Mélenchon-Zemmour, my tuppence

Bon, pour commencer, rappel : pour tout ce qui est du social, je suis sur la même ligne exactement que Jean-Luc Melenchon. L’État-Providence obèse d’Éric Zemmour, ce n’est pas ma vision.

JLM et EZ se sont bien battus : le débat était très équilibré. Sauf vers la fin où EZ a gagné de plus en plus de terrain, JLM reconnaissant de plus en plus souvent qu’EZ avait raison, et sur un ton de plus en plus bon enfant, de moins en moins combatif. Apparaissait de plus en plus clairement chez JLM qu’ils se donnent du « tu » dans la vie de tous les jours, mais ça n’apparaissait pas chez EZ, ce qui lui donnait un avantage .

Pourquoi ce recul chez JLM ? Parce qu’EZ marquait des points en soulignant sans relâche que JLM défend aujourd’hui sur bien des sujets, une position inverse de celle qu’il adoptait autrefois. Cela a usé JLM : son accumulation de « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, « Tout le monde a le droit de se tromper », « Vive le doute cartésien » était une manière de sonner la retraite.

EZ s’était bien préparé sur l’économie et connait son dossier sur le nucléaire. Par contre sur l’environnement, où il trouve les éoliennes moches dans le paysage, mais dirait sans doute qu’un moulin à vent, c’est très beau, il n’a strictement rien à dire : les générations futures n’ont droit comme horizon exaltant qu’à ressusciter les croisades, et quant à nous sauver de l’extinction, il faudra que quelqu’un d’autre que lui et ses partisans, s’en occupent.

Il a finalement peu été question de l’Islam : les journalistes ne voulaient pas que le débat s’enlise sur ce terrain et ils y sont parvenus. Ce qui a d’ailleurs sauvé JLM. Quand il a dû affirmer – parce que sa « créolisation » prenait l’eau, alors que l' »assimilation » d’EZ était claire pour tout le monde – qu’EZ ne comprenait rien à l’Islam, il était sur une pente savonneuse : le peu qu’il en a dit a confirmé ce que l’on savait déjà : que quand il est question du Christianisme, du Judaïsme, et de l’Islam, EZ est en réalité incollable, et JLM, approximatif et naïf.

Le débat fera-t-il grimper les deux candidats (ou presque candidats) dans les sondages ? Je n’en ai pas le sentiment : leur programme à chacun d’eux sera apparu comme trop de bric et de broc, très très loin d’être à la hauteur des défis. Il est vrai qu’on a entendu des relents de Louis XIV chez Zemmour, mais il est vrai aussi qu’on a entendu des relents de IVe République chez Mélenchon. Le XXIe siècle réclame de son côté de l’inédit, de l’absolument neuf. Où le trouvera-t-on – si on devait le trouver un jour – je l’ignore. En tout cas, je ne l’ai ni vu ni entendu ce soir.

Partager :

214 réflexions sur « Mélenchon-Zemmour, my tuppence »

  1. Pour ma part ce débat fut pauvre en propositions politiques. Zemmour est une doublure de Trump avec en prime l’expérience historique et politique Pétain / Laval. Je m’étonne que cet idéologue fasciste fascine autant à gauche et à droite. Essentialiser une religion tel le judaïsme où l’autre l’islam comme étant l’essence de notre déclin est une folie. Le nazisme en a fait son point central de sa politique intérieure et extérieure. Zemmour est un Néo-fasciste, libéral en économie et comme Tump il y a quelques temps, à toutes les possibilités de gagner l’élection présidentielle. Je souhaite que le verbe anti-Trump de Mr Jaurion fusse aussi pertinent envers Mr Zemmour. Je pense comme Mr Chapoutot Johann qu’une nouvelle forme de nazisme ou de fascisme peu renaître de ses cendres en Europe si l’on y prends garde.

    3
      1. Sauf que croire que l’on peut arrêter le monde des humains de migrer est aussi ridicule que d’envisager de réguler la migration des poissons lorsque les mers et les océans se réchauffent, tout comme de dresser des frontières avec des douaniers pour tamponner des passeports aux oiseaux et aux insectes…
        Là, les deux compères sont à la fête et ni l’un ni l’autre ne manquent de ridicule.
        ( rire).

        3
      2. @ Paul Jorion

        Vous poussez la subtilité au delà du souhaitable au vu de trois pauvres types paranoïaques et éminemment dangereux.

        Quitte à lire un maurassien affranchi, mieux vaut s’accompagner de la lecture du lumineux M.Daniel Cordier :

        Ancien maurassien , devenu  » free french  » à Londres en 1940 puis secrétaire de Jean Moulin, je conseille à tout le monde ce terrible et merveilleux livre :

        Daniel Cordier – «  Alias Caracalla » :

        https://www.babelio.com/livres/Cordier-Alias-Caracalla/156181

        Bonne lecture en ces temps bien sombres.

        1
  2. Quelques impressions :

    – D’abord, j’avais écrit plus tôt dans la journée sur un autre fil du blog que je ne croyais pas que ce débat puisse aborder des sujets de fond ni être autre chose qu’un spectacle. J’avais tort et tant mieux, le débat a été dense et de bonne tenue

    – L’histoire des relations entre JLM et EZ, si j’ai bien compris, c’est que deux hommes qui initialement étaient assez proches quoique l’un vienne de gauche et l’autre de droite se sont depuis grandement éloigné – parce que les deux ont changé, et pas seulement JLM. A mon avis, ce dernier a manqué de répartie en se contenant de reconnaitre avoir changé certaines de ses opinions, sans rappeler immédiatement qu’EZ lui aussi a changé et n’a pas toujours été obsédé à ce degré par l’immigration, bref que sa « cohérence » revendiquée est à relativiser

    – Le débat sur l’écologie a eu le mérite d’exister, mais il était très insuffisant. JLM a laissé EZ limiter le sujet à la seule décarbonation de l’électricité en France, ce qui était laisser EZ rappeler que celle-ci est déjà décarbonée et en conclure – à tort – que alors ça va on est déjà bon « et on devrait pousser des cocoricos tous les jours sur le sujet ». Les attaques que JLM a ensuite répété contre le nucléaire étaient du coup hors sujet par rapport à la question de la décarbonation de l’électricité. EZ a pu en triompher assez facilement

    – Un véritable débat aurait supposer d’aborder la décarbonation de toute l’énergie, dont seule une minorité à ce jour est électrifiée. Et pas seulement en France mais dans le Monde – donc la question de la coopération internationale. Et encore la biodiversité, et l’appauvrissement des terres… Et encore les mesures d’adaptation nécessaires en face de la partie du réchauffement qui est « déjà » dans le niveau actuel de CO2 – le Sud de la France se désertifie on fait quoi, les températures augmentent on fait quoi… Je ne pense pas qu’EZ aurait eu grand chose à dire. JLM je ne sais pas, mais bon il n’a pas pris les moyens de mettre en lumière l’absence d’idée d’EZ sur le sujet

    – EZ peut à mon sens être « contré » sur l’islam, mais il y faut effectivement plus de culture sur le sujet que de répéter simplement « toutes les religions ont eu des phases de violence, donc voilà tout est pareil » ou qu’un discours moralisateur du type « vous n’êtes pas gentil avec les musulmans ». Ca ne semble pas être le cas de JLM, qui n’était donc pas un interlocuteur dangereux pour EZ sur le sujet

    – Les deux candidats – je vais un peu vite concernant EZ, mais qui doute encore qu’il va se présenter ? – sont tombés d’accord vers la fin pour dire que l’un voulait sauver le Monde, l’autre sauver la France. La comparaison est défavorable pour JLM, car les deux énoncés sont très ambitieux mais sauver le Monde l’est plus encore, et surtout parce que EZ a donné des indications claires sur la méthode qu’il propose – stopper toute immigration, fermeté maximale contre tout délinquant, assimilation « à la schlague » – tandis que JLM à part expliquer comment il sortirait du nucléaire n’a pas dit comment il envisageait de sauver le Monde. Celui qui ne propose pas une méthode pour atteindre son objectif ne risque pas d’apparaître plus convaincant que celui qui en propose une

    – A mon avis, les deux candidats profiteront de ce débat, mais EZ davantage. D’une part il a eu un léger avantage sur certains sujets, d’autre part et surtout il ne s’est effondré nulle part et a pu parler d’économie et d’écologie – au sens limité où JLM l’a laissé réduire le sujet – donc a montré qu’il n’était pas limité à son sujet obsessionnel de l’immigration et de l’islam, ce qui devrait contribuer à diminuer les attaques en incompétence qui le visent. Enfin, il peut donner l’impression d’être plus « solide » dans le débat que MLP sa concurrente principale, celle qu’il doit dépasser pour parvenir au second tour, celle qui s’était justement effondrée en 2017 dans le débat entre deux tours

    – Cependant, son défi stratégique principal pour atteindre son objectif de rassembler la droite, c’est-à-dire répondre à la question sociale de façon à convaincre à la fois la droite modérée mais libérale de LR et la droite dure mais sociale du RN, me semble toujours entier. Parler de dégonfler l’Etat-providence « obèse » et de baisser les charges sociales, c’est peut-être bon pour attirer des partisans de LR… mais des partisans du RN ? Il a suggéré – sans le dire explicitement – qu’il atteindrait l’objectif avec la seule préférence nationale, mais… les RN pourraient fort bien soupçonner qu’il ne s’arrêtera pas là

    – JLM quant à lui peut profiter lui aussi, parce qu’ « il y est allé » et a tenu le choc. Les journalistes ont fait au début la longue liste de tous ceux qui ont refusé le débat avec EZ, censément pour ne pas « alimenter l’extrême-droite » ou « parce qu’elle est au-dessus de ça » (MLP), mais beaucoup auront décodé : « parce qu’ils ont peur de ne pas tenir face à un débatteur considéré comme redoutable ». Le courage me semble toujours payant, sauf à exploser en vol et ça n’a pas été le cas. JLM a aussi défendu des propositions construites, sans se contenter de se draper dans sa vertu – même s’il a parfois cédé à cette facilité. Ses concurrents de gauche en auraient-ils été capables ? J’ai du mal à l’imaginer de Hidalgo. Jadot, Rousseau, Roussel, je ne sais pas, peut-être ? Il est possible aussi que JLM soit le candidat de gauche le plus à même de tenir un débat contre EZ, qu’il en ait convaincu, et que cela lui soit un avantage dans la compétition

    3
  3. Bonjour, j’ai deux questions
    1) avez vous suivi un des derniers débat de la primaire écologiste ?
    2) pourquoi ne pas donner faire rentrer à ce deuxieme billet sur le débat le chapeau « veille effondrement »?

    2
    1. @Arnaud :

      j’ai vu de mon côté les débats « écolos » et Mélenchon- Zemmour et j’ai trouvé que la campagne commence plutôt mieux que la précédente et que la prise en charge par les journalistes était de meilleure facture . J’ai par construction loupé le débat Pécresse- Darmanin et n’ai donc pas d’avis .

      J’ai trouvé aussi que les pauses (2 en plus de deux heures ) introduites chez BFMTV avec un contrôle in itinere de la véracité des infos données par les debaters , introduisaient un peu de sel dans la soupe du débat , en incitant les orateurs à mesurer davantage leurs propos .

      Mais il faudra prendre la précaution de ne pas tomber la salière dans la soupe , ou de corriger systématiquement toutes les balourdises , en ce contentant , comme ça a été le cas hier , de reprendre les quelques unes qui prétendent illustrer le fond des motivations idéologiques des candidats . Sinon on risque de tomber dans un spectacle de foire du trône . Le piège a été évité hier .

  4. La France c’est 0,8% de la population mondiale. Comment peut-on prôner le souverainisme face à des blocs comme l’Inde, la Chine ou Les USA (qui détiennent la monnaie mondiale) ?

    L’affaire des sous-marins nucléaires montre très clairement que la France ne compte plus sur le plan international. Quoi qu’il en coûte, les USA ou la Chine avancent leurs pions à leur guise !

    Alors oui il faut sortir du nucléaire en France. Un SWOT, comme on fait dans les écoles de commerce montre que le nucléaire n’a pas d’avenir, que les inconvénients techniques et économiques dépassent de loin les avantages et que la fusion est inopérante d’ici 30 ans. Or ce temps pour la planète nous ne l’avons pas.

    Le déficit commercial de la France est généré en grande partie par les excédents allemands grâce au dumping social ( Artz IV de Gerhard Schröder).
    En 2019 l’excèdent commercial allemand s’élevait à 262 milliards d’Euros ou 7,6 % du PIB (IFO).
    Or les textes européens disposent que l’excédent de la balance commerciale d’un État sur une moyenne de trois ans ne peut être supérieur à 6 % ; en cas de dépassement, ces États devraient adopter des mesures adaptées pour revenir dans les cadres européens. Qui a porté plainte en Europe contre l’Allemagne ?

    Les pays avec le plus de musulmans sont l’Indonésie (229m), Pakistan (203m), Inde (195m), Bangladesh (154m), Nigéria, Egypte, Iran, Turquie (8e), Algérie et Soudan. Le Koweït est 63e, le Qatar 71e. La majorité des Musulmans sont Asiatiques et non Arabes. Sur les 21 pays du Monde Arabe, tous à majorité Musulmane, les Saouds et Qatari sont en guerre formelle (armée) ou informelle (armée non-régulière) avec 6 pays Arabes, dont le Yémen où ils ont complétement anéanti la population et affament ceux qui restent, considéré par les Nations Unis comme l’un des pires génocides de Musulmans. Le monde musulman n’est pas homogène !

    Le Climat ! Les assurances et mon médecin me disent que la prévention coûte moins cher que de se faire soigner. La priorité c’est le dérèglement climatique le reste n’est que débats futiles. Ni EZ ni JLM ne répondent aux vrais enjeux ! Les dernières inondations dans la vallée du Ahr dans le Palatinat ont contraint les autorités de débloquer une enveloppe de 30 milliards d’euros pour secourir les populations sinistrées. Nicolas Hulot a quitté le gouvernant Macron car on lui refusait une enveloppe de 7 milliards d’Euros ! Cherchez l’erreur !

    14
  5. Je n’ai pas pu regarder le débat JLM vs EZ donc merci pour ce résumé . Je tiens à préciser que je suis dans la ligne sociale défendue par LFI mais je ne suis pas fan de JLM au demeurant excellent tribun . Ce qui est dommage c’est que JLM a une culture supérieure mais qui la met mal en œuvre . Aurait il succombé à la mode du clivant ? du buzz ?
    Je reconnais aussi à EZ une grande culture aussi bien qu’il ne soit pas, vous l’aurez compris, quelqu’un de fréquentable .
    Nous avions donc là un débat qui opposait deux personnalités intellectuellement supérieures ce qui est en ces temps de médiocrité politique est à noter.
    D’une façon générale je suis vraiment étonné par la disparité qui existe entre les candidats officiellement candidats et ceux que l’on trouve sur un site comme celui-ci : https://www.parrainages-primairepopulaire.fr/5c22fa2fbe6764b46830568ccc7d38366c8d4ff42e73c321d4b78639e5a2f76a.tok.
    Outre le fait que Mme Taubira soit en bonne position on se rend compte que les candidats déclarés : Roussel, JLM, Jadot, Hidalgo n’aient pas un plébiscite, on voit apparaître des personnalités comme Ruffin ( j’ai un faible pour lui) , Larrouturou.

    Surprenant .

      1. Que je sache je n’ai émis aucun commentaire quant au débat lui-même . Juste des considérations sur les deux protagonistes. Quant à vous lisez bien les messages.

        cordialement

        1
          1. @Juannessy , ou Philippe ?
            What Is Wrong With You ?
            Vous donnez trop souvent votre avis alors qu’il n’est pas sollicité et encore moins utile, et vous osez vous en prendre à @Khanard alors qu’il ne fait que donner son avis et qu’il n’y a que vous qui ne voyez pas le rapport avec le billet ?
            Par pitié, arrêtez d’agresser les gens et allez faire soigner votre sénilité…

            3
              1. @juannessy
                wiwwy ?
                « J’y penserai mais je laisse la modération au taulier . »
                Ils sont connus, les gens comme vous qui laissent à d’autres la responsabilité qui leur incombe : et vous vous illusionnez encore de ne pas être proto-fasciste ?

                1. Proto-fasciste , on laissera ça en débat à ceux que ça amusent .

                  La responsabilité de la modération , par contre , le taulier vous confirmera qu’elle ne m’appartient pas . Elle était autrefois ( et est peut être encore ?) assurée par Julien Alexandre ( que je salue amicalement au passage ) , et que certains auraient volontiers accusé de dictature ( parce que proto-fascisme n’était pas encore dans le vocabulaire à la mode ) .

                  Mais sur les blessures d’amour propre , La Rochefoucauld a déjà tout dit .

                  3
              1. On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a.
                Bon courage à vous, et merci pour votre oeuvre si vous êtes l’auteure des caricatures publiées sur ce blog 😉

          2. oui Maître ! je vais m’infliger une séance de flagellation en psalmodiant « gloire à toi Juannessy qui est venu parmi nous »😂🤣😂🤣😂🤣😂🤣😂🤣🤣

                1. Allez et ne péchez plus !

                  Vous réciterez deux ave et trois pater , et vous revisionnerez les deux heures de débat Mélenchon -Zemmour pour en faire un résumé en moins de 30 lignes et en tirer une conclusion en moins de 5 .

                  1. en tant que descendant d’hérétique Cathare je préfère le bûcher !😂🤣😂🤣😂🤣😂🤣😂🤣😂🤣😂🤣♨♨♨♨♨ (avant faut que je finisse de lire le blog de feu Francis Leclerc )

                    1. Si vous voulez .

                      Ce sera plus facile pour allumer votre dernière cigarette .

                      Mais faites le résumé du débat avant , ce sera votre testament .

                      1
    1. @ Khanard

      N’hésitez pas à retrouvez en replay l’émission d’hier sur BFMTV, cela vaut le détour.

      M.Mélenchon fut clair, vivant et finalement au bout de deux heures de joutes face à un zombie psychopathe des plus convaincants.

      Le reste n’est que chicaneries médiatiques complaisantes et largement intéressées.

  6. Ni Mélenchon ni Zemmour – ni les autres d’ailleurs – ne diront jamais explicitement que leur projet pour l’humanité ne pourrait être, si les français leur accordaient leurs suffrages, qu’un formidable bond en arrière, qu’un retour à une ancienne bifurcation. D’où cette impression qu’ils ont été incapables de s’affranchir de leurs obsessions d’une autre époque, de ne pas continuer à disputer encore du sexe des anges dans un paradigme que l’un et l’autre connaissent à merveille et qui les rassurent . ( Macron, voici quelques temps, travaillé sans doute par son inconscient et la connaissance de la réalité que lui attribue sa position a opposé le progrès d’un monde de start-up au retard du monde amish. Ce qu’il n’a pas dit et qu’il aurait voulu dire, c’est que nous n’avons pas d’autres choix que de nous inspirer du mode de vie des amish. De nous en inspirer et de l’adapter pour huit milliards d’humains menacés du pire.
    Ce que devraient annoncer les candidats à l’élection de 2022 s’ils étaient conséquents, serait la sortie du cadre capitalo / productiviste pour réfléchir et agir dans un autre décor jusqu’à lors largement impensé. Ce devrait être le préalable à toute réflexion programmatique qui proposerait une vision positive d’une nouvelle représentation du monde. ( Nous sommes ici les hôtes du seul blog optimiste du monde occidental et cela oblige. )

    Sont-ils prêts ces bretteurs, ces rhéteurs à déclarer que nous en sommes à décider tout simplement de prolonger le plus possible la vie de nos enfants et de nos petits-enfants et pour cela à gripper définitivement les moteurs du capitalisme ?

    Alors il faut tout arrêter : la croissance, la concurrence, le pillage des biens communs de l’humanité, le gaspillage des ressources, la production de poisons et de déchets toxiques, chimiques, gazeux et nucléaires, les pollutions diverses, les aménagements insensés du territoire, la boulimie productiviste d’objets inutiles pour la seule satisfaction de besoins artificiels, l’obsolescence programmée, la publicité harcelante, racoleuse et insidieuse, la surconsommation, la nourriture toxique sans rapport avec les besoins nutritionnels, les transports sans mesure, l’urbanisation des esprits, l’implantation incontrôlée et infinie des grandes surfaces et des zones commerciales, la complexité liée à la numérisation, l’exploitation de la nature comme réservoir inépuisable et comme décharge, l’agriculture productiviste, consommatrice effrénée d’intrants chimiques, de pesticides, destructrice de paysages, la production d’Organismes Génétiquement Modifiés, l’élevage industriel et la maltraitance animale, la déforestation, l’irrigation démesurée, l’artificialisation des sols, la disparition du sable, la modification du circuit des eaux de ruissellement, la réduction dramatique de la biodiversité …

    Et le capitalisme sans foi ni loi, l’argent, la propriété, l’héritage, les intérêts, le mercantilisme sans bornes et la marchandisation de la planète, l’aveuglement de l’oligarchie mondiale, les dépenses inconsidérées des ploutocrates goulus, les guerres préventives et les guerres pour le contrôle des ressources en matières premières ou énergétiques, les ventes d’armes et la domination éhontée, immorale des marchands d’armes, les inégalités Nord-Sud, le dumping social et économique, les politiques sécuritaires, les injustices, les inégalités, les privilèges des classes dirigeantes, le népotisme,
    le clientélisme, la partialité et les injustices, les abus de biens sociaux et le trafic d’influence pouvant aller jusqu’à la corruption, les prédations diverses, la dévastation des milieux au seul nom du profit et de l’accumulation. La mise sous tutelle de la démocratie, les pouvoirs organisés autour d’un homme seul et de son camp, la précarité et la flexibilité des emplois, le travail qui tue, blesse, déprime, stresse et avilit, les mensonges, la cupidité et les prédations mafieuses, la propriété démesurée, l’illimitation, le progrès sans conscience, les savants fous et l’innovation industrielle gadgétisée, l’hégémonie et la rémunération d’actionnaires et de hauts dirigeants infertiles, la spéculation insatiable et le Trading
    haute fréquence, les paradis fiscaux, la libre circulation des capitaux, la loi du marché, l’enseignement de l’économie se prenant pour une science, le contrôle des moyens d’information par une poignée d’individus sans scrupules, la crétinisation médiatique, le cumul des mandats et les carrières politiques, la voracité des lobbies énergétiques, industriels, chimiques et des laboratoires, le renoncement des consciences et le fatalisme mou, l’affaiblissement du savoir vivre individuel et collectif, le mépris pour la Culture et la Création, le délitement des sociétés, l’évanescence des valeurs humanistes, l’individualisme, le repli sur soi et l’oubli de l’entraide, l’exaltation idéologique de la recherche par chacun de son seul intérêt, la généralisation du mal être et du mal vivre, l’expansion de la précarité et la mondialisation de la misère, la criminalisation de la contestation, la généralisation de la vidéosurveillance …

    Tout arrêter avant que l’espèce humaine ne commence à disparaître de la surface de la terre. Car nous en sommes là !
    Faudra-t-il attendre les premières centaines, les premiers milliers de morts d’enfants pour que nous regardions la réalité en face ? Alors, tous ensemble, débranchons tout.

    Qui fera sortir la pensée politique des  » trente glorieuses  » ?
    Des révolutions, industrielle, énergétique, numérique … ?

    La réponse attendue n’est pas le nom d’une personne mais la plus haute expression d’une pensée collective fertile.

    13
      1. pas pire que les 690 pages de « La Cité écologique » de Serge Audier que je viens de finir, riche en nuances de toutes sortes
        sur écologie/républicanisme/ anthropocène/émancipation,
        Comment ne pas retomber dans une ornière si on n’a pas pris le temps de préparer le retissage
        d’un grand filet mnésique, sociétal, imaginaire (Castoriadis/Gramsci/…) ?

        L’enjeu est d’élaborer en même temps qu’on se débarrasse de la glu du passé.
        Il me semble que l’inoculation que nous nous faisons régulièrement et indépendamment de celles que nous procure le capitalocène consumériste,
        c’est celle du savoir. Des savoirs. Et que c’est dans leurs articulations que nous pourrons avoir un bras de levier
        social et socio-technique à échelle de temps de 10 ou 20 ans.
        Avec à la place des « glu » les silos à dynamiter, en même temps que les réciprocités entre
        « sachant de la base » et « sachant plus experts » (dans la classification actuelle) doivent conduire à des flux profondément différent des flux actuels de savoir
        (et du coup d’énergie et de matière, si si)

        1
        1. Sur l’Anthropocène. Plus court, très abordable intellectuellement et financièrement. Paru cette année en « Que sais-je? » Voilà belle lurette -depuis mes années lycée, autant dire au Crétacé inférieur- que je n’en avais pas lu, et ne savais pas que la collection existait encore. Remarquable. Chaudement recommandé. En moins de 200 pages, les racines du désastre décortiquées, depuis notre apparition sur Terre. Quelques pages avant la fin, citation d’un certain Keynes…
          https://www.puf.com/content/LAnthropoc%C3%A8ne

          1
    1. Régis Pasquet = Monsieur  » YakafoKon  » .

      Apprenez à écouter vraiment certaines personnes en France et en Europe qui parlent et construisent dans le réel une opposition politique digne de ce nom avant de déverser en paroles épileptiques tout ce que nous savons hélas, déjà !

      Croyez-vous qu’en face la machine capitaliste va vous obéir au doigt et à l’œil sous prétexte que leur œuvre détruit la planète et pas mal d’humains qui vivent dessus ? Ne les pensez-vous pas déjà au courant ? Croyez-vous que vos bonnes vues suffiront à les arrêter ?

      Ne savez-vous pas que les militants écologistes sur le continent américain sont physiquement liquidés sans que cela n’émeuve beaucoup de monde ? Que proposez vous, politiquement parlant et de véritablement efficace pour contrer les liquidateurs qui sont en train de reconstruire pas à pas, un mouvement fasciste international ?

      3
    2. @Regis Pasquet 24/9 à 10h52 écrit :
      …  » Alors il faut tout arrêter : la croissance, la concurrence, le pillage des biens communs de l’humanité ……………(…)……………. la généralisation de la vidéosurveillance …

      Intéressant coup de projecteur sur le détail d’une petite centaine d’ éléments constitutifs de la vie quotidienne.. disons.. de chaque citoyen  » λ  » des pays « dits développés » (+ 1.5 milliards) … Eléments constitutifs à abandonner donc.
      Listing qui m’amène logiquement à question :
      Peut-être pourriez-vous décrire , « per converso » , avec la même précision concrète le cadre et les conditions de (sur)vie futures du même citoyen?
      Ainsi qu’un ordre de grandeur du nombre de volontaires.
      Et la logistique requise des moyens pour y arriver.
      (Sachant qu’il serait à mon avis exclu , si « on  » actionne le « start » , de tirer sur le signal d’alarme en cours de route!)

  7. L’assimilation tout le monde comprend mais l’assimilation du mauvais plat (zemmourien) donne envie de vomir.
    Les Antillais, eux, savent ce qu’est la créolisation. Et Édouard Glissant qui en est le chantre en a explicité la portée philosophique et politique. http://www.edouardglissant.fr/creolisation.html
    Cette notion ne mérite pas tant de dédain. Elle existe et elle est promise à un grand avenir, car dans le cas contraire ce sera la fin de l’humanité et de l’humanisme.

    Je pense que c’est cette notion qui a de l’avenir, pas celle de l’assimilation.
    Les migrations ne vont pas s’arrêter, surtout avec le réchauffement climatique lorsque des zones entières de la planète seront rendues inhabitables.

    Mélenchon, certes de façon sommaire (mais face à Zemmour il n’avait d’autre chose que d’aller à l’essentiel) a très bien expliqué de quoi il s’agit : des gens se retrouvent ensemble sur un même territoire et ils sont bien obligés de s’entendre, car sinon, c’est la guerre civile. Cela me paraît un excellent préambule à toute réflexion politique.

    Je ne suis pas devenu Mélenchoniste pour autant, mais là il apporte une contribution importante, dans le débat public.

    4
    1. Je crois et souhaite aussi que les conditions de solidarité entre humains dans les contraintes territoriales , matérielles , psychologiques , spirituelles , organisationnelles ( institutionnelles ) … reviennent dans la campagne électorale ( elles sous-tendent le rôle des communes , de la nation , de l’Europe , des alliances et des instances internationales ).

      Si l’on veut éviter de s’enferrer trop vite dans un combat restreint à l’opposition assimilation – créolisation , c’est d’ailleurs un débat qui devrait plutôt être assez largement étayé par des apports multicritères entre anthropologues , historiens , économistes ,démographes , militaires , politiques , entrepreneurs , éducateurs , artistes , philosophes , religieux ….

      De longue haleine ? Certes , et partout dans le monde .

      Mais ça en vaut la peine si on admet qu’il y a encore un plan A jouable , et c’en est presque une des conditions majeures .

      PS : relativement à l’Islam auquel il a consacré déjà quelques billets antérieurs , par lesquels il m’a semblé partager ses éléments de cadrage avec Zemmour , j’aimerais mieux connaître ce que Paul Jorion déduit de ses propres analyses .

      3
      1. Le semtex semble de mise pour les silos cités, à ce que je vois  » un débat qui devrait plutôt être assez largement étayé par des apports multicritères entre anthropologues , historiens , économistes ,démographes , militaires , politiques , entrepreneurs , éducateurs , artistes , philosophes , religieux …. »

        2
        1. Oui du Semtex (merci Timiota j’ignorais ce mot, j’ai même cru avant de vérifier que c’était un néologisme dont tu as parfois le secret 😉)

          Juannessy, vous croyez vraiment qu’on a pas mieux à faire que d’attendre que tous les experts des disciplines citées se soient emparés du sujet pour se faire une idée de ce qu’il faut faire ?

          L’heure me semble-t-il est aux synthèses (qui se nourrissent, entre autres, des apports des sciences humaines et « dures ») qui sont d’emblée de portée philosophique et politique.
          Il ne faut pas être grand savant ou grand clerc pour comprendre, une fois qu’on s’en est informé, que la créolisation implique les notions d’égalité et de fraternité et qu’à ce titre, compte de tenu de la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui l’humanité, c’est une notion essentielle si toutefois l’on refuse l’exterminisme que l’on retrouve en filigrane dans la proposition d’un Eric Zemmour, mais tout aussi bien dans celle d’un Xi Jinping et sa vision assimilatrice extrêmiste ‘Grand Han’ qu’il applique au Xinjiang avec les Ouïgours.

          1
          1. Je ne leur demande pas vraiment de s’emparer d’un sujet qu’ils possèdent déjà , je leur demande de mettre leurs savoirs de façon un peu organisée sur la place publique pour qu’on soit « une fois informé » collectivement , et à peu près en même temps . Que je sois ou que vous soyez convaincu que la créolisation répond au challenge n’a aucun intérêt et aucune portée tant qu’une majorité n’a pas fait le chemin pour se convaincre , sans attendre les remèdes des oracles prescripteurs à la télé .

            PS : je n’ai jamais manipulé que de la gomme A ou B . Jamais de semtex .

  8. Pour info, et pour avoir discuté avec plusieurs « petites mains » des entreprises qui font la sous-traitante dans les centrales nucléaires françaises :
    – il y a eu plusieurs « problèmes » qui auraient du être classés en accident mais qui n’ont été finalement classés qu’en incident, en particulier grâce à la sous-traitance qui a permis de sous-déclarer le problème.
    – la sous-traitance permet d’avoir des ouvriers dont les doses de radiation reçues par tâche ne sont comptabilisées que par centrale, et pas au total.
    – sans parler des rejets passés sous silence et pour partie détectés par des ONG…
    Donc non, le nucléaire français est tout sauf aussi sécurisé que les politiciens aimeraient le croire…

    6
    1. Il m’a semblé aussi que Mélenchon était tout à fait au fait des tenants et aboutissants du nucléaire, ce qui n’est pas le cas de Zemmour.
      Mélenchon était dans le rôle du lanceur d’alerte lorsqu’il a pris pour exemple la centrale nucléaire de Nogent qui en cas d’accident menace toute l’île de France.
      Sur le réchauffement climatique il n’a pas mâché ses mots évoquant les villes et régions françaises qui se retrouveront sous l’eau en 2050, évoquant au passage des températures de 55°.
      Sur le volet pesticides, glyphosate, il était également sur la même  ligne que les écolos.
      Tout ce qu’il y a à espérer maintenant c’est que Mélenchon et écolos actent politiquement leur convergence objective et en tirent les conséquences politiques qui s’imposent leur qu’on s’approchera des échéances électorales de la présidentielle.

      1
        1. Si l’objectif était d’être au second ils ne partiraient pas en ordre dispersé. L’objectif est de compter les points (« C’est nous les meilleurs! » -de l’opposition-) et (surtout) de récolter de quoi nourrir un peu le parti. Idem bien sûr, et bien plus encore, aux législatives.

          1
      1. @PYD
        J’ignore parfaitement si JLM est au courant de ces histoires d’évènements classés en incident alors qu’ils auraient du l’être en accident, et à l’intérieur de l’échelle des incidents, en anomalie plutôt qu’en incident ou incident grave, pour qu’il n’y ait aucune incidence sur le fonctionnement des centrales nucléaires.
        Et je ne parle en aucun cas de risque, mais d’évènements avérés et sous-déclarés volontairement et en toute conscience ses dernières décennies (à titre personnel, il m’a été évoqué des cas dans les années 90 et 2000 par des témoins directs, ces employés de la sous-traitance).

        1. j’imagine mal tout de même Mélenchon ne pas être au courant.
          Il suffit de lire la presse.
          Qui peut le plus (envisager la possibilité d’un accident affectant toute l’île de France) peut le moins : connaître l’existence de ces accidents classés incidents.
          Mais effectivement, il n’aurait pas été inutile qu’il les évoque.

          1
          1. @PYD
            Ce n’est pas forcément mon point de vue : s’il avait exprimé cette connaissance (et s’il l’a), donc l’altération du classement des événements dans les centrales nucléaires, et en prenant en compte que cette connaissance est « officieuse », non-admis par les autorités (pour des raisons économiques principalement, il me semble), alors il se serait avancé sur le terrain glissant du complotisme (que la théorie soit valide ou pas) et se serait sûrement retrouvé en encore plus mauvaise posture.
            Le nucléaire français est actuellement inattaquable de ce côté-là, je le crains.
            Il faudrait plus envisager l’angle de l’enfouissement des déchets à Bure, avec tous les abus de pouvoir administratifs et policiers, constatés et validés, ainsi que les conséquences à long terme calculés par des scientifiques mais inavoués. Avec la mise en perspective que la gestion des déchets a toujours été une catastrophe (largages dans les profondeurs maritimes au 20è siècle, conduite qui balance directement dans la mer à La Hague, déchets dits « moins dangereux » mélangés à du tout venant pour les routes et autres joyeusetés, etc.) et que cette nouvelle méthode le sera tout autant, il y a moyen de contrer toute velléité pro-nucléaire plus sûrement, il me semble.
            Mais je souligne que je ne suis pas un professionnel de la communication, donc il a peut-être été déterminé que ces arguments n’étaient pas assez percutants lors d’un débat plus basé sur l’émotionnel que le rationnel…

            1. Grotroll :
              « Le nucléaire français est actuellement inattaquable de ce côté-là, je le crains. »

              Je ne serais pas aussi catégorique.

              L’incident (accident? ) de la centrale nucléaire de Taishan en Chine présentée tout d’abord comme un simple incident d’exploitation dans les médias a finalement conduit à l’arrêt de la centrale. Et surtout, cet ‘incident’ remet un peu plus en question la fiabilité de la filière EPR car le doute n’est pas levé quant à une éventuelle faute de conception du combustible.

              https://www.greenpeace.fr/espace-presse/arret-de-lepr-de-taishan-des-consequences-majeures-pour-toutes-les-constructions-depr-en-france-et-en-europe/

              1. La fiabilité des constructions des centrales EPR est un long serpent de mer (et une vaste plaisanterie, une caricature parfaite de l’économie de marché, ses économies de bout de chandelle et ses rapports de force jusqu’à la corruption). ^^
                Mais elles ne sont pas encore en fonctionnement en France, donc hors débat ici.

                Non, tu ne me comprends pas, et je m’excuse de m’être mal exprimé.
                Je parle de la fiabilité de façade , « officielle », du parc nucléaire français.
                Celui construit « avant », quand c’était « mieux ».
                Argument qui permet de fausser le débat sur l’avenir énergétique français.
                Pour la Chine, il pourra toujours être argué avec mauvaise foi que les Chinois ne savent pas construire, surtout par le machin (EZ) qui n’est plus à ça près. 🙁

                1. J’interprète que nos principales générations de centrales ont un « noyau » fiable (au sens métaphorique), c’est l’avantage usuelle des « moyennes séries » construites avec des gens assez pragmatiques qui ont surtout des pressions techniques et pas trop politiques (le virage Westinghouse avait été pris en 1970 à la fin de De Gaulle, après l’accident – certes réparé – de St Laurent des Eaux dans la filière « UNGG » française où GG= »graphite gaz »). L’exemple extrême d’un tel avantage de fiabilité est la marine militaire nucléaire USA et l’amiral Rickover qui fut connu comme un obsédé de première de la fiabilité, et le résultat lui a donné raison jusqu’ici.

                  Mais à partir de ~1995 , quand le gros des centrales passe le cap des 10-15 ans, on se dit « puisque ça marche bien, je n’ai plus qu’à réduire les coûts en sous-traitant ce qui est nominalement pareil, yaka avoir un joli cahier des charges ».
                  Et on perd « l’esprit de fiabilité » de la première génération, avec des ingénieurs qui, étant à la tête d’équipe qui font ce qui n’était pas encore sous-traité, avait une vision holistique de la machine (des fondation au paratonnerre si on veut).

                  C’est l’interprétation (que j’endosse volontiers) de la présentation de GroTroll.

                  (Et pour mémoire, le contre-exemple de l’aviation civile, c’est que la sous-traitance, même massive, y est intégrée dans un réseau d’acteurs et de temporalités plutôt courtes. C’est cela qui circonscrit bien la dérive, couplée à la montée en taille progressive des aéronefs, du DC3 à l’A380, via le 747, le jumbo dont l’occurrence de crashes –par ailleurs dûment analysés — ne l’a pas empêché d’être in fine considéré comme un avion parmi les plus fiables)

                  3
            1. IL a aussi dit autrefois des choses pas très créolisantes à propos des Pays Baltes ou des TIbétains. IL a changé, dit-il. Cela vaut toujours mieux que la statue du commandeur Zemmour.

    2. @ Grotroll

      Je vous remercie de votre propos. Voilà effectivement un sujet qui n’intéresse aucun éditocrate de ce pays.

      Je vous adresse ci-dessous un lien vers la lecture de l’excellent numéro 99 de la revue  » Fakir  » sur le précariat du Nucléaire.

      La lecture est assez édifiante sur un sujet peu traité en France car il s’agit en vérité de ne pas trop inquiéter l’électrice ou l’électeur qui vote traditionnellement à droite sans trop se soucier de rien.

      Fakir n° 99  » Balade nucléaire  » / ( Calaméo )
      https://fr.calameo.com/books/002131143fd523c139382

      Un autre lien incontournable sur ce sujet et bien d’autres  :

      http://www.observatoire-du-nucleaire.org/

      Bonne lecture à vous.

      1. @ Pierre-Yves Dambrine

        Quatre !

        Car au vu des commentaires préalablement écrits, je me suis demandé si je ne m’étais pas trompé d’émission.
        Oui !… tant la complaisance et l’esprit de capitulation envers un psychopathe était bien trop souvent manifeste.

    1. Quand Paul Jorion conclut en disant « rien de suffisamment nouveau sous le soleil » , et que dans mon propre « deux centimes  » , à chaud , je commence en relevant qu’on n’a entendu que des choses déjà connues et des solutions mal étayées , on ne contredit pas trop le rendu du lien que vous donnez .

      Quelle serait votre propre « morale » de la fable ?

        1. @Juannessy 14h28

          Pardon d’avoir « zappé » involontairement votre finale question du 24/9 à 15h38…
          Non , pas de « morale » sur ce coup ..!
          Mais quelque part ce « zapping » m’a donné l’opportunité de découvrir un commentaire… qui , à la réflexion , correspond parfaitement à mon état d’esprit post-émission.. https://www.pauljorion.com/blog/2021/09/24/melenchon-zemmour-my-tuppence/#comment-864431

          Je vous souhaite la meilleure nuit possible.

    1. Logique simple : le mainstream lasse parce qu’il ne donne pas l’impression au pékin d’être un levier sur grand chose.
      Du coup le pékin en question cherche le frisson du « ça pourrait être vraiment autrement » (et mon avis compterait) avec une autre offre politique.

      Je suis curieux, toutefois, de connaitre la réaction d’un musulman lambda à l’offre politique d’EZ, qui dit en gros à 5 ou 10% de la nation,
      « n’existez plus s’il vous plait ».
      Euphémisons cela en « identitarisme inclusif » (j’inclus tout ceux qui veulent bien devenir comme moi, le « simil » d’assimilation).
      Pour ceux qui voteront comme moutons pour lui, cet aporie gigantesque n’est simplement pas pire que les promesses précédentes
      de « créer 1 million d’emploi », « supprimer la pauvreté dans la rue » et autres rengaines de périodes électorales.

      3
      1. @ Cloclo

        Du cirque, comme moi et comme tout le monde, vous en subissez les lois. Il ne faudrait pas l’oublier.

        Il n’y a pas seulement « spectacle « , il y a les conséquences qui naissent de celui-ci, bien réelles, pour le meilleur ou pour le pire.

        Spectateur ou citoyen, il faut choisir.

        1. Je n’ai regardé aucun des deux débats, et je n’en ressens aucun manque, ni même aucune envie. Plus le temps pour ces simagrées et ces singeries.

          Je n’ai, pour le moment, aucune intention de prendre part à cette énième farce.

          3
  9. Une fois encore, les débats électoraux vont s’enchainer pour animer les longues soirées d’hiver au coin du petit écran. On débattra des idées des uns et des autres pour tenter de se faire une idée du « meilleur » candidat. On s’enflammera comme aux précédentes élections, tout comme on le ferait pour un match OM – PSG. Il y aura du suspens et on suivra les évolutions des sondages… un goût de déjà vu, déjà vécu.

    Paul a dû trouver mon premier commentaire peut être trop bref et limite, aussi le voici plus étayé.

    Le candidat Zemmour n’a d’autre fonction que de dynamiter le RN pour laisser la voie libre au candidat choisi par des banquiers, disais-je. Des banquiers ou instances qui n’ont rien de démocratiques mais qu’on retrouvent à l’oeuvre dans toutes les « démocraties » actuelles. Je ne suis pas adepte de quelque complotisme que ce soit.

    Que déduire d’un article comme celui-ci ?

    Derrière la collecte de fonds pour Éric Zemmour, des profils plus proches de la « start-up nation » que de la droite traditionnelle
    (https://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/derriere-eric-zemmour-un-banquier-et-un-patron-de-start-up_4773765.html)
    « Jeunes, banquiers d’affaires, gérants de start-up… Ils œuvrent en toute discrétion pour le financement d’Éric Zemmour. Révélations de la cellule investigation de Radio France. »

    C’est un certain Julien Madar qui donne un coup de main et dont le pédigré est celui-ci :
    « Âgé de 32 ans, il est le directeur général de Checkmyguest. Ancien banquier d’affaire chez Rothschild, où il s’était spécialisé dans la fusion-acquisition pendant son année de césure, il a d’abord étudié à l’université de Columbia, à New York. Après cela, il a créé une association d’investisseurs (club deal) avec un ami, également banquier chez Rothschild, avant de rejoindre Checkmyguest, une jeune pousse qu’il avait aidée il y a quelques années en levant 7 millions d’euros de fonds. »

    Voyons, banquier d’affaire chez Rothschild, ça me rappelle quelqu’un !
    https://www.lelibrepenseur.org/que-faisait-exactement-emmanuel-macron-chez-rothschild/

    Maintenant, un peu de tactique électorale de base :
    2 concurrents devront très certainement se retrouver au coude à coude pour le deuxième tour. Comment faire pencher la balance du bon côté ?

    Première tactique : tenter d’aller siphonner le vivier électoral de l’autre.
    On embauche un Ministre dont les idées sont compatibles avec celles de l’adversaire.
    https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/02/12/debat-marine-le-pen-gerald-darmanin-la-dediabolisation-par-procuration_6069774_823448.html

    Mais voilà, les sondages ne semblent pas trancher suffisamment en faveur de l’un ou de l’autre.

    Deuxième tactique : favoriser l’émergeance d’un nouveau candidat qui va introduire du débat dans le corps électoral de l’adversaire jusqu’à lui piquer autour de 5% des voix, juste de quoi faire pencher la balance du bon côté.
    Ce n’est pas une tactique nouvelle !
    https://www.francetvinfo.fr/politique/francois-mitterrand/montee-du-front-national-francois-mitterrand-apprenti-sorcier-pour-les-uns-chantre-du-pluralisme-pour-les-autres_4618311.html

    L’absentéisme restera florissant tant que la politique se limitera à des débats d’idées sur des plateaux télés qui n’auront aucune répercution dans la vie réelle. Il ne restera seulement que le sentiment amer et bien réel que tout est joué d’avance.

    7
    1. Moyennant quoi, Pascal, on devrait voir Macron agiter lui aussi un épouvantail islamiste :
      Un épouvantail juste assez présentable (50 nuances de cris) qui aura comme fonction de remettre des sous dans la machine
      à agiter l’oscillateur Zemmour / Le Pen et sa logique « proie-prédateur » du moment.

      Le seul risque que Macron prend ainsi est minime : les musulmans votent un peu ou pas mal plus à gauche, suivant les paramètres.
      La gauche, c’est de la « réserve de voix pour le second tour, ça ne donne pas de chance à un candidat (pour l’instant).

      Donc cqfd : surenchère « anti-islam » du centre jusqu’à Zemmour, zizanie dans l’électorat droitier et très droitier qui n’a aucune bonne option.
      Repoussage à gauche des « voix musulmanes » (whatever it means), pour en rapatrier un bon lot au second tour, façon 2017
      (pas très dur de préparer un discours d’union pour le lendemain du premier tour, « je vous ai compris » (ie pris pour des c.) ).

      Le roi s’amuse…

      3
      1. N’empêche que Monsieur Zemmour à jouer avec la haine de l’islamisme va concomitamment participer à l’augmentation toute aussi violente de l’antisémitisme…

        4
    2. Merci Pascal, c’est très instructif.

      En somme l’alliance objective d’un représentant de l’extrême droite nationaliste, le dénommé Zemmour et d’un président sortant, le dénommé Macron, représentant les intérêts du fascisme en col blanc. C’est machiavélique mais tellement plausible après la lecture de cette enquête d’utilité publique menée par des journalistes de France Info.

      Zemmour sait qu’il n’a aucune chance de devenir président de la République, mais en pur idéologue qu’il est, il espère faire pencher la France toujours plus à droite, ce qui fait les affaires de Macron pour la raison électorale que vous indiquez.

      Espérons maintenant que les ficelles devenant trop voyantes aux yeux du public, ceux-ci déjoueront les pronostics. La droite fait tout ce qu’elle peut pour gonfler une bulle sécuritaire et identitaire, mais comme bulle justement elle pourrait bien éclater.. Le thème de l’écologie est un thème devenu essentiel pour une majorité de Français. Les écolos ont très bien commencé leur campagne avec leur primaire réussie, Mélenchon face à Zemmour a bien défendu la cause écologique, ce qui à terme peut créer une synergie Insoumis-écolos.

      https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/09/16/l-ecologie-une-preoccupation-desormais-majeure-pour-les-francais_5510924_823448.html

      2
      1. @ Pierre-Yves Dambrine

        Parfaitement en phase avec vous.

        C’est exactement ça !

        Merci aussi à Pascal et à Timiota pour leurs excellentes analyses politiques.

      2. Les ficelles devenant trop voyantes ….
        C’est surtout l’abstention qui va galoper ! Et le taux de représentativité de nos élus nationaux va encore chuter. Mais est ce qu’ils s’en préoccupent ? Jusqu’où pourront ils encore faire prévaloir leur légitimité ?

    3. Bonjour Pascal

      Merci pour ton analyse pertinente

      Le dernier sondage du 22 et 23 septembre
      http://www.odoxa.fr/sondage/intentions-de-vote-a-la-presidentielle-et-match-zemmour-melenchon-dans-lopinion/

      Premier tour
      Gauche: 27 à 28%
      Nathalie Arthaud ,Philippe Poutou ,Fabien Roussel,Jean-Luc Mélenchon ,Yannick Jadot ou Sandrine Rousseau,Arnaud Montebourg,Anne Hidalgo

      Extrême droite:33 à 34%
      Nicolas Dupont-Aignan,Marine Le Pen , Eric Zemmour

      Droite : 38 à 40%
      Emmanuel Macron, Xavier Bertand ou Valérie Pécresse

      Deuxième tour
      Macron élu quelque soit le scénario
      Macron 58% Le Pen 42% : ne se prononce pas (abstention? ) :30%
      Macron 53% Bertrand 47% : ne se prononce pas (abstention?) : 46%

      Ce sondage confirme le basculement droite, extrême droite et une droitisation du pays.
      Le discours macroniste du en même temps devient de plus en plus difficile à faire fonctionner à gauche comme à droite.

      Quel sera l’Assemblée parlementaire ?
      Pas de sondage pour le moment.

      Au vue des dernières élections régionales,départementales , municipales le LREM/Modem ,qui n’a pas confirmé sa victoire aux législatives de 2017, ne devrait pas obtenir de majorité.

      Le scrutin uninominal majoritaire à 2 tours va entrainer des seconds tours type triangulaire ou quadrangulaire avec élection par majorité relative aux résultats incertains.

      Les scénarios suivants deviennent probables:

      – cohabitation Lrem-Modem droitière selon le niveau de la droite modérée, et les alliances qui auront été décidées
      – une gouvernance de droite dure selon les alliance décidées
      – majorité introuvable ( 4ième République)

      Quant au duo Mélenchon Zemmour:

      Les Français pensent :
      – à 69% qu’ils ne sont pas capable de gouverner
      – à 64% qu’ils n’ont pas la compétence
      – à 65% qu’ils ne sont pas sympathiques
      – à 62% qu’ils ne sont pas proches des gens

      Autour de moi peu de personnes connaissaient Zemmour et le découvrent ( audience Cnews de l’émission : 7 à 800.000 personnes)
      Donc ,trop tôt encore pour se faire une vision dans les mois à venir.

      1
      1. Sur le fond et la durée , ce qui va se passer avec les élections allemandes ces jours ci , a plus de poids sur le long terme pour notre avenir commun , que les combinazione franco-françaises .

          1. Non ( même s’ils ont failli l’avoir avant même les américains ) , mais ils ont la puissance économique ( près de 30 % du PIB européen , 20 % pour la France ) et un fort excédent commercial , l’influence sur les pays européens de l’Est , le dialogue permanent avec la Russie ( qui a aussi la bombe et un peu plus ) .

            Et en principe des intérêts à conforter l’Europe de la défense .

            La majorité des partis en lice , sauf leur extrême droite, a des inclinations plus ou moins grandes pour poursuivre la construction européenne , mais comme il semble qu’on aille vers une coalition à l’allemande , on peut se poser des questions .

            De notre côté , même si la France prend la présidence européenne au 1er janvier , notre échéance de mai 2022 s’oppose à des engagements crédibles par nos partenaires .

            Cheminement délicat donc vers notre seule issue vraiment souveraine ( si on ne veut pas continuer à recevoir des baffes comme noté par Chantal ).

            1. Merci de ta réponse Juan. Tu sais que je t’aime beaucoup ? Même si ton côté vieille France (entre 1960 et 1990) prend parfois le dessus…

              L’ensemble des raisonnement économiques et des puissances économiques fantasmer ou non viendront immanquablement depuis 1945 se fracasser sur une seule donnée, qu’on oublie tous volontairement ou non dans nos raisonnements, et qui est celle précisément de l’Atome militaire.

              Les japonais le savent très bien, et qui en moins de temps qu’il n’en faut pour cligner d’un cil, sont en capacité de développer et de produire l’Alpha et l’Omega de la véritable puissance existante dans ce Monde de Primates à grosses couilles. La technologie numérique et le savoir physique permettent largement de combler les essais in situ (ce que n’a pas la Corée du Nord ou l’Iran qui procèdent eux comme il y a 50 ans).

              Ce qui fait de nos amis Allemands qui sortent du Nucléaire Civil (quelle blague quand même ce truc, le nucléaire civil…) vont perdre à jamais. T’as donc bien compris que l’Avenir avec un Grand A, c’est par ici du Rhin que ça se passe mon biquet. 16 ans d’Angela a fini de transformer ce pays en jolie femme à marier ! (Russe ou Français faudra choisir meine liebe !)

              Bref, sinon tu vas bien ?

              1
              1. Ho ,suffisamment bien pour signaler que la France a arrêté ses essais nucléaires  » in situ » pour passer à la modélisation ( quand on a réussi à acheter aux américains je crois ,un calculateur assez puissant ) en 1996 ( Clo Clo n’était pas né ) , en même temps que la Chine et les pays civilisés .

                Je ne partage pas trop l’idée que les pays sans bombes ne sont pas puissants et à prendre au sérieux , et ça vaut mieux si on veut imaginer un monde en paix et vivable en 2049 ( cf vidéo de Paul Jorion « Evergrand , la Chine et les marchés financiers ) , même si l’Europe devra forcément disposer de ce glaive pour ne pas avoir à s’en servir et garantir ses règles et ses droits , au même titre que d’une monnaie et d’une authentique Constitution .

                1. Mon ami,

                  Tu te rends compte que tu valides ainsi le principe que l’Avenir réside dans la possession de l’arme Atomique ?

                  Ce qui est assez paradoxal non ? La mort comme garantie de la vie ?

                  T’es sur de la cohérence interne du concept ?

                  1. Bon , après le magnétoscope d’Albert , je vais devoir tester les aptitudes de Clo Clo en latin :  » Si vis pacem , para bellum! » .

                    Toute entité géopolitique indépendante doit posséder :

                    -Une Constitution , un corpus de règles et de droits , et les institutions du pouvoir,
                    – une monnaie puissante et crédible ,
                    – un territoire ,
                    – une défense crédible,
                    – des femmes et des hommes éduqués .

                    Ce n’est que parce que la vieille France a pu faire exploser son premier pétard en 1960 , quelle a pu conserver son siège au Conseil de sécurité .

                    S’ils en éprouvent la nécessité les Allemands se doteront de l’arme atomique dans les deux ans où le Chancelier dira  » banco » . Mais on ne voit pas pourquoi ils iraient foutre leur pognon en l’air .

                    On mesurera davantage leur accord pour renforcer l’idée d’une défense commune , à la bonne volonté qu’ils mettront à se décider à conclure les négociations en cours avec la France pour la mise au point et construction de l’avion de chasse du futur ,

                    Ces jeunots , ça ignorent tout ….

                    1. Le latin est ma langue maternelle avec le chinois !

                      Excellente idée d’organiser une riposte à une frappe nucléaire 2 ans après ! Ça c’est de la stratégie conforme aux devises à la noix.

                      La Deutsche qualité n’est plus ce qu’elle était …

                    2. Vade retro Clo Clo !

                      Comme nous, les allemands se décideraient pour la bombe , pas pour s’en servir en riposte ( encore que dans l’utilisation de nos forces nucléaires , on mette les contraintes sur nos vecteurs porteurs de bombes sous le principe de la « seconde frappe ») mais parce qu’ils en ont les moyens et que la faillite de l’OTAN les interpelle au moins autant que nous .

                      Pour la deutsche qualität , l’avis de Clo Clo ne m’étonne pas , lui qui préfère les Maserati aux Mercedes .

        1. Vous croyez vraiment que la combinazion est franco-française ?
          Les banques et les conseils d’administration du CAC 40 ( et de ses homologues europeens dont je n’ai pas les noms ) sont tous multinationaux. La combinazion n’a pas plus de frontières que le merkato. Chacun place ses pièces.

      2. @Ilicitano

        M’amusant à lire l’adversaire politique, j’avais acheté un jour un livre ( d’occasion ) écrit par M.Philippe De Villiers (!).
        Il faisait allusion notamment à la corruption de pas mal de monde chez nos mandants avec le Qatar et l’Arabie Saoudite, mais un passage renvoyait aussi à une anecdote édifiante par rapport au dits  » sondages  » :

        M.Pasqua à l’époque avait commandé un sondage pour savoir si sa candidature était plus porteuse que celle de Philippe De Villiers.
        Sentant que le premier entamait venimeusement leur alliance politique pour se lever du col à son détriment, Phillipe De Villiers commanda
        secrètement un sondage identique à la même agence que le premier pour savoir qui des deux vraiment pouvait l’emporter aux futures élections présidentielles.

        Lors d’un rendez-vous où l’un voulait duper l’autre, ce fut le second qui remporta sportivement la mise car son propre sondage était tout aussi porteur que celui de son adversaire-coéquipier, voire même en meilleure position. Les deux finalement grosso modo s’annulaient car en vérité, le bénéfice n’allait tout simplement qu’à celui qui avait le plus payer pour apparaitre un peu plus haut sur le podium que l’autre. M.De Villiers avait un peu plus mis le paquet ( de fric ) que M.Pasqua !

        Celui qui payait plus cher que l’autre avait tout simplement de meilleurs résultats. Telle était la conclusion finale à leur opposition d’ego. Les deux compères sur le moment s’en amusèrent et puis passèrent ensuite à d’autres stratégies de déstabilisation de l’autre mais ceci ici, importe peu…

        Ce que je veux souligner par cette bien étrange et amusante anecdote, c’est qu’il semblerait qu’à sept mois de l’élection présidentielle de 2022, il faille garder la tête froide et que n’importe quel sondage en l’état actuel, est une vaste fumisterie et un commerce comme un autre.

        5
        1. C’est comme les évaluations nationales dans l’Education nationale !
          Aux évaluations de septembre, les résultats ne sont pas terribles. Mais celles du mois de janvier sont bien meilleures. C’est la preuve que les enseignants ont bien travaillé et que le Ministère fait bien sont boulot et les soutiens par une formation de premier ordre ! 😂😂😂

          1
        2. @Hervé

          Le sondage montre une situation à un instant donné.
          Celui d’Odoxa confirme la tendance actuelle de l’ensemble des sondages depuis juin 2020
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_sondages_sur_l%27%C3%A9lection_pr%C3%A9sidentielle_fran%C3%A7aise_de_2022

          Mais il ne prédispose pas de la situation au moment de l’élection, la présidentielle de 2017 en étant le contre-exemple
          où , au travers des sondages , on est passé d’un deuxième tour Juppé-Le Pen puis Fillon-Le Pen ,après la primaire LR , et finalement Macron-Le Pen après la chute de Fillon.

          Concernant la qualité des sondages , les résultats du premier tour des présidentielles de 2017 et les sondages
          qui les ont précédés ont été très proches.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_sondages_sur_l%27%C3%A9lection_pr%C3%A9sidentielle_fran%C3%A7aise_de_2017

          1
    4. En complément de l’enquête de Radio France, celle de Médiapart (consultable gratuitement tout le week-end) :
      On y apprend que Zemmour avec son livre auto-édité peut déjà espérer engranger pour sa future campagne au moins 4,5 millions d’euros environ (qui sera distribué par une filiale de Vivendi (Bolloré)
      Les personnalités qui jouent ou joueront un rôle dans sa campagne et/ou son financement :
      Paul-Marie Coûteux, Jean-Frédéric Poisson (VIA la voie du peuple, catho très à droite), Charles Gave (finances, soutien de Trump et fan de Milton Friedman), Jean-Yves Le Gallou (identitaire idéologue), Philippe Millau, Sarah Knafo (jeune énarque et haute fonctionnaire dont le mentor fut Henri Guaino, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy.)

      https://www.mediapart.fr/journal/france/250921/candidature-d-eric-zemmour-l-enjeu-de-l-argent

  10. Ce ringard raciste et misogyne, précocement sénile et dont la tête engoncée sort hallucinée d’un col amidonné, qui est-il vraiment ?

    Simple gadget médiatique de l’oligarchie pour faire réélire M.Macron et ainsi dynamiter le clan Le Pen par la prise de quelques centaines de milliers de voix ou bel et bien le nouveau Goebbels en passe de fédérer toutes les haines d’Europe ?

    Aux dernières nouvelles, M.Zemmour avait rendez-vous en Hongrie à la manifestation d’extrême-droite du président Orban où le rejoindront entre autres sinistres personnes, Marion-Maréchal Le Pen et Mike Pence (!), quelqu’un de très certainement moins « instinctif » que son ancien mentor mais partageant tout autant les mêmes idées frelatées que M.Trump.

    50 nuances de droite extrême afin que rien ne puisse s’imaginer d’autre. Rien d’autre. Jamais !

    Et pour bien se faire comprendre, certains y rajouteront toujours plus de répressions policières.

    Capito ?

    2
  11. Mélanchon m’a bien déçu en tout cas, avais voté LFI à la dernière présidentielle, sa progammatique était intéressante, mais le personnage, autoritaire, condescendant, infatué – non.
    Il ya trente ans il aurait dit la pauvreté provoque des révolutions, aujourd’hui c’est de la délinquance – il est définitivement hors sol et c’est dommage pour son mouvement – il va faire un bide en 2022 où il n’aura même plus les manifestations avec drapeaux et trompettes en décor de fond pour faire illusion.
    Quant à Zemmour, je ne crois pas une seconde à sa candidature, il aura fait son beurre avec cette exposition médiatique et ira se vendre comme conseiller politique auprès du prochain président – son constat sur la perte identitaire du « peuple » français à cause de l’ immigration massive d’une population musulmane, je l’entends, mais loin de moi l’idée d’en faire la source de tous nos maux.
    Zemmour, ce sont les médias qui l’ont placé aussi haut, manoeuvres politiques certainement, mais ce personnage est voué à rester en marge de la politique française.

  12. Je ne comprends pas qu’à gauche on puisse défendre autre chose que le concept de créolisation face à celui d’assimilation. Il découle des principes humanistes. Ceux qui donnent foi en l’homme, ceux qui cultivent la confiance avant la méfiance. Il y a un problème avec l’islamisme, le salafisme pour être plus précis en France et en effet les Insoumis ne sont pas à la hauteur sur ce sujet. Mais confondre Islam et islamisme, c’est faire preuve d’ignorance. Pas une ignorance intellectuelle, un ignorance d’expérience, celle de s’être mêlé, d’avoir tissé des liens étroits avec des musulmans authentiques. L’islam est une religion de paix. Il est regrettable que par le mépris, on fasse reculer cet islam en donnant de l’eau au moulin du salafisme, mouvement sectaire, ayant une prise tentaculaire dans le monde, notamment en France. Pétrodollars face à un échec d’intégration. Malgré cela je vois tous les jours la creolisation de la France prende forme dans les classes d’école. Et elle s’appelle Sofiane, Mamadou, Marie, etc… vous pouvez refuser de le voir, mais ignorer un phénomène ne vous donnera pas raison.

    1
    1. « L’islam est une religion de paix »

      Lisez en parallèle le Coran et le Nouveau Testament, et revenez nous voir.

      Dites à quelqu’un qui a lu les deux, que ce ne serait pas si grave s’il y avait créolisation : si la société française s’alignait sur une représentation qui serait un mixte entre les messages du Coran et du Nouveau Testament, si la justice française devenait un mixte entre le droit actuel et la charia, et cette personne vous répondra : « Ça ne va pas, la tête ? »

      1
      1. En même temps, la religion du Nouveau Testament n’est pas plus une religion de paix, si on le compare à des textes comme Le Petit Prince, ou à la Déclaration des Droits de l’Homme.

        3
        1. @Cloclo

          La Déclaration des Droits de l’Homme est elle-meme un pur produit du christianisme (plus précidément de l’école de Salamanque). Ce pourquoi juifs et musulmans accusent le christianisme d’être la  » religion de la sortie de la religion ».
          Ce qu’il y a de meilleur dans le Petit Prince provient soit de Saint Thomas (avant lui, le concept juridico-moral de « personne » et l’idée de la dignité intrinsèque de celle-ci n’existe pas), soit d’une plus ou moins bonne interprétation/approximation de la sagesse des Evangiles.

          1. botoxconnexion,

            T’es pas le pur produit de la bêtise analytique toi par hasard ? Ta vision qui conduit ton analyse n’a pas grand chose à envier à l’islamisme mon cher ! Si, si, pas grand chose.

            Tu es dans le sillage « de la reconnaissance des racines chrétiennes de l’Europe », qui est une belle escroquerie intellectuelle, qu’heureusement JC (pas le fils de dieu) mais le mangeur de pommes a fait sauter du feu TCE, comme quoi il était pas aussi bête notre buveur de bière et toucheur de cul des vaches national.

      2. @ Mr Jorion,
        Je vous parle une nouvelle fois d’expérience vécue, de contact humain, pas de lecture rationnelle pour un texte qui ne l’est pas. Il existe une dimension orale très forte dans la tradition musulmane. Par ailleurs beaucoup de musulmans ont une distance vis à vis du texte et des lois coraniques. Ensuite comparer un texte vieux de plus de mille ans avec le droit actuel cela n’a aucun sens. Votre approche livresque et rationnelle souffre à mon sens d’un manque de connaissance de terrain. Idem lorsque je vous entend traiter les ouïghours de terroristes fondamentalistes, cela me fait bondir. Sur ces sujets je pense que votre analyse souffre d’un manque de connaissance, voir de biais cognitifs.

        2
        1. Sur ces sujets je pense que votre analyse souffre d’un manque de connaissance

          Dans ce cas-là nous sommes à égalité puisque je considère de mon côté qu’il est clair que vous n’y connaissez strictement rien.

          1. J’ai écris « manque de connaissance par politesse. La suite de ma phrase pointait un biais cognitif qui je pense est la réponse à la question qui se posait à moi : comment peut-on se revendiquer de gauche et avoir un tel parti pris envers l’autre. Vous avez des manques, non pas de connaissance, mais qui se situent plutôt du côté de l’altérité. Pour un psychanalyste cela me semble très étrange d’ailleurs. Désolé je parle sans filtre, mais votre posture sur ces sujets me semble tellement grave… enfin il n’y a rien de personnel, je m’adresse surtout au courant de pensée que vous représentez.

            1. La différence entre vous et moi est que j’ai bénéficié d’un enseignement approfondi d’islamologie et de lecture du Coran par un des plus grands enseignants qui fût dans ce domaine. Quand vous n’avez à m’opposer que des bons sentiments et des cas isolés de musulmans indifférents à la foi des autres, je vous réponds poliment que votre opinion que je suis ignorant sur la question rencontre mon sentiment réciproque.

              1
              1. Bis :

                « PS : relativement à l’Islam auquel il a consacré déjà quelques billets antérieurs , par lesquels il m’a semblé partager ses éléments de cadrage avec Zemmour , j’aimerais mieux connaître ce que Paul Jorion déduit de ses propres analyses . »

        2. Expérience vécue? Quelle valeur ca a? Aucune, ou presque.
          Si ca comptait , on n’aurait pas besoin de chercheurs en sciences sociales.

          Je vis actuellement dans un pays où + de 98% de la population est musulmane.
          Il y a 5 mosquées dans ma ville et j’entends tous les jours l’appel à la prière.
          J’ai vécu longtemps avec une femme musulmane , qui risquait d’ailleurs sa peau avec moi. J’ai fait le ramadan quelques années à cette période. Je vivais encore en France et je l’ai vue se radicaliser. J’en ai vu d’autres aussi, des femmes, se radicaliser ou y échapper de peu.

          A la limite, vous pourriez très bien rapprocher le Coran de l’Ancien Testament, dont il n’est en fait qu’un simple lectionnaire. Mais certainement pas du Nouveau Testament ou du Sermon sur la Montagne.
          Entre un prophète qui accepte de mourir sans offrir le moindre geste de résistance (guérissant même au passage les soldats blessés venus s’emparer de lui), et un autre qui fait assassiner un poète qui a eu le malheur de s’opposer à lui dans ses chants, vous ne voyez pas une énorme différence ?

          L’islam est profondément intolérant (tempéré par la culture locale extra-islamique) . Et il a, partout, et beaucoup plus facilement que n’importe quelle autre religion, la possibilité de gravement dégénérer dans le fanatisme et le totalitarisme religieux (ce qui s’explique assez facilement pour des raisons structurelles). Il n’a même pas besoin de -isme (islamisme – fondamentalisme – fanatisme) pour ça.
          Observez l’évolution de la présence des autres religions dans les pays musulmans ces dernières décennies, en commençant par l’Egypte, par exemple, et revenez nous parler de l’Islam comme « religion de paix et de tolérance ».

          L’oralité fait partie de ces raisons structurelles : ce n’est pas une qualité ! L’oralité n’est présente que parce que rares sont ceux qui lisent et comprennent l’arabe littéraire au sein de ces populations, et encore moins l’arabe du Coran, de sorte que le par coeur et la confiance dans les « traducteurs » (imams) sont in fine les seuls modes d' »accès » au Livre. En plus de la dimension contagieuse propre à l’oralité, il y a donc l’impossibilité de se rapporter directement au Texte, a fortiori de manière critique, son contenu restant définitivement hors de portée des populations locales. Et je ne parle même pas de la Sunnah (facilement manipulable) et de son rôle souvent prépondérant sur le Coran comme ressource religieuse de l’Islam populaire.

          Quant aux Ouigours, ils se sont effectivement en partie fanatisés (les services de renseignement occidentaux ayant semble t-il encouragé la chose…), et les chinois ont raison de traiter le problème à la racine.

          2
          1. Merci de votre témoignage.

            La religion est l’opium du Peuple (Marx )
            mais pas que :

            C’est un outil de coercition, de pouvoir et est devenu un outil géopolitique de déstabilisation des pays ,manipulés par des puissances extérieures ou intérieures ( Guerres de religion catholicisme/protestantisme ,Xinjiang , Afghanistan, Syrie ,…)

            La loi dela laïcité de 1905 qui a séparé les Eglises et l’Etat a été et est un élément fondamental qui a facilité l’assimilation des millions d’immigrés qui ont enrichi la France et font son unité.

            L’assimilation apporte des certitudes prouvée par le passé.
            La créolisation et son imprévisibilité ,où la loi du plus fort peut devenir la loi pour tous ,risque de devenir un outil de désunion.

            1. Illicitano,
              Vous approuvez cette phrase lourde de sens « … les chinois ont raison de traiter le problème à la racine. » ?
              Problème à la racine qui dans les faits se traduit par ceci : toute une population, fanatisée, ou pas, qui doit renier sa religion, est traquée par voie numérique, envoyée dans des camps pour y être rééduqués avec des méthodes que personne n’approuverait dans aucun pays dit civilisé.
              Vous avez aimé Guantanamo ? Moi pas. Des Guantanamo chinois c’est mieux ? ,Parce que c’est repeint aux couleurs du marxisme à la mode XI ?

              1. @ PYD

                Mon commentaire reposait sur les religions ,dans leur ensemble, et les problèmes qu’elles créent lorsqu’elles deviennent intolérantes et violentes et qu’elles régissent ou prennent trop d’importance dans la vie publique de tous les jours.

                La loi de 1905 a traité le problème à sa racine : elle a séparée Les Eglises et l’Etat
                Article 1
                La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public.

                La France n’a pas eu besoin du marxisme pour mettre en place cette loi.

                Concernant les Ouighours , le sujet a déjà été débattu sur le blog au cours duquel il a été essayé de démêler le vrai du faux.
                Aujourd’hui , la population musulmane la plus importante en Chine sont les Huis ( 20 millions) qui en plus parlent le chinois.
                https://en.wikipedia.org/wiki/Hui_people
                Sur ce que j’ai pu en lire les Huis semblent intégrer à la société chinoise .

                De plus les relations entre les musulmans Huis et Ouighours sont mauvaises
                – les Huis étant intégrés dans la société
                – un partie des Ouighours ( 10% , 20% , … à définir) ayant une vision différente

                1. « Les relations entre Huis et Ouïgours sont mauvaises »
                  Un peu court comme argument pour justifier le traitement réservé aux Ouïgours.
                  Bref vous approuvez, ce qui m’attriste.

                  1. Ce que l’on appelle la zemmourisation (syn : abrutissement, avilissement, huîtrisation) de la pensée politique.

                    Je n’ai aucune forme d’affinité avec l’Islam, fais mien le mot de Michel Houellebecq sur elle, malgré ma conversion bien chtarbé à une époque, ouais j’ai un peu tout essayé de comprendre intellectuellement, avec diverses réussites et pas mal de plantages grandiose. Mais ça devient vraiment fétide l’atmosphère envers les musulmans partout en Occident et une partie de l’Asie et de l’Inde… Ils ne sont pas plus débiles que la moyennes pondérées des autres croyances religieuses et politiques.

                    Non, il ne faut pas confondre le troupeau innombrable de croyants ou baignant dans l’aire culturelle avec le message mi débile mi criminel, mi spirituel du Coran.

                    2
                  2. @PYD

                    Vous faites des conclusions un peu hatives ,concernant mon approbation sur le traitement réservé aux Ouighours sur lequel les discours sont ambivalents et dont je constate qu’on n’a pas encore démêlé le vrai du faux.

                    Pour votre info
                    En 1960 ,100 jeunes adultes marocains , venus de l’arrière pays d’Agadir sont venus travailler dans la mine.
                    Ils étaient logés dans le coron Dréville près chez moi.
                    Mon père, trop agé pour continuer au fond ,est remonté au jour et faisait partie de l’équipe de mineurs qui s’occupait de les aider et les intégrer.
                    Chaque année l’équipe était invité au ramadan et les enfants étaient invités et j’en faisais partie .
                    Il y avait un très grand respect de ses travailleurs marocains envers cette équipe de mineurs agés et c’était réciproque.
                    Par la suite dans les années 70/80 ,j ‘ai travaillé avec des marocains et algériens dans l’industrie sidérurgique (Sacilor) et en 3×8 sans aucun problème.
                    Les familles maghrébines et franco/maghrébines étaient intégrées .

                    C’est mon expérience personnelle .

                    1. Toutes ces controverses semblent bien tourner autour du même problème, celui de l’identité : qui suis je par rapport aux autres.
                      Existe t il une religion qui n’a pas été le prétexte à fanatisation ?
                      Ilicitano à raison quand il rappelle qu’avait sa loi de 1905, la France fait figure d’exception. Mais la chrétienté qui serait racine de l’identité française a aussi fourni la St Barthélémy et nourrit le ressentiment envers les juifs jusqu’à la Choa.
                      Quelque soit la religion, la culture , c’est toujours se besoin de se différencier des autres jusqu’à revendiquer une identité nationale, religieuse, culturelle, philosophique et finir par condamner l’autre pour hérésie. Comment sortir de ces éternels conflits dont les Grands Livres Saints sont remplis glorieusement ? Ne serait il pas temps de remettre en cause cette identité qui s’affiche sur tous les étendards sur tous les champs de bataille de l’histoire humaine ?

      3. «…  La créolisation exige que les éléments hétérogènes mis en relation « s’intervalorisent », c’est-à-dire qu’il n’y ait pas de dégradation ou de diminution de l’être, soit de l’intérieur, soit de l’extérieur, dans ce contact et dans ce mélange. Et pourquoi la créolisation et pas le métissage ? Parce que la créolisation est imprévisible alors que l’on pourrait calculer les effets d’un métissage. On peut calculer les effets d’un métissage de plantes par boutures ou d’animaux par croisements, on peut calculer que des pois rouges et des pois blancs mélangés par greffe vous donneront à telle génération ceci, à telle génération cela. Mais la créolisation, c’est le métissage avec une valeur ajoutée qui est l’imprévisibilité. De même est-il absolument imprévisible que les pensées de la trace inclinent des populations dans les Amériques à la création de langues ou de formes d’art tellement inédites. La créolisation régit l’imprévisible par rapport au métissage ; elle crée dans les Amériques des microclimats culturels et linguistiques absolument inattendus, des endroits où les répercussions des langues les unes sur les autres ou des cultures les unes sur les autres sont abruptes. » Édouard Glissant

        1
        1. La créolisation est la mise en contact de plusieurs cultures ou au moins de plusieurs éléments de cultures distinctes, dans un endroit du monde, avec pour résultante une donnée nouvelle, totalement imprévisible par rapport à la somme ou à la simple synthèse de ces éléments. (E. Glissant)

          Face à l’imprévisibilité des conséquences de la créolisation , les populations immigrées ne préfèrent-elles pas finalement l’assimilation volontaire ?
          C’est ce que j’ai vécu , en tant que petit fils d’immigré, dans le milieu très cosmopolite d’une cité minière du Nord où l’assimilation a été totale .

          1. Nietzsche dirait ( ou on lui a fait dire ?) : l’important , ça n’est pas la vérité , c’est ce qui permet de vivre .

            Et la laïcité est la meilleure idée pour permettre de vivre , avec une économie « juste » .

          2. Bien sûr il n’y a pas qu’une seule forme historique de la façon dont les cultures différentes réagissent à leur contact mutuels.
            Dans le bassiner minier les immigrés furent souvent polonais, peut-être votre grand-père l’était-il d’ailleurs. Vous dites bien que l’assimilation fut volontaire, c’est le mot clé. Le fait qu’il fut de culture catholique facilita sans doute les choses, mais pas que, pour preuve, les Italiens qui pour catholiques qu’ils étaient pouvaient être rejetés à leur arrivée. L’histoire de l’immigration en France est un sujet en soi, avec ses périodes d’accueil, celle du rejet, au gré des politiques et de la conjoncture internationale, ce n’est pas un longue fleuve tranquille, qu’elle que soit l’origine des immigrés.
            Bref, dans votre cas c’est l’assimilation qui se passe bien, mais il y a aussi l’assimilation à marche forcée, celle des Bretons au XIXème siècle par exemple, oui celle aujourd’hui des Ouïgours dans l’ensemble chinois.. Aucun humaniste ne peut la justifier, car c’est le rapport de force du fort au faible, avec son lot de souffrances et d’humiliations.

            Concernant la créolisation il me semble que l’erreur c’est de considérer qu’est elle est un modèle prescriptif alors qu’elle relève du constat et comme philosophie politique avant tout d’une attitude : c’est ce qui est arrivé d’imprévisible et a permis de constituer une culture nouvelle. Au départ il y a la douleur, celui de l’esclave au contact du colonisé, mais, et c’est ce qui constitue la créolisation, la culture qui résulte de la fin de l’esclavage n’est pas l’esclave qui abandonne son identité culturelle forgée en captivité et issue des cultures africaines, pour celle du colonisateur. C’est donc une expérience douloureuse mais dont émerge quelque chose de neuf. On pense à la musique bien sur, mais il y a bien d’autres choses.
            Cette notion me semble importante, parce que ce type d’expérience douloureuse va très certainement être amenée à se répéter avec les bouleversements liés au changement climatique et à la géopolitique sur la planète. Et c’est déjà le cas en France avec l’Islam, une religion nouvelle dans notre pays et qui rappelle la colonisation.
            Je ne vois donc que deux attitudes possibles : l’éradication complète, la mise hors la loi de cette religion et de ses coreligionnaires déclarés persona non grata, c’est la solution Zemmour, ou la solution Xi en Chine avec les Ouïgours, ceux-ci ayant considéré qu’il y a irrémédiablement incompatibilité culturelle, ou bien l’attitude qui consiste justement à faire le pari que les différentes composantes de la société issues de cultures décrites comme incompatibles vont être capables finalement de trouver un modus vivendi, qui n’est pas un mixte mais quelque chose de neuf, une solution inédite, qui ne vient pas forcément du jour au lendemain, mais qui finalement s’installe. Je rappelle tout de même pour redonner de justes proportions aux choses que l’immense majorité des musulmans de France sont intégrés, pratiquent ou ne pratiquent pas leur religion tout en respectant les lois de la République.

            1. C’est bien le respect strict des lois de la République et la laïcité qui donnent la seule clé humaniste et efficace , et possiblement universelle .

              1
              1. Je préciserais tout de même qu’en amont du respect strict des lois, il y a l’esprit des lois et les institutions y afférentes. C’est ici que le processus de créolisation intervient. Pour qu’il y ait respect il faut que les parties prenantes au débat ou antagonistes, se mettent d’accord sur ce que doit être la République hic et nunc. La France d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier, et celle de demain n’est pas celle d’aujourd’hui. Je ne développe pas, je pense avoir exprimé plus haut suffisamment clairement mon point de vue.

                1
                1. Il n’y a qu’une République et ça ne se bricole pas au gré des titres des journaux et des pétitions .

                  Quand la République fait ou modifie la Loi , les process sont fixés par la Constitution qui est encore plus digne d’égards .

                  Et nos prédécesseurs n’étaient largement pas plus cons et moins confrontés à la diversité violente que nous .( cf Loi 1905) .

                  1
                  1. Juannessy,
                    Ai-je dit le contraire ? Je me suis peut-être mal exprimé, en tous cas je ne faisais qu’évoquer les débats (dans le cadre institutionnel, mais qui en débordent parois ) qui interviennent forcément en amont du vote des lois et décrets. Il y a tout un processus en amont des lois, qui ne concerne pas seulement les législateurs, mais toute la société qui s’empare des sujets dont ‘elle’ souhaite débattre. C’est donc un processus à la fois ordonné, défini par les procédures, et imprévisible, car il y a de nouveaux sujets qui apparaissent au gré de l’évolution d’une société, qui s’invitent en quelque sorte dans le débat public.
                    Dans le cas contraire nous ne serions plus en démocratie.
                    Quant à la constitution si elle doit être respectée elle n’est toutefois pas immuable.
                    Vous semblez lire le bruit et la fureur dans mes propos sur la créolisation alors que c’est tout le contraire que je suggère. Ceci dit peut-être avons nous une définition un peu différente sur ce qu’est la démocratie.
                    De mon point de vue la démocratie vise un consensus aboutissant aux lois c’est parce qu’au départ il y a un dissensus dans la communauté politique, essentiellement à cause des inégalités, tout l’objet de la démocratie étant alors de trouver les moyens de les résorber, plus ou moins et jamais de manière définitive.

                    1. Je n’ai pas d’autre définition de la démocratie et Paul Ricoeur ( souvent cité par Franck Lepage ) l’a exprimé plus clairement que nous .

                      Je me contentais , ayant appris les désastres de la perte de la mémoire collective ( en presque tous domaines d’ailleurs) , de mettre en garde contre les fabricants de buzz de soit disant-nouveautés , habiles à shunter les patients et sages rouages de la démocratie et de la République , garants du  » jamais trop et toujours un peu  » que j’ai aussi appris à respecter .

                      Quand on fait le neuf nécessaire , encore faut il que ce soit vraiment du neuf .

            2. @PYD

              Pour être plus précis

              Je suis né , j’ai grandi , j’ai vécu 30 ans , je me suis formé dans un milieu cosmopolite multiculturel d’une cité minière du Nord.

              Le milieu:
              les populations sur lesquelles je pourrais encore citer la plupart des noms
              – français ( 1/4 de mon origine )
              – belge : flamand( 3/4 de mon origine)et wallon
              – polonais ( au travers de liens familiaux : marraine , tantes )
              – italienne
              – portuguaise
              – néerlandaise
              – tchèque
              – allemande : après 1945 une partie importante des soldats de la wehrmacht qui ont travaillé en tant que prisonniers dans les mines de 1945 à 1948 ont choisi de rester en France et ont fondé des familles avec des épouses françaises.
              Mon père ,ancien KG( Kriegsgefangener ) dans un stalag entre 1940 et 1945 travaillait au fond de la mine avec nos voisins allemands.
              – marocain
              – algérien

              Un milieu où la religion était très secondaire ,voire inexistante, et qui a fusionné.

              Cette cité minière se situe parmi un chapelet d’autres cités minières .
              Les mines se sont arrêtées mais l’ensemble de l’habitat est resté et loge une population ouvrière.
              La circonscription électorale est communiste depuis 1962 et Fabien Roussel ( candidat communiste aux élections 2022) y a été élu comme député en remplacement d’Alain Bocquet.

              L’assimilation par l’école
              – tous la même langue : le français
              – tous les mêmes bases culturelles à l’école primaire , au lycée (orthographe , calcul , instruction civique , dictée,la récitation ,histoire , géographie,….)

              La mobilité et l’évolution professionnelle m’ont amené en Midi Pyrénées (65) où une très importante population d’origine espagnole a immigré en tant que réfugiés ( Guerre civile espagnole ) ou économiques.
              Cette population espagnole a fusionné avec la population locale et Delga ( descendante de réfugiés)en est la présidente de région.

              Laïcité , république , français , intégration et assimilation en n’oubliant pas leurs origines, dans un pays qui acceuille et où chacun fait sa vie , et peut participer à la vie collective qu’elle soit sociale , politique, économique sur des valeurs communes instituées par le passé ont fait que la majorité des populations se sont assimilées .

              2
              1. L’histoire de beaucoup de stéphanois est imprégnée aussi de cette trame , et il n’est pas un hasard que ces brassages humains en pays miniers aient plus facilement poussé à la solidarité nécessaire dans la dureté et le danger du labeur . Le statut économique des familles selon la nationalité d’origine était aussi , même s’il n’était pas exempt d’inégalités , plus « homogène » . On « boxait dans peu de catégories différentes . Quand on a bossé ensemble , c’est comme de faire la guerre ensemble , on est moins facilement raciste quand on se rencontre , même si tout n’était pas idyllique loin de là .

                Mais c’est bien pourquoi , outre la laïcité , je rappelais que la justice économique et les lieux de travail partagé , participait de la République et de la paix sociale .

                Ce qui situe l’importance des avancées novatrices sur la nécessité , la nature , la  » rémunération » du travail et sa place dans la vie de la cité , dans le contexte numérique et robotique que l’on connait ( subit ?) .

                PS :
                Mes grands parents maternels assuraient le gardiennage dans le bâtiment dit « des polonais » à Saint Etienne , en 1936.
                Ma grand mère paternelle a soigné pendant plus d’un an le « porion » algérien qui habitait au rez de chaussée de la maison où vivaient mes grands parents paternels dans le quartier du  » Soleil » . Il est mort en 1947, loin de son pays natal , dans ses bras , et c’est elle qui a pris les contacts avec ses compagnons algériens pour la prise en charge de son corps et sa sépulture .

              2. Illicitano,
                Nos expériences se recoupent en partie, et même si je ne suis pas moi-même issu de la classe ouvrière, je les côtoyée. Je retiens de votre description, que les facteurs politiques jouent un rôle important dans le fait que des populations s’intègrent plus ou moins bien.
                J’ai vécu une partie de mon enfance (jusqu’au Lycée) dans la région dunkerquoise, faisant mon collège à Grande-Synthe, ville que les géographes appelaient dortoir à l’époque (proximité du complexe métallurgique Usinor) mais qui su faire cohabiter des populations immigrées nombreuses, dont une bonne partie était constituée d’ex mineurs du Nord et de Lorraine, ainsi que des immigrés d’origine maghrébine, ceux que l’on a fait venir massivement en France dans les années 70.
                Le maire était alors René Carême, socialiste, un maire très dynamique, à l’époque reconnu pour son engagement social. Son fils, Damien, reprendra plus tard le flambeau en devant maire à son tour avec l’étiquette socialiste puis écologiste, on le connaît aujourd’hui au niveau national pour son engament en faveur de l’accueil de réfugiés. Il a notamment développé des éco-quartiers dans sa ville.
                https://fr.wikipedia.org/wiki/Damien_Carême

                A l’époque les femmes immigrées issues du Maghreb ne portaient pas le voile, je n’ai jamais vu non plus au collège leur progéniture avec des signes religieux ostensibles. IL s’est donc passé quelque chose pour qu’aujourd’hui la situation en vienne à devenir cet enjeu politique que l’on sait, la mondialisation est passée par là, la crise qui a mis en concurrence les pauvres et les minorités entre elles, les bouc émissaires étant alors tout trouvés….. J’avais 20 en 1981, j’ai vécu l’irresistible progression des idées du FN. Ainsi je ne me résous pas à l’idée que tout serait la faute de la religion
                Morale provisoire de l’histoire : il n’y a pas de fatalité à ce que les populations d’origine musulmane fassent « problème » comme le répètent beaucoup trop de nos compatriotes ad nauseam.

    2. Salut Coco,

      Ca commençait super bien avec « le concept de créolisation » puis badaboum dans le décor avec « L’islam est une religion de paix. »

      Mais beau rattrapage avec « Malgré cela je vois tous les jours la creolisation de la France prende forme dans les classes d’école. Et elle s’appelle Sofiane, Mamadou, Marie, etc…  »

      Alors, je mets 19/20 ! (j’ai pas noté l’orthographe, je suis pour cela aussi pour une forme de créolisation !), j’ai décidé de soutenir toutes les pensées positivement réalistes.

      1
      1. Coco à Cloclo : je ne me targue pas d’une connaissance érudite de l’islam, loin de là, même si j’ai quelques notions. Cependant j’ai voyagé dans divers pays musulmans ou à forte présence musulmane. J’ai lié des amitiés plus ou moins fortes avec différentes personnes de confession musulmane. Je connais bien les limites intellectuelles et les problèmes éthiques liés à une certaine interprétation de cette religion. Mais j’ai connu des personnes dépositaires d’une tradition infiniment plus profonde et plus riche que les formes les plus courantes. Alors en effet il y a une forme extrême, le salafisme (qui est à mon avis violent et incompatible avec nos valeurs), mais il y a aussi une tradition profondément ancrée dans les valeurs d’amour et de tolérance (qui d’ailleurs donne une place prépondérante au prophète Issa – c’est qui ça ?). Alors oui il y a une majorité entre deux, qui est tiraillée aujourd’hui entre lecture rigoriste et pratique spirituelle libératrice. Mais doit-on dire que le christianisme se résume à des hypocrites qui font des génuflexions et n’ont pas une once de spiritualité, ni la moindre compréhension du message révolutionnaire de Jésus ? Et pourtant, la majorité…

        3
        1. « Issa » = Jésus

          Personnellement je ne fais pas de hiérarchie dans le domaine des croyances religieuses, a un moment elles tournent toutes vers le macabre et le scabreux par construction, en particulier les monothéismes dont les 3 issues du « Livre » qui sont les plus marquantes en terme de dogme à la noix dangereux.

          Mais tu as raison, on ne confond pas croyants et croyances, le premier est un être vivant respectable en tant que tel, le deuxième souvent un tissu d’âneries non respectables.

        2. Coco,
          Hier soir j’ai regardé “Trésors de Mésopotamie, des archéologues face à Daech” :
          https://www.arte.tv/fr/guide/20210925/

          A un moment donné Jawas l’archéologue irakien qui s’est donné pour mission de faire le tour complet de tous les sites irakiens pour les numériser après la guerre interwiewe à Hatra le chef de la tribu locale, un grand monsieur très digne en habit traditionnel, pour lui demander qu’il ressent après le désastre. Ce dernier lui répond : « cet évènement tragique me remplit d’amertume, j’ai avalé du venin de scorpion, je n’ai pas de mots pour décrire ce que j’ai vécu. Ils (Daesh) ont bafoué nos mœurs, discrédité toutes les religions, dénigré toutes les doctrines.”
          Je crois que tout est dit dans ses mots. l’Islam est ce qu’il est, mais devant une telle expérience, celle de la négation de toute humanité avec Daesh, je pense qu’on peut comprendre aisément que l’Islam n’est pas l’Islamisme, tout comme le christianisme n’est pas le bûcher de l’inquisition. Dans un autre extrait du documentaire, un autre intervenant dit qu’en plusieurs milliers d’années de civilisation dans la région, on a jamais connu quelque chose comme Daesh. Tout comme l’occident en 2000 d’histoire n’a pas connu quelque chose comme la Shoah, toutes proportions gardées bien entendu. L’islam est donc comme vous le rappeliez protéïforme si on considère d’abord la forme culture-religion plutôt que la religion isolée des autres aspects de ce qui ensemble fait société dans tel ou tel pays du monde musulman. Il me semble ains plus pragmatique de partir de la réalité vécue dans les pays où se pratique cette religion avec les contextes politiques, culturels spécifiques, le tout avec en arrière plan la géo-politique, pour aller vers la lettre du texte coranique, que de partir de la lettre et en déduire des considérations définitives qui finalement enferment cette religion dans un essentialisme nous interdisant toute possibilité de considérer les musulmans autrement que comme des terroristes potentiels ou des adeptes en puissance de la charria.

          1. J’ai suivi aussi ce formidable documentaire . J’avais davantage reçu l’épisode que vous relatez comme l’antagonisme entre l’obscurantisme et l’humanisme . Car l’humanisme comme la laïcité qui en est assez largement la condition , peut se nourrir des religions qui le respectent .

            1. Cher Cloclo,
              Ma personne importe peu, ce qui m’attriste c’est de constater que sur se blog toute une partie des lecteurs et/ou contributeurs semble faire abstraction des valeurs universalistes de la gauche.
              Ce qui en Occident apparaît comme une abomination devient en Chine acceptable.
              Ce qui en Occident relève du négationniste, peut à propos de la Chine être discuté.
              C’est pas de l’hémiplégie ça ?

              1. PS. Car, quoi, l’étape suivante c’est quoi ?
                Ce qui est acceptable en Chine pourra bientôt l’être chez nous ?
                C’est aussi inquiétant je trouve que la mise en orbite de Zemmour.

                1. …  » la mise en orbite de Zemmour « .

                  Génial (1er degré)..! A replacer.
                  On en arrive même , sur ce blog , à s’intéresser à un (des) « sondage(s) » mêlant candidats déclarés , pseudos-candidats , candidats-zombies , non(encore) candidats , avec ou sans « programme » , gros ou maigre(s) , ex- ou vierges politiques…
                  Pas sérieux ça!

                  Et un rappel… comme c’est parti , un « non encore candidat » se succédera à lui-même.. c’est plié…! Pas de tracas inutile sur ce sujet!
                  Par contre ….vitale sera la préparation de l’élection immédiatement suivante… celle qui a fourni à l’Emmanuel la pléthore des « presse-bouton » indispensable pour la poursuite programmée du démantèlement ((non , non ,…pas du nucléaire..)) des dernières miettes du gâteau des conquêtes sociales de nos pelés , nos galeux aïeux…

                  1
          2. Merci, pour votre message. Il me redonne un peu foi dans l’humain. Je pense à mes amis musulmans, rencontrés au désert du Thar en Inde, lorsque j’avais 19 ans. Je n’avais jamais rencontrés d’être humains si plein d’humanité, d’humilité, de sincérité avant eux. Entendre ces énormités déblatérée sur leur religion me rend plus triste qu’en colère finalement. Je me souviens de leur salut respectueux devant les temples hindous et leur réponse lorsque je m’étonnais de ce salut pour des musulmans : c’est un autel dédié à Dieu qui est un. Nous reconnaissons le divin dans ce dieu hindou. Je pense à mon ami sénégalais, qui m’a tellement appris sur la nature humaine. Qui malgré les doutes et les interrogations a toujours gardé sa foi, tout en faisant l’expérience de la culture occidentale, en s’y mêlant intimement, en adhérant sans retenue à ses valeurs humanistes et fait notoire, qu’il ne distingue aucunement des valeurs essentielles de sa religion telle qu’elle lui a été transmise. Les hommes authentiques sont rares. Ce n’est pas la faute des prophètes ou des saints s’ils ne sont que si peu compris. La plupart des hommes vivent de ce ciment authentique qui tient le monde, surfant sur les vagues, ignorant tout des profondeurs. Croyants ou athées, ils passent cette vie adorant un dieu mais soumis à l’argent, ou alors cultivent leur esprit mais adorent secrètement leur ego…. c’est ainsi.

            1. ces énormités déblatérées sur leur religion

              Il ne s’agit pas de cela, il s’agit de la responsabilité qu’a chaque personne quand elle dit : « Je crois en telle religion », et qu’elle n’ignore pas ce qui est écrit dans les textes sacrés de sa religion et ce que ces textes sacrés exigent effectivement d’elle. Que cette personne dise : « Cela ne m’engage pas, et d’ailleurs je fais autrement », est irrecevable.

              1. Mr Jorion, vous parlez un langage rationnaliste qui vous empêche de comprendre le langage religieux qui est tout autre. Les textes ne sont pas tout. L’essence de la religion c’est la foi et elle ne se transmet pas par les livres. Un livre peut être sacré, mais on peut ne pas adhérer à ce qui est dit au pied de la lettre. Vous pouvez par exemple écouter ce que dit Abdenour Bidar à ce sujet
                https://youtu.be/_5RfA6jJa_E

                1. Désolé, c’est vous qui tenez un langage rationaliste quand vous affirmez qu’il est normal pour les fidèles d’une religion d’ignorer ses textes sacrés. Vous êtes probablement athée pour croire que la chose soit même possible, mais je peux vous affirmer que tout athée que je sois, la lecture du Nouveau Testament et du Coran m’ont été des expériences essentielles pour comprendre le monde au sein duquel je vis.

                2. Je viens de vous envoyer un mail pour vous expliquer qu’un commentaire que vous venez de soumettre ne sera pas publié parce que vous y tenez des propos qui mettent des vies en danger.

                  Mon mail m’a été retourné parce que l’adresse que vous indiquez quand vous entrez votre message est fausse. Je vous rappelle qu’il existe un contrat implicite entre nous que l’adresse mail que vous indiquez est exacte, pour me permettre précisément d’échanger avec vous sur des questions importantes comme celle-là.

                  3
                  1. Ah ! Coco nous a bien eus !

                    Je lui répondais sérieusement. Je pensais qu’il s’agissait de quelqu’un de bonne foi, qui se laissait égarer par ses bons sentiments, et même tout à l’heure, quand j’ai du empêcher que ne paraisse un commentaire où il mettait véritablement en danger tous ceux qui n’étaient pas d’accord avec lui ici, j’ai encore cru que son comportement irresponsable était dû à sa naïveté. Eh non ! c’était délibéré.

                    Bien m’en a pris de lui écrire. J’ai pu constater alors que son adresse mail était fausse et le signaler ici, n’ayant pas d’autre moyen de communiquer avec lui… ce qui l’a fait sortir du bois. Et là ! surprise ! un de nos anciens Trolls familiers, exclu il y a de nombreux mois ! Et il n’avait pas bien pris son exclusion puisque là, il allait faire très fort.

                    Il a dû rire de ceux qui, comme moi, répondaient sérieusement à ses objections, et j’imagine que ceux qui prenaient son parti ont dû causer chez lui … un véritable fou-rire …

                    1
  13. Il me semble qu’Eric Zemmour suscite énormément d’intérêt sur ce blog en tout cas dans le contexte de la présidentielle ou il sera candidat.
    Et voici ce débat d’avant hier.
    En a t’il été tiré une conclusion nouvelle sur l’un ou l’autre de ces deux candidats ?
    Cet intérêt est il le fruit d’une fascination du danger et de la catastrophe? Une desillusion définitive sur d’autres sensibilités politiques, leurs idées ou leurs solutions éventuelles à tous les solitons ?

    1. Arnaud,
      Finalement, j’ai changé d’avis, je pense que Mélenchon a eu raison d’aller débattre avec Zemmour.
      Nous avons pu voir et entendre deux visons du monde s’affronter. Et Mélenchon est allé l’essentiel : les valeurs humanistes contre le racisme et l’exclusion. Il faudra maintenant qu’il soit à la hauteur de l’enjeu politique, fasse preuve d’abnégation en mettant dans sa poche son égo, pour permettre à la gauche de se rassembler. Ce qui n’est pas une mince affaire. Coté écolo aussi, et pour reste de la ‘gauche’ idem. En politique, c’est mon sentiment, il n’y a pas des choses insignifiantes et d’autres qui seraient importantes, tous les détails comptent, si toutefois l’on estime encore que les élections ont des conséquences. Les choses se jouent aussi ailleurs, mais négliger un processus électoral c’est abandonner le terrain à un adversaire qui lui n’hésitera pas à occuper ce terrain pour conforter ses positions.

      1
      1. Merci de la réponse Pierre Yves.
        Il est évident qu’il faut contredire Éric Zemmour. Juan et Toi avez indiqué que le cadre journaliste et le débat étaient de bonne tenu, tant mieux. Tu vois une victoire de Melenchon alors que Paul Jorion analyse plutôt un ascendant pour Zemmour (qui ne s’attache qu’à un discours de bouc émissaire anti islam, le reste c’est pas son affaire).
        Mais au demeurant j’y vois plus une stratégie de comm pour les deux, pour se renforcer sur leurs bases, grâce à  » légitimité » de l’adversaire.
        Et ensuite ce que je trouve étonnant, c’est qu’ici sur ce blog de voir autant de barouf autour de ce dernier venu (ici accompagné de Jean Luc Melenchon) où en tout cas bien plus que d’autres candidats interessants à l’autre bout du spectre politique (suivez mon regard vers 2 femmes et la couleur verte 😉). Il faut certes plus qu’une hirondelle pour faire le printemps mais je ne vois pas beaucoup ici guetter ou œuvrer pour cette saison mais plutôt sembler se délecter pour l’hiver qui vient avec Éric, « Prince de la nuit »…

        1. C’est sur Mélenchon comptait sur ce duel pour redorer son blason.
          Quant aux deux femmes écolos que tu cites, Delphine Batho et Sandrine Rousseau pour les nommer 😉, je ne te surprendrai pas en te disant qu’elles avaient aussi mon soutien et qu’elles auraient mérité une plus grande place sur le blog.
          Ceci dit, pour revenir à Mélenchon, celui-ci a compris que s’il avait une carte à jouer c’est celle de l’écologie, car c’est précisément ce qui peut lui permettre d’élargir sa base. Mais du coup, cela renforce la visibilité du thème de l’écologie dans le paysage politique, ce qui ne peut être que bénéfique pour les candidat(es) dont le parcours a été associé depuis longtemps à l’écologie, ce qui n’est pas le cas de Mélenchon. Bref, c’est l’écologie qui y gagne, reste à trouver le compromis qui permettrait qu’Insoumis et écolos réunissent leurs forces respectives, plutôt qu’ils ne soient concurrents. A suivre.

          1. @ Pierre Yves Dambrine

            Le vote demain des militants et sympathisants EELV décidera d’une future alliance politique avec les Insoumis or not !
            Rousseau ou Jadot, il faudra bien choisir.
            Si c’est S.Rousseau, OK !
            Si c’est Y.Jadot, c’est Madame Hidalgo qui aura un sérieux problème. Il faudra qu’elle sorte de la course, comme Montebourg et Roussel…

          2. @ Pierre-Yves Dambrine – 25 septembre 2021 à 21 h 07 min
            « …/… Mélenchon, celui-ci a compris que s’il avait une carte à jouer c’est celle de l’écologie, car c’est précisément ce qui peut lui permettre d’élargir sa base …/… »
            Ah bon ?
            Page 69 du livre (édition de décembre 2016) L’Avenir en commun
            « Pour les tenants du système, l’écologie est une question à part. C’est tout l’inverse. L’urgence écologique est une question fondamentale. C’est autour et à partir de l’exigence écologique que doit se penser toute la politique de la Nation. Pour cela, la préoccupation écologique doit être inscrite au sommet de la hiérarchie des normes et de l’activité de l’État. Le temps de l’écosystème, c’est le temps long. Le temps court de la finance et du productivisme saccage tout. La reconquête du temps long est la principale exigence. C’est le but de la planification écologique : mettre en cohérence dans le temps et dans l’espace les mesures nécessaires pour faire bifurquer le modèle de production, de consommation et d’échanges. »
            https://laec.fr/section/38/la-transition-ecologique-enjeu-central

            1. Romain Vitorge,
              IL y a beaucoup de choses dans le programme de Mélenchon,
              J’observe simplement que lors du débat qui l’a opposé à Zemmour les questions sociales ne sont pas apparues au premier plan, c’était plutôt écologie et humanisme versus identité-exclusion. Or Mélenchon a besoin des votes écolos s’il veut vraiment fair la différence électoralement. . C’est pour ça que je dis qu’il joue cette carte, cela ne veut pas dire qu’il se fout de l’écologie. Son adhésion, plutôt récente, semble plutôt sincère. Ceci dit il n’a pas le monopole de l’écologie : il y a les Verts, écologistes historiques, dont il ne peut pas faire abstraction.

        2. Je ne cherchais pas de mon côté un vainqueur ou un perdant ( pour le coup ce serait de l’appréciation de « spectateur » , au sens de spectacle que l’on réfute volontiers en principe ) , mais la purge d’un abcès que l’on cache .

          J’ai surtout vécu cette rencontre un peu comme une réédition du combat Tapie vs Le Pen qui arrivait à temps pour là aussi dévoiler l’imposture, et c’est bien un bagarreur comme Mélenchon qui était le plus à même , comme Tapie , de faire sortir le loup du bois .

          Sur ce match là , il était important que les journaleux laissent les boxeurs se battre sans intervenir trop pour les séparer ( ça ne fut pas nécessaire d’ailleurs , car les deux gaillards savaient jusqu’où déraper ) , tout en sonnant les coups de gong pour les pauses et changement de rounds au bon moment . Ce qui fut fait . Et ça a permis de vider son sac des deux côtés , même si on peut , sans être naïf , relever que ça permettait opportunément aux deux hommes de « prendre la lumière ».

          A ce moment de la vie politique , l’important ça n’était pas de savoir quel poing lèverait l’arbitre à la fin du match , c’était que le match ait lieu , pour qu’on puisse parler ensuite des vraies solutions et des vrais enjeux .

          Sur le contenu programmatique par thèmes , débité forcément trop vite , j’ai donné mon propre sentiment : tout déjà connu , mal renseigné et étayé (travers d’ingénieur ?) , rien de nouveau sous le soleil . Mais la confrontation des contenus programmatiques et de leur pertinence dans le contexte mondial , européen et national , viendra sans doute plus tard dans la campagne .

          J’espère , sans en être trop sur , que ce débat évitera que la suite de la campagne se focalise sur la  » sécurité » et « l’émigration » , ou du moins ne lui laisse plus que la place qu’il mérite au titre de la défense et illustration de la laïcité telle qu’évoquée par Caroline Fourest ce jour sur FI .

          La campagne écolo , pour panser les chagrins d’Arnaud , est de très bonne facture et permet pour le moment de bien repérer sinon vraiment mesurer , les angles à ne pas rater , dont ne sait pas encore s’il faudra les arrondir en mettant le temps avec soi , ou s’ils renverront la sensibilité écologique à ses impasses fratricides . On y verra plus clair la semaine prochaine .

          3
  14. ET PENDANT CE TEMPS LA !

    « Le maintien du passe sanitaire en situation de reflux de l’épidémie ravive également la crainte de sa pérennisation et de son inscription dans le droit commun. « Ils l’ont déjà envisagé, rappelle Serge Slama. Au mois de décembre dernier, ils avaient travaillé sur un projet de loi de gestion pérenne de la crise sanitaire. Il prévoyait l’instauration d’un “passeport vaccinal”. Le conseil d’État avait même rendu un avis dans lequel cette mesure ne l’avait pas vraiment dérangé. » Face à la polémique qu’avait suscitée ce projet, le gouvernement avait finalement reporté son examen sine die.

    Mais pour Serge Slama, ce n’est qu’une question de temps avant que le sujet ne refasse surface. « Nous risquons d’avoir une “loi SILT sanitaire” », estime-t-il en référence à la loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme (SILT) qui avait mis fin à l’état d’urgence terroriste tout en en transposant les principales dispositions dans le droit commun. « Ils vont simplement modifier les appellations, comme la loi SILT avait renommé les assignations à résidence “mesures individuelles de contrôle administratif et de surveillance” et les perquisitions administratives “visites domiciliaires”. »

    « Nous sommes en plein dans l’effet d’aubaine que l’on a vu à l’œuvre avec tous les régimes d’exception, poursuit le professeur de droit public. C’est la même chose qui se répète. À partir du moment où c’est mis en place, on n’arrive plus à revenir dessus. Même du côté des citoyens. Il y a encore quelques mois, nous étions encore beaucoup à être réticents à l’idée de devoir montrer notre passe sanitaire. Aujourd’hui, nous avons pris l’habitude de le présenter et, au fil des mois, cela ne nous paraît plus autant contraignant. Nous nous accoutumons. »
    https://www.mediapart.fr/journal/france/220921/le-gouvernement-maintient-le-passe-sanitaire

    3
    1. @ Pascal

      Merci pour cette information qui est tout sauf négligeable.

      Il y a bien un certain nombre de problèmes sérieux à penser démocratiquement au delà des manifestants éclairés ou des simples égotiques paranoïaques et des caricatures plus ou moins vraies qu’on en a fait.

      Il est évident que nos gouvernants sont désireux de remettre au pas tout un peuple pour que celui-ci ne serve plus que l’intérêt des premiers et de leur propre classe.

      Quand on sait que les A.R.S aux ordres du gouvernement LREM interdisaient aux médecins hospitaliers et aux infirmières de porter des masques au début de la pandémie et qu’on en forçait d’autres contaminés au Covid 19 à aller bosser aux contact des malades , on est en droit de se poser des questions sur leurs nouvelles attitudes des plus autoritaires et de leur coercition bureaucratique inouïe, conséquence de leur incompétence première.

      2
    2. Bien que vacciné, je l’avais dit que ce pass sanitaire n’était qu’un n-ième petit pas dans le « flicage/fichage (numérique) » généralisé des français.

      Mais comme depuis le début de cette crise à coups de « nudge », de mattraquage médiatique et de peurs exarcerbées, l’Etat réussi à tout faire passer (y compris auprès de ceux à qu’il tord véritablement le bras), le peuple de gaulois réfractaires… devient de plus en plus docile !

      Prochaine étape : le pass carbonne/énergétique.

      1
        1. Quotas carbone !

          (Et pourquoi pas la possibilité pour ceux, qui, contraints, ne peuvent les consommer (typiquement l’Éthiopien à 0.5T/an) de les vendre sur un marché régulé par l’État à un prix fixé en fonction de l’acheteur : la première tonne 1000 euros, la deuxième 10 000, la troisième 100 k… Vive la redistribution ! 🙂 )

          Droits de tirage sur la planète par tête de pipe jusqu’à soutenabilité.

          2
          1. Attention aux « proxénètes du carbone » qui se grefferaient aussi sec sur ce genre d’opportunité (comme quand on augmente les APL et que les loyers suivent, mais en mode mondialisé, n’en déplaise à Montebourg, le CO2 n’a pas besoin de licence d’exportation pour circuler sous sa forme gazeuse.

            2
            1. Le marché noir des quotas est aujourd’hui technologiquement assez simple à éviter .

              Il suffit de tirer aussi les conclusions qui s’imposent à l’expérience des  » marchés carbone  » actuels qui sont un double dévoiement d’une bonne idée :
              – dévoiement par l’ouverture au marché d’échanges de ces « droits »,
              – dévoiement par le fait que le  » prix du marché de ses « actions carbone , est déterminé de façon très capitalo libérale par les grands groupes internationaux eux mêmes . Je caricature à peine et les jeux libéraux sont d’autant plus facilités que l’encadrement règlementaire est une …usine à gaz .

              https://www.ecologie.gouv.fr/marches-du-carbone

            2. Salut timiota,

              J’y ai pensé aussi, le rackett, l’esclavage… identification rétinienne, cadastre mondial… on n’est plus si loin de PSDJ…

              C’est juste un redoublement de la monnaie. Une autre monnaie, indexée sur la vie.

              (On n’est pas prêts d’en voir le bout d’une queue de cerise ! )

              2
              1. 2Casa
                « Cadastre mondial »

                C’est il me semble la raison pour laquelle Paul Jorion mise entre autres sur la Chine-PCC : la nouvelle norme chinoise du maillage intégral des faits et gestes d’une population avec les outils numériques assistés par intelligence artificielle pour contrôler cette population dans le sens voulu. EN principe pour le bien commun.

                PSDJ dans le domaine monétaire fut effectivement sur le blog le chantre de cette option. Mais je suppute qu’il en a vu les limites, notamment quand le pays qui met en place le dispositif est autoritaire, voire totalitaire.

                AInsi il me semble y avoir deux écureuils majeurs dans la proposition :

                1. Son aspect non démocratique. Le sens voulu peut être une direction décidée par quelques uns par forcément pour le bien commun. AInsi la Chine-PCC jusqu’à preuve du contraire dans les années qui viennent poursuivra un développement croissantiste : elle continuera de polluer et produire toujours plus des ressources non renouvelables, créant les conditions d’un conflit avec l’autre grande puissance, les USA, elle même croissantiste.

                2. En l’occurrence dans le processus de mise en place du dispositif en Chine une population entière est sacrifiée, je veux parler bien sûr des Ouïgours qui en ce moment même servent de cobayes pour cette expérience au Xinjiang où ils subissent les affres d’une colonisation intérieure. Ce trackage des Ouïgours est une des composantes de ce qu’il faut bien appeler leur dressage, comme on dresse des animaux sauvages pour en faire des animaux domestiques. Ils y perdent leur culture, leur dignité, et parfois même leur vie.

                  1. Juannessy, je n’ai pas dit qu’il avait renoncé au cadastre selon sa propre conception, mais qu’il voit certainement un danger à ce que son principe (le maillage) soit mis en oeuvre par des autorités dont les objectifs cadrent mal avec la finalité humaniste et démocratique.

                1. bonjour PYD

                  Point 1 : la croissance de la Chine sera une fonction de 2 variables:

                  * de la demande mondiale et tout particulièrement des pays occidentaux dont le capital a eu l' »intelligence  » d’en faire l’atelier du monde , de délocaliser ses émissions de CO2 et de pollution, et ce pour maximiser ses profits.

                  * de l’évolution de sa demande intérieure chinoise dont le PCC en fait un de ses objectifs pour améliorer le niveau de vie de sa population selon les critères occidentaux, et qui , pour le moment , est en phase de rattrapage avant d’être bientôt en phase de dépassement.

                  Points 2 : le sujet du Xinjiang ayant été mainte fois abordé , chacun restant sur ses positions ,
                  la dialecteique géopolitique étatsusienne montre qu’elle continue à être efficace !!!

                  1. Noter que la question du cadastre CO2 via l’extension du périmètre du bilan carbone obligatoire est abordé précisément par Sandrine Rousseau et Delphine Batho entre autres, en intégrant le périmètre complet (emissions importées). Avec le principe d’une taxation carbone à l’entrée.
                    (Ce qui montre le sérieux de leur travail….). Pas été voir du côté des « autres partis ».

        2. @ Paul,

          Vu comment les IA sont énergétiquement gourmandes et en terme de CO2 loin d’être neutres (merci les serveurs), vu que l’administration d’un blog (comme le votre) est loin d’être neutre (merci toujours les serveurs), en quoi se pass carbone/énergétique serait une bonne nouvelle pour vos travaux ?!…

          Mais sinon, je suis heureux de faire un heureux !

          Je ne comprends pas votre logique… 😉

          1
        3. Et bientôt le marché des Indulgences papales, pardon des Indulgences carbones qui permettront de continuer de polluer en toute moralité à ceux qui en auront les moyens. Du style : je paye pour planter un arbre à chacun de mes voyages en avion.

      1. Pass carbone oui

        mais avec un compteur personnel inviolable enregistrant en temps réel nos émissions personnelles de CO2 et rélié à un central de surveillance type Enedis qui définit nos maxis , avec malus en cas de dépassement, et minis , avec bonus en cas de sous émission.
        Ca pourrait être un beau projet IA . 😃
        avec transfert de technologie en provenance de la Chine !!!!!!!!

        1
        1. Et comme je le disais à écodouble, les pauvres pourront se constituer un petit capital en respirant une fois sur deux…

          C’est pas beau ça ?! 🙂

          5
          1. J’ai l’honneur et le plaisir de vous annoncer que vous avez gagné le prix de l’humour noir 2021

            PS. Avec ce pass carbone on retombe dans une logique individualisante alors qu’il s’agit d’une problème collectif.

            Commençons par établir de nouvelles normes constructeurs, mettons fin à l’obsolescence programmée….

            1
            1. Les idées ne manquent pas ( cf la vidéo de Bill Gates ) , mais l’urgence fera que le problème collectif ne pourra être traité sinon résolu , avec des impacts sérieux , que par une politique de quotas individuels .

              Reste à déterminer comment sont déterminés , distribués et contrôlés les quotas , sans doute au niveau mondial pour être à peu près équitables .

            2. Salut Pierre-Yves,

              Merci beaucoup. Y’avait ça et mixer chez Ardisson – à l’instar de notre mentor à CloClo et à moi : Frédéric Beigbeder… Je peux partir en paix.

              L’un n’exclut pas l’autre sans doute. Mais on peut compter sur la fameuse « rationalité carbonique » pour une allocation optimale des ressources par le rationné et, partant, un cercle vertueux à la baisse de l’empreinte carbone de chaque produit ayant vocation à trouver un débouché sur un marché limité… forcément limité.

                1. Salut Juan,

                  Défiscaliser un truc qui, de fait, n’était pas – compte-tenu des montants dérisoires générés dans la plupart des établissements – déclaré, va certainement s’apparenter à un nouvel enfonçage de porte ouverte… Au-delà de soumettre encore plus le revenu d’un travail au bon vouloir, aux caprices et à la charité. Bravo. Il avait pas précisé que c’est en rampant qu’il fallait la traverser la rue…

                  (En somme, et pour être clair, vos pourboires, vous pouvez vous les carrer !)

                  Mais vous pouvez aussi mettre en place le service continu obligatoire, raccourcir l’amplitude des journées en-deçà de 13h, obliger à donner des vacances entre mai et fin septembre, deux jours de congés consécutifs hebdo, un week-end par mois minimum, obliger à l’intéressement… oh ! Et bien sûr augmenter le taux horaire qui est, compte-tenu des contraintes que je viens d’évoquer, de 10.25 euros bruts de l’heure, soit 7.99 euros nets. Mais aussi et déjà leur faire payer les heures réalisées, ce qui serait un gros progrès dans la plupart des affaires.

                  (Et une indemnité kilométrique… pour les pompes !)

                  Ils n’arrivent pas à trouver de personnel ?! Bien fait pour eux, j’espère qu’ils perdent de la thune…

                  2
            3. Première étape : le SIMULATEUR

              L’Ademe ( agence de transition écologique) a mis au point un logiciel ou chacun, individuellement, pourra évaluer et calculer son empreinte carbone , avec ses recommandations en cas de dépassement .

              https://demarchesadministratives.fr/demarches/comment-calculer-son-empreinte-carbone

              le simulateur:
              https://nosgestesclimat.fr/

              Je vous invite donc à faire le test ,et en fonction des résultats ,de prendre les dispositions nécessaires pour respecter les critères de réduction d’émission CO2

              1
              1. J’ai fait la simulation , c’est assez rigolo , même si je n’ai pas compris pourquoi on ne s’intéressait à mes appareils ménagers que s’ils avaient moins de10 ans . J’ai pas tout pigé dans le fouillis des pistes d’amélioration proposées .

                Mais en gros il faut que je passe de 3,7 tonnes de CO2 à 2 tonnes .

                Je sens que je vais devoir être moins présent sur le blog , parce que je n’ai pas trop envie de me contenter d’un seul repas poulet par semaine .

                1. 4.8T quand même ! C’est la bétaillère, ça…

                  Testant actuellement la réduction de 40% de mon niveau de vie – ce que j’encourage chacun en-dessous de 2000 euros par mois à essayer, au-dessus cela n’entame pas assez les conditions matérielles de subsistance pour être signifiant – le diviser par encore plus de 2 reviendrait à… moins qu’un RSA. Autour de 438 euros. Soit encore moins que mon calcul à la louche de 630 euros (revenu moyen / 3.5 planètes consommées).

                  Sans moi.

              2. La vache 7,7 T ! Et parce que je modère mon train de vie… Si je claquais au niveau de mes revenus je double à l’aise !

                Objectif 2 T …

                A part la décroissance massive dans un autre cadre d’organisation de la société c’est juste impossible.

                    1. Clo Clo , en dessous de la moyenne ? … Si c’est lui qui le dit …( Gnack , Gniack !)

                      Pour le zigouillage prématuré des retraités , ça n’est pas une idée neuve , mais j’ai fait la démonstration grâce à l’Ademe que ça n’était pas le plus écologiquement rentable .

                      Dans cette veine , il vaudrait mieux « décarboné » tous ceux qui dépassent 7 au Quizz de l’Ademe . D’ailleurs , ça doit être largement le cas de Zemmour .

                      Je sens qu’il va y avoir une Lamborghini à récupérer gratos .

              3. https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/03/26/en-2050-la-vie-dans-une-france-neutre-en-carbone_5441262_3244.html

                Nous sommes en 2050, à quoi ressemblerait la vie dans un pays neutre en carbone ?
                Cet « ambitieux » scénario de « zéro émission nette » de CO2 impliquerait un « changement important des modes de consommation »

                Un des scénarios de vie
                Isabelle et Olivier, octogénaires, ont quitté leur maison, trop grande et trop chère à entretenir, pour une résidence rurale où cohabitent plusieurs couples de retraités, au centre d’un bourg. Mutualisant certains services (visites d’infirmière, aides à domicile) avec les autres résidents, ils entretiennent un potager avec composteur, qui leur fournit fruits et légumes, se font livrer leurs courses en commun par camionnette électrique et, pour leurs déplacements, utilisent une navette intercommunale fonctionnant au biogaz.

                ADEME
                Projet Prospective Energies Ressources – Récits des scénarios et axes structurants
                https://www.dailymotion.com/video/x7z42uu

                scénario 1 :
                sobriété et territorialisation dans l’urgence
                scénario 2 :
                soutenabilité ,rééquilibrage territorial et coopération
                scénario 3:
                Techno Push et métropolisation
                scénario 4 :
                Pari technique pour ne guère touché aux modes de vie

                1. C’est sur une batterie de scenarii du type de ceux imaginés par l’Ademe qu’avait travaillé en 2019 le bureau d’étude dont j’avais évoqué les pistes d’actions .

                  Vos liens confirment que partout dans le monde ça cogite dur , au moins au niveau des paramètres et domaines sur lesquels on peut agir , selon différentes hypothèses ( comprendre rythme d’action , quelle ambition sur la cible , soutenabilité et équité sociale et financière , mode de coopération et d’unité d’action …)

                  La COP 26 ne devrait pas manqué de travaux scientifiques et sociologiques nouveaux pour remuer les méninges et convaincre les leaders politiques mondiaux . Tiens , est ce que c’est Merkel qui représentera encore l’Allemagne ?

                2. « Un des scénarios de vie
                  Isabelle et Olivier, octogénaires, ont quitté leur maison, trop grande et trop chère à entretenir, pour une résidence rurale où cohabitent plusieurs couples de retraités, au centre d’un bourg. Mutualisant certains services (visites d’infirmière, aides à domicile) avec les autres résidents, ils entretiennent un potager avec composteur, qui leur fournit fruits et légumes, se font livrer leurs courses en commun par camionnette électrique et, pour leurs déplacements, utilisent une navette intercommunale fonctionnant au biogaz. »

                  Suite :

                  Isabelle et Olivier ont fini par divorcer Olivier troussant un peu trop régulièrement Marie, quand à Georges il est maintenant en prison après avoir tué Gérard qui n’arrêtait pas de bricoler la nuit à cause de ses insomnies mais réveillait Georges. Les nouveaux arrivants, Denis et Christelle ont des idées un peu particulières sur la gestion du ménage. Isabelle prends des anti-dépresseurs en voyant le bordel qui s’accumule devant l’entrée et Olivier qui s’éclate avec Marie.

                  On oublie souvent cette composante qui a amenée un paquet de « communautés » des années 70 au bord de l’explosion et la plus part à leur disparition.

                  1. Je signe avec Clo Clo ,

                    .Si ça peut être une issue de moindre solitude pour une vieille ou un vieux célibataire isolé(e) et mal encadré(e) , je préfère et de loin la solution que ma femme et moi avons toujours privilégié e: appartement le plus réduit possible ( actuellement 55 m2 ) , pas de jardin , mais un habitat dans une ville petite ou moyenne , près des courses , d’un toubib , des transports en commun , si possible un hosto pas trop loin , et une vie associative locale assez présente , des journaux , l’accès aux infos et les contacts périodiques avec la famille .

                    Et le blog de Paul Jorion , avec ma bibliothèque pas trop loin .

                    Mais en fait , après expérience africaine que j’ai déjà relatée , je peux tenir en ermite près d’un mois .

                3. 80 ans et « un potager qui leur fournit fruits et légumes pour plusieurs couples de retraités »…

                  Je demande à voir.

                  (Ou alors des super pros de la perma disciples de Fukuoka et du non-agir ?)

    3. Bien que personnellement pas hostile au pass sanitaire, je partage les réticences de ceux qui y voient un effet d’aubaine. Le pass peut apparaître pertinent quand il s’agit d’une pandémie, puisque le virus se transmet d’individu à individu. Par contre si son principe est étendu à d’autres domaines cela devient extrêmement problématique. Du point de vue de la philosophie politique, après le contrat social, nous étions passé à la société de contrat dans le domaine économique qui exposait le le salarié au rapport de force au sein de l’entreprise, ce qui était déjà une regression, désormais nous allons tout droit vers une société de contrôle renforcé, voire totalitaire, dont la Chine-PCC nous offre le modèle peu enviable. Le contrôle généralisé par voie numérique et cybernétique préempte toute discussion sur les fins et les moyens que se choisit une communauté politique pour se réguler. Elle peut même, le cas échéant, dans les mains d’un pouvoir sans scrupules, ou pour lequel la fin justifie tous les moyens, être l’instrument au service de l’oppression la plus brutale.

      1. La question du « modèle  » chinois nous repose la question éternelle du choix entre la liberté et la sécurité.
        Elle se pose bien sûr dans la liberté de l’individu qui refuse de se faire vacciné et qui potentiellement engage la sécurité sanitaire de ses voisins, mais elle se pose depuis longtemps déjà des gouvernants qui au nom de la sécurité (en fait, de la stabilité ou du maintien d’une position dominante de certains privilégiés), au nom de la sécurité nationale porte atteinte à la liberté individuelle. La puissance de gestion de l’informatique actuelle permet d’oeuvrer à ce panoptique sécuritaire.
        J’avais proposé à Paul un billet que j’avais intitulé : comment la liberté et la sécurité furent inventés. 😉
        Nous allons devoir être très vigilants à la température de l’eau dans la casserole qui commence à monter.

  15. À l’intention notamment de Hervé et Otroméros.

    Passons sur le  »yakafokon » qui relève de la bourrade de cour d’école.

    1 / Je me suis contenté de peindre en quelques touches le décor dans lequel nous vivons. C’est lacunaire mais peut indiquer le cadre dans lequel nous vivons, pensons et agissons. Il est possible de retrouver la plupart de ces différents éléments au gré d’une promenade sur le blog de Paul Jorion.

    2 / Pour répondre à la demande de «  description du cadre et des conditions de (sur)vie futures des citoyens », il est nécessaire, pour moi, de commencer par se débarrasser des dogmes de la commission européenne – mais pas des Européens bien sûr – ainsi par conséquent des programmes de sciences politiques. Les contraintes permettent de se livrer à un bel exercice de style si l’on veut ainsi joindre l’agréable à l’utile. Par ailleurs qui peut croire que je détiendrais un catalogue de mesures. Seuls les capitalistes croient aux utopies.

    3 / Quoi qu’il en soit, renonçons à l’espoir de trouver une solution dans les vieux modèles. Le temps presse  car nous sommes sous les bombes et cette idée ne s’impose pas facilement. Et sous les bombes il faut nourrir, éduquer et instruire les peuples, les loger, maîtriser un minimum d’énergie, économiser les ressources, continuer à organiser les transports indispensables au maintien d’une vie sociale et culturelle ainsi que les échanges vitaux.

    Sous les bombes, nous n’en sommes plus à ratiociner une fois encore pour comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là. Nous en savons assez. Il convient de travailler à la réparation du monde et à sa réorganisation profonde. Sans se laisser distraire par les préoccupations d’autrefois.

    Sous les bombes, il est vital d’organiser et d’harmoniser les exodes aux niveaux national et européen, tant que cela sera possible, c’est à dire tant que nos atermoiements n’auront pas compromis nos chances de survie.

    Sous les bombes, les peuples se mettent systématiquement et majoritairement en marche pour abandonner les zones non cultivables et / ou non cultivées et se diriger vers les zones cultivables et / ou déjà cultivées pour les aménager ou les développer au mieux. Les personnes indispensables au maintien d’un fonctionnement minimum de certaines entreprises essentielles seront maintenues en fonction dans les zones abandonnées.

    Sous les bombes, on renonce à bâtir, à aménager l’espace et on met fin une bonne fois pour toutes aux grands travaux inutiles.

    Sous les bombes, on réquisitionne pour les occuper toutes les habitations vacantes dans les zones nouvellement investies ; on détruit les bâtiments inutiles pour récupérer les matériaux réutilisables et on plante des arbres partout où cela sera possible, dans toutes les zones.

    Sous les bombes, on n’attend pas longtemps pour imaginer un plan global de sécurité alimentaire. On crée des jardins communautaires, des banques de graines, on gère l’eau potable, on ne gaspille plus les matières organiques, on met en place des silos, des conserveries, on plante des arbres fruitiers et des arbres à noix… On végétalise la planète.

    Sous les bombes nous n’aurons pas le loisir de mettre des plans en œuvre car il n’en existe aucun qui ne soit gâté par une pensée dépassée. Mais sous les bombes, nous ne serons jamais seuls car chacun de nous veillera sur les autres. Nous nous arrangerons au jour le jour. J’entends déjà les objections.
    Mais rappelons-nous : « nous sommes sous les bombes ».
    Collectivement, il s’agit d’inventer de nouvelles pratiques démocratiques se passant d’un état centralisateur si nous voulons éviter que chacun de nous devienne un barbare ou un prédateur pour les autres. Si nous voulons éviter que ces perspectives funestes soient cause d’éco-anxiété qui condamne après la prise de conscience toute hypothèse de changement.

    4 / Pour aller plus loin. S’intéresser ,si l’on veut à Murray Bookchin, Pierre Kropotkine, Élisée Reclus, La Boétie, Malatesta et au dernier livre d’Isabelle Attard. Voir aussi ,si l’on est curieux les expériences du Rojava, du Chiapas, des ZAD et d’autres encore.

    Eh oui, il va bien falloir se décider à regarder de ce côté là. Car comme l’a écrit Albert Camus, «  la pensée libertaire constitue l’espoir et la chance des derniers hommes libres ».

    1
    1. Salut Régis,

      Je vais me la jouer CloClo… Rapport à la paille et la poutre, l’une dans l’oeil, l’autre dans le nez.

      Tout le monde est d’accord avec toi. T’as 100% raison sur tout. Et ça change quoi ?!

      Rien de rien.

      Alors tu peux te la jouer percolation, toussa toussa. La puissance d’une idée qu’arrive à terme… La force de conviction de la vérité. Le vice est ignorance, la vertu et gnagnagna, mieux vaut subir l’injustice que la commettre.. Mais tout ça on le sait depuis 2500 ans le 25 mai.

      La vraie question, c’est qui ou quoi est aux commandes (un indice : £$€) et qui a les moyens ou les possibilités d’agir. Vraiment. Et comment.

      Point.

      Et c’est pas nous.

      Alors les constats, très bien. Il se pourrait même qu’une majorité, si on lui donnait le choix, s’y résolve ou mieux, le souhaite.

      (Tu vois pas le délire ?! …)

      Mais prêcher les convaincus d’ici ça sert à queud’.

      Alors le pouvoir… Comment ? Gentiment, comme Juan, ou un peu plus pêchu ? On infléchit la commission Attali, on réfléchit à la finance en Belgique, on casse des abris-bus et des apple-store ? Toujours trois attitudes possibles. On se soumet. On combat. On fuit…

      (Perso, après expérimentation : même si tu te soumets, ça n’a jamais de fin. Si tu combats, tu finis broyé. Le salut est dans la fuite ! Désertion… Il ne restera qu’une coquille vide. Un vernis. Que la première invasion barbare fera voler en éclat…)

      Bon, au-delà de ça… 100% d’accord avec toi.

      2
      1. Bien sûr, je suis d’accord avec toi.
        Mais je veux avoir pu tout dire avant ma révérence de fin.

        Je suis toujours écartelé entre les enfants qui conjurent le vieil instituteur de leur donner des raisons d’espérer et une dissidence fertile à laquelle j’aspire près d’une cheminée où je me serais installé pour lire, boire enfin quelques fois dans ma vie des grands drus et écouter de la musique.
        Aurélien Barrau a raison qui va répétant qu’il s’agit désormais d’inventer ce qui ne l’a jamais été.
        Mais nous tous ici savons que nous n’irons jamais au-delà de cette sentence bien sentie.

    2. @ Regis Pasquet

      Vous avez une très belle pensée certes mais au delà de  » la bourrade de la cour de collège  » dont je veux bien m’excuser auprès de vous, vous ne répondez pas à la sempiternelle question :

      – Vous les arrêtez comment les capitalistes et ceux qui les représentent politiquement voire militairement ?

      Votre pensée semble les nier, vous faites comme s’ils n’existaient pas et comme si dès l’instant où vous agirez vous ne serez pas vous-même arrêté
      dans votre généreux élan. Il y a comme un angle mort dans votre démonstration.

      – Votre idée d’en finir avec un État complètement décentralisé accélérera la  » balkanisation » du pays et sera l’heureux prétexte aux fasciste pour
      précipiter une guerre civile qu’ils appellent à nouveau de leur vœu. Voilà un autre sérieux angle mort dans votre si belle démonstration qui apparait
      au final  » hors sol  » à moins que vous vous gardiez bien ici de préciser toute votre pensée.

    3. @Régis Pasquet 11h35

      Merci de vous être prêté de si bonne grâce à ma requête peut-être disproportionnée..
      N’empêche , j’espère , je crois , que ce n’est (ne fût pas) pas un exercice inutile. Dont le commentaire éventuel demande réflexion.

  16. Il y un truc que j’ai de la peine à comprendre chez beaucoup de commentateurs d’homme politique, c’est le recours au discours rhétorique. Je considère que le meilleur moyen de les juger, c’est de connaître l’histoire de leurs actes et de la trace laissée dans la société. Mélenchon et Zemmour personnalisent dans ce cadre-là, le niveau zéro. Il est clair que nous vivons une époque qui nous impose une offre politique, particulièrement dans les parties traditionnelles, qui ne doit pas dépasser ce seuil. Manu illustre à merveille cette règle, puisqu’il était une page grise raturée, caviardée lorsqu’il a été lancé sur le marché.
    Mélenchon et Zemmour sont des pions dans le jeu de la démocratie représentative. Des catalyseurs qui sondent les consommateurs pour en extraire des informations quantitatives pour fabriquer les contenus des futurs discours des poulains de ces milliardaires.
    Nous vivons à l’air du numérique, du fugace, du jetable, des influenceurs, pour exister il faut avoir un prix déterminé par un marché.

    1. @ un lecteur

      Ridicule votre intervention.

      A force de ne pas voir l’étendue de vos ami-e-s et de les confondre avec vos ennemis mortels, soyez sûr et certain que vous parviendrez à vos fins ultimes visiblement tant souhaitées.

    2. La politique française est une coque vide de pouvoir, les abstentionnistes l’ont bien compris. Le propos de mon commentaire est de s’intéresser aux vrais lieux du pouvoir pour donner les outils aux politiciens pas encore laminés par les masse-média d’y insuffler la vie. Il y a le « catholique zombie (©Todd) », et depuis un bon moment le politicien zombie.
      Mélenchon et Zemmour n’ont que le pouvoir que leur accordent les milliardaires.
      Pour l’instant ils sont des influenceurs qui ont très bien capté les limites du ring.

      @CloClo, aucun rapport entre les deux.
      Un pion blanc et l’autre noir ?

      1. Et toi tu es quoi, la table, la chaise, le tapis, la lampe, l’horloge, l’échiquier, le sol, le plafond, la fenêtre, le spectateur, l’arbitre, un pet ?

        On peut trouver des rapports entre toutes choses, c’est le principe même des astrologue et de la numérologie, oui et alors ?

        1
        1. Les agences de notation ne me connaissent pas, google continue d’hésiter quant à mon genre et pour l’instant ça me convient bien.
          Je suis comme toi (je t’ai rencontré nulle part ailleurs), la somme de mes commentaires sur ce blog, le seul sur lequel j’ai envie d’écrire.
          Le classement de l’agence ODOXA concernant les prétendants au poste de Président de la France.
          T’auras remarqué que Zemmour (10,0 – 10,5%) et Mélenchon (7,5 – 8,0%) sont au coude-à-coude, c’est la seule comparaison qui compte, pour l’instant. Ils le savent bien, ils ont accepté les règles du jeu et adaptent leurs discours pour conserver leurs partisans tout en grappillant ceux de leurs concurrents. Tout ce cinéma se passe sur le mass-média.
          C’est construit comme ça depuis belle lurette, les démocraties accordent une petite lucarne temporelle de quelques heures (je ne connais pas les quotas français) pendant lesquelles les politiciens tentent de rallier les abstentionnistes (le bassin le plus large) dans un tournoi, ou plutôt des joutes orales.
          C’est comme ça que je vois la réalité de la campagne présidentielle française.

          1. @ un lecteur. Il y a une double dynamique :
            – détection « systémique » sur le mode que vous suggérez d’un « candidat des médias » (et donc des propriétaires des médias…)
            en procédant par ballons d’essai (3 M€ sur EZ pour voir) et autre échanges d’information interposés (quels retours sur son ordure de livre).

            – Dynamique ultérieur du golem qui échappe à ses initiateurs et pérore des choses qui en fachent plus d’un, obligeant à gérer le maintien des intérêts des classes dominantes
            par des contrefeux plus ou moins contraignant pour ledit golem. Hollande était idéalement consentant à ce niveau là, Macron est sous légère surveillance, pas besoin de plus du moment que la chance a interrompu l’épisode Gilet jaune par la Covid.
            Il s’agit bien entendu de « surveillance systémique », c’est à dire de la capacité à produire une musique X ou Y dans les médias.
            L’animal Alain Minc qui parlait à FQ ce matin et se présente comme « le dernier marxiste » (parce qu’il défend le marché et pas (pas que, outch) le capital) fournit le type de « bruit intellectuel » donnant les conditions de possibliité de l’efficacité du relais médiatique. La constitution d’une « volonté effective » dont les médias devient l’oracle (par les Apathie et autres) est un peu mystérieuse mais pas plus que d’autres phénomènes sociologiques collectifs.

            1
            1. Ok pour le systémique, si Golem il y a, de la chrysalide s’envolera Napoléon, autrement rien.
              A l’instinct.
              Aux US, les deux pseudos parties politiques représentent deux cultures américaines réunies autour d’un même système.
              En France, la droite et la gauche représentent deux classes sociales au service du rayonnement de Paris (la mode, ses rues marchandes, son histoire depuis la révolution).
              En suisse c’est la campagne (pauvre), les villes (riche) et les industrielles (qui font la richesse), soit la droite dur, la gauche et le centre droit.
              En Allemagne, CDU et SPD font un seul parti qui cristallise le pouvoir de domination allemande sur Europe.
              En Italie, la politique ne serre à rien, ne représente rien, mise à part une espèce de «commedia dell’arte» en feuilleton.
              Dans cette caricature politique de l’Europe, celui capable de trouver un autre destin à la France, je pense aura une chance de rallier les indécis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.