À propos de « Chaîne de télévision d’État à Moscou : le doute s’installe », par Alexis Toulet

La première impression sur l’intervention de Mikhaïl Khodarionok le 16 mai est indubitablement positive. Lorsqu’on creuse… Mais n’allons pas trop vite en besogne.

Qui est Mikhaïl Khodarionok ? C’est un journaliste spécialisé défense, qui a la particularité d’avoir une longue expérience militaire – raison sans doute de son réalisme.

Et il n’en est pas à sa première intervention dans les médias russes en ce sens. Il y a quelques jours, toujours dans une émission de débat à une heure de grande écoute, il avait déjà parlé avec un ton tout à fait différent de la surexcitation irréaliste qui domine les médias russes, mettant en avant les difficultés d’une mobilisation à grande échelle.


Sachant que les chaînes russes sont totalement sous contrôle de l’Etat, la question est comment faut-il interpréter le fait qu’une telle personne soit tout à coup mise en position de pouvoir s’exprimer ? Hypothèse optimiste : cela pourrait être la préparation d’un virage propagandesque dans un sens modéré.

L’hypothèse optimiste est renforcée lorsqu’on vérifie ce que disait Khodarionok avant le début de l’invasion. Il avait notamment écrit le 3 février un texte remarquable – et cinglant – pour mettre en garde contre l’irréalisme de ceux qui prétendaient alors pouvoir vaincre l’Ukraine « en quelques heures » Je n’en reproduis que quelques extraits :

À propos des faucons enthousiastes et des coucous précipités

(…) Affirmer que personne en Ukraine ne défendra le régime signifie, en pratique, une ignorance complète de la situation militaro-politique et de l’humeur des larges masses populaires de l’État voisin

(…) Les réserves d’armes prometteuses et de haute précision dans les forces armées russes ne sont pas de nature illimitée

(…) On oublie un peu que les formations armées de l’opposition afghane lors du conflit de 1979-1989 ne disposaient pas d’un seul avion et pas d’un seul hélicoptère de combat. Et la guerre dans ce pays a duré jusqu’à 10 ans. Les combattants tchétchènes n’avaient pas non plus un seul avion. Et la lutte contre eux a duré plusieurs années et a coûté beaucoup de sang et de victimes aux forces fédérales

(…) Au cours des sept dernières années, une armée qualitativement différente a été créée en Ukraine, sur une base idéologique complètement différente et en grande partie sur les normes de l’OTAN

(…) « Ne méprise jamais ton ennemi, ne le considère pas comme plus stupide et plus faible que toi. »

(…) Les États-Unis et les pays de l’Alliance de l’Atlantique Nord vont entamer une sorte de réincarnation du prêt-bail, sur le modèle de la Seconde Guerre mondiale

(…) L’armée russe, au cours d’une guerre hypothétique avec l’Ukraine, pourrait rencontrer bien plus que Stalingrad et Grozny

Eh bien, Khodarionok avait compris beaucoup de choses en effet ! Davantage non seulement que ceux qui hallucinaient une victoire en quelques heures, ce qui n’est pas difficile, mais surtout que la quasi-totalité des analystes occidentaux qui s’attendaient à une victoire russe rapide. Il avait vu à l’avance beaucoup des caractéristiques de cette guerre qui ont surpris beaucoup d’autres experts.

Si j’ajoute que ce texte du 3 février se terminait sur la recommandation « Que certains experts russes surexcités oublient leurs fantasmes de haine », vous conviendrez que l’hypothèse favorable semble sérieusement renforcée. C’est-à-dire que nous avons à faire à une personne non seulement compétente et réaliste, mais encore décente, et que si le pouvoir lui permet de s’exprimer à ce moment-là, c’est certainement pour préparer un virage vers plus de modération et moins de sang.

Oui, mais… ça, c’était le 3 février. Avant l’invasion.

Ce qu’a dit Mikhaïl Khodarionok  récemment ?

Des évaluations relativement positives de l’évolution des combats dans le Donbass, Ainsi, le 16 mai, « Un expert militaire a comparé le travail de l’armée russe aux actions d’un boa constrictor »

Selon lui, l’armée russe broie lentement mais sûrement la défense de la partie ukrainienne, épuisant ses ressources, notamment en détruisant l’équipement et la main-d’œuvre de l’ennemi.

« Les actions de nos troupes me rappellent les actions d’un boa constrictor. A chaque souffle de l’ennemi, les anneaux du boa constrictor se compriment de plus en plus. Nous sommes en droit de compter sur des succès majeurs pour nos troupes. Nos troupes avancent. Nous attendons tous des résultats positifs »

Que vaut la comparaison « boa constrictor » ? Aucune idée. Ça dépend de l’évaluation des pertes ukrainiennes en hommes entraînés et matériel, comparées à celles de l’armée russe, et des capacités respectives de reconstituer ces pertes avec matériel et personnel entraîné. Or les seules informations plus ou moins fiables concernent les pertes russes, les pertes ukrainiennes et tout le reste c’est confidentiel.

Mais surtout, le 28 avril, « Un expert militaire a exhorté la Russie à abandonner l’humanisme dans l’opération spéciale »

« La guerre prend une tournure extrêmement dangereuse pour notre pays. Nous devons partir du fait que le danger pour notre pays est exceptionnellement grand et que nous n’avons pas utilisé toutes les possibilités dont nous disposons. Mais reporter cela et être guidé par des objectifs humanistes n’est plus pertinent »

Cette idée que l’urgence pour l’armée russe en Ukraine serait d' »abandonner l’humanisme » ! Après avoir écrasé une ville entière sous les obus (Marioupol), après de nombreux cas d’atrocités autour de Kiev, et d’autres crimes de guerre ailleurs !

Khodarionok n’est hélas pas en train de travailler à influencer dans un sens de modération, comme il est tentant de le supposer en visionnant ce seul passage de son intervention. Il est possible qu’il soit en train de peser dans le sens de l’escalade du conflit. Et s’il fournit à une heure de grande écoute une évaluation réaliste – voire pessimiste – de la situation stratégique de la Russie et des difficultés auxquelles Moscou est confronté… cela pourrait bien être pour défendre la nécessité d’aller plus loin et plus fort, et préparer les Russes à soutenir des décisions en ce sens de Vladimir Poutine.

Un sentiment personnel, je suis frappé de la rapidité à ce qu’une personne qui le 3 février défendait une position décente « Que certains experts russes surexcités oublient leurs fantasmes de haine » soit passé le 28 avril à « Être guidé par des objectifs humanistes n’est plus pertinent« .

Moins de trois mois… En temps de guerre, les pentes morales peuvent se descendre vite. Ce n’est certes pas nouveau, Clausewitz déjà parlait de « montée aux extrêmes », mais en voir un exemple en direct je trouve ça impressionnant.

Partager :

51 réflexions sur « À propos de « Chaîne de télévision d’État à Moscou : le doute s’installe », par Alexis Toulet »

    1. Coucou,

      çà, pour enfoncer les portes ouvertes, c’etait un expert !
      Le derwiche tourneur donne des leçons de géopolitique …

      je ne sais pas, mais çà me fait rire tellement c’est ridicule. le promoteur du jet d’eau haute puissance qui donne des conseils d’apaisement ….

      Plus c’est gros, plus c’est ….

      Mini-trump, c’est aussi le prenom dont j’ai affublé ce triste personnage.

      Bonne soirée

      Stéphane

      5
  1. Oui, « impressionnant ».
    Après « Thérapie » ça secoue.
    Il faut espérer que les secousses annoncent les derniers soubresauts de la bête en territoire russe.
    Pas d’export, пожалуйста.

  2. Bonjour,
    Je suis dubitatif quant aux analyses optimistes anticipant un coup d’état en Russie.
    Par contre, entendre le secrétaire général de l’Otan tenir des propos aussi belliqueux vis à vis de la Russie me parait favoriser une escalade car, si ce type de discours est montré à la TV russe, nul doute que la population russe se soudera derrière ses dirigeants, l’ingérence étant clairement établie aux yeux de la population.

    Certes des discussions au plus haut lieu entre russes et américains ont lieu (européens semblent absents) mais si le conflit se prolonge, voir le rapport de force s’inverse, alors je crains qu’une grosse connerie de plus soit faite par les autorités russes.
    Quelle porte de sortie pour Poutine si le Donbass est repris par l’Ukraine, voire la Crimée ?

    3
  3. Je pense tout à fait la même chose en fait. Possiblement le début d’une escalade massive. Ils ne sont plus la fleurs au fusil… Mais les baïonnettes dans le ventre. C’est maintenant que commence alors le grand bon en avant.

    Qui vivra verra.

    3
    1. COucou,

      C’est çà ! Pas facile de maintenir la tête d’un ours juste au niveau de l’eau.
      Le coup de patte est vite arrivé, ou alors un accident.

      L’occident doit être ferme sans dépasser une certaine limite pour endormir la bête. Sans une révolution de palais en russie qui semble de moins en moins probable, quel serait le statu quo acceptable ?
      Est ce qu’un accord de paix avec la russie actuelle serait comparable aux accords de munich en 1938 ? EN fait, pour l’europe et les etats-unis c’est la question principale je crois .

      Bonne soirée

      Stéphane

      1
  4. Comme en 14, personne ne souhaitait mourir mais les grandes puissances voulaient en découdre pour des raisons géostratégiques et d’alliances, on est en plein dedans.
    Car c’est complétement illusoire de penser que Poutine laissera tomber le Donbass et la Crimée et que Washington abandonnera son envie irrépressible de renverser le maitre du Kremlin.
    L’Ukraine la-dedans n’est qu’un terrain de jeu pour Washington et tous les va-t-en guerre occidentaux et russes n’attendent que le feu vert pour régler leurs comptes.
    L’avenir ne s’annonce pas très cool, les protagonistes étant tous bellicistes.

    8
    1. Non pas du tout comme en 14, en 22 je ne connais absolument personne, tu lis bien, personne qui veut en découdre en Occident.

      Nous avons franchement bien d’autres chats à fouetter ou de combats à mener comme on dit.

      Tu pourrais nous coller des articles de grands médias français par exemple avec une tonalité belliciste comme tu dis ? Aucun ne m’a éclaté à la figure de cet acabit.

      Un seul ? Même une déclaration de Macron sur le sujet par exemple ?

      4
      1. @CloClo Macron non il est plus réservé, mais l’apparition de Z au festival de Cannes, certains commentateurs sur des chaînes télés issu de Sciences Po ou autre comme Nicolas Tenzer assez présent …(ou plus compréhensibles des intervenantes ukrainiennes invitées prêtes à reconquérir par la force les frontières d’origine).

        L’idée (au départ telle qu’elle est vendue) n’est pas d’affronter directement la Russie dans une guerre conventionelle avec des soldats Otaniens ou U.E.iens, mais de la faire affronter des Ukrainiens mobilisés et interdits de sortie du territoire (pour les hommes) , rassurés par la prise en charge de leur famille en europe et approvisionnés largement en tant que de besoin en armes par les occidentaux (essentiellement Etats-uniennes ou européennes remplacées par des armes Etats-uniennes)

        Il s’agit donc bien d’entretenir le conflit, figé depuis 8 ans au Dombass et qui n’avait pas pris lors de l’invasion de la Crimée.

        2
      1. Je confirme, de très mauvais goût.

        Zelinsky est juste plus fort que Guerasimov et Poutine en disant juste les choses à la face du monde, j’allais dire presque avec candeur car il n’a pas besoin de mentir et d’influencer dans l’ombre. Il lui suffit de dire qu’un dictateur est un dictateur et tout le monde comprend, comme tout le monde comprend de quoi il s’agit dans le Dictateur filmé par Chaplin.

        Face à Zelensky démocrate convaincu et adepte des réseaux sociaux la doctrine Guerasimov échoue lamentablement, elle a d’ailleurs été sur-estimée et elle est maintenant battue à plate de couture avec l’ échec des guerres cybernétiques russes et d’influences secrètes en Ukraine tandis que le renseignement américain et britannique s’avéraient et s’avèrent toujours beaucoup plus efficaces.
        La France est un des pays où l’influence russe est la plus grande parmi les pays européens, mais même là, par de percée russe significative en termes d’influence.

        La démocratie malgré ses faiblesse a du ressort, car difficile d’y travestir longtemps la réalité quand les idées peuvent circuler très vite et au vu de tous.

        9
        1. @ Pierre-Yves Dambrine
          Ça ne semble gêner personne que Zelensky (quelle que soit la justesse de son combat) communique ainsi en tenue de style militaire (chemise ou tee-shirt kaki) plutôt qu’avec son costume de Président.
          Moi, vieil antimilitariste et républicain, ça m’a mis très mal à l’aise de voir ça sur l’écran de notre Assemblée Nationale.
          A ceux qui pensent que l’habillement et l’apparence sont des questions futiles, vous trouverez sur ce blog des commentaires pertinents sur le sujet.
          Le président-chef de guerre Zelensky sur le grand écran de Canne nous plonge dans une réalité qui équivaut aux dystopies cauchemardesques du cinéma.

          5
          1. Arkao,
            Le cauchemar aujourd’hui ce ne sont pas les apparitions de Zelensky, mais un pays martyrisé par un autre pays qui tente de le détruire.
            Vous me parleriez des tonnes de blé que les Russes confisquent dans les zones occupées du Dombas, des ukrainiens qui sont enrôlés de force dans l’armée russe dans cette même région, des ukrainiens qui sont déportés en Russie, dont certains se retrouvent en Sibérie, des dizaines de milliers de civils morts à Marioupol et ailleurs en Ukraine, je comprendrais que vous évoquiez un cauchemar, mais là l’habit de Zelensky, qui après tout est le chef des armées de son pays, excusez-moi mais vous êtes à coté de la plaque.

            5
            1. A coté de la plaque ou au contraire inquiet d’un sombre avenir proche d’acceptation du fait guerrier et du virilisme de chefs d’état s’affichant en kaki sur nos écrans ?

              1
              1. Le message est limpide: Il se bat. Jour et nuit, comme tout le pays, c’est ça le message. Et tous les ukrainiens le comprennent et le recoivent. Et peu importe ce que l’on en pense sur notre canapé ce sont eux qui se battent.

                Accessoirement il apparaît comme moderne face au fossile cortisoné de Moscou, il ne se met pas en trellis d’operette avec casquette et fourragère, c’est un t-shirt, comme tous les hommes sur le terrain. Il doit être traqué à mort par les russes, mais sort accueillir ses hôtes dehors.

                Tu noteras que son ministre de la défense sort pas la quincaillerie, il se rendait aux négociations en polaire verte, sa tenue quasi constante.

                C’est un peu à l’israélienne, c’est fonctionnel.

                Franchement on a de ces soucis dans la vie…🙄

                3
                1. Arkao a des soucis très important au niveau vestimentaire.

                  Comme L’arsène a des soucis très important avec les USA.

                  C’est ainsi, sur terre quand tu demandes le boucher souvent ce sont les andouilles qui répondent.

                  Ouais je sais, c’est pas fair-play, mais si vous saviez comme je m’en bat les oilps…

                  Zelensky serait venu avec une combi en cuir et une boule dans la bouche que ça aurait été pareil pour eux. Oh my god i’m schoked !!!

                  1
          2. Oui arkao on est horriblement choqué !!! Mon dieu quelle horreur !

            Un teeshirt kaki !

            Il a juste ramené la réalité au milieu de la futilité !

            Allez creuse bonhomme !

            4
            1. Arkao, Ruiz, Agayon et Arsène sont mûrs pour un voyage au Kremlin où ils pourront rencontrer le maître du lieu revêtu d’une tenue civile impeccable, pas un débraillé va-t’en-guerre en tea-shirt kaki du genre Zelensky. Ils pourront discuter à bâton rompu avec un vrai démocrate qui lui a le bon goût de ne pas se montrer en spectacle, qui ne fait pas de cinéma, autant dire un authentique amoureux de la vérité et de l’amitié entre les peuples. Un homme, un vrai, en lequel on peut avoir confiance. A défaut du voyage à Moscou ils méritent aussi amplement la médaille Guerasimov pour leurs bons et loyaux services rendus à titre gracieux à la cause poutinienne.

              8
              1. @ PYD
                 » Arkao, Ruiz, Agayon et Arsène sont mûrs pour un voyage au Kremlin  »
                Comme vous êtes dans la démesure totale, je pourrais également affirmer que vous, vous êtes à priori mûr pour une visite guidée au Pentagone et au Département d’État à Washington auprès des néoconservateurs ricains, vous y serez accueilli avec des fleurs et du Champagne, ils vous parleront du bon vieux temps de la guerre d’Irak !

                2
              2. Là où je rejoins Pierre-Yves sur le sujet vestimentaire, c’est que l’ensemble des personnes avec des responsabilités majeures que ce soit dans la guerre en Ukraine, dans la course au réchauffement climatique, dans la casse de la protection sociale, de l’éducation, de l’hôpital… vous pourrez vérifier, tous sont en costard cravate. S’il est un uniforme du néolibéralisme, c’est bien celui-là.

                1
              3. Moi je préfère passer une soirée à boire des bières et danser la zumba avec Zelensky que parler culture slave avec Poutine, mais je sais mes goûts sont à chier.

                Après pour un bon rapport sexuel possiblement que Poutine doit bien faire la « le dominé », je sens Zelensky plus dominant en fait. Alors bon, ça se discute.

                1
                1. @ Cloclo
                  « danser la zumba avec Zelensky »
                  Danser avec celui qui a torpillé les accords de Minsk en 2019 sous la pression de Washington et de son aile extrême droitière de sa coalition : tu coches toutes les cases de ceux qui veulent en découdre, ici même il y en a d’autres.
                  Zelenski est courageux aujourd’hui, oui, sans aucun doute possible face à l’agresseur russe, mais beaucoup trop tard, et tu oublies très vite, comme la plupart des médias bellicistes atlantistes, qu’il n’a rien fait pour empêcher qu’éclate cette guerre, tout le contraire malgré ses promesses électorales qui lui a permis d’être élu face à Porochenko.
                  Zelenski-Poutine, si on ajoute Biden on a trio qui me rappelle le film  » Le bon la brute et le truand » de Sergio Léone, le bon est loin d’être vraiment bon !

                  1. Médias bellicistes occidentaux ?

                    Aurais tu quelques exemples à citer ici ? Il le semble t’avoir déjà demandé en plus. Un discours de l’OTAN même ferait l’affaire … hâte de te lire !

                    3
          3. Au cinéma l’habit fait le moine, et Zelensky l’acteur-producteur-scénariste-réalisateur- vendeur, n’avait jamais rêvé dans sa vraie vie d’un tel succès mondial. L’étiquette, c’est bon pour les défilés d’apparat après guerre.

            1
            1. Ma lecture des habits de Zelensky, c’était que le sous-titre était :
              « ici on est réaliste, pas besoin de costume », « Et puis les gens de la garde-robe au palais présidentiel, ils ont mieux à faire que de s’occuper des plis de ma chemise ». En parallèle avec les tournées dans la rue, etc.
              C’était donc une façon « affective » (oui oui, il y a affect dans affectif) de faire vivre
              « l’adequaetio res et intellectualis » (pardon pour la grammaire latine) :
              L’adéquation des choses et des idées qu’on s’en fait.
              Il est vrai que cela ne manque pas de sel pour l’ex-comédien patenté qu’est VZ.

              4
          4. @arkao Z n’est pas un militaire, et s’il peut un temps revêtir un casque et une tenue adaptée pour des prises de vue extérieures à la dérobée, l’utilisation d’une telle tenue est une manipulation médiatique évidente, comme le premier ministre japonais en tenue de travailleur du nucléaire au temps de Fukushima.

            Ce qui interroge plus c’est l’accès même aux spectateurs du festival de Cannes, quels contacts ? quelles relations publiques ?
            Y a-t-il eu pareille adresse par Saddam Hussein au temps de l’invasion Anglo-américaine ? (il était déjà caché, mais y aurait-il eu ?).
            Ou d’un représentant du Yémen ? de GAZA ?

            Maintenant Cannes même si ce n’est pas sur le tapis rouge c’est une consécration pour un grand acteur !

            4
            1. Zekensky n’est pas un militaire mais toi t’es pas la moitié d’un intellectuel Ruiz !

              Habillé ou pas Ruiz c’est de la balle !

              1
            2. Comparer Saddam Hussein et Zelensky fallait le faire !

              Ruiz ose tout, c’est à ça qu’on sait que c’est lui.

              Y a que Ruiz pour pleurer sur Saddam Hussein ou Kadafi. Les gens sensibles que voulez vous…

              Quant au Yémen ou Gaza appelés en témoignage de non assistance à personne en danger, c’est doublement les insulter en servant la soupe à Poutine. Une spécialité dont Ruiz est devenu le Top Chef du blog.

              4
    1. Croyez vous que tout ces gens en smooking vont aller sur le front de l’est prendre un famas et se mettre dans un trou face à l’artillerie et aux missiles calibre ?

      1
        1. Ce sont des manipulations spectaculaires ( au sens de Debord ) , le problème c’est que pendant ce temps des gens s’entretuent ( y compris ceux qui ont été malheureusement endoctrinés par une ideologie de droite mortifère )

          2
  5. Possible que Khodarionok prépare l’opinion à une escalade, mais pas sûr que cela produise l’effet voulu sur l’opinion Russe car son analyse réaliste de la situation sape toute la propagande poutinienne qui justifiait l’opération militaire spéciale à savoir qu’il faut ‘dénazifier ‘ l’Ukraine.
    Cette fois les Ukrainiens sont présentés pour ce qu’ils sont, des gens prêts à défendre leur patrie jusqu’au dernier, autrement dit des gens respectables. C’est le but de guerre qui est remis en cause objectivement, escalade ou pas.

    5
    1.  » Cependant, Mikhaïl Khodarionok, ancien rédacteur en chef de la revue VPK, ne partage pas ce point de vue. Pour lui, il convient de souligner le fait que le système n’a pas encore subi son baptême du feu.

      « On peut passer des heures à discuter pour tenter de savoir quel système peut contrer le Iskander-M et quel système en est incapable. En Russie, nous aimons assurer que c’est une arme unique, sans égal, mais on ne sait pas trop sur quoi sont basées ces déclarations ».

      Il fait également remarquer que les Etats-Unis développent en ce moment leur propre système de missiles tactiques « LRPF », qui ne le cèdera en rien à l’Iskander-M russe, et pourrait même le surpasser. »
      https://fr.rbth.com/defense/2017/04/17/la-russie-creera-de-nouveaux-missiles-iskander-apres-2020_744017
      Dèja , à l’époque, il était plutôt réaliste et pragmatique le Mikhail…
      La revue VPK: https://www.vpk.gov.by/en/magazine/

      2
  6. Les jours qui viennent pourraient nous réserver quelques surprises liées à ce réveil et à ce doute ici évoqué et qui pourrait faire basculer la majorité silencieuse russe et se traduire par des réactions … déterminées et déterminantes.
    Tout ce qui jusqu’ici était contenu et interdit sous peine de sanctions extrêmement sévères pourrait se libérer et vite déborder un pouvoir qui hier encore tenait tout sous contrôle.
    Ceux qui ont pu fuir la Russie et se tiennent coi dans des pays limitrophes pourraient retrouver une vigueur positive et encourager, entrainer, porter la rébellion intérieure.
    Un nouveau jour pourrait se lever, pour ceux qui parmi les ukrainiens et les russes respirent encore.

    Vite dit …
    Oui.
    Mais c’est aussi pensé, imaginé.

  7. Pourquoi penser que la personne disant : « Que certains experts russes surexcités oublient leurs fantasmes de haine » soit plus décente que celle disant : « Être guidé par des objectifs humanistes n’est plus pertinent ». Si elle pense que les fantasmes de haine peuvent aveugler inutilement les experts russes dans l’optique de fournir des analyses avisées à même de favoriser la position de la Russie, aucune décence là-dedans…

  8. A défaut de chaines de télévision , j’utilise la chaine du blog , pour exprimer aux russes qui peuvent la voir , le désarroi d’un amoureux de la Russie quand ses dirigeants défigurent la portée des idéaux que nos révolutions souhaitaient porter de l’utopie à la réalité. Cette petite vidéo donc , en la version originale de Sardou , qui visait  » les vieillards » de l’époque » , et qui laissait l’idéal initial à Lénine , ce Lénine que Poutine s’est acharné à déglinguer . La chanson connait actuellement pas mal de pastiches où Poutine se substitue à Lénine , que je n’ai pas trouvé entièrement convaincants , et c’est pour ça que j’ai préféré l’original , dans sa condamnation des idéaux trahis et bafoués :

    https://www.youtube.com/watch?v=POg4NJ2UVGs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.