110 réflexions sur « La science et les lemmings »

  1. Etrangement le Covid semble représenter cet élément auto régulateur d’un écosystème qui viendrait mettre de l’ordre dans un monde peuplé de prédateurs excessivement nocifs ayant atteint la limite de l’insupportable au point de mettre en danger la survie de l’espèce.
    Boum !

    2
  2. Bien que la caricature pamphlétaire, tente de styliser ce qui dans « l’air du temps » – ou ère de l’espace-temps des médias mainstream ? – tend à accuser de tous les maux, « l’autre », qui réduit à la racine « d’anti… » et voila que… qu’il soit non vivant comme un virus, et l’anthropomorphisme médiatico-scientiste lui prête des qualités diaboliques, des plans secrets même… alors que lorsqu’il s’agit d’être humain, non vaccinés… cette racine mettrait presque l’étiquette d’antéchrist, à qui n’est pas shooté à l’instant… se complait à croire aux « théories conspirationnistes »… est-ce que la focale de ce dessin, n’est pas trop trompeuse…?

    Est-ce que, en prenant un recul plus anthropologique que médiatique… pour raison garder les acquis scientifiques… s’il est question de comparer le comportement humain suicidaire, des anti-vax… face à ce qu’on nous invite à percevoir du danger et de l’urgence sanitaire actuelle à résoudre… à celui des Lemmings, qui comme vous nous l’avez maintes fois expliqué, M. Jorion, décident de partir en groupe, vers la vallée du voisin… plus verte… de quitter un milieu n’étant plus en capacité de supporter la charge d’autant d’individus ravageant leur écosystème… est-ce qu’il ne manque pas alors, d’autres anti-vax au bord de la falaise, certains sur des lits de réa, d’autres en tenus de manifestants… d’où tombe cet « exemplaire spécimen », et d’autres encore, se noyant, sous le poids de leurs congénères, cherchant à garder leurs têtes hors d’un liquide asphyxiant… tous barbotant dans un océan de détritus et de pollution…?

    N’ayant pas plus la prétention de connaitre mieux que quiconque, la « nature humaine » ou celle des Lemmings, néanmoins je pense assez bien connaitre ma « nature », pour ne pas accepter qu’elle soit caricaturée, réduite à certains poncifs, comme celui du titre du commentaire qui suit.

    «  »La nature humaine est ainsi faite… » ?

    Certes la « nature humaine » de « l’ancien monde » décidé à ne pas mourir, est ainsi faite… qu’aujourd’hui les actionnaires et propriétaires privés de start-up, peuvent indécemment faire des dividendes, s’accumuler des richesses individualistes comme jamais connues dans l’Histoire… Il y en a même qui n’ayant pas hésité à se mettre à la limite du délit d’initié, en tout cas dans une situation d’immoralité légalisée… en pariant leurs stocks-options, que les régulateurs des « marchés » valideraient la mise en phase 3 de leur produit vaccinal… qu’ils sont encensés en étant fait passé pour « sauveur de l’humanité », aujourd’hui, en toute indifférence.

    Mais c’est pas toute la « nature humaine » qui devrait être jugée, « ainsi faite », lorsqu’il est continué de spéculer sur la recherche, et les stocks gérés en flux tendu et les hausses de prix et du nombre d’inoculation de vaccins, médicaments, masques, gants, blouses, respirateurs, réactifs de test denrées alimentaires… « en même temps » que sur la mort d’une partie de l’humanité infectée par une pandémie si contagieuse qu’il est facile de faire oublier ses origines conflictuelles…

    Du moins c’est pas l’humanité toute entière, qui a accumulé tellement de richesses durant cette gestion de crise sanitaire… en pariant sur des « biens communs » comme la santé, ses services publics hospitaliers… et bien d’autres besoins essentiels à la subsistance de l’humanité… en rien soustraits, décorrélés de la toxicité des « marchés », que l’indifférence du reniement des promesses du « retour des jours heureux » et de la désolidarisation de cet outil de l’intérêt général, des intérêts purement particuliers et spéculatifs… ne choque personne.

    Faut-il se résoudre à être convaincu que la destinée, si fatale soit-elle pour des publics non prioritaires à la vaccination, dont 6 générations qu’il faudra à leur descendance pour espérer avoir une place dans la file de « l’escalier social », ne suffiront pas… générations et citoyennetés ne supportant plus, entre autre, les inégalités scolaires, territoriales et de « destin », et les souffrances, injustices des brutalités et « discriminations systémiques » – à l’embauche dans l’accès aux logements, l’accès au soi disant « pognon de dingue mis dans minimas sociaux, faisant que les pauvres les restent et se déresponsabilisent » – qui impunies, devraient nous laisser indifférents au fait qu’elles sont commises lors des contrôles aux faciès, « manifestations interdites » par une partie du personnel du « monopole de la légitime violence de l’Etat », personnel votant pour l’extrême droite à plus de 50% et exempté de l’obligation vaccinale… faut-il se résoudre donc à « accepter » que leur sort soit scelle, déterminé… ?

    Est-ce que la « théorie du déterminisme » saura avoir raison de leur détermination… et raison… à les empêcher de voir en « l’autre » (primo vacciné, public prioritaire, réfugié.e.s…) autre chose que « l »ennemi », la crainte…?

    Oui la croissance démographique de l’humanité devient autant problématique, que la raréfaction des ressources se conjugue – comme dans le discours de « Jupiter » concernant les « libertés » – à la « compétitivité » des risques que le dérèglement climatique, la perte de la biodiversité, les guerres commerciales, monétaires, de « civilisations », s’intensifient et s’aggravent…

    Mais bien des natures humaines interpellent les « opinions »… sur les « bénéfices/risques » de tel ou tel progrès… au point que plus personne parmi les « chiens de garde », « influenceurs », donneurs de leçons de morales… » n’est en capacité de définir à tête reposée… et raison gardée… ce que sera être humain – augmenté, « transhumanisé », « ubérisé »… – et comment éduquer les futures générations, sur ce que deviendra l’humanité dans le « monde d’après », une fois décantés les promesses n’ engageant que celles et ceux croyant que « les investissements d’aujourd’hui, sont les bénéfices de demain, qui feront les emplois d’après demain ».

    Oui les zoonoses, sont sources des virus comme les grippes… et ce coronavirus actuel en fait parti – comme son « remède » vaccinal « innovateur » incarne à contrario, le « progrès » de l’humanité » version découverte qui fut capable de fabriquer une bombe nucléaire, pour arriver à des fins guerrières… mais autrement. Non elles ne sont donc pas aussi « naturelles » qu’elles semblent paraître minimisées… dédiabolisées… dans les « temps de cerveaux disponibles » qu’à vouer un « culte féroce » à la seule « DICTATURE des émotions » sondées, capable de « réconcilier » leurs doutes, incertitudes, avec leur « ras le bol fiscal », « poujadisme », « bas instinct »…

    Sauf que leur discernement/consentement à avaliser la « réalité augmentée », qu’il leur est prémâchée… semble à ce point irréel (comme des grenouilles qui croyant barboter dans un bain estivale et festif, ne se rendent pas compte que lentement porté à ébullition, le chaudron dans lequel elles nagent, les cuira, à coup sûr) … ne pas « représenter » leurs conflictualités intérieurs… que ces « opinions » semblent finir par paraître indifférentes à leurs parts de responsabilités à assumer dans la misère du monde, des externalités négatives polluantes, aggravant le réchauffement climatique, les pollutions, les « crises des réfugié.e.s… » et autres tentations de céder aux propositions du tout « sécuritaire », qu’il soit soupçonné d’être « dictatorial » au niveau sanitaire ou au niveau social… et « sociétal »…

    Que la « nature humaine soit ainsi faite »… est-ce une raison d’essayer de faire croire à l’individualisme envoûté… endoctriné… que ce qui est disrupté de l’humanité sommeillant en chacun.e de nous… consent aveuglément… au point d’être volontaire à devoir béatifier « l’acceptabilité » de « l’immorale optimisation fiscale », et sa flat tax… les « réformes structurelles… » l’austérité… et autres essais en phase 3 de produits vaccinaux… ?

    Surtout lorsque c’est qu’une infime fraction de cette nature perverse de l’humanité qui peut librement en profiter de parier… et ne jamais perdre (socialisation des pertes et privatisation des profits) sur la maladie, la faiblesse humaine y conduisant (la malbouffe, les crises climatiques, les guerres ethniques, les facteurs multiples de comorbidités et pathologies chroniques mal soignées… les incarnant) le chômage, la pauvreté, la précarité (refus du pass sanitaire et de l’obligation vaccinale à géométrie variable y conduisant) et sur les risques de saturation des services publics hospitaliers et les problèmes d’approvisionnement des « munitions vaccinales » à mettre en disponibilité à toutes citoyennetés et populations mondiales, « en même temps », lorsqu’est décidé de vacciner des publics non prioritaires (jeunes de 12/17 ans) et d’inoculer une troisième dose, aux « primo vacciné.e.s » des pays riches, sur les bénéfices à faire sur « greenwashing »… faut-il en vouloir à « la nature humaine ainsi faite », à « l’humanité »…?

    Qu’il puisse y avoir dans l’humanité des « libertés » qui veuillent se définir comme étant de « bon sens » à prétendre défendre le coté obscure de la force des secrets d’affaires, des conflits d’intérêts… du clientélisme, carriérisme… des dirigeant.e.s continuant de s’inquiéter à comment lutter contre la menace de justice sociale » et « sociétale », « en même temps » que de parier sur le tout « sécuritaire sanitaire », les séquelles et traumatismes à moyen et long terme, du covid-long de la vaccination, des pathologies chromiques et facteurs multiples de comorbidités, mal soignées… ça n’a pas à définir pour autant la généralisation de l’humanité vue par le prisme d’une « nature humaine », nuisible.

    C’est pas l’humanité dans sa complexité, diversité qui occulte sans respecter le droit de savoir de la citoyenneté, des contrats opaques passés entre des firmes pharmaceutiques et les Etats, fournissant les vaccins… aux « publics prioritaires »… Cela ne sera jamais définir de quelle nature est forgée la représentation convaincue, de notre interdépendance à une humanité qui ne sera jamais être arrêtée à devoir chercher comment devenir/advenir autrement. »

    4
      1. C’est vrai qu’en ces temps et espaces, si troubles, tellement perturbateurs des sens collectifs, de notre propre faculté à « percevoir »… qu’on finirait presque par ne plus se rendre qu’on a perdu « notre Latin »… que mieux vaut le « simplisme » d’un « bon vieux slogan », d’une phrase courte… aussi bien conçu, que clairement énoncée… voir la « liberté d’expression » d’une caricature « représentant » péjorativement au mieux, ce que « l’unanimisme » a à penser…

        3
        1. Je suis d’accord avec khanard : il faudrait « organiser » ce que vous écrivez ! Ceci dit sans méchanceté de ma part.

          Je crois déceler que vos commentaires sont intéressants et étayés mais… je n’arrive pas à les lire !!! Sérieux, je ne sais pas le faire.
          Il y a tellement de phrases, de propositions, de conjonctions imbriquées qu’au bout de 2 lignes je me mets à essayer de retrouver le sujet initial qui va normalement déboucher sur un verbe. Mais ce verbe, je ne le retrouve pas non plus la plupart du temps.

          5
      2. Compte tenu du volume du commentaire et de sa rapidité de parution après celle du billet de notre hôte, il pourrait peut-être s’agir d’une IA ?😉

        1
        1. J’ai aussi été surpris de cette rapidité de publication – n’étant pas non plus dans le « secret des dieux » de notre modérateur/médiateur.

          Et il vrai qu’à de rare occasion, mon esprit s’égare à s’imaginer avoir la capacité d’une IA, parmi d’autres de mes congénères équipés de même manière… Ne serait-ce que pour ne plus avoir peur, et « peur d’avoir peur », de ne plus pouvoir trouver d’air non toxique à respirer, d’eau potable à boire, de quoi m’alimenter avec des denrées suffisamment saines, ça peut laisser songeur une fraction de seconde… pour un corps cumulant les pathologies chroniques et facteurs multiples de comorbidité le rongeant…

          Et rester suspendu à ce songe, durant le même laps de temps, pour pouvoir avoir la capacité « d’organiser » encore plus d’idées (comme suggérer par @ Zoupidou) que ma pauvre cervelle, en permanence au bord d’un risque de rupture anévrismes, ne peut traiter… pour pouvoir mieux les synthétiser, afin de se distancier de toutes les émotions/affects contradictoires – souffrances, colères, « espérances » … – asseyant la raison (au point de faire partir mes phrases – ou mes doigts ? – dans les tous les sens. Je n’ai aucune discipline, ni entrainement, peut être aussi ) peut paraître séduisant pour le parapentiste que j’étais.

          Jusqu’à la fin de cette fraction de seconde, ou cette faculté s’annihilant toute seule… la lumière s’éteint aussi vite, qu’ayant demeuré imperceptible durant tout ce temps, à une autre échelle ou un fond diffus… parasite tout… nul ne s’est rendu de son pâle éclat, parmi tant d’autres .

        2. Une IA utilisant une machine à perforer plutôt qu’un ordinateur, étant donné le nombre de petits points !

  3. Aurais-je volontairement consenti d’oublier de figer dans le tableau dépeignant « … d’autres anti-vax au bord de la falaise, certains sur des lits de réa, d’autres en tenus de manifestants… d’où tombe cet “exemplaire spécimen”, et d’autres encore, se noyant, sous le poids de leurs congénères, cherchant à garder leurs têtes hors d’un liquide asphyxiant… » des fusées de Lemmings milliardaires, qui quittant le milieu surchargé « d’anti-vax » manifestant jusqu’au bord du gouffre, des effondrements systémiques, même sur leurs lits de réa… prennent en trajectoire directe… ce qu’aucun doigt ne montre, bien sûr…?

    1
  4. Ou ai-je consenti de faire volontairement un « tri sélectif » dans mon plan « com' », pour que paraît-ce le plus « naturelles » possible, mes « extensions » de « laissez-passer » (SVP)…?

    1
  5. La sélection naturelle des Lemings, c’est de refuser la décroissance économique. Tout discours n’allant pas de sens, et au mieux de la bêtise, au pire de la complicité objective vis à vis des massacres à venir.

    Après c’est une question de poutre et de paille ou un truc dans le genre… Chaque voiture vendu, chaque voyage en avion, contribue, a contribué plus au malheurs de l’Humanité que quelques anti vaccins sur cette planète. Mais bon, c’est plus facile de taper sur ce genre d’idiots.

    3
    1. « Chaque voiture vendue, chaque voyage en avion, contribue, a contribué plus au malheurs de l’Humanité »
      C’est principalement pour ça que le passe sanitaire a été mis en place. Pour que l’on puisse vaille que vaille continuer à voyager ! A aller au restau, cinéma, théatre …etc. Un des principes de base de capitalisme est de trouver des solutions aux oppositions qui le combattent. C’est une sorte d’hydre qui se développe de ses propres erreurs .

      2
      1. Quand il gèle sur les grands crus du bordelais, on fait tourner des hélicoptères pour brasser l’air et ainsi éviter que les grappes de luxe ne perdent leur précieux liquide, objet futur de spéculations. Le coût des hélicoptères ? Pff, ça rentre dans les pertes défiscalisées de la comptabilité de grands groupes chinois qui ont racheté ce patrimoine viticole.
        Il est où le problème ? 😤

        1
        1. ah Pascal ne m’en parlez pas ! j’habite en plein dans les vignobles du bordelais ! S’il n’y avait que les hélicoptères ! Au mois de mai il y a eu une vague de froid et , je peux le comprendre que les viticulteurs soient déconfis, aussi ont-ils allumé des braseros toute la nuit pour éviter le gel. Sauf que dans la région pendant plusieurs jours nous avons senti des odeurs de fumée pas très agréables , mais là n’est pas le plus grave à mon sens . La loi interdit aux particuliers de faire des feux pour brûler les végétaux sous prétexte de favoriser les GES .
          Nous vivons dans un monde étrange .
          Quant aux Chinois ils achètent des propriétés viticoles qu’ils font exploiter par des régisseurs français qui n’ont jamais vus les propriétaires .

          1. D’après une amie, cet sont des huiles de vidange qu’ils brûlent dans les braseros. Un grand soucis du recyclage ! 😆

    2. Chaque voyage en avion……
      https://www.france24.com/fr/info-en-continu/20210803-retour-du-covid-%C3%A0-wuhan-le-variant-delta-entra%C3%AEne-de-nouvelles-restrictions-%C3%A0-travers-la-plan%C3%A8te
      « La Chine (…) pensait avoir pratiquement éradiqué le virus, ne comptant plus aucun cas d’infections d’origine locale depuis des mois. »
      « La souche Delta se répand à travers le pays après avoir contaminé des employés chargé du nettoyage des avions à l’aéroport de Nankin »

      1. Pourtant dans les avions c’est Test Pcr ou vaccination et port du masques ! Comme quoi lutter contre virus en pleine expansion et nouveau pour des Humains ca sent la vantardise …

        1. Dans les avions tu rigoles ou quoi ? Mon pote hôtesse de l’air vole depuis des mois dans une grande compagnie aérienne fleuron de gnagnagna et pas une fois on ne lui a demandé s’il était vacciné (ce qu’il n’est pas). Les seuls tests auxquels il a été soumis sont des prises de température à l’arrivée dans certains pays.

          C’est festival je te dis…

          (Avec Gaïa qui passe en mode amok !)

  6. « Les manifestations anti-pass sanitaire sont un mouvement liberticide » juge Raphael Enthoven (sur Europe 1 et sur Youtube).

    1. On s’en fout royalement.

      Il semble que les moyens d’information sont peuplés de non-personne. Bien payée, on s’en doute. L’âne braie pour avoir du son. ( J’l’ai pas fait exprès. Pas son et lumière mais son: partie du blé indigeste pour nos fragiles estomacs.)

      1. @ daniel

        L’idée que les défilés des lemmings du samedi pourraient être non seulement suicidaires mais aussi peut-être liberticides me paraissait intéressante et ouverte à la discussion.

        Merci à vous de nous avoir apporté au débat cette première pierre solidement étayée sur le fond. C’est un bon début.

        1
        1. Voilà, voilou.

          Il est bien possible que –blabla— soient –blabla–. Bref, ça cause de bas du front qui méritent leur suicide. Possible, non certain.

          Je pense que la non-personne n’a pas fourni un effort intellectuel à la hauteur de l’enjeu, notre liberté.
          Cette non-personne est un feignant.

          Supposons l’extraordinaire:
          La non-personne prend conscience qu’elle n’a rien à dire de franchement novateur. Elle se rend compte que servir la soupe aux politiques n’est pas honorable.
          Finalement, consciente de ses limites et de sa responsabilité, elle se tait.
          Dans cette hypothèse, le monde irait mieux.

          Son jeu de « c’est pas passe que j’ai rien à dire que je vais me taire » est une pollution.

          1. Nous progressons dans la discussion.

            Mais bon sang ! Mais c’est bien sûr ! Si la température ne me convient pas c’est de la faute de ce maudit thermomètre, je n’y avais pas pensé.

            Au passage ce n’est pas ce thermomètre honni qui a dit que les défilés de lemmings du samedi étaient suicidaires (lui s’est contenté de dire qu’ils étaient liberticides), mais ce présent blog où l’on trouve le dessin (science and lemmings) posté hier, samedi, dans l’après-midi.

    2. Raphael Enthoven, le type qui préfèrerait en 2022 voter pour Marine Le Pen que pour la France Insoumise ?

      Le filousophe fascisant ?
      Le pote à Zemmour ?

      1. Salut Hervé,

        Même une montre arrêtée donne l’heure juste deux fois par jour…

        Vu le débit et vu l’exposition médiatique, statistiquement, il ne peut pas dire que des conneries. Quels que soient ses efforts par ailleurs.

        (Sa caractéristique principale étant quand même la vacuité !)

        Bonne journée !

        1
    1. Mickey Mouse and Minnie Mouse are called by their neighbours « the Mouses », but as far as I’m concerned, they’re mice.

      Si ce que j’écris là échappe à alinber, soyez chics, expliquez-lui 😉 .

      3
      1. Voui s’il vous plaît ! ça manque tellement les explications pourtant préférables au mépris .
        L’essentiel étant de se savoir ouvert.

      2. Ben Mi(n)ce, alors !
        Merci pour le rappel de cette orthographe au pluriel… Depuis trop longtemps oubliée…

  7. La question est: qui sont les moutons de Panurge?
    Les antivax? Certainement au sens où l’entendent ceux qui n’en sont pas. Mais qui sont les fous qui assument de vouloir imposer une subornation des actes de santé aux desiderata du voisinage? Vouloir que s’exerce par dessus le discernement de vos voisins, votre raison propre en ce qui les concerne intimement . Appelez la police, ils ne sont pas de bons citoyens, ils osent penser pouvoir disposer librement de leur corps…Qu’est-ce que cela dit de ceux qui veulent les voir rentrer dans le rang?
    Dans l’histoire, il y a certainement des lemmings, mais il ya aussi des fous , des dévots, des bigots, des obséquieux du sabre et du goupillon, qui ont la religion du pouvoir et l’obsession du contrôle. Dans cette acception le citoyen n’existe pas , l’unité citoyenne non plus, seul le clivage entre ouailles et hérétiques est reconnu. Et peu importe la religion pourvu qu’elle ait un dogme qui autorise le prosélytisme.
    J’appelle cela la dictature du carré d’herbe verte, tant elle me rappelle l’oppression que s’autorise certains voisins dès l’apparition d’herbes folles dans votre jardin. (vous comprenez, elles vont contaminer leur parfaite pelouse)
    Perso j’ai toujours aimé les mûres au vin sucré et donc les ronces qui me les prodiguent , les fleurs sauvages avec le ballet incessant des insectes qui leur font la cour. Mais je fus la cause m’a-t-on dit de nombreuses piqûres dangereuses….Devant ces velléités comportementalistes, je fais souvent semblant d’être dans la lune en oubliant dans l’instant ce qui vient d’être dit. Par contre, je suis toujours partant pour passer un bon moment avec ces ronchons invétérés , lorsqu’ils oublient leurs obsessions.
    Mais ces obsessions ont parfois de quoi à faire peur. J’ai vu mon grand-père se battre à 98 ans avec l’énergie du désespoir contre des soignants qui, soi-disant, lui voulaient du bien parce qu’ils voulaient le soigner à tout prix . J’ai vu une famille dont beaucoup ne lui voulaient pas que du bien et ne se cachaient pas d’avoir certaines rancunes, soudain faire corps dans un consensus qui n’avait jamais existé jusque là, pour imposer des soins invraisemblables et jusqu’au-boutistes. J’ai vu mon grand-père s’arracher tout ce qu’il pouvait s’arracher et en saigner , pleurer pour la première fois de sa vie,en suppliant d’être écouté, et finir attaché, ce qui lui provoqua une crise cardiaque fatale . Une fin horrible dans une clinique chic, où la famille s’autocongratulait d’avoir fait le maximum tout en s’épanchant sur le fait qu’il avait toujours été une personne « difficile ».
    La meute refuse toujours de vous laisser choisir sous prétexte d’amour, de bon sentiment, de bondieuserie, de salut de l’humanité tant qu’on y est…Mais ce genre d’amour là, fait peur. Même l’amour sincère de ma femme, me fout un peu la trouille lorsqu’il s’agit de ma santé, tant je la sens beaucoup trop concernée et capable d’un zèle irraisonné. La santé c’est personnel et cela doit le rester.
    Les politiques de santé publique c’est autre chose et cela ne peut pas faire l’impasse de la relation médecin/patient sans intervention de tiers (pas même la famille). Le virus n’a qu’un ennemi , c’est le médecin (et les personnels soignants) et certainement pas Macron. La diffusion du virus n’a comme ennemis, que l’équipement et l’hygiène.
    Alors l’indigence intellectuelle des anti-vax , ça donne bonne conscience , les lemmings dont on ne serait pas , les anti pass dont on questionne l’intelligence… Tout cela n’est que venin de bigote ne se posant pas la question de l’intentionnalité de politiques mal fagotées.
    Avec le paradoxe qui ne semble gêner personne, c’est que la police qui contrôle le pass, ne sera pas vaccinée ni contrôlée.
    Personnellement, vu mon grand âge, je suis vacciné et je pense que le pass sanitaire n’est qu’une grande répétition pour faire plus tard, des pass à tout propos et je pense plus particulièrement au contrôle des demandeurs d’emploi…

    16
    1. Salut DVL,

      « Personnellement, vu mon grand âge, je suis vacciné et je pense que le pass sanitaire n’est qu’une grande répétition pour faire plus tard, des pass à tout propos et je pense plus particulièrement au contrôle des demandeurs d’emploi… »

      Je n’ai pas ton grand âge, je suis vacciné, et je pense aussi que nous entrons dans une séquence fâcheuse de contrôle qui m’interpelle franchement en tant que Citoyen, euh, non en tant qu’Homme. On est plusieurs à être gêné je pense, ici aussi.

      7
    2. Salut Luigi,

      Alors… cette expérience privée nous renseigne-t-elle sur le pourquoi de votre intime conviction ?!

      (Cette indécence de l’étalage du moi sur les réseaux sociaux quand même, c’est kekchôse ! 😉 )

      1. Bonjour 2casa
        Certains entendements ne s’éclairent qu’à l’aulne de l’expérience vécue ; c’est ce qui manque tant à nos élites et qui les rend niais et inconséquents jusqu’à être dangereux par manque de discernement.
        Comme le fait remarquer Paul Jorion dans ses billets sur la transmission, certaines choses ne s’apprennent que très difficilement, il faut les vivre (je crois à propos des marais salants) déjà pour les voir, et ensuite les comprendre.
        D’autres choses nécessitent du conceptuel, de la théorie, pour révéler la nature du réel à notre empirisme souvent abusé par les apparences, ou les mésinterprétations. (ex : physique quantique)
        enfin, il en est d’autres, dont seule une méthodologie appropriée permet de casser l’os qui révèle la substantifique moelle. (Rabelais, sans doute)
        Une fois que l’on veut exprimer quelque chose, la question est de comment le transmettre, ou simplement le soumettre à la compréhension des autres pour qu’ils puissent deviser quoi en penser et vous adresser en retour leurs convictions?
        Dans le cas présent, si je dis péremptoirement « la santé c’est privé »… En fait, cela ne veut rien dire . Mais partager une expérience dans un but d’universalité, en utilisant un exemple qui en dessine les contours et en fait comprendre la portée exacte, cela n’a rien d’intime.
        Je n’ai été que témoin, spectateur de cet épisode , pas acteur; heureusement pour moi, je ne l’ai pas vécu (seul mon grand-père seul l’a fait). C’est un peu comme si après une méditation en contemplant le paysage quelqu’un vous dit « même pourchassé, le papillon ne semble jamais pressé ». Partage-t-il de l’intime, parce qu’il fait le récit d’une observation, et qu’il en tire enseignement?
        J’ai observé dans les réunions professionnelles, une dérive vers l’inefficience par peur des snipers. Aujourd’hui, chacun égrène ses éléments de langage tel un chapelet en prenant grand soin que rien de personnel n’y transpire tout en n’oubliant aucun des poncifs du genre. La chefferie est ravie puisque rien n’en ressort et qu’ils peuvent s’autoriser à faire n’importe quoi comme bon leur semble…Trop commode aussi pour ensuite faire porter leurs déboires à ce qui n’a pas été dit…
        Reprendre des couleurs dans le discours, ce n’est pas de l’étalage , c’est de la signifiance.

        2
        1. Salut Luigi,

          Merci pour votre longue réponse charpentée et argumentée, comme à l’accoutumée. C’est toujours un plaisir de vous lire – jusqu’au positionnement sur le pass et le vaccin ! – et souvent très instructif.

          Il s’agit bien sûr dans mon commentaire plus haut d’une boutade dont je suis coutumier, étant sans doute parmi ceux qui s’épanchent le plus sur le blog, il serait bien malvenu de ma part de juger les comportements d’autrui en ce domaine.

          Tout-à-fait d’accord avec l’éclairage que peut apporter une expérience individuelle à titre personnel d’abord – il y a à mon sens des invariants de l’expérience humaine – et dans son partage quand elle tend à l’universalité. Reste que la démarcation entre l’intime et le privé me paraît floue et tributaire de l’appréciation de chacun.

          (Entre nous, j’adore quand les gens se racontent ici, ça donne de la chair, du corps, à des propos souvent… trop spéculatifs et sans ancrage)

          Bonne journée !

          1
    3. La liberté de contaminer autrui n’est une « liberté » qu’aux yeux de celui qui considère que contaminer autrui est une bonne idée. Autrui est d’un autre avis. Autrui a raison d’être lui aussi indigné.

      8
      1. @ Paul,

        Votre propos considère donc que tout contaminateur fait volontairement exprès de contaminer les autres. Cela requiert deux conditions : que tout contaminé sache à un instant T qu’il est contaminé et qu’il cherche le contact permanent des autres dans l’espoir de les contaminer.

        Vu le nombre d’assymptomatiques, il y a beaucoup de criminels non intentionnels dans votre vision… y compris parmis les vaccinés vus les performances des vaccins contre le variant Delta contre la contamination.

        2
        1. Il est toujours très difficile de défendre l’indéfendable et vous êtes donc tout excusé d’y arriver si mal. Passons sur le fait que la quasi totalité des antivax est incapable de conceptualiser ce qu’est « un instant T », passons sur le fait qu’un psychanalyste ne comprend pas ce que « volontairement exprès » veut dire, et attirons simplement l’attention sur le fait que le risque de contaminer autrui étant PERMANENT en temps de pandémie, celui qui prétend qu’il avisera le moment venu se fiche de la gueule d’autrui, et qu’autrui est donc parfaitement justifié à demander qu’on le (ou la) mette hors d’état de nuire, la preuve étant faite que la confiance qu’on puisse attribuer à la qualité de son jugement est nulle.

          8
          1. Raisonnement valable pour tellement d’autres comportements humain qui mettent en danger autrui que la conclusion sur la mise hors d’état de nuire laisse perplexe.

            Pas un seul occidental n’échappera à la justice internationale pour crime contre l’humanité même pas le mec au RSA !

            Bon dimanche !

            4
          2. Pardon M. Jorion, mais n’avez vous pas l’impression que s’il peut vous être donné raison d’argumenter comme vous le faites, dans le cadre exclusif de devoir comme d’avoir le droit de « juger » nuisible (sauf que l’indépendance judiciaire en prend un coup) le « bien fondé » de la « liberté » et l’attitude d’un « antivax » pur jus, face à une majorité de pro-vax, aux risques pandémiques, aux mutations… votre analyse n’inclue en rien la « rupture d’égalité » qui existe dans la distribution des « munitions vaccinales », et donc exclue d’avoir a considérer que dans la « représentativité » de la réalité telle vous la rendez visible, d’un certain point de vue… bien des « non vacciné.e.s » continuent de douter, d’être incertain.e.s…?

            Nous ne sommes pas plus toutes et tous égaux devant pareil pandémie, que devant les moyens mis en œuvre pour y mettre fin…

            Bien sur qu’ils-elles, les non vacciné.e.s, qui de publics non prioritaires, hier… passent sans qu’on leur ai demandé leur avis, sous les coups d’un autoritarisme à peine démocratique, avec le « pass sanitaire » déguisant une obligation vaccinale… et « l’obligation vaccinale » à géométrie variable… en cet instant incongru… à la politique de santé publique du « que le meilleurs gagne à devoir aller chercher sa dose ou il y en a encore », et « à avoir le droit d’abuser de tous les moyens, pourvu qu’à la fin » (contrôler les pass des voisins…), leur immunité particulière soient collectivisée pour « l’intérêt général » (alors que les bénéfices, etc, restent eux privatisés)… bien sûr donc qu’elles-ils n’ont aucune raison de céder aux discours « simplistes » d’anti-vax incapables de comprendre qu’à « l’instant T », celui du début de la campagne vaccinale par exemple, il était impossible pour les Etats et les firmes de vacciner toutes les populations mondiales, et citoyennetés, « en même temps »…

            Pour autant la « liberté » d’expression… des non vacciné.e.s, liberté d’avoir le droit et devoir de refuser que la « rupture d’égalité » passe de l’exception à la règle… la liberté de refuser de céder à la politique des « injonctions contradictoires », du « diviser pour mieux régner », en attendant son tour dans la file d’attente… derrière une gestion des stocks gérés en flux tendus, des « munitions vaccinales », et de leurs prix (plus sera priorisé certain public – dont même l’OMS, il me semble, avertie qu’il n’y a pas d’urgence à vacciner les 12/17 ans, par exemple – ou d’envisager de distribuer une troisième dose aux primos vaccinés [des pays riches, bien entendu], plus les problèmes d’approvisionnement et de logistique de la redistribution des dites « munitions…  » seront risqués de cliver plus encore la polarisation entre pro-vax et anti-vax) celle ci politique austéritaire refusant de mettre en licence libre les vaccins, de mettre fin à la spéculation sur tous les biens de premières nécessités sanitaires, etc… pour redonner à la GRATUITE des soins… cette « liberté » là soucieuse deretrouver de la solidarité, de la fraternité… est-elle plus nuisible que celle d’un.e pro-vax répétant ce que les médias mainstream, leurs « chiens de garde », les « influenceurs » et autres personnalisations et personnifications politiques « donneurs de leçons de morales… » rabâchent en boucle…?

            1
          3. Bonjour Paul,
            Les gestes barrières (plus les masques FFP2) et l’hygiène , l’hygiène des lieux de passage, de commerce sont les seules armes efficaces contre la circulation du virus et on a d’énormes progrès à faire de ce côté-là … le vaccin actuel n’empêche pas la dissémination.
            Éradication des climatisations basiques qui sont des nids à bactéries et à virus (légionellose et compagnie…), au profit de simples ventilations désinfectantes (meilleure pour le climat et la santé).
            Obligation architecturale plus stricte pour les zones commerciales évitant le surpeuplement et l’entropie de structure de transports de masse à la charge de la collectivité, déshéritant en plus de ses commerces , le reste du territoire. (pour le bénéfice de monsieur MEDEF et la prolifération virale)
            w.c. publics avec de multiples choses à empoigner pour s’y rendre et y faire son affaire, aucune mesure ou équipement réfléchis pour éviter les manipulations. (Pas même des portes automatiques pour rentrer et sortir des salles d’hygiènes où souvent il n’y a plus de savon et même j’ai vu certains supermarchés, pour ne pas s’embarrasser, supprimer carrément l’accès aux lavabos!)
            Rayons des supermarchés pas désinfectés et aucune mesure de présentation réfléchie pour remettre du personnel pour servir et éviter le tripotage des denrées . (Au contraire volonté étatique d’opportunisme viral pour éradiquer les indépendants qui offrent pourtant de meilleures garanties sur la salubrité des produits distribués: une seule personne sert).
            Transports de masse (avion, train, métro, bus) ni lavés ni désinfectés entre les rotations ( refus d’embauche de personnel supplémentaire) et pas de réflexion « constructeur » initiée par le gouvernement pour que les moyens de transport (auto/bus/train/métro) se munissent de systèmes de ventilation sanitaires. (Lampes UV c dans les conduites d’air et filtre à particules au charbon ?) . Il faut ériger cela au même niveau que l’obligation d’ABS ou D’ESP dans l’automobile.
            Une habitude très orientale qui consiste à veiller à limiter la saleté due au piétinement (en ôtant les chaussures à l’entrée des locaux privés) n’est pas dans nos moeurs et pourtant j’ai remarqué que la chine fait de gros efforts en termes de moyens humains déployés pour désinfecter le sol des rues très fréquentées, et désinfecter la semelle des chaussures des clients à l’entrée des centres commerciaux (je pense qu’ils y ont réfléchi et qu’il doit y avoir une efficacité à obtenir par ce biais)
            La vraie mesure altruiste , qui nécessite quelques efforts financiers, c’est de se fendre de masques FFP2 (et pas des simples masques chirurgicaux) ; une chose que j’apprécierai de la part des auto-stoppeurs que je prends régulièrement (beaucoup sont sans masque et à mon grand regret, dans ce cas ils restent là où ils sont) et que je fais monter à l’arrière avec ma vitre et la leur, entrouverte afin que l’air circule. (À ce propos, une chose qui me chagrine plus que le virus , sont les populations nécessiteuses rejetées de plus en plus loin des bassins d’emploi, et qui n’ont même plus les moyens d’un transport individuel (et pas de transport public _ municipalité trop pauvre). j’en prends de plus en plus, et je crois qu’il faudrait qu’à mon âge je devienne chauffeur de taxi bénévole plutôt qu’anti-antivax)
            Mais nous sommes dans un contexte de gestion Macron-MEDEFIEN où l’investissement et le redéploiement sont des tabous dont on ne peut parler ; seul compte le « domestique » qui renvoie les responsabilités au peuple, sur le modèle de l’écologie « domestique » et acte des politiques publiques de persécution sociale pour éviter l’action , l’investissement ; renvoyant la responsabilité de ce qui doit être fait au niveau macro, au citoyen qui n’y peut rien.
            Mais cela permet de faire la morale au peuple et d’en obtenir des auxiliaires zélés de propagande publique. (pour au final brasser du vent en occupant les gens à du « pour » et à du « contre »…).
            J’oserai (en toute outrecuidance j’en conviens) , vous dire qu’il y a dans tous métiers des déformations professionnelles dont on n’est pas toujours conscient. Et donc, la grille de lecture uniquement psychanalytique vous rapproche des tourments de la morale publique ,car vous y ressentez ce qui y est induit : souffrances, égarement et blessures. Dans ce même huis clos (que vous vivez légitimement avec vos patients) où le pouvoir veut installer le peuple en s’arrogeant une posture éducative illégitime cette fois. Car le pouvoir n’est pas l’éducateur de son peuple, ni son psychanalyste ni son médecin.
            Et si d’aventure, je devais mourir ou risquer de mourir en ayant été contaminé, je ne vois pas l’intérêt de faire des procès en sorcellerie à qui que ce soit; la vie est ainsi faite, et on tire parfois la mauvaise carte. Ne pas accepter les aléas de la vie amène au sécuritarisme, autoroute pour le totalitarisme.

            9
          4. @ Paul,

            « Celui qui prétend qu’il avisera le moment venu ce fiche d’autrui »

            N’est-ce pas exactement ce qu’a fait votre génération (qui est aussi celle de mes parents) sur la question écologique et environnementale alors que les rapports et les alertes mondiales sont légions depuis près de 50 ans ?…

            Si je suis votre raisonnement, beaucoup de boomers sont mal placés pour venir faire des leçons de morale aux autres… surtout si on garde dans un coin de sa tête l’épisode de grippe de Hong Kong qui – officiellement- à tué plusieurs dizaines de milliers de vieux de l’époque dans une indifférence totale de 68-ards plus enclins à jouir de la vie qu’à veiller sur leurs anciens.

            Je me montre volontairement provocateur car comme le souligne CloClo, je pense qu’aucun occidental – y compris vous ou moi – n’echaperait aujourd’hui à la justice que vous réclamez dans une analyse de chacun de nos actes depuis notre adolescence.

            2
            1. N’est-ce pas exactement ce qu’a fait votre génération (qui est aussi celle de mes parents) sur la question écologique et environnementale alors que les rapports et les alertes mondiales sont légions depuis près de 50 ans ?…

              Vous n’êtes pas au courant du fait que les générations ne font rien ?
              Vous n’êtes pas au courant du fait que dans chaque génération il y a des gens qui se battent et des gens qui sabotent ?
              Les boomers, du coup, ça n’existe pas.

              Cela dit, ce que vous dites prouve qu’il y a des saboteurs à chaque génération.

              3
              1.  » Les boomers, du coup, ça n’existe pas.  »

                Vlan !
                Bien dit !

                Voilà encore une énième niaiserie journalistique qui permet de faire diversion.

          5. un psychanalyste ne comprend pas ce que “volontairement exprès”

            J’ai le souvenir d’avoir entendu des choses à ce sujet sur une autre thématique de contagiosité, à savoir le moment où les trithérapie du VIH ont amenés certains gays à abandonner la capote. Depuis…voir là :
            https://theconversation.com/la-prep-un-outil-majeur-de-plus-pour-mettre-fin-a-lepidemie-de-vih-123643
            Quel rapport si j’ose dire avec la Covid, et bien au moins la capote FFP2 sur le nez, ce qui n’empêche pas de voir plus loin que le bout de son nez un vaccin par exemple !

            1
        2. cela me rappelle des faits divers qui se produisirent lorsque des personnes infectées par le VIH se « vengeaient » en transmettant le sida à des personnes .
          Quant au commentaire de M.Jorion je ne suis pas tout à fait d’accord. Tout d’abord parce que le vaccin ne protège pas de la transmission ceci est le premier point. Ensuite une personne contaminée peut très bien être asymptomatique et transmettre le covid sans qu’elle ne le sache.

          Prenons une situation concrète qui pourrait très bien prendre corps dès demain: par exemple un restaurant où il n’y a que des personnes vaccinées devrait garantir une certaine sécurité vis à vis de la circulation du virus. Il sera alors intéressant de savoir si les restaurants deviennent , ou continuent d’être , des foyers d’infection.
          A suivre .

          3
          1. @Khanard « Tout d’abord parce que le vaccin ne protège pas de la transmission ceci est le premier point. Ensuite une personne contaminée peut très bien être asymptomatique et transmettre le covid sans qu’elle ne le sache.  »

            Rouler à 30 km/h ne permet pas d’éviter tous les accidents. Mais cela limite grandement les dégâts au cas où (surtout pour les piétons).
            Rencontrer d’autres personnes en étant vacciné ne permet pas d’éviter toutes les transmissions. Mais cela limite grandement le nombre de personnes contaminées.

            Car même si un vacciné a une charge virale identique qu’un non vacciné, son système immunitaire étant entrainé, il lutte plus rapidement contre le virus (la durée pendant laquelle il a une charge virale importante est plus faible) et, restant asymptomatique, il diffuse moins le virus à l’extérieur. Résultat : un non vacciné contamine 12 fois plus de personnes qu’un vacciné.

            3
            1. 12 fois moins alors c’est cool là il peut nuire parce que c’est 12 fois moins ! Ouf c’est pas un des douze salopards !

              Le règne de l’arbitraire sur fond de justification pseudo scientifique !

              J’adore. Le futur va être sympa !

              3
            2. 12 fois moins alors c’est cool là il peut nuire parce que c’est 12 fois moins ! Ouf c’est pas un des douze salopards !

              Le règne de l’arbitraire sur fond de justification pseudo scientifique !

              J’adore. Le futur va être sympa !

              1
          2. Ah ! Problème.
            Comment va-t-on faire ?
            Si l’on ferme les restaurants, c’est pas bon pour la lutte contre la faim. Misère !

    4.  » La diffusion du virus n’a comme ennemis, que l’équipement et l’hygiène »

      C’est vrai. Le problème, dans une collectivité, est que certains, assez nombreux, ne souhaitent pas cet équipement et cette hygiène. Il n’y a qu’à voir le nombre de masques mal mis. D’autres, plus nombreux, et j’en fais certainement parti, sont plein de bonnes volontés mais font des erreurs ou des négligeances involontaires. Avec un virus peu contagieux, ça peut passer ; avec le variant delta…

      Le vaccin fait parti de l’équipement de lutte contre la diffusion du virus. Le passe sanitaire, en isolant ceux qui peuvent être les plus contagieux, fait parti de l’hygiène collective. Le problème actuel du passe, c’est qu’il est voulu punitif… Là estle problème.

      Vous dites aussi “la santé c’est privé”… Vrai pour des situations non contagieuses, ou lorsque la contagion est maîtrisable. La situation de votre grand père (et du mien aussi, qui a vécu presque la même chose, notre famille étant finalement favorable à la demande de mon grand-père, que l’on a eu du mal à faire sortir des griffes des soignants) reste effectivement du domaine privé. Par contre, en cas d’épidémie, la réponse est: non.

  8. LE MONDE – Article :

     » Le Conseil constitutionnel rejette un projet de référendum sur l’hôpital public  »

     » Le projet comprenait onze articles visant à « attribuer réellement les moyens nécessaires aux soins ».  »

     » Les juges ont considéré que l’un des articles était contraire à la Constitution ».

    https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/08/06/le-conseil-constitutionnel-rejette-un-projet-de-referendum-sur-l-hopital-public_6090782_3224.html

    1
    1. Je ne connais pas bien ce sujet précis mais il me rappelle fortement une situation, sous la présidence Hollande,
      dans laquelle le Gouvernement avait sciemment vérolé (d’un point de vue constitutionnel) une loi pour pouvoir dire ensuite : « le Gouvernement a fait la loi attendue par les peuple mais malheureusement le Conseil Constitutionnel n’en veut pas !  » Oh le méchant !
      Ça doit faire partie des exercices de style qu’on pratique à l’ENA !

      1
  9. Dans la série  » ce que je prévoyais arrive maintenant  » water shortage en Californie.

    Il est demandé aux personnes de baisser leur conso de 15 % ….pour qu’il puisse y avoir de l’eau l’année suivante…et l’objectif n’est pas atteint.

    Les lemmings restent trop longtemps sous la douche, lavent leur pickup, et arrosent leur gazon.

    Ils sont libres, après tout.

    Et vous, vous êtes prêt pour vivre avec moins d’eau, moins d’électricité, moins de tout ?

    4
      1. Les Californiens démocrates chassés par le feu, vont croiser sur la route de l’exode, les républicains de Floride chassés par la montée des eaux … mais où vont ils donc tous aller ?

        Au Mexique, comme dans  » le jour d’après  » , qui sais ?

    1. Bah pas grave on va résoudre le problème avec le Passe Aquatique ! Mais si, puisque on te le dit.

      Un problème ? Un Pass !

      J’adore le raisonnement des gens simples.

      2
  10. Un antivax est quelqu’un qui milite contre toute forme de vaccination, comme un témoin de Jéhovah refuse toute transfusion sanguine.
    Dans le cas de la crise de la « COVID », la majorité de ceux que l’on qualifie d’antivax,
    sont des gens qui ont des doutes sur l’efficacité du vaccin, son innocuité, et les buts réellement
    poursuivis par des autorités politiques en lesquelles ils n’ont plus confiance.
    Ce dessin laisse entendre que toute opposition aux politiques gouvernementales menées
    dans la plupart des pays sont des crétins suicidaires. C’est une caricature, et comme toute caricature,
    ça ne fait pas dans la nuance.
    Personne n’a envie de mourir, il y a ceux que ça rassure de se faire vacciner avec des technologies innovantes,
    mais dont seul le temps dira si elles n’ont pas des effets secondaires graves, et il y a ceux qui se méfient à tort ou à raison de ces technologies.
    Encore une fois, seul le temps notre maître à tous, dira qui étaient les vrais lemmings : ceux qui se sont précipités sur la « potion salvatrice » ou ceux qui s’en sont méfiés.
    Quant à la question de recevoir cette potion pour protéger son prochain, il semble au vu de ce qui se passe dans plusieurs pays, à commencer par Israël, que cette « vaccination » n’empêche pas les vaccinés d’être infectés et contaminants, voir les dernières déclarations du Dr Fauci.
    In fine entre ceux qui croyaient au « vaccin », et ceux qui n’y croyaient pas, Dieu reconnaîtra les siens.

    9
  11. Bien entendu, les vrais lemmings ne sont pas aussi stupides


    Reputation: Norwegian lemmings are stupid. Like other lemmings, they show none of the cunning of other rodents. When overcrowding becomes an issue, they will run for the sea, throwing themselves off cliffs for the good of the species. Lemmings can also explode. It’s true, honest.

    Reality: No, no and no. Norwegian lemmings are not stupid. They are masterful burrowers and, like other rodents, score highly when it comes to reproduction. When the population becomes too dense, lemmings will seek pastures new – but they do not commit suicide and they do not explode.

    1. Le fait que notre vision des écosystèmes naturels soit fortement influencée par Walt Disney est probablement aussi une des données du problème.


      On the back of the animated classic Bambi, Disney undertook a series of ground-breaking, feature-length nature documentaries known as The True-Life Adventures. In one of these, White Wilderness, he dramatised the lemming mass suicide.

      Stenseth is generous about the movie. « It is a nice film actually, » he says. « But there are some bits and pieces that are wrong with it. That [the lemming segment] is one of them. »

      Petite expérience : allez dans un aquarium -pendant une période de congés scolaires, mettez-vous à proximité du bac des poissons clowns, et comptez le nombre d’enfants qui disent dire « C’est Nemo » en arrivant devant.

      1. Lit75

        Un exemple pour illustrer combien tu as raison :

        J’ai un ami qui avait un élevage de cerf dans le coin. Vers 1995, un réalisateur de film animalier ( Anthony ) est venu faire un doc. Il a souhaité faire, avec un vrai faon, la scène du reveil sur la glace dans Bambi.
        Ça a été facile :
        – un coup de pelle mecanique pour creuser la marre
        – un serpentin, du freon et un groupe froid pour la faire geler ( on est en aout !)
        – un shoot hypodermique

        Moteur !

        On s’y croirait.

        Je ne peux pas regarder les docs animalier, et ça date de bien avant !!

  12. La science encode déjà son savoir dans les robots humanoïdes, les logiciels d’IA et la fabrication de vaccin à ARN messager qui permettent à un petit nombre d’avoir une longueur d’avance dans leur « core business ».
    Le citoyen est de facto largué s’agissant du contenu scientifique de son smartphone, des prévisions météo de son appli et de l’interaction de covid 19 avec l’Humanité. Si rien n’est fait pour démocratiser le pouvoir que recèle la maîtrise de la science appliquée, je ne donne pas chère de la survie de l’espèce et de sa culture.
    Quand une machine remplace une partie ou un être humain ou une autre machine, le produit de son activité doit faire partie du bien commun, sans quoi la connaissance nécessaire pour le faire fonctionner et l’utiliser se concentre et fragilise tout l’édifice social.
    En caricaturant, de la même manière que l’ADN code le corps humain, la connaissance nécessaire au fonctionnement de l’Humanité doit être accessible, intelligible et exploitable en tout temps gratuitement, autrement nous restons coincé dans des boucles, des cycles.

    1
  13. ah une autre idée saugrenue vient de me passer par la tête . Les réunions se feront uniquement avec des personnes vaccinées . ça me rappelle les réunions en non mixité… vous vous souvenez ?
    Je sors là ? Bon ok . je sors .

    3
  14. Donner moi une étude qui montre que le vaccin à arn messager ne diminue pas la fertilité des femmes.

  15. Ps: Je n’aime pas l’impératif et je décline toutes mes recettes de cuisine à l’indicatif, tel un automate. Du coup je fais souvent l’erreur! Lire : « Il faut me donner »

  16. Ps2 : « il faut me donner » c’est de l’indicatif, « donner » c’est de l’infinitif. Je préfère l’infinitif à l’impératif, car je ne veux prendre personne pour esclave. Battez les blancs d’œufs avec leurs double de poids en sucre => Battre les blancs d’œufs avec leurs double de poids en sucre… jusqu’à obtenir une meringue française au bec d’oiseau.

      1. Paul, allons…
        Restons positif: Pas tous , kanmême.
        « Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés  »

        Ou bien:
        « Cette maladie, c’est affreux. On en meurt ou on en reste idiot… je sais de quoi je parle je l’ai eu. »

      2. Peut être en lien avec le dernier rapport de pharmacovigilance de l’ANSM

        https://ansm.sante.fr/actualites/point-de-situation-sur-la-surveillance-des-vaccins-contre-la-covid-19-periode-du-23-07-2021-au-29-07-2021

        Concernant les troubles menstruels, les CRPV ont poursuivi leur analyse des cas déclarés suite à une vaccination avec Comirnarty et Spikevax.

        Pour Comirnaty, 261 cas de troubles menstruels, dont 30 graves (le plus souvent associés à d’autres effets indésirables comme un syndrome pseudo-grippal), ont été analysés chez des femmes d’âge médian de 36,5 ans. L’évolution est spontanément favorable en quelques jours pour la grande majorité des cas. Nous ne pouvons pas à ce jour établir de lien entre la vaccination et les troubles menstruels, les causes de ces troubles pouvant être multiples.

  17. dans son livre « la faim du tigre », Barjavel dresse un chapitre intéressant concernant les lemmings.

  18. Covid continuera à galoper dams le monde. Il y aura d’autres virus, peut-être encore plus dévastateurs. C’est une phénomène des « temps modernes »: contact avec des animaux infectés, surpopulation et rapidité des transmissions. Au 14ième sécle, la peste venant de l’Asie Centrale mettait beaucoup de temps pour arriver en Europe, aujourd’hui le virus prend l’avion.

    2
    1. En fait la sédentarisation avec la mise en place de l’élevage et de l’agriculture est certainement la source des maux de nos sociétés quelque part.

      Toutes les études scientifiques sur le sujet montre un réel effondrement des conditions sanitaires et biologique des populations humaines lors de l’avénement de ces modes de vie, et une explosion fulgurante ultérieure de la violence infra humaine.

      Jusqu’à que cela fut compensé, contrebalancé, au prix de l’anéantissement des écosystèmes autour de nous, encours encore aujourd’hui. L’Homme est une espèce invasive comme les rats ou les lemings, sur Terre et pas un n’en rachètera un autre, tous sont maudits de ce point de vue.

      2
      1. @Cloclo et @Chantal
        J’imagine tout à un flot de lemmings humanoïdes courant droit vers la falaise avec un grand nombre de pancartes : « anti vaccin « , « vive la croissance « , « la science nous sauvera », « nous serons bientôt sauvés grâce aux EPR, aux organismes transgéniques , aux IA », « vive la libre concurrence et les SUV »…. Et puis parmi cette moutonnade, quelques individus ,dont l’un à barbe blanche, sortant la tête au dessus du flot moutonnier criant « On va droit dans le mur ! Il faut changer de direction. « 😁
        Que retiendra le Cosmos de l’épiphénomène humain ?

      2. vous maudissez le néolithique ^^
        c’est vrai qu’auparavant, la sélection naturelle devait être beaucoup plus redoutable pour nos ancêtres du paléo…

          1. c’est au néolithique que les hommes se sédentarisent et cultivent leur jardin, dressent des enclos pour le bétail (le premier qui, ayant enclos un terrain… ^^) sources de tous nos maux d’après toi.
            le besoin de « sécurité alimentaire », de se rassembler, de s’entraider restent à l’origine de cette sédentarisation, pour une meilleure survie de l’espèce. Ensuite, les premiers stocks agraires doivent générer au fil du temps convoitise et cupidité, pour faire court ^^ il nous faudrait le point de vue d’un anthropologue 😉

            1. Salut Karluss,

              « le besoin de “sécurité alimentaire”, de se rassembler, de s’entraider restent à l’origine de cette sédentarisation, pour une meilleure survie de l’espèce. »

              J’ai souvent cru cela moi aussi. Jusqu’à ce que je regarde plus en détail une série de conférence au Musée de l’Homme et de bouquin de paléo qui montrent que les choses ne se sont certainement pas passées ainsi !

              Pour faire simple, les chasseurs cueilleurs, (cueilleurs à tout son sens) ont tout long de leur existence étaient confrontés à la faune et la flore. Ils ont pendant des millions d’années pour le genre Homo (ouais on cause en millions d’années alors l’entraide et la sécurité alimentaire c’était pas vraiment un problème, on est là pour en témoigner) petit à petit et possiblement au début par accidents, essais répété de passage au mêmes endroits, pris soin soient d’animaux, soient de plantes. Puis vers – 10 000 ans à la faveur d’un réchauffement climatique naturel (on y est encore dedans) ils ont pris de plus en plus soins de certaines plantes. Et comme tu ne le sais peut-être pas, les plantes comme le blés, le riz, adorent qu’on s’occupent d’elles et te le rendent bien en augmentant leur production. Et ainsi de suite, plus tu les cultives plus elles te le rendent, plus le couvercle se referment sur toi.

              On constate dans toutes les fouilles où l’on trouve des ossements des populations au moment de la mise en place de l’agriculture partout où on peut trouver des restes fossiles, que la population humaine a connu un effondrement de ses conditions biologiques (baisse de la taille de 1,75 cm à 1,55 cm, qu’on aura mis 10 000 ans à regagner …, très grand écarts de croissance selon les années (dentition), maladie du squelette dû au travail de la terre, toutes choses inexistante chez les Chasseurs Cueilleurs). En revanche apparition d’une caste de profiteurs composée de Militaire (tiens comme c’est étrange) et de Curés (tiens comme c’est étrange).

              Tout cela sans jugement de valeur.

              1. salut Cloclo, tu passes de millions d’années à quelques siècles pour démontrer que l’homme était plus heureux au paléo ? ?
                il est indéniable que si la « survie de l’espèce » est une telle réussite concernant l’homo sapiens sapiens, c’est bien ce passage du néolithique qui est un tremplin (espérance de vie, etc.). Nous sommes malheureusement arrivés à des limites, nous rentrons dans une phase s’avérant beaucoup plus compliquée pour l’avenir de l’humanité…

                1. Plus heureux ?

                  Aucune idée, jugement de valeur. Plus durable ? Euh je crois que c’est évident non ?

                  Non l’agriculture n’était pas nécessaire, comme prendre des drogues ce n’est pas nécessaire. Et ça commence toujours un peu ainsi les emmerdes. Mais comme avec les drogues, y a de bons trips quand même avec la mise en place de ce système agricole et ses conséquences. Puis un jour vient la descente, le sevrage et entre les deux la mort pour beaucoup, ben on y est mon pote.

                  1. nous sommes tous des bobacs ^^
                    le blé est une drogue pour les cupides… ah ah !
                    je crois que vous mélangez beaucoup de choses, mais peu importe.
                    cordialement… « mon pote » 😉

    1. Ni le dernier… Ah la sélection naturelle ! En tout cas, on peut lui en offrir un de Darwin Awards … mais il va y avoir beaucoup d’ex-æquo !

      1. Pourtant objectivement, plus en réchappent qu’y trépassent.

        C’est certainement le risque statistique que cet ancien de Cambridge a estimé pour assoir sa décision. Mauvaise pioche.

        Et ça ne change rien aux statistiques.

  19. Dans l’impossibilité d’en faire une démonstration implacable, convenons de l’utilité du pass, au même titre qu’il est utile de passer son véhicule au contrôle tehnique quand bien même l’on sait qu’un certificat ne garantit pas la survenance d’un incident après ledit contrôle…: le pass sanitaire ne garantit pas la possibilité d’être asymptomatique et de ….contaminer autrui…mais, je pense que limiter les risques de contamination relève du principe de précaution…et ne pas faire à autrui ce que l’on ne voudrait pas subir est élémentaire, ne trouvez-vous pas?

    1. Oui oui élémentaire.

      « le pass sanitaire ne garantit pas la possibilité d’être asymptomatique et de ….contaminer autrui…mais, je pense que limiter les risques de contamination relève du principe de précaution… »

      Ah oui le fameux pertes et profits acceptables, car bon on a fait tout ce que l’on pouvait grâce aux vaccins. Pourquoi pas en fait, y a le bon contaminateur vacciné et le criminel non vacciné, c’est tellement évident. Un qui peut vivre « librement » l’autre qui doit rester chez lui. Bon l’immunité naturelle n’existe pas dans cette histoire et c’est parce que tu es estampillé par l’Homme que tu peux vivre dans la société des Hommes. Ca défend, mais sans moi ce truc.

      1. Cloclo, je n’ai pas entendu un seul expert sanitaire parler de « pertes et profits ». D’ailleurs cette notion a été rayée du jargon propre à la comptabilité. Les experts de la santé parlent plutôt de  » bénéfice de la vaccination ».
        Je leur fais confiance sur ce point. Quant aux contraintes liées à la situation, même si elles ont tendance à s’accroitre en dépit de la vaccination (les gestes barrières restent d’actualité), elles ne représentent absolument RIEN par rapport au bien le plus précieux qu’est la santé.

        1. La santé ? Oui on a tous une idée de ce qu’est La Santé. Mais qu’est ce donc que ce truc qui enferme et massacre le Monde ?

          RIEN effectivement n’entravera la destruction et les sacrifices puisque Dieu Santé le demande.

        2. La santé ? Oui on a tous une idée de ce qu’est La Santé. Mais qu’est ce donc que ce truc qui enferme et massacre le Monde ?

          RIEN effectivement n’entravera la destruction et les sacrifices puisque Dieu Santé le demande.

  20. Honnête le patron de Sanofi…pour les boursicoteurs c’est pas top, sauf pour ceux qui parient à la baisse.
    « J’entends certains dire qu’ils préfèrent attendre le vaccin de Sanofi pour se faire vacciner. Je remercie ceux qui font confiance à Sanofi mais notre vaccin n’arrivera pas avant plusieurs mois. »
    https://www.leparisien.fr/societe/sante/nattendez-pas-pour-vous-faire-vacciner-lappel-du-patron-de-sanofi-aux-francais-indecis-09-08-2021-F4TG25COJJGGPP7F3M5ITGNSKA.php

  21. Le tri des patients en Martinique.

    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-on-est-a-saturation-complete-avec-des-patients-extremement-jeunes-affirme-le-directeur-du-chu-de-martinique_4733193.html

    « Quand on parle de saturation de l’hôpital, est-ce que cela signifie que vous devez faire des choix entre différents patients ou différents niveaux de gravité ?

    Oui, c’est au quotidien, et c’est ce qui demande tant d’énergie aux soignants. Ils sont obligés de choisir. Tous les jours, on travaille avec un comité d’éthique pour faire ces choix de la manière la plus humaine possible. D’habitude, pour un patient grave, ils vont être un infirmier pour deux patients. Et là, actuellement, ils sont un infirmier pour quatre patients. Voire même un pour douze patients, dont certains sont dans un état extrêmement grave. »

    Encore une fois, le confinement – seule solution réellement efficace contre l’épidémie – est trop tardif (marque de fabrique de la Macronie), et les hôpitaux doivent trier entre ceux qui ont le droit d’avoir une chance de s’en sortir et les autres. Gouvernement criminel.

    1
    1. « On est en train de devoir déterminer qui entre des personnes de 30 ans ou 20 ans va bénéficier en priorité de l’accès à la réanimation.
      docteur Cyril Chabatier »
      « il y a près d’une centaine de patients dans les étages qui relèveraient d’un service de réanimation et que nous ne sommes pas en mesure de prendre. »

      https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-en-martinique-des-soignants-submerges-contraints-d-exercer-la-medecine-de-guerre_4735295.amp

  22. Quelle horreur ! Bon en même temps avec l’effondrement…

    Si on doit mettre des chiffres ça pèse quoi cette histoire ? Quelques centaines ?

    1. Continuons ce raisonnement, et supprimons également toute assistance (secours en montagne, en mer, à la plage, sur les routes),et tout soin d’urgence ou même de maladie coûteuse. C’est ça ?

      1. Je n’ai pas dit cela.

        Juste quand on met en parallèle certains problèmes, on sait que dans le temps, tous les gens que nous sauvons, et c’est bien tant mieux, avec le système en place (énergétique), nous ne pourrons plus le faire demain selon les projections.

        Et que donc les morts dû à l’épidémie de Covid, cela ne sera rien devant ce qui se prépare demain. C’est tout ce que je dis.

        Et ici encore, beaucoup meurt non pas de la maladie si on veut bien y penser 5 minutes mais de la bêtise des Hommes (dont tu connais les raisons).

        1. On y arrivera , à mon truc.. :  » pas vacciné délibérément , admis pour Covid confirmé , pas d’accès à l’étage réa « !
          Pas de raison valable pour qu’un infar ou un AVC , vacciné ou pas , qqsoit l’âge , soit refoulé par manque de places-réa squattées par des C19-non délibérément vaccinés.
          AMHA.

  23. https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/suivi-indicateurs?location=FRA

    Les chiffres sur le Covid ne s’améliore pas.

    Depuis que les tests PCR sont pratiqués je ne me souviens pas d’avoir vu des taux d’incidence aussi hauts:
    – Guadeloupe : 2034
    – Martinique : 1178

    Je me rappelle en janvier/février les carnavals aux Antilles se faisaient malgré les restrictions préfectorales , et il n’y avait pas eu de phase épidémique.
    Comprends qui pourra.

    Les hôpitaux occupation des lits en réanimation :
    – Guadeloupe : 214%
    – Martinique : 235%

    avec un taux de vaccination de 20% il fallait s’y attendre.

    Toute la France est en rouge pour le taux d’incidence sauf la Creuse

    Covid en réanimation:
    En France 2 régions sont passées en orange ( de 30 à 60%) : Ile de France et Nouvelle Aquitaine
    Ils vont certainement y mettre le Plan Blanc Hospitalier

    Paca est passé en rouge : 62%

    Le compte rendu de la Drees:
    https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/communique-de-presse/fin-juillet-les-entrees-en-soins-critiques-sont-12-fois-moindres-au-sein-de-la

    « Fin juillet, les entrées en soins critiques sont 12 fois moindres au sein de la population complètement vaccinée que parmi les personnes non vaccinées »

    2

Les commentaires sont fermés.