

            Ah bon..!.. C’est “QUI?” votre “nous”..
            “Troll de luxe” alors?..

            Cependant “il” vous(nous) a posé une question pertinente , à mes yeux.. :

            … ” Et si il faut une dose chaque année ou par semestre, on va vacciner la planète 8 milliards de gens pendant combien de temps à votre avis ? ” … ???…

            Peut-être qu’à moi vous consentiriez à donner votre avis..?

            1. On vaccinera aussi longtemps qu’il le faudra. Vous préférez qu’on revive un épisode de peste noire comme au 14eme siècle ? Pas moi. Pas “nous” ?

              1. n vaccinera aussi longtemps qu’il le faudra ” …

                Ça semble évident , à première vue.. Mais pourtant.. (divisons même 8 par 2..) ..
                4 milliards de doses .. (( 4.000 millions…..4.000.000.000 de doses par flacons de dix.. ))
                tous les six mois..
                ¤ fabriquées
                ¤ transportées
                ¤ administrées

                aussi longtemps qu’il le faudra ” … J’y crois pas. Vous encore?

                1. @ Otromeros

                  Chine 1,6 milliards de doses injectées pour 1,4 milliards habitants en 6 mois .

                  Donc à l’échelle planétaire , c’est jouable.

                  Il faut maximiser la recherche sur l’évolution des vaccins et aussi les traitements possibles.
                  C’est en cours .

                  Ensuite c’est une question de moyens techniques à mettre en place.
                  La Chine installe des usines à vaccins dans les pays “émergents” (Maroc , Egypte ,..)

                  https://www.bladi.net/vaccin-sinopharm-details-usine-marocaine,84428.html

                  “Le Maroc va fabriquer localement des vaccins anti covid 19. À travers la signature d’accords de coopération avec le géant chinois de l’industrie pharmaceutique Sinopharm, le projet va démarrer « à court terme ». Les chaînes de production, les chambres froides et les unités de conditionnement de Sothema sont supervisées par une équipe mixte. La production de flacons devant contenir le vaccin, lancée depuis des mois devrait s’achever sous peu”

                  En plus :
                  http://french.china.org.cn/china/txt/2020-12/21/content_77036735.htm

                  La Chine a commencé lundi la construction d’une usine pour la fabrication d’un vaccin à base d’ARN messagers contre le COVID-19, dont les opérations de production devraient commencer dans huit mois, selon les autorités locales.

                  1
                  1. Moi je ne vois aucun problème à la vaccination planétaire tous les ans ou les 6 mois, mais à un moment faudra aussi leur expliquer que pour le reste c’est pas jouable, l’eau, la nourriture, l’électricité, l’éducation, la santé, c’est pas possible.

                    Je vous laisserai leur expliquer pourquoi.

                    1. Surtout quand vous mettrez en face les bénéfices/risques pour eux, et la réalité des raisons de leur taux de mortalité.

                      Mais ça ça passe au dessus de vos radars…

                    2. M’enfin ça coûte rien un vaccin, comparé à la bouff, l’eau buvable, l’électricité, l’éducation. Pis c’est pour qu’ils continuent à vivre, malnutris, mal logés, mal hydratés, dans le noir, et pas instruits, mais vivants pour nous épargner un méchant variant.

                      1
                    3. Comment ça ça coûte rien ? A qui ?

                      Mince alors, c’est parce que ça nous coûte le reste qu’ils en sont privé ?

                    4. “nous savons bien que vous occupez le rôle officieux de troll du Blog de Paul Jorion”. Je n’aurais pas écrit ça comme ça mais ça fait un bail que j’ai ce soupçon.

                      2
              2. “On vaccinera aussi longtemps qu’il le faudra. Vous préférez qu’on revive un épisode de peste noire comme au 14eme siècle ? Pas moi. Pas “nous” ?”

                Devant tellement d’intelligence la réalité ne peut qu’obtempérer.

  24. Ces débats, et les commentaires sous cet article, me fatiguent terriblement.
    Les Lalalalannes et les Philippot me dégoûtent.
    Certains à gauche, insoumis d’opérette ou socialistes urbains confortables, et chez les écolos, yogistes mistico-fumeux, leur emboîtent le pas.
    Notons que 70% de la population mondiale n’a toujours pas accès aux vaccins.

    La fermer, pour une fois, se faire vacciner et, solidairement, essayer de se débarrasser de ce virus, à l’échelle de la planète.

    Mais non, la fermer, c’est trop en demander à nos contemporains. Allez donc sauver la Terre et le genre humain après ça.

    4
    1. COucou,

      Comment disait Pascal thomas déja ?

      “Pleure pas la bouche pleine”

      Bonne journée

      Bon film, l’été revient dans notre beau pays .

      Stéphane

    2. N’en soyez pas fatigué cher Georges Cortez car vos semblables (si différents soient-ils) ont encore pas mal de munitions pour batailler et venir à bout des mauvaises opinions sinon, à quoi stocker des armes de destructions massives qui se vendent sur catalogue de par le monde et viennent au secours pour rééquilibrer la balance des échanges commerciaux ?…
      Ménagez vos efforts et votre endurance. Le débat peut rebondir de manière plus explosive compte tenu de cet arsenal guerrier présent partout sur la planète.
      Si la pandémie échoue à éradiquer l’espèce, nous disposons de ressources suffisantes pour y palier.
      Soyez sans inquiétudes, les opinions contradictoires qui animent les commentaires ne sont que des amuses gueules.
      (:-))

      1
    3. Bonjour Georges,

      Vu que vous amalgamez absolument tout le monde dans votre commentaire, je m’autorise donc cette réponse à votre attention…

      Je précise ici que suis vacciné et que je n’ai de cesse d’alerter depuis février 2020 des conséquences du tâtonnement opérationnel pour le moins patent, de l’ensemble de nos dirigeants et conseils occidentaux…

      1- nous ne pourrons plus nous débarrasser de si tôt de ce virus ; ce virus ne va pas cesser de muter et de se propager en dépit de la vaccination via des vecteurs rendus disponibles et amplement propices à ce type de pandémie ;

      2- c’est bien nous, l’Humanité, vous, moi, nous tous ici, qui avons finalement dressé la table à ce virus, a) en laissant s’accroître dans des proportions halluscinantes, la population mondiale, b) en favorisant à outrance l’urbanisation de masse, c) en disséminant partout dans l’atmosphère des Gt de CO2 eq. et autres pollutions, et ceci sur plus de 200 ans, et d) en bouleversant l’ensemble de la biosphère terrestre (nos biens communs) ;

      3- l’accès immédiat aux vaccins par l’ensemble de la population mondiale est totalement impossible du fait, a) des contraintes de production, b) des contraintes de conditionnement, notamment l’accès au froid, c) des contraintes de distribution, et d) des juteux brevets eux-mêmes auxquels tous ces vaccins sont attachés, ces “cliquets longs” que personne parmi les actionnaires desdits laboratoires privés, ne souhaite voir abandonnés si facilement !

      4- la Terre n’a nullement besoin d’être sauvée, l’Humanité, elle, si…

      Alors voilà.

      Cette polémique autour du Pass Sanitaire aurait pu être évitée, en procédant tout autrement. Mais pour cela, il aurait fallu que nos politiques fassent preuvent de plus de courage depuis longtemps, très longtemps même…

      Seulement voilà, la sacro-sainte liberté des actionnaires avant celle de la population ; c’est vraisemblablement un principe ultralibéral de base…

      En outre, ce Pass Sanitaire se révèle bel et bien nécessaire, compte tenu de la proportion de réfractaires prèsente depuis des lustres au sein même de la population ; le taux de vaccination non obligatoire contre la grippe nous annonçait d’ailleurs depuis longtemps la couleur, alors que la grippe tue elle aussi tous les ans…

      Rq. Pour la plupart de ces gens là, la grippe n’est donc qu’un “simple” rhume, et la Covid-19, qu’une “simple” “grippette”…

      Or, “La liberté ne se conjugue pas au singulier.”, dixit Emmanuel Macron, l’actionnaire étant lui-même une espèce grégaire sachant se constituer tous les ans en Assemblées Générales ; l’entre-soi. Le quidam devrait donc apprendre à en faire autant désormais… Or, puisqu’il refuse d’apprendre, eh ! bien dans ce cas… il y sera forcé !

      Et pour tous ceux qui oseraient persister sur la voie de l’ignorance et de la défiance, en dépit de la chance qu’ils ont de pouvoir bénéficier de la vaccination de masse, SARS-CoV-2 veillera à ce qu’ils ne puissent plus jamais se constituer en masse critique ; ils deviendront pour ainsi dire, les arroseurs arrosés de l’Histoire, selon ladite règle des deux trous du Q (Quidam, QALY, QI), entropie oblige, telle une loi in-extremis de sélection naturelle de l’intelligence humaine ; ce ne serait pourtant pas faute de les avoir prévenus le cas échéant…

      Serait-ce là l’ultime espoir de l’Humanité ?!

      J’en doute fortement, car la crise systémique globale dispose de bien d’autres atouts qui ne demandent qu’à être joués à tout moment contre nous…

      Nous avons hélas ! beaucoup trop tardé…

      Bien à vous.

      Philippe

      ps : à l’extinction moins cinq, ces débats sont tout ce qu’il reste à la population, les IAs se chargeant forcément du reste : collecte, analyse et stockage, etc…

      1. la liberté d’entreprendre et de se contaminer !

        https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/08/06/covid-19-l-abattoir-breton-cooperl-propose-une-prime-de-200-euros-a-ses-salaries-vaccines_6090703_3234.html

        Là sans passe sanitaire, ni obligation alors qu’il est démontré, prouvé, certifié, avéré, certain, évident, constaté, a+b = la tête à toto, que ce sont des foyers de contamination…

        Mais non, aller au resto ou au ciné ou prendre le TGV c’est mal pour les non vaccinés… Va comprendre Charles !

        Bouffons land oui.

        1
      2. Cher Philippe,

        Je n’amalgamais que 95% de la population française… allez, soyons follement positifs : 90%.

        Pour le reste, je suis absolument d’accord avec votre analyse et chacun des points que vous soulevez et développez, et je vous remercie de les avoir exposés bien plus clairement que je n’aurais été capable de le faire. Il y a longtemps, malheureusement, que des gens comme vous et moi avons compris comment les choses allaient mal tourner et comment les événements politiques, économiques et sociaux allaient s’enchaîner pour nous mener à la catastrophe.

        Cordialement,

        Georges

  25. Je suis vacciné, de gauche , du moins ce qu’il en reste pour ne pas dire qu’elle est complètement atomisée( et je ne me reconnais pas dans LFI par exemple), car ça fait au moins depuis Tony Blair avec la social-démocratie que la gauche française par sa représentation des partis existants PS notamment, le PCF ayant presque totalement disparu à la chute du mur de Berlin, a perdu son mode d’action et ses valeurs, et donc depuis plus de 10 ans.
    Quant à la CNIL elle est quasi impuissante à faire appliquer ses recommandations et n’a qu’une représentation consultative.
    Macron comme a son habitude joue double jeu, il parle de “bien commun” ( en infantilisant ) et a bien la présidentielle dans son collimateur.

    Maintenant on peut donner toutes les explications scientifiques aux opposants durs au vaccin ils ne le feraient pas sans obligation; et on ne peut pas dire que ces explications ont été très claires de la part de l’exécutif qui n’a pas été capable d’expliquer simplement dans quelles circonstances utiliser le masque, du coup la Police verbalise.
    Il est vrai que les effets à long terme de la vaccination par Moderna et Pfizer ( vaccins ARN) ne sont pas complètement résolus. Mais on sait aussi que l’ARN injecté ne persiste pas plus de 24H car ce sont des molécules très fragiles et ne pénètrent pas dans le noyau cellulaire mais laisser la parole à un Dr Perrone qui ne sait pas de quoi il parle est proprement scandaleux; par contre les vaccins à ADN ( AstraZeneca, Janssen, Sputnik, etc ….) pénètrent dans le noyau et peuvent se recombiner au génome et il y a lieu dans ce cas de s’interroger dans ce cas des effets à long terme, surtout pour les plus jeunes qui assurent la reproduction ( le rapport de la Haute Autorité de Santé de Novembre 2020 dit exactement la même chose que le gouvernement ne semble pas l’avoir lu puisqu’il a recommandé AstraZeneca au moins de 70 ans).
    Alors cette obligation elle n’a fait que ralentir la responsabilisation de ceux qui auraient pu être convaincus de se faire vacciner, un peu comme dans les années 80 avec l’interdiction du voile ( et oui … par la gauche) alors qu’il n’y avait que 3 pékins qui le portait. L’erreur est donc d’infantiliser, parce qu’on a voulu économiser au lieu d’être efficace et au lieu de responsabiliser.

    Pour autant cette obligation se serait imposée d’elle même aux salariés par les employeurs qui auraient appelé à une régulation( surtout des PME et TPE, les grandes entreprises ont déjà retrouvé les bénéfices de 2019 et sont expertes dans la coercition de leurs employés).
    Mais de là à autoriser un licenciement, surtout des plus précaires et des jeunes, non ! ça va beaucoup trop loin.
    Et un gouvernement qui par ses erreurs récurrentes, ne rend pas des comptes n’est pas non plus responsable.

    Cette 4e vague n’est certainement pas la dernière et le milieu scientifique s’accorde à ce qu’il y en ait d’autres, COVID ou autre. Persister dans la stratégie de l’obligation et de la punition risque plutôt de faire basculer les vaccinés dans l’autre camp.

    1
  26. Il est assez amusant de constater que la conception du bien commun passe pour une frange de la population par des notions d’interdiction, de persécution sociale, de castration des relations impliquant l’intime, (comme la relation patient/médecin), dans laquelle on voit débouler l’intrusion de la société dans une conjonction politico-médicale douteuse rappelant les sordides conjonctions entre le médical et l’ordre public, qui avaient donné avec l’aval des médecins les politiques de lobotomisation…
    Le bénéfice/risque en médecine n’est jamais celui qui arrange la société , mais celui qui concerne uniquement le malade. Ce n’est pas de l’individualisme puisqu’il ne s’agit pas de partage de richesse, mais de libre-arbitre sur ce qui concerne son corps (votre voisin normalement ne peut décider pour vous-même si on vous ôte les amygdales dans une lecture sanitaire de ce qui est bien pour la société et pour lui-même , car cela réduirait l’opportunité que vous fassiez une maladie contagieuse…)
    Le libre-arbitre, les libertés individuelles , ce n’est pas le “bien commun”, ce sont des valeurs, ce n’est pas pareil! Le bien commun suppose certaines matérialités que l’on met en commun. Cela suppose un partage de ce qui est acquis au bénéfice de tous, et pas au bénéfice de seulement ceux qui pourraient financièrement en jouir. Cela suppose des mutualisations. Et c’est bien là , ce qui dérange les libéraux qui conçoivent toute dépense d’intérêt général comme quelque chose qui va ponctionner sur la partie privée de l’économie. Car ils raisonnent de façon cloisonnée comme si l’économie publique, privée et l’économie sociale n’étaient pas intimement liées. Comme ils raisonnent ainsi, ils peuvent prétendre fallacieusement que toute richesse créée est de leur fait et leur appartient. Ainsi, tout ce qui doit être rendu à la société , est considéré comme du vol légalisé. C’est le contraire des conceptions de bien commun.
    On voit bien la ficelle, elle est un peu grosse: faire passer les valeurs pour du bien commun, parce que partager des valeurs cela ne coûte rien…Alors que la notion de bien commun suppose qu’on partage du fric. On voit bien le biais libéral.
    De plus normalement les valeurs se constituent autour de formes de morales consensuelles librement consenties et pas médiatiquement imposées avec laissez-passer à la clé (ou alors le nazisme est une valeur); et la morale c’est une question de phase avec l’époque où les valeurs sont fluctuantes et toujours à reconsidérer. Elles induisent de souder une population derrière certaines finalités et pas de cliver en deux une nation , en créant le satisfecit de ceux qui s’enorgueillissent de se trouver du côté du manche.
    Le risque de confondre le “bien commun” (et sa matérialité), avec les “valeurs”, est de fabriquer de nouvelles religions en instituant des dogmes pour protéger des valeurs morales désuètes ou malsaines, dont la philosophie n’aura plus le droit d’en deviser l’universalisme. Là aussi, la similarité avec le dogme libéral est flagrante dans l’intentionnalité.
    De plus le libéralisme s’est fait le chantre des “premiers de cordée” et de ceux à qui cette idéologie profite, les autres ne sont “rien”…La politique libérale est intrinsèquement factieuse et se refuse à gérer les marges qu’elle crée, puisqu’elle est par nature influencée par le marché et donc profondément clientéliste. Cela se voit dans la fabrication de la loi, qui ressemble de plus en plus à la structure de contrats commerciaux viscieux, évitant par de multiples arguties de prendre toute responsabilité à sa charge et renvoyant dans les marges tous ceux dont elle ne veut pas entendre parler en étant oublieuse de leur citoyenneté.
    Il faut être aveugle pour ne pas voir que l’intentionnalité du PASS sanitaire est surtout d’éviter à l’État , la responsabilité des accidents à la marge de la vaccination dont on sait statistiquement qu’ils existeront. (sinon il aurait assumé la vaccination obligatoire et n’aurait pas mis le pied dans ces circonvolutions d’avocat véreux). Ce refus induit que pour les très rares victimes, elles seront livrées à elles-mêmes dans l’indifférence et le déni général. Dans le refus même de lancer des investigations sur les allergies aux composants et de deviser par la recherche publique , de la prophylaxie à prévoir. Pingrerie et déni de la gestion libérale qui se refuse à assumer les marges, ou même à considérer le réel des effets induits de sa politique (le réel n’existe pas, seul le story telling est vrai).
    Quant à la décision du conseil, elle me semble ajouter un clou supplémentaire dans le cercueil de la légitimité étatique actuelle, dans un effondrement généralisé de l’adhésion du peuple à ses institutions. Encore trop de nos dirigeants politiques font partie de cette génération d’hommes issus des lois d’amnisties qui leur ont permis de ne pas aller en prison, de ne pas être inéligibles et de continuer à véroler tous les rouages institutionnels.
    Les liens avec le mercantilisme privé ont été conservés et on en voit la nécrose. Rappelez-moi quel était le laboratoire qui avait versé des sommes sur les comptes off-shore de Cahuzac? Rappelez-moi ce qu’avait dit Cahuzac en plein procès (2016)? N’était-ce pas que ces sommes visaient à financer la vie politique française? Et ce laboratoire généreux donateur, ne s’agirait-il pas de Pfizer? Mais peut-être je me trompe…

    11
    1. “Quant à la décision du conseil, elle me semble ajouter un clou supplémentaire dans le cercueil de la légitimité étatique actuelle, dans un effondrement généralisé de l’adhésion du peuple à ses institutions” Tu l’as dit Luigi !

      Euh non mais qui en a encore a foutre des décisions du Conseil Constitutionnel ? Moi rien du tout, ça m’en touche une sans faire bouger l’autre. T’as vu un peu la composition de ce cercle de vieux séniles dont le pedigree n’a rien à envier au club de bridge de ma mamie ou du Rotary Club ?

      Responsables mais pas coupables ! 😀

      https://www.conseil-constitutionnel.fr/les-membres (moi je reçois un Cv comme ça, je balance directe à la poubelle ====> instabilité professionnelle, amateurisme, dilettantisme)

      Au moins aux USA ce sont des juges professionnels avec un minimum de jugeote, la preuve même Trump l’a eu dans le derche malgré ses nominations.

      1
    2. Alors là, je cite :

      “Il faut être aveugle pour ne pas voir que l’intentionnalité du PASS sanitaire est surtout d’éviter à l’État, la responsabilité des accidents à la marge de la vaccination dont on sait statistiquement qu’ils existeront. […] Ce refus induit que pour les très rares victimes, elles seront livrées à elles-mêmes dans l’indifférence et le déni général.”

      Non mais franchement !!

      Parceque vous croyez sincèrement que les 112.283 premières familles des victimes françaises de la Covid-19 ne sont pas d’ores et déjà livrées à elles-mêmes peut-être ?!

      Qui en parle des conséquences de toutes ces pertes humaines depuis mars 2020 sachant que des milliers d’entre-elles ne faisaient pas partie de la tranche d’âge 75 ans et plus ?! Vous peut-être ?!

      Et qui aborde la question de la traçabilité des contaminations et des responsabilités en découlant ?! Vous aussi ?!

      Bien heureux tous ces asymptomatiques individualistes n’ayant jamais respecté le moindre geste barrière, la moindre mesure sanitaire fixé par l’Etat (ils se reconnaitront)… Allez donc essayer de les identifier dans tout ce merdier !!

      Je le répète, les juges des prochaines mises en état ne s’en sortiront pas…

      L’Etat a commis des erreurs, je suis le premier à le dire depuis février 2020 : attentisme, tâtonnement opérationnel, erreurs de communication, etc…

      Mais l’Etat agissait selon ses propres moyens (misérables certes) face à une pandémie pour le moins sournoise : asymptomatiques, mutations, etc…, et maintenant variants et Covid long…

      Face à cela, une part non négligeable de la population n’a pas rigoureusement respecté les divers confinements qui sont venus jalonner cette crise…

      Ce Pass Sanitaire est hélas ! nécessaire. Il y a suffisamment de données scientifiques à la disposition de tous qui établissent le rapport bénéfice/risque de la vaccination !! Et il est excellent !!

      Cette discussion n’a donc plus lieu d’être…

      Le libre arbitre, il en faut, certes, nous sommes bien d’accord, mais dans un cadre précis ne portant jamais atteinte à la sécurité et à la tranquillité d’autrui, sans quoi après plus de 200 ans d’ère industrielle, et de libertés individuelles à outrance, vous obtenez la crise systémique globale sans nom que nous traversons, et que plus personne n’est en capacité de contrôler…

      Vous ne semblez pas avoir la moindre idée où tout cela est en train de nous mener… Croyez moi sur parole, le temps de vos propres libertés vous est compté…

      Alors bonne chance à vous l’Ami.

      Philippe

      ps-1 : concernant le lobbying et la communication d’influence des laboratoires privés, cela rejoint mon commentaire précédent à l’attention de Georges, sur les brevets ; cela soulève la question fondamentale suivante : la cohabitation recherche et profit est elle humainement légitime ; cette question s’applique à tous les domaines de recherche ; pour moi, très clairement, NON !!

      ps-2 : @CloClo, faut vite revoir tes chiffres man…

      ps-3 : tout en paraphrasant plus ou moins le commentaire d’ilicitano, une identité numérique intelligible ainsi qu’un contrôle de bonne santé intellectuelle, devraient s’imposer d’office, tous les ans, à tous les commentateurs de l’Internet…

      1
      1. @ Philippe Soubeyrand,

        “Bien heureux tous ces asymptomatiques individualistes n’ayant jamais respecté le moindre geste barrière, la moindre mesure sanitaire fixé par l’Etat (ils se reconnaitront)… Allez donc essayer de les identifier dans tout ce merdier !!”

        Tous les contaminés ne sont pas des “décérébrés” inconscients du danger !

        Je connais des soignants en réanimation qui au plus fort de la 1er vague, sans blouse, sans masque, sans gants, sans gel, … montaient au front tous les jours, s’exposaient au virus tous les jours, … Et pas une fois un test positif ! D’autres sont tombés malades (assymptomatiques ou forme bénines) et d’autres ont fini allongé sur un lit de leur propre service…

        Pourtant la prise de risque était maximale et la même pour tous !

        Ce n’est que le reflet du fait que, de manière générale, nous ne sommes pas égaux devant la maladie… et le Covid n’échappe pas à la règle.

        C’est bien pourquoi, je me garde bien de ce type de jugement à l’emporte pièce quant à un supposé mauvais comportement de ceux qui sont positifs. Il y en a qui ont fait les idiots… Et il y en a aussi beaucoup qui malheureusement en minisant les risques n’ont pas échappé aux virus. Et puis il y en a qui ont fait les idiots et qui sont passés à travers les gouttes !

        C’est injuste… Mais c’est malheureusement comme ça !!!

        Je crois sincèrement qu’il faut arrêter de nous accrocher à des totems et de chercher des bouc-émissaires.

        Pour moi, cette crise a été révélatrice d’un état sanitaire général dégradé de nos populations (notamment occidentales) => c’est de la responsabilité de l’Etat de faire le travail de prévention nécessaire pour lutter contre la mal bouffe, le tabagisme, l’alcolisme, la polution, … qui sont autant de vecteurs au veillissement en mauvaise santé, à l’obésité, aux cancers, aux maladies pulmonaires chroniques… bref aux facteurs de commorbidité qui ont été un vrai terrain de jeu pour le Covid.

        Après, au-delà de ces considérations, oui le pass sanitaire est un outil de transfert de responsabilités de l’Etat au citoyen. L’actuaire principal d’un groupe d’assurances mutualiste français me disait que les assureurs de personnes commençaient à provisionner pour leur garanties accidents de la vie car si l’Etat se défausse de ses responsabilités, les gens se retournerons tôt ou tard vers d’autres organismes (assurances, associations de défense, …) qui devront dès lors honorer les engagements dont l’Etat s’est débarrassé.

        Et c’est là que d’autre inégalités (sociales et économiques) vont faire leur entrée quant à l’accès aux assurances qui vont bien, aux associations qui vont bien, …

        1. Bonjour Benjamin,
          Bonjour à tous,

          Mon propos ne consiste en aucun cas à faire l’amalgame de tous les positifs !! Où lisez-vous cela dans tout mon propos ?! Nul part !!

          En outre, lorsqu’une personne est asymptomatique, elle ne se fait pas systématiquement tester le plus souvent ne s’en doutant pas… Et c’est bien là tout le danger avec ce virus pour toutes les personnes qu’elle pourrait croiser/rencontrer par la suite.

          De plus, si ce même asymptomatique ne respecte volontairement aucun geste barrière, voire aucune mesure sanitaire, tel le confinement, alors oui, il devient tout “simplement” irresponsable, qui plus est, non identifiable à défaut d’une dénonciation de la part des témoins qui préfèreront toujours se taire par peur (on ne se demande même plus pourquoi) ; la liberté a bon dos n’est ce pas = 112.283 décès…

          Allez donc essayer de servir, droit dans les yeux, votre “C’est injuste… Mais c’est malheureusement comme ça !!!”, aux familles de toutes ces victimes qui ont bien compris qu’il était totalement impossible désormais, d’essayer d’identifier tous ces irresponsables qu’elles ont eu la malchance de croiser en supermarchés, ces autres vecteurs de propagation du virus SARS-CoV-2 qui auraient pu être évités si l’Etat avait ordonné le rationnement et la distribution systématique des vivres durant chaque confinement…

          Et maintenant ?!

          Eh ! bien maintenant nous ne sommes plus au stade du confinement que chacun souhaite éviter à tout prix bien évidemment. Nous sommes au stade de la vaccination de masse avec la nécessité impérative d’un taux de 80-90% de la population vaccinée, permettant ainsi d’atteindre l’immunité collective tant attendue…

          Si lors des confinements successifs, il était évident que l’Etat ne pouvait pas imposer des bracelets électroniques à l’échelle de la population afin de contrôler les mouvements de chacun(e), lors de la mise en place du bouclier vaccinal, il est tout à fait normal de décider la mise en place d’un Pass Sanitaire afin de responsabiliser les gens une bonne fois pour toutes…

          Rq. On ne part jamais à l’étranger sans vérifier/respecter les vaccins qui nous sont demandés par nécessité. Eh ! bien avec ce bouclier vaccinal, ce doit être très exactement la même chose par nécessité absolue !!

          Il faut en outre protéger toutes celles et ceux qui ne peuvent recevoir ces vaccins pour raison de santé…

          Quant aux assurances ?! Paul nous en a déjà parlé sur son Blog… Rien de nouveau de ce côté là depuis que le mot assurance existe…

          Si les réfractaires persistent et signent en dépit des résultats scientifiques accumulés depuis plus d’un an, eh ! bien il est normal qu’ils soient sanctionnés, “la liberté ne se [conjuguant] pas au singulier”… Et si cela doit en passer également par les assurances, eh ! bien cela en passera par les assurances ; cela sera toujours bien plus rapide, voire plus efficace, que toute une série de renvois chronophages d’audiences successives de mises en état dont les victimes ne voient hélas ! jamais la fin dans ce pays ; ça par contre, cela devrait vous révolter !!

          Prévenir plutôt que guérir à l’extinction moins cinq !! Nous y arrivons forcés tout compte fait !!

          Et vu que la pandémie n’est qu’une strate de la crise systémique globale en cours, mieux vaut tard que jamais en effet, et ceci même si c’est hélas ! systémiquement beaucoup trop tard… À l’extinction moins cinq, on sauve toujours l’honneur comme on peut !!

          Bien à vous tous.

          Philippe

          ps : @CloClo, ton affirmation sur les abattoires ; vérifie tes chiffres man…

          1. Yo man !

            “La coopérative fait ainsi figure de pionnière, alors que les conditions de travail dans les grands abattoirs ont été jugées favorables à la transmission du Covid-19. Plusieurs clusters y ont été détectés depuis le début de la pandémie, notamment en France et en Allemagne.”

            C’est pas un chiffre c’est une affirmation, donné par le journal de référence…

            Rastafari !

            1. Ah si Philippe,

              Juste la tonalité linguistique et ton champ lexical dans ce dernier commentaire , démontre facilement de mon point de vue, que si on te laissait les clés de la maison, ça virerait assez vite mal question Libertés avec un S !

              Vite des coupables, ceux qui ne vivent pas comme on le désire, et vite des pan pans fessés. Pour cela la magie de la Mort !

              Bah moi je ne suis pas du tout convaincu par ce genre de discours dont le fond sous-jacent n’a rien à envier à la canaille et la crapulerie dont on parlait récemment chez Céline. Ah c’est pure qui finissent dans la fange et la merde, y sont légion.

              A plus

              1. “c’est pure” donne évidemment “ces purs”, moi je suis en champ lexical phonétique… Que les cendres me tombent sur la tête.

          2. Bonjour Phillippe,

            Ce qui me dérange dans votre raisonnement, c’est que vous positionnez les 112 283 décès du covid (ou avec le covid dans le cas de certains facteurs de comorbidités) comme des victimes et, de fait leurs contaminateurs comme d’audieux criminels qui ne seront jamais condamnés…

            C’est faire fi que dans une chaîne de contamination, contaminateur et contaminé ont bien souvent adopté tous deux un mauvais comportement.

            C’est faire fi que certains facteurs de comorbidités sont eux même le fait de mauvais comportements (mal bouffe, abus d’alcool, abus de tabac, hygiène de vie douteuse, …) des années durant de la part de certains contaminés : ces derniers ont créé les conditions sanitaires de leur forme grave. Doivent-ils être condamnés pour ça ?

            C’est faire fi qu’une partie des décédés étaient déjà en fin de vie (pour certains en phase terminale de maladies qui les condamnaient irrémédiablement à quelques semaines/mois de vie) ….

            Bref… c’est faire fi qu’il y a une multitude de situations et de paramètres qui entrent en jeu face à cette maladie (et en sous-jacent la mort qu’elle peut produire). Et que ce n’est pas aussi simple que ça .. que ce n’est pas juste un vilain/méchant contaminateur (certainement jeune et associal) qui a sciemment refilé le virus a un gentil contaminé.

            Remarque : caricaturalement (quand on prend froidement les données démographiques des décés et passage en réanimation) en creux, ce que vous demandez, c’est qu’en dépit de tous les risques psychologiques, sociologiques et sanitaires (car ce que nous vivons n’est pas neutre sanitairement y compris pour ceux qui ont échappé au covid) que cela pose pour eux, il faut que tous les biens portant des plus jeunes générations acceptent toutes les restrictions/injonctions liées au bouclier vaccinal pour que les moins bien portants des générations plus âgées puisse librement et pleinement profiter de quelques années de vie supplémentaires sans se soucier du coûts pour les autres générations.

            Je me trompe ?!…

  27. Pour info

    La loi promulguée pour le pass sanitaire est applicable jusqu’au 15 novembre 2021 inclus.

    Les soignants et d’autres professions en contact avec des publics fragiles ont jusqu’au 15 octobre pour présenter un schéma vaccinal complet.

    Plan blanc hospitalier en Occitanie , Corse , Paca

    Taux d’incidence des départements de la Cote Méditerranéenne y compris la Corse : entre 500 et 800 (Haute Corse )

    Tension hospitalière Haute Corse : 125%
    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/covid-19-en-corse-un-patient-atteint-d-e2-80-99une-forme-grave-c3-a9vacu-c3-a9-de-bastia-vers-marseille/ar-AAN0tGb?ocid=uxbndlbing
    Un patient , 38 ans avec comorbidités non vacciné , atteint d’une forme grave évacué de Bastia vers Marseille.

    1
    1. Qu’entendez vous par tension hospitalière 125 % , c’est le taux d’occupation des lits de réanimation ? Parce qu’il parait que dans les DOM TOM il y aurait 10 lits , donc on a vite fait d’atteindre ces chiffres ” alarmants “

      2
      1. La tension hospitalière c’est bien le taux d’occupation des lits réanimation

        La Guadeloupe a reconfiné pour 3 semaines
        https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/08/03/covid-19-la-guadeloupe-face-a-une-situation-catastrophique-reconfinee-pour-au-moins-trois-semaines_6090380_3244.html

        La directrice de l’ARS a souligné que le nombre de cas de Covid-19 avait été « multiplié par plus de dix en trois semaines ». Le nombre de nouveaux cas rapporté à la population en une semaine, appelé taux d’incidence, « est à 828 pour 100 000 habitants. On n’a jamais atteint ce taux en Guadeloupe », a-t-elle insisté.

        Appelant « toutes les forces médicales qui voudraient bien nous aider » à le faire, « y compris ceux qui sont en congés sur le territoire », elle a également précisé qu’aucun des vingt-deux patients Covid-19 qui se trouvent actuellement en réanimation sur l’île n’était vacciné.

        En Guadeloupe 29% ont reçu 1 dose de vaccin
        En France on est en moyenne à 65%

        2
        1. En Guadeloupe les 29% concernaient les Ephad avec 1 dose de vaccin alors qu’en France Métropolitaine on est à + de 95%

          En Guadeloupe et en Martinique 20% des habitants ont reçu 1 dose , en France Métropolitaine : 65%

          Les 2 iles sont en confinement. Les réanimations sont saturées

          Guadeloupe, Martinique , Réunion , Guyane se sont peu vaccinées

          2
        1. Salut daniel

          Oui mais pas que, cette cochonnerie rend vraiment les gens malades ! Et alimente le flux des arrivants majoritairement dans les services de réa. Mettre des lits ne suffira pas.

          Faut se vacciner mon pote. Et faire un peu gaffe (mais que, tout est question d’équilibre). De toute façon, Philippe l’a dit au début, en mars 2020, faut éradiquer ce truc, façon puzzle, stratégie ZERO covid. Mais ça, cela peut marcher dans le temps (parce que c’est pas certain en vrai, c’est un peu chimérique) que dans une société “militarisée” potentiellement. Ou avec des conditions géographiques particulières connues.

          Mais là le virus, enfin, les virus, sont partis pour vivre définitivement avec nous, oui oui, c’est plié, donc techniquement c’est le vaccin pour stopper la gravité des effets, puis ensuite viendra l’acceptation si on n’y arrive pas (c’est à dire virus un coup d’avance chaque fois).

          Alors rendre les gens, des gens, responsables de tout cela comme le font pas mal ici, comment dire, c’est juste une réaction assez enfantine de toute puissance qui se fracasse dans ce magma du réel.

          1
          1. D’ac. Rien contre.

            Le pb est R=D/d. On est d’ac, ‘D’ – le nombre de malades- augmente mais ‘d’ -le nombre de lits réa- diminue encore, paraît-il. Facile d’ atteindre un seuil alarmant. Le piège de la rentabilité hospitalière se referme.
            Pas besoin d’IA, y’a une volonté bien humaine en action.

              1. @ ilicitano, merci.

                En exagérant à peine: “Oui, non avons moins de lits équipés, mais finalement non, nous en aurons plus”.
                Pénible.
                D’autre part, article de Janvier de cette année sur info de Décembre 2020.

                Un grand chef (pognon et administratif) de la Santé dans l’Est ( Strasbourg ou Mulhouse) s’était fait virer de son poste pour avoir dit que pandémie ou pas, fallait continuer à dégraisser l’hôpital. (Son débarquement était peut-être une promotion). Son successeur aurait mis en œuvre le plan original de diminution.

                En matière de santé publique, il n’y a pas hasard mais nécessité (pognonesque).

  28. Je me passe ton autorisation pour te tutoyer, sur Twitter ou pas. Tu n’as rien sur le fond à répondre, parce que tu es illuminé par la Vérité. T’es pas le seul ici.

    Mieux vaut un bon troll, ce qui resterai à démontrer, pour toi c’est tout ce qui ne pense pas comme toi, ne réagis pas comme toi, que de mauvais pisse froid sûr de leurs certitudes dont le venin du ressentiment devant leur impuissance naturelle et irrémédiablement constaté dans toute l’Histoire de l’Humanité les transforment toujours en singuliers personnages, plutôt moche, d’où ne sort que dégoût, anathèmes, et yakafokon autoritaires. Et ça commence à donner des signes assez évident dans la société.

    Mais c’est toujours l’autre le bête et méchant, t’inquiète pas.

    1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.