Trends-Tendances – Il y a écoute et écoute, le 7 avril 2022

Il y a écoute et écoute

Chacun sait ce qu’est l’effet placebo : lors du test d’un nouveau médicament, on administre au groupe-test la molécule prometteuse, tandis qu’un groupe-témoin ne reçoit lui qu’un simulacre de médicament, un cachet ou une gélule fait d’amidon et de sucre, un placebo. Or une fraction importante des personnes n’ayant reçu que le placebo, voient leur état évoluer favorablement, on constate chez eux un nombre significativement plus élevé de rémissions naturelles que celles observées chez les patients restés en-dehors de l’expérimentation. 

L’effet placebo, c’est donc à première vue, guérir d’avoir cru absorber un médicament. Pour l’expliquer, on évoque un mystérieux « pouvoir du mental ».

Mais une expérience réalisée en 2010 oblige à revoir cette explication. Il a en effet été révélé aux patients ayant reçu un placebo qu’il s‘agissait bien de cela : d’un simulacre de médicament et non d’un vrai. Ceci ne les a pas empêchés cependant de guérir aussi bien que si la qualité de placebo du cachet ou de la gélule leur avait été cachée. Les auteurs de l’étude allaient jusqu’à suggérer que dissimuler qu’il s’agissait d’un placebo constituait une tromperie inutile, l’effet se manifestant de toute manière.

Quoi qu’il en soit, cette découverte surprenante prouvait que l’effet placebo n’était pas produit par la croyance d’avoir absorbé un médicament. Mais dans ce cas-là, comment s’expliquait-il ?

Je me suis posé la question et j’ai cherché.

Qu’y a-t-il donc de commun entre tous ceux qui guérissent : les patients ayant reçu un médicament expérimental, ceux ayant reçu un faux médicament que l’on fait passer pour vrai, et les patients ayant reçu un faux médicament dont on les a avertis qu’il était faux ? 

À mon sens, la seule chose qu’il aient tous en commun, c’est qu’ils ont été prévenus qu’on leur demanderait dans quelque temps s’ils se sentaient mieux.

Quand on est psychanalyste, la chose sur laquelle on s’interroge chaque jour à nouveau, c’est précisément ce qui fait qu’une analysante ou un analysant, vous dise qu’elle ou lui « se sente maintenant beaucoup mieux ».

Et c’est l’un d’entre eux qui m’y a fait repenser quand il s’efforçait l’autre jour de comprendre la différence entre l’analyse qu’il avait faite pendant plus de huit ans, et celle qu’il menait maintenant avec moi.

« Il y a d’abord l’enquête à la Sherlock Holmes, dit-il, pour découvrir la source  originaire de la souffrance. Si cette enquête débouche, comme ce fut le cas pour moi, les trois quarts de cette souffrance sont éliminés. Le dernier quart, c’est justement cette attention qu’un psychanalyste peut vous consacrer quand il prononce – quelle que soit la formulation exacte – ces mots magiques « Un jour, je vous demanderai si vous allez mieux… ». 

Or, ajoutait-il, « Mon analyste précédent n’a pas mené l’enquête qui aurait déterminé la cause de ma douleur, et je n’ai pas même eu droit à ces 25% de réduction de peine dont j’aurais pu bénéficier s’il avait manifesté d’une manière ou d’une autre, le souci que j’aille mieux. »

On répète, après Freud, que « l’analyste loue son temps d’écoute », mais un nourrisson, un chat ou un chien, vous écoute aussi, pour un très maigre bénéfice psychologique, et il faut compléter aussitôt « temps d’écoute et d’interprétation » : l’analyste a été formé à décrypter ce que l’inconscient laisse entrevoir de ses propres motivations – beaucoup moins domestiquées que celles du Moi conscient – à travers les rêves, les lapsus, les actes manqués, et surtout, les coq-à-l’âne qui révèlent la manière toute personnelle dont les éléments de mémoire sont liés chez un sujet particulier, ces coq-à-l’âne encouragés par l’ « attention flottante » que favorise la position allongée sur le divan. Le ou la psychanalyste écoute, mais c’est une écoute active : celle d’un être humain en résonance avec un autre être humain.

Placebos without deception: a randomized controlled trial in irritable bowel syndrome

Partager :

14 réponses à “Trends-Tendances – Il y a écoute et écoute, le 7 avril 2022”

  1. Avatar de Arnaud Castex
    Arnaud Castex

    Quel malheur que les dictateurs n’aient pas conscience d’aller mal ni un bon analyste à portée de voix. Sinon on peut suggérer que Poutine regarde « en thérapie » la série d’Arte !

    1. Avatar de CloClo
      CloClo

      Ou mieux qu’il demande une petite analyse à Paul Jorion en visio !

    2. Avatar de Philippe Soubeyrand
      Philippe Soubeyrand

      Un peu comme dans Orange Mécanique, avec ses paupières maintenues ouvertes !

      1
      1. Avatar de CloClo
        CloClo

        Ah non ! On n’est pas des bêtes. On ne soigne pas le mal par le mal.

        Faut se détendre 😀

  2. Avatar de PHILGILL
    PHILGILL

    J’ai eu plaisir à lire ce billet de Paul Jorion.
    J’ai même pris le temps de le relire.
    Aussi, je me suis demandé pourquoi.
    Est-ce parce que j’ai senti que cette intelligence dans la relation avec autrui opère le même effet que l’écoute active : un effet reposant et apaisant, synonyme d’analgésique et sédatif ?

  3. Avatar de Robin Denis
    Robin Denis

    Un petit exercice pour vous Paul et les participants…
    L’autre soir sur TF 1 Macron a commis un petit lapsus qui n’est pas passé inaperçu. « J’assume totalement d’avoir constamment, au nom de la France, parlé au président de la Russie pour éviter la paix » a indiqué le candidat qui s’est directement repris. « Pour éviter la guerre, pardonnez-moi » !!!
    Tiens tiens !
    Qu’en pensez-vous les participants de ce blog ?
    Amitiés.

    2
    1. Avatar de Paul Jorion

      Petit exercice vite résolu (je crains que vous ne puissiez aller bien loin) :

      Sigmund Freud, “Des sens opposés dans les mots primitifs” (1910)

      3
      1. Avatar de Robin Denis
        Robin Denis

        Merci Paul
        Je ne connais pas cet écrit de Freud et pourtant ma bibliothèque il y en a quelques uns !!!
        J’avoue aussi après l’avoir lu ne pas comprendre quel sens vous donnee à ce lapsus qui en soi est intéressant.
        Cela voudrait-il dire qu’en pensant paix il pensait guerre.
        C’est vrai que pour  « éviter »….ensuite la pensée peut être confuse « paix » ou « guerre »
        Le mieux j’ai téléphoné à Poutine pour que nous trouvions un accord de paix.
        Mais cela aussi pour Macron c’est difficile car il faut être 2 et il est unique !!!
        Amitiés

  4. Avatar de Bruno GRALL
    Bruno GRALL

    Bonjour,
    Notre hôte l’a bien dit dans une de ses précédentes vidéos;
    il ne sert à rien d’adresser quelqu’un à un analyste; l’analysant doit y aller de lui même, par sa propre volonté.
    Et il doit y croire.
    Ce ne sont pas toujours les plus souffrants qui commencent une cure.
    J’avais entendu parler de ces patients qui guérissent avec un placebo en sachant que c’était un placebo.
    Mais j’aimerais connaitre de quelle pathologie ils ont guérie ! Et avec des chiffres précis.
    La médecine moderne aime les chiffres, avec des indicateurs précis et pertinents.
    Notre psychée est fragile, mais en même temps puissante.
    Regardez le site :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Gu%C3%A9risons_de_Lourdes
    C’est intéressant.

  5. Avatar de Bruno GRALL
    Bruno GRALL

    irritable bowel syndrome.
    Devant ce genre de plainte d’un patient il importe en premier abord, d’écarter toute cause organique.
    Alors seulement on parlera de syndrome de colon irritable.
    Et ce n’est que fonctionnel, et souvent avec une cause d’ordre psychologique, qu’un généraliste ne cherchera pas forcément.

  6. Avatar de Christian Brasseur
    Christian Brasseur

    @ Robin Denis: attention, le fameux livre de Tolstoï « guerre et paix » peut en cacher un autre, en effet il n’est pas si volumineux qu’il n’y paraît (guère épais)!

    2
  7. Avatar de JMarc
    JMarc

    « À mon sens, la seule chose qu’il aient tous en commun, c’est qu’ils ont été prévenus qu’on leur demanderait dans quelque temps s’ils se sentaient mieux. »
    Il y a aussi en commun et peut-être avant ça :
    – Leur désir d’aller mieux,
    – On s’est occupé d’eux, on leur a porté de l’intérêt, de la reconnaissance, de la bienveillance …
    C’est de l’interpersonnel.
    S’y ajoute la foi en la science. Peut-être même dans le cas des personnes ayant été averties qu’il s’agissait d’un placebo, refusant inconsciemment et à l’encontre de leur raison d’admettre qu’il ne puisse s’agir que d’un placebo.
    Là on aurait 3 pôles.
    En tous cas, je crois à la suggestion (mot que je me serais attendu à trouver dans votre texte) et si par exemple l’homéopathie marche avec certaines personnes, je veux bien qu’on la rembourse.

    1. Avatar de Paul Jorion

      Si je n’utilise pas le mot de « suggestion », c’est – comme je l’ai déjà indiqué » – parce que sa signification est « effet dont on ne sait pas comment ça marche », comme la virtus dormitiva de l’opium chez Molière, or je suis moi à la recherche d’une explication.

      1. Avatar de PHILGILL
        PHILGILL

        De penser à panser, des maux aux mots… Au fond de l’écoute active, un changement d’onde ?
        Onde : modification de l’état physique d’un milieu quelconque se propageant à la suite d’une perturbation initiale.
        Aussi, serait-il possible de s’écouter activement soi-même, comme en résonance, un peu comme si tout à coup, on allumait la lumière et on voyait ce qu’il y a dans une pièce, alors qu’avant, on n’arrêtait pas de se cogner ?
        Dès lors, le psychanalyste sera-t-il toujours le seul à pouvoir nous éclaircir certains fonctionnements cérébraux comme ceux liés au langage et à l’inconscient ?
        https://www.franceculture.fr/amp/sciences/connais-toi-toi-meme-avec-le-neurofeedback

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta