Vie quotidienne : Pourquoi les anti-vax sont-ils en général des enthousiastes du remède-miracle ?

C’est la réflexion de l’un d’entre vous qui m’y fait penser : pourquoi les anti-vaccin (qui a le mérite d’exister) sont-ils en général par ailleurs des partisans enthousiastes du remède-miracle (qui n’existe pas) ?

« Il vaut mieux guérir que prévenir », semblent-ils affirmer. Pourquoi ce comportement paradoxal ?

Partager :

56 réflexions sur « Vie quotidienne : Pourquoi les anti-vax sont-ils en général des enthousiastes du remède-miracle ? »

  1. Bonsoir,
    Le vaccin c’est tout de même une bonne chose. Les antivax sont des récalcitrants parce que la composition du vaccin n’a pas été diffusé et donc pas obligatoire.

    1
  2. « miracle « c’est justement le mot qu’il faut retenir puisque l’on constate enormement de religieux parmi les anti vax ou des ultra conservateurs qui vivent dans le passé ou preferent les rumeurs au faits reels donc ce sont ceux qui rejetent le plus la science et la médecine quand ça ne va pas dans leur sens, si on devait relever toutes les absurdités ou contradictions de ces gens là , on en a pour un moment. Pour moi ce sont juste des hypocrites qui crient qu’ils veulent garder leurs libertés mais sont toujours les premiers a vouloir brimer la liberté d’autrui.

    2
    1. Je constate aussi la présence de beaucoup de scientifiques, rationalistes, qui savent faire un calcul de proba accessible à un étudiant de terminale. Egalement de beaucoup de professionnels en prise directe avec les conséquences du vaccin sur le terrain (pompiers).
      Le vaccin est moins efficace pour prévenir les formes graves, quelle que soit la tranche d’âge, qu’un traitement initial serieux (c’est à dire: pas du doliprane, comme ont été forcé de le faire les médecins français).
      Le tropisme est moins l’attente d’un remède miracle que le fait de se contenter de ce qui marche déjà relativement bien pour sa propre tranche d’âge, et d’un arbitrage risque-bénéfice, individuel et collectif, entre les diverses solutions proposées, dont le vaccin.
      Par ailleurs, ce sont bien plutôt les vaccinistes qui pensent jour et nuit à leur pseudo remède miracle (qui s’améliore! sic), alors que tout scientifique serieux sait bien que, pas plus que pour le VIH, il n’y aura jamais de vaccin pour le covid19.

      Pour ce qui est de brimer la liberté d’autrui, les anti-vaccins actuels contre le covid sont les premiers à voir leurs propres libertés brimées (objecteurs de conscience traités comme des citoyens de seconde catégorie, rendus incapable de produire les rapports sociaux leur permettant d’assurer leur subsistance et celle de ceux qui dépendent d’eux – un pur rapport de domination au sens marxiste), quand ils n’imposent, eux, strictement rien aux autres citoyens.
      Par ailleurs, ce n’est pas par intérêt personnel (ou par « peur des piqures » – décidément le ridicule ne tue pas…) mais bien plutôt par un souci de santé publique qu’ils s’opposent à ce vaccin (risque systémique pour l’espèce non écarté, conséquences individuelles à long terme inconnues ou a priori peu réjouissantes, sans parler de tous ceux pour qui le vaccin fait courir un risque supérieur au covid lui-même, par exemple les moins de 18 ans),
      L’égoïste c’est celui qui tient vos propos, pas l’inverse.

      23
        1. Je me rappelle d’une jeune femme interviewé fin avril alors qu’elle faisait la queue devant un centre de vaccination en espérant pouvoir bénéficier d’une dose non attribuée à une personne prioritaire:
          Journaliste: Pourquoi souhaitez-vous être vacciné rapidement?
          jeune femme: Parce que mon rêve cette année (sic) c’est de partir en vacances au Japon!

          L’égoïsme n’est pas l’apanage des uns plus que des autres, il est érigé en modèle par nos trop chères « élites ».

          18
          1. @ MG,

            « L’égoïsme n’est pas l’apanage des uns plus que des autres, il est érigé en modèle par nos trop chères « élites ». »

            Parfaite illustration : le règne du chacun pour soi en matière de commande de vaccins et la très faible redistribution à Covax qui fait que certains pays dans le monde ont toutes les peines à avoir accès au dit vaccin.

            Nos « élites » occidentales n’ont pas été très « collectif » sur ce coup avec le reste du monde.

        2. Égoïste et forcément complotiste, bien sûr : rideau ! Le scientisme comme mur élevé contre la contradiction. Votre mort prochaine n’emportera pas avec elle celle de l’humanité. « La science est l’ennemi de l’homme » écrivait Luis buñuel dans son autobiographie Mon dernier soupir.

          2
            1. « La bile est un fluide corporel entièrement sécrété par le foie, elle représente d’ailleurs l’une de ses principales activités. Les hépatocytes, cellules majoritaires du foie (plus de 85% du volume hépatique), ont la charge de la sécrétion biliaire. » La cause est donc plutôt le siège de la mélancolie selon nos anciens. Que voulez-vous, les compagnons de route des ministères de la peur qui se succèdent depuis trop longtemps ont toujours sollicités mes fonctions hépatiques

      1. @Killthemall
        Merci pour vos très nombreuses sources que j’ai parcourues longuement !

        A mon simple niveau de citoyen, je ne connais pas un seul vacciné (pas un seul je le répète) qui ait eu un effet autre que deux ou trois jours de désagrément. Et j’en connais beaucoup des vaccinés ! Par contre, je connais quelques anciens malades du COVID qui en bavent encore, et d’autres, plus nombreux, qui en ont bien bavé pendant la semaine où ils étaient malades. Et qui tous, auront probablement des séquelles plus ou moins graves et plus ou moins persistants .

        Mes stats à moi, donc, il n’y a même pas besoin d’être au collège pour les comprendre. Trop basiques sans doute pour vous.

        D’autre part, mes parents, qui ont un âge vénérable, ont vu plusieurs de leurs anciens amis mourir non pas directement du COVID, mais de maladies non traitées ou d’opérations retardées, à cause de la saturation du système hospitalier, car, parait-il, il fallait ne réagir que lorsque ça débordait grave. Parce que, vous comprenez, c’est tellement important d’avoir la liberté de laisser les autres mourir comme des chiens, car se priver d’un restau ou d’une sortie cinéma est trop trop pénible à subir !

        Merci Macron pour son inaction, et merci à tous ces crétins (il n’y a pas d’autres mots) qui pensent qu’un antipaludéen est tellement efficace contre ce virus qu’un vaccin est inutile.

        Quant à l’échec d’un vaccin contre le VIH (qui n’est pas de la famille des coronavirus), c’est notamment dû à son extrême variabilité. Ce qui n’est pas le cas, bien au contraire, de Sars-cov2. Je constate donc de ce fait votre grande ignorance sur ce que c’est qu’un virus. Vous devez donc faire parti de ces gens qui, à l’école, additionne sans problème des kilogrammes de pommes avec des millilitres de bières en donnant un résultat en hectogrammes.

        http://mediatheque.lecrips.net/docs/PDF_GED/S49607.pdf

        6
      2. Killthemall le bien nommé
        ça c’est le raisonnement d’un fumeur qui crie « au fou » parce qu’on lui dit d’arrêter la cigarette.
        Manque de souplesse dans les articulations, ça craque … avant l’effondrement.
        (:-(

  3. Bonsoir Paul,

    Peut-être parce que la prévention est une valeur/notion qui a été rejetée en arrière plan dans nos sociétés occidentales – car peu ou pas compatible avec une logique « court-termiste » dans laquelle nous baignons en permanence depuis plusieurs décennies ?!

    Qui dit politique de prévention dit politique de long terme : c’est un pari dont les effets ne sont pas souvent immédiats.
    Alors que le remède miracle, c’est la solution de court terme par excellence ! C’est aussi la solution « individualisée » alors que le prévention est souvent la solution « collective ».

    C’est peut-être et aussi parce qu’il est difficile en France (en particulier) de définir ce qu’est une politique de préventation en matière sanitaire. Sur ce point, je vous renvoie vers les travaux de la Cours des Comptes qui certes datent de 2011 mais donnent un bon état des lieux des chemins suivis de longues dates qui nous ont ammené à nous retrouver en culotte courte lorsque la covid fut venue….

    https://www.assemblee-nationale.fr/13/budget/mecss/Communication_CDC_prevention_sanitaire.pdf

    2
    1. …parce que la prévention devrait obligatoirement passer par un vaccin ? Quid d’un mode de vie sain, d’une l’alimentation saine certainement plus bénéfique en matière de santé et d’optimisation d’immunité qu’une injection de substances dont on ne connaît pas les effets à long terme ? Pour ma part, je constate qu’on aura dit tout et son contraire au sujet de cette « crise », y compris de jeter de la poudre sur les voies de chemin de fer pour en chasser les éléphants…

      9
      1. @ Phil,

        Ai-je dit que la prévention devait passer par le vaccin « Covid » ?…

        Je parle de la prévention (contre toute forme de risque majeur) en générale – valeur mis en arrière plan de notre société… quant elle n’a pas été substituée par le principe de précaution (concept désormais galvaudé).

        Après, dans l’histoire récente de l’humanité, il est indéniable que certains vaccins ont été de vrais outils de prévention en matière sanitaire : DTP, BCG, …

        D’où, je pense, l’assimilation (dans l’inconscient collectif et le discour politique) de la campagne de vaccination contre la Covid à une campagne de prévention… Même si le variant Delta est venu rebattre les cartes quant au côté « protecteur » du vaccin face à la contamination/diffusion du virus.

        1
  4. En terme populaire on qualifie de « gros con » ce manque flagrant de jugeote mais en l’espèce, lorsque le nombre de « gros cons » n’est plus anecdotique, cela pose problème et interroge l’ensemble de la société.
    N’y aurait-il pas alors un risque « d’asservissement » au progrès par le monde scientifique et technologique ?
    Réalité ou futilité ?

    https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2017/09/4abac6a1-b2dc-4b61-bdfe-bb29e38a9373/054_lr3000144_0.jpg

    1. …tant il est vrai que ceux qui défendent le principe d’immunité naturelle, qui , on le sait bien, n’existe pas (!!), sont tous des gros c… !! Vanité, vanité…

      3
  5. Je ne suis pas anti-vaccin, mais je suis contre la passe-sanitaire et la troisième dose universelle aussi longtemps qu’une partie de l’humanité est encore dans la file d’attente. Le passe-droit-sanitaire n’a qu’une utilité coercitive, il pallie le fait que les gouvernants n’ont pas assumés de rendre le vaccin obligatoire et de prendre les responsabilités qui vont avec. Ceci étant dit, j’ai comme l’impression depuis l’annonce de l’extension du passe-droit-sanitaire que l’on ne va pas tarder à proposer la déchéance du passe-sanitaire sur le mode « t’as pas été gentil, t’es privée de sortie » et cela serait un pas de plus vers le contrôle social total.
    https://www.pauljorion.com/blog/2020/03/30/en-direct-de-corona-city-par-chantal-montellier/
    https://www.pauljorion.com/blog/2020/04/22/en-direct-de-corona-city-2-par-chantal-montellier/
    http://www.revuedlf.com/droit-administratif/billet-dhumeur-les-impasses-juridiques-du-pass-sanitaire/
    https://www.lefigaro.fr/vox/politique/mathieu-slama-le-gouvernement-envisage-de-prolonger-le-passe-sanitaire-pour-des-raisons-electoralistes-20210921

    3
    1. Je viens de recevoir ma troisième injection et m’en félicite .

      Je suis pour le pass sanitaire tant qu’on ne sera pas à 90 % de vaccinés , sans tergiverser .

      Je cotise à ATD quart monde pour que soit vaccinés ceux qui le demandent ( eux ) .

      7
      1. Mais vous pouvez prendre 3 , 4 ou même 10 doses si ça vous chante , grand bien vous fasse ! Personne ne vous en empêche , c’est quoi votre problème au juste ?

        2
  6. Au delà du cas particulier des anti vaccin ( j’ai déjà depuis longtemps exprimé mon jugement ) , je pense que l’attitude qui consiste à guérir plutôt que prévenir a été largement favorisée par la croyance , on doit le dire assise par notre capacité à faire un marché efficace de la réparation de nos conneries , que à tout problème il y a une solution presse bouton miracle , un  » médicament » , un  » monsieur propre » , un « prêt aidé  » miracle … qui nous permettent de jouir sans prudence et de soulager sans délai nos malheurs si par hasard ils surviennent .

    Ça peut marcher pour « effacer comme par magie les égratignures sur la carrosserie de votre voiture  » ( cf pub actuelle ) , il n’est pas encore entrer dans les têtes que ça ne vaut pas tripette quand on parle d’une pandémie , ou de la pollution par les déchets , ou du réchauffement climatique .

    Tous vaccinés , tous consommateurs vraiment contraints.

    Ou tous morts .

    2
      1. La mort ne choisit rien . Elle fait partie incontournable du scenario.

        Mais une fois qu’on l’a compris , on est libre de hâter ou ralentir le mouvement à titre personnel , et libre de choisir si on souhaite la survie de l’espèce ou pas .

        Et Freud , qui aspirait à sa propre euthanasie je crois , n’y peut rien .

        1. Fâché avec les métaphores ? Le scénario n’est pas le même pour tous le monde, entre l’hérédité et le destin, bonjour la partition.
          Ne vous laissez pas emporté par votre trop de sagesse Juannessy.

          1
        2. Hé juannessy comme le dit Woody Allen « la vie est une maladie sexuellement transmissible » et j’ajoute qui se termine inéluctablement par la mort !!!
          Bon à part cela j’aime bien aussi cette citation de David Servan Schreiber : « Même quand on est atteint de maladie mortelle, il reste de nombreuses occasions de rigoler et je demande chaudement de les saisir toutes au vole ». Il a vécu longtemps avec un cancer..
          Soyons optimistes sur ce blog et je souhaite aux vaccinés et aux non vaccinés d’être à l’écoute des uns et des autres, d’avoir de l’humilité et surtout d’éviter de croire que nous détenons la vérité.
          Pour terminer par une dernière citation de Rûmi : « La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu et qui s’est brisé. Chacun en ramasse un fragment et dit que toute la vérité s’y trouve ».
          Portez vous bien avec ou sans vaccins, pro ou antivax

          4
  7. Je m’amuse assez à repérer une « guerre des peurs » dans les conflits autour de la gestion de la syndémie. Chez les opposants, il y a la peur de la nouveauté (spécialement envers les vaccins à ARNm), qui est éternelle et traverse toutes les barrières d’instruction (des professeurs de médecine affirmaient que les passagers mourraient lorsque les trains atteindraient la vitesse de 35 km à l’heure). La peur de la maladie est évidemment un élément important, surtout du côté des gens qui recourent à la vaccination. D’un autre côté, Big Pharma a donné bien des raisons de redouter sa cupidité et son manque de scrupules, de même que toute une série de ses amis gouvernementaux et élus, et ces derniers ont montré leur incompétence et leur facilité à se dédire ou à se contredire.
    Je crois que cet aspect doit être investigué et qu’il faut lui donner une place. « Cherchez la peur » !

    Un deuxième aspect qu’il faut souligner me semble-t-il, c’est l’opposition entre les positions individuelles et les positions politiques, ces dernières masquant souvent les précédentes par des rationalisations plus ou moins crédibles, et les unes et les autres répondant à des logiques différentes.

    Cela étant, la question posée est intéressante et tout à fait valide!

    Un élément serait qu’à partir du moment où la méfiance envers tous les pouvoirs, qui la méritent bien!, devient envahissante, les seuls espoirs reposent sur des pistes minoritaires, alternatives, niées, non marchandes… Et de l’espoir, tout le monde en a besoin.

    3
  8. J’entendais ce matin quelqu’un expliquer non pas qu’il lui était difficile de décider de se faire vacciner par manque de recul …
    MAIS …
    qu’elle attendait d’avoir assez de recul.

    Ce qui, vous en conviendrez est une autre formulation que l’on peut traduire ainsi :  » J’attends que d’autres aient pris le risque de se faire vacciner pour compter les cadavres sur le champ de bataille et prendre à mon tour la décision. »

    Bon, c’est subtil.

    1
  9. J’entendais ce matin quelqu’un expliquer non pas qu’il lui était difficile de décider de se faire vacciner par manque de recul …
    MAIS …
    qu’elle attendait d’avoir assez de recul.

    Ce qui, vous en conviendrez est une autre formulation que l’on peut traduire ainsi :  » J’attends que d’autres aient pris le risque de se faire vacciner pour compter les cadavres sur le champ de bataille et prendre à mon tour la décision. »

    Bon, c’est subtil.

    1. Je ne crois pas que les gens pensent spontanément à cette idée de recul : c’est trop subtil. Quand je vois des gens interrogés dans la rue et qui disent « j’attends d’avoir assez de recul », c’est une formule toute faite qu’ils ont trouvée quelque part, c’est une simple excuse pour leur comportement (« mon devoir a été mangé par le chien »), qui s’explique en réalité autrement, une phobie des aiguilles par exemple, dont nous avons discuté ici.

      J’ai déjà parlé de cette personne que je poussais dans ses derniers retranchements sur son affirmation qu’il se vaccinerait « quand il aurait assez de recul », et qui finit par admettre que seul le fait d’avoir contracté le Covid le convaincrait de … se faire vacciner.

      3
      1. @ Paul,

        En même temps, qu’est-ce qui vous pousse à vouloir mettre toutes ces personnes qui refusent la vaccination dans les cases « pleutres » (peur l’aiguille… pfff… ils sont ridicules) ou « égoïstes » ? Pourquoi la raison première qu’il vous avance ne vous convient pas ? Et pourquoi quand un vacciné vous dit « je l’ai fait avant tout pour les autres » vous ne vous interrogez-vous pas sur les vrais raisons profondes (bien souvent assez personnelles et égoïstes) ?

        Qu’est-ce qui vous dérange à ce point chez ces non vaccinés ? Leur insouciance/inconscience face au danger ou la mort ?…

        Car après tout, plus le temps passe et plus je me dis qu’avec un taux de mortalité à 0,17% (chiffre Santé Public France au 30/09), nous avons un peu (beaucoup) versé dans l’hystérie collective en courant (tels des poules sans tête comme disent les québécois) après le vaccin… Non pas qu’il ne fallait pas prendre des mesures, des précautions, … Mais n’avons-nous pas cédé un peu (beaucoup) à la panique face à l’éventualité de notre propre mort ?!…

        Et du coup, ces abstinents vaccinaux ne sont-ils pas comme des petits cailloux dans nos chaussures, là à nous rappeler que nous avons perdu le sens de la raison 18 mois durant ?!

        Et si, finalement, les plus raisonnables dans cette histoire c’étaient (une partie de) ces non vaccinés ?

        PS : je dis bien une partie car je pense qu’il y a dans ce groupe des anti-vax profonds qui eux sont pour le coup déraisonnables.

        4
        1. Leur insouciance/inconscience face au danger ou la mort ?

          Ce serait sympa ça ! Vous croyez vraiment que je n’en connais pas, des gens qui refusent de se vacciner ? Entre les pleutres et les sociopathes, je n’ai pas encore ressenti le besoin de créer une troisième catégorie ! Le jour où je rencontrerai un anti-vax ayant l’étoffe d’un héros, croyez bien que je n’hésiterai pas une seconde à le mettre dans cette nouvelle catégorie.

          1
          1. @ Paul,

            La question n’est pas tant la catégorie dans lesquels sont classés ces non vaccinés !…

            Je pense que ce groupe de non vaccinés (une fois écarté les anti-vax purs et durs) nous interroge sur nos propres motivations à vouloir nous faire vacciner.

            Et c’est peut être ce qui vous dérange ?!…
            Je reste interrogatif vous concernant car je ne peux pas répondre à cette question à votre place.

            Mais pour ma part, c’est le cas… L’abstention vaccinale de certains m’interroge sur une éventuelle irrationnalité (même inconsciente) de ma part face à l’éventualité de ma mort (de la covid).

            Après, vous allez (peut-être) me dire que c’est n’est pas une mauvaise chose de chercher à s’interroger sur ses motivations profondes à vouloir se vacciner ?!… 😉

            Bref… les (non) choix de certains nous amène peut-être à nous interroger sur nos prores choix ?

            3
  10. Je ne crois pas aux potions magiques mais je fais confiance au terrain. Et là, j’y travaille avec attention et assiduité. La prévention est par ailleurs essentielle. L’avenir dira si je me suis trompé.

    Je suis vacciné mais sans croyance particulière. Sachant que le vaccin n’empêche pas d’ être porteur sain, je me fais du souci pour autrui. Les protéger de ma diffusion du virus fait partie de mes efforts de prévention.

    10
      1. Le vaccin ne garantit pas que vous êtes indemne du virus. Vous pouvez encore le transmettre, même après le délai réglementaire de 28 jours.
        Le phénomène est sans doute rare. On espère que vous offrez un environnement hostile au virus mais si la probabilité est élevée, elle n’est pas totale. Votre état de santé immunitaire joue un rôle essentiel en conjugaison avec le vaccin.

        L’intérêt du vaccin est que si le virus déborde votre immunité, l’affection soit modérée. Mais là aussi, ce n’est pas une certitude.
        Les barjots du sensationnel (« 90% des hospitalisés ont été vaccinés ») ont une part de réalité, très petite certainement.

        Vaccin: oui. Gestes barrières et précautions: oui, encore et encore.

        Bien que la chanson évoque un tout autre virus, « Vendez-moi une île déserte » s’impose comme précaution max (donc excessive):
        Lucid Beausonge https://www.youtube.com/watch?v=bloCeJexcWU

        1
      2. Je ne crois pas que le fait d’être vacciné diminue la transmission ni que celle-ci soit atténuée. Cf. Les statistiques un peu partout, dont Israel et USA et Allemagne (pour éviter les polémiques sur les chiffres français ). Le virus mute à l’infini (comme tous les virus) et son buisson de mutations différentes finit par le rendre moins dangereux puis plus du tout car il ne peut se recombiner tout seul avec des souches méchantes en particulier (il n’est pas intelligent..). Il se peut qu’une mutation en particulier lui donne un regain de dangerosité mais il faut en même temps qu’il conserve les autres caractéristiques à commencer par sa transmissibilité. Donc peu probable. Il finira par s’éteindre un peu de lui-même, sans qu’on sache très bien quand, ou fera de temps à autres une poussée. Le vaccin protège tout juste le vacciné et encore pas éternellement. C’est la même chose avec la grippe aviaire dont on on voit bien que les vaccins deviennent inopérants au bout de qq temps (mutations) et soudain une flambée dans les poulaillers où l’on doit abattre tout un cheptel pour éviter la propagation (ce qui est impossible avec les humains bien entendu). La grippe humaine aussi.

        1
      1. A creuser comme dirait Asclépios , mais c’est peut être bien un fil conducteur signifiant dans l’hétérogénéité des manifestants .

        Auquel cas la fin du prétexte vaccin ne sonnerait pas forcément la fin de la maladie , et le remède sera autre qu’un vaccin ou une pilule .

        1. Si l’on recherche des traces de ressemblance avec le désastre trumpiste , au delà du  » moi je » , les mots valises récriminatoires ne font d’ailleurs pas défaut via les « dénonciations » de complotisme , de dénigrement systématique des « élites » , via les dérives sectaires les plus farfelues , le déni de la science et du politique , les attaques physiques contre la presse , des relents antisémites ( on attend que Zemmour instrumentalise le truc pour en faire un mouvement raciste ) , le détournement du drapeau national pour draper dans une vertu hypocrite sa peur diffuse du déclassement et des lendemains plus incertains et moins festifs que revendiqués ….

          Avec quelques traits spécifiques nationaux , on peut remarquer d’ailleurs que la photo est très ressemblante dans la plupart des états occidentaux confrontés au grand chambardement planétaire économique , écologique , sanitaire …. de se siècle .

          2
  11. Suite à… « RégisPasquet », entre autres…

    Moi j’entendais (le mois dernier) une bonne copine : de ceux qui ont une vie saine, et font de la méditation, et sont confiants (se font la bise à tout va), et naturo-machin-chouettes, et complètement anti-vaccins !

    Me dire : — « en fait j’aimerais bien attraper le Covid… mais un tout petit, hein, pas grave, quoi, comme ça on seraient immunisés, non ? »

    J’ai pas pu répondre à ça…

    C’était, ça reste, des copains bien sympas, mais on ne les voient pas trop souvent… si possible…

    Même si il n’y a guère que le plan A qui m’intéresse, je dois bien reconnaître que je n’ai absolument aucun optimisme en ce qui concerne notre genre « Homo ».

    Bonne soirée quand même,
    G.M.

  12. Près de moi quelqu’un à dit que au train ou va la contamination COVID (déjà plus de 7 millions en France), la question ne sera bientôt plus de savoir si l’on risque d’être contaminé mais bien plutôt quand ! Et que donc les antivax vont certainement pouvoir vérifier l’intérêt de leur position dans un avenir somme toute assez proche…
    Il s’est fait incendier : comment pouvait-on dire ça ! qu’il n’était pas humain ! que les vaccinés devraient faire plus attention (sic) etc…
    Mon diagnostic est que pour la plupart des antivax, l’on est dans un déni de réalité, une absence de rationalité, une forme de nombrilisme imbécile et la recherche d’un bouc émissaire. Le tout dans des proportions variables selon les individus.

  13. Je suis pour le vaccin mais franchement l’obligation vaccinale à échelons j’ai des doutes sur l’efficacité. Cela va peut-être en convaincre certains mais il faut être de plus en plus difficile de convaincre les 10 % contre

    Au Québec et au Canada on va beaucoup plus loin qu’en France en terme d’obligation vaccinale. Sachez que d’une part il n’y a aucun test possible pour avoir l’équivalent possible d’un pass sanitaire ici c’est un passeport vaccinal, tu es vacciné ou pas. y a pas un statut je suis négatif depuis 2 ou 3 jours, les tests n’ont jamais été accessibles ici. Seuls quelques laboratoires privés en vendent mais ce sont les PCR pour les voyages qui coûtent entre 150 et 200 $ donc plus de 100 euros.

    Au Québec
    1) Radiation des médecins. des infirmières, des dentistes le 15 novembre qui ne sont pas vaccinés. Ils ont essayé le 15 octobre mais le système de santé est tellement bordélique depuis 15 ans ici que même avant la pandémie il fallait attendre parfois 12 heures dans les urgences à Montréal. Mettre les gens en congé sans solde le 15 octobre auraient fermé des services entiers car il y a des groupes d’infirmières qui sont pas vaccinés au même endroit parfois en région. Le ministre a dû reporter d’un mois la veille de l’échéance. De plus sous la pression et la pénurie annoncée, des infirmières vaccinés elles démissionnent vu qu’elles sont en situation depuis plusieurs années de temps supplémentaire obligatoire (t’arrives au travail et tu ne sais pas quand tu termines une pratique courante ici), elles sont épuisées et voient donc que le système va encore empirer en mettant de côté 5 à 10 % du personnel qui est non vacciné
    2) Accès limité aux restaurants, aux cinémas, aux concerts, aux festivals, aux bars, aux musées, aux salles de spectacle et les adolescents sont également concernés si pas vacciné pas de sport avec les autres enfants même dans le cadre d’activités scolaires. Il faut être vacciné pas de test avant possible pour rappel.

    Au Canada
    1) A partir de fin octobre, vaccin obligatoire pour prendre le train ou l’avion dans le Canada et à partir du 30 novembre pour tout avion qui part du Canada, donc pour quitter le Canada cela exigera un vaccin et que la seule frontière terrestre n’est ouverte qu’aux vaccinés. Vous ne pourrez plus quitter le territoire même si vous êtes en situation illégale (un peu paradoxal les gens concernés sont non expulsables).

    1) Même vacciné, entrer au Canada exige un test PCR, pour les enfants de moins de 12 ans ils doivent rester en quarantaine puisque non vaccinés.
    2) le 8 novembre les USA ouvrent la frontière mais attention passer un pied aux USA va vous coûter un test PCR assez cher pour revenir au Canada donc escapade limité et onéreuse.
    3) Les fonctionnaires fédéraux doivent être tous vaccinés d’ici le 15 novembre même si 100% en télétravail mais cela concerne toutes les entreprises sous juridiction fédérale : les banques, les compagnies aériennes, etc …

    Comparativement aux USA où toute entreprise de plus de 100 personnes devra rendre obligatoire les tests ou le vaccin, au Canada c’est le vaccin ou rien.

    Quand on entend les témoignages de gens qui refusent de se faire vacciner oui il y a beaucoup d’arguments irrationnels mais je suis toujours étonné qu’ils soient par principe prêts à perdre leur travail pour cette raison et même des infirmières et des médecins …

    1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.