Élection présidentielle en France 2022 – Sondage Odoxa

Le sondage L’Obs-Odoxa du 23 septembre ne permet pas d’opérer un véritable classement parce qu’il envisage 4 scénarios. J’ai agrégé les chiffres.

25,0 – 26,0% – Emmanuel Macron
20,0 – 21,5% – Marine Le Pen
14,0 – 15,0% – Xavier Bertrand
12,5 – 13,0% – Valérie Pécresse
10,0 – 10,5% – Éric Zemmour
7,5 – 8,0% – Jean-Luc Mélenchon
5,0 – 6,0% – Yannick Jadot
4,0 – 5,0% – Anne Hidalgo
4,0 – 4,5% – Arnaud Montebourg
3,0 – 4,0% – Sandrine Rousseau
2,0 – 3,0% – Nicolas Dupont-Aignan
2,0 – 3,0% – Fabien Roussel
1,5 – 2,0% – Nathalie Artaud
1,0 – 2,0% – Philippe Poutou

Partager :

30 réflexions sur « Élection présidentielle en France 2022 – Sondage Odoxa »

  1. Et Barnier, oublié?

    Heureusement pour lui, les Britts du Guardian en cause avec intérêt, sinon avec sympathie:
    https://www.theguardian.com/world/2021/sep/26/michel-barnier-french-presidency-my-secret-brexit-diary-interview
    Le même, traduit:
    https://translate.google.com/translate?sl=auto&tl=fr&u=https://www.theguardian.com/world/2021/sep/26/michel-barnier-french-presidency-my-secret-brexit-diary-interview

    Travail journalistique remarquable pour un homme trop peu connu en France.

    Barnier: un donneur de fessées pour les Britt, et un opportuniste raisonnable, en France et en Europe.

    1. Eh oui le « grand » (pas que par la taille) oublié. On verra ce qu’en pensent Les Républicains, puisque c’est bien eux qui décideront.
      L’écart semble quand même énaurme entre le duo Macron – Le Pen et les suivants.
      Pour la (ou les) « gauches y compris les centres des droites », c’est définitivement cuit. Faut dire qu’ils auront tout fait pour.

      1. @ Michel

        C’est fou comme vous croyez à sept mois des élections présidentielles à toutes ces balivernes de sondages largement orientés par la sphère médiatico-économico-comique.

        6
        1. Balivernes orientées ou pas, où voyez-vous le moindre début de commencement d’espoir de chance pour qui que ce soit rangé à tort ou raison dans les rangs de la gauche?
          Pour le reste, guère besoin de sondages. A gauche ou à droite et plus, ça se bouscule au portillon, ce qui fait mécaniquement les affaires du sortant, d’autant que sauf épisode imprévu l’épisode Covid sera quasiment oublié. Avec un socle manifestement à (bien) plus de 20%, que voulez-vous donc qu’il lui arrive?

    2. Il faut reconnaître qu’à considérer Xavier Bertrand ou Valérie Pécresse comme candidats à la présidence, et avec tout mon respect envers eux en tant que personnes, on a quand même surtout l’impression de gens qui sont arrivés premier à un concours de circonstances…

      Or le poste n’est pas exactement simple ni facile. Quel que soit le parti, quel que soit le programme, on est en droit d’espérer des candidats qui aient une certaine carrure.

      Parmi les « candidats à la candidature » de LR, je ne vois guère d’autre que Michel Barnier qui puisse prétendre l’avoir.

      Si les gens de chez LR choisissent le Xavier ou la Valérie, je crois surtout qu’ils prendront le risque que leur candidat au cours de la campagne laisse de plus en plus apparaître un certain vide. Dont les électeurs penchant à droite ne pourront que tenir compte. Cela pourrait être une bonne chose pour un certain Eric, une certaine Marine voire un certain Emmanuel.

      Mais bon, c’est eux qui voient 🙂 …

  2. Anne Hidalgo, candidate « socialiste », confessait hier soir dans le poste son admiration pour Angela Merkel, incarnation de l’ordo-libéralisme européen depuis plus d’une décennie. Grandiose. Je crois qu’on peut compter sur cette *gélinotte des bois* pour battre le glorieux record de Benoît Hamon. Visiblement, si elle espère prendre des voix à quelqu’un, c’est à Macron. N’a-t-elle pas compris que ces électeurs-là, comme en 2017, voteront pour le candidat centriste le mieux assuré d’être au second tour, et que ce sera Macron ? J’en conclus que les « socialistes » n’ont simplement pas d’autre ambition que de faire de la figuration à la présidentielle 2022. L’intérêt du pays ? Rien à foutre.

    Sinon, la bonne nouvelle, c’est qu’en additionnant la valeur basse de chacun des candidats étiquettables à gauche (oui, même Hidalgo, soyons fou), une gauche unie aurait malgré tout la possibilité d’accéder au second tour. C’est en soi un petit miracle que ses électeurs n’en soient pas encore tous dégoûtés. Hélas, il faudrait un bien grand miracle pour que cette gauche s’unisse. Ça reste mal parti. Enfin, c’était fondamentalement pareil en 2017 et on avait fini par pouvoir y croire pour Mélenchon. Ne désespérons pas…

    4
    1. Marcel,
      Ça fait plaisir de lire vos phrases non défaitistes.
      J’aime particulièrement celle-ci non dénuée d’humour :

      « C’est en soi un petit miracle que ses électeurs n’en soient pas encore tous dégoûtés. »

      Oui il ne faut pas confondre les électeurs d’Hidalgo sincèrement de gauche et la gauche selon Hidalgo.

      Donc même si on apprécie pas Hidalgo, quand même la ménager un peu parce que ses électeurs, qui ne lui appartiennent pas, et même s’ils se font des illusions, font quand même partie de la gauche, car sinon pourquoi iraient-ils voter Hidalgo quand ils peuvent voter Macron !

      Une chose est certaine, ni Mélenchon, ni le candidat écolo, même unis, ne peuvent l’emporter sans un large rassemblement de toute la gauche.

      Vite une plateforme !

      1
    2. @ Marcel

      Vous êtes bien paradoxal ! Vous montrez très bien en début de démonstration que Madame Hidalgo se sent proche de Madame Merkel ( la tueuse du peuple grec ) et que celle-ci mène une politique identique – ordolibérale – à celle de la droite macroniste et puis ensuite vous vous étonnez à regret qu’il n’y ait pas eu d’union à « gauche » avec Madame Hidalgo. Bizarre non ?

      Il y a longtemps que le PS n’est plus un parti dit de  » gauche  » et nous le savons parfaitement bien depuis la loi Macron-El Khomri sous le gouvernement de centre droit de M.Hollande & M.Valls qui traitait son électorat populaire de « sans-dents  » ne comprenant pas la misère subséquente à sa propre politique. Alors, pourquoi tant de nostalgie qui imprègne votre message ? N’est-elle pas désormais hors de propos ?

      3
      1. @Hervé
        Nous ne sommes manifestement pas d’accord sur les balivernes orientées (et ce n’est pas grave), mais comme vous le dites c’est un peu fort de café d’être encore capable en 2021 (bientôt 2022) de ranger le PS (ce qu’il en reste) et sa plus que probable candidate « à gauche ». A ce compte-là, je suis curé (et je respecte les curés). Car enfin où serait Macron aujourd’hui sans Hollande? Poser la question, c’est y répondre. Le premier aura réussi le tour de force de mener une politique encore plus anti-sociale et liberticide que le second. Malgré l’épisode Covid et le « quoi qu’il en coûte » (« un pognon de dingue »).

        1
      2. Je ne vois pas où serait mon paradoxe, ou ma nostalgie. Comme l’écrit très justement @Pierre-Yves Dambrine ci-dessus, il faut faire la différence entre Hidalgo et ses électeurs. Je pense que ses électeurs sont des gens de gauche qui se font « avoir », par fidélité envers ce qu’historiquement le PS est censé incarner. Je les respecte pour ça. Les autres, les bourgeois de gauche, sont partis chez Macron, de toute façon.

        Je vous concède que Mélenchon avait parfaitement raison en 2017 de dire qu’on ne peut pas défaire la loi El Khomri avec Myriam El Khomri. Toutes ces voix de gauche ne laissent pas additionner si facilement, certes. Le drame, c’est qu’entre-temps cinq ans ont passé pour rien : tout ce temps perdu, ça fait enrager . Et Mélenchon y a sa part de responsabilité.

        Un Front Populaire, sinon rien. Tout le reste est bon pour les *endroit où on défèque* de l’Histoire.

        1
        1. @ Marcel

          Elle est bien bonne celle là.

          Le glissement vers la droite néolibérale du  » PS  » ce serait ainsi la faute des autres mais pas des principaux dirigeants de ce parti ? On se pince quand on vous lit.

          Et lorsque M.Faure premier secrétaire du P.S participe en compagnie d’Eric Zemmour (!) à la manifestation des policiers factieux et fascisants qui hurlent en place publique que  » le problème de la police c’est la justice !  » , bizarrement , on botte encore en touche et on accuse une énième fois celles et ceux qui ont quitté ce parti zombie depuis maintenant …………12 ans !

          Non, mais franchement !

          Allez rions un peu…

          Vidéo Usul :  » Le plan vain d’Anne Hidalgo  » :
          https://www.mediapart.fr/journal/france/270921/usul-le-plan-vain-d-anne-hidalgo?onglet=full

          1
          1. « Le glissement vers la droite néolibérale du ” PS ” ce serait ainsi la faute des autres mais pas des principaux dirigeants de ce parti ? On se pince quand on vous lit. »

            Mais où et quand aurais-je soutenu cette idée ? Pincez-vous si ça vous chante, mais vous vous énervez tout seul après des choses que je n’ai ni écrites ni pensées. Que vous soyez enragé par l’évolution du PS au cours des dernières décennies, je le comprends parfaitement bien, croyez-le. Mais il faut savoir dépasser ses ressentiments et être un minimum pragmatique. Si je me souviens bien, il a manqué à peu près 4% à Mélenchon il y a cinq ans : c’est le niveau de Hidalgo dans les sondages actuels.

            Après, le fond de la question, c’est : préférez-vous perdre avec les purs, ou essayer de gagner en mettant de l’eau dans votre vin ? Parce qu’ils vont probablement tous être réunis de gré ou de force dans la défaite.

            Tout cela en essayant de ne pas perdre de vue que le glissement vers la droite, néolibérale ou nationaliste, il concerne largement les électorats français et européens. Autrement dit, un candidat de gauche « pure » qui miraculeusement parviendrait au second tour serait même susceptible d’y être battu par une Le Pen ou un Zemmour. C’est, me semble-t-il, la triste réalité.

            Du reste, je pense depuis le début bien davantage aux Verts et à la FI qu’au PS dans ces raisonnements. Mais rien ne sert de cracher à la tête de ses électeurs résiduels.

            1
            1. @ Marcel

              Bon, bon, je vous donne plutôt raison, j’ai un peu vite démarré, il est vrai sur ce coup là, sans prendre en compte toutes vos vues. Je m’excuse donc d’avoir quelque peu trahi vos propos par précipitation excessive.

              Ce que je voulais surtout exprimer, c’est que l’union politique ne peut se faire qu’avec des personnes qui en ont envie et parce qu’ils reconnaissent leurs erreurs antérieures pour aller au delà et se transformer au contact d’autres forces politiques.

              Hors, où avons-nous vu au P.S une once d’autocritique du bilan politique du quinquennat Hollande-Valls ? Nulle part.

              Voyez M.Faure qui hurle de façon ridicule que son parti zombie en coma dépassé est redevenu  » le moteur de la gauche « . Plus pathétique, tu meurs !

              Et voyez Madame Royal qui vient d’échouer à l’élection des sénateurs des Français de l’étranger avec 2% (!), que dit-elle ? Elle dit qu’elle a perdu  » parce qu’elle est trop libre  » ! Trop libre, tu parles …amère, elle dit maintenant qu’elle va se venger de son ancien parti pour se présenter à l’élection présidentielle de 2022. Plus grotesque, tu meurs !

              Je lis plus haut que M.Macron a une assise de 20 %, exactement le résultat obtenu lors de la présidentielle au premier tour par la France Insoumise.

              Alors, que voulons-nous ? Allons-nous continuer à râler plutôt de faire ce qu’il faut pour réussir l’essai ?

              D’ici sept mois, beaucoup d’eau aura coulé. Nous verrons bien si des alliances politiques surgissent au détour de la campagne électorale, mais je trouve sidérant de verser dans la capitulation sous prétexte que des sondages au doigt mouillé nous commande 24h/24 précisément de capituler.

              Au plaisir de vous lire.

  3. Trois billets qui s’enchaînent sur le Blog de Paul Jorion, et ce sont là trois billets qui montrent parfaitement l’état de décrépitude dans lequel nous sommes, nous autres occidentaux…

    Une fois n’est pas coutume, la division politique qui s’annonce ici, ne servira, comme en 2017, que les seuls intérêts du machiavelisme en place, puisque absolument rien ne s’y oppose…

    Diviser pour régner ! Vieux comme le monde…

    Le spectacle de marionnettes autoproclamées/téléphonées (par le seul cercle des lobbies ultralibéraux) peut donc se poursuivre en 2022, dans un monde où le quidam n’a finalement toujours pas fait le moindre effort pour remettre en cause son incapacité totale de discernement…

    Il ne faudra surtout pas venir pleurer…

    Allez ! On va se la refaire un p’tit coup, pour bien montrer à quoi s’emploie une marionnette aux ordres une fois son devoir machiavélique accompli :

    https://www.youtube.com/watch?v=6U3N3KSLWLU

    Bonne fin de journée.

    Philippe

    2
  4. Parce que les sondage se suivent et ne se ressemblent pas – non seulement à cause d’évolutions au cours du temps, mais aussi du fait que les différents instituts peuvent avoir des méthodes un peu différentes notamment pour le redressement des résultats – je trouve utile la liste chronologique Wikipédia de l’ensemble des sondage sur la présidentielle 2022 https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_sondages_sur_l%27%C3%A9lection_pr%C3%A9sidentielle_fran%C3%A7aise_de_2022#Second_semestre_2021

    Par exemple, et assez curieusement, selon la plupart des instituts le candidat de gauche le mieux placé est Mélenchon. Mais selon Ipsos… depuis avril, c’est Jadot !

    1
        1. Merci de le rappeler. Et l’offre pléthorique -si barrage des signatures franchi- devrait encourager les réticents à aller déposer quand même un bulletin dans l’urne.
          Il faudra quand même attendre début décembre et le congrès de Les Républicains pour commencer à y voir réellement plus clair.

  5. Concernant la primaire des écologistes pour ceux qui ne sauraient départager Sandrine Rousseau ou Yannick Jadot:
    Voici leurs programmes:
    Sandrine Rousseau:
    https://sandrinerousseau.fr/programme/
    Yannick Jadot
    https://www.2022lecologie.fr/15_propositions_pour_une_republique_cologique_et_sociale
    https://www.2022lecologie.fr/dix_premiers_chantiers

    Ce que j’y ai lut m’a conforté sur les limites des uns et des autres ainsi que les impressions laissées par les derniers débats.

    1
  6. Et Edouard Philippe, en lice ou pas ?
    Mais après Buzin et Véran, il devra se défendre d’accusations de mauvaise gestion du covid, probablement aux alentours du printemps prochain.
    La faute à pas de chance évidemment.

  7. Abstention massive / réélection de Macron / politique encore plus néolibérale / soumission ou révolution.
    Mon premier algorithme!
    Il est bon ou pas?

    2
  8. MLP avait fait 20% la dernière fois au 1er tour. Si EZ fait 10%, elle devrait baisser d’autant ! Mais comme souligné + haut, attendons au moins les candidatures officielles avant de lancer les paris (les bookmakers anglais font de très bons pronostics)

  9. Un peu (seulement « un peu ») à côté du sujet…

    Ça ne vous rappelle rien…??

    …  » L’étudiant de 19 ans soupçonné d’avoir lancé le 27 septembre un œuf sur le président Emmanuel Macron dans les allées du Salon international de la restauration (Sirha) a été hospitalisé sous contrainte dans un établissement psychiatrique , a annoncé le 28 septembre le parquet de Lyon.
    Placé en garde à vue immédiatement après les faits, le jeune homme «a fait l’objet hier [le 27 septembre], à la demande du parquet de Lyon, d’un examen psychiatrique qui a conclu à l’abolition de son discernement», précise le parquet dans un communiqué.
     » …

    1. Ça rappelle l’Union Soviétique. Mais il n’y a pas que cela : combien de personnes en France à qui un médecin prescrit des antidépresseurs, anxiolytiques, etc. pour leur permettre de s’anesthésier aux implications d’un véritable problème de société qu’on préfère ne pas devoir résoudre ?

      2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.