À l’attention des décideurs de ce monde : la littérature de salle d’attente et Paul Jorion, par Manuel

Il y a un temps pas si lointain, lorsque nous attendions notre tour chez le médecin, un tas de revues étaient à notre disposition pour nous faire patienter. Publications spécialisées, presse people, magazines d’actualité, restaient souvent là des mois ou des années pour divertir, tant bien que mal, nos esprits pressés.

Un jour, à la fin du printemps, en fin de saison donc, en attendant mon tour, je me retrouve avec l’édition de France Football présentant le championnat qui venait de s’achever. Stupeur, aucun pronostic ne s’était avéré vrai. Rien de ce qui devait se passer pendant l’année ne se passa. Même pas de loin. Découverte salutaire pour le jeune adolescent que j’étais. Je m’emparais de L’Express, du Nouvel Observateur, du Point etc. lors de mes visites suivantes. Ils ne résistaient pas plus à l’expérience de la salle d’attente. Exemple : un hebdo ou un mensuel daté de quelques mois qui encensait Jean-Marie Messier alors qu’il était depuis devenu le paria du patronat français.

Cette expérience de la salle d’attente peut parfaitement se reproduire aujourd’hui. Comparez ce que disaient et écrivaient les médias il y a quelques mois ou quelques années avec la réalité qui s’est produite. Renouvelez l’expérience avec le Blog de Paul Jorion et tirez-en, il n’est peut-être pas trop tard, les conclusions qui s’imposent. Depuis 15 ans que le blog existe, la force prospective de son auteur est plus que démontrée.

Ce copier/coller de la vidéo du 26 janvier n’augure de rien de bon. La dernière conférence d’Aurélien Barrau, celle d’Arthur Keller à Centrale Supelec ou l’analyse de la dernière communication du GIEC sur France Culture, n’augurent rien de bon non plus. Nos modes de vie vont disparaitre dans quelques jours, quelques semaines ou quelques mois, tout au plus quelques années, dans l’indifférence de l’immense majorité de nos congénères.

Mesdames et Messieurs les décideurs, depuis une heure, nous avons tué 157 millions d’animaux, 7,2 milliards d’emails ont été envoyés, 6 200 tonnes de déchets électroniques ont été produits, 3 espèces ont définitivement disparu, 900 tonnes de plastique ont été déversées dans les océans, 3 000 hectares de forêts ont été rasées, 400 enfants sont morts de faim, 4,5 millions de tonnes de CO2 ont été émises, 1 000 personnes ont été tuées par la pollution, 3 300 avions ont décollé, 10 000 requins ont été massacrés, 8 000 voitures ont été construites, etc. La machine de destruction massive que vous pilotez tourne à plein régime. La planète déchets se porte très bien et moi aussi, je trouve que les actions à la marge ne sont même plus divertissantes.

Mesdames et Messieurs les décideurs, je vous invite à déclencher sans ultimatum une guerre fractale pour la survie de l’espèce dont vous faites partie. Votre pouvoir, vos privilèges, votre statut, votre argent, vos biens ne vous serviront à rien si nous disparaissons tous dans quelques jours, quelques semaines, quelques mois ou tout au plus quelques années. Vous n’en tirerez plus aucun bénéfice, plus aucun plaisir, rien de rien et cela bien avant ces derniers instants.

Partager :

42 réflexions sur « À l’attention des décideurs de ce monde : la littérature de salle d’attente et Paul Jorion, par Manuel »

  1. Vous êtes sur qu’il peut y avoir des pilotes ?

    Ça n’est pas parce que la littérature ici à disposition est plus pertinente que d’autres ailleurs , que le patient pourra se dispenser d’être aussi le médecin ,à mon avis .

    PS anecdotique : je hais la littérature de salle d’attente chez les toubibs ( quelque soit la branche ) , depuis que j’ai assez souvent reçu des usagers pleins d’idées géniales qui prétendaient m’apprendre mon boulot et les meilleures façons de faire , parce qu’ils avaient lu un article à la con dans une revue dans les conditions que vous évoquez .

    2
    1. et dans la salle d’attente de M. Jorion que pensez vous qu’il y aurait ? psychanalyse ? mathématiques ? informatique ? économie ?
      tiens une idée me vient pendant que j’écris :
      un billet où chacun mettrait sa salle d’attente .

      1
      1. Dans la salle d’attente de Paul Jorion que voulez-vous qu’il y ait ? Il y a du marc de café. Ça ne coûte pas cher et ça permet de faire toutes les prédictions qu’on souhaite, de la prochaine guerre thermonucléaire à la fin du genre humain.

        1
          1. Je vous remercie mais ne vous tracassez pas pour moi. L’humeur sera toujours au beau fixe si on peut s’autoriser un peu d’humour salvateur.

            Bien à vous.

            1. Quand on sait que les anglais on chipé « humeur » aux français , pour en faire « humour », que les français leur ont alors rechipé comme un mot  » boite noire » indéterminé ( Valéry prétendait que les français aiment bien ce mot  » humour » , justement parce qu’il est indéterminé) , on ne sera pas étonné qu’à défaut du  » beau fixe » ( est ce que ce qui est fixe est beau d’ailleurs ,) , l’humour selon Kierkegaard , vienne succéder à l’ironie qui fait passer de la sphère esthétique à la sphère éthique , pour compléter le chemin en nous faisant passer de la sphère éthique à la sphère religieuse par cette phase de néant qui est assez cousine des voies Zen ou Bouddhistes . Comme quoi le nihilisme sauce Kierkegaard a des échos bizarres qui devraient plaire à Pascal .

              Mais tout ça ne nous dit pas , assis dans cette salle d’attente , si le chat de la mère Michel est aussi bizarre que celui de Schrödinger .

              Et si le prochain premier ministre français parviendra à arrêter la guerre , maintenir la hausse de température à moins de 1,5°C d’ici 2050, rétablir la biodiversité , détruire les stocks d’armes nucléaires , parer aux vagues migratoires , réformer le système monétaire international, donner de l’espoir aux jeunesses du monde , établir l’équité intercontinentale , fabriquer à 8 milliards d’exemplaires le vaccin de la laïcité , réconcilier à égalité les femmes et les hommes …. Vous ne cherchez pas un boulot , vous qui ne redoutez pas la fin de l’espèce et les guerres thermonucléaires ?

              2
              1. Quel boulot enviable, en effet, que d’assumer comme parts de responsabilités à assumer seul.e.s, dans les misères du monde s’effondrant, que celles de « premier fusible », que celles de premier annonceur de sinistres, de risques d’extinctions systémiques « catégorielles » des espèces, que celles de « mériter », de savoir preuve « d’exemplarité », « d’élitisme », « d’assimilation »…. « siffisantes »… pour être soustrait du « tri sélectif » mené façon darwinisme « sociétal », des politiques quantitatives, « d’exterminisme » devant permettre de « sauver des vies », la « substantifique moelle » de la meilleur « représentativité » de l’espèce humaine, végétale, animale, minérale… dans leurs « incarnations » au travers d’une/des IAs…?

              2. Le chat de la mère Michel, je ne sais pas, mais les chats de la mère Marine, si on se fie à la bizarre volonté de leur maîtresse, ne vont probablement pas aller grandremplacer les canards de Mitterand rue du faubourg st honoré.
                A moins que les abstentionnistes ne lui fassent le coup du chat botté et qu’à 20h la citrouille ne soit contrainte de se changer en carosse…
                Du coup, c’est nous qui serions dans la situation de chat de Schrödinger.
                Je n’ai pas de pronostics pour dimanche.
                Je le sens pas trop…

        1. le marc de café est un très bon fertilisant naturel qui éloigne les limaces, escargots ……pas de quoi baver sur les prédictions de M. Jorion!

  2. « Nos modes de vie vont disparaitre dans quelques jours, quelques semaines ou quelques mois, tout au plus quelques années, dans l’indifférence de l’immense majorité de nos congénères. »

    Disparaître en quelques années ?

    Quand on voit la consommation de ressources des pays riches, on en a quand même sous le pied avant de revenir au Moyen-âge.

    1
    1. Comme quoi dès que vous dites quelques années pour beaucoup d’entre nous, sans doute pas pour nos petits-enfants, nous pouvons penser après moi le déluge !
      Évidemment ce n’est pas mon cas moi qui est eu mes charmants bambins pleins de vie qui n’ont pas arrêté de gambader tout autour de la maison et dans le bois…
      En en même temps je sais bien ce que pensent une bonne partie des gens de mon village.
      Style ouf !!! Macron va repasser et oui ce que dire pour eux rien ne va changer.
      En plus ce n’est pas de Marine ( vous savez la femme aux chats qui entre parenthèses dans nos campagnes font de sacrés dégâts !) c’était de JLM.
      Il est arrivé 2ème et si les cocos c’était mis avec lui il battait Macron….
      Ouffff !
      Donc oui eux ils ont encore quelques années à vivre, entre 10 et 30 donc tout va bien.
      Demain n’existe pas chez ces plus de 70 ans ( du côté de chez moi) et Macron ils iront voter même comme certains me disent, ceux qui ont voté JLM, en ce mettant une pince à linge.
      Je pense rester dans mon jardin, Mr Jorion, même si j’ai bien lu et compris ce que vous avez pu écrire à ce sujet.
      Belle soirée de printemps à tous.

      1
      1. Je pense rester dans mon jardin

        Vous avez des enfants, ne vous conduisez pas de cette manière irresponsable. Pensez à eux, pour qu’ils n’aient pas à se souvenir de vous un jour dans des circonstances terribles comme « celui qui avait choisi de rester dans son jardin ».

        5
        1. Oui je vous comprends, j’ai des enfants et petits-enfants, il faut vraiment que j’y réfléchisse !!
          Merci pour votre retour respectueux.

      2. @ Robin Denis
        « Nous pouvons penser après moi le déluge. Evidemment ce n’est pas mon cas. »

        Malheureusement, et contrairement à vous, cela paraît être le cas de beaucoup. Les cinq minutes de la séquence intitulée « l’écologie en campagne » de l’amuseur Guillaume Meurice dans l’émission humoristique « Par Jupiter » sur France-Inter jeudi 14 avril à 17 h 37 en disent plus que de longs discours sur le déni quasi général sur nos quelques jours, semaines, mois, années (?) qui nous restent. Edifiant !!!

  3. Bonsoir,

    Soyez donc patient cher Manuel…

    Un certain Emmanuel vient de promettre d’adouber au rang de prime minister, celle ou celui qui se chargera de la grande planification écologique au regard de la crise en cours.

    Je gage que nous pourrions être fort déçus du choix qui finalement sera fait, étant donné que cette personne devra forcément défendre des idées favorables au nucléaire civil…

    Il n’y a donc aucune chance que mon téléphone se mette subitement à sonner au lendemain du 24 avril 2022…

    Et s’il devait s’agir d’un avatar de Jancovici, alors je mettrais mon plan D à exécution, tant tout cela serait plié…

    https://www.pauljorion.com/blog/2017/01/16/travail-revenu-universel-ou-gratuite-face-a-nos-emissions-en-co2-eq-lhumanite-va-t-elle-enfin-se-decider-a-comprendre-par-philippe-soubeyrand/

    Rq. On peut très bien voter pour Emmanuel Macron le 24 avril 2022, puis s’opposer avec la plus grande fermeté à son projet totalement inadapté, et ceci dès les jours suivants…

    So, wait and see… Fichue probabilité…

    Bien à vous,

    Philippe

    3
    1. J’espère bien que , comme je le souhaite ardemment , M. Macron réélu plus rien ne lui soit concédé. Déjà aux élections législatives nous aurons une bonne idée de l’engagement de nos concitoyens .
      Il se trouve qu’un camarade m’a prêté deux livres : Ulrich Beck , The reinvention of politics (1994) et Anthony Giddens, Beyond left and right (1994) et je me pose cette question : qu’advient il de ces idées novatrices ?

      1. Anthony Giddens, Beyond left and right (1994)

        Ces idées novatrices ? La traduction de la social-démocratie en néo-libéralisme, que Tony Blair réalisa dans les faits. Thank you Mr Giddens pour des idées novatrices dont l’humanité se serait bien passée !

        3
        1. en fait c’est sur un ton sarcastique que je disais « novatrices »! Je ne connaissais pas Giddens , jusqu’à ce livre, ce qui m’a incité à aller plus loin dans mes recherches . Alors oui Tony Blair a été plus loin que ne l’a été Thatcher . Je prendrais un seul exemple : les Partenariats public privé , les privatisations à outrance qui ont abouti à l’effondrement du réseau ferré anglais ; c’est en lisant ce genre d’analyses que l’on comprend mieux d’où on vient , où on est mais là où on va …vous connaissez la réponse .
          Beck ne vaut pas mieux . Désolé de vous avoir effrayé.

    2. !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!avis très important !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      si Macron est élu je vous parie que Jadot sera nommé au gouvernement ! peut être pas comme premier ministre mais délégué de premier ministre à l’écologie !

      1. Pour planifier le Nucléaire Jancovici serait mieux adapté,
        (à moins qu’un maroquin facilite le renoncement à des convictions apparentes).

        quel que soit le résultat du prochain scrutin.

        1. Bonjour @Ruiz oui Jancovici serait à sa place comme tant d’autres d’ailleurs mais ne vaut il pas mieux organiser la contestation de l’extérieur d’un système bourgeois qui ne lâchera rien de ses convictions consuméristes

    3. « il n’y a donc aucune chance que mon téléphone se mette subitement à sonner… »
      Vous êtes en Castillan dans la sala de espera !

  4. Merci de ne rien lâcher quoi qu’il vous en coûte …
    Quel sera le premier pas de la guerre fractale que le Président Macron posera, en sa qualité de Président du Conseil de l’Union européenne, le 24 avril à 20 H 00 !

  5. Dans les salles d’attente, on trouve plutôt maintenant des patients qui jouent ou regardent des informations quelconques sur un téléphone (vrai mini ordinateur), et ça ne doit pas être très souvent le blog de Paul Jorion… 😉

    6
    1. Il y a aussi le fait que les revues de salle d’attente ont été retirées pour des raisons d’hygiène du fait du Covid, cela fait partie des gestes barrières des cabinets médicaux.

      1
    2. Ne croyez pas ça. J’ai lu le blog de Paul Jorion (sur une tablette 10 pouces, plus propice à la lecture qu’un smartphone) dans la salle d’attente de mon médecin généraliste. Ecrire un commentaire est plus laborieux, et on risque d’être interrompu. La salle d’attente, en général (salle d’embarquement d’un vol long-courrier, salle d’attente du service des étrangers d’une préfecture … ) est pour moi un lieu propice à la concentration et la mémorisation, car rien d’autre que la lecture n’est possible dans l’attente, au milieu d’autres attendants).

      1. « car rien d’autre que la lecture n’est possible dans l’attente, au milieu d’autres attendants ».
        Si, engager une conversation avec un attendant ou plus, ça arrivait de temps en temps avant les pavés tactiles, quasiment plus maintenant… 🙂

        4
  6.  » je vous invite à déclencher sans ultimatum une guerre fractale pour la survie de l’espèce  »
    Oui, entièrement d’accord avec cette phrase et cet article mais il existe un préalable de taille pour réaliser votre projet, sortir du cadre capitaliste actuel qui se fout complétement de la survie de l’espèce, eux ils veulent voir tomber les dividendes, rien à cirer pour eux si les abeilles vont disparaitre.
    Et ce n’est pas gagné quand on voit les résultats du premier tour en France, deux tiers de droite et d’extrême droite complétement accros à ce système mortifère.

    3
  7. Et si le second tour de dimanche prochain, ne consistait à rien d’autre… qu’à opposer celles et ceux ayant la « CERTITUDE » absolue (illusionnisme du genre « réalités alternatives », ayant soit disant la « présumée innocente » seule « Vérité », le seul « bon sens » – sans « sophisme », n’est-ce pas ? – qui vaillent…) que « NI » leur « pouvoir d’achat », « NI » leur « ras le bol fiscal », « poujadisme » de « temps de cerveaux disponibles » qu’à vouer un « culte féroce » à la seule « DICTATURE des émotions » sondées, capable de « réconcilier » les « bas instincts » de leur individualisme consumériste (épuisant plus de trais planètes par an, rien que pour le modèle de croissance Français… Polluant avec les « externalités négatives » des territoires et populations les plus pauvres, exploitées, démunies de la planète)… avec les doutes, indécisions, hésitations, pesant sur quand, ou, comment pour qui, pourquoi… la fin du « monde/fin du mois » aura lieu… sur la date limite réellement prévisible, de l’effondrement climatique, du à la perte de la biodiversité, le réchauffement… sur la date/heure/minute/seconde/latitude/longitude du lancement d’une guerre totale, nucléaire, en conséquence des guerres monétaires, commerciales, de « civilisations », cybernétiques (« ubérisation et ordinisation » défiscalisée et désocialisée, du travail et des savoirs – des services publics… de la « propriété intellectuelle »… – segmentés à la tâche, privatisés,/digitalisés,/dématérialisés, et de l’emploi précarisé, paupérisé…menées depuis des décennies…) « NI » ces « CERTITUDES » néo-conservatrices en terme de « gain de pouvoir d’achat »… « NI » celles en ce qui concerne le « ras le bol fiscal », « poujadisme » (d’un « Etat devant être géré comme une entreprise néolibérale, ou avec le capitalisme Étatique [au sens communiste/socialiste/nationaliste])… ne doivent douter de choisir ou Macron ou Le Pen… comparativement à quelles « INCERTITUDES » des plus pauvres, précaires, discriminé.e.s de façons « systémiques » (explosion des inégalités territoriales, scolaires, de « destin » – soit disant « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que des pauvres le restent, et se déresponsabilisent », ne portant pas plainte – comme les réfugié.e.s, « clandestin.e.s »… refoulé.e.s… – par rapport aux brutalités/violences commises lors de contrôles aux faciès, « manifestations interdites » par une partie croissante du personnel du « monopole de la légitime violence de l’Etat », votant à plus de 55% pour l’extrême droite… par rapport aux « discriminations systémiques » impunies à l’embauche, à l’accès aux logements sociaux/privés) doivent « consentir » que leur « abstentionnisme », votes blancs, nuls, et manifestations allant être interdites, que leurs mouvements dans les rues (du genre « Extinction Rébellion, « Décrocheurs de portraits », « Black Lives Matter »…) allant réprimé plus sévèrement, brutalement… ces « INCERTITUDES » importent peu… en ce qui concerne les suspicions injustes, infondées concernant leur soit disant « fraudes sociales »… « illettrisme », « alcoolisme »… quelque soit la pauvreté et précarité du choix « démocratique » satisfaisant les « CERTITUDES » de leurs opposant.e.s allant les convaincre que tous va changer… ne changent rien…?

  8. Dans un contexte ou les écarts de richesses – voire les distributions indécentes de dividendes, en France, aux propriétaires privés d’actions de salaires variables,, stock-options, retraites chapeaux/dorées, assurances vies, assistés sans contrepartie à spéculer de façon dérégulée, dérèglementée, sur la gestion de stocks gérés en flux tendus, et des prix (inflationnistes ») de biens communs de premières nécessités sanitaires (gants, blouses, « vaccins… » médicaments, « réactifs de test, oxygène réa, respirateurs…) sur ceux essentiels de subsistances (denrées alimentaires, énergétiques – carburants, gaz, électricité… – etc)… et assistés sans contrepartie à frauder avec « l’immorale optimisation fiscale », la flat tax, la baisse partielle de l’ISF, les baisses des impôts de production et sur société, le « droit à l’erreur fiscale »…- et les inégalités se sont creusées comme jamais… malgré un contexte de grave crise sanitaire inachevée, gérée il paraît comme étant « exemplaire » comparativement à la « stratégie zéro covid » conspuée (voire à qui le « Quoi qu’il en coûte » sera fait payer…), et de tension géopolitique, guerrière, meurtrière, risquant de s’achever par le pire dérapage nucléaire… est-ce la question de ce qui est joué dans le rôle du « séparatisme », du fait de faire du « sécessionnisme » à certain.e.s… entre les « CERTITUDES » et « INCERTITUDES », n’est pas pertinente…?

  9. Est-ce que mener des « réformes structurelles néolibérales » ou fascisantes (en col bleu) à coup de 49.3, ordonnances, décrets, etc, est la meilleur manière de « réconcilier » le « CONSENTEMENT » (fiscale et électoral…) des « CERTITUDES » du « ras le bol fiscal », poujadisme » des « temps de cerveaux disponibles »… avec les « INCERTITUDES » d’une composante croissante, voire majoritaire, du « vivre ensemble », s’inquiétant en tout légitimité du devenir des biens communs et de l’intérêt général…?

  10. Article sur l’effondrement social en cours en France en lien avec les résultats des élections.
    https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/04/19/derriere-les-archipels-du-non-un-vote-de-contestation-aux-multiples-visages_6122712_823448.html
    « en même temps » Patrick Artus faisait un tableau plutôt rassurant et encourageant du Macron 2022 sur France Culture…
    De toute façon quand le vin est tiré il faut le boire…
    Ce que j’entends autour de moi pour dimanche ne me rends pas du tout serein sur une victoire de Macron.

  11. De tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus braves. Après plus d’un an sans gouvernement, nul doute qu’ils sont les plus patients. A vivre en Syldavie (je ne suis pas sûr de l’orthographe), on n’oublie pas, s’habitue, c’est tout.
    Je respecte le système électoral en France, mais je doute que les gens soient aussi patients . Que serait donc la France après plus d’un an sans gouvernement? Que sera la France seulement 15 jours après la présidentielle? Son/sa président(e) n’aura -t-il pas déjà été pendu comme les autres?
    A choisir, vive la Syldavie!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.