Les États-Unis et les fusils d’assaut, le 29 mai 2022 – Retranscription

Retranscription de Les États-Unis et les fusils d’assaut, le 29 mai 2022 .

Bonjour, nous sommes le 29 mai 2022 et aujourd’hui, je vais vous parler des Etats-Unis et des fusils d’assaut.

Le 14 mai, un tueur s’est rendu dans un supermarché à Buffalo, dans l’Etat de New York, et il a tiré dans la foule et a tué 10 personnes. Il est venu d’assez loin. Il voulait trouver un magasin où il saurait qu’il n’y aurait pratiquement que des Afro-américains, que des Noirs et, effectivement, les 10 personnes qu’il a tuées – il en a blessé d’autres – sont effectivement des Afro-américains. Il s’agissait d’ailleurs d’un supermarché qui avait été délibérément créé dans un quartier où il n’y avait pas de commerces pour permettre aux gens du lieu de se rendre dans un supermarché. 

Si j’ai bon souvenir, le tueur a fait 150 km pour se rendre à cet endroit et il a mis en ligne un manifeste suprémaciste blanc avec les arguments classiques : « grand remplacement » et compagnie, c’est-à-dire « C’est pas nous qui avons commencé, c’est eux qui veulent se débarrasser de nous et nous sommes dans une guerre de résistance ». 

Dix jours plus tard, le 24, c’est-à-dire il y a 5 jours, dans une école primaire d’Uvalde dans le Texas, un tueur est venu là aussi avec des fusils d’assaut et il a, en une demi-heure, il a tué 21 personnes. C’est un scandale parce qu’il n’y avait pas de protection policière. La police a tardé à venir. Quand elle s’est trouvée devant la porte, les gens ont discuté en disant que, finalement, ce n’était pas une bonne chose d’essayer d’affronter quelqu’un qui est armé, c’est-à-dire que le massacre a continué. 

Pendant ce temps-là, il y avait encore des élèves qui lançaient des SOS. Il y en avait qui s’étaient couverts du sang de leurs camarades pour faire semblant qu’ils étaient morts. Quand vous regardez les photos, euh … [pause].

Je dis « euh » parce que je sais que je vais me fâcher parce que je suis déjà fâché, j’aurais dû vous prévenir, c’est une de ces vidéos où je suis déjà enragé avant de commencer. Bon, j’ai regardé les photos des 21 morts. Il y a deux petites filles blondes qui sont des « Caucasiennes » comme on dit là-bas. Je vous rappelle pourquoi « caucasien », parce que les Etats-Unis en sont toujours à la classification de Blumenbach à la fin du XVIIIème siècle qui considérait que le plus beau crâne dans sa collection de personnes de peau blanche était celui d’une Caucasienne. Dans les 21 personnes parmi les morts, j’ai vu deux  petites filles qui étaient « Caucasiennes ». Les autres sont des gens qu’on appelle là-bas « Latinos », « Hispanics ». Moi, je suis anthropologue, je vais les appeler par leur nom : les autres 20 personnes sont des Amérindiens. 

Bon, dans les jours qui ont suivi, comme d’habitude, il y a eu indignation : « Pourquoi permet-on à des gens d’acheter des fusils d’assaut ? » Le bonhomme, il avait 18 ans. Il a pratiquement acheté ces armes le jour de ses 18 ans. Il a acheté des milliers de munitions. On ne lui a rien demandé parce qu’on est au Texas et que c’est une des grandes victoires du gouverneur de l’Etat du Texas d’avoir supprimé les dernières lois qui faisaient un tri parmi les gens qui veulent acheter des armes. 

Alors, les Démocrates ont dit : « C’est un scandale. Maintenant, c’est terminé. On empêche ça une fois pour toutes ! » et les Républicains ont dit… Comme à leur habitude, ceux qui ont dit quelque chose, c’était pour se rendre à la réunion (c’était avant-hier si j’ai bon souvenir) de la National Rifle Association (NRA), l’« association nationale des fusils », qui est l’équivalent d’un parti d’extrême-droite dans les autres pays et où, entre autres, un certain nombre de députés / sénateurs républicains américains ont pris la parole et, en particulier, M. Trump qui avait lancé le message quelques jours auparavant « Guerre civile ! ». Voilà : guerre civile ! Pourquoi quand les Démocrates disent « Ça suffit maintenant, assez de morts dans les écoles, assez de morts dans les magasins ! ». Pourquoi est-ce que les Républicains ne disent rien ? Eh bien, je vais vous le dire mais vous le savez, vous connaissez la réponse, c’est parce que les morts de Buffalo étaient tous Noirs et parce que pratiquement tous les morts d’Uvalde étaient Amérindiens. 

On nous dit maintenant : « Ah, le parti Républicain a découvert le « grand remplacement ». Oui, il a découvert le grand remplacement » de M. Renaud Camus et ses conneries mais ça n’a rien changé. Ça n’a rien changé : ce sont les mêmes personnes qui ont fait la Guerre de Sécession pour garder le sud esclavagiste dans les années 1860 [1861-1865]. Ils n’ont pas besoin de « grand remplacement ». Ils y croient depuis au moins deux siècles et ça ne fait aucune différence de leur côté. 

Pourquoi donc les Républicains qui se sont rendus à l’association des possesseurs d’armes n’ont rien dit en matière de changer les choses ? Qu’on regarderait au moins à qui on vend les armes ? Les Démocrates demandent des choses extraordinaires comme le fait qu’on vérifie qui est la personne à qui on vend des armes, qu’on fasse passer l’autorisation d’acheter des armes à feu de 18 à 21 ans.

 C’est-à-dire que les Républicains savent où ils sont. Les Démocrates ne sont encore absolument nulle part et ils n’obtiendront jamais dans ce pays la majorité pour un renversement de la législation. Pourquoi ? Grâce à ce système qui fait que les états ruraux ont au Sénat autant de représentants qu’un état comme New York ou la Californie. La Californie, 7e économie mondiale, a le même nombre de sénateurs que le Nebraska ou le Dakota du Sud où il n’y a absolument personne qui habite. 

C’est comme ça que fonctionne ce pays  c’est la démocratie à l’américaine. Pourquoi est-ce que les Républicains, qui soutiennent en sous-main au moins les thèses suprémacistes blanches, pourquoi ne protestent-ils pas les larmes aux yeux comme les Démocrates quand on tue 10 Noirs dans un magasin ou quand on tue 20 Amérindiens dans une école ? Vous avez vu cette école, vous avez peut-être vu les photos aériennes de cette école à Uvalde. Vous avez vu à quoi ça ressemble ? Ça ressemble à une casemate. On n’a pas… Ils ne sont pas… Le gouvernement du Texas ne s’est pas ruiné en créant cette école-là : c’est un hangar avec des fenêtres quelque part et pas de protection policière. Il y a plein d’argent au Texas pour qu’il y ait des patrouilles qui fassent le tour des écoles. Cette école-là ? On s’en foutait. Appelons les choses par leur nom : on s’en foutait ! 

Il n’y avait pas de patrouille. On nous a dit, quand on a eu les premiers rapports, que les policiers à l’entrée s’étaient bien défendus. Il n’y avait pas de policier à l’entrée ! Il a fallu 20 minutes pour qu’ils arrivent et à ce moment-là, ils se sont dit que, finalement, c’était bien dangereux de s’approcher davantage. Pendant ce temps-là, le type continuait à canarder à l’intérieur. Il essayait de trouver les élèves, ces élèves d’école primaire qui étaient dans le sang de leurs camarades et qui se couvraient du sang de leurs camarades pour qu’on ne tire pas sur eux en pensant qu’ils étaient encore en vie. Que faire ? 

Que faire ? Quand on fait des analyses comme je fais des analyses, on se dit qu’il y a peut-être quelqu’un quelque part qui regardera ça, qui se dira peut-être qu’il y a une bonne idée là, qui voudra en faire quelque chose, qu’il y a une décision qui sera prise quelque part pour changer les choses. Or, ce que je vous dis là n’a absolument aucun impact : ce pays est partagé en deux camps depuis les années 1860. Il se fait que le camp du Sud a perdu à ce moment-là mais on lui a permis, dans un but d’apaisement, dès 10 ans plus tard, de reconstruire des monuments à ses généraux et à reconstruire, je dirais, de fait, une vie sociale selon les mêmes principes qu’avant. Ce qu’il y a simplement, c’est que les anciens esclaves étaient devenus des salariés payés au lance-pierre et ça ne faisait pas grande différence. Voilà dans quel état ce pays est depuis ce moment-là. Ça n’a rien changé. Si, on a changé les choses dans les années 1960, un siècle plus tard : on a interdit au niveau fédéral toutes les lois de ségrégation. A quoi est-ce que ça a conduit ? Ça a conduit à ce qu’on voit maintenant : les Blancs ont commencé à se surarmer. C’est à ce moment-là que ça a commencé de cette manière-là. Je ne parle pas des bourgeois de New York, je ne parle pas des gens que j’ai fréquentés à Los Angeles ou à San Francisco, bien entendu, je veux dire les gens qui représentent dans tous les pays, les personnalités rigides et qui font des électeurs d’extrême-droite qui n’ont pas besoin de la théorie de remplacement : si on ne l’avait pas produite pour eux, ils l’auraient inventée eux-mêmes. Et ils y croyaient déjà de toute manière. Que faire ? 

Que faire ? Je ne sais pas. Je ne sais absolument pas. Ce pays est un pays qui a des institutions démocratiques. On a vu pendant les 4 ans de Trump qu’aucun des contre-pouvoirs n’a fonctionné. Aucun des contre-pouvoirs n’a pu fonctionner. Maintenant, on nous dit : « Voilà, tout va changer parce qu’il y aura des auditions publiques sur le coup d’Etat de M. Trump. Il va y en avoir six au mois de juin ». Ah, malheureusement, on n’a pas pu mettre les six à des heures de grande écoute mais enfin, il y en aura quand même deux qui passeront à une heure de grande écoute à la télévision ». Qu’est-ce qu’on va nous dire là ? On va nous dire : « M. Trump a préparé un coup d’Etat. Il est trop con pour l’avoir réussi mais c’était quand même bien préparé et tous ses complices vont être dénoncés ! ». 

Est-ce que ça va faire changer d’avis quiconque qui regardera ça ? Non : il y a ceux qui n’aiment pas Trump, qui n’aiment pas cette montée du fascisme aux Etats-Unis et, de l’autre côté, il y a ceux qui aiment Trump et qui aiment cette montée du fascisme aux Etats-Unis. Est-ce qu’il y aura, comme l’espère cette sénatrice noire américaine que je viens d’écouter, un revirement parmi les gens qui écouteront ? S’il y avait une personne qui change d’avis dans cette affaire, je serais déjà content. Je n’y compte pas. 

Je n’y compte pas : ce pays est entièrement polarisé. La personne de Trump a permis que cette polarisation arrive en surface. Dans les pays comme les nôtres, cette polarisation est là aussi et parfois aussi, elle est là depuis 200 ans, c’est simplement que les personnalités arrivant au pouvoir, qui permettent que cette polarisation arrive véritablement en surface, ça, ça n’arrive pas tout le temps heureusement, mais quand ça a eu lieu, comme c’est le cas avec Trump, les institutions montrent qu’elles sont incapables, incapables de résister à cela : il faut des majorités des deux-tiers pour faire avancer quoi que ce soit, c’est-à-dire des majorités qu’on n’obtient pas. 

Même chose, comme on le sait, au niveau des institutions européennes, des effets de cliquet qui ont été mis en place par les droites quand elles ont accepté un principe, je dirais, de démocratie de surface. En fait, elles ont laissé les traces de leur pouvoir à l’intérieur du système et se sont donné les moyens de le reprendre au moment qui leur conviendrait. Quand je dis les droites, c’est souvent des droites évidemment de type autoritaire tolérées par les hautes bourgeoisies de droite en se disant que c’est un pis-aller comme on a pu le voir en Allemagne nazie. On a vu ce que ça a donné. Dire que c’était une exception, que ça n’arrivera plus jamais, ça, ça a été, je dirais, le drame des 50 années en disant : « Ça a été une aberration ! ». 

L’Allemagne nazie n’a pas été une aberration. C’est un truc qu’on a fini par faire tomber. Ce n’était pas une aberration : c’était inscrit là aussi dans les institutions de Weimar comme c’est inscrit dans les institutions « démocratiques » des Etats-Unis. Il y a là tout un système en arrière-plan qui permet en fait à des partis fascistes de prendre le pouvoir quand nécessaire. Je ne parle même pas des « lois martiales » et compagnie, des décisions « par ordonnance », des choses de cet ordre-là dont tout le monde connaît l’existence, non, je veux dire les majorités des deux-tiers ici ou là, des choses qui empêchent à ce moment-là, au moment où le basculement a lieu, qu’il puisse se refaire dans l’autre sens. Ce sont des choses irréversibles et c’est finalement par des guerres qu’on se débarrasse finalement de ces dictateurs.

J’aimerais avoir un message d’espoir pour la situation des Etats-Unis, de dire que « si au moins on essayait ceci ou cela… » mais je ne vois pas, je ne vois absolument pas. Non : il y a une population qui est contente quand il y a des Noirs qui sont tués, qui est contente qu’il y a des Amérindiens qui sont tués. Pourquoi ? Parce que ces gens-là sont là « pour venir nous faire la peau ». Alors, eh bien, c’est de la légitime défense, c’est rien d’autre.

C’est comme ça que ces gens le conçoivent. Ils ne savent même pas que les Amérindiens étaient là avant eux et ont davantage de droits sur ce pays qu’eux-mêmes. Ils ne se souviennent plus que les Noirs qui sont là, c’est parce que leurs ancêtres ont traversé l’Atlantique avec des chaînes aux pieds et où on avait sans doute la moitié qui crevait en cours de route et on ne devait pas s’occuper beaucoup de ceux qui étaient malades (à l’arrivée, si, peut-être, de temps en temps, parce qu’on se disait qu’on allait perdre de l’argent). C’est ça le pays, c’est ça ce pays … 

Avec un peu de recul, dans 10 ans, si je suis toujours là, on considèrera comme un miracle que ce système ait pu fonctionner de manière pseudo-démocratique pendant un certain temps. Le ver était dans le fruit depuis que ce pays s’est constitué par le massacre, par le génocide, des personnes qui étaient là et leur remplacement délibéré par des esclaves, des gens sans leur liberté amenés là dans des conditions abominables. 

On me dit parfois que j’ai une vision trop idyllique, trop sympathique, trop aimable, des Etats-Unis, je ne crois pas qu’aujourd’hui cela se sera exprimé dans mes propos. 

Voilà, allez, à bientôt !

Partager :

30 réponses à “Les États-Unis et les fusils d’assaut, le 29 mai 2022 – Retranscription”

  1. Avatar de Khanard

    c’est douloureux à voir. Je ne sais pas combien il y a eu d’assassinats par arme aux USA, mais désormais la violence aura ces 21 noms .

    1. Avatar de Yannick

      Je pense plutôt que la violence avait déjà le nom des milliers de personnes précédemment tuées dans les mêmes circonstances.
      Des écoles
      Des lycées
      Des cinémas
      Des centre-villes
      Des centres commerciaux…
      Des enfants, des ados, des adultes… Des blancs, des noirs, des asiatiques…

      Et cette célèbre phrase, somme toute assez récente: « le problème n’est pas les armes, le problème ce sont les tireurs »
      Sûr…
      Aux US, ils fabriquent les armes ET les tireurs !

      Il me revient de ma mémoire lointaine cette histoire triste mais ne manquant pas de sel d’un père tué par son fils de 3 ans. Il avait eu la bonne idée de l’emmener au pas de tir…

      1
      1. Avatar de Khanard

        bien sûr ! Mais n’advient il pas un évènement qui doive être élevé en totem ?

      2. Avatar de Philippe Fraipont

        Le problème avec cette phrase pétrie de bon sens.  » Le problème n’est pas les armes, le problème ce sont les tireurs » c’est qu’aux E.U. (et ailleurs d’ailleurs) elle vient en collision avec une autre sortie à tout va par les défenseurs de la possession d’armes.

        Je la mets en anglais mais en Français c’est similaire.  » If Guns are outlawed only outlaws will have guns ».

        C’est la vision du problème qui crée la dichotomie. Pour les partisans de la seconde phrase, plus il y a de tuerie de masse, plus il faudrait que les gens « honnêtes » soient munis d’armes pour défendre la veuve et l’orphelin. Et cette phrase fait mouche dans les états de la Rust belt ou du Sud Profond.

        Est ce que ces deux visions pourront un jour mener à un compromis acceptable dans un pays divisé, fascisant de plus en plus et ou la possession d’armes est présentée et acceptée comme faisant partie de l’ADN des Américains par une partie d’un pays se sentant menacée par les « autres » ?

        1. Avatar de Paul Jorion

          … cette phrase pétrie de bon sens : « le problème n’est pas les armes, le problème ce sont les tireurs »

          Euh… j’ai vraiment du mal à voir où se situerait le bon sens dans cette phrase. J’ai l’impression qu’il faut déjà être très pro-armes pour ne pas la considérer carrément stupide. Illustration : j’ai en face de moi deux personnes : un homme parfaitement sain d’esprit me visant avec un fusil à lunette et un dangereux psychopathe brandissant devant moi de manière menaçante un bouquet de tulipes ; lequel est le plus dangereux ?

          3
          1. Avatar de Benjamin

            @ Paul,

            Dans le film « Cinq Tulipes Rouges » de Jean Stelli (1949), le meurtrier signe ses crimes avec une tulipe rouge.

            Du coup votre psychopathe brandissant de manière menaçante son bouquet de tulipes, je le considère aussi dangereux que l’autre… 😉

  2. Avatar de Khanard

    c’est en relisant le transcription qu’une question s’est imposée à moi: il semble difficile d’interdire les armes (inscrit dans la constitution) mais est ce que cela recouvre les balles ?
    Ma question est peut être naïve (j’entends déjà les railleries de certains) mais une réponse serait la bienvenue.

    1. Avatar de Pascal

      Ce que dit le deuxième amendement de la constitution américaine :
      Le Deuxième amendement de la Constitution des États-Unis d’Amérique reconnaît la possibilité pour le peuple américain de constituer une milice « bien organisée » pour contribuer « à la sécurité d’un État libre », et il garantit en conséquence à tout citoyen américain le droit de détenir des armes. (Source Wikipedia )
      Elle garantit bien le droit de DÉTENIR une arme pour pouvoir s’en servir au besoin dans le cadre d’une milice organiser. … Le deuxième amendement ne garantit pas le droit de se promener avec ou encore de posséder une armurerie chez soi.
      C’est la NRA qui dans les années 70 va introduire cette interprétation avec un fort lobbying auprès des élus.
      https://www.google.com/amp/s/www.lesechos.fr/amp/1410174
      Pourtant, il semble qu’une majorité d’américains soit pour un durcissement de la réglementation des armes à feu. Ce sont les élus républicains principalement qui s’y opposent et au contraire l’assouplissent.
      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1151907/majorite-americains-sondage-durcissement-legislation-armes

      1. Avatar de Khanard

        oui il y a les textes constitutionnels mais il a des angles d’approche qui pourraient mettre ceux-ci en confusion. Quand vous achetez une voiture vous n’achetez pas l’essence qui est pourtant nécessaire.

        1. Avatar de Pascal

          C’est bien là le drame des grands textes, des grands livres (bible) qui cherchent à mettre en mots l’essence même de la gouvernance des peuples par eux mêmes, c’est que chacun va les lire à l’aune de ses croyances et de sa vérité qu’il croit universelle. On cherche toujours à figer dans le temps un processus en perpétuel changement. Mais jusque là, nous n’avons pas encore trouvé mieux pour mettre un peu d’ordre et de paix dans les foisonnantes passions humaines.

    2. Avatar de 2Casa

      Il y a treize ans déjà :

      https://youtu.be/VZrFVtmRXrw

      Ça ne doit pas suffire…

    3. Avatar de Philippe Fraipont

      En droit, il y a un principe important : « l’accessoire suit le principal » et c’était déjà le cas du temps des Romains.

      Si un bien ou le devenir d’un bien dépend d’un autre bien il est considéré juridiquement comme accessoire. Et donc comme l’arme à feu (le bien) ne serait plus une arme à feu (dans la considération de sa finalité première c.a.d. tirer des munitions), l’interdiction de l’usage des munitions reviendrait à interdire, selon mon interprétation, l’usage des armes.

      1. Avatar de Khanard

        voilà un début de réponse fort intéressant . Donc l’usage des balles implique l’utilisation d’une arme et vice versa. Mais si on utilise des balles à blanc inoffensives ? L’arme reste une arme . non ?

  3. Avatar de l'arsène

    Le plus terrible est que ce sont les États-Unis qui osent donner des leçons à tous les autres sur la planète, alors qu’ils ne sont qu’une des plaies , parmi d’autres.
    Ce pays qui n’arrive même pas à trouver une réponse politique à ces tueries de masse sur son propre territoire ne fait qu’expliquer pourquoi il a pu commettre des crimes de guerre depuis des décennies dans beaucoup d’autres pays.
    Un pays de malades pour qui la violence est un mode de fonctionnement.

    5
    1. Avatar de Khanard

      Hum, hum…. pris à l’état brut votre commentaire est cohérent . Par contre je ne sais pas si on peut faire un amalgame entre une vision interne d’un pays et ce qu’il propage à l’international . En l’occurrence l’Histoire nous dit que les tentatives de « démocratisation » des USA ont toutes été des échecs depuis la guerre du Vietnam.
      Il y a là un vrai sujet de réflexion qui en ce qui me concerne dépasse le seul cadre armé de la nation américaine .
      Ce dont je suis sûr c’est qu’il y un agresseur et un agressé et la morale chrétienne nous dit qu’il faut toujours se ranger du côté de l’agressé.

      1. Avatar de Pascal

        Aïe, Aïe, aïe ! Si la morale chrétienne vient se fourrer là, on est mal barré ! 😉
        C’est au nom du Bien et du Mal (chrétiens ) que George W Bush nous a sommé de choisir pour partir dans sa croisade en Irak. Heureusement que Chirac à l’époque à oublié ses racines chrétiennes.

        2
        1. Avatar de Khanard

          et bien oui, notre civilisation est dominée par la religion chrétienne et à ce titre elle est venue s’immiscer dans le moindre détail de nos institutions . Prenez par exemple la mise en place du suffrage universel au XIX ème siècle avec les travaux de réflexion de Sieyès . Universel se référait surtout à son rapport avec l’église.

    2. Avatar de Pascal

      Ne généralisez pas le discours et l’attitude d’une minorité à celle d’un pays. Est ce que les discours de Macron sont représentatifs de ce que pense ne serait ce que de la majorité des français ? Nous devons bien faire attention au fait qu’aux USA comme en France, comme en Russie et ailleurs, ce sont des minorités au pouvoir qui défendent d’abord des intérêts de classe, comme on aurait dit au siècle dernier.

  4. Avatar de Gaspard des Montagnes

    Le problème ce n’est pas les armes, regardez à Nice, un illuminé a fait 80 morts avec un camion : c’est devenu une arme par destination !
    Rien empêchera un autre délirant d’écraser une dizaine d’enfants à la sortie d’une école du Kansas ou dans n’importe quel autre endroit avec leur véhicule monstrueux (SUV, Truck ou autre), ou encore de fabriquer des explosifs et se faire sauter.
    Les armes ne sont que la plus immédiate des solutions pour tuer.
    Le problème est dans la tête de ces gens ! Je ne connais pas le mélange de délire racial, religieux ou de perte de contact avec la réalité qui prévaut dans les esprits.. mais si les US ne s’attèlent pas à le résorber rien ne changera, il y aura de plus en plus de morts aux US.

    1
    1. Avatar de Pascal

      Je n’imagine pas à Nice, si en plus, ce fou avait pu acheter une kalachnikov au supermarché du coin ! 😨

      1
      1. Avatar de Gaspard des Montagnes

        @Pascal, difficile de tirer quand vous conduisez un poids-lourd à toute vitesse, pour finir accidenté !

        1
    2. Avatar de Pascal

      Rassurez vous, les morts par armes à feu aux USA sont essentiellement des afro américains, des latinos et surtout des pauvres…. Si vous êtes riches, vous n’avez rien à craindre ! 😉

      1
      1. Avatar de Gaspard des Montagnes

        @Pascal,
        Désolé, même si depuis le début de l’année on constate une racialisation, ce n’est pas le cas sur les principales tueries observées :

        Voici le lien vers Wikipédia pour la liste des tueries :
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Tueries_de_masse_aux_%C3%89tats-Unis#Liste_exhaustive
        Je vous conseille de parcourir le chapitre Auteurs dont voici un extrait :

        D’une manière générale, la « répartition raciale » des fusillades de masse reflète celle de la population américaine dans son ensemble28.

        En l’absence de schémas clairs entre le contexte socio-économique ou culturel des tireurs de masse, une attention croissante a été accordée à la santé mentale. Dans plus de la moitié des fusillades de masse depuis 1982, le tireur a montré des signes antérieurs de problèmes de santé mentale28.

        1
        1. Avatar de Pascal

          Malheureusement, je parlais de l’ensemble des morts par armes à feu, pas seulement des « tueries de masse ». Sur, je crois me souvenir, près de 40 000 morts par armes à feu et par an, plus de la moitié sont des suicides (majoritairement d’hommes blancs) et l’autre petite moitié d’homicides les victimes sont principalement des afro américains tués le plus souvent par d’autres afro américains dans fameuses guerres des gangs. En soit, rien de très étonnant. On pourrait comparer avec ce qui arrive régulièrement du côté de Marseille. Mais il est évident que les proportions sont sans commune mesure. Même chez nous, ce sont les plus pauvres souvent issus de l’immigration qui se retrouvent dans les histoires de trafic et de règlement de compte.

          1. Avatar de Gaspard des Montagnes

            40 000 morts voir un peu plus (https://fr.wikipedia.org/wiki/Violences_par_arme_%C3%A0_feu_aux_%C3%89tats-Unis) en gros une Ukraine par an.
            Après pour les suicides, vous supprimez les armes à feu, les marchands de cordes vont se réjouir !
            Pour les règlements de comptes entre gangs, ils trouveront bien autre chose. Il est même possible qu’ils innoveront !
            L’important n’est pas le vecteur mais le cerveau (enfin ce qui en tient lieu) qui décide..

            1. Avatar de Pascal

              Quand on a le vecteur sous la main (voire une panoplie de vecteurs ), le passage à l’acte est plus facile. D’où en France, un taux de suicide chez les forces de l’ordre bien supérieur au taux moyen dans la totalité de la population.
              C’est comme la guerre, quand on a un bon stock d’armes (voire un complexe militaro-industriel USA /Russie ), on fini toujours par s’en servir.

              1. Avatar de Gaspard des montagnes

                Peu de suicide (arme à feu ou pas) dans la gendarmerie, beaucoup plus dans la police ! C’est toujours au niveau de la personne que cela se joue : la gendarmerie est un corps de tradition, encadrement très présent, vie commune importante, uniforme.. Le gendarme se suicide peu, arme à feu ou pas

                1
  5. Avatar de GroTroll

    Trop tôt ?

    A partir de 08:14 pour ceux qui n’auront pas la patience…

  6. Avatar de torpedo

    Bonjour à tous,

    Ignorance, incompréhension, isolement, crainte, nous encouragent à nous armer face aux menaces extérieures.
    Echec, orgueil, ressentiment, rancoeur, désir de vengeance, à presser la détente.

    Si rien ne peut être fait pour empêcher légalement les humains de s’armer et de faire feu,
    Il convient alors de s’attaquer à la racine du problème: l’ignorance et l’échec.

    Mais le lobby des fabricants d’armes y sera formellement opposé,
    Si l’on élimine tous les incultes et les ratés, qui donc leur achètera des armes?
    Et les politiques à l’unissons de renchérir…
    Et qui donc pourra t-on élire pour diriger nos états?
    Eric.

    1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Oui, il faut chercher pour trouver des débats importants dans Le monde, mais il y en a: https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/10/04/l-appel-de-quatre-cents-philosophes-nous-declarons-que-l-exploitation-animale-est-injuste-et-moralement-indefendable_6144379_3232.html

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx La survie de l'espèce pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta