Un bilan de deux années de politique 0 Covid en Chine, par ilicitano

Nous « fêtons » le deuxième anniversaire de l’apparition du Covid en Chine.

Le monde occidental regardait, début janvier et avec surprise, voire dédain, la réaction chinoise qui, elle, comprenait l’ampleur de la situation, et construisait, à la hâte, des hôpitaux de 2500 places dédiés au Covid en 10 jours et isolait de manière suivie et très coercitive 60 millions de Chinois dans la région de Wuhan en janvier 2020.

La Chine était loin.

Début mars 2020, il n’y avait plus ou peu d’autres cas positifs.

Les hôpitaux se désemplissaient.

La Chine enterrait ses morts.

La vie redémarrait.

Stratégie sanitaire 0 Covid mise en place en Chine

Le 23 mars 2020, elle décidait de bloquer et de filtrer ses flux humains internationaux.

« Afin de limiter les risques de contagion à partir de cas importés, dans un contexte de propagation à l’international de l’épidémie de la Covid19, les autorités chinoises ont établi une quarantaine obligatoire (3 semaines) payante et centralisée depuis le 12 mars 2020. » (Ambassade de France en Chine)

Elle continue, actuellement, de mettre en place à l’échelle du pays et tout particulièrement sur les aéroports internationaux, des plateformes de quarantaine aux conditions de surveillance drastiques pour accueillir les flux humains entrants et sécurisés.

Nous ne sommes plus près de voir des touristes chinois sur les Champs-Elysées, dans les grands magasins parisiens ou en file d’attente au Palais de Versailles.

Par contre les flux de marchandises, après la période de confinement chinoise et son impact négatif sur les chaines logistiques mondiales, sont repartis très fortement à la hausse et ont permis l’approvisionnement mondial des besoins de protections contre le Covid, entre autres.

La première alerte est arrivée à Bergame en Italie et a été très sévère.

Le virus était en Europe et allait se propager mondialement.

2020 aura été l’année qui aura montré les difficultés et l’impuissance de la planète à faire face à une épidémie virale à laquelle nous n’étions pas préparés.

  • Confinement et son respect 
  • Moyens de protection non disponibles
  • Suivi des personnes infectées
  • Hôpitaux dépassés par la situation
  • ………

Le virus voyait son ampleur limitée par les confinements successifs mais était toujours présent et en plus décidait de muter.

2021 aura été l’année de l’espoir, mais !!

L’ensemble de la machine de recherche et production s’est mise en branle comme jamais auparavant.

Les premiers vaccins étaient disponibles dès janvier et la campagne vaccinale s’est accélérée de façon spectaculaire mais inégale selon les pays et a montré son efficacité de protection.

Les pays dont la population s’est peu vaccinée comme la Russie (45% de taux de vaccination) en subissent les conséquences : premier pays mondial en mortalité journalière actuellement :

Le Portugal, avec le taux de vaccination le plus élevé (89%) au monde, semble, pour le moment, résister à la remontée épidémique :

Un élément majeur qu’il faut prendre en compte dans toutes ces analyses comparatives est la pyramide des âges.

Les résultats annuels de l’atih montrent clairement l’impact du virus sur les populations âgées et à comorbidités

L’Europe, les USA, la Russie, … ont une population vieillissante et à comorbidités et subissent la majorité des conséquences d’un virus hautement circulantet contaminant comme le delta.

Il s’avère cependant que cette protection a une durée limitée et nécessite maintenant une troisième dose qu’on appelle maintenant rappel et dont la fréquence à venir est inconnue mais qui pourra toujours être incrémentée.

Une analyse plus récente publiée dans le Lancet suggère que si deux doses de Pfizer sont efficaces à 90% contre l’hospitalisation pendant au moins six mois, elles ne sont efficaces qu’à 47% contre l’infection après cette période.

Cette évolution à la baisse passe, en plus, par une période de réduction progressive d’efficacité.

Un autre élément perturbateur est la capacité du virus à muter et dont les effets a postériori sont inconnus et risquent de modifier l’efficacité vaccinale et des traitements nouveaux éventuels à venir.

Le variant omicron, après le variant delta, est en train de recréer une période d’incertitude sur notre capacité à gérer l’épidémie.

Il est en train de s’étendre en Europe qui rentre en mode panique.

En Chine il a été détecté dans les zones de quarantaine des arrivants et semble pour le moment bloqué.

De nombreux chercheurs et responsables parlent maintenant d’endémie.

« L’endémie est la présence constante d’une maladie dans une zone géographique limitée. On distingue ce terme de l’épidémie qui est la survenue d’une maladie infectieuse contagieuse d’extension rapide au sein d’une certaine population, mais disparaissant, et de la pandémie qui est une épidémie généralisée. »

En Israël :

Il est prévu une vaccination tous les 6 mois

« Cela va être notre vie à partir de maintenant », Professeur Salman Zarka (responsable de la lutte contre le Covid en Israël)

Comment notre société va-t-elle s’adapter face à un virus mutant et permanent ?

La Chine cependant continue sa stratégie sanitaire 0 Covid et ne semble pas prête de l’arrêter.

Une étude récente réalisée par des mathématiciens de l’Université de Pékin montre que :

La Chine aurait 630.000 cas quotidiens si elle adoptait l’approche de prévention et de contrôle à l’américaine (rapport du CDC)

Le site web du CDC chinois a publié un rapport hebdomadaire intitulé « Sur la coexistence avec COVID-19 : estimations et perspectives ». Il dit que si la méthode imparfaite de prévention et de contrôle du coronavirus de style américain était adoptée par la Chine, il y aurait 630.000 infections quotidiennes dans ce pays.

Les résultats ont clairement mis en garde contre le fait que, pour le moment, la Chine n’est pas prête à adopter des stratégies d’« ouverture » reposant uniquement sur l’hypothèse d’une immunité collective induite par la vaccination qui est préconisée par certains pays occidentaux.

Des vaccinations plus efficaces ou un traitement plus spécifique, de préférence la combinaison des deux, sont nécessaires avant que les mesures de quarantaine d’entrée-sortie et d’autres stratégies de réponse à la COVID-19 en Chine puissent être levées en toute sécurité, peut-on lire dans l’article.

On retrouve sur ce tableau la comparaison et la référence aux 630.000 (637.155)

TABLE 2. Estimates on the lower bound of daily new infections in China under strategies in the reference countries.

La Chine a actuellement une moyenne de 25 à 30  nouveaux cas par jour essentiellement détectés dans les zones de quarantaine.

Les autres cas font immédiatement l’objet, dans l’endroit où ils sont détectés, d’un confinement et de mesures de détections généralisés de 3 à 4 semaines avec toujours à l’issue la disparition du Covid.

Le bilan à ce jour du Covid en mortalité par million d’habitants :

  • Chine : 3
  • USA : 2395
  • Brésil : 2861
  • Royaume Uni : 2117
  • Russie : 1876
  • France : 1816
Partager :

109 réflexions sur « Un bilan de deux années de politique 0 Covid en Chine, par ilicitano »

    1. Jack
      Effectivement c’est mieux d’avoir quelques milliards pour dissimuler 630 000 cas quotidien, même peut-être que ça suffirait pas…
      ( Smiley qui lève les yeux au ciel )

      4
  1. Imparable et merci pour tous ces chiffres intéressants.
    Le monde occidental, soi disant développé, a donc démontré son incapacité à lutter contre ce type de pandémie.
    Les raisons sont bien sûr multiples , mais une d’elles crève les yeux : la différence des doses de vaccin que les pays riches ont pu obtenir en comparaison de celles que certains pays d’Afrique, par exemple, ont obtenu.
    Et ensuite, tout le monde s’étonne qu’un variant, le Micron, non pardon, l’Omicron, apparait dans un pays, l’Afrique du Sud, où le président avait demandé il y a plusieurs mois la levée des brevets afin de fabriquer des vaccins ARN.
    Bref, le boomerang nous revient, et on l’a bien cherché.

    3
    1. Nous ? Ou « eux » ?..
      Pas d’accord pour porter la responsabilité de l’incurie gouvernementale d’un sociopathe au service du capital con-centré et de sa clique de béni oui oui à l’AN.
      Trop facile de généraliser à tout un peuple les agissements délétères d’une minorité toxique…

      2
  2. Et bien avec le nouveau protocole sanitaire dans les écoles, en France on va plutôt vers le « tous Covid » !
    6,7 millions d’enfants qui ne sont pas vaccinés (contrairement au secondaire) et qui sont le plus souvent asymptomatiques mais pas pour autant moins contagieux.
    « Le variant Delta est plus contagieux que les variants précédents, il se propage donc plus rapidement dans les populations, notamment non vaccinées, comme les enfants », explique Alexandre Belot, professeur en pédiatrie et responsable coordonnateur d’un centre national de référence des maladies inflammatoires de l’enfant à Lyon.
    https://www.challenges.fr/entreprise/sante-et-pharmacie/covid-19-et-contamination-des-enfants-le-variant-delta-rebat-les-cartes-de-la-rentree_778290
    Pour autant, le nouveau protocole sanitaire qui vient de sortir s’apparente plus à un allègement qu’à un renforcement.
    https://www.ouest-france.fr/education/ecole/covid-les-syndicats-d-enseignants-denoncent-l-allegement-du-protocole-a-l-ecole-5f4d4f2c-4e91-11ec-a154-8043ea2ede2d
    D’après une étude de l’Institut Pasteur, les personnes vivant avec des enfants auraient des risques de contamination au Covid-19 30% supérieurs à un foyer sans enfants, qui augmente plus les enfants sont jeunes.
    https://www.sortiraparis.com/actualites/coronavirus/articles/265758-covid-la-presence-d-enfants-dans-un-foyer-augmenterait-d-au-moins-30-la-contamin
    Et cela, à 3 semaines des vacances de Noël en famille !
    Bonne année Mamie et bisous Omicron !

    6
    1. Cette année encore à Noël Papy et Mamie mangeront dans la cuisine. Même si on a pris toutes les précautions avant. Et même s’ils ont reçu leurs trois doses.

      2
      1. Bon ok pour papi et mamie dans la cuisine, mais si le virus mute fortement dans les naseaux de nos chères têtes blondes (ça c’est pour EZ), et qu’on arrive à avoir notre variant français de souche, je propose qu’on l’appelle Jean-Mi ! 😁

        1
  3. 1- De la Chine à la Suisse :
    hier , les suisses ont approuvé à 62 % la modification de leur loi Covid permettant d’instaurer le pass sanitaire que l’on l’appelle certificat covid là bas .

    2- Si la politique 0 covid passe par des quarantaines , des fermetures de ports et aéroports , des inspections sanitaires ( ou des quarantaines systématiques) des produits en export-import , la vie en autarcie , comment le monde peut il fonctionner en 2021 ?

    3
    1. Notre société va devoir s’adapter face à un virus mutant et permanent .

      La Chine, société à part, pourra-t-elle garder sa politique sanitaire 0Covid réussie ?
      Elle fera tout pour le maintenir.

      Quelle pourrait être la porte de sortie hypothétique ?
      – Un vaccin stérilisant ? : des laboratoires de recherche y travaillent….
      – Une issue type grippe espagnole ?
      – Un traitement ?
      – ….

      Il faudra définir , dans la durée, les modes d’organisations hospitalières dédiées au Covid , et la prise en compte et les degrés d’acceptabilité sociétale des contraintes pour réduire à un niveau d’infections/mortalité acceptable avec un Covid endémique :

      – Augmentation des lits en hospitalisations/réanimations, à dimensionner, et dans des structures permanentes et dédiées au Covid ( à l’image des hôpitaux de campagne mis en place par la Chine) afin de ne plus perturber le système hospitalier traitant les autres pathologies
      – Minimisation acceptable des flux humains
      – Comportements individuels permanents (gestes barrières, masques , lavage de mains,…)
      – Niveau acceptable des comportements collectifs permanents ( réunions, restaurants, télétravail,..)
      – Capacité de détection et d’adaptation immédiate et en temps réel face aux changements de la dynamique épidémique
      – Politique sanitaire de confinement de Stop and Go adaptée mais déstabilisante
      – Politique sanitaire vaccinale , de traitement et de moyens de protections adaptée et avec des réserves pour encaisser les à-coups
      – …..

      Tout ceci, afin de passer d’un fonctionnement où nous subissons, à un mode de fonctionnement où nous sommes dans la capacité de gérer au mieux et de façon anticipée cette endémie, dans le temps , et en toute connaissance de causes et de conséquences.

      Avec un Covid, surement devenu endémique, nos modes de vie vont devoir s’adapter définitivement et dans la durée sans véritable solution préventive opérationnelle.

      Actuellement le Maroc a fermé ses aéroports
      Israël et le Japon n’acceptent plus l’arrivée des étrangers.
      ……
      Progressivement des restrictions se remettent en place avec la remontée épidémique du variant Delta et devraient encore évoluer dans les mois à venir avec la virulence d’Omicron qui va probablement remplacer le Delta comme actuellement en Afrique du Sud.

      Le Delta a été découvert fin 2020 ,s’est développé en Inde en février/mars 2021 et est devenu planétaire en 6 mois et représente 100% des contaminations

      De plus avec un vaccin qui serait moins efficace avec le nouveau variant , selon Moderna/Bancel, 2022 est plein d’incertitudes.

      La Chine ne pratique pas l’autarcie.
      Elle va continuer à filtrer les flux humains entrants dans le pays par la quarantaine de 3 semaines pour maintenir sa politique 0Covid.
      Son activité économique devrait se maintenir et ses flux entrants/sortants de marchandises avec le monde continuer aux aléas près des cas positifs découverts in-situ.

      1. Dans la même journée les suisses ont accepté à 61% une votation dite » Pour des soins infirmiers forts » , qui n’a pas d’effet exécutif immédiat mais qui est une injonction aux politiques de :

        – favoriser la formation et l’embauche de près de 11 000 infirmiers suisses ( actuellement 60 % des médicaux suisses sont des frontaliers étrangers)
        – augmenter la rémunération de ces personnels par augmentation de la facturation des actes facturés aux assurances maladie .

        Les syndicats se réjouissent en Suisse , mais ça commence à remuer en France de par ici , car il va bien falloir faire quelque chose pour que ne s’accélère pas l’hémorragie et le pilage des personnels formés de ce côté ci du lac Léman .

        PS : Autarcie était sans doute inadapté , mais de fortes perturbations ( de précaution sanitaire ou de fait par désorganisation des transports ) de la liberté et rapidité de circulation des marchandises , sont sans doute à venir , sans qu’on imagine bien encore ce que ça peut provoquer en mal et/ou en bien .

        1. «  pillage «  est un mot qui ne correspond pas à la situation.

          « Issue de secours «  est bien plus prêt de la vérité, une bonne raison de devenir frontalier .
          Les conditions de travail en France sont bien souvent abominables, à contrario des conditions en Suisse qui sont dures certes , mais où le peuple soutient les soignants autrement que par des bruits de casseroles sporadiques .
          Faut dire qu’ils s’inquiètent du chômage à partir de taux bien plus bas que nous , un autre monde…

          PS : merci à Genève qui a m’a permis de payer les études (de médecin, d’infirmière, exerçant en France entre autre) à mes enfants.Parce que grâce à la Suisse , j’ai reçu plus d’argent des allocations au moment où ceux ci en avaient le plus besoin : au moment des études supérieures.

          Prétendre qu’ils nous » pillent «  est simpliste ,comprendre qu’ils nous montrent la bonne voie, c’est tout le bonheur que je vous souhaite.

          1
          1. Je ne comprends pas bien la situation particulière que vous évoquez , mais , si je reste en macro , je dois bien constater que la Suisse depuis plusieurs décennies a récupéré des agents éduqués et formés en France , même si je suis d’accord que c’est encore financièrement un peu galère quand on attaque des études d’infirmier :

            https://www.infirmiers.com/admission-ifsi/devenir-infirmiere/le-financement-des-etudes-en-soins-infirmiers.html

            Si j’en crois des évolution très récentes pour ce type de formation au CHU d’Annecy , c’est entrain de bouger ( et la proximité de la Suisse n’y est peut être pas étrangère ), mais effectivement , pour ceux qui manifestent plus facilement leur « soutien » qu’une véritable connaissance et appui institutionnel ( voire financier indirectement ) , il y a des leçons à prendre dans la façon dont le peuple suisse manifeste sa solidarité , son orientation et sa participation financière à ses désirs .

            1. Le côté » un peu galère «  peut être appliqué au financement des études d’une part , mais aussi aux conditions de travail une fois dans le bain.
              http://www.syndicat-infirmier.com/Infirmiers-30-des-nouveaux-diplomes-abandonnent-dans-les-5-ans.html.
              Comme pour toutes les entreprises , l’analyse des turn over n’est pas faite , pourtant il y aurait beaucoup à comprendre.

              PS : je me méfie des «  évolutions récentes «  .Le fond du problème est toujours pas réglé : soigner ne relève pas d’une gestion industrielle où le montant du bénéfice implique la faisabilité ou pas.Macron en a parlé et puis il a oublié , son charisme de banquier a vite repris le dessus.

              Je plains les petits nouveaux .Et on croit s’en sortir en en formant plus …Ça sent le Verdun.
              Envoyez sur le front , alors que les généraux eux sont toujours les mêmes.
              Après , il existe toujours des sorties de secours mais elles vont diminuant , vu que la logique est toujours là même .Du fric, du fric , du fric….La notion de patient / client est d’une débilité profonde .
              Lecture en cours : « manifeste pour la santé 2022 «  du Pr André Grimaldi qui explique bien mieux que moi la situation .

              3
              1. Les diagnostics de l’intérieur sont à la fois les mieux placés pour décrire la situation , mais les moins biens placés pour que les choses évoluent vraiment tant que la population et les politiques ne sont pas prêts à consentir les efforts de tous ordres à faire dans la durée .

                En cela , les suisses sont certainement plus « les pieds sur terre » et efficaces . Mais c’est vrai que le smic suisse est à 4000 € brut
                ( montant le plus élevé à Genève , ce n’est pas le même smic dans d’autres cantons ) là où nous sommes à 1540 € brut . Même en tenant compte du coût de la vie en Suisse , ça confirme qu’ils sont plus attentifs aux  » bas salaires » ,( coefficient de Gini de 0,24 en 2015 , je ne sais pas aujourd’hui ) et que leur économie autorise ce modèle .

                A noter malgré tout qu’en général ils attribuent la bonne tenue de cette économie à la flexibilité de leur marché du travail et aux facilités des licenciements , qui sont , selon eux la raison d’un taux élevé de « participation au marché du travail de l’ordre de plus de 80 % . Pas sur qu’on soit bien d’accord avec cette approche de par chez nous . Je crois plus volontiers qu’ils ont des systèmes de formations professionnelles plus adaptés et accessibles que les nôtres et que c’est plutôt là la raison de leur performance .

                1. trouvé sur le net , de façon plus récente , un coef . Gini suisse de l’ordre de 0,30 pour la Suisse et d’un peu moins de 0,29 pour la France .

                  1. Des idées de Gini?
                    Il ne faudrait pas supposer que l’on vit bien en Suisse avec un seul petit salaire , ou que la Suisse frise la perfection.Quel choc , quand démarra le covid, d’avoir découvert l’ampleur du travail au noir et de la misère associée .

                    En copiant le modèle américain , tout se dégrade , même là bas.
                    Alors quand ce pays a des élans démocratiques ou de générosité , je me réjouis.
                    Leur héritage culturel est enviable .Nous , nous en sommes encore à nous réjouir des ventes d’armes …

                    https://www.redcross.ch/fr/historique/origine-du-mouvement-international-de-la-croix-rouge-et-du-croissant-rouge/origine-du

                    Mais quand la Suisse suit les idées ultra- libérales , ça m’attriste.

                    Article qui date de 7 ans , mais déjà l’essentiel était dit.
                    https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/haute-savoie/comment-vivre-avec-moins-de-3300-euros-par-mois-en-suisse-475149.html

                    Bonne continuation .

                    1
              2. @ Bernard,

                Effectivement, je conseille également la lecture du livre du Pr Grimaldi – qui avait aussi fait un passage très pédagogique sur France Culture la semaine passée.

            2. « Je ne comprends pas bien la situation particulière que vous évoquez  »

              En France, les allocations familiales s’arrêtent aux 18 ans de l’enfant. En Suisse, elles s’arrêtent à la fin des études supérieures (et sont en général d’un montant plus élevées lorsque l’enfant est en étude supérieure justement). Les allocations familiales suisses sont payées dès le premier enfant.

              1
              1. Non , en France je pense que les allocations familiales sont servies aux familles ayant au moins deux enfants de moins de 20 ans à charge .

                Et j’imagine que pour bénéficier d’allocations familiales en Suisse , il faut être suisse .

                  1. Quand on travaille en Suisse on doit pouvoir payer les études de ses enfants en France !

                    Moi qui ai travaillé en France avec une paie de fonctionnaire , je suis bien arrivé à payer les études supérieures de mon fils et de ma fille . Ça a d’ailleurs été le meilleur usage de mes revenus que j’ai pu faire .

                    1. On s’éloigne du sujet , mais on dira qu’on est dans la médecine des fausses croyances 😊

                      Préjugé numéro 450 :
                      Vous imaginiez qu’il faut être Suisse pour toucher des allocations Suisse …
                      Enfin un truc que vous ne connaissiez pas : « l’allocation différentielle «  , valable dans un sens et dans l’autre aussi apparement .

                      https://www.c-mon-assurance.com/assurance-sante-frontalier-suisse/guide/allocations-familiales-frontaliers/

                      Préjugé 451 :
                      « Quand on travaille en Suisse , on peut payer des études supérieures à ses enfants . ».
                      Boum, ça c’est envoyé !
                      C’est ne pas se poser la question du nombre d’enfants , des frais de santé de chacun, du poids des loyers dans les régions frontalières , des revenus du conjoint , des frais de déplacements , du poids des loyers dans la ville où les enfants font leurs études , de la durée effectives de leurs études etc…
                      Mais bon , passons, travailler en Suisse c’est devenir superman on dirait.
                      Perso , pas eut les moyens de prendre de location de vacances pendant 30 ans …pas grave … on se faisait inviter.
                      Faut dire qu’au début , on louait une vieille ferme aussi cher que d’acheter .
                      Acheter … encore un truc que j’ai pu faire grâce à la Suisse . Là bas , on peut débloquer une partie de sa retraite pour financer un logement : encore une idée plutôt intelligente d’un petit pays.
                      En France , combien pourraient se financer mensuellement leur logement , et ne le font pas parce qu’ils n’ont pas d’apport ( payant ainsi plusieurs fois la valeur de plusieurs appart à leur proprio, l’argent appellent l’argent comme on dit )?
                      Ils peuvent juste payer des loyers exorbitants .
                      La gauche caviar n’y a rien compris .Faut dire qu’Holland en premier profite du systéme .La patrimoine des présidents est riche d’enseignements sur le genre de politique qu’ils vont mener.

                      Préjugé numéro 452 : paye de fonctionnaire pas terrible .
                      Je dis trop rien , vous pourriez pas apprécier , et je vous aime bien.
                      Juste que Annecy est connue pour ne pas être chère…
                      Perso, Peut pas acheter là bas , mais si vous avez un tuyau.
                      C’est tellement beau.
                      Ce lac , une merveille .

                      1
                    2. On retiendra que pour s’offrir une maison en France quand on a une famille nombreuse et de petits revenus , il faut aller s’installer en Suisse et sacrifier une partie de sa retraite par capitalisation pour financer sa construction .

                      Pour Annecy , vous avez raison , c’est assez cher et c’est pour ça que je n’ai pu installer mes vieux os que dans un 2P+C de 54 m2 . Mais j’aime bien le Lac ( ou j’aimais , quand je pouvais sortir ) . Mais ça me va et à mon épouse aussi qui n’avait pas l’intention de subir le ménage d’une maison même financée grâce à la Suisse .

                      Drapeau blanc !

                      PS : le CHU d’Annecy vient de passer en Plan blanc (aussi) .

                    3. Ou bien , pour rester dans les idées économiques de ce blog ,
                      en tirer des enseignements à propos de la « concentration des richesses.

                      « Si « 3,5% des ménages français détiennent la moitié du parc locatif », « 42% des français ne sont pas propriétaires et sont vulnérables face aux difficultés économiques. »

                      Source : @salomesaque
                      attire l’attention des candidats à la présidentielle sur le problème du #logement en France. #CVR

                      PS : vidéo à voir sur Tweeter ( Salomé Saqué «  le scandale du logement locatif en France ) .Repéré sur le tweeter de Ruffin .

                      Nb : En vous souhaitant la meilleure santé possible .
                      Pour ce qui est de la tête , je peux vous dire que vous êtes super en forme , et qu’il est agréable d’en profiter.
                      @micalement.

                      1
                    4. Le 42 % de non propriétaires est exact ( c’était vrai en tous cas en 2018 ). Si c’était donc 58 % de propriétaires la même année , je me souviens que c’était 50 % au début des années 80 . De mémoire aussi à l’époque c’était les bretons qui avaient les plus forts taux de propriété et les parisiens ( on voit pourquoi ) le plus bas .

                      Si le logement vous intéresse , quelques données de base rapides et incomplètes :

                      https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/logement

  4. Bonsoir à tous,

    Merci Ilicitano pour ce billet.

    Et plus encore lorsque je lis : « Le variant omicron, après le variant delta, est en train de recréer une période d’incertitude sur notre capacité à gérer l’épidémie. »

    Et en effet, petit rappel important :

    En décembre 2019, nous avions donc the first SARS-CoV-2 !
    Chaque personne contaminée pouvait en contaminer 2 autres en une étape.
    Ce qui signifie qu’en 3 étapes seulement, 15 personnes étaient contaminées.

    Disons qu’ici, une étape constitue notre constante de temps connue… par habitude…

    [puis nous avons eu les variants Alpha, Beta, Gamma, Mu, etc.]

    Entre avril et novembre 2021, nous avions le variant Delta !
    Chaque personne contaminée peut en contaminer 6 autres en une étape…
    Ce qui signifie qu’en 3 étapes seulement, 259 personnes sont contaminées.

    Enfin en décembre 2021, nous découvrons également le variant Omicron !
    Omicron se comporte ici comme si Delta voyait son R0 passer subitement de 6 à 10, si l’on tient compte de la capacité étonnante d’Omicron à échapper au système immunitaire.
    Autrement dit, chaque personne contaminée peut en contaminer 10 autres en une étape !!!
    Ce qui signifie qu’en 3 étapes seulement, 1.111 personnes sont contaminées………………………….

    La seule considération du R0 dans cette pandémie ne suffit carrément plus, la capacité de mutation et de résistance de ce virus à nos vaccins étant un facteur que nous ne pouvons plus négliger désormais… En outre, j’ai bien peur que les laboratoires, et pas seulement les hôpitaux, soient très vite dépassés…

    Comme tout le monde le sait très bien ici, arrive toujours le moment où les habitudes finissent toujours par avoir la vie dure…

    Bon ben là…

    Bonne nuit,

    Philippe

    ps : R0 = 10, c’est la varicelle…

    1. L’analyse de Marc Gozlan sur son blog
      https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2021/11/29/covid-19-ce-quon-sait-et-ce-quon-ignore-sur-le-nouveau-variant-omicron-b-1-1-529/

      Des recherches précédentes sur un variant créé de toute pièce regroupant une vingtaine de mutations constatées sur des variants naturels ont montré que l’efficacité des anticorps générés par les vaccins était… nulle ou presque. La probabilité que cela le soit aussi pour omicron et sa trentaine de mutations est donc très élevées.

      On se retrouve pour quelques mois comme il y a deux ans en arrière, avec un variant nettement plus adapté et un système hospitalier à plat. Ça va être très très compliqué. En pleine présidentielle en plus…

      2
      1. Oui François !!
        Pour répondre à tous ces commentaires qui sont peu optimistes, et emprunts d’un peu d’inquiétudes, je vais faire quelques remarques.
        Je précise à toute fin utile, d’une part je ne suis pas « immunologue » ni « virologue » et que d’autre part je me suis fait vacciner par pure égoïsme pour pouvoir voyager.
        Petit rajout, je me considère comme sportif qui ne s’est jamais cassé quoique ce soit et qui n’avait aucune douleur et depuis le vaccin j’ai des douleurs au niveau des hanches que je ne connaissais pas.
        Pour votre information, un ami lui aussi sportif, sans aucun antécédent, viens de m’apprendre aujourd’hui, qu’il a fait un infarctus et s’en est sorti de justesse.
        Évidemment cela n’a rien à voir avec le vaccin et j’en ai quelques-uns à la pelle de telles histoires
        Et comme je l’ai déjà écrit aucune connaissance de personnes autour de moi mort du Covid (et je connais beaucoup de monde !).
        Maintenant pour revenir au Covid et considérant que ce virus est « naturel » que JE SUIS donc un virus naturel :
        Une mutation « réussie », pour moi, consiste à être : plus contagieux – afin de contaminer plus d’hôtes ;
        Moins dangereux – car un hôte malade voire mort… a moins de chances de diffuser le virus.
        Tout laisse voir, pour le moment – mais j’admets qu’il est tôt, encore – qu’Omicron suit cette voie évolutive royale pour un virus.
        Il est plus contagieux – les premiers cas détectés se multiplient depuis quelques heures en Europe – mais moins dangereux.
        Les cas d’Afrique du sud, «me semble-t-il « berceau » d’Omicron, sont tous bénins : en gros… « une grosse fatigue » !
        A noter que la moitié de ces « victimes » d’Omicron étaient vaccinées (alors que le taux de couverture vaccinale de ce pays n’est que de 25 %).
        Tout cela justifie-t-il le nouvel épisode anxiogène auquel nous assistons en cette fin novembre ?
        Évidemment pas : gouvernements et médias se focalisent uniquement sur le premier critère évolutif du variant : il est plus contagieux.
        Mais ils ignorent totalement le corollaire de ce critère : il est moins dangereux.
        Est-ce par ignorance ? Certainement pas. À l’OMS, on est au courant des « trajectoires évolutives » des virus qui tendent à les faire devenir « courants » mais inoffensifs.
        Et si le Covid est candidat à devenir un virus installé, mais effectivement bénin.
        Alors, est-ce par prudence ? Peut-être – et sur ce point je leur donne raison : seul le temps nous renseignera sur le danger réel que représente Omicron.
        Mais pour l’instant on ne peut pas vraiment dire qu’il soit inquiétant.
        Ce que je peux dire en tant que virus Omicron c’est plus vous aller essayer de « m’éradiquer », plus je vais muter c’est ma nature, n’y a-t-il pas loin de 50 mutations recensées ?
        Tant que vous ne comprendrez pas ce que je veux vous annoncer
        L’information que je véhicule c’est pour vous dire que par vos bêtises, votre appât de gains colossaux que vous voulez toujours thésauriser, votre manière de considérer la terre et bien vous faîtes fausse route et c’est bien cela qu’il faut interroger plutôt que faire un nouveau vaccin !
        De toute façon les derniers que vous avez proposés ne servent à rien, la preuve c’est souvent les vaccinés qui sont les 1ers touchés.
        Donc la 3ème dose contre un virus qui ne circule plus vous trouvez cela rationnel, vous ???
        Je pense que vous vous trompez et que ce qu’il y a de plus à craindre, ce sont encore toutes vos actions que vous allez mener en vain contre moi.
        Salutation

        5
            1. On se vaccine , on se protège et on protège les autres .

              Et on suit les efforts mondiaux des collèges de sachants pour comprendre , traiter , mettre à disposition vaccins et médicaments .

              1
              1. Et oui comme vous y croyez ça peut marcher.
                Il y a des sachants qui me fatiguent singulièrement.
                Et surtout quel sachant suivre vous ?
                En toute amitié

                1
                1. C’est plus rassurant que savoir que des non sachants prétendent savoir .

                  Surtout quand les sachants mondiaux , en responsabilité , et pas devant les caméras, bossent .

                  1
                1. Je suis vieux , un peu branlant , j’ai eu trois doses de Pfizer et je n’ai pour le moment pas d’autres désagréments que de me faire engueuler par ma femme si je reste trop longtemps devant cet écran .

                  1
        1. @Robin Denis
          A part « Une mutation « réussie », pour moi, consiste à être : plus contagieux – afin de contaminer plus d’hôtes ;
          Moins dangereux – car un hôte malade voire mort… a moins de chances de diffuser le virus. » qui est ce qui se passe habituellement chez la plupart des virus, le reste du discours…

          Le problème, c’est que ce virus n’a pas l’air de vouloir faire comme ses petits copains. Le delta serait sans doute aussi mortel voire plus s’il n’y avait pas de vaccins (il y a beaucoup plus de jeunes hospitalisés avec lui qu’avec la souche de Wuhan). On va espérer qu’à terme on se retrouve avec effectivement un virus moins dangereux.

          Car ce n’est pas les dires d’un seul médecin d’Afrique du Sud ayant soigné quelques dizaines de personnes de – de 40 ans, qui fait office de garantie de baisse de dangerosité. Mais si c’est confirmé, ce serait une bonne nouvelle.

          Il y a à peu près un français sur 500 qui est mort du Covid. En moyenne. Donc effectivement, il faut connaitre beaucoup de monde, surtout si on ne connait principalement que des jeunes. Ce qui doit être votre cas. Perso, j’ai des amis qui ont eu un ou plusieurs membres de leur famille qui bouffe(nt) les pissenlits par la racine depuis quelques mois.

          Le chiffre du jour pour « un virus qui ne circule plus » est de 47.177 (+54,91% par rapport à il y a 7 jours). Pas mal, non, pour un moribond ? J’avais prédis un 45.000 pour mercredi, je me suis trompé, c’est plus ! L’intérêt de la 3e dose est d’autant plus évidente qu’elle permettra de limiter l’embouteillage à l’hôpital et à la réanimation. Car il faut réserver la place pour les cons, a dit CloClo. Ainsi, ma collègue aujourd’hui vient de m’en parler d’un, un de ses voisins, un pote au-dit CloClo, 45 ans, père de famille et joyeux non vacciné (un « moi je moi je plus fort que le virus »), qui a été amené à l’hôpital pour insuffisance respiratoire il y a une semaine, et dont ma collègue n’a plus de nouvelle depuis hier. Sans doute est-il parti vers l’étape supérieur du processus hospitalier…

          Donc, vaccinez-vous tous !

          2
          1. Oui vaccinez-vous, et mangez des patates !

            Tiens Mister potatoes, je voulais te faire un petit cadeau, de doryphore gnac gnac gnac.

            Je ne sais pas si tu connais, si tu ne connais pas, je pense que ce chercheur anthropologue qui applique une méthode Data exceptionnelle à ces recherches, et cette petite conférence là, devrait te séduire quelque part (enfin les goûts et les couleurs) :

            https://www.youtube.com/watch?v=gfyHbN0yEIU

            c’est pas long et très instructif.

            Allez hop une grande frite !

          2. 134814 français mort du Covid selon vous…
            « Les cons »… comme moi ont signé une décharge pour ne surtout pas être pris en charge par vous.
            Je demande qu’on ne me laisse sur le trottoir.

            – Moins 100 000 lits en 20ans
            – Covid 19 112000 DC en 19 mois age moyen 82 ans
            – Tx Guérison : 98,16%
            – GRIPPE 2017 : 67 000 DC en 1 mois !

            https://www.insee.fr/fr/statistiques/2383440#tableau-figure1
            2020 (p) (r) 669 000 9,9
            2019 (p) 613 243 9,1
            2018 (p) 609 648 9,1
            2017 606 274 9,1
            2016 593 865 8,9
            2015 593 680 8,9
            2014 y c. Mayotte 559 293 8,4
            2014 hors Mayotte 558 727 8,5
            2013 569 236 8,7
            2012 569 868 8,7
            2011 545 057 8,4
            2010 551 218 8,5

      2. Tiens, il y en a un qui n’est pas très optimiste, ainsi que les scientifiques de son entreprise.
        https://www.ladepeche.fr/2021/11/30/variant-omicron-le-patron-de-moderna-sinquiete-de-lefficacite-des-vaccins-actuels-9960890.php
        « Je pense qu’il s’agira d’une baisse [de l’efficacité des vaccins] significative »… »Cela ne va pas le faire ».

        On va donc, comme je le crains, enchainer un tsunami « omicron » après un raz-de-marée « delta », vue l’inertie de nos chers dirigeants, puisque rien de nouveau n’est prévu pour anticiper ces problèmes.

        « On attend d’être dans le mur, la tête bien profondément enfoncée ».

        J’avais prédis un confinement à Noël si rien n’est fait avant, je confirme la date, voire peut-être avant. Pas sûr que ce soit mieux que du télétravail, mais bon, parait que je ne comprends rien au problème.

        1
  5. Merci de ce tableau. Il est aisé de dénier les statistiques « d’en face ». Rappelons que nous avons eu des discussions épiques au printemps 2020 sur les statistiques tardives et divergentes de nos pays européens. Et notamment que les pays et régions plus denses peuvent avoir plus d’échanges contaminants sur leur sol, etc. Que la surmortalité est a posteriori un meilleur indicateur. Donc on pourrait discuter de chaque chiffre.
    N’empêche que l’image globale de la Chine est… édifiante.
    J’ai examiné votre dernier lien « bilan » et examiné la colonne de droite « morts par million d’habitant » En les classant par cet ordre, je suis frappé que de nombreux pays européens sont dans le peloton de tête : 12 parmi les 20 premiers, et pour l’essentiel, des pays de l’Est Européen. Ils ne sont pas tous très denses. Plusieurs ont des système de santé performants. Comment l’expliquer alors ? Absence de masques, de moyens, de vaccins ? Il ne me souvient pas qu’on ait appelé les dirigeants européens à des actes concrets de solidarité à l’intérieur du continent.
    La Russie n’est que le 35e pays de cette liste (de 210 pays) , mais elle est en tête pour les « mort récents » (je ne sais ce que cela vise). Le Pérou est en tête du taux total de morts.
    Du 12e au 30e pays, les chiffres ne sont pas très divergents : entre 2000 et 2600 morts par million. Et on y trouve aussi des pays riches : USA, Belgique (quasi tous 2 sur le même rang), France, Italie, Royaume-Uni. Constater que nous n’avons pas fait mieux que les USA de Trump me laisse rêveur…

    1
      1. Et vous en tirez quoi sur la mortalité totale par million ?
        Ici vous proposez des tendances modélisées de décès par jour selon les dernières informations de novembre…
        « ça dépend où on prend les chiffres » : … d’un pommier ou d’un poirier !
        Semez le doute, il en restera toujours quelque chose.

        1. Ne doutez pas du doute, appliqué correctement nous lui devons beaucoup.
          Est-ce que les modèles sont plus faux que les chiffres officiels? Comme toujours je dirais « ça dépend qui compte et quoi ».
          Prendre les chiffres officiels de chaque pays concaténés par Worldometer et les comparer entre eux vous paraît être plus juste que d’appliquer un même protocole correctif à tous les pays?
          La Chine 0 morts en 10 mois pour environ 10000 cas officiels, oui j’ai un doute, pas vous?

          7
          1. Bon, une fois de plus j’ai consulté votre autre document. Or le document Healthdata annonce quelque 550.000 morts cumulés RAPPORTES pour la Russie tandis que Wordometer en annonce 256.000 Rapportés.
            Expliquez cette différence (« qui compte quoi »), avant de demander à tout le monde de lire et de mettre au soupçon le lien de l’article d’Ilicitano (ce n’est pas moi qui ai décidé « où on » prend les chiffres). Vous parlez d’un « même protocole correctif », qu’il faudrait donc expliquer. Merci.

          2. Bon, une fois de plus j’ai consulté votre autre document. Or le document Healthdata annonce quelque 550.000 morts cumulés RAPPORTES pour la Russie tandis que Wordometer en annonce 256.000 Rapportés.
            Expliquez cette différence (« qui compte quoi »), avant de demander à tout le monde de lire et de mettre au soupçon le lien de l’article d’Ilicitano (ce n’est pas moi qui ai décidé « où on » prend les chiffres). Vous parlez d’un « même protocole correctif », qu’il faudrait donc expliquer. Merci.
            (Pour le chiffre de 0 morts / 10000 cas, j’ai des interrogations mais aucun élément pour construire un doute méthodique.

            1. Pour info
              concernant le site http://www.covid19healthdata.org
              C’est un site de l’IMHE
              L’Institute for Health Metrics and Evaluation est un institut de statistique sur la santé publique, basé à Seattle dans l’université de Washington, et qui est financé notamment par la fondation Bill-et-Melinda-Gates. Il est créé en 2007. Il a notamment réalisé des bases statistiques de mortalité et morbidité à l’échelle mondiale en 2010 et 2013, et annuellement depuis 2015.
              https://en.wikipedia.org/wiki/Institute_for_Health_Metrics_and_Evaluation#Funders

              Le site de l’OMS Organisation Mondiale de la Santé ( World Health Organization) donne les informations sur le Covid
              https://covid19.who.int/

              Pour la Russie
              https://covid19.who.int/region/euro/country/ru
              33 860
              nouveaux cas au cours des dernières 24 heures
              9 604 233
              cas cumulatifs
              273 964
              décès cumulatifs

              dont les résultats sont comparables au site de worldometers avec un décalage

            2. @ Chabian

              La réponse se trouve chez Rosstat, l’institut d’état statistique russe. Ses chiffres sont infalsifiables car il s’agit des enregistrement de décès et naissances en l’occurence (c’est très administratif la russie..), et compilent par les certificats de décès une surmortalité double et maintenant encore supérieure à ce qui est déclaré comme cause de décès déclarée. Beaucoup de gens meurent à domicile, ou de « pneumonie ». On aurait pu imaginer que le pouvoir ait pris la main sur cette administration, mais même les meilleurs pouvoirs autoritaires font des erreurs..!

              Rosstat à lui même déclaré que la surmortalité était due au covid, et le ministère russe de la santé à admis l’évidence, mais ça n’a pas fait la une de RT. Mais évidement si l’on prend les décès déclarés comme covid on peut sous estimer complètement comme cette différence. Je peux vous affirmer que la Russie est le pays où le virus tue et va tuer le plus, toutes les familles sont touchées par des décès plus ou moins proches, par des covids mal pris en charge (à domicile au maximum), des covid longs, et tous vont passer par la contamination. C’est devenu une politique par défaut de faire circuler le virus afin de rincer la population, et de passer à autre chose.

              L’écart entre déclaratif et surmortalité n’est pas propre à la Russie, lors des deux premières vagues, l’institut Hollandais d’état de statistiques avait fait exactement la même constatation, surmortalité double aux décès enregistrés covid. Explication et constat en toutes lettres sur leur site à l’époque. Je regardais ça de près car une différence entre deux pays aussi proche que Belgique et Hollande ne pouvait exister. Rapporté à la séroprévalence cela donnait une mortalité spécifique de la maladie identique aussi.

              En Belgique on a pas eu le cas de divergeances de chiffres, car il a été décidé précocement que dans une maison de repos si un cas covid était enregistré, tout décès dans la période serait enregistré covid testé ou pas, d’où une concordance assez étonnante et précoce de chiffres.
              En corollaire une mise à l’index de la Belgique en tant que plus mauvais élève et mortalité bien supérieure aux autres. Avec force étonnement de la classe journalistique…

              Bref parler de mortalité covid et raisonner dessus pour comparer des pays, demande des données de surmortalité fiables, tout le reste c’est « peanuts », poubelle.

              Après arrêtons d’être naïfs, le virus est le même pour tout le monde, ne perdez pas votre temps sur les mortalités, ce n’est finalement pas notre paramètre limitant et décisionnel…

              2
              1. @ Alex Cinq,

                Le problème – et là c’est avec ma casquette de chargé de mission « qualité des données » que je suis depuis 8 ans que je parle – c’est que bon nombre des indicateurs dont nous disposons aujourd’hui sont peu fiables et surtout pas comparables d’un pays à un autre (voir temporellement au sein d’un même pays) car les mesures ne sont pas opérées selon les mêmes règles… Et certains pays ont également changé leurs règles de dénombrement en cours de route (comme s’il fallait casser le thermomètre car il ne donnait pas la bonne température).

                A titre d’exemple, je crois que nous en sommes – en France – à la 6ème ou 7ème méthodologie de recensement/estimation des cas positifs et la 3è ou 4ème méthodologie de dénombrement des morts (on a compté sans les EPHAD puis avec et de nouveau sans, …).

                Au mieux, nous pouvons juste tirer des tendances sur les dynamiques. Au pire, nous avons des indicateurs qui nous induisent drôlement en erreur (que ce soit dans une vision optimiste ou pessimiste de la situation).

                En France, il faudra certainement attendre fin 2022 / début 2023 pour avoir une situation claire de ce qui s’est passé en 2020, une fois que l’Insée et l’Ined auront fait leur travail de consolidation des données (cf. rapprochement avec les certificats de décès dont la plupart ne sont pas encore informatisés).

                Bref… Tout ça pour dire que globalement nous passons beaucoup de temps à débattre sur des chiffres peu exploitables/comparables en réalité.

                D’où certainement cette impression que nous gouvernants subissent cette crise : ils naviguent à vue, même s’ils essayent de nous faire croire qu’ils sont dotés de super outils de navigation.

                3
            3. Bonsoir M. Chabian,
              je ne vous ai partagé ces liens que pour alimenter la réflexion, ci-dessous le lien vers l’explication méthodologique offerte par le site.
              http://www.healthdata.org/special-analysis/estimation-excess-mortality-due-covid-19-and-scalars-reported-covid-19-deaths
              Le site de l’IHME n’est pas exempt de défauts (chacun jugera):
              https://fr.wikipedia.org/wiki/Institute_for_Health_Metrics_and_Evaluation
              Comparer des courbes produites avec des méthodologies différentes ne parait pas plus probant. Worldometer donne des statistiques par pays avec les méthodologies intrinsèques de chaque pays, comparer les pays entre eux sans jugement individuel sur chaque méthodologie revient à comparer au mieux « des poires et des pommes ».
              Pour ce qui est du cas chinois, nous avons environ 10000 cas en 10 mois ; s’il devait y avoir un mort officiel demain nous serions 60 fois inférieur aux statistiques du pays ayant le plus testé par million d’habitant (Danemark), de plus le nombre de test en Chine est à date extraordinairement rond et stable « 160.000.000 » pour ce que je peux en juger, difficile d’en tirer quoi que ce soit sinon un doute légitime (NB: que je considère comme absolument catastrophique la quasi absence de stratégie de test de masse en France).
              Bonne fin de soirée!
              MG

              3
    1. La Chine a injecté 2,49 milliards de doses de vaccins inactivés Sinopharm et Sinovac
      Cela représente 85% de la population

      Les chiffres sont en bas de la page web du site français :
      https://covidtracker.fr/vaccintracker/

      https://www.fxstreet.com/news/moderna-chief-bancel-predicts-existing-vaccines-will-struggle-with-omicron-ft-202111300518

      « Le directeur général de Moderna, Stéphane Bancel, a prédit que les vaccins existants seront beaucoup moins efficaces pour lutter contre Omicron que les souches antérieures de Covid-19 et a averti qu’il faudrait des mois avant que les sociétés pharmaceutiques puissent fabriquer de nouveaux vaccins spécifiques à la variante à grande échelle.

      Le nombre élevé de mutations d’Omicron sur la protéine spike, que le virus utilise pour infecter les cellules humaines, et la propagation rapide de la variante en Afrique du Sud, suggèrent que la récolte actuelle de vaccins pourrait devoir être modifiée l’année prochaine. »

  6. Il y a tout de même une question importante, qui n’épuise pas le sujet, mais inévitable me semble-t-il, face à la séduction que semble opérer la République Populaire de Chine sur certains cerveaux (en particulier chez les dirigeants occidentaux?), par sa politique anti-covid:

    Accepteriez-vous à titre individuel de vivre sous le régime chinois, tel qu’il est dans son ensemble, en échange de sa politique sanitaire?

    Question accessoire: quels effets sur notre régime actuel, tel qu’il est, l’importation du modèle sanitaire chinois pourrait-elle entraîner…

    9
    1. Il me semble que la question importante et inévitable est plutôt :
      Acceptez-vous le régime européen de restrictions sanitaires, alors qu’il va d’échec en échec pour maîtriser et éradiquer le virus sur le continent et au niveau planétaire ?
      Sans quoi, il vous reste à chercher un vaccin pour nos dirigeants contre votre virus de la « séduction que semble opérer (sic) » la Chine.

      3
      1. Ha ha, on n’est pas obligé d’applaudir l’Occident si on rejette le modèle chinois, et comme bien d’autres je n’ai pas attendu le covid-19 pour ne pas accepter le régime actuel. Le chantier reste donc ouvert, et nous sommes bien seuls. Sans l’aide en tout cas du milliard trois cents millions de frères chinois.

        7
  7. Sinopharm et Sinovac sont des vaccins à virus inactivé. Ils ne visent pas uniquement la protéine spike, qui permet au virus d’entrer dans notre organisme, contrairement aux vaccins ARN.

    L’utilisation de ces vaccins en Europe, permettrait peut-être de lever les dernières réticences à la vaccination ?

    3
    1. L’UE a commandé le vaccin inactivé VLA2001 de Valvena développé à Nantes.
      60 millions de doses.
      C’est un début, et ça ajoute une « carte » supplémentaire non ARNm pour la lutte à venir contre le Covid.

      A suivre

      2
    2. Et…

      Les vaccins à virus inactivé protégeraient contre les variants dont les mutations majeures concernent la protéine spike.
      Les vaccins à ARNm ciblent la spike. Si la spike est modifiée, eux perdent de leur efficacité, mais un vaccin qui cible le virus ailleurs ne serait pas affecté par ces mutations…

      Oui?
      Non ?

      1
      1. Dans un ordre chronologique logique , pourquoi ferait t’on fabriquer des protéines spikes obsolètes par certaines de nos cellules et par là même les sacrifier pour rien , alors que le virus a déja 2 coups d’avance ?

        1
        1. Parce que l’on a les 25 millions de doses en stock, déjà produites et livrées pour la France et certainement commandées sans dédit possible, comme Roseline en son temps. Véran a assuré que l’on ne risquait pas de manquer de doses.
          Il est donc important de vacciner rapidement pour écluser les doses.
          Alors qu’il y a un an l’avantage des vaccins ARN était de pouvoir s’adapter à un nouveau variant en 6 semaines, maintenant au pied du mur c’est 3 mois ou 100 jours !
          Baser la réponse à la reprise épidémique sur la revaccination est très optimiste, celà ne peut jouer que sur la baisse de protection (et de transmission) attendue du vaccin Pfiser et sa compensation , alors que le taux R effectif est déjà catastrophique et pourrait sans doute être calmé par des mesures non pharmacologiques immédiates, efficaces aussi sur le nouveau variant Omicron !
          Course pour une 4ème dose nouvelle version en mars ? faudra-t-il attendre 5 mois pour ceux qui auront eu la 3ème dose ?

          2
      2. C’est un point majeur qui va certainement être approfondi maintenant qu’on a du recul , certes limite, des différents types de vaccins qu’ils soient ARNm , inactivés , ou autres qui sont utilisés.

        L’ARNm a montré son efficacité mais avec une durée limitée dans le temps et pour les immunodéprimés qui en sont à la quatrième dose.

        La Chine a utilisé des virus inactivés mais a un politique 0Covid.
        L’Europe a utilisé l’ARNm mais laisse circuler le virus avec les conséquences de la remontée épidémique du variant Delta

        1. Ilicitano

          Je ne suis pas sûr qu’il soit utile de mettre en corrélation le type de vaccin et le politique zéro covid ou non. Le choix par la Chine du vaccin à virus atténué est un choix pragmatique (méthode éprouvée, accessible techniquement et financièrement pour ce pays de plus d’un milliard d’habitants) qui pourrait se révéler une option plus efficace face à des mutations portant essentiellement sur la molécule spike et réduisant dramatiquement l’efficacité des vaccins à ARNm et autres, lesquels ciblent avec précision cette seule molécule…

          Autre chose: les patients immunodéprimés (cancéreux après chimiothérapie, sidéens, autres) font des covid durant jusqu’à 6 mois, pendant lesquels la vitesse de mutation du virus s’accélère et a tout le loisir d’agir. Ces patients deviennent de véritables pépinières à variants, comme quelques cas individuels étudiés dans des pays riches le montrent. Cependant l’Afrique du Sud a ici une particularité: elle abrite un grand nombre d’immunodéprimés sidéens en raison de l’abandon des soins par trithérapie et autres pour des remèdes traditionnels africains, opéré par le dernier président du pays. C’est une bombe potentielle ou déjà en action.

          2
      3. Franck Grimaud , pdg de Valneva :
        « lors des essais cliniques de phase 3, nous avons pu démontrer que notre vaccin permettait de générer des anticorps neutralisants non seulement contre la protéine Spike, mais aussi contre les protéines M et N. Et cela de manière significative. Nous pouvons donc dire que nous générons des anticorps neutralisants variés et que cela pourrait permettre d’obtenir un spectre de protection plus large ».

        2
  8. En attendant une stratégie zéro Covid chez nous (c’est trop tard): comme si ça ne suffisait pas d’avoir le Macron, voilà l’Omicron. Misère!

    2
      1. ((( C’est moi qui vous ai « plussé »… en tout cas le premier , s’il en vient d’autres.. ))).
        Blague à part , avant de s’exciter à ce point (dans le vocabulaire des commentaires..) il serait peut-être urgent d’attendre des VRAIES infos sur sa (  » Ο  » ) virulence (en particuliers la classification des « cas » avérés et qui finissent graves/mortels).

        Référence à une « intuition » d’un virologue belge mal-aimé car pessimiste total, enfermiste acharné ..depuis le début .. MAIS qui vient d’avoir un (espérons « bon » vu son contexte d’information) pressentiment (qui tient la route jusqu’à plus ample informé) :  » Ο  » pourrait , devenu totalitaire en supplantant le  » Δ  » grâce à sa démultipiée contagiosité/transmissibilité , être plus gentil avec son hôte afin de « cohabiter » harmonieusement avec lui.
        [[[ Suffirait dans cette hypothèse de « tenir » jusqu’à la fin (rapide) de ce « grand remplacement » (héhé….) ]]]

        https://www.lesoir.be/409087/article/2021-11-28/lapparition-du-variant-omicron-pourrait-avoir-une-issue-positive-selon-marc-van

        1
        1. Dans ce cas là ,on devrait souhaiter que O-micron ( petit O , 15 -ème lettre de l’alphabet grec ) en reste là , et ne se transforme pas en
          O-méga ( grand O , 24 ème lettre de l’alphabet grec ) , même si ça nous laisse encore huit variants potentiels intermédiaires avant d’épuiser la langue d’Aristote .

          2
        2. Marc Van Ranst est surtout un épais serviteur du big pharma, des mesures manipulatoires de l’opinion, et des trompettes de la renommée, bien plus qu’un « pessimiste ».

          Cet articulet du Soir émet une évidence que moi-même j’ai émise dans mon ignorance auprès de mes amis: si un variant est super contagieux, il prend toute la place, et si, en même temps, il est super peu pathogène, nous y gagnons, voire nous en avons fini avec lui en terme de nuisance.
          À la limite, une forme hyper contagieuse et totalement inoffensive du SARS-CoV-2 nous laisserait totalement indemnes.
          Mais il y a un mais: pour être contagieux, le variant doit se reproduire dans nos corps, et dans cette hypothèse il devrait nous laisser tous asymptomatiques.

          Cela dit, Van Ranst n’est effectivement pas le seul à dérouler des paroles téléologiques d’épidémiologistes et virologues dont je me demande s’ils n’oublient pas parfois d’être scientifiques, selon lesquelles un virus « mature » ne tue pas sauvagement, mais s’installe dans un équilibre où il peut se reproduire au mieux, en nous tuant moins. Comme s’il avait l’intelligence, vu son expérience, de ne pas tuer son hôte pour survivre.
          Ouais…

  9. Bilan oublié : celui de l’origine du virus.

    « Dans un régime totalitaire, l’état et son chef se doivent d’être infaillibles. L’erreur ne peut y être acceptée : la remise en cause de l’infaillibilité du pouvoir devient pour lui un problème existentiel, il la perçoit comme une menace pour sa survie. »

    https://www.ladepeche.fr/2021/11/06/origine-du-covid-19-la-probabilite-dun-accident-de-laboratoire-a-wuhan-est-de-70-a-75-9912892.php

    1
    1. Quand on voit la qualité très aléatoire des armes qu’ils vendent dans le monde entier (le contrôle qualité existe en Chine?) je ne veux même pas savoir comment ils gèrent leurs labos de recherche.

      1
  10. Ici aussi (comme d’autres), vous sautez à la conclusion du journaliste et pas le raisonnement prudent du chercheur. Chercheur en sécurité industrielle, il dit qu’un accident de procédure de sécurité « industrielle » est plausible dans le labo ou sur le terrain (c’est à dire dans les lieux naturels où on prélève des virus). Puis en terme de probabilité, vu le nombre de labos dans cette ville de 11 millions d’habitants et l’absence de chauffe-souris atteintes de ce virus à proximité, « en chiffres, on arrive tout de suite sur 50 % de probabilité d’accident sans forcer ». Ensuite, ont été relevés des problèmes techniques mais aussi des faiblesses de coordination dans les labos chinois et dans ceux de Wuhan, reconnues par les chinois, et il conclut « Tout cela reste compatible avec d’autres possibilités qui ne sont pas non plus à exclure, mais aujourd’hui nos travaux montrent qu’un accident de recherche est tout simplement le scénario dominant, à mon sens à 70-75 %. »
    Je souligne : 1/ d’autres scénarios ne sont pas à exclure 2/ ce scénario est dominant entre nous chercheurs et 3/ il est à mon sens (!?) de 70-75 %. Et je ne mets pas en doute ce raisonnement.
    Je marque en (?!) la mention « à mon sens » qui n’est plus dans le titre de l’article et dans votre usage du mot « bilan ».
    Par rapport à ce qui est dit, la conclusion est outrancière. « L’erreur ne peut être acceptée » : et pourtant les chinois ont reconnu des erreurs, a-t-il dit plus haut. Or, si le régime est « totalitaire », les petits chefs seront les premiers à cacher toute erreur.
    On peut certainement reprocher aux Chinois d’avoir cherché à cadrer la visite des experts de l’OMS. Mais vu la pratique habituelle de sauter aux conclusions et d’incriminer la Chine a priori de Trump à l’époque et de journalistes occidentaux également, on peut aussi comprendre…
    D’où ces commentaires outrés de cet article, dans un journal peu engagé pourtant : « Merveilleux exemple du naufrage du journalisme. Ou quand on veut vendre du papier ou du clic. On va voir LE type qui a une opinion divergente et tranchée, en présentant ça comme une vérité qu’on veut cacher. (…) Leur position (de la Communauté scientifique) n’est pas que c’est impossible, loin de là, mais que l’hypothèse la plus probable reste la zoonose. ».

    1
  11. C’est amusant de se dire que ce petit virus émergeant a 1,5 ans, qui est en train de tester et jouer avec biotope humain (et animal) vierge et infini pour l’instant, en a pour des dizaines voir des centaine d’années avant de devenir commensal ou de tomber dans l’oubli des processus évolutifs.

    Et nous humains instruits mais un tout petit peu amnésiques ou impatients, attendons qu’un processus évolutif s’achève aussi vite qu’il a commencé. Avec si possible compte tenu de tous nos travers modernes, une solution simple, rapide, et nécessitant le moins d’efforts possibles, ou une solution radicale à effet immédiat puissant, mais intenable sur la distance.

    Relisons l’évolution un peu, restituons nous sur une échelle de temps, et de temps biologique!

    Je pense malgré tout qu’il y a des solutions adaptatives de court terme, dont la principale difficulté semble t il est le dosage et surtout l’anticipation par monitoring précis de la circulation instantanée pour continuer à fonctionner dans notre monde dysfonctionnel. Mais le succès du zéro covid, s’il fut une solution d’urgence de départ incontestablement efficace, compte tenu de ce que l’on comprend maintenant de l’appétence du virus, à 1 an avec un peuple claquemuré et compartimenté peut il être considéré comme un véritable succès?

    A titre personnel je suis de plus en plus convaincu qu’il va falloir que tout le monde y passe endéans 5 à 10 ans, de préférence vacciné et en bon ordre si possible, à rythme maîtrisé.

    Zéro covid, suppose tenir jusqu’à l’apparition du « vaccin absolu ». Aujourd’hui on constate que la vitesse de transmission exceptionnelle (l’analogie avec la varicelle est pertinente) semble exclure que le vaccin puisse avoir un effet puissant sur la propagation. D’ici 20 ans des générations d’enfants l’auront contracté systématiquement dès le plus jeune âge, et ce sera je l’espère le salut de l’espèce (enfin sur ce point uniquement). J’ai l’espoir qu’à un moment la combinaison, de différents facteurs (immunité infantile, vaccination induisant une immunité naturelle acquise, immunité croisée etc..) inversera le rapport de force, mais il me semble que l’on en est loin et que cela se comptera en années.

    Je pense qu’il ne faut pas tirer de conclusions hâtives et trop envieuses de la Chine. Plus le temps passe plus je la vois comme de la paille pour le feu. Tester tracer isoler a sa place dans notre stratégie, mais en faire l’unique levier… qui en plus stoppe complètement l’acquisition d’une immunité naturelle… ou consécutive à l’activation de celle vaccinale… Une constante avec ce virus ux caractéristiques exceptionnelles, c’est que les vainqueurs d’hiers deviennent assez systématiquement les perdants du lendemain.

    A ce titre, une intuition me dit qu’après la politique hécatombesque russe, la situation russe pourrait nous paraître fonctionnellement très enviable dans 3 ans…

    On cumule (et le mot est faible) les difficultés dans nos pays riches et vieux: pyramide des âges, haute espérance de vie, et haute valeur individuelle accordée à la préservation de toute vie par des techniques médicales de très haut niveau. La cible parfaite.
    L’enjeu et l’impact n’est clairement pas le même dans un pays non développé avec une pyramide triangulaire ou la pointe s’achève sous 65 ans, et où les structures médicales sont minimales.

    Je ne sais vraiment pas quelle est la bonne stratégie, elle doit être calibrée sur des objectifs choisis (l’hôpital?, activité, liberté) Elle est même à ce stade composite, variable en fonction de l’état de propagation ou de la saisonnalité..
    A tout moment une découverte peut radicalement changer la donne, mais de même le virus peut nous surprendre. il ne s’en prend déjà pas aux enfants c’est le gros point positif.

    N’oublions pas que nous venons à peine de dépasser la peinture de la ligne de départ dans cette histoire… d’un parasite qui découvre son parasite 🙂

    2
    1. Salut Alex,

      Retenir l’eau entre leurs mains, c’est ce que sont entrain de faire les chinois, et y z’ont beaucoup de mains. Sans battre les roubignoles, et y z’ont de grosses coucougnettes, c’est ce que font les Russes. Ménager la chèvre et le choux, c’est ce que font ou tente de faire les autres. Alors comme tu le dis et comme disait mon grand père : c’est à la fin de la foire qu’on compte les bouses.

      1
  12. Contrairement à ce que veulent faire croire les nouveaux maîtres de l’économie à leurs clients , nous ne sommes pas immortels et ne le seront jamais . Même eux , malgré leurs efforts pathétiques mourront un jour . Il suffit d’un assemblage d’atomes relativement simple pour mettre à bas leurs illusions .
    Le problème est que ces gens vivent et imposent leurs illusions à tous et que beaucoup les prennent pour la réalité .
    Comment psychanalyser l’ Humanité entière et en même temps ?

  13. @ Alex Cinq,

    « A ce titre, une intuition me dit qu’après la politique hécatombesque russe, la situation russe pourrait nous paraître fonctionnellement très enviable dans 3 ans… »

    Je l’ai déjà fait remarquer mais la Suède – sur qui on a tiré à boulet rouge pas plus tard qu’il y a un an pour sa politique considérée comme « suicidaire » – est aujourd’hui (et depuis le début de l’été 2021) dans une situation de relative tranquilité.

    Certe le pays à pris quelques mesures récemment face au constat que de plus en plus de patients en soins intensifs sont doublement vaccinés (43 % en novembre contre 31 % en octobre, 23 % en septembre et moins de 10 % pendant les mois d’été). Ainsi, les autorités sanitaires ont préconisé là 3ème dose d’abord pour les plus 65 ans et depuis hier avec une généralisation à tous les adultes souhaitant le faire dans les tuyaux. Il est aussi recommandé d’observer une quarantaine de sept jours pour les personnes vivant avec un patient testé positif au covid, même si les personnes concernées sont doublement vaccinés. Enfin un pass vaccinal entre en vigueur à partir de ce 1er décembre(*) dans les endroits fermés pour des publics de plus de 100 personnes (si aucune autre mesure sanitaire ne peut être prise – jauge limitative, port du masque, ….).

    Mais dans l’ensemble, ce pays n’a pas un bilan si catastrophique que ça… Sans avoir confiné à outrance et en ayant largement éviter certains écueils (psychologiques, sociologiques, …).

    (*) au passage, cette entrée en vigueur de ce pass vaccinal (optionnel) suédois a généré entre 4 500 et 5 000 plaintes aux Ombudsman parlementaires (équivalent de nos sages du Conseil d’Etat/Constitutionnel français) qui d’habitude en reçoivent 10 000 par an. C’est un peu comme si la mise en place pass sanitaire en France avait généré entre autour de 50 000 saisines en simultanée du Conseil d’Etat et du Conseil Constitutionnel.

    A noter aussi que le nombre de nouveaux cas de coronavirus est au plus bas depuis le 4 juin 2020 – soit le début de la 1ère vague – en Inde (autre pays qui a pris « cher » en 2021). Là aussi, il faudra voir sur la longueur si finalement le fait d’avoir pris de plein fouet une très grosse vague (et l’hécatombe qui va avec) ne va pas générer une situation qui pourrait devenir rapidement enviable.

    « On cumule (et le mot est faible) les difficultés dans nos pays riches et vieux: pyramide des âges, haute espérance de vie, et haute valeur individuelle accordée à la préservation de toute vie par des techniques médicales de très haut niveau. La cible parfaite.
    L’enjeu et l’impact n’est clairement pas le même dans un pays non développé avec une pyramide triangulaire ou la pointe s’achève sous 65 ans, et où les structures médicales sont minimales. »

    D’où pourquoi je pense que la thèse de la syndémie tient bien plus la route que la pandémie !

    Le virus a « sélectionné » (ce n’est pas le bon terme… mais j’en ai pas d’autre sous le clavier 😉 ) ses terrains de jeu en fonction de fragilité des uns et des autres.

    Ce n’était pas « tout le monde, à tout moment et n’importe où dans le monde » qui pouvait tomber gravement malade : seulement des gens fragilisés (par le vieillissement, des maladies chroniques, …) qui sont plus ou moins concentrés dans les mêmes zones de la planète.

    3
    1. « Ce n’était pas « tout le monde, à tout moment et n’importe où dans le monde » qui pouvait tomber gravement malade : seulement des gens fragilisés (par le vieillissement, des maladies chroniques, …) qui sont plus ou moins concentrés dans les mêmes zones de la planète. »

      Hmmmm, tu sais, avec une bonne petite dose de complotisme, on pourrait vite penser que ce truc est en fait une guerre bactériologique de faible intensité vraiment bien jouée … ! Car à ce rythme de stress et de Stop and Go l’effondrement de ces « mêmes zones de la planète » va advenir plus vite que prévu, et sans une canonnière ni un coup de feu sur leurs têtes, elles supplieront même que l’Usine du Monde continue à lui envoyer un peu bibelot et de bidules pour colmater les fissures . Papy Xi roi du jeu de Go(vid) devant DeepBlue 😀

      1
      1. Ce que Poutine aurait compris, ce qui explique qu’il laisse filer ne pouvant lutter, espérant même se servir sur la bête, voir de devenir un supplétif garde frontière efficace !

        Ca y est j’ai mon Romans pour l’année prochaine.

    2. Je n’ai aucune admiration pour le modèle suédois. Il ont laissé crever les vieux.
      Leur chef de stratégie médicale fut un énorme Raoultiste dans ses raisonnements complètement farfelus.
      Je suivais de près en première vague car pour moi c’était une aberration que les mortalités déclarées ne soient pas identiques entre les pays européens. Comme on traitait les Belges de tous les noms d’idiots, on se sentait un peu concernés! Certes à des instants t il peut y avoir des différences mais elle sont minimes.

      Cet abrutit a quand même prétendu fanfaronnant sur son idée géniale de laisser courire, en fin de première vague:  » On a testé les anticorps du personnel de l’hôpital de Stockholm, 35% ont des anticorps, il ne peuvent s’être contaminés à l’hôpital puisqu’ils sont protégés par leurs équipements(!), il se sont donc contaminés dehors, j’estime par conséquent donc que nous nous approchons à grand pas de l’immunité de groupe et j’estime que la séroprévalence de la population doit être autour de 30% »

      Résultat ils ont voulu le prouver en échantillonnant la population tellement ils y croyaient: 7% à stockholm, 3-4% dans le reste du pays à l’habitat dispersé.

      Poubelle.

      Sans données de surmortalité la discussion fiable n’a pas de sens.

      Voici Belgique (étalon fiable) France – Suède , Russie , bien sur sous toutes réserves mais

      https://ourworldindata.org/grapher/excess-mortality-p-scores-projected-baseline?country=RUS~SWE~FRA~BEL

      Alors la Belgique bouhhhh on est des mauvais… bien sur on est bien au dessus. Les russes je pense assez fidèle du massacre.

      maintenant France Suede
      https://ourworldindata.org/grapher/excess-mortality-p-scores-projected-baseline?country=SWE~FRA

      Ha zut c’est pas flagrant…
      Je ne trouve pas les excès de mortalité très différents entre France et Suéde, néanmoins on voit en première vague que ce fut beaucoup plus large que la France, donc beaucoup plus létal. C’est tout à fait compatible avec les situations que décrivaient les familles sur place, pendant que le gouvernement fanfaronnait. Les vieux étaient laissés dans les homes à crever, ils ne les hospitalisaient pas, les réas étaient tenues donc on ne confinais pas… 2 e vague pareil et …. il n’ont pas eu de troisième… bien joué mais vu leur taux de vaccination identique a la france (67 contre 69%), je n’ai aucun doute que l’on en reparle bientôt. 🙂

      Alors la Suède oui on peut l’envier pour son non confinement… d’un certain point de vue individuel, mais collectivement… on a été bête on a essayé de trouver une solution pour prendre en charge humainement tout le monde.

      Le virus est le même pour tous.

      « Ce n’était pas « tout le monde, à tout moment et n’importe où dans le monde » qui pouvait tomber gravement malade : seulement des gens fragilisés (par le vieillissement, des maladies chroniques, …) qui sont plus ou moins concentrés dans les mêmes zones de la planète. »

      Quelle conclusion tirer de cela? Penser que si l’on protège ou isole les vieux, les jeunes peuvent continuer à danser? vu la vitesse de propagation et la mortalité spécifique par âge, ce n’est pas tenable pour l’hôpital, ça remplit quand même. aujourd’hui avec le vaccin on a augmenté d’un facteur 5 notre liberté d’apéritif: on passe d’une incidence de 300 à 1500 pour avoir un effet critique. Cela ne suffit pas.

      Et soyez un peu patient, evidement que c’est une faucheuse pour les vieux, mais rassurez vous si vous y mettez le nombre ça tapera des jeunes, et des covids longs. Alors Oui 50 ans avec un peu d’embonpoint, d’hypertension, et 3 enfants qui ont fini leur études,justifie t’il d’embêter les gens avec toutes ces contraintes…

      Enfin il faut bien comprendre une chose lorsque l’on parle des places en réa. Par exemple pour la France 1700 patients en réa sur 5000 places. Ca parrait « rassurant », on devrait annoncer les taux d’occupation, mais c’est une catastrophe.
      cela ne veut pas dire qu’il y a 3300 places de lits bordés et parfumés qui attendent pour accueillir les suivants. Une réa ça tourne à plein en permanence avec un petit tampon de lits libres. ça veut dire qu’il y a 1700 places de réa post op et même plus dont on ne dispose pas. La propagation doit être maîtrisée en permanence, on peut admettre un flux ce 15% permanents de covid en s’en faisant une raison.

      désolé pour la virulence de mes propos mais je fatigue un peu.

      4
      1. @ Alex Cinq,

        « Alors la Suède oui on peut l’envier pour son non confinement… d’un certain point de vue individuel, mais collectivement… on a été bête on a essayé de trouver une solution pour prendre en charge humainement tout le monde. »

        Pour « ménager » l’hôpital – en France – et lui permettre de prendre en charge humainement non pas tout le monde mais bien les seules victimes de la covid, on a – sur bien des aspects – déshumanisés une part non négligeable de nos concitoyens avec comme conséquences (notables) :
        – Décrochage scolaire (en 2019-2020) chez les enfants et les étudiants issus des milieux les plus modestes (parce que les chiffres communiqués récemment par le Ministère de l’EN sur les évaluations de la rentrée 2021 sont de vrais « trompe l’œil »)
        – Explosion des dépressions chez les enfants (les urgences pédopsychiatriques ont explosées de novembre 2020 à juin 2021 dans la quasi indifférence)
        – Explosion des tentatives de suicides chez les moins de 25 ans évaluée – par des travaux hospitaliers, de SPF ou de la DRESS – entre +250 et +300% (beaucoup de spécialiste ont peur de la traduction en nombre de décès effectifs)
        – Explosion des violences intra-familiales (notamment vis-à-vis des enfants)
        – Explosion de la misère et de la précarité chez les étudiants, les jeunes actifs et les petits entrepreneurs se traduisant par le recours aux aides alimentaires, le passage à la prostitution durable (selon les associations de terrain 1% des étudiants et étudiantes) voir la vie dans la rue (SDF) pour certains ayant presque tout perdu.
        – Explosion des cas de burn out chez les télétravailleurs
        – Pertes de chances médicales nombreuses (retard de diagnostiques, mauvaise prise en charge, …)
        – …

        Autrement dit, nous avons fait le « choix » de dégrader psychologiquement, médicalement, socialement, économiquement… de vies (plutôt jeunes) pour biologiquement tenter de prolonger d’autres vies (majoritairement veilles) touchées par le Covid ! Et le tout sans vraiment donner le « choix » à ceux qui ont vu leur vie être dégradée (situations subies), le débat démocratique étant inexistant depuis le début de cette crise.

        Et quand on sait les impacts à moyen/long terme de ces dégradations sur l’état de santé et l’espérance de vie des personnes concernées, excusez-moi – et sans pleinement adhérer à l’approche suédoise, il y a – à date – quand même de quoi se poser quelques questions sur la réalité du bilan de la France vis-à-vis d’un pays comme la Suède.

        Parce que pour le moment, que ce soit nos gouvernants ou une partie du monde médical, on occulte bien tous les dommages humains collatéraux de notre gestion de crise : la seule boussole reste la situation de l’hôpital (et en particulier des réanimations). Et ça, tout au tard, on finira collectivement par le payer… Que ce soit par les urnes (élection d’un populiste de type Trump) et/ou la rue (à l’image de ce qui se passe dans les DOM) … parce que beaucoup de ceux qui ont vu leur vie être dégradée étaient déjà les défavorisés de nos sociétés avant même la crise du Covid.

        2
  14. On attend quoi pour confiner en Belgique? Il n’y a plus d’autre solution.

    https://www.lesoir.be/409646/article/2021-11-30/les-hopitaux-doivent-fermer-tout-ce-qui-nest-pas-vital

    Incidence: 2025 (c’est pas une année..)
    https://datastudio.google.com/embed/u/0/reporting/c14a5cfc-cab7-4812-848c-0369173148ab/page/tpRKB

    les tableaux permettent d’observer:
    Circulation: Les jeunes et les enfants
    Lieu de circulation majoritaire: La flandre où le taux de vaccination population (0-99 ans) est de 81%! et ou on a lâché les mesures barrières il y a 5 semaines, probablement en plein amorçage de la vague de delta. (les incidences sont en retard car ce sont des données consolidées jusqu’à semaine 47.

    Manu, Olivier, regardez bien nos stats..

    1
  15. L’Autriche

    Face à la forte augmentation des cas, l’Autriche prolonge le confinement de 10 jours.

    https://www.worldometers.info/coronavirus/country/austria/

    15.000 contaminations en moyenne pour un pays avec 7,6 fois moins d’habitants que la France.
    Décalage de mortalité dans 2 à 3 semaines .

    Il y a une amorce de retournement des contaminations du au confinement , mais c’est encore trop tôt pour confirmation.

    Pour Noel , ça semble réglé.

      1. Avec ce rythme d’accroissement de l’ordre de 2 en 15 jours ou 4 en un mois, le même taux d’encombrement des hopitaux et donc de confinement sera obtenu un mois plus tard avec une circulation de virus 4 fois plus élevée et 3/4 de la population vaccinée.
        La maitrise de la circulation par une vaccination massive avec un vaccin à l’efficacitée limitée dans le temps est semble-t-il un échec.
        Peut être tentera-t-on de surfer en limite de capacité des hôpitaux (à 300 morts/jours) comme en ce début d’année, en espérant écluser d’ici l’élection présidentielle les cibles restant accessibles au virus vers les 200 000 morts.
        La saisonnalité de l’effet du virus semble maintenant bien établie.
        Il s’agit en fait d’une accélération du processus permettant de sortir au plus vite en prenant ses pertes concédées au virus.
        Plus le vaccin protégera les classes d’ages susceptibles d’aller en hospitalisation et en réa, plus un niveau de circulation du virus élevé pourra être atteint avant de prendre des mesures désagréables.
        Les plus agés toujours non-vaccinés seront difficilement protégés, et à quoi bon dans ces conditions vacciner les plus jeunes puisque la circulation n’est de toute façon pas maîtrisée.

        1
  16. Bonjour

    En préambule, je précise que je suis favorable à la vaccination contre le Covid, je suis moi-même vacciné.

    On nous rabâche depuis l’été que le vaccin du Covid administré au début 2021 n’est efficace qu’à 66% contre le variant Delta.
    https://www.lesoir.be/391757/article/2021-08-28/symptomes-efficacite-du-vaccin-ce-quil-faut-savoir-sur-le-variant-delta

    Aujourd’hui, cette efficacité est évaluée à 40% compte tenu du temps qui s’est écoulé depuis la vaccination.
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_avec-le-variant-delta-les-vaccins-ne-sont-efficaces-qu-a-40-contre-la-transmission-du-coronavirus-previent-l-oms?id=10885137

    Maintenant, le variant Omicron arrive et on parle d’une baisse de 10 à 20% de l’efficacité du vaccin, le manque de recul nous oblige à prendre cette évaluation avec les précautions d’usage et à actualiser l’information dans les prochaines semaines
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_le-variant-omicron-du-coronavirus-ce-que-l-on-sait-deja-et-ce-que-l-on-ignore-encore?id=10887868

    Le coeur de ma réflexion porte sur la nature du vaccin en lui-même, en effet on commence à vacciner toute la population avec la 3e dose avec un vaccin basé sur la souche du virus telle qu’elle était en 2020. Pourquoi cette 3e dose n’est-elle pas basée sur la souche du variant Delta ?
    Peu d’articles ont parlé d’un tel vaccin (je n’en ai trouvé qu’un) et le sujet n’est jamais évoqué dans les émissions ou articles que je lis.
    https://www.lepoint.fr/sante/covid-19-un-vaccin-adapte-au-variant-delta-dans-les-100-jours-12-07-2021-2435171_40.php

    Je suis très étonné par ce silence, comme si le sujet était tabou, une idée ?

    Evidemment, avec la variant Omicron l’intérêt même d’un vaccin contre le variant Delta s’amoindri…

    1
    1. @ renaud

      Dans ce 66% on mélange 3 notions qui rendent confuses son interprétation.

      – l’efficacité d’un vacccin , en postulant à l’époque du desgn de l’étude, que on la mesure sur sa puissance à prévenir une sécretion antigénique (suite à un contact avec le virus) et donc un test pcr semble t il positivé. C’était un angle d’étude assez candide mais ce fut le plus rapide pour matérialiser la validité des vaccins à leur création, car il apparaissant sur les premières séries courtes d’évaluation des vaccins sur ce critère qu’il y avait une différence massive. Probablement que le taux d’anticorps est si haut que oui cela avait cet effet de rendre les contaminations inrepérables.

      Mais un vaccin, a pour rôle de vous permettre d’éliminer le pathogène dans de bonne conditions. Dans cette maladie binaire on peut considérer qu’eviter covid long ou hospitalisation est le critère à retenir

      – cela intègre aussi le fait que le taux d’anticorps décroit avec le temps, on l’a constaté. On constate aujourd’hui aussi qu’une 3e dose remonte ce taux d’anticorps à des niveaux inégalés.
      Alors oui avec le temps on peut supposer que l’on voit de plus en plus de gens se positiver puisqu’ils rencontrent le virus, et que son élimination semble plus lente, voir des formes. symptômatiques sans être graves plus fréquentes.

      Donc on évaluait « l’ efficacité » par une absence totale de virage antigénique… ben c’était un peu naïf, on le comprend aujourd’hui.

      Mais il nous reste une autre efficacité vaccinale, d’importance bien supérieure: le passage à une forme grave. et cet article n’en dit pas mot, car le design de l’étude ne prenait pas cela comme critère semble t il. C’est pourtant le plus important.
      Or jusqu’à ce jour le bénéfice reste massif et incontestable. Que l’on fasse une comparaison du risque relatif entre groupe vaccinés et non vaccinés, ou que l’on compare les pays frappés selon que leur population soit largement vaccinée ou peu…
      Donc le design de l’étude a une importance capitale, 3e problème.

      On veut assurer le coup avec la 3e dose au niveau de la stabilité du niveau d’anticorps à un titre élevé ( l’hepatite c’est 0-1_6 mois), et l’on espère secrètement récupérer un certain effet sur la propagation en se disant que cela réduit la durée de contage. (moins évident) Il s’agit peut être d’un schéma 3 doses pour être stable, mais c’est l’expérience qui nous amène à cette conclusion.
      On a aucune certitude absolue, on s’adapte.

      Le deuxième article le précise il constate une baisse d’efficacité contre la transmission. La transmission. Mais à ce jour la part entre la baisse du taux d’anticorps et la contagiosité accrue n’est pas clairement définie, dans cette grande déception sur la transmission. On voit juste que il faut des incidences 5 fois supérieures (sur des groupes plus jeunes que lors des premières vagues) pour arriver aux stades critiques dans les hôpitaux. C’est bien mais pas suffisant pour laisser tomber les gestes barrieres et surtout les attitudes de prudence dans le nombre de nos contacts. Peut être la 6e sera beaucoup plus aisée à contrôler…
      Si ça se trouve on va avoir un effet très robuste et durable après la troisième dose. Il va falloir un peu de temps pour conclure sur ce point.

      Pourquoi pas la troisième dose contre le delta: car il faut un temps pour savoir si il est certain que ce variant l’emporte, puis il faut analyser si le bénéfice existe, car tout changer implique sans doute une rupture de charge dans la production de plusieurs semaines. Enfin quel est le bénéfice médical? Il s’avère que la double vaccination protège toujours très efficacement contre les formes graves. On doit utiliser nos cartouches à bon escient. L’industrie pharma qui est très décriée, mais a un analyse plus froide et « evidence based » que la folie ambiante. Si il y a un échappement du Omicron sur la protection aux formes graves, ils reformuleront c’est certain, et vite.

      Voilà j’espère que ça vous aidera un peu à y voir de manière plus critique. Mais on en apprend tous les jours.

      2
  17. Coucou,

    L’argument fort des vaccins actuels est qu’ils protégent contre les forme graves.
    S’il y a un pic d’entrée en réa équivalent aux autres précedentes vagues, alors on pourra légitimement s’interroger sur les vaccins actuels. Il est trop tôt pour conclure et j’espère vraiment qu’ils protègent …

    Je ne suis pas vacciophobe. J’ai fait vacciner mes vieux parents au mois de janvier, je suis moi-même vacciné , mais bon, je reste dubitatif conernant ces vaccins.

    Voila.

    On est toujours dans l’expectative avec ce virus car, paradoxalement, malgré tous les morts, il n’est pas assez mortel.
    Tant qu’il ne s’attaque pas aux enfants …

    Bonne joruéne

    STéphane

    2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.